AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-24%
Le deal à ne pas rater :
SUPER MARIO 3D WORLD+BOWSER FURY – en Précommande
45.49 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez

Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew


Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Jeu 23 Aoû - 23:34










Je l’écoutais me parler de ses règles et je retroussais le nez. J’avais une petite soeur et heureusement pour moi elle m’avait jamais expliqué tout ça. Trop dégueulasse cette merde. Je secouais la tête en essayant de la couper dans son récit.

Arrête !! Je veux pas savoir ! C’est dégueulasse ! Je lui pinçais l’épaule en ricanant. T’avais qu’à pas bouffer la pomme et t’aurais pas eu tout ça, débile !! Je la taquinais. J’étais pas vraiment croyant alors toutes ces histoirs d’Adam et Eve ça me passait au dessus. Au fond, sa question me fit réfléchir. Ouais pour moi une nana aussi débrouillarde c’était déroutant mais elle avait quand même un peu besoin d’aide. Je trouvais ça sexy qu’elle sache faire un peu de mécanique et rénover une maison. J’haussais les épaules.

Mouais bof. J’sais pas. J’prenais une bouffée de ma clope avant de la lui passer. On était dans les bras l’un de l’autre et je roulais à nouveau des yeux. J’avais envie de lui dire de fermer sa gueule mais c’est moi qui me taisait. J’allais pas souffler sur le feu. Je gardais le silence quant au câlin. Ouais je la serrais contre moi mais elle aussi alors on était à égalité. Je lui posais la question de ses fesses et je ricanais tout en écoutant sa réponse je replaçais correctement mon entrejambe de l’autre main comme un vrai mec romantique. Elle avait pas eu mal et en vrai… j’étais un peu déçu mais la phrase qui suivit effaça immédiatement la déception.

C’est une invitation ? Elle se redressa pour écraser la clope dans le cendrier, j’avais encore ma main posée sur ses fesses que je malaxais doucement. J’allais pas lui dire que oui. J’avais pas envie qu’elle s’imagine des trucs. J’allais pas lui dire que j’avais rêvé de son cul une nuit ni même que j’avais pensé à elle deux, trois fois dans les jours qui suivirent. C’était juste une pote c’est tout.

Booh, j’en ai d’autres quand t’es pas là. Depuis que j’avais vu Alexis j’avais vu personne mais je pouvais pas lui dire autre chose. Elle s’attendait à quoi ? Que je cris un énorme oui ? Que je pensais à son ptit boule dans mon lit ? Non, jamais je lui ferais ce plaisir. Et toi ? Ma braguette t’a manqué ?

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Jeu 23 Aoû - 23:48

Tous les peureux sont bègues du regard
Andrew
feat.
Alexis


 

 



 

 



Je lui racontais mes règles. Ouais, on avait vu mieux dans l'histoire de la drague. Il essayait de me stopper mais je continuais. Je ricanais en l'écoutant me demander d'arrêter. "Bha alors, on est une petite nature ?" Je relevais le regard vers lui, j'sentais sa main qui me pinçait l'épaule. Je tournais ma tête vers lui en me redressant. "Andrew, je t'ai dis de pas me pincer." J'aimais pas qu'on me pince, j'avais horreur de ça. Il le savait et il continuait. J'étais sérieuse, ça me faisait pas rire. Il ricanait. "Eve a été faite de la côte d'Adam, p'tête que si la connerie avait pas été dans ses os, elle aurait pas bouffer la pomme. Et puis, l'serpent il devait être bien plus sexy qu'Adam, là." Je lui coupais le sifflet. Il m'avait pincé et je le retenais.

Je lui posais ma petite question. Pour un mec avec des idées aussi archaïques, ça devait lui faire bizarre un peu. Il haussait les épaules en me répondant. "Mokay." Je me reposais contre lui, la tête sur son torse. Je le serrais, il me serrait, on se serrait tous les deux et on se faisait un sacré câlin. J'allais pas lui dire de dégager alors que j'étais bien. Je le voyais se remettre l'entrejambe. Le parfait gentleman. Il me demandait des nouvelles de mes fesses et je lui racontais que j'avais pas eu mal. Et c'était vrai, j'avais pu m'asseoir dès le soir même. Mais, je lui proposais de revenir les voir de temps en temps, s'il en avait envie. Je souriais en coin. "Ouais, c'est une invitation." J'étais cash, et j'allais pas me cacher longtemps pour lui dire que ouais, sa queue me manquait, le plaisir qu'il me faisait aussi et que les moments qu'on passait entre nous, eux aussi, me manquaient. Même si on était encore en train d'avoir un de nos moments là, maintenant. Je lui souriais bêtement, les yeux clos contre son torse. Je lui demandais si mes fesses lui manquaient et j'attendais la réponse. Je savais très bien que je n'aurais pas de réponse concise. Je souriais en coin à sa réponse, je me relevais et je me mettais sur le ventre, je venais sur lui pour me remettre en mode couverture. "Ah ouais ? Et tu les prends par le cul, elles aussi ?" La jalousie m'atteindait pas, ou du moins, pas souvent. Mais avec Andrew, c'était comme une guêpe qui me piquait juste pour me faire chier. Contre lui, je reposais ma tête. Je devais lui dire si sa braguette m'avait manqué et je souriais en coin. "Booh, j'en ai d'autres quand t'es pas là." Je reprenais sa phrase, son ton, son intonation.

️ Gasmask


Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 0:00










Je mentais. Je mentais pour pas qu’elle se fasse des films. Je mentais parce que c’était plus simple que de dire ce que je pensais réellement. Y avait qu’elle pour me faire ça et surtout m faire parler autant. Je l’avais pincé et j’avais zappé qu’elle kiffait pas ça. Je soufflais même pas un désolé. C’était pas mon genre de m’excuser. T’façon le mal était fait. Elle parlait du serpent, d’Adam et tout le reste mais j’comprennais rien à son charabia alors je le relevais pas. On se calinait et on parlait de son cul. Son petit boule parfait que j’avais adoré toucher dans son lit. Elle souriait comme une idiote avant de se mettre sur moi. Je me laissais faire tandis que le hamac bougeait de droite à gauche. On se balançait dans le vide, c’était reposant. J’hochais la tête.

J’pas envie d’avoir de mioches. Je marquais un temps. Elles kiffent pas trop ça mais j’laisse pas l’choix.

Je lui pokais le nez. Elle posa sa tête contre moi et moi je posais ma joue sur le haut de sa tête. Elle m’imitait et je ricanais en secouant la tête. Je prenais une voix haut perché en essayant de l’imiter à mon tour :

“Ah ouais ? Et tu les prends par le cul, elles aussi ?” je ricanais. Ouais c'est censé être toi.

Je roulais des yeux. J’adorais l’embêter. Entre nous ça se passait comme ça, comme un souffle qu’on se renvoyait l’un l’autre et ça nous faisait marrer. J’aimais ce moment. Je passais mes mains autour d’elle avant de les glisser sur ses hanches puis sur ses fesses. Je fermais les yeux juste pour profiter du moment, de la fraîcheur du temps mais de la chaleur d’Alexis.

Si t’as envie on pourra se revoir chez toi. Ca m’a échappé et je regrettais immédiatement après l’avoir dit. Je déglutissais sans rien dire. J’espérais qu’elle allait pas trop se faire de film ou juste m’envoyer chier. j’avais envie de la revoir, de coucher avec elle. Juste passer du temps avec elle.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 0:29

Tous les peureux sont bègues du regard
Andrew
feat.
Alexis


 

 



 

 



Je lui demandais si j'étais la seule qu'il prenait par derrière. J'étais allongée sur lui, comme dans mon lit. Il jouait le matelas, je jouais la couverture et j'adorais être sur lui, comme ça. Je me sentais bien, protégée, y avait rien qui pouvait m'atteindre quand j'étais comme ça, du moins, j'en avais l'impression. La tête collée contre son torse. Je lui demandais ce qu'il se passait avec ses autres conquêtes. C'était intime comme conversation mais lui comme moi, on s'en fichait, on en parlait dans le plus grand calme, avec la plus grande sérénité. Je lui avais mentis sur mes conquêtes, je voulais pas qu'il sache que c'était le seul, j'avais pas envie qu'il se dise que j'avais eu que lui et que pour l'instant, j'avais que lui en tête. J'écoutais ses raisons et je riais légèrement. "Je comprends que tu veuilles pas de mioches." J'haussais les épaules. "Au moins, t'sais que t'en as une qui aime se la prendre par là." Je ricanais légèrement et il me pokait le nez. J'appuyais sur le sien avec un petit sourire en coin.

Sa tête venait se poser sur la mienne, je profitais de sa chaleur. Putain, j'aimais tellement ce moment de câlin. C'était tellement agréable de l'avoir contre moi, de pouvoir le câliner, de pouvoir respirer son odeur, de sentir son souffle sur ma peau. Je l'imitais quand il me demandait si sa braguette m'avait manqué. Bien sûr qu'elle m'avait manqué, autant que lui dans mon lit. J'étais même sûre qu'il avait manqué au chat. Il m'imitait à son tour, très mal. Je joignais mon rire au sien, je tendais ma main, je caressais ses cheveux. "J'ai pas une voix comme ça, salopard." Je tirais doucement ses cheveux tandis que ses mains venaient sur mon cul, à leur place. Je m'enfouissais dans son t-shirt, j'avais envie de rentrer dans son torse pour m'y lover. Mais je pouvais pas, alors je frottais mon nez contre le coton de son t-shirt, et j'y posais ma tête. Il me proposait qu'on se revoit des fois, chez moi. Un sourire pointait le bout de son nez sur mon visage. "Ce serait avec plaisir, bébé. En plus, tu dois me faire à manger." Il avait pas craché le morceau mais j'savais qu'il aimait cuisiner. Je le savais. Je souriais en coin, je relevais la tête vers lui. Je posais mon menton sur son sternum en souriant. "Et puis, faut qu'on peigne à poil." Je lui lâchais un petit clin d'œil avant de remettre ma tête sur son torse, de fermer les yeux.

️ Gasmask


Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 13:02










Je lui parlais de mes soit disant conquêtes sans le moindre complexe. On parlait des préférences de chacune d’elles. Y avait qu’Alexis pour accepter avec un grand sourire. On était bien, même au lit. Elle m’appuyait aussi sur le nez en ricanant. J’avais ce putain de sourire. J’savais pas quoi faire ni quoi dire. On se câlinait doucement sans rien dire, ma joue sur le haut de sa tête. Elle avait l’odeur du shampoing et ça sentait bon. J’fermais les yeux et je profitais du moment. Je me moquais d’elle un peu et elle me tirait les cheveux tandis que moi je glissais mes mains sur ses fesses. Ses mains à elle, venaient sous mon t-shirt. J’avais envie de la revoir alors je le lui proposais. J’étais content mais elle brisa légèrement le moment. Mon sourire se figea et je secouais la tête.

J’cuisine pas. J’avais pas envie d’en parler, j’avais pas envie qu’elle pense que j’étais un chef cuistot. J’l’étais pas. Je voulais pas tout simplement. Je fronçais les sourcils, serrant les dents. Elle relevait la tête vers moi donc elle pouvait voir ma tronche pas contente. Elle posait son menton sur moi sans me quitter des yeux. J’hochais la tête. Ouais j’avais envie de peindre à poils avec elle mais le coup de la cuisine ça m’avait calmé. Je détournais le regard sans quitter mes mains de ses fesses. Je fermais les yeux quelques instants. J’avais besoin de me calmer sans lui donner des explications. Elle comprendrait pas.

J’ouvrais les yeux et je la regardais, elle et ses cheveux roses. Elle avait un côté mignon et un autre côté lionne. J’aimais bien ça. Elle me cherchait mais je lui en voulais jamais. Je remontais mes doigts sur son dos et d’un coup de doigt, à travers ses vêtements, je lui dégrafais son soutien gorge. Je ricanais. Ca me faisait rire de lui fair ça et de voir sa tête.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 14:11

Tous les peureux sont bègues du regard
Andrew
feat.
Alexis


 

 



 

 



Sa tête était appuyée sur la mienne, je profitais de ce moment comme l'un des derniers. La sensation de bien-être qui m'envahissait avec lui me tourmentait. Je comprenais pas comment je pouvais être aussi bien dans les bras de cet homme, aussi tranquille, aussi calme. Andrew me proposait qu'on se revoit, et bien évidemment, j'acceptais. J'avais envie de le revoir, j'avais envie qu'on passe du temps ensemble, qu'on puisse se câliner et se taquiner comme on avait l'habitude de faire. Je lui disais qu'il devrait me faire à manger, je le disais sur le ton de la rigolade mais il me répondait sèchement. Ca lui arrivait de me répondre comme ça mais je disais rien, je m'énervais pas, je le laissais dire et je le laissais être comme il était. Je relevais ma tête, j'admirais son visage fermé, avec ses crocs serrés. Je lui souriais. "On se refera un truc de gros porc, alors." J'avais toujours le mot pour tout, toujours quelque chose à rajouter. Je la fermais rarement et il le savait. Au fond, j'savais que mon petit côté pipelette lui plaisait bien.

Mes doigts étaient sous son t-shirt, et je lui faisais des papouilles, toutes douces. Je le caressais comme on caresse un animal. Au fond, il était un peu comme ça Andrew, mi-homme, mi-animal. J'aimais cette animalité qu'il dégageait, cette façon d'être un peu rustre mais qui se laissait faire au fur et à mesure. Ca rajoutait du challenge à la chose. Ca rajoutait quelque chose à faire, à construire autour. Ses mains étaient sur mes fesses mais je les sentais remonter vers mon dos. Et a travers ma robe, je sentais mon soutien-gorge se défaire. Je relevais les yeux vers lui avec un petit sourire en coin. Il se marrait, ça le faisait rire apparemment. Quel gosse. Je levais les yeux au ciel, et je retirais mes bretelles de soutif, puis je faisais passer mon soutien-gorge par le devant de ma robe. Y avait tout de rose chez moi aujourd'hui, mes sous-vêtements, mes cheveux et sûrement mes joues. Je le retirais entièrement et je lui collais dans la tronche. "T'es content ?" Je lui demandais s'il était content comme quand on demande à un gosse si il l'est après avoir fait une connerie. Je souriais en coin. Les soutifs, j'en mettait rarement, ça me cassait plus les pieds qu'autre chose. Avec le petit vent, je sentais mes tétons qui s'agitaient sous ma robe et je souriais en coin. Je me redressais sur mes coudes, je regardais Andrew, plantant mon regard dans le sien. Juste pour le regarder.

️ Gasmask


Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 15:37










Elle sur moi. Moi sous elle. Elle me servait de couverture et moi de matelas. On avait chacun notre place, chacun notre utilité et on se complétait comme personne d’autre. On discutait puis on se taisait quelques minutes tout en se câlinant. On parlait bouffe, on parlait truc de gros porcs. Je marmonnais dans ma barbe mais elle me faisait pas chier avec ça. A croire qu’elle savait comment m’prendre et m’parler. C’était cool. Je retirais son soutif en ricanant comme un ado et elle, de son air nonchalant, l’enlevait totalement de sa robe. Ma bouche s’était entrouverte, non j’y étais pas attendu. Elle me l’avait jeté sur la tronche et moi je bougeais pas. Il était rose comme ses cheveux. Je le retirais lentement de mon visage avant d’étirer un grand sourire. Je le serrais entre mes doigts ce doux tissu en dentelle.

Tu es un véritable bonbon, aujourd’hui.

Je posais le soutif sur le côté avant de glisser mes doigts sur sa nuque et de lui mordre le cou. Mon autre main glissait sous sa robe pour remonter jusqu’à sa culotte. J’vais chaud avec elle. C’était vraiment pas une bonne idée, surtout ici. Mais y avait personne autour de nous, on pouvait profiter de quelques caresses. Je retirais alors ma main et mes lèvres de son cou en soufflant :

Je vais devoir y aller, bébé.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 16:33

Tous les peureux sont bègues du regard
Andrew
feat.
Alexis


 

 



 

 



Mon soutien-gorge lui servait d'œillères pour un instant, je me retenais de rire le temps qu'il le retire. Sa tête étonnée me faisait sourire. Lui aussi, il souriait et ça me plaisait de le voir sourire aussi grandement. J'adorais voir ses canines se dévoiler. Mes yeux se rivaient sur sa main qui caressait le tissus en dentelle, je le regardais faire, doux comme à son habitude, il caressait le tissus. J'avais envie d'être ce tissus. Je relevais la tête vers lui en lui souriant. "Acidulé le bonbon ?" J'étais douce par moments mais généralement, ça piquait pas mal.

Il déposait le tissus près de nous, je le regardais faire. Toujours aussi doux dans ses mouvements, dans sa façon d'être. La chaleur de sa main me prenait au cou, je ronronnais. Je sentais ses lèvres et ses dents attraper la peau de mon cou pour la mordre. Je frissonnais à ce contact. Il réveillait l'électricité qui était restée tapie dans mon bas ventre ces derniers jours. Sa main remontait ma robe jusqu'à ma culotte, je relevais les yeux vers lui, un sourire au coin des lèvres. Je descendais ma main sous son t-shirt. Mes doigts venaient jouer avec l'élastique de son caleçon et je souriais en coin. J'étais joueuse, il le savait. Mais, il retirait le tout. Il devait partir. Une petite moue déçue attrapait ma face, j'avais pas envie qu'il parte. "Tu me rejoins à la maison après ?" Je demandais dans l'espoir d'un oui et d'un grand sourire.

️ Gasmask


Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 17:00










Elle avait retiré son soutif et moi je l’avais eu dans la gueule. Le moment commençait à devenir chaud, très chaud même. On flirtait avec nos sous-vêtements, nos peaux. Elle était aussi acidulé que des bonbons, ouais. J’hochais la tête en me mordant la lèvre. On se caressait lentement, jouant avec le feu et les fils. On était à la limite. Je sentais mon bas ventre se réveiller, s’embraser progressivement. Elle me demandait de la rejoindre chez elle. J’avais envie de dire oui. De lui dire que je venais immédiatement. J’avais envie de la serrer contre moi, de jouer encore avec elle. Je ne bougeais plus. Qu’est ce qu’il m’arrivait ? Pourquoi je faisais le con comme ça ? J’avais envie de lui dire beaucoup de choses, de la garder contre moi mais tout ce que je pus souffler c’est :

Non. Je reprenais. J’ai des trucs à faire. Quel con. J’avais mon deal et quelques détails à régler mais je préférais mettre des distances avec elle. J’avais pas envie qu’elle se fasse des idées et j’avais pas envie de m’en faire non plus. Alexis c’était allé trop vite. Beaucoup trop vite. On avait couché ensemble mais on avait surtout beaucoup parlé et mine de rien ça me mettait beaucoup trop mal cette histoire. Je me redressais. J’avais besoin de besoin de partir. Fallait pas que je reste. Je la poussais doucement pour pouvoir me lever. Je m’étirais comme un chat.

On se capte une autre fois ? Distant. Froid.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 17:40

Tous les peureux sont bègues du regard
Andrew
feat.
Alexis


 

 



 

 



A croire qu'à force de jouer, on ne finissait jamais. La main d'Andrew se glissait contre le tissus de mes sous-vêtements. La mienne descendait contre l'élastique de son caleçon. Je lui avais demandé si j'étais aussi acidulé que les bonbons, et il avait hoché la tête, en se mordillant la lèvre. Je regardais ses dents attraper sa lèvre, je le regardais se la mordre. J'aimais le voir faire ça, le voir excité. Il devait partir, j'allais pas tarder non plus. J'avais pris ma pause, mais les travaux n'attendaient pas. Je devais les faire rapidement pour ensuite mener une vie normale et tranquille. Je proposais à Andrew de me rejoindre à la maison, il habitait pas loin de chez moi. Il connaissait très bien le chemin. Je m'attendais à une réponse positive de sa part, il avait plutôt eut l'air enjoué tout à l'heure. Mais apparemment, je m'étais fais des films. Il ne viendrait pas.

Il soufflait contre mon cou un "Non", une moue boudeuse faisait son entrée sur mon visage. Il se justifiait. J'haussais les épaules. Je disais rien, je boudais juste. J'essayais de me raisonner, il avait autre chose à faire que de trainer ici. Et puis, si ça se trouve, il en avait pas envie ? C'était possible, ça aussi. Il se redressait et je me décalais dans le hamac, je prenais sa place qu'il avait laissé chaude. J'aimais pas sentir sa chaleur s'évanouir avec la brise, je préférais sentir sa chaleur à lui, contre moi, contre mon corps. Je le regardais s'étirer, je détournais rapidement le regard, triste. Je prenais mon bouquin sur la virilité et je l'ouvrais quand il me proposait qu'on se capte une autre fois. "Ouais, s'tu veux." Il était distant, il recommençait. Je comprenais rien. J'aimais pas cette politique de l'eau chaude et de l'eau froide. Un coup on était comme deux aimants et quelques minutes plus tard, j'avais l'impression d'avoir la peste. Je grognais presque en commençant à lire. J'étais pas contente, j'aimais qu'il me dise non, j'aimais pas non plus me retrouver seule et sans lui. Les sourcils froncés, je commençais ma lecture.

️ Gasmask


Invité
Invité
Anonymous


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le Ven 24 Aoû - 17:52










Mais quel con je faisais. J’avais dit non alors que j’avais envie de crier oui. Je jouais le chaud et le froid avec elle sans vraiment le vouloir. Les mots sortaient de mes lèvres sans que je le veuille. Elle l’avait mal pris je le voyais bien. J’avais envie de me coller à nouveau contre elle tandis que la rose prenait son bouquin et commençait à lire. Elle me boudait, plus que les autres fois. J’comprennais pas trop ce que je devais faire ni ce que je devais dire. J’avais besoin de temps pour tout appréhender. Je prenais mon sac et enfilais la bandoulière autour de moi. Je posais mes mains sur mes hanches et je la regardais quelques instants. Bordel mais à quoi je jouais ? J’avais envie de la caresser encore. J’avais envie de lui payer un café et qu’on en profite pour parler de son bouquin dans ce hamac ou même ailleurs. J’entrouvrais les lèvres mais en voyant sa mine boudeuse, je la fermais. Qu’est ce que je pouvais bien dire de toute façon ? Je levais la main en l’air et j’haussais les épaules.

Bon. A plus.

Je tournais les talons et m’en allais. Je me dirigeais vers mon rendez vous, filant le sac et recevant le fric. J’avais un petit paquet de pognon dans ma veste et c’est en reprenant ma moto que je me dirigeais vers la casse. J’étais fatigué. J’avais pas mal bougé et déjà le soleil se couchait. Les teintes orangées illuminaient Austin avec douceur pour tomber dans des nuances de violet jusqu’à la nuit. Je tournais toutefois vers une maison où j’étais déjà allé une fois. Une maison à re-bâtir. Sur le chemin j’avais pris de quoi faire et de quoi manger. Je voulais pas le faire mais je pensais à ça tout le long de mon rendez vous. J’avais agi comme un robot. Comme un putain de robot. Je me garais, posais mon casque et me dirigeais vers la porte. Je sonnais. Sa petite tête rose vint m’ouvrir, je levais le sac en l’air.

J’t’ai amené à bouffer.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew - Page 2 Empty
Re: Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew, le

Tous les peureux sont bègues du regard - ft. Andrew

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-