AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael


Invité
Invité
Anonymous


Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Lun 28 Mai - 22:37



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure

Rachel et Raphael

La fin de l'année scolaire s'approchait à grand pas. Cela n'a rien d'extra-ordinaire en soit, mais pour Ashe cela signifie pouvoir s'adonner à plein temps à son activité annexe. C'est-à-dire la chasse au trésors et autre exploration en tout genre. N'ayant pas de projet en cours ou de sollicitation quelconque dans un proche avenir, la rouquine décide de profiter d'un moment de libre dans son emploi du temps pour se rendre à la bibliothèque de l'université afin de se pencher sur différentes légendes qui pourraient éventuellement la conduire à découvrir un artefact oublié. Son critère de sélection ? Une histoire qui la conduirait à l'autre bout du monde... Il était hors de question pour elle de passer tout l'été à Austin. Elle avait besoin de s'éloigner et de prendre l'air. Oublié ces putains de dernières semaines, rien de mieux que de se perdre au fin fond d'une jungle à la recherche d'un temple perdu.

À peine est elle entrée dans l'enceinte dédiée à la culture, qu'elle balance ses affaires sur une table disponible, au milieu des quelques étudiants qui résistent encore à l'appel de l'internet. Cet outil est bien pratique, c'est vrai, mais cela fait perdre le plaisir de la recherche et du contact avec les livres. Pour la prof qu'elle était, c'était une chose qu'elle ne pouvait pas accepter. Pour elle, farfouiller dans des livres faisait partie intégrante du plaisir que lui procurait son job. Quoiqu'il en soit, Ashe se rendit directement dans l'allée contenant les bouquins qui l'intéressait. Depuis qu'elle avait commencé à bosser ici, elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait parcouru cette section. Elle la connaissait par cœur et pouvait référencer les bouquins les yeux fermés. Cela ne l'empêcha pas pour autan d'y passer au moins une heure avant de revenir avec une sélection de livres traitant de mythes et légendes venus d'Europe. Elle posa la pile de livres sur la table et sortie son ordinateur portable qu'elle alluma afin de prendre quelques notes et de consulter diverses bases de données qui lui permettraient de fixer son choix.

Ashe entreprit d'étudier le premier bouquin. Elle tapotait sur son clavier tout en ayant le regard fixé sur les pages, saisissant les informations principales qui pourraient lui donner des débuts de pistes. Lorsqu'elle en eut fini, elle ferma le livre et le poussa sur le côté avant d'attaquer le suivant. Pour l'instant, elle n'avait pas besoin de faire des recherches très poussées. Elle voulait juste trouver un truc à se mettre sous la dent. Lorsqu'elle en termina avec le second livre, elle le poussa sans se rendre compte que cela allait faire tomber le premier. Du coup, lorsque celui-ci toucha le sol avec un bruit sourd, la rouquine poussa un grognement en se baissant pour le ramasser. Elle s'apprêtait à le déposer sur la table lorsque quelque chose attira son attention. Un truc qu'elle n'avait pas vu en le feuilletant la première fois. Un morceau de papier jaunit dépassait d'un angle de la quatrième de couverture. Le livre, qui se trouvait dans la partie « livres ancien » de la bibliothèque, datait de la fin des dix neuvièmes siècles et avait été manipulé un bon nombre de fois depuis qu'il avait été ajouter à la collection du campus. D'ailleurs, elle-même l'avait lu déjà plusieurs fois sans jamais se rendre compte de rien.

Délicatement, Ashe tenta de décoller la quatrième de couverture pour attraper le document qui s'y cachait. Mais sans grand succès. Agacée, elle rangea ses affaires et décida de sortir le livre pour y travailler avec le matériel adéquat. Elle n'avait pas envie d’abîmer le livre. Le soir même, elle était au musée où elle avait ces accès, et s'attela à la tâche. Lorsqu'elle eut enfin son précieux sésame dans les mains et le contenue sous les yeux, elle n'en revenait pas. L'ambigramme était parfait. Comment cela était il possible ? Étant dans un lieu propice, elle en profita pour faire quelques analyses sur le document pour en vérifier l’authenticité. Elle y passa la nuit.

Lorsque Ashe se pointa à l'université le lendemain, l'excitation se lisait sur son visage. Le document semblait totalement vrai et en plus, il concernait l'université. Du coup, elle se mit à étudier le moindre centimètre carré des murs à la recherche d'un indice, d'un signe ou d'un symbole qui n'y aurait pas sa place. Elle était peut-être sur le point de faire une sacrée découverte.

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 502
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Mer 20 Juin - 22:32

Depuis quelques semaines, Raphael se sent seul et inutile, comme si sa vie n’avait pas grand sens. Son fils va retourner chez sa mère pour les deux mois de vacances et lui, n’aura rien à faire pour l’occuper pour le coup. Cette simple vision des choses suffit à le faire déprimer. Certes, il aura l’occasion de passer ainsi davantage de temps avec Anaëlle, sous réserve qu’elle ne soit pas trop prise par son stage de fin d’année, évidemment. Forcément, c’est tout de suite plus excitant que de ne rien faire, de préparer ses cours pour l’année suivante et tout le tralala.

Quoi qu’il en soit, c’est dans cet état d’esprit un peu perdu et ennuyé que Raphael se rend à l’université aujourd’hui. Le sourire est absent de son visage et il soupire presque en regardant ses élèves, sans grande motivation. Lui qui a pourtant toujours la joie de vivre, c’est assez étrange de le voir ainsi. Il maugrée bientôt alors qu’il manque de se prendre les pieds dans un sac à dos d’un élève et finit par s’asseoir sur un banc, observant au loin, comme s’il cherchait une raison de continuer la journée. Décidemment, difficile de reconnaitre le métis.

Alors que les étudiants rentrent un à un, que le stade de football se vide au loin de ses sportifs et que les couloirs se font de plus en plus calmes, il y a pourtant une jeune femme qui reste là, visiblement occupé avec un des murs du bâtiment. C’est une des collègues de Raphael. Il l’a déjà croisé de nombreuses fois, mais il n’a pas pour autant eu l’occasion de faire sa connaissance jusque là. Il faut dire qu’avec plus d’une centaine de professeurs, il est compliqué de sympathiser avec tout le monde, ou même de retenir les noms et prénoms d’ailleurs.

L’homme finit par s’approcher, curieux et l’observe quelques instants avant de poser la fameuse question qui lui brule les lèvres. « Est-ce que je pourrais savoir ce que ce mur a d’aussi magique pour qu’il t’intéresse autant ? » Il semble enfin avoir retrouvé un brin de sourire, sa curiosité étant de nouveau piqué au vif. « Parce que ce n’est quand même pas la meilleure vue que l’université puisse offrir. » ajoute-t-il dans une pointe d’humour.
Invité
Invité
Anonymous


Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Mar 3 Juil - 18:53



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure

Rachel et Raphael

Malgré l'authenticité du document que Ashe avait découvert tout à fait par hasard la veille, l'excitation finissait par laisser place à la frustration. Elle n'avait quasiment pas d'information sur le lieu ou chercher et l'université était vaste. Du coup, elle avait l'impression d'y aller au petit bonheur la chance. Et cette dernière n'était pas très présente. S'il n'y avait pas la récompense d'une découverte historique importante, la rouquine aurait certainement déjà tout envoyé promener, la patience n'étant pas franchement son point fort. Enfin pas quand elle était sur une piste permettant de découvrir un trésor. Sans parler de l'effet que cela produirait sur sa réputation et les retombées pour l'université puisque a priori c'est quelque part dans la partie la plus ancienne de l'établissement que ce dernier devait se cacher. Enfin, selon le document qu'elle avait étudier toute la nuit. La fatigue commençait à se voir sur son visage, mais ce n'est pas le genre de chose qui l'arrêterait. Elle aurait tout l'été pour faire une cure de sommeil si besoin. Pourtant, la rouquine était totalement concentré sur sa recherche et son observation minutieuse du moindre centimètre carré de ce mur. À tel point qu'elle ne se rendit pas compte que quelqu'un s'approchait dans son dos. D'ailleurs avec tous les vas et viens dans les couloirs, cela faisait longtemps qu'elle était entrée dans sa bulle, faisant fit des regards curieux de ceux qui passaient. Alors forcément, quand elle entendit une voix retentir derrière elle, elle sursauta légèrement. Fronçant les sourcils, persuadée d'avoir à faire à un étudiant un peu curieux, elle se retourna pour faire face à l'importun, prête en l'engueuler.

Lorsque son regard se porta sur son interlocuteur, Ashe ravala les paroles qu'elle était sur le point de balancer en reconnaissant un de ses collègues. Elle ne le connaissait pas, ignorant jusqu'à son nom. Elle savait juste qu'il était prof. Ainsi donc, après l'avoir observé quelques secondes elle se contenta de lui balancer avec sa douceur habituelle :

« Et bien si quelqu'un te le demande, tu diras que t'en sais rien. »

Puis la rouquine tourna de nouveau le dos au jeune homme, elle reprit son inspection minutieuse du mur à la recherche d'un moindre petit détails qui pourraient lui servir d'indice et ainsi franchir l'étape suivante. Cependant, elle sentait encore le regard de son collègue sur sa nuque et cela lui hérissa le poil. Tout doucement et avec un soupire, elle fit de nouveau demi-tour sur elle-même afin de faire face une seconde fois à son collègue.

« Je suppose que tes connaissances en histoire se limitent à ce qu'on t'apprend à l'école, du coup, même si je t'expliquais ce que je cherche, j'ai bien peur que tu ne comprennes pas. Et je n'ai pas le temps de tout raconter. »

Rachel c'était légèrement radoucit, mais c'était Rachel, alors forcément l'exaspération se laissait voir et entendre malgré tout.

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 502
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Dim 15 Juil - 10:23

A humour particulier du professeur, réponse plutôt froide de la part de sa collègue, qu’il dérange visiblement. Il en faut plus pour arrêter le jeune homme qui veut absolument savoir ce qui se trame sous son nez. Ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas déstabiliser par le comportement de sa camarade. « Bah… Euh… Je… Non… J’ai visité pas mal de musées aussi… Et j’ai vu pas mal de documentaires… » Il tente de se défendre du mieux qu’il peut, sachant pertinemment qu’il n’est pas si nul que ça en Histoire. Bon, ok, il est loin d’être un grand savant mais il a au moins le mérite de s’y intéresser concrètement, même si les mathématiques resteront toujours son domaine de prédilection.

« T’es pas obligée de me raconter. Tu peux peut-être tout simplement me montrer ? » Apparemment, c’est plus tactile qu’autre chose, vu la manière dont elle inspecte chaque recoin du mur. Raphael se demande vraiment ce qu’il peut avoir de si particulier et bientôt, une idée saugrenue lui vient en tête. « Tu cherches à activer un passage secret ? » Il est enthousiasme et rit légèrement, persuadé que ce n’est pas le cas, bien entendu. « T’as regardé dans le pot de fleurs s’il n’y a pas un bouton magique ? C’est toujours dans les pots de fleurs dans les films ! » D’ailleurs, il s’approche de la fameuse plante et inspecte le dessous, pour ne rien y trouver, bien entendu ; ou en tout cas, son œil d’amateur ne voit rien de spécial.
Invité
Invité
Anonymous


Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Sam 21 Juil - 20:02



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure

Rachel et Raphael

Ashe leva les yeux au ciel devant la réponse de son collègue. C'était tout à fait le genre de type qui survolait l'Histoire comme elle le pensait. Ce n'est pas en regardant des documentaires et en allant faire un tour de temps à autre dans des musées qu'on pouvait s'y connaître sur le sujet. Les vrais connaisseurs passaient des heures à faire des recherches. En général sur leur période préférée. Il n'était pas rare que la rouquine fasse appel à ces spécialistes amateurs quand elle n'avait pas le temps d'effectuer elle-même ces recherches. Et il semblait évident que son interlocuteur ne faisait pas parti de cette catégorie de personne. Enfin, elle préféra ne pas faire de remarque désobligeante. Après tout, c'était un prof qui venait l'emmerder. Elle devait donc faire un effort. Même si cela lui coûtait.

Son interlocuteur lui proposa de lui montrer ce qu'elle cherchait. À quoi bon perdre du temps à lui montrer un symbole qu'il ne comprendrait pas. Quel était l'intérêt dans tout ca ? À part continuer à lui casser les pieds et lui faire perdre son temps. La rouquine manqua de s'étrangler quand le jeune homme lui parla de passage secret caché sous un port de fleur. Nan, mais vraiment, il était sérieux ? Apparemment oui puisqu'il alla vérifié sous la plante la plus proche. Quel crétin ! Ashe ne put s'empêcher de pousser un profond soupire. Si elle voulait se débarrasser de cet importun, elle allait devoir répondre à sa question afin de satisfaire sa curiosité.

« Bon ok. Voilà ce que je cherche. »

La jeune femme sortie de sa poche arrière de jean une feuille pliée qu'elle tendit à son interlocuteur. Il s'agissait d'un scanne du document original qui l'avait mit sur la piste. Ce dernier étant naturellement bien en sécurité dans son bureau. Sur la feuille, on pouvait y voir l'ambigramme des illuminatis. Naturellement, elle ne s'attendait pas à ce qu'il sache de quoi il s'agit et encore moins l'importance que cela reflétait. Mais si cela permettait de satisfaire la curiosité de son collègue et qu'elle se débarrasse de lui au plus vite, elle ne devait pas louper cette occasion.

« J'imagine que tu n'es pas un spécialiste de la symbologie. Donc cela ne va pas te parler. Mais voilà ce que je cherche. Ce symbole doit être représenté quelque part sur ses murs. Seulement, il ne doit pas sauter aux yeux sinon on l'aurait vu depuis bien longtemps. J'ignore totalement ce qu'il se passera une fois que j'aurais découvert l'endroit où il est caché. J'avance à l'aveuglette. Tout ce que je sais, c'est que ce que je vais découvrir à la fin de ce jeu de piste sera certainement important pour l'université, ou plus encore. Alors si tu veux bien m'excuser, j'ai encore quelques heures de boulot de recherche devant moi. »

Ashe tourna de nouveau le dos à son collègue et reprit son examen minutieux du mur. En réalité, elle ne cherchait pas que ce symbole. Il en existait un autre plus connu dirons nous, car on pouvait le trouver sur les billets d'un dollar. Il y avait beaucoup plus de chance que ce soit celui-là que la jeune femme retrouve dans ses recherches que le logo imprimé sur la feuille de papier que le jeune homme tenait entre ses mains.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

HJ:
 
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 502
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Sam 28 Juil - 17:04

L’homme tourne bientôt la tête de gauche à droite en signe de négation. Il aurait dû s’en douter qu’il allait être inutile. Après tout, ce n’est pas comme si elle ne lui avait pas dit dans des termes précis… Mais comme d’habitude, il s’était obstiné et s’obstine encore. Il se retrouve bientôt avec un symbole sous les yeux, symbole qu’il ne reconnait évidemment pas. Il n’ose pas en demander plus quant à la signification de celui-ci, au risque de se ridiculiser davantage après son coup du pot de fleurs, infructueux. Il se sent idiot tout à coup, chose qu’il n’a plus ressenti depuis bien longtemps. Il est tellement mesuré d’habitude, cet homme, qu’il se met rarement en danger face aux gens. Il comprend avec les dernières paroles de la femme qu’il vaut mieux pour lui qu’il la laisse tranquille. Alors, il s’éloigne un peu ne cessant pour autant d’observer la rouquine. Ce serait trop lui demander d’abandonner tout de suite et de la laisser complètement tranquille. Non, au fond de lui, il bouillonne de curiosité. Lui aussi veut découvrir le mystère désormais. Alors, près de l’endroit où il était assis un peu plus tôt, sur le muret du cloitre, il se met à inspecter lui aussi, mais sans déranger sa collègue pour le coup.

Au fil de ses investigations, il remarque surtout des lettres gravées, sans doute par des étudiants amoureux, voulant que leur amour soit à jamais notée dans la pierre. « A + R. » se surprend-t-il bientôt à penser. Lui aussi aurait pu faire ça dans une autre vie, s’il n’avait pas eu tant de respect pour les matériaux en si belles pierres de l’université. Un bâtiment ancien, magnifique, qu’il a toujours adoré. Il murmure de nouveau les lettres, comme si ça l’aidait à rendre le tout encore plus concret. « A + R. » Son amour pour Anaëlle est bien réel, c’est certain, même s’il ne sait pas encore où est-ce que tout cela les mènera. Le professeur passe ses doigts, telle une caresse sur la pierre du muret, se baissant presque au niveau du sol. Aucune trace du symbole que lui a montré l’autre professeur et cela le désespérerait presque, lui qui aime que tout soit résolu. Néanmoins, il se met bientôt à sourire et à parler un peu trop fort, même si la réflexion n’est pas dirigé contre qui que ce soit : « Ah tiens, il y a même quelqu’un qui a commencé à vouloir dessiner un billet… » Et en se rendant compte du son de sa voix, il se tourne vers sa collègue et dit : « Pardon. Je vais être plus discret, promis… » Il avait bien compris qu’il ne fallait pas la déranger…

Spoiler:
 
Invité
Invité
Anonymous


Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Lun 30 Juil - 17:18



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure

Rachel et Raphael

L'obstination. Elle en connaît un rayon dans le domaine la Ashe ! Alors forcément, dans le fond, mais alors vraiment tout au fond hein, elle n'en veut pas réellement à son collègue d'en faire de même malgré ses rebuffades. Alors qu'elle reprend sa recherche, elle sent le regard du gars dans son dos. Elle n'arrive pas à définir si cela l'agace ou si elle admire l'entêtement dont il fait preuve... Mais une chose est sur c'est que cela ne l'empêche pas de continuer. La rouquine, même si elle semblait montrer le contraire, n'en a jamais voulu aux gens têtue et curieux. Celui qui avait énoncé que la curiosité était un vilain défaut, avait bien tord. Il était des curiosité qui étaient plus saine que d'autres. Et avoir de la curiosité pour l'Histoire en était une. Le travail était fastidieux, fallait bien l'avouer. Mais cela ne lui faisait pas peur. Elle ne put retenir un léger sourire en coin quand du coin de l’œil elle aperçut l'importun qui inspectait également le mur. Cela ne lui ferait certes pas gagner de temps puisqu'elle ne lui avait pas donné toutes les infos, mais au moins cela prouvait qu'il n'était pas là que pour lui casser les pieds. Et elle devait bien admettre que c'était plutôt agréable de constater que son travail suscitait de l'intérêt chez un autre représentant de l'équipe pédagogique de cette université. Et qui en plus ne faisait pas parti de son département. C'était bien la seule chose qu'elle savait sur ce gars. Pour le reste, il était un mystère. Un mystère qu'elle n'avait pas envie de résoudre. En tout cas pour l'instant.

Pourtant, au bout de quelque temps, ce professeur inconnu allait avoir un certain intérêt. En effet, ce dernier, qui se trouvait au ras du sol, fit une réflexion qui éveilla l'attention d'Ashe. Aurait-il trouvé un début de piste ? Son corps se tourna vers le mur d'un seul bloc et la rouquine traversa la courte distance d'un seul bond. Aurait-il trouvé un début de piste ? Alors que son regard se mettait à briller, la rouquine déclara :

« Tu es pardonné pour cette fois. Ce n'est pas un billet qu'on a cherché à dessiner là. »

En effet, Ashe avait sous les yeux le symbole représentant un œil dans un triangle. Dans un souffle, Ashe murmura :

« Le trinacria. »

Elle se redressa soudain, avant d'ajouter :

« Ce dessin ne se présente pas que sur les billets de banque. Il s'agit là de ce qu'on appelle le Delta resplendissant et il s'agit d'un symbole, bien que très utilisé par les francs maçons, qui a été créer par les Illumatis. »

Ashe poussa un soupire et haussa les épaules.

« J'imagine que si je te parlais chinois cela serait pareil. Bref, quoiqu'il en soit, cela à un lien avec l'ambigramme que je t'ai montré tout à l'heure. »

La rouquine poussa son interlocuteur afin de pouvoir s'approcher un peu plus. Elle n'y était pas allée comme une brute, mais n'avait pas fait preuve de douceur pour autant. Disons qu'elle y était allée assez fermement. Elle s'allongea carrément au sol et fit courir ses doigts sur le symbole, puis un peu autour. Rapidement, elle en découvrit à un autre à quelques mètres de là. Elle allait devoir suivre la piste en rampant à ce rythme-là.

« Je crois qu'il faut continuer par là. »

Ces mots étaient plus une pensée à haute voix qu'une phrase prononcée à l'intention de son interlocuteur. Ne souhaitant pas s'user les genoux sur le sol, la rouquine se redressa et fit face au jeune homme.

« Bon, ok, tu as été utile sur ce coup. Tu mérites de suivre cette piste avec moi sans que je t'envoie promener. Mais je te préviens, tu fais ce que je te dis quand je te le dis. Je ne pense pas qu'on court un danger quelconque ici, mais on ne sait jamais sur quoi on peut tomber quand on part en chasse. »

©️ YOU_COMPLETE_MESS

HJ:
 
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 502
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Dim 5 Aoû - 18:40

« La tri-quoi ? » Il reprend, médusé. Il n’avait même pas besoin de demander au final car sa collègue lui en dit plus seulement quelques secondes plus tard. Le professeur fronce les sourcils. En effet, tout n’est pas très clair dans ce qu’elle dit, mais il connait tout de même le terme Illuminatis, même si ça reste assez vague. Il réfléchit quelques instants, tentant de se remémorer tout ce qu’il a pu lire ou entendre en rapport avec ce terme. Il ne voudrait pas paraitre idiot, maintenant qu’elle semble enfin encline à le laisser partager son expédition. Il ne bronche pas d’ailleurs, lorsqu’elle le pousse. Il tombe sur le côté et se relève aussitôt pour lui laisser la place. Après tout, il pensait que c’était un billet, lui, alors autant laisser la place aux professionnels. Chacun son domaine.

« Tu parles bien des illuminatis, genre la théorie du complot et tout ? » Il demande bientôt. « Tu ne penses pas qu’ils ont pu infiltrer l’université quand même ? » Il écarquille grand les yeux. « Ou pire, que le doyen en est un ? » Cela l’effare. Il a peut-être peur pour rien, parce que dans le fond, il n’est pas assez renseigné sur la chose ; mais disons que c’est un terme assez tabou, comme de dire que quelqu’un est un nazi. Le métis se remémore toutes les discussions qu’il a pu avoir avec le doyen depuis son arrivée à l’université. Ce dernier ne lui a jamais semblé suspect ou avoir des idées radicales. Il est un peu étrange par moment, certes, mais qui ne l’est pas ? Surement pas Raphael en tout cas.

Il la laisse examiner un peu en paix et un peu plus tard, elle lui accorde officiellement de l’accompagner dans son expédition, ce qui ne manque pas de déclencher un large sourire chez Raphael. « Oui, promis ! » Il est encore plus excité qu’un petit enfant en attente de la glace promise par ses parents. On dirait son fils d’ailleurs à ce moment là, même s’il n’en a pas conscience. Il n’a pas peur des dangers en tout cas. Qu’est-ce qu’il pourrait bien leur arriver après tout, ce n’est qu’une université.

Raphael se remet bientôt à terre pour prendre la relève, mais il n’y a plus aucun symbole sur de nombreux mètres. Il en vient à se demander s’ils sont sur la bonne piste finalement, jusqu’au moment où il voit une flèche très discrète, pointant vers le sol. Aucun rapport avec le symbole précédent, mais ne sait-on jamais… « Regarde… » Par réflexe, il touche tout autour de la flèche, parcourant tout le mur. Rien. Il touche alors les dalles au sol, voir s’il n’y en a pas une qui bougerait et qui pourrait éventuellement mener à une sorte de passage secret. Rien. Il commence presque à désespéré. Alors, il finit par s’asseoir sur le muret. Il a mal aux genoux à force d’être accroupi. Il se retourne et par réflexe, regarde au sol. Il n’avait jamais fait attention qu’il est haut par rapport au sol désormais. Il regarde le mur en dessous de lui et là, il voit une porte. Ni une, ni deux, il enjambe le mur et tombe de l’autre côté, manquant de se fouler la cheville. Pas évident de bouger convenablement dans son pantalon de costume.

« Euh… » Il cherche le nom de sa collègue. Il ne le connait pas en fait. Il attend alors qu’elle comprenne qu’il cherche à capter son attention. « Y’a une porte ! » Il est tout excité là encore. Il cherche à l’ouvrir sans plus attendre. Elle semble bloquée. Il tire. Il pousse. Beaucoup de poussière tombe. « Personne n’a dû passer par là depuis des années ! » Voir même des siècles en fait. Il continue de s’exciter sur la porte et finit par casser la serrure. « Oups… » Ou pas, car finalement, il entend un léger grincement, indiquant qu’il a dû casser bien autre chose au passage. Un large sourire s’affiche. « On y va ? » Il demande bientôt. Où s’aventure-t-il ainsi ? Un tunnel ? Les caves ? Les égouts peut-être ?
Invité
Invité
Anonymous


Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Mer 15 Aoû - 22:56



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure

Rachel et Raphael

Après avoir eut l'impression d'avoir passé une éternité à chercher son indice, il avait fallu que se soit grâce à son collègue qu'elle face une avancée. Bon sang, il n'y avait rien de pire pour la mettre en mode frustration. La chance, qui avait éviter au jeune homme de se prendre quelques insultes de la part de la rouquine, était l'excitation que la découverte avait fait naître en elle. Du coup, elle avait bousculé le prof sans grand ménagement pour aller voir cela de plus près. Sans vraiment s'en rendre compte, elle lui donna quelques explications sur le symbole qu'il venait de découvrir, comme si elle s'adressait à un étudiant qui l'assistait. La réaction de son compagnon quand elle cita les « illuminatis » la fit sourire.

« Oh la, minute papillon. Les « illuminatis » n'existent plus depuis longtemps. Cependant, il n'est pas impossible que des membres de ce groupe aient un lien avec la création de l'université en revanche. »

Alors qu'elle continuait d'analyser le mur pour continuer à suivre la piste, Ashe entra un peu plus dans les détails, tel le professeur qu'elle était.

« Les « illuminatis » était un groupe réunissant les plus grands esprits italiens du seizième siècle à Rome. Ils s'étaient rebellés contre l’Église en quelque sorte. Physiciens, mathématiciens, astronomes et autres scientifiques, se rencontraient régulièrement pour échanger sur les thèses de l'Église qu'ils jugeaient erronés, formant ainsi le premier groupe de réflexion scientifique sous le nom d' « illuminés » ou « illuminatis » en italien. Les histoires de complots ne vinrent que bien après. Et à mon avis, il ne s'agit que de rumeurs. »

Ashe, se releva et posa son regard sur le jeune homme, elle poussa un léger sourire avant d'ajouter :

« Quoiqu'il en soit, les « illuminatis » furent impitoyablement traqués par l’Église catholique. Sans entrer dans les détails, les « illuminatis » finirent par quitter Rome. Après avoir sillonné l'Europe, ils finirent par être accueillis par une autre société secrète, les francs-maçons au dix-huitième siècle. Au fur et à mesure, ils ont infiltré l'organisation, en ont gravi les échelons, ont prit le pouvoir au sein des différentes loges. Ainsi, ils se sont discrètement servi de la franc-maçonnerie pour relancer leur propre réseau, créant ainsi une sorte de société secrète au sein de la société secrète. Cela leur a permis de s'étendre au niveau planétaire. Ils ont profité de cette infiltration à grande échelle. Banque, université, industries de l'époque, ils étaient partout. Je ne sais pas pourquoi, mais cela fait un demi-siècle qu'on a plus de signe de leur existence. Du coup, les spécialistes ont tendance à dire que ce groupe n'existe plus. Alors si tu veux mon avis, il y a peu de chance que le doyen en face parti. »

Pendant qu'Ashe donnait son cours magistral, son collègue avait pris la relève pour poursuivre la piste. Alors qu'elle terminait son monologue, il attirait son attention sur un autre symbole. La rouquine s'éloigna alors pour chercher une éventuelle prote dérobée, laissant son collègue à ses propres réflexions. Il devait bien y avoir un accès vers le bas bordel ! Après quelques minutes, elle se retournait et constatait avec étonnement que le jeune homme n'était plus là. En avait-il eu marre de ses longs discours ? Elle revient donc sur ses pas et réalisa qu'il était.... En bas...

Ashe se pencha légèrement par-dessus le muret pour le regarder. Lorsque celui-ci indiqua qu'il avait trouvé une porte. Était-il doué ou bien avait il juste de la chance ? Quoiqu'il en soit, cela commençait à l'énerver. N'ayant pas d'autre choix que de le rejoindre, elle s'assit sur le muret, passa ses jambes de l'autre côté et glissa au sol avec la souplesse d'un félin. Alors que le prof de math s'échinait sur la porte, la rouquine inspecta les alentours du regard. Elle ne voyait pas d'accès à ce niveau, ce qui l'intrigua. On ne s'y prendrait pas autrement si on avait quelque chose à cacher. Elle reporta son attention sur son acolyte quand elle entendit un bruit étrange. Elle leva les yeux au ciel en voyant qu'il avait réussi à éclater la serrure.

« Vas-y doucement Musclore. Le moindre élément peut-être un indice ou un élément pour résoudre l'énigme. »

La rouquine passa devant le jeune homme et fit un pas à l'intérieur pour observer les lieux quelques instants.

« Cet endroit n'a jamais dû être mis aux normes de sécurité. Il va falloir être très prudent. »

Tout en faisant ce constat, elle sortie de son sac une lampe torche. Heureusement qu'elle a toujours un minimum de matériel de base sur elle. Elle regarda le jeune homme par-dessus son épaule et ajouta :

« Reste bien dans mes pas, on ne sait jamais. »

Puis elle entreprit d'avancer doucement. Le vouloir semblait long et il y faisait noir comme dans un four. Le faisceau lumineux de sa lampe balayait les murs, le sol, et même le plafond à la recherche d'un piège, d'un indice ou simplement d'une indication quelconque. Après une dizaine de minutes à progresser doucement et en silence, ils arrivèrent à un embranchement. Avec un soupir, elle se tourna vers l'aventurier amateur et lui demanda en soupirant.

« Tu as l'air d'avoir plus de chance que moi dans cette quête. Alors dit moi, droite ou gauche ? »

Confier ainsi un choix qui pourrait être important pour la suite n'était pas dans les habitudes de la rouquine. Mais elle devait bien admettre que c'était lui qui avait fait les découvertes majeures qui faisaient qu'elle était là. Et fallait bien avouer que cela faisait sacrément mal à son amour propre.

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 502
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le Mer 22 Aoû - 9:49

Qu’est-ce qu’elle en sait qu’ils n’existent plus ? On pense pareil des nazis et pourtant, il y a encore plein de sites qui polluent internet. Certains disent même que ce seraient ces mêmes personnes qui sont à l’origine des groupes terroristes… Raphael n’a tendance à croire que ce qu’il voit alors tant qu’on ne lui aura pas prouver par A + B que les illuminatis sont tous décédés, il restera persuadé qu’il est possible qu’il en existe encore. Bientôt, il entend un mot qui fait tilt : mathématiciens. Il aurait pu en être un. Des personnes comme lui. Des scientifiques. Il aurait pu en faire partie s’il avait vécu à une autre époque, dans un autre pays.

« On prend encore les scientifiques pour des illuminés de nos jours. » Lance-t-il comme une simple réflexion qui n’attend pas spécialement de réponse, comme pour confirmer les paroles de sa collègue qui continue ses explications. Il aime bien l’écouter raconter l’histoire. Il se dit qu’il devrait vraiment assister à certains de ses cours, si elle l’y autorise bien entendu. Il pourrait ensuite conter tout cela à son fils en guise d’histoire du soir, sans nul doute que cela aiderait à éduquer le petit garçon. « C’est pas plus mal. Je n’ai aucune envie de me dire que ma hiérarchie en fait partie. » Parce que oui, ça a tout de même un petit côté effrayant de voir à quel point ils ont réussi à prendre de l’ampleur en si peu de temps. Et si, au final, nous n’avions plus de nouvelles d’eux parce qu’ils préparent quelque chose de beaucoup plus grand, comme la fin du monde par exemple ? Raphael aimerait poser la question mais il sait que ce n’est pas le bon moment et qu’il vaut mieux se concentrer à chercher la suite.

De toute façon, il n’en a finalement pas le temps car il trouve la porte. Avec un peu d’acharnement, il vient à bout de la serrure et il se prend une réflexion. Elle devrait le remercier plutôt que de lui dire cela mais peu importe, il ne relève pas. Il hoche la tête quand elle lui dit de suivre ses pas. Il a peur, il faut bien l’avouer. Il a maintenant envie de s’en aller et de ne pas poursuivre mais la curiosité est plus forte, surtout maintenant que la rouquine l’accepte dans son expédition. Avec un peu de chance, il pourrait enfin avoir quelque chose d’intéressant à raconter à Ana lors de leur prochain rendez-vous. « Oui chef. » Lance-t-il bientôt dans un sourire, avant que celui-ci se fige immédiatement. Il est con ou quoi ? Il ne faudrait pas déclencher la fureur de sa collègue !

« Euh……… Droite ? » Il aurait joué à pic-nic-douille, le résultat aurait sans doute été similaire. L’un ou l’autre des couloirs, Raphael ne le sent pas spécialement. Tout pourrait s’écrouler d’une minute à l’autre et les laisser pour mort. Comment l’apprendrait Gabrielle ? Qui l’emmènerait jusqu’à sa mère ? Il ne peut s’empêcher de penser à son fils et à ses responsabilités. Il faut qu’il parle afin de pouvoir se changer les idées. Le couloir est tellement sombre qu’ils risquent de mettre un moment avant de trouver quelque chose ou d’en arriver au bout.

« Tu penses qu’on est où exactement ? » Ou plutôt, où est-ce que mène ce tunnel ? « Des anciennes caves ? » Si c’était le cas, il y aurait sans doute d’autres portes, d’autres cavités et pas juste ce long couloir. Qui parcoure autant de chemin juste pour aller chercher quelques bouteilles d’alcool ? « A moins que ce soit là qu’ils torturaient ceux qui refusaient d’adhérer à leurs théories ? » Le professeur peut vraiment avoir une sacrée imagination quand il s’y met.

Mais à peine sa phrase terminée, il se prend les pieds dans quelque chose et trébuche. « Mon dieu. Mon dieu. Mon dieu. » Le professeur n’est pas serein, j’en conviens. Au sol, il se masse légérement la cheville avant de vouloir se relever. Il pose sa main à terre pour s’aider mais c’est sur quelque chose de pointu qu’il tombe. « Un cadavre ! Mais purée qu’est-ce qu’on fait là ?! » Ce n’est certainement pas un cadavre en réalité. Le noir augmente les sens et les fausses impressions. Il n’y voit rien et n’a pas de lampe alors impossible de savoir sur quoi exactement est-ce qu’il a mis la main, sans doute rien d’important… Il se relève vite et se rapproche de sa collègue, le cœur battant à 1000 à l’heure.
Contenu sponsorisé


Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael Empty
Re: Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael, le

Pas besoin de traverser la moitié du globe pour vivre une grande aventure - Raphael

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-