AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE)


Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Anonymous


C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE) - Page 2 Empty
Re: C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE), le Sam 16 Juin - 22:10


C'est l'destin ma pauv' Lucette
Charlie X Andria
Je lui souris avant de rigoler à sa remarque. "C'est une maison familiale. J'ai vécu ici, du coup il y avait deux chambres de prises et deux chambres d'amis pour la famille qui passait par là." lui répondis-je simplement avant de passer à la suite des évènements. Du vin, un jacuzzi, la femme que j'aime, que demander de mieux? Je retire sa robe, nos corps s'effleurent et il semblerait que des pensées coquines traversent vaguement mon esprit. Je la vois partir et la suis dans le grand bain, posant une main sur le rebord pour me jeter à l'intérieur et l'éclabousser. Un enfant. Je sors la tête de l'eau, secouant mes cheveux avant de passer mes mains sur ces derniers histoire de les mettre en arrière. Je marche doucement vers elle et me pose à ses côtés, me laissant ainsi flotter en planche. Je ferme les yeux pour profiter de ce moment de répit. Puis une drôle de questions qui me fait partir ma voix dans un éclat de rire. "Quel genre de fantasmes? Des fantasmes d'un homme tout simplement. Je suppose qu'actuellement mon seul fantasme est de passer une soirée de rêve avec une jeune asiatique." répondis-je en laissant un sourire naître sur mes lèvres. "Qui te dit que je n'ai pas des fantasmes plus poussés d'un homme à peine majeur, vouloir une femme, une inconnue pour une nuit et faire des choses assez corsées avec elle? Ou peut-être suis-je du bord à fantasmer sur une vie stable qui m'apportera prospérité?" ajoutais-je. De quel bord suis-je? Des deux peut-être? Je n'ai plus vingt ans, je dois apprendre à vivre avec mon temps et me laisser parfois des instants de jeunesse. Mais c'est si contraignants de devoir céder à l'une de ces tentations. J'ouvre les yeux et me déplace pour récupérer la bouteille de champagne et de servir deux coupes, apportant l'une d'elles à la belle. "A notre histoire qui a commencé dès que nos regards se sont croisés, à nous et aux folles aventures que le destin nous a réservé. A toi, la femme qui a réussi à faire chavirer mon coeur, à toi qui a tous les droits de le détruire maintenant qu'il est entre tes mains." trinquais-je donc avec Charlie, mes yeux bleus dans ses yeux noirs, portant le verre à mes lèvres. Je pose mon verre sur le rebord du jacuzzi et m'approche d'elle, mes mains se posant sur ses hanches. Je dépose un baiser sur son front, le faisant ensuite dévier sur ses lèvres pour finalement la serrer d'avantage contre moi et nicher ma tête dans son cou avant de m'écarter d'elle et de revenir à côté d'elle. "Dis moi quelque chose que personne ne sait à ton sujet." lui demandais-je. Je veux juste être spécial pour elle, lui faire comprendre que peu importe ce qu'elle a fait, ce qu'elle aime, ce qu'elle est, je serais toujours là pour elle. Je veux juste entrer dans une confidence qu'elle n'aurait jamais eu avec personne d'autre, comme si en ma compagnie, elle trouvait le cocon qu'elle n'a jamais réellement eu. Je veux tout savoir d'elle, la connaitre sur le bout des doigts. L'analyser normalement comme nos premières fois, ce n'est pas bien sorcier. Il suffit juste d'écouter et d'observer mais je ne peux pas non plus deviner tous les détails qui la forgent. Je reprends ma nage pour me poser face à elle, une conversation en tête en tête et pas côte à côte, une discussion à coeur ouvert, une vraie autopsie. "Serais-je... comment vous dites... creepy? de dire que je t'ai déjà dessiné dans ta perfection, au point qu'on ne saurait dire si c'est une photo en noir et blanc ou un simple croquis?" Je pose mes yeux sur elle. "Je me suis amusé à faire ça lorsque tu es partie, comme pour avoir ton visage sous mes yeux à chaque instant où mon âme décidait de partir en vrille." lui confiais-je.
code by bat'phanie

Invité
Invité
Anonymous


C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE) - Page 2 Empty
Re: C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE), le Mar 19 Juin - 21:46


C'est l'destin ma pauv' Lucette
Charlie X Andria
Il l’éclabousse comme un gosse lorsqu’il vient la rejoindre dans l’eau. Elle le laisse patauger tout seul et ses yeux dérivent sur le jardin. Est-ce qu’elle ne lui plait pas ? Il l’a à peine regardée lorsqu’elle s’est retrouvée nu. Pas un regard, pas un mot. Vexée ? Pas vraiment, juste que pour elle c’est incompréhensible. Non pas qu’elle a un ego surdimensionné mais que d’habitude, enfin avec les mecs en particulier, y’a une réaction. Peut-être est-ce qu’elle l’a mis mal à l’aise ? Elle n’était pas sûre. Elle verrait comment la situation évoluerait. Du coup, pour changer de conversation et voir si elle n’était pas l’objet de sa non réaction, elle lui pose une question sur les fantasmes que pouvait avoir un pasteur. Toute en curiosité évidemment, mais aussi en ayant envie de connaître ses fantasmes. « Quel genre de soirée de rêve ? C’est assez différent selon les personnes… C’est vague… » Lâche-t-elle plus curieuse que jamais. « Vous. » Elle se racle la gorge « Tu as plutôt l’air de pencher pour la seconde option, non ? Une vie rangée, stable, avec des blondinets qui courent dans ton jardin » dit-elle d’un signe de tête en direction du jardin. Elle ne pourrait pas être cette femme-là. Elle le sentait au fond d’elle-même si elle arrivait à se persuader de temps en temps que ça pourrait être le cas. Mais elle aime trop la liberté Charlie, beaucoup trop. Il lui tend un verre de champagne vide et sourit à son petit discours improvisé. Elle ajoute : « C’est fort solennel non ? » Elle rit et pose la main sur sa bouche, un peu honteuse de se moquer de lui. Il était trop romantique, Andria et ce genre de comportement, ça dépassait totalement Charlie. Elle porte son verre à sa bouche tandis qu’il ne la quitte pas des yeux. Elle a envie d’embrasser sa bouche si attirante. Il pose son verre, Charlie garde le sien fermement dans sa main. Il s’approche, elle sourit malicieusement. Un baiser sur le front, simple et doux qui vient ensuite se poser délicatement sur ses lèvres avant de repartir trop vite. Il la serre gentiment comme s’il avait peur de la casser en deux par cette simple pression. Charlie se raidit lorsqu’il lui demande de lui raconter quelque chose que personne ne sait à son sujet. « Heuuu » Charlie elle est désarçonnée, déstabilisée. Elle ne s’attendait pas à ça. Pas si vite en tout cas. Elle avait confiance en lui mais pas assez pour lui raconter sa vie pour le moment. Mentir ? Oui mais à propos de quoi ? Ou alors, elle pourrait lui dire quelque chose que certaines personnes savent comme Elijah ou Robbie. Elle boit une lampée de champagne. C’est fou mais elle n’aime pas ça. Elle ne dit rien. Charlie voulait du vin rouge. Il lui a posé la question, pourquoi ne pas avoir écouté ce qu’elle voulait ? Cette maison, ce champagne… Ça lui rappelait un monde qu’elle avait quitté il y a des années. « Je suis née le jour de la naissance de Jésus… Je te jure c’est vrai ! Et ça personne ne le sait, je déteste fêter mon anniversaire. » Pour plusieurs raisons d’ailleurs. Tout comme elle détestait fêter Noel. Ce n’était pas une information importante mais elle n’avait pas envie de lui raconter sa vie. Pas maintenant en tout cas. Il en savait déjà assez. Elle le regarde s’approcher face elle, elle ne bouge pas d’un cil. « Heuuuuu… » Ouais, c’était bizarre. Vraiment bizarre. Charlie à un mouvement de recul. N’est-ce pas étrange de dessiner quelqu’un qu’on connait depuis quelques semaines ? Charlie vide son verre d’un trait, mal à l’aise. Son amour était trop puissant, trop fort. Ça lui coupait le souffle à Charlie. « C’est…inattendu » parvint-elle à articuler. Elle se penche et attrape la bouteille de Champagne. Elle en vide dans son verre et dans celui d’Andria. Même si elle n’aime pas ça, peut-être que pompette, elle serait plus encline à apprécier les déclarations d’amour d’Andria qui lui donnent envie de s’enfoncer sous l’eau pour disparaître. Néanmoins, elle se risque à jouer la carte de l’honnêteté « Ca me fait un peu flipper… Je préfèrerai ne pas savoir ce genre de trucs en fait… Ca me met mal à l’aise… » Elle boit une seconde gorgée. Elle avait pas envie de lui faire de la peine, ça partait surement d’une bonne attention, ce n’était pas un psychopathe qui faisait une fixette sur elle. Du moins, elle l’espérait. « Et heu… Du coup… pourquoi être pasteur alors ? » Lança-t-elle pour rapidement changer de sujet.
code by bat'phanie

Invité
Invité
Anonymous


C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE) - Page 2 Empty
Re: C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE), le Jeu 19 Juil - 20:08


C'est l'destin ma pauv' Lucette
Charlie X Andria
Des questions. Je souris. Je sais bien que c'est vague mais je n'ai pas de réponse exactes. D'un côté j'aimerais quelque chose de sauvage, ce genre de fantasmes, avec plusieurs femmes à mes côtés mais l'homme que je suis réellement souhaite comme elle le dit, une famille avec les petits blondinets qui courent partout. "La deuxième option est exacte. Mais un fantasme, bien qu'il peut se réaliser peut parfois rester inaboutie." lui répondis-je pour lui faire comprendre que ce n'est pas ce que j'attends d'elle, être une femme au foyer ou ce genre de choses. Ca la priverait de la liberté qu'elle aime tant et je ne veux pas la voir prendre ses jambes à son coup juste pour ce genre d'histoires. Je suis prêt à faire des compromis pour la garder près de moi. Puis un discours, un moment gênant. Parfois je me dis qu'il vaudrait mieux que je laisse exprimer mon corps plutôt que ma parole. Peut-être serait-elle plus réceptive? "Ne pas fêter ton anniversaire. C'est noté. Même pas un restaurant ou une soirée à deux? Je peux au moins t'offrir un cadeau non? C'est Noël! Laisse-moi ce plaisir!" lui dis-je en rigolant bien que je pense connaitre la réponse. Si son cadeau c'est de ne pas en avoir, elle en aurait pas mais je ne pourrais rien promettre pour une soirée surprise avec les personnes qui lui sont le plus chères. Puis un autre moment où le silence ne met pas mal à l'aise. Comme elle le dit, j'aurais mieux faire de me taire une fois de plus. "J'y penserais alors, pardonne-moi. C'est après que j'ai réalisé que c'était plus embarrassant qu'autre chose." J'aimerais couler dans l'eau à cet instant présent et ne jamais remonter à la surface. Et elle me pose une question pour changer de sujet. Je dois tenter de partir sur quelque chose de plus... Je ne saurais trouver le mot. Risqué après ce genre d'aveu? Je bois le verre fraichement servi par Charlie et le bois d'un trait avant de le jeter à terre et de m'avancer vers elle sûrement. Je passe mon bras dans son dos et l'amène vers moi comme violemment, bien que l'eau empêche toute action de rapidité et droit dans les yeux, lui réponds un "Car si j'étais prêtre ou curé je ne pourrais pas faire ce genre de choses." avant de l'embrasser avec fougue et de commencer à caresser la courbe de ses formes. Peut-être me rejettera-t-elle, peut-être pas. Peut-être me mettra-t-elle une baffe que je me rappellerais toute ma vie, peut-être pas. Cette femme est imprévisible. Je ne sais jamais anticiper ses actions à l'avance. Je suis Naruto après tout, je n'ai pas le Sharingan propre au clan Uchiwa. Et voilà que mes baisers descendent de plus en plus, passant par son coup, faisant un tour de sa poitrine avant de m'accroupir peu à peu dans l'eau et de me retrouver au niveau de son bas-ventre, restant ainsi quelques secondes, enveloppant de baisers cet endroit avant de remonter à la surface. "Peut-être que mon simple fantasme est de prendre des initiatives, que ça plaise ou non. Peu importe le domaine. Je veux te faire l'amour. Là, tout de suite." Le genre de propos que je n'aurais pas dit avant mais je veux avant tout son consentement.
code by bat'phanie

Invité
Invité
Anonymous


C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE) - Page 2 Empty
Re: C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE), le Sam 4 Aoû - 17:50


C'est l'destin ma pauv' Lucette
Charlie X Andria
Dans le jacuzzi l’ambiance est enfantine. Ils se taquinent, cherchant à connaître l’autre un peu plus par des questions parfois lourdes de sens, parfois appuyées et qui révèlent des choses peut-être étonnantes ou inattendues.  Elle savait qu’il voulait d’une vie rangée, des enfants, la configuration de sa maison était une preuve évidente mais peut-être était-ce un vieux rêve ? Charlie ne souhaitais pas ça, elle voulait voir du monde, ne pas s’enraciner à vie. Elle savait qu’Austin était juste une ville de passage, de transition le temps qu’elle mette un peu d’argent de côté, qu’elle souffle un peu. Sauf qu’elle ne s’était pas attendue à rencontrer des personnes à qui elle s’attacherait : Elijah, Robbie, Milan et à présent Andria et d’une manière bien différente. « Ouaip, on sait jamais de quoi l’avenir sera fait. » Mais elle en était sûre Charlie, elle ne vivrait pas dans cette maison. Hors de question. Elle voulait s’en persuader. Charlie dévoile ensuite qu’elle n’aime pas fêter son anniversaire. Elle n’aime pas être au centre de l’attention sans l’avoir demandé, sans l’avoir provoqué. Elle n’aime pas non plus les surprises, ça l’angoisse la brune. Et puis les fêtes de famille, les fêtes comme Noël, ça non plus elle n’aime pas, ça lui rappelle trop de mauvais souvenirs. Elle préfère passer une journée normale. Et puis, pourquoi se projetait-il si loin ? Noel était dans longtemps, son anniversaire aussi. Elle hausse les sourcils : « Pourquoi tu penses déjà à Noel ? » Charlie, elle n’y va pas par quatre chemins. C’était flippant qu’il se projette comme ça mais réaliser des portraits d’elle dans sa cave l’était encore plus. Soit c’était quelqu’un de passionnel, soit un véritable psychopathe. Embarrassant, c’est le mot. Charlie déglutis. Elle ne se sentait plus vraiment à l’aise dans ce  Jacuzzi. Soudain, le comportement d’Andria change. Lui qui était si doux, si innocent l’attire vers elle d’un seul coup après avoir jeté son verre. Elle sent ses lèvres sur les siennes, l’embrasser avec fougue. Charlie perturbée par ce changement soudain garde les yeux ouverts. D’accord, elle avait désiré qu’il soit plus entreprenant mais ce comportement ne lui ressemblait pas. Elle n’avait pas envie de voir  cet Andria-là, elle n’avait plus envie de ça. Elle sent ses lèvres parcourir son cou et la brune à un frisson. Elle n’est pas à l’aise. Pas du tout. Elle se raidit et lorsqu’il sort la tête de l’eau après avoir embrassé son intimité sans qu’elle n’en n’ai envie, elle l’entend qu’il veut lui faire l’amour. Elle regarde ses cheveux plaqués sur ses cheveux, sa mine dégoulinante. Elle croise les bras sur sa poitrine, cachant ses seins par la même occasion. « Je ne suis pas sûre d’en avoir envie. » En réalité, elle n’en n’a pas du tout envie. Elle avait trouvé avec Andria une douceur qui lui manquait temps et sa façon de procéder la rendait perplexe. Elle glisse sur le côté, s’échappant de ses bras : « je ne te savais pas si impatient. » Elle baisse les yeux. Déçue ? Sans doute. Au fond, peut-être qu’il était comme les autres, avide de sexe. En temps normal, elle aurait pu être excitée par ce genre de comportement mais...avec quelqu’un d’autre pas avec lui. Elle avait des sentiments et ça compliquait bien plus de choses qu’elle ne l’aurait cru. « Nous devrions attendre. »
code by bat'phanie

Invité
Invité
Anonymous


C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE) - Page 2 Empty
Re: C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE), le Dim 12 Aoû - 20:28


C'est l'destin ma pauv' Lucette
Charlie X Andria
Parler d'avenir me fait penser que j'ai besoin surtout de choses concrètes, d'un plan plus ou moins tracé, n'aimant pas vraiment me diriger dans des domaines inconnus bien que ce soit l'une de mes plus grandes envies. J'hausse les épaules. Nous verrons bien oui. L'ambiance est assez tendue je dirais. Je ne sais pas si c'est pire qu'à nos débuts. Du moins, elle est tout aussi différente. Par quelles phases n'allons-nous pas passer? "Oublie." lui répondis-je simplement alors qu'elle me reprend sur Noël. Je peux comprendre qu'elle n'aime peut-être pas cette fête ou qu'elle ne comprend pas l'intérêt mais gâcher un plaisir de se faire plaisir... Serait-elle le genre de personnes à dire à un môme que le Père Noël n'existe pas? Je la verrais bien dans ce rôle, celui de la Mère Fouettarde, à casser les envies et le bonheur des autres au moment où ces derniers s'emballent, comme par exemple moi, à cet instant présent. Elle était prête à me sauter dessus et elle me donne pour réponse un refus. Ai-je été trop brusque? Devrais-je apprendre à taire mes pulsions la prochaine fois? Décidément, je crois que je ne comprends rien aux femmes. Je me recule d'elle, la laisse tranquille. "Très bien. Je respecte ton choix." Un baiser sur la main. Je ne lui en veux pas le moins du monde. Peut-être pense-t-elle que c'était mon plan? Ramener la personne du dîner de base jusqu'à ma maison pour lui faire sa fête? Allez savoir. Je sors de la piscine et marche lentement jusqu'à l'intérieur pour ne pas glisser, récupère deux serviettes et les pose sur la table de dehors avant d'en prendre une et de me sécher avec. "Que faisons-nous? Que veux-tu faire? Chacun dans son lit et le premier de nous qui se réveille s'échappe sans prévenir l'autre?" Une simple question après tout mais il semblerait que l'atmosphère romantique prévu ne veut pas être de la partie. "Je vais te préparer un lit au cas où..." lui dis-je en me retournant, jetant ma serviette humide sur l'une des chaises. Et je sors un ou deux oreillers de plus pour lui mettre sur le lit si elle en a besoin. Et si, elle et moi ce n'était pas fait pour durer? Peut-être n'est-ce qu'une relation toxique, deux êtres qui semblent s'aimer mais qui ne savent pas vraiment l'exprimer ou quoi que ce soit? Je ne saurais dire pourquoi mais j'ai un mauvais pré-sentiment. Je ne suis pas prêt à subir ce que l'avenir nous réserve. Je me dirige vers la fenêtre pour l'ouvrir et me penche. "C'est prêt pour toi." lui dis-je d'une voix forte mais blasée en même temps. Et je retourne à l'intérieur, partant me poser dans ma chambre, couverture sur le corps, n'étant pas prêt à dormir.
code by bat'phanie

Contenu sponsorisé


C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE) - Page 2 Empty
Re: C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE), le

C’est l’destin ma pauv’ Lucette (ANDLIE)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-