AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-46%
Le deal à ne pas rater :
BaByliss Sèche-cheveux Powerlight 2000
13.99 € 25.99 €
Voir le deal

Partagez

A l'ombre d'un arbre - Havane


Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
A l'ombre d'un arbre - Havane, le Mer 18 Avr - 22:54

A l'ombre d'un arbre.Rachel & Havane

Le temps était agréable ce jour-là et Ashe avait décidé de sortir de son bureau pour en profiter. Malheureusement, elle avait tout un tas de boulot et de cours à préparer. Donc hors de question pour elle d'aller flâner tranquillement. Elle avait mis tout ce qui lui était nécessaire dans sa sacoche et avait décider de s'installer sous un arbre se situant sur la grande pelouse de l'université. Comme à l'époque de ses études. Assise tranquillement à l'ombre, elle ressemblait plus à une étudiante qu'à un professeur, surtout avec ses écouteurs dans les oreilles qui diffusaient à plein volume ses chansons préférés.

Cela faisait une heure ou deux qu'elle était assise là, au milieu des étudiants qui profitait d'un peu de temps libre entre deux cours, jouant au ballon ou au freezbie. D'autres étaient tranquillement installé à discuter ou à étudier, tout comme elle. En dehors de la différence d'âge, ce qui séparait Ashe des étudiants, c'était qu'elle n'avait pas besoin de retourner à l'intérieur aujourd'hui si elle n'en avait pas envie. Et oui, en ce début d'après-midi, elle n'avait plus de cours à donner. Fallait bien avouer qu'avec ses activités extra-professionnelles si on peut dire, l'administration ne pouvait jamais être certaine de son emploi du temps. Elle avait donc un nombre d'heures de cours plutôt léger par rapport à ses collègues. Dans l'ensemble, elle n'allait pas s'en plaindre, cela lui donnait pas mal de temps libre pour ses propres recherches. Mais sa réputation commençait à grandir doucement et un peu plus d'élèves voulaient suivre ses cours chaque année. Cela la déstabilisait quelque peu, car elle ne faisait rien pour s'attirer la sympathie de ses étudiants. C'était à croire que les récits de ses explorations pour aller à la retrouver des objets anciens attiraient les foules. Enfin, cela lui passait au-dessus.

Ashe était plongée dans ses bouquins et divers papiers s'éparpillaient tout autour d'elle. Une légère brise se leva et les feuilles commencèrent à s'envoler. D'un geste prompt, elle en rattrapa un grand nombre, mais quelques coquines avaient réussi à s'échapper. Elle rangea rapidement ses papiers dans sa sacoche pour éviter que cela se reproduise avant de se lever et d'aller chercher les fugueurs en pestant intérieurement.

© 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Jeu 19 Avr - 13:54

Espagnol. J’ai envie de me tirer une balle. Ou alors de la tirer dans le professeur. Il est si incompétent ! Pas du tout pédagogue pour un sou mais je ne montre rien. Je prends des notes même si je sais que mon espagnol est bien meilleur que le sien. Il ne doit surement pas savoir qu’l a des diplômés dans sa classe. Et puis, j’ai eu la chance de partir un mois en Espagne l’année dernière avec ma Team, faut pas me prendre pour une cruche. Les autres élèves semblent galérer, rien y piger mais ça ne m’étonne pas. Il explique comme une brochette. Et puis enfin, l’heure se termine. Il rend les copies du test précédent. Certaine d’avoir réussi je ne regarde pas tout de suite ma copie mais en me dirigeant vers le cours suivant, dans le couloir je jette un œil : ZERO. Je suis scandalisée et je me mets à pleurer. Je fuis vers l’extérieur. Et avance la tête basse, le menton enfoncé sur le bord de mes cahiers que je serre contre mes bras : c’est tellement injuste ! J’ai envie de lui vider un chargeur dans la tête mais mon pistolet est caché dans l’armoire de mon studio. Je marche dans la grande pelouse et vlam ! Une feuille de papier se colle à mon visage. J’inspecte le papier. Encore de l’espagnol. Mais la feuille est scannée. Elle semble être la photocopie d’un livre ancien et ma curiosité et piquée à vif. Je lis le texte, c’est intéressant. Une histoire de cité engloutie. Je regarde les annotations en anglais sur le côté. Je ne savais pas qui avait traduit les phrases mais, la plupart n’étaient pas correctes. Ca appartenait sans doute au vieux con incompétent qui se faisait appeler professeur. Je regarde autour de moi, et je trouve une autre feuille. Mon regard est attiré par une dame qui court après un feu d’artifices de feuille. Je m’empresse de ramasser celles autour de moi et je lui apporte, bienveillante. « Tenez. Che pensé que c’était à toi » je souris, mes larmes ont eu le temps de sécher, mais mes yeux piquent toujours. Je me risque cependant à ajouter « Che ne sais pas qui être le trrraduction mais, ce n’est pas corrrect » Dis-je en priant pour que cette magnifique femme ne soit pas la traductrice et qu’elle ne me prendrais pas pour une débile avec mon accent. \/blockquote>
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Jeu 19 Avr - 19:08

A l'ombre d'un arbre.Rachel & Havane

Ashe avait récupéré presque tous ces documents. Pourtant, quelques-uns lui manquaient encore. Et pas les moindres. Il s'agissait de recherche pour un particulier qui avait eut vent de la réputation de la jeune femme et lui demandait de l'aide concernant un vieux livre qu'il avait trouvé dans son grenier. Il lui avait fait parvenir l'intégralité du bouquin par e-mail. Malheureusement pour la rouquine, c'était en espagnol. Et elle était loin de maîtriser cette langue. Elle était capable de se débrouiller à l'oral, mais le lire, c'était une autre histoire. Pour quelqu'un qui maîtrisait presque parfaitement les langues, dites mortes, c'était un comble de ne pas s'en sortir avec celles qui étaient toujours pratiquées à travers le monde. Bien qu'en général l'anglais soit plus que suffisant, il lui arrivait parfois de se retrouver dans des coins du monde si reculer qu'elle était obligé de se dépatouiller avec la langue locale pour se faire comprendre. Elle n'était pas linguiste, mais elle apprenait rapidement quand sa survie en dépendait. Enfin bref, elle travaillait souvent avec des collègues qui enseignaient les langues étrangères pour les traductions qui lui prenaient la tête. Elle allait devoir se prendre un assistant rien que pour cela et vite si elle ne voulait se faire envoyer balader un de ses jours.

Quoiqu'il en soit, Ashe venait de récupérer quelques nouveaux feuillets quand une jeune femme s'approcha d'elle. À première vue, il s'agissait d'une étudiante. Et étrangère qui plus est. Italienne sans aucun doutes. La rouquine avait séjourné à de nombreuses reprises en Italie et elle reconnaissait cet accent entre mille. Elle esquissa un sourire, autant dire que c'était plutôt rare, et s'apprêta à la remercier quand son interlocutrice lui déclara que la traduction de ses documents n'était pas bonne. Elle arqua alors un sourcil et son sourire disparut tout de suite.

« Sache que je n'ai pas pour habitude de critiquer le travail de mes collègues. Mais merci d'avoir pris la peine de ramasser ses papiers. »

Ache était sur le point de tourner les talons pour retourner à sa tâche quand elle réalisa qu'une mauvaise traduction pouvait peut-être expliquer pourquoi elle ne parvenait pas à mettre les pièces du puzzle en place. Elle s'arrêta donc en plein mouvement et regarda la feuille qu'elle tenait dans la main.

« Cependant, cela expliquerait mes difficultés. »

Dit elle à mi-voix, se parlant plus à elle-même qu'à la jeune femme en réalité. La rouquine releva les yeux vers la jeune femme en face d'elle et ajouta :

« Vous êtes sûr que la traduction n'est pas la bonne ? »

Un grand sérieux pouvait se lire sur le visage de la chasseuse de trésor. Elle ne plaisantait jamais avec la possibilité de découvrir un nouvel objet ancien. Et mine de rien, la concurrence était rude dans ce domaine, aussi peu commun soit il. Alors si la traduction était foireuse, elle devait le savoir et vite. Mais elle devrait aussi découvrir si c'est volontaire ou si son collègue était une brelle. Dans le premier cas, elle réglerait ça avec un bon coup de poing dans la tronche. Dans le second cas, son collègue était incompétent et n'avait rien à faire dans cette université.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Mer 25 Avr - 18:10

Je souris à cette dame, sans doute une prof, à qui je venais de rendre des copies apparemment précieuses. Je me permets néanmoins de lui révéler que beaucoup de traductions sont fausses et ça à l’air de lui déplaire. Gênée et mal à l’aise, je baisse immédiatement les yeux. Moi qui pensais faire une bonne action, je me fourrais le doigt dans l’œil. « Che.. heu…Désolée… » Je tiens toujours mes cahier contre moi et une lutte intérieur s’engage entre mes paupières et mes larmes pour ne pas pleurer une seconde fois. Je suis une fille fragile moi ! Je m’apprête à continuer mon chemin sauf qu’elle reprend la parole et exprime qu’elle a des difficultés. Je lève mes yeux humides vers elle, elle contemple ses feuilles l’air interdit. Elle a un regard pénétrant la rousse, immédiatement, je n’ose soutenir son regard et je regarde mes pieds qui semblent bien moins dangereux que ses iris. J’hoche la tête de bas en haut et je murmure un « si » à peine audible. Elle a une prestance incroyable, elle m’intimide. Je tends le bras et demande « Che peux ? ». Une fois la feuille entre les mains je relis et à voix haute, je cite les mauvaises traductions « hum. Cé pas surrr terre mais SOUS terre. » je continue ma lecture « Cielo cé Ange dans le texte… Pas Ciel. » Je parcours les paragraphes, il y a tellement d’erreurs ! « Vaso… Né vou pas dirre Vase mé verre. » A croire que c’était un gamin de 10 ans qui avait traduit. Les erreurs sont des erreurs de débutant. Je poursuis en lui expliquant que ce qu’elle cherche se trouve sans doute non pas dans la méditerranée mais dans la mer rouge et que du coup, les zones précisées dans le document sont mal traduites. « Pou etrre que d’autrres erreur il y a mééé il me faudré plu de concentrrration… » Je pourrais très bien l’aider, au moins, je n’aurais pas l’impression de perdre mon temps en cours « Che uno diplôme de traduction… Che souis ici pourrr mieux connaiitrre voutre langue ». De toute façon, je disais la vérité et si elle ne voulais pas de mon aide, qu’elle s’étouffe avec ses feuilles ! Mais ça, je me garde bien de lui dire, elle me fait bien trop peur avec ses grands yeux qui me détaillent de haut en bas comme si j’étais une infamie.
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Mer 25 Avr - 22:20

A l'ombre d'un arbre.Rachel & Havane

Rachel avait peut-être été un peu trop dure avec l'étudiante qui n'avait fait que l'aider. Mais elle s'en moquait royalement. Elle était comme ca et elle n'allait pas changer juste parce qu'elle avait devant elle une personne sensible. Et voilà qu'elle était sur le point de pleurer parce qu'elle l'avait rembarré. Décidément, les jeunes d'aujourd'hui n'avaient plus aucune force de caractère. La jeune fille n'était pas la première étudiante qu'elle aurait fait pleurer, mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid en vérité. La vie ce n'est pas le pays des bisounours. Tout le monde n'est pas beau et gentil et tout n'est pas rose. Et en tant que professeur, la rouquine pensait que cela faisait parti de son rôle d'endurcir ces étudiants.

Rachel entendait à peine la voix de son interlocutrice lorsqu'elle lui demanda confirmation sur les erreurs de traduction. Arg. Elle a envie de l'attraper et de la secouer. Ce n'est pas possible d'être aussi peu dégourdit. Cependant, elle lui donne les documents quand elle lui demande et attend la suite, les bras croisés sous sa poitrine. En quelques secondes, l'étudiante indiqua quelques erreurs qui donnaient cela donnait soudain un tout autre éclairage à l'affaire. La rouquine se perdait déjà dans ses pensées quand son interlocutrice ajouta qu'elle devait être plus au calme pour traduire le reste et de lui expliquer qu'elle était là en échange et déjà diplômé chez elle. Rachel leva un sourcil en regarda la jeune femme.

« Tu es capable de traduire combien de langues ? »

Demanda-t-elle brusquement. Son ton, c'était quelque peu radoucit, certes, mais elle restait Rachel, alors il ne fallait pas s'attendre à des trésors de gentillesse non plus. Mais elle était reconnaissante envers elle, alors même si c'était le genre de personne qui lui hérissait littéralement le poil, une idée germait déjà sous sa tignasse rousse. Idée qu'elle s'empressa de soumettre avant même d'obtenir une réponse à sa première question.

« Si cela t'intéresse de te faire un peu d'argent, j'ai régulièrement besoin de traduction dans le cadre de mon job en dehors de l'université. Le salaire ne sera pas énorme et le travail par forcément régulier, mais cela m'évitera de faire appel à des incompétents a priori. »

Ashe était à la limite d'attraper la jeune femme par le poignet pour la traîner de force à son bureau. Elle avait beau avoir un sale caractère, elle avait quand même des limites. Et puis cela ne ferait certainement pas de mal à l'étudiante d'être un peu secouée et soyez sûr qu'avec Rachel elle allait vite devoir apprendre.
© 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Lun 30 Avr - 10:38

Je ne savais pas si c’était une bonne idée d’énoncer toutes les fautes de traductions, elle n’avait pas vraiment l’air commode. Néanmoins, mon grand cœur me poussait à l’aider et tant pis si j’allais toucher sa susceptibilité en dévoilant toute la vérité. Elle ne bouge pas d’un cil lorsque je commence mon analyse. Elle croise les bras et elle attend. Son regard est comme une enclume. Je ne sais pas comment expliquer, mais je me sens prise au piège. Lorsque j’ai terminé, elle me demande combien de langues je peux traduire. J’hésitais vraiment à lui révéler ce genre d’information. Elle semblait du genre à vouloir manger le bras alors qu’on ne propose qu’une main. De totue façon, c’est un professeur et je ne voulais pas lui mentir.

« L’italien, Le français, le russe et le chinois » dis-je toujours les yeux baissés sur le document. Pour les détails, il me faudrait plus de temps pour traduire le document que j’ai entre les mains mais en réalité, je n’avais pas vraiment envie de perdre mon temps à ça, je suis ici pour perfectionner mon anglais, pas pour traduire des papiers vieux de millions d’années. Soudain, la rousse me fait une proposition à laquelle je ne m’attendais pas. Je la regarde, dans les yeux (oui, j’ose !), et je lâche un « Heuuuu » hésitant. Non, je n’ai pas besoin d’argent et j’ai encore moins envie de bosser pour un bourreau comme elle. Elle me faisait confiance faut croire. Je réfléchis quelques secondes avant de dire simplement :

« Che n’ai pas besoin d’arrrgent. »

Cette nana était carrément flippante. Qu’avait-elle vécu dans la vie pour être si enfermée sous sa carapace en verre blindé ? « Che zouis désolée mais ce que vous me proposez n’a Aucoune avantage pour mé » Feu mon père m’avait souvent raconté comment il négociait ses contrats.  Je lui donne surement l’air d’être une fille simple et fragile, mais il n’est pas marqué pigeon sur mon front.
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Mer 2 Mai - 22:09

A l'ombre d'un arbre.Rachel & Havane

Ashe avait proposé à l'étudiante de bosser pour elle avant même de savoir si elle en était capable. Pourtant, cette gamine était tout ce qu'elle détestait. Qu'est qu'il lui avait donc prit. Naturellement, la jeune femme ne parlait que des langues vivantes. Pour cela, elle pouvait se démerder, même si apparemment, elle avait mal choisi son dernier traducteur. Fallait bien avouer que la réputation du professeur l'a devançait et du coup c'était la croix et la bannière pour trouver des assistants. Le dernier avait été diplômé l'année précédente et elle n'avait jamais réussi à lui trouver un remplaçant. Peut-être parce qu'elle était trop exigeante en plus de son sale caractère. Elle ne fut donc pas plus surprise que cela quand son interlocutrice déclina son offre. Bien qu'elle avait d'abord prétexté qu'elle n'avait pas besoin d'argent, l'étudiante s'était sentie obligée d'ajouter que cela n'avait pas d'avantage pour elle. Et bien soit, Rachel n'était pas du genre à marchander. Elle se contenta donc de récupérer ses documents et de répondre :

« Comme vous voudrez. C'est vrai qu'il n'y a aucun avantage à être l'assistante d'un prof d'histoire et d'archéologie quand on n'est pas nous-même intéressé par tout cela. »

Le ton était légèrement cassant et sarcastique. Elle continua ainsi sur sa lancée :

« C'est tellement ennuyeux de partir vivre l'aventure partout dans le monde pour mettre la main sur de vieux bibelots quand il est tellement plus intéressant de rester à errer dans les limites de cette ville. »

Elle poussa un soupir exagéré volontairement avant de conclure.

« Quoiqu'il en soit, je vous remercie d'avoir pris la peine de me signaler cette mauvaise traduction. Je vais de ce pas me trouver un autre traducteur. »

La rouquine n'était déjà pas du genre à faire des propositions du genre alors il ne fallait pas compter sur elle pour la voir insister ou supplier après un refus. Ce n'était pas nécessairement elle la perdante dans l'histoire. Après tout, il lui était toujours possible de faire appel à des professionnels. Ce n'était pas cela qui l'arrêterait dans ses recherches quoiqu'il en soit.

© 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Sam 5 Mai - 22:55

« Cé pas parcequé parcourrrir le Terre cé voutrre truuc qué cé pareil pouur tout lé mond’ »

Je cligne des yeux. Avais-je vraiment dit-ça ? Dans un sens ça ne m’étonne pas. J’avais l’impression d’avoir un de mes frères en face de moi qui tente de me faire culpabiliser de ne pas suivre la même voie qu’eux. Et étrangement, moi qui suis si clame d’ordinaire je n’ai plus envie de me taire et j’affronte son regard. Si elle était juste partie, j’aurais sans doute continué à baisser la tête, mais là, elle se lançait sur un chemin que je connais que trop bien : toujours se battre pour ce qu’on ne veut pas être. Je fronce les yeux comme je le faisais lorsque j’étais en Italie et que mes frères se moquaient de moi à faire des études assise derrière un bureau au lieu d’aller risquer ma vie à braquer des banques.

« Cé qui é ennuyeux, cé de conztater q’oune professour soient aussi ferrmé d’essprit é n’accepté pas qué tout le mond soit différrrent »
Je croise les bras. Je n’attends pas spécialement des excuses ou qu’est-ce, je veux surtout montrer que je ne suis pas une simple greluche qui pleure. Oui, je trouvais qu’avoir une vie simple c’était déjà pas mal, une vie calme loin de tout stress et adrénaline. Elle ne savait rien des folies que j’avais pu faire et moi, peut-être que je ne j’ai jamais grimpé l’Himalaya mais braquer des personnes, je l’ai fait quelques fois. J’ai eu ma dose de folie et d’inconscience pour le reste de ma vie. Je veux une vie ranger, est-ce mal ?! Elle ma frustré et déçue, elle semblait si intelligente ! Ce n’était que de la poudre aux yeux. Comme quoi, les gens cultivés ne sont pas les plus ouvert au monde.

« Dé rien » dis-je sans la quitter des yeux. La mauvaise note du professeur d’espagnol était loin à présent et mon cœur s’était ressoudé. Je déteste l’injustice et par-dessus tout les personnes qui pensent qu’ils ont la science infuse et savent ce qui est mieux pour les autres.

« Bené fouillage » ajoutais-je un brin moqueuse « J’éspèrrre qué vous né tomberrrez pas sour oune os ! »
Invité
Invité
Anonymous


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le Dim 20 Mai - 0:52

A l'ombre d'un arbre.Rachel & Havane

Ashe haussa un sourcil devant l'effronterie dont faisait soudain preuve son interlocutrice. Voilà qui était surprenant mais pas désagréable dans le fond. C'était rassurant de voir que cette jeune étudiante qui était sur le point de fondre en larmes à la moindre des paroles de la rouquine au début de la conversation se rebiffait un peu. En revanche, elle franchit un peu trop la limite aux yeux du professeur et passant de l'effronterie à ce que Rachel considérait comme un total manque de respect. La limite était ténue entre les deux, mais il ne fallait pas pousser. Ainsi donc bien qu'elle avait décidé de laisser couler la remarque concernant les voyages, elle n'accepta pas la suite de son discours. Ce fut donc avec un regard glacial qu'elle regarda son interlocutrice.

« Dit donc jeune fille, il faudrait voir à ne pas dépasser les limites. Même si vous n'êtes pas une de mes étudiantes, je n'en reste pas moins un professeur et vous ferez bien de ne pas l'oublier. Je peux vous attirer des ennuis si vous continuez à faire preuve d'un certain manque de respect. »

Le ton de Rachel était froid et cassant. Non mais, il ne fallait pas pousser mémé dans les orties quand même. La rouquine était plutôt dure, elle en était consciente, mais elle acceptait pas mal de chose niveau comportement de ses élèves. Après tout, elle était loin d'être un modèle pour se permettre de les reprendre sur leur comportement. Cependant, elle avait toujours fait preuve de respect.

Rachel trouvait que cette fille était une parfaite contradiction. La majorité des étudiants en langues qu'elle avait côtoyée avait toujours voulu voyager, ne serait ce que pour approfondir leur connaissance et la présence de cette fille en face d'elle en était la preuve. Alors forcément, il pouvait être surprenant qu'elle prenne mal le fait que Rachel est pensé qu'elle apprécierait de voyager à l’œil. Mais son erreur n'était pas une raison à un tel comportement.

« Pour quelqu'un qui n'aime pas voyager, je trouve surprenant de vous trouver ci loin de chez vous. Mais il semble évident maintenant que vous n'avez pas l'ambition nécessaire pour avoir envie d'explorer le monde. Restez donc le nez dans vos bouquins. Mais ne venez pas me faire la morale jeune fille. »

Rachel tourna les talons et s'éloigna d'un bon pas. Elle avait bien d'autres chats à fouetter que de s'occuper d'une péronnelle qui s'était soudait cru pousser des ailes.

© 2981 12289 0
Contenu sponsorisé


A l'ombre d'un arbre - Havane Empty
Re: A l'ombre d'un arbre - Havane, le

A l'ombre d'un arbre - Havane

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-