AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I've Been your BadGirl {Riley/Charlie}


Invité
Invité
Anonymous


I've Been your BadGirl {Riley/Charlie} Empty
I've Been your BadGirl {Riley/Charlie}, le Sam 20 Jan - 15:03

Elle était arrivée à Austin depuis deux semaines. En une semaine à peine, elle avait trouvé un appartement avec un coloc’ particulier mais sympathique. De plus, elle avait réussi à trouver une place dans le salon de tatouage de la ville. Tout commençait parfaitement bien et la belle se réjouissait de cette nouvelle vie. Elle avait réussi à convaincre le gérant du salon de Tatoo, un certain Jim, de l’embaucher. Ses dessins lui avaient plus, ils étaient originaux et Charlie avait une patte bien à elle, et puis les yeux bruns légèrement bridés de la belle avaient sans doute charmé cet homme. Elle n’avait plus qu’à faire ses preuves. Charlie avait eu quelques clients depuis lors et ils étaient ravis, c’était parfait. Jouer avec les couleurs c’était son plus grand plaisir, et la belle s’appliquait à respecter à la lettre les envies de ses clients. Charlie avait un horaire particulier, elle faisait deux journées et les nuits le week-end. Un horaire qui lui convenait puisqu’elle avait assez de temps pour chouchouter et rouler avec Numéro 16 et s’entrainer à la boxe. Elle regrettait cependant qu’il n’y ait pas de cours de boxe à Austin. Peut-être devrait-elle un jour réfléchir à cela mais chaque chose en son temps. Il fallait dans un premier temps qu’elle prenne ses repères à Austin. Ce matin, elle s’était levée un peu à la bourre et avait filé au salon de tatouage pour arriver pile à l’heure. Elle avait discuté avec Elijah jusque tard dans la soirée, tous les deux avides de connaître leur nouveau colocataire. Elle consulta rapidement ses rendez-vous du jour et commença la journée à tatouer une adolescente qui souhaiter un simple diamant sur le poignet. Pathétique s’était-elle dit en prenant soin de garder son commentaire pour elle. Elle devait apprendre à garder sa langue dans sa poche afin de garder et fidéliser les clients. Charlie avait néanmoins proposé à la jeune fille d’ajouter un petit quelque chose à son tatouage qui le démarquerait des autres. La blonde avait refusé, elle voulait faire comme tout le monde. Charlie s’était donc appliqué tout en se contrôlant pour ne pas lever les yeux au ciel. Elle détestait ces clients qui n’avaient aucune personnalité, ceux qui ne voulaient pas être originaux, ceux qui voulaient se fondre dans la masse en suivant la tendance. Et puis, la gamine s’était révélée être une vraie chochotte et Charlie était soulagée de la voir déguerpir directement après avoir payé sa prestation. Charlie retourna derrière le comptoir, elle n’avait plus de rendez-vous pour l’instant. Elle en profita pour stériliser ses instruments et réorganiser un peu la déco de ce salon qui manquait un peu de lumière à son goût. Et puis, la clochette de la porte d’entrée tinta, signifiant qu’un client venait d’entrer. Charlie détailla du regard ce jeune homme très propre sur lui qui venait vers elle. Charmant. Charlie dévoila son plus beau sourire commercial et lança assez fort pour couvrir le fond sonore de musique Rock qui dégueulait des enceintes « Salut ! Je peux t’aider ? Tu souhaites quelques renseignements ? »
Invité
Invité
Anonymous


I've Been your BadGirl {Riley/Charlie} Empty
Re: I've Been your BadGirl {Riley/Charlie}, le Lun 19 Fév - 15:19

i've been your badgirl
Il faut croire que mon père ne me frappe pas assez fort. Encore une fois, j'entre dans un endroit où l'on m'a toujours interdit d'y mettre les pieds : un salon de tatouage. C'est sans réfléchir que j'ai poussé les portes, avec ce sentiment satisfaisant de faire une bêtise, sans penser aux conséquences. J'ai toujours aimé prendre des risques, tel un funambule qui s'avance sur sa corde sans se faire attacher. C'est peut-être parce que depuis que je suis né, on me sort toujours de toutes les galères possibles et inimaginables. Comme la fois où j'ai volé de l'Opium lors de mon stage à l'hôpital pour gagner un pari avec un pote. Grâce à l'argent de ma famille, l'université a trouvé un compromis et l'affaire a vite été oubliée. Du coup, je crois que j'ai de plus en plus envie de tester les limites.

À peine entrée dans le salon, une demoiselle au style légèrement vulgaire et sexy à la fois m'interpelle et me propose son aide. Une femme ? Pourquoi pas... Je pense qu'un homme musclé, tatoué et barbu n'aurait pas été très rassurant. J'imagine que la gent féminine est en général plus douce et artistique aussi, je vais essayer de lui donner sa chance. Puis elles ont bien le droit de travailler un peu avant de se trouver un mari pour gérer les revenus de la famille. « Bonjour. Peut-être en abaissant cette musique pour commencer ? » Dis-je en criant assez fort à mon tour pour me faire entendre par-dessus ce bruit qui commence déjà à me les casser. Puis, j'ajoute ma seconde réponse sans attendre. « Oui, je veux bien. Je souhaite un premier tatouage, mais je viens sans idées. Je peux voir quelques-uns de tes modèles ? » En temps normal, j'aurai vouvoyais la jeune femme par galanterie, mais elle ne semble pas d'être de ce genre alors autant ne pas me prendre la tête. Je profite d'être maintenant tout près d'elle pour la relooker de la tête au pied. « Tu as des origines thaïlandaises ? Si oui, j'imagine que tu t'en inspires parfois pour faire tes dessins ? » J'ai déjà séjourné à Bangkok et j'en garde un très beau souvenir. Au point d'en faire un tatouage ? Sûrement pas, mais je suis ouvert à toutes les propositions.
Invité
Invité
Anonymous


I've Been your BadGirl {Riley/Charlie} Empty
Re: I've Been your BadGirl {Riley/Charlie}, le Mar 13 Mar - 22:02

Le type qui venait de rentrer était  l’opposé de Charlie. Il se tenait droit, l’air fier. Il semblait avoir des vêtements qui coutaient le double du salaire de la brune et il avait une prestance digne d’un roi de France. Un richard. C’était sûr. Elle les connaissait ces gens-là. Elle les avait cotoyés avant qu’elle ne fasse le mur, avant qu’elle ne prenne la fuite. Avant qu’elle goûte à la liberté et qu’elle en devienne dépendante. Elle les reconnait entre mille ces gens de la Haute. Ceux qui sont riches grâce aux noms de leurs pères, ceux qui pensent que tout leur est dû. Mais Charlie n’est pas débile, ce client peut lui rapporter gros, alors elle diminue le son, pour faire plaisir. La musique n’est plus qu’un murmure, une onde légère qui ne colle pas avec le lieu. D’habitude, ça ne gêne pas les clients, mais lui, il a la tête de la première fois.  Et elle sait qu’il vaut mieux les rassurer que les traumatiser. En effet, elle a raison, il confirme ses pensées. Il a une jolie voix lorsqu’il ne crie pas. Il parle d’une manière douce et autoritaire à la fois. « Sans idées ? C’est étonnant… En général, les gens veulent tous la même chose, des mouettes qui se suivent où bien le signe infini sur leur poignet… Des tatouages banals pour des gens banals. » Elle s’abaisse et sort son carnet de croquis et le dépose délicatement sur le comptoir : « Voilà mes créations ! Evidemment, les tailles sont modifiables et si des détails ne te plaisent pas, on peut en discuter… » Elle tourna la couverture et exposa ses dessins « Par contre, si tu ne veux pas le regretter, il vaut mieux que tu trouves un dessin qui te parle, quelque chose qui te correspond ou qui te rappelle quelque chose. Chaque dessin à une histoire et si tu ne trouves pas ton bonheur, je peux te dessiner quelque chose si tu le souhaites. » Charlie adorait parler de ses dessins et de ses tatouages. C’était une passionnée, elle savait de quoi elle parlait et ce qu’elle faisait. Elle voulait faire son travail correctement, elle sentait qu’elle pouvait le conseiller et qu’il pourrait l’écouter. « Thailandaise ? J’ai une tête à bouffer des nouilles ?! » S’exclama-t-elle avant d’éclater de rire. « Je viens des Philippines. Et tu pourras remarquer que mes dessins ne s’inspirent pas vraiment de mes origines. Les signes asiatiques je trouve ça tellement ringard ! » Elle déposa ses coudes sur le comptoir et croisa ses bras en regardant le jeune homme tourner les pages de son carnet. « T’as des reflets roux, t’es Irlandais ? » minauda-t-elle avec ironie. Ah, ces gens avec des stéréotypes tout tracés !   
Contenu sponsorisé


I've Been your BadGirl {Riley/Charlie} Empty
Re: I've Been your BadGirl {Riley/Charlie}, le

I've Been your BadGirl {Riley/Charlie}

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-