AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Oh, fuck it ft Jeremy


Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Oh, fuck it ft Jeremy, le Sam 9 Mar - 14:05





 




Les cursus littéraires sont intéressants mais généralement, les devoirs le sont beaucoup moins. Je me retrouve à faire un pastiche correspondant à une période historique qui ne m’intéresse pas du tout : la guerre froide et les stratégies militaires misent en place pour surpasser la Russie. Quand le prof a commencé à nous en parler, j’ai levé les yeux au ciel et maintenant, je me retrouve devant le fait accompli. Du coup, je suis là, devant mon ordinateur, mon casque sur les oreilles avec Peggy Lee qui chante « Fever ». Je tapote sur la table avec mes ongles en regardant autour de moi quelqu’un qui pourrait m’aider, éclairer ma lanterne ou simplement me changer les idées. Je repère un type habillé de noir avec des grands cheveux teints aussi. Je fronce les sourcils : il sera ma future victime. J’attrape mes affaires et je viens vers lui avec un petit sourire. Je suis habillée dans le style des années trente et lui, c’est clairement du grunge. Je pose mes fesses sur la chaise juste à côté de lui. « Bonjour, j’ai décidé que tu serais la victime de mon ennui. » Je lui souris. « J’ai un devoir à faire : faire une reproduction d’une discours de la guerre froide. J’ai besoin d’aide. » Mes yeux dans les siens. « Tu veux bien m’aider ? Je m’appelle Hourie, et toi, c’est ? » Je suis sans doute trop rapide pour lui mais tant pis.

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Sam 9 Mar - 15:11

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2



On avait tendance à croire qu'en étudiant dans la section Art, on serait amené à ne pratiquer que des activités sans avoir à apprendre des leçons par coeur ou des formules en tout genre pour savoir faire un travail. C'était majoritairement le cas. Mais il y avait néanmoins certaines matières où gratter de la plume pour écrire et non pas pour dessiner existaient également. C'est la raison pour laquelle Jeremy avait décidé de se rendre dans l'un des lieux les plus tranquille du bahut pour achever son exposé à faire sur l'architecture romane. La bibliothèque aurait été aussi un bon endroit pour être au calme, mais c'était le genre de lieu à privilégier quand on avait besoin de consulter un ouvrage par exemple -chose que le jeune homme faisait très rarement-.

Pour Jeremy, écrire cet exposé n'était pas particulièrement difficile. C'était simplement un peu long à réaliser. Et comme il avait pas mal de temps pour le faire, il s'était amusé à le rédiger petit bout par petit bout en étirant son travail sur plusieurs jours. Les élèves "normaux" avaient sans doute besoin de bosser comme des dingues pour finir cela malgré le temps que le professeur avait accordé à la classe pour terminer ce travail. Mais Jeremy était naturellement rapide, n'ayant guère besoin, comme ses camarades, de faire des recherches intensives sur le sujet pour compléter ses écrits. Un avantage conséquent, certes, bien que ça avait tendance à attirer jalousie auprès des autres. Aussi, si beaucoup avaient choisi de se mettre en groupe pour combiner leurs efforts, l'adolescent se retrouva comme à chaque fois seul.

Jeremy n'avait jamais eu de problème quand il s'agissait d'être avec les autres. Bien au contraire, il ne disait jamais non à un peu de compagnie. Le fait étant qu'il n'attirait pas vraiment positivement autrui à sa personne. Majoritairement physiquement, autant pour son style, que pour son jeune âge. Aux yeux des autres, il était "bizarre". Et il n'était pas un "grand". Il n'avait pas d'autres choix que de faire avec, même si les regards sur sa personne étaient probablement ce qu'il y avait de plus désagréable dans cet établissement. Installé en bout de table, le sombre adolescent travaillait donc des schémas d'une église pour en définir les différentes caractéristiques, telles que les voûtes, les arcs, les colonnes et on en passe.

L'approche d'une personne -il entendit les pas de la jeune femme-, le sortit assez rapidement de ses tracés. Son regard d'azur cerné de noir se dressa alors sur une personne plutôt richement vêtue si on devait en faire la comparaison avec lui. Autant dire même qu'elle était haute en couleur ! Mais malgré le goût prononcé de Jeremy pour le noir, il ne reniait jamais ceux qui égayaient la pièce et c'était toujours plaisant de voir autant de couleur sur une seule personne. Bref, Jeremy observa la nouvelle venue. Bon, déjà elle souriait, c'était toujours bon signe. Il la suivit du regard alors qu'elle s'installa près de lui. En revanche, sa première phrase n'eut pas le don de satisfaire le jeune homme qui parut plutôt...déçu ? Las ? Pas très ravi d'apprendre en tout cas qu'il serait une "victime". Allons bon, avait-elle l'intention de le martyriser ? Elle n'avait pourtant pas l'air mauvaise.

Finalement, elle annonça qu'elle avait besoin d'un coup de main pour un devoir. Un devoir d'histoire visiblement.  Jeremy garda son regard dans le sien. Il fallait voir le bon côté des choses, elle lui faisait déjà assez confiance sans même le connaître pour lui demander de l'aide. Elle se présenta même. Autant faire les choses dans l'ordre. Se redressant un peu sur sa chaise, pour mieux lui faire face, le jeune homme répondit :

- Eh bien moi c'est Jeremy. Jeremy Lawyer. Si je peux t'aider, je le ferais avec grand plaisir. Un discours de la Guerre Froide tu dis ? Le plus célèbre reste celui de Fulton par Winston Churchill, le 5 mars 1946. Il était vu comme la première manifestation officielle de la guerre froide et était axé sur la nécessité d'une alliance entre les Britanniques et les Américains et sur l'urgence d’engager des négociations pour prévenir la guerre et la tyrannie qu'engendrerait une poursuite de l'expansionnisme soviétique. Serait-ce de celui-là dont tu dois t'inspirer ?



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Sam 9 Mar - 18:07





 




J’apprends donc que le garçon en noir s’appelle Jeremy. Je lui souris. « Enchantée, Jeremy. » Il veut bien m’aider et je me permet une petite danse de la joie sur ma chaise. Je lève les poings en signe de victoire. «Va s’y, abreuve moi de ton savoir. » Je lui souris encore en tapant sur mon ordinateur ce qu’il me dit. « Ouaip, exactement. » Je l’écoute attentivement avant de le couper. « Ouais mais il faut que je fasse une reproduction d’un type de discours. Donc, avec un personnage inventé mais des choses réelles. Comme la course pour aller dans l’espace, tu vois le genre ? » Je lui souris encore une fois en le détaillant à mon tour. « Mais oui, c’est exactement ce que tu viens de me dire sinon. J’aime beaucoup tes cheveux. » Je passe toujours du coq à l’âne, c’est impressionnant. « Je t’ai jamais vu ici, tu viens d’arriver dans le coin ou j’ai trop la tête dans mes bouquins pour t’avoir aperçu ? » Je ricane légèrement. Je jette un œil à mon ordinateur. « Je pense qu’il faut vraiment que je fasse un plan, tu sais ? Genre dire « Nous allons marcher sur l’URSS avec une telle ferveur qu’ils ne seront que des fourmis à nos yeux. » C’est beaucoup trop patriotique et horrible mais je pense que ça traduit bien l’univers de la guerre froide. Tu crois que ça irait ? » Je vois ses affaires. « T’étudies quoi toi ? D’ailleurs, je te dérange pas ? » Je me pince les lèvres.

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Sam 9 Mar - 19:02

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2


Jeremy étira à son tour un sourire. Il semblerait qu'il se soit trompé sur ses intentions premières. Ce n'était pas pour lui déplaire. Mais on savait jamais. Les établissements scolaires pouvaient être les pires comme les meilleurs en matière de rencontre. Le sourire de l'adolescent se changea en léger rire devant la jeune femme qui se mit à se dandiner sur sa chaise lorsqu'il accepta de l'aider. En voilà une qui n'avait pas peur de s'exprimer ! L'abreuver de son savoir ? Eh bien, il allait faire de son mieux en tout cas. Elle se mit alors à écrire sur son ordinateur le temps qu'il lui parlait et il était plutôt satisfait de ne pas se faire fermer le caquet comme on lui avait déjà fait, lorsqu'il s'étirait trop en longueur sur des explications. Peu étaient ceux qui aimaient les "monsieur-je-sais-tout."

Mais le travail qu'elle avait à faire n'était pas aussi simple qu'il n'y paraissait. Le but était étrange aux yeux de Jeremy. Reproduire un discours ? C'était un exercice original. C'était sûrement pour éviter que les élèves ne se contentent de faire du copier-coller de leurs cours. Là, il fallait avoir un peu plus de jugeote et de réflexion, même si on avait appris ses leçons par coeur. Intéressant. Jeremy se surprit à se plaire sur l'idée et se montra dès lors bien plus attentif à ce que lui disait la jeune femme.

- Ah oui, je vois, répondit-il, songeur.

Il fut assez étonné du changement soudain de conversation qui dévia sur...ses cheveux ? Instinctivement, il s'en attrapa une mèche qui pendait sur le côté, laissant glisser sa main le long de celle-ci. A vrai dire -et bien qu'il n'avait aucun préjugé et ne jugeait pas les gens sur leur apparence-, il était loin de se douter que Hourie aimerait sa tignasse. Elle qui avait tant de couleur sur elle, qui se complaisait dans un style vintage bien défini, coloré et enthousiaste, Jeremy ne s'attendait pas à ce qu'elle aime quelque chose comme des cheveux noirs, qui étaient finalement tout son contraire. A moins qu'elle n'ait dit ça que par pure politesse. Ou plaisanterie ?

- Vraiment ?
fit-il, merci.

A cela s'ajouta un petit sourire, avant qu'il n'écoute les questions suivantes de cette demoiselle qui avait l'air de nature bien curieuse.

- Je suis arrivé il y a quelques semaines en ville, répondit-il, du coup j'ai...pris le cycle scolaire en cours de route, on va dire ça comme ça.

L'attention retourna au devoir.

- Tu devrais plutôt noter dans l'ordre les points que tu comptes aborder dans ton discours.

Il s'interrompit à la dernière question de Hourie, comme prit au dépourvu -alors qu'il était déjà à fond dans le devoir de la demoiselle- et baissa le regard vers ses affaires.

- Oh ? Moi ? Je suis en section Art. On a début le chapitre sur le Moyen-Âge roman et gothique en Histoire de l'Art et j'étais en train de finir un exposé sur l'architecture roman. Mais tu ne me dérange pas du tout, je finirais plus tard ! Si on en revenait à ton devoir ? Je crois vraiment qu'une petite liste pour ton plan serait l'idéal pour débuter. Tu peux mettre ça un peu sous forme de titre, et en fonction de ce que tu sais sur le sujet, tu étaleras tout ça dans le discours. Le plus dur en général, c'est le début. Churchill avait commencé le sien en faisant un lien entre le lieu où il a tenu son discours et le fait que ce soit dans ce lieu même que son éducation a été importante, et c'est après qu'il a enchaîné sur les responsabilités qu'il a acquis et l'importance qu'il avait de faire un tel discours pour l'avenir du pays.



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Sam 9 Mar - 22:04





 




Maintenant que je lui ai expliqué en quoi consistait mon devoir, il a l’air de mieux comprendre le challenge qu’il représente. Je lui glisse un petit sourire avant de lui lâcher un petit compliment sur ses cheveux. Il a l’air étonné, d’ailleurs. C’est avec mon plus sourire que je lui réponds. « Bien sûr, sinon je ne te le dirais pas, et de rien. » J’y ajoute un petit clin d’œil pour le mettre en confiance. Je lui demande alors depuis quand il est à Austin. Je me rends compte que je suis vraiment trop curieuse, c’est une véritable maladie. « Ah oui, je vois. C’est pas trop compliqué de t’intégrer aux autres ? Tu es en quelle année ? » Encore des questions, je m’arracherai les yeux si je le pouvais. Mon attention revient à mon devoir pour quelques minutes, je me connais. Je vais sûrement lui parler de ses yeux dans trente secondes, ou moins. Il faut vraiment que j’arrive à me concentrer sur un truc à la fois. Je l’écoute me dire de faire des points. « Oh, oui, c’est une très bonne idée ! » Je me concentre et je note plusieurs points : « Contexte social : a qui le personnage s’adresse, contexte politique : quelle genre d’audience il a devant lui, et contexte historique : qu’est-ce qu’il se passe en ce moment dans le pays. » Je soupire avant d’ajouter « Le but du discours. » Je lui montre mon écran d’ordinateur. «  Ca te paraît bien comme début ? » Je lui demande alors si je ne le dérange pas, c’est vrai quoi, je suis arrivée comme une fleur dans son espace personnel sans me demander si j’étais la bienvenue. Je l’écoute attentivement en souriant. Il est étudiant en art, et ça, c’est vachement chouette. De lui-même, il me propose de revenir sur mon devoir. J’hoche la tête en l’écoutant attentivement. « Je vois, je vois mais je pense qu’il faut déjà que je réfléchisse au personnage que je veux incarner. Je pourrais même faire un personnage anarchiste, ce qui serait relativement drôle, non ? » Je lui demande son avis. « Mais bon, le devoir est déjà bien trop patriotique à mes yeux. » Je soupire.

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Sam 9 Mar - 22:36

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2



Jeremy sourit d'avantage lorsque la jeune femme confirma ses pensées vis à vis de sa tignasse. Au moins, ça avait le mérite d'être clair. L'adolescent fut un tant soit peu intimidé devant le clin d'oeil qui s'ajouta à cela. Depuis qu'il avait débarqué dans cette école, cette fille était la première à réellement s'imposer en camarade. Tout n'était pas perdu apparemment. Il y a toujours un début à tout, même pour un petit nouveau de son envergure. Par ailleurs, elle resta dans l'intérêt concernant le jeune homme, qui devait néanmoins reconnaître que la question suivante lui fut un peu embarrassante également.

- Ehm...Je n'ai pas l'impression d'être particulièrement intégré, répondit-il en baissant le regard sur la table mais d'un ton néanmoins désinvolte.

Ton qui signifiait notamment que ce n'était pas une surprise pour lui, et ça n'était qu'une gêne à moitié. La force de l'habitude, sans nul doute. Ses yeux bleus revinrent rapidement sur le visage de l'aînée avant qu'il ne réponde à sa seconde question, un peu plus fier cette fois-ci.

- C'est ma première année.

Il avait déjà assez sauté de classe comme ça. Autant qu'il commence l'université par le début ! Avec les matières proposées en section Art, il ne devrait plus avoir besoin de sauter d'autres classe. l'Art exigeait non pas une capacité mémorielle surhumaine comme la sienne, mais du temps et de l'apprentissage. De toute manière, le jeune homme comptait bien profiter de ces années d'études dans cette grande école. A quoi ça lui servirait de sortir des bancs trop jeune ? Il n'aurait même pas l'âge acquis pour avoir un métier.

- Et toi, à en juger par ton devoir, j'imagine que tu es dans la section Littérature ?

En tout cas, elle approuva l'idée de l'adolescent emo et se remit à pianoter avec plus d'enthousiasme sur son clavier. Jeremy la regarda faire un moment, jusqu'à ce qu'elle termine et ne lui présente ce qu'elle venait de faire.

- Il ne manque plus qu'à répondre à tout ça, fit-il.

Elle proposa ses idées. Le jeune homme s'adossa à sa chaise en croisant les bras.

- Ce serait une idée originale, mais vu qu'il s'agit de la Guerre Froide, ce serait plutôt mal venu d'espérer faire dans le drôle durant un discours. De plus, l'anarchisme considère le contrôle hiérarchisé sous toutes ses formes comme non nécessaire et nocif aux individus et à leur individualité, que ce soit par l'État ou par un capitaliste. Je me demande si ça entrerait bien dans le contexte d'un discours de ce genre là...

Il réfléchit un moment, reposant son regard sur elle. Elle soupira, visiblement désespérée. Il fallait employé les grands moyens !

- Le mieux encore, c'est de rentrer vraiment dans le jeu, fit-il se redressant sur sa chaise, essaye de t'imaginer à cette époque, devant un public quelconque, alors que tu dois acclamer ton avis sur la guerre qui sévit. Comment tu t'y prendrais ? Qu'est-ce que tu dirais ?

Jeremy se leva finalement de sa chaise tout en parlant. Il se tourna finalement vers la table et monta dessus d'un bond avant de se dresser bien sur ses jambes face à la jeune femme. Bien évidemment, des regards d'autres se trouvant dans la pièce n'avaient pas pu s'empêcher de se tourner vers ce minimum d'agitation. Jeremy était bien trop habitué à porter les regards sur lui, même quand il ne faisait rien, qu'il savait que ça ne changerait pas plus s'il faisait quelque chose. C'était aussi son esprit "étudiant en Art" qui agissait en ce moment même. Vive le théâtre. Pour lui, rien de tel que de se mettre dans l'ambiance pour réussir quelque chose.

- Donc, poursuivit-il, observant devant lui une foule qui n'existait pas, tu t'adresse à tes semblables. De quelle manière ? Mesdames, Messieurs ? Chers citoyens ? Ou encore Monsieur le président des États-Unis d'Amérique ? Sait-on jamais qu'il écoute. Ou qu'il se doive d'écouter ce que tu as à dire.

Baissant finalement les yeux vers Hourie, il lui tendit la main pour l'inviter à le rejoindre sur son perchoir.




╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 10 Mar - 15:30





 




Selon lui, il n’est pas particulièrement intégré. Je grimace légèrement en le regardant, ce n’est pas le genre de choses que j’aime entendre. Vraiment, ça me débecte. Je soupire en relevant le regard vers lui. « Ne vois pas ça comme de la pitié ou quoi que ce soit, hein. » Je le regarde, plantant mon regard dans le sien cette fois-ci. « Ca te branche qu’on traîne ensemble ? J’ai pas forcément beaucoup d’amis, je ne suis pas la plus intéressante non plus mais je raconte beaucoup de blagues et je me considère comme quelqu’un de fondamentalement gentil donc, si tu veux qu’on apprenne à se connaître un peu plus et que l’on devienne amis, ce serait avec plaisir. » Je lui souris franchement cette fois. Après tout, je n’ai pas beaucoup d’amis non plus et les gens ne m’intéressent pas plus que ça mais lui, je sais qu’il a quelque chose dans le crâne. Du moins, il en a l’air. Je m’intéresse à lui en lui demandant en quelle année il est. «Et moi c’est la deuxième. » Je lui souris à mon tour avant qu’il me partage ses suppositions. « Tu imagines bien. » Je ricane un instant. Je me tourne vers mon ordinateur en tapotant avant de lui montrer. Il a l’air confiant et moi aussi. « Exactement ! » Je lui propose alors de faire un discours venant du parti anarchiste de l’époque. Je l’écoute un instant, je réfléchis à mon tour. « Je crois que tu as raison, il vaut mieux faire quelque chose de simple et de centré. » Je soupire. « J’ai peur que ce soit chiant et pas entraînant. » Je grimace presque avant qu’il ne m’aide réellement en me mettant en condition. « Je vois bien un truc du genre Full Metal Jacket « Messieurs. Nous devons agir blablabla. », tu vois le topo ? » L’idée de me mettre en situation est une très bonne idée. Je me lève, adoptant la démarche d’un politicien légèrement véreux. Je le vois monter sur la table et je lui souris en coin. Ses propositions me font de l’œil. « Je verrais bien un « Mes chers concitoyens, l’heure est grave., tu vois » J’attrape sa main et je grimpe à mon tour. « Bordel, c’est haut ! »


(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 10 Mar - 16:00

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2



L'attitude de la jeune femme face aux aveux de Jeremy ne passa pas inaperçu auprès de ce dernier. Pourtant, il ne lui avait pas dit ça dans le but de passer pour une victime. Il s'était juste contenté de dire la vérité et son ressenti. Il n'avait jamais été très doué pour s'intégrer et ce n'était pas faute d'avoir essayé pourtant. Le fait étant que beaucoup avaient des préjugés sur son compte sans même essayé de le connaître. De plus, dans cette école, qui voudrait se lier à un adolescent ? La plupart des élèves devaient avant tout se demander pourquoi un gamin traînait dans leur si prestigieux établissement.

Jeremy fronça légèrement les sourcils d'incompréhension quand la dénommée Hourie reprit la parole. Au début, lorsqu'elle parla de pitié, il ignorait où elle voulait en venir. La couleur de leurs prunelles se rencontra à nouveau, avant qu'elle ne poursuive. Une proposition qui ne manqua pas d'étonner l'adolescent. Elle devait avoir quoi ? Une bonne vingtaine d'années ? Et elle avait décidé de vouloir être son amie ? C'était effectivement difficile de ne pas voir cela comme de la pitié, vu qu'elle venait de le lui proposer juste après qu'il se soit confié. Mais plus surprenant encore, c'était d'apprendre qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis. Voilà un fait étonnant, car elle était vraisemblablement gentille, belle et expressive. Elle n'avait pas l'air d'être du genre à se laisser ignorer par autrui.

- Tu es intéressante, répliqua le jeune homme en haussant les sourcils, quoi qu'il en soit, je ne peux pas refuser une telle proposition.

Cette fille sera t-elle donc sa première amie dans cette ville ? A son tour, il reprit également un large sourire, dévoilant toutes ses dents immaculées. Par la suite, il apprit donc qu'elle était en deuxième année de littérature. Le genre de section où les gens pouvaient devenir plus tard historiens ou professeurs. La jeune femme laissa tomber l'idée de l'anarchiste sous les conseils du garçon.

- C'est là le challenge, répondit Jeremy, faire que ton discours sorte de l'ordinaire malgré tout.

Full Metal Jacket. A vrai dire, le jeune homme n'était pas particulièrement fan de ce genre de films. Par ailleurs, il n'avait jamais vu celui là.

- Euh...Pas vraiment, fit-il après le court exemple de Hourie.

Perché par la suite sur la table, il eut un rire discret devant la démarche de la jeune femme qui avait décidé de se prêter au jeu à son tour.

- C'est un bon début, répondit-il avant de l'aider à monter sur la table.

Il n'avait pas particulièrement beaucoup de force dans les bras mais s'il pouvait au moins éviter qu'elle ne se casse la figure, ça serait une bonne chose. Une fois tous les deux en hauteurs, Jeremy lança un sourire taquin à sa camarade.

- Pas du tout. C'est toi qui est trop grande.

Ou lui qui était trop petit ?

- Bon, alors vas-y ! N'oublie pas de te souvenir à qui tu t'adresse et surtout sur quoi tu parles. Le contexte, c'est très important. Dis-toi que c'est la guerre. Il faut dire que quand ce n'est qu'un début de guerre, on ne s'en rend pas forcément compte au sein des communautés. Mais le but de ton discours n'est pas de créer la panique. Tu dois informer ton audition tout en les gardant en confiance et en les rassurant.



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 10 Mar - 22:18





 




Selon lui, je suis intéressante et je dois dire que ça me va droit au coeur. Je lui souris un instant quand il me dit qu’il ne peux pas refuser une telle proposition. « Il vaudrait mieux pour toi, de toutes façons. » Je ricane en le taquinant. J’aime bien taquiner les gens et il y passera comme tout le monde, c’est sûr et certain. Je lui avoue mes craintes concernant le discours et le pari qu’il représente. « Tu as tout à fait raison. Je me dois de le rendre vivant et magnanime. » Je souris en le regardant, il est vraiment doué ce môme. Je commence à baragouiner dans mon coin, je lui donne un exemple qu’il ne connaît pas forcément. Je souris. « Il est sympa mais relativement triste. » Je soupire en repensant au film avant de me concentrer sur mon devoir. Objectif numéro un : réussir ce putain de pastiche. Je commence alors a déclamer sous ses encouragements. Je souris nerveusement avant de monter sur la table et de lui avouer que c’est haut. Pour moi, en tous cas. Je ricane. Il me lance un petit sourire taquin. « Non, c’est haut et toi, t’es trop grand. » Il m’aide à commencer mon discours. Je prends une grande inspiration. Je l’écoute attentivement. « Tu sais, c’est à l’écrit mon truc, hein ? » Je souris en coin avant de commencer. « Mes chers concitoyens, aujourd’hui est une date à marquer d’une pierre de rouge. La seconde guerre mondiale est terminée mais nous entrons dans une période froide et sombre. La Russie veut entrer dans un combat de connaissance avec notre pays et nous nous devons de les surpasser dans un terrain inconnu : la ruée vers la Lune. Aujourd’hui, nous allons commencer à amasser des connaissances afin de construire le premier engin qui ira sur cette surface inconnue. Nous nous devons de surpasser les Soviétiques et de leur montrer qui de nos deux pays est le plus évolué. » Je souris légèrement en me rendant compte que je marche sur la longueur de la table. Je me tourne vers lui. « Ca va comme ça ? Le ton est juste ? »

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 10 Mar - 23:08

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2


Jeremy se mit à rire à la remarque de la jeune femme. Ouh là, et s'il avait finalement refusé ? Rien que pour savoir sa réaction, il aurait aimé le faire ! Pour plaisanter bien évidemment. Pour une fois que quelqu'un proposait son amitié, il serait plus qu'idiot qu'il la refuse. Ce ne serait tout simplement pas son genre, bien qu'il devait bien reconnaître que cette relation qui s'offrait à lui avait tendance à l'intimider un peu. Il ne voulait, en aucun cas, tout faire rater désormais. Le tout pour bien commencer serait déjà qu'elle réussisse son devoir. C'était plutôt bien partit, surtout qu'elle acceptait tous les conseils qu'il lui donnait. En vérité, Jeremy se plaisait tout autant avec ce petit défi qu'était le discours à faire. Ce n'était absolument pas son domaine, mais pourtant ça se rapprochait un peu des arts quand même car il y avait un petit côté imaginatif et théâtral qu'il était juste d'utiliser pour se mettre en valeur. Autant dire que Hourie avait bien fait de demander de l'aide à un élève en section art.

Jeremy n'appréciait pas vraiment les films de guerre. Trop de violence et surtout trop de réalité. Quand il regardait un film, peut importait le genre, il voulait le faire pour se détacher de la dureté du monde réel. Pour dire, les films d'épouvante ne lui posait aucun problème même s'ils faisaient peur, parce qu'il ne croyait pas aux fantômes. Il en allait de même pour les films fantastique, ou de science-fictions. Certains films d'aventures, et fantasy étaient également très bien pour s'évader. Mais les films de guerre, ou les thrillers, ou les drames, tout ce qui se rapprochait trop du monde réel, il n'aimait pas en général. Il avait vu assez d'horreur dans le monde réel...

Après un petit désaccord amusé sur la hauteur de la table et la taille de nos protagoniste, Hourie s'essaya enfin à un début de discours. Elle disait peut-être être plus à l'aise à l'écrit, mais ce n'était pas bien grave. On y arrivait toujours mieux à le dire oralement d'abord, car ça venait du coeur. On y réfléchissait pas des heures et ça sonnerait plus naturel. Elle pouvait être certain qu'aucun de ses camarades de classe n'aura comme idée de grimper sur une table pour se mettre dans l'ambiance.

- Je sais, répondit l'adolescent, mais il te sera plus facile de le dire d'abord. Les mots te viendront plus naturellement, tu comprends ? Et ne t'en fais pas pour l'écrit. Tout ce que tu diras, je m'en souviendrais au mot près et je te le redirais pour que tu puisse le mettre à l'écrit.

Il lança un sourire d'encouragement à la demoiselle avant de la laisser s'exprimer, tout en l'écoutant attentivement. Il fut un moment surpris de l'entendre marcher avant de se rendre compte qu'elle n'était plus à ses côtés mais à l'autre bout de la table ! Il la rejoignit, les mains jointes dans son dos.

- Ehm...C'est pas trop mal. Mais tu utilise trop souvent les mêmes mots. Tu utilises deux fois "connaissances" et deux fois "inconnu". Tu devrais employer plus de synonymes. Tu pourrais remplacer "connaissances" par "savoir" par exemple et "inconnu" par "inexplorée" vu que tu parles de la surface de la Lune.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 10 Mar - 23:24





 




Je viens littéralement de déballer mon discours comme ça, sur le haut d’une table tandis que je marche dans les deux sens. A la fin de celui-ci, j’attends pour avoir son avis. J’entends bien ses suggestions. Je réfléchis un instant. « Très bien. Je vais faire attention aux répétitions. Je reprends où j’en étais. » Je prends une grande inspiration, à nouveau. « Nos cerveaux et nos terres sont définitivement bien plus évolués et grandis que ceux des Russes. Ils n’auront qu’à bien se tenir s’ils veulent nous surpasser. La NASA est sur le coup et nous allons leur prouver que nos lancements seront bien mieux que les leurs. Personne ne surpasse les Etats-Unis d’Amérique et encore moins l’URSS ! » Je reprends mon souffle. « Mieux ? Je suis pas très inspirée par le sujet tu sais. Je suis loin d’être patriote. » Je ricane un petit peu. « Tu m’accompagnerais prendre un thé à la cafétéria? Je t’en paye un, si tu veux. » Je lui souris en m’asseyant sur la table.

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 10 Mar - 23:47

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2


La jeune fille avait l'air assez étonnée de ses propres capacités, à se lancer dans un discours sortit de nulle part debout sur une table. Il fallait un peu oser les choses de temps en temps. C'était une spécialité de Jeremy. Une fois de plus, Hourie écouta les recommandations du jeune homme. Bon sang, ce que ça lui plaisait quand quelqu'un faisait enfin attention à ce qu'il disait ! Et qu'est-ce que cela faisait du bien également de pouvoir mettre son savoir au service des autres. Surtout si cela pouvait lui faire gagner une amie. A nouveau, il écouta la suite que Hourie semblait débiter un peu au hasard. C'est vrai que c'était un discours qui sonnait un peu trop vantard à son goût mais d'un autre côté, à l'époque, c'était un peu la mentalité de tout le monde.

- Oui c'est bien pour quelqu'un qui dit ne pas être inspiré, répondit-il amicalement.

Peut-être qu'entre temps, Hourie aurait toujours la possibilité d'arranger ce discours en le retravaillant à l'écrit. En tout cas, l'essentiel était qu'elle avait compris de quelle manière on pouvait travailler pour s'en sortir. Hourie lui proposa d'aller prendre un thé à la cafétéria. Peut-être qu'elle commençait à en avoir un peu marre de travailler sur ce discours ? Jeremy l'observa un moment alors qu'elle s'était assise sur la table.

- Oh euh...D'accord, à charge de revanche !

C'est vrai qu'il n'avait pas beaucoup d'argent, il comptait uniquement sur celui que sa tante lui envoyait pour qu'il puisse vivre en son absence, mais ce n'était pas une raison pour qu'on lui paie quoi que ce soit. Alors lorsque l'occasion se présentera à nouveau, il comptait bien à son tour payer un thé -ou autre- à la jeune femme. L'adolescent descendit donc de la table avant de commencer à ranger ses affaires.



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Lun 11 Mar - 9:57





 




Je descends rapidement de la table pour m’y asseoir en lui demandant si c’était mieux. Sa réponse me colle un sourire aux lèvres. Je suis fière de moi pour le coup, c’est agréable. « Super alors. » Je lui propose alors d’aller prendre un thé ou un café ou simplement quelque chose à la cafétéria. « Allez, on est partis. » J’attrape mon sac pour y ranger mes affaires dedans. J’attends un instant pour vérifier que je n’ai rien perdu. Je me tourne vers lui et commence à marcher en direction de la cafétéria.

La cafétéria de l’université est sympathique, ce n’est pas la salle la plus somptueuse ni même la plus grande mais il y a de tout et pour tous les goûts. Je le regarde avec un petit sourire. « C’est une habitude que j’ai pris. Quand j’ai un coup de mou, ou que l’envie de travailler s’échappe, je bois un thé. Comme ça, ça me rebooste à fond pour ce que j’ai à faire. » Je m’approche du comptoir pour commander un thé à la menthe. « Je ne sais pas si tu le sais mais, le thé à la menthe est une véritable institution dans les pays orientaux. » Je lui souris en cherchant les pièces de monnaie dans ma petite bourse en cuir. « Tu veux quoi toi ? Quelque chose à manger ? »

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Lun 11 Mar - 15:30

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2


La jeune femme pouvait être fière d'elle en effet. Même s'il lui restait encore pas mal à faire pour peaufiner son discours, elle avait fait le plus gros. Car c'était toujours le premier pas qui était le plus dur. Au moins, cette étape était passée. Probablement avait-elle effectivement mérité une petite pause dans la cafétéria. Jeremy n'était pas contre. Il continuera son devoir plus tard. Il était largement assez en avance sur les autres pour ça. Il pouvait bien se permettre de traîner un peu. Ca le changera. Les deux jeunes gens se rendirent donc dans le dit lieu, pas particulièrement fréquenté à cette heure-ci, ce qui n'était pas plus mal. Jeremy n'avait jamais été très à l'aise quand il y avait foule. Curieusement, Hourie se sentit obligée d'expliquer au jeune homme qu'elle avait bien besoin d'un thé pour reprendre de l'énergie et que cela en était devenue une habitude, un peu comme d'autres qui avaient besoin de leur dose de café finalement. Pour Jeremy, s'il devait annoncé quelque chose fait pour le booster, ce serait plutôt le sucre sous n'importe quelle forme !

- C'est une bonne stratégie, répondit le jeune homme avec un sourire, après tout la théine, qui est en réalité de la caféine également, est dans le sang sur une durée pouvant aller de six à huit heures et de manière uniforme lorsqu'on la prend sous forme de thé, contrairement à celle du café qui est lâchée rapidement, produisant un pic d’intensité qui retombe aussitôt, sur une durée de deux à trois heures. C’est pourquoi le thé est réputé stimuler sans énerver et aurait un effet plus stimulant qu'excitant. Le fait étant aussi que la présence de caféine est moins importante dans le thé comparativement au café. Une tasse de café contient 100 à 120 mg de caféine, alors qu'une tasse de thé en contient 80 mg.

Il jeta un regard à la jeune femme. Bon...Elle n'avait peut-être pas vraiment besoin de toutes ces explications en fait...C'était partit tout seul. Dès qu'il était lancé, Jeremy avait toujours du mal à s'arrêter. La pauvre Hourie allait l'apprendre à ses dépends ! Surtout quand elle eu le malheur de défier le savoir du jeune homme sur le thé à la menthe. Grosse erreur !

- Ah si si, je suis au courant, fit-il avec évidence, la boisson même est originaire du Maroc. Là-bas, offrir du thé à la menthe fait partie des règles de savoir-vivre, non seulement au Maroc, mais aussi dans d'autres pays du Maghreb. Dans chaque région, on le prépare d’une façon légèrement différente.

Il regarda à nouveau la jeune fille, quelque peu confus.

- Ehm...Mais j'imagine que si tu m'en parle, c'est que tu savais déjà tout ça...

C'est en tout cas ce qu'elle avait commandé. Quand elle demanda au jeune homme ce qu'il voulait, il nia la nourriture.

- Je vais simplement prendre un thé aussi. Noir pour ma part. Et si c'est possible d'avoir quelques sachets de sucre supplémentaire, je ne dirais pas non.



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Mer 13 Mar - 19:50





 




Alors que je me confie sur mes habitudes de travail avec Jeremy, je me retrouve face à un bel et bon exposé sur les molécules excitantes du thé et du café. Je l’écoute attentivement, j’y retrouve des informations que je connais déjà mais d’autres que je ne connais pas comme les milligrammes de caféine dans le thé. Je pensais qu’il n’y avait que de la théine. Je le regarde, l’air un peu surprise. Y a quelque chose qui me frappe sur son visage, il a l’air relativement jeune le grand Jeremy. « Dis moi, t’as quel âge ? » Je ne veux pas lui paraître méchante mais il fait tellement jeune d’un coup que je me retrouve sur le cul. J’en oublie carrément l’idée que j’ai tenté de lui apprendre quelque chose, il est reparti pour un second exposé sur le thé à la menthe. Je lui souris en l’écoutant, je pose ma main sur son bras avec un petit ricanement. « Ne le prends pas mal mais je suis à moitié Iranienne et Libanaise. Donc, je connais plutôt bien tout ce qu’il se passe avec le thé. Par contre, je te ferai de merveilleux loukoums avec la recette de maman. » Je lui fais un petit clin d’œil. « J’ai cru comprendre que t’aimais le sucre et il n’y a rien de mieux que les loukoums pour ça, enfin, je crois. » J’attrape mon gobelet de thé à la menthe en lui proposant de lui prendre quelque chose. « Un thé noir, c’est parti. » Je le commande à la petite dame avec un sourire en me retournant vers lui. J’attrape une première poignée de sucre quand la dame se retourne pour jouer avec la machine. J’en fourre dans mon sac puis, quand elle me tend l’eau chaude et le sachet, j’en repique cinq avec un grand sourire. « Ah… L’addiction au sucre, c’est terrible vous savez. » Je lui donne un billet de 10 dollars et j’attends la monnaie, je met le tout dans un petit porte monnaie vintage. Je commence à marcher en direction de la sortie et du jardin. Je ricane en ouvrant mon sac à main pour lui montrer tout le sucre que j’ai piqué. « Je suis un peu klepto sur les bords mais au moins, t’en auras pour chez toi. » Je ris en le regardant. « Je suis bien contente de t’avoir rencontré, Jeremy. » Et ça, c’est sincère.

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Mer 13 Mar - 22:19

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2


Il parle, il parle...Jeremy était sûrement un disque dur dans une autre vie. Ou un lien internet. La jeune femme était tout bonnement étonnée de son petit monologue où il entrait dans des détails qui aurait pu en lasser plus d'un. C'est alors que, subitement, elle lui demanda son âge. La question sortait un peu de nulle par et l'adolescent se demandait si c'était une bonne chose ou pas. Toutefois, il n'avait rien à lui cacher non plus. Bon nombre de fois, sa tante lui avait déjà dit qu'il n'avait pas à avoir honte de ce qu'il était.

- J'ai eu seize ans cette année, répondit-il alors du plus naturellement possible.

Il eut un petit sourire en haussant une épaule. Elle n'avait pas vraiment d'autres choix que de le croire après tout. Il n'avait aucune raison de mentir -sauf peut-être pour faire son intéressant mais ce n'était pas du tout son genre-. Bien évidemment, quand le moment de de nouveau étaler sa science revint, le jeune homme repartit une seconde fois pour s'en charger, oubliant complètement que la jeune fille lui avait plus ou moins laissé entendre qu'elle savait déjà tout ça. Il aurait très bien pu répondre "oui, je le savais aussi." Mais non ! Il avait toujours cette manie de compléter tout ce qu'il disait, et parfois, ça pouvait vraiment, mais vraiment aller très loin ! Autant dire que pour ces petits monologues, Hourie avait encore de la chance, car il était capable de parler plus. Bien plus. Soudain, il sentit la main de la jeune femme sur son bras. Premier contact physique. Y'avait du progrès.

Il sourit, mal à l'aise aux aveux de la jeune femme. Il s'en était douté qu'elle s'y connaissait dans le domaine. Quelle nouille il était parfois ! En revanche, ce fut une découverte pour lui d'apprendre les origines de la demoiselle. Effectivement, elle devait s'y connaître. Sur le coup, Jeremy espérait ne pas l'avoir vexé en vérité. Ces orientaux avaient une fierté à ne pas trop taquiner. Il se retint de lui faire la leçon sur les loukoums, et se contenta de répondre avec un large sourire :

- Ce serait avec plaisir !

Ah ça, le loukoum était sucré en effet. Rien que le sucre glace par dessus était un véritable délice. Jeremy en rêvait déjà. Ceux qui sont fait maison sont toujours les meilleurs. Durant la commande, Jeremy remarqua les sachets de sucre que la jeune fille prenait, plus ou moins secrètement. Beh dis donc, il n'aurait pas osé lui ! Son amour du sucre ne méritait pas de prendre le risque de passer pour un petit voleur -les emos avaient déjà assez de préjugés sur le dos comme ça-. Heureusement que ça n'avait rien de grave non plus. Le panier était plein à craquer de sachets de sucre, alors un de plus, un de moins...Quand ils repartirent avec la commande, Jeremy maintenait la cadence pour marcher aux côtés de la jeune femme qui lui montra son larcin.

- C'est mal de voler ! lança le jeune homme avec humour.

Mais il n'allait pas s'en plaindre. Du sucre, il n'en avait jamais assez ! Fallait se demander comment il faisait pour ne pas choper le diabète. Il eut un large sourire quand Hourie lui avoua que sa rencontre lui avait fait plaisir. Tant de sincérité, ça le touchait réellement. Son petit coeur fondait déjà dans sa poitrine.

- C'est réciproque, et merci pour le thé ! J'espère qu'on aura l'occasion de se voir plus souvent du coup, ajouta t-il avant de baisser les yeux sur son gobelet fumant qu'il tournait doucement dans ses mains, tu sais, tu es...ma première amie dans cette ville, on peut dire ça comme ça.

Il avait quelques connaissances, mais de là à les voir en amis, c'était trop avancé. C'était des voisins de palier, ou la boulangère du coin. Le genre de personnes, gentilles, mais avec qui on échangeait juste un bonjour et éventuellement les nouvelles du quartier.



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Jeu 14 Mar - 19:39





 




Seize ans, ce n’est plus un choc mais une apocalypse. Je le regarde en souriant en coin, bordel. Je savais bien qu’il cachait quelque chose celui-ci. « Laisse moi deviner. T’as sauté des classes, et pas qu’une. » Je le regarde avec ce petit regard perçant qui montre souvent aux personnes qui m’écoutent que je veux connaître la vérité sur tout. Je lui apprends alors mes origines et mon talent pour les loukoums. A mon étonnement, il ne me fait pas un exposé dessus et je lui souris en coin. « Le contraire m’aurait étonné, tu aimes trop le sucre. »

Après mes petites emplettes auprès de la cafétéria et le vol évident de sachet de sucres. Je montre mon petit trésor à mon nouvel ami. Je souris en l’entendant me dire que c’est mal de voler. « On dit « merci » quand on est poli. » Je le taquine à mon tour en le regardant. Putain, il est vraiment grand comparé à ma petite taille ridicule. Je lui avoue par la suite que je suis heureuse de l’avoir rencontré. Après tout, les bonnes rencontres ne se comptent que sur les doigts d’une main. Sa réponse me fait vraiment sourire. « Avec plaisir pour le thé. » La tasse en carton étant trop chaude entre mes doigts, je sors une cigarette de mon sac à main en déposant sur le filtre un fume-cigarette vintage. « C’est pour pas puer des doigts. » Je lui souris en écoutant sa petite confession. « Oh. » C’est beaucoup trop mignon. « Je suis honorée de l’être alors. » Un petit clin d’oeil et je tire sur ma clope.

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Jeu 14 Mar - 21:21

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2


La nouvelle tomba sur la jeune femme comme une enclume sur la tête. Mais curieusement, cela n'avait pas l'air de lui déplaire. Elle avait vu juste dans ses suppositions. D'un autre côté, ce n'était pas tellement difficile de deviner que le garçon avait sauté des classes, parce que se retrouver dans une université, qui plus est aussi réputée que celle-ci, à seulement seize ans d’existence, c'était forcément qu'il y avait un truc. L'étudiante le fixait intensément, histoire de ne pas lui laisser tellement de choix que de lui répondre finalement. La curiosité devait l'envahir désormais et elle voulait certainement avoir une explication à tout ça.

- Oui c'est ça, répondit-il quelque peu gêné mais toujours avec le sourire, j'ai une mémoire eidétique et une capacité d'apprentissage sur-développé par rapport à la moyenne. Je suis ce qu'on pourrait appelé dans le jargon, un génie.

Il n'aimait pas vraiment ce genre de terme mais bon, ça aidait les gens à mieux comprendre. Il avait expliqué cela à Hourie dans le seul but de répondre à ses interrogations, et non pas pour se vanter. Car clairement, il ne vanterait jamais d'un truc pareil. Jeremy eut un sourire amusé à la remarque de la demoiselle à propos du sucre. Elle l'avait définitivement déjà bien cerné !

- Ah euh oui bien sûr, merci ! s'empressa t-il d'ajouter à la riposte de la jeune femme.

Loin de lui l'idée d'avoir voulu être impoli après tout. Elle avait volé pour lui. Trop d'honneur ! Tandis que le jeune homme touillait un thé qui avait déjà été gavé de sucre, Hourie sortit un fume-cigarette qui allait bien avec son look, même si Jeremy n'approuvait pas qu'elle s'esquinte les poumons avec cette horreur. Ca lui donnait un curieux style des années 80 qu'il ne pensait pas voir un jour dans une université comme celle-ci. Il sourit de plus belle aux paroles de la jeune homme avant de boire une gorgée de thé.

- Donc, en tant qu'ami, je me dois d'ajouter que cette cigarette vient de te prendre cinq minutes de vie.

Pour cette fois-ci, il plaisantait. Il n'y avait pas d'études fondées sur cette rumeur des minutes. S'il le voulait vraiment, il lui ferait plutôt un topo sur le cancer des poumons, les dents jaunes et la pollution environnementale.




╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Dim 17 Mar - 16:58





 




Avoir seize ans et être à l’université, c’est quelque chose qui n’est pas commun, du tout. Ma question tombe et je l’écoute me répondre avec un sourire. « Putain, mais c’est trop génial ! » Je le regarde avec un grand sourire maintenant. « T’es le futur Einstein, en vrai ! » Je me dis d’un coup que ça le dérange peut-être qu’on en parle ou simplement de l’être. « C’est pas trop compliqué à vivre ? » Je grimace légèrement à l’idée que ça puisse être un frein pour lui. C’est vrai que dans ce bas monde, les têtes pensantes se réduisent à grande échelle. Je soupire avant de lui dire que c’est un accro du sucre, je me permet d’ajouter une information sur ma personne. « Moi c’est le salé. Je pourrais en bouffer dès le petit déjeuner, c’est terrible. » Je le regarde et je riposte avec ma jolie répartie, il se retrouve un peu gêné et forcé de me remercier alors que ce n’était pas le but. Je pose ma main sur son bras avec un sourire. « C’était pour rire, hein. » Je me retrouve comme une conne à rougir. Je sors mon porte-cigarette et je m’allume une petite clope en lui précisant que c’est pour éviter de sentir des doigts. Je me met à l’imiter en buvant un petit peu de thé. Je le regarde avant de l’entendre me dire que la cigarette me prend cinq minutes de ma vie. Je fronce les sourcils. « Tu déconnes ?! » Maintenant je me méfie, vu que le bonhomme est un petit génie. Une question me vient à l’esprit. « Tu veux faire quoi après, dans la vie ? »

(c) DΛNDELION
Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Lun 18 Mar - 22:01

Oh, fuck it ft Jeremy 5pc2



A vrai dire, Jeremy s'attendait à une telle réaction de la part de la jeune fille. Trop génial hm ? C'était ce que tout le monde pensait dès que les gens étaient au courant de son cas. Et sa mère la première. Cela pouvait un peu se comprendre. Etre surdoué comme il l'était, ça facilitait grandement la vie, dans un sens. Avec un intellect pareil, on était presque capable de tout. Toujours des résultats parfaits à l'école et un monde qui n'a quasiment plus de mystère à découvrir. Vu de loin, ça paraissait toujours être une situation rêvée. Quel enfant n'avait-il pas rêvé de pouvoir avoir que des bonnes notes sans faire d'effort pour que les parents soient fiers ? Pour qu'il n'ai plus besoin de perdre du temps à réviser le soir ? Pouvoir épater les autres avec son savoir hors du commun ?

Hélas, on oubliait souvent l'envers du décor. Aucune vie n'était parfaite. Les enfants « différents » se retrouvent souvent marginalisés. Le cerveau des surdoués bouillonne, mais leurs jambes et leur maturité affective ne suivent pas. Le surdoué comprend tout très vite et s’ennuie en classe. Il est déçu par l’école qui ne répond pas à ses attentes. Jeremy en savait long sur la question. Il a perçu très vite la différence avec les autres, une différence difficile à vivre car il était en décalage avec ses camarades. Il n’avait pas les mêmes centres d’intérêt et avait donc du mal à se faire des amis et vivait alors dans sa bulle à l’écart. Si son intelligence s'est développée ainsi, le jeune homme était contraint de rester le pire des cancres dans toute discipline sportive. Devant l'enthousiasme de la jeune fille, Jeremy avait gardé un sourire un peu embarrassé. Ce n'était pas très drôle de casser un mythe. Elle semblait s'en rendre rapidement compte puisqu'elle entreprit une question sur le sujet.

- Je...pense plutôt que ce n'est pas aussi "génial" que tout le monde semble croire, répondit-il néanmoins toujours souriant, c'est plus à voir comme une différence avec la normalité qu'un quelconque don. Et comme toute les différences, elle n'est pas forcément agréable en tout point.

Lui-même ne savait pas s'il devait le regretter ou non. Finalement, ça faisait partie de lui, de sa vie. Il ne pouvait pas se permettre de cracher dessus. Un homosexuel n'avait pas à avoir honte de lui ou à se mépriser. C'était un peu pareil pour Jeremy. Il ne se méprisait pas. Mais cela n'empêchait pas le fait que ça n'avait pas toujours été facile à vivre. Le pire était probablement passé, car un enfant qui se découvre surdoué mène sûrement la pire des enfances auprès de la normalité.

Désormais, Jeremy avait seize ans. Il savait ce qu'il était et vivait bien avec. Il y avait de moins en moins de problèmes vis à vis de ce qu'il était. Quand il était enfant, il devait faire face aux railleries des autres, et à leur éternelle jalousie. C'était encore le cas avec les étudiants les moins sympas et les moins mature de l'université. Ca le sera sans doute avec quelques adultes plus tard également. Mais le problème qui persistera sans doute jusqu'à la fin restera le désordre affectif et social que tout ceci avait engendré. L'adolescent avait grandi trop vite. Son trop plein de gentillesse et ses besoins en affection en étaient étrangement le résultat. Il était particulièrement sensible à la justice, mais surtout à l’injustice qui le révoltait. Sa quête de vérité était une nécessité absolue, ce qui en faisait un jeune très actuel, en quête de sens, humain et généreux. S’il portait un regard lucide sur son environnement, ses désillusions étaient souvent très douloureuses, et ce, même si elles lui servaient de moteur pour avancer. Pour toutes ces raisons, le jeune homme restait au fond de lui assez mal dans sa peau.

- Dès le matin ? C'est quelque chose que je ne pourrais pas faire ! s'exclama t-il aux aveux de Hourie.

Rien de tel que de bons pancakes pour se réveiller voyons. A nouveau, le garçon était un peu gêné sur la suite. Elle plaisantait, certes, mais bon. Elle avait quand même mérité d'être remercier pour avoir...Et bien pour avoir voler du sucre. Mouais. Mais à son tour, c'était à Jeremy de plaisanter un peu avec la cigarette. Manque de chance, Hourie avait décidé de prendre toutes ses paroles pour du sérieux. Mince, pour une fois qu'il s'essayait à l'humour, ça n'avait pas marché ! Jeremy n'avait jamais vraiment eu l'impression d'être un pro dans ce domaine, aussi bien pour faire de l'humour que pour le comprendre d'ailleurs. La preuve des deux options à l'instant.

- Euh...Oui, fit-il toujours aussi mal à l'aise d'avoir raté son coup, en vérité, il ne s'agit que d'une rumeur, mais ça n'a jamais été prouvé, contrairement au fait qu'être fumeur engendre d'énormes risques à développer des attaques cardiaques, AVC, bronchopneumopathie chronique obstructive, emphysème, cancer du poumon, cancer laryngé, cancer de la vessie...Sans parler des maladies vasculaires périphériques et de l'hypertension. Après ça, il ne faut pas s'étonner que le tabac tue près de 6 millions de personnes chaque année dans le monde. Ce qui reste étonnant c'est que la majorité des fumeurs, pour ne pas dire la totalité, sont parfaitement conscients de tout ces risques encourus et prouvés et continuent pourtant de les ignorer pour le simple plaisir de leur consommation. Je sais bien que ce n'est pas facile d'arrêter. Le tabac est une drogue légale au bout du compte, mais avec toutes les méthodes qui existent désormais pour cela, il y en a toujours qui semblent vouloir trouver des excuses, quitte à parier leur vie là-dessus...

Il s'était mis à parler moins fort au fur et à mesure, se perdant tout seul dans sa réflexion, ne regardant même plus l'étudiante à ses côtés. Sûr que jamais de sa vie, il ne s'essayera à la cigarette. Et il ne parvenait pas à comprendre ceux qui persistaient à fumer alors qu'ils savaient que cela pouvait les tuer. C'était valable pour beaucoup de choses, bien sûr. Comme la drogue ou l'alcool. Il y avait tellement de morts qui pouvaient être pourtant bêtement éviter si les gens préféraient la vie à des...plaisirs de quelques minutes à peine. Et des morts atroces qui plus est. Se rendant finalement compte qu'il s'était perdu tout seul, Jeremy reportant son regard sur la jeune fille.

- Hm ? Euh...Cette fois-ci, c'était pas une plaisanterie par contre.

La question de la jeune femme lui posa une colle. Même lui se la posait encore à vrai dire.

- Je ne sais pas trop en fait. Je comptais y trouver une réponse en cours de route en faisant mes études ici. Et toi ?



╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Oh, fuck it ft Jeremy Tumblr_mr4np092lN1sd0nlmo2_500
Invité
Invité
Anonymous


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le Mer 3 Avr - 19:08





 




Alors que les conversations vont bon train autour de divers sujets, j’entends mon téléphone qui se met à vibrer comme un dingue dans la petite poche de mon sac. En règle générale, je laisse les appels couler mais là, c’est le troisième et je suis sûre qu’il s’agit d’Osman. J’espère qu’il ne lui ai rien arrivé. Je tente de le rappeler mais en vain, les sourcils froncés, je me tourne vers Jeremy pour lui expliquer mon désarroi. « C’est mon frère et je n’arrive pas à le rappeler. » On traine dans des affaires bien trop louches pour que je ne fasse rien. Je pose ma main contre l’épaule du métaleux. « Je vais devoir partir mais est-ce que tu veux bien me laisser ton numéro avant ? Histoire qu’on puisse se revoir dans peu de temps ? J’ai beaucoup apprécié ta compagnie. » Je lui donne mon téléphone pour qu’il y a tape son numéro puis je le range en me levant. « On se voit bientôt, promis ! » Je tiens toujours mes promesses. Je tente de rappeler Osman mais toujours rien et la panique commence à me prendre aux tripes.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Oh, fuck it ft Jeremy Empty
Re: Oh, fuck it ft Jeremy, le

Oh, fuck it ft Jeremy

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-