AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Oup's, I did it again ft. Elijah


Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Oup's, I did it again ft. Elijah, le Ven 1 Mar - 19:47





 




Depuis notre retour de voyage, j’ai eu le temps de trouver un petit boulot à côté de mes études. Histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards, quoi. Le seul problème dans ce boulot, c’est que je ne suis pas la seule à avoir eût l’idée de travailler à la morgue de la ville. Henri, mon camarade de classe y travaille aussi, lui et son regard insistant, lui et ses mains aux fesses, lui et ses sourires qui me filent les jetons. Depuis quelques jours, j’y pense, sûrement trop. Mais ce soir, c’est lorsqu’il me colle à la table d’autopsie et que je sens son érection contre mes fesses que j’attrape le scalpel pour lui sectionner la jugulaire. Je m’excite sur son corps en le plantant à plusieurs reprises. Je hais ce type putain. Lui et ses manies bizarres qui me font peur. Trop peur. Je reprends ma respiration, je fais un point sur la scène. De un, mon pull blanc est devenu rouge. De deux, il est crevé. La panique, voilà ce qu’il me prends. Je retire sa tête et je la met dans mon sac à dos, enroulée dans un sac plastique. Je le met sur le chariot et je le met dans le caveau réfrigéré le plus haut et le plus à droite, celui qu’on oublie toujours. Je prends mes affaires et je rentre rapidement à la maison, tenant le sac à bout de bras, je décide de rentrer à pieds pour éviter d’éveiller les soupçons. Je pousse le portail et je souffle un grand coup. C’est dans le reflet de la fenêtre que je me rends compte que je suis pleine de sang, partout. Sur le visage, dans le cou, il n’y a que mes mains qui sont propres et c’est mon grand manteau noir qui cache le tout. Je rentre, je retire mes chaussures et je pars me faire un thé. Je tente ne pas croiser le regard d’Eli, je sens que je vais me faire engueuler mais il faut qu’il comprenne que c’était un acte désespéré, au risque de me faire violer par ce type qui n’arrêtait pas de me confronter depuis le début de l’année. Le regard d’Eli plonge dans le mien, je le vois qui détaille le sang que j’ai sur le visage. « On a un corps a faire disparaître, sunshine. » Je trempe mes lèvres dans le thé brûlant.


(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Ven 1 Mar - 20:12





 




Arsène Lupin enfin terminé, je le pose sur la table de la cuisine pile au moment où la belle entre dans la pièce. Il ne me faut pas bien longtemps pour voir la teinte qu'elle a sur le corps et bien qu'innocemment, elle boit son thé en me disant clairement que nous devons cacher le corps. Un long soupir, un regard tout autant meurtrier. Je crois que je vais réellement péter un plomb comme elle ne l'a jamais vu auparavant. "Comment ça ON a un corps à faire disparaître?" lui demandais-je d'un ton presque agressif. Moi qui ne suis pas porter sur les meurtres sanguinaires, la savoir de ce bord, je sais d'avance que ce sera explosif. Les mains qui passent sur mon visage, je ferme les yeux tout en me tenant les tempes à l'aide de mes pouces, regardant la nappe de la table. "Qu'est-ce que t'as foutu encore? T'as intérêt à avoir une explication valable et encore, je ne sais pas ce que tu vas me sortir encore mais même si elle ou il méritait, tu pouvais au moins y aller en douceur BORDEL." lui dis-je d'une voix rapide avant de taper du poing sur la table et de la fusiller du regard. "Et bien sûr tu es rentrée à pieds, je me trompe?" lui dis-je en haussant légèrement les sourcils, une petite moue au visage qui signale bien mon mécontentement, comme ces parents qui bougent les lèvres par réflexe pour retenir leurs réelles pensées. "Tu as un look assez atypique et avec du sang sur la gueule, c'est peut-être un miracle que les flics ne te soient pas collés au cul." Un énième soupir et je secoue la tête. "Putain de gonzesse." râlais-je plutôt à moi-même que pour elle.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Ven 1 Mar - 20:34





 




A voir le regard qu’il me lance, je pense que je vais être sa prochaine victime sur la liste. Il se met à gueuler et je soupire en le regardant, je bois mon thé tranquillement. J’estime avoir reçu assez d’émotions aujourd’hui. Je pose ma tasse, affrontant son regard. « ON a un corps à faire disparaître parce que j’ai pas tes bras, ni ta tête, bordel. Et pour information, c'est Henri, le connard de ma promo et qui s'est trouvé un petit boulot à la morgue pour encore plus me faire flipper. » Je le vois qui tente de se calmer tandis que je m’assois un instant pour me reprendre. Il continue de crier en me disant que je dois avoir une raison valable. Je me tourne vers lui, descendant du tabouret, les larmes aux yeux. Je tambourine sur son torse en m’énervant. « J’AVAIS SA QUEUE ENTRE MES FESSES ET TU OSES ME DEMANDER UNE RAISON VALABLE ? Ta copine vient de manquer de se faire violer par le connard dont elle te parle depuis le début d’année. » Je ravale difficilement mes larmes. « J’ai pas voulu lui faire de mal mais j’ai paniqué et je me suis défendue comme j’ai pu. » Je chiale à torrent maintenant. Ce n’est pas tant le fait d’avoir tué quelqu’un qui me fait de la peine. C’est le fait qu’Eli pense que je fais par pur plaisir et qu’il pense que je l’ai buté pour m’amuser. Il tape du poing sur la table et je tape à mon tour en hurlant. « BIEN SUR QUE JE SUIS RENTRÉE A PIED, J’AI SA PUTAIN DE TETE DANS MON SAC DE COURS! » J’vais lui arracher la tête à lui aussi, s’il continue. Les sourcils froncés, je plonge mon regard dans le sien. « J’ai pris les petits chemins, y a pas marqué « couillonne » sur mon front. » J’allume une cigarette en le regardant. Le sourcil arqué. « Il m’a collé contre la table d’autopsie, son bassin contre le mien. Je sentais son souffle dans mon cou. J’ai attrapé le scalpel et je lui ai tranché la jugulaire. Forcément, y a du sang. » Je me facepalm toute seule en lui jetant un regard.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Ven 1 Mar - 21:05





 




Elle répond comme il le faut à mes questions et la voir chialer est en train de me faire perdre mon sang-froid. Pourquoi -même après son malheur- je suis prêt à lui demander pourquoi elle est aussi conne? Un soupir, je reporte mon regard sur elle. "Et donc pour clôturer le tout tu préfères ramener sa tronche ici?" Si elle avait laissé le corps là-bas en partant et en expliquant les faits je pense que ça serait déjà mieux passer. Elle aurait fait quelques mois en taule et s'en serait sortie mais là, elle a pris le temps de lui trancher le tout et de le ramener en plus de cacher le corps. Ce n'est plus de la légitime défense mais un meurtre à ce stade-là. Mes mains sur mon visages, mes doigts se posent sur mes paupières fermées et j'essaie de réfléchir. "Tu me gaves Poppy." C'est tout ce que je trouve à dire. Je souffle, laissant tomber mes mains sur la table. "Il est où le corps là?" lui demandais-je. "On va faire quelque chose de basique. Tu finis ton travail de découpe, on le transporte et ce soir le fait sécher par salage au natron. On ira à un lieu ancien, de préférence avec des pierres, comme des marches et on l'enterrera en dessous, mélangeant le sel avec quelque chose de plus fort comme de l'acide pour dissoudre le corps mais très peu, pas des seaux et des seaux, juste un petit mélange avec le sel. On remettra les pierres comme il le faut et ça sera fini." lui expliquais-je en tentant de prendre une voix plus calme. Comment se calmer après ce genre de situations bordel? Je sais bien et j'ai bien compris qu'elle s'est presque faite violer mais là j'en ai juste rien à foutre. Je ne dis pas que j'aurais préféré ça plutôt qu'enterrer un corps mais c'est vrai que je lui souhaite tout le malheur du monde. Pourquoi je suis avec elle? Les femmes sont des sources à problèmes et j'en ai bien la preuve et une fois de plus qui va devoir résoudre les conneries de madame? Bien évidemment celui qui n'a rien à voir dans tout ça. "Bon, tire toi maintenant et va te laver." Sa sale gueule en plus d'y avoir du sang commence à me sortir par les yeux.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Ven 1 Mar - 21:50





 




Je ne réponds plus, je ne dis plus rien. C’est mort. Il est censé m’aider et au final, il me gueule dessus comme une malpropre. Je réponds seulement quand il me demande où est le corps. « A la morgue. Y a personne ce week-end, il était même pas censé être là aujourd’hui. » Je l’écoute me dire ce que nous allons faire, attentivement. Il m’ordonne d’aller me laver et je lui lance un doigt d’honneur. Il m’énerve autant que je l’énerve, c’est impressionnant. Sous l’eau, je tente de me calmer, je me rince en voyant le sang que j’ai sur le corps. Y en a partout. PARTOUT. L’eau qui arrive est transparente tandis que celle qui repart est rouge. Je sors rapidement, je m’habille sobrement : un legging, et un sweat noir. Aussi bien l’un que l’autre, ils seront plus simple à laver après le découpage. Je m’attache les cheveux et je retourne dans le salon. Je prends les clés de la maison et mon sac à dos. « Je suis prête. On peut y aller. » Je grimpe derrière lui, sur la moto jusqu’à la morgue. Je me glisse dedans et je vais sortir le corps de ce gros porc. Je soupire en le posant sur la table. J’attrape la scie chirurgicale pour commencer à découper les articulations. Ce sera beaucoup plus simple. Je retire les dents et je sectionne le bout des doigts, avec les phalanges, histoire de ne pas pouvoir l’identifier si jamais quelqu’un retrouve quelque chose. Je jette un coup d’oeil à Eli, il n’a pas l’air dans son assiette. « Ca va pas, Eli ? » Je comprendrais, en soit, personne n’a vraiment l’habitude de découper des gens.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Dim 3 Mar - 19:03





 



La tension est plutôt élevée dans les deux camps il est vrai et je sais bien que je n'ai rien fait pour empêcher ça. J'ai beau être une personne calme, parfois, j'ai tout de même un côté assez colérique qui ne risque pas de partir un jour de ma personne. Il aurait pu être atténué si j'avais été avec la douce Albane mais ma partenaire de vie et de crime -du moins quand je me retrouve impliqué dedans sans que je ne le veuille- est d'un tempérament de feu et je suis loin d'être un extincteur. Nous partons en moto, par réflexe j'accroche un chapeau récupéré avant la course autour d'une des poignées du guidon avec de l'autre côté un sac avec quelques instruments pratiques et m'en vais me garer à quelques centaines de mètres de sa morgue. Casque dans le coffre, chapeau sur la tête, je la suis jusqu'à arriver à sa salle mortuaire. "Il y a des caméras?" lui demandais-je. Toujours en être sûr. Je la regarde se préparer à découper le corps et j'avale difficilement ma salive sous le spectacle. Comment peut-on être aussi bestial, sérieusement? Je ne dis pas que je vais mal à la vue de cette image mais c'est vrai que je n'apprécie pas vraiment le moment. "Ca va." lui répondis-je froidement en attendant qu'elle range les morceaux de ce cadavre dans une planque pour repartir aussitôt. Nous partons en douce après qu'elle nettoie ses instruments de torture et dans un parc réputé, je nous y dépose aussi à quelques mètres pour ne pas qu'on soit rapidement repérés. Des petits chemins, je garde une oreille attentive sur tout, sur le moindre bruit et doucement, sac en main, je nous amène vers un chemin fréquenté par certains avec à l'appui les marches en pierres que je lui parlais. Sac au sol, je descends la fermeture éclaire pour l'ouvrir et récupère une pelle et commence à gratter tout autour pendant bien un bon quart d'heure, voire une bonne demi-heure. Un trou suffisamment grand, je récupère le natron et en verse dans le fond. "Vas-y." lui dis-je pour qu'elle mette les morceaux du corps puis le recouvre d'un mélange entre le sel et l'acide puis recouvre le corps pour ensuite remettre la pierre à sa place comme si de rien n'était. Sans dire un mot, je récupère les affaires et repars en direction de la bécane, attendant la brune pour repartir et nous revenons au hangar. Affaires en main, j'ouvre la porte et m'en vais poser les instruments dans mon bureau. Je trouverai bien un moyen de m'en débarrasser le plus efficacement possible mais là, je n'ai juste envie de rien. Je dois toujours me calmer et bien que je ne dise rien depuis le début, mon esprit est en train de bouillir à cause des pensées qui s'y logent et de la haine que j'ai envers elle. Sans même lui adresser un regard ou quoi que ce soit, je me dirige dans la cuisine pour prendre une tablette de chocolat et file une fois de plus dans mon bureau en claquant bien la porte. Peut-être que je devrais songer à raccrocher le punching-ball que Charlie a laissé en quittant la ville. Ça m'évitera ainsi de ne pas faire de meurtre gratuitement.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Ven 8 Mar - 1:07





 




Les affaires sont lancées, il est découpé, Eli s’est chargé de la cachette et de le cacher correctement tandis que je plaçais les parties. Je soupire quand nous retournons à la moto. Je sais d’avance que je vais avoir le droit à la soupe à la grimace pendant quelques temps. Une fois à la maison, il prend ce qu’il lui faut avant de claquer la porte et de s’enfermer dans le bureau. Me retrouvant seule, je pars attraper un de mes livres de cours pour travailler un peu. Quoi que l’anatomie humaine est bien assez travaillée pour ce soir. Je pars dans ma chambre, je laisse les petites lumières allumées pour qu’il ne soit pas dans le noir en sortant de son bureau.

Le lendemain matin, pas de nouvelles d’Eli. Je ne sais pas où il est, ni ce qu’il fait. Je soupire avant de partir à l’épicerie du coin pour lui acheter du chocolat et de la pâte d’amande. Je reviens rapidement à la maison, posant le tout sur la table avant d’aller profiter du soleil sur la terrasse. Une fois en haut, je met mes lunettes de soleil et je m’allonge dans le transat, les yeux fermés, je réfléchis aux évènements de la veille et la peur que j’ai ressenti. Je soupire en descendant et je viens frapper à la porte de la chambre du brun. J’entre discrètement en venant le rejoindre dans le lit. Depuis le voyage, j’ai du mal à dormir seule dans ma chambre. Je ne sais pas s’il est réveillé ou non mais j’attends patiemment. Fermant les yeux par moments, appréciant sa chaleur et sa présence.


(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Lun 25 Mar - 12:43





 



Petit matin. Je n'ai pas dormi de la nuit ou du moins mon sommeil a été très vite agité. Comment voulez-vous rester calme après une telle situation? Je ne dis pas que j'ai cogité car j'ai peur de me faire pincer, je sais très bien qu'on est hors d'état de nuire et que les flics ne se pencheront jamais vers nous bien qu'ils poseront probablement des questions à Poppy vu qu'ils travaillaient ensemble mais ils ne viendront pas jusqu'à moi. Je ferais tout le nécessaire pour en tout cas. La porte s'ouvre, je la regarde avec mes yeux qui brûlent sous la fatigue et je la sens venir se plonger dans les draps. Que faire? Réponse A: lui dire de dégager sur le champ. Réponse B: la pousser. Réponse C: l'étouffer avec l'un des oreillers. Réponse D: celle que je vais préférer pour le moment bien que la C me fait de l’œil. Je pousse un soupir avant de me racler la gorge et me retire aussitôt de mes propres draps pour ne pas avoir affaire à sa personne. Il n'y a jamais un moment où je pourrais être tranquille. Elle est ravagée? Je suis censé en avoir quelque chose à faire? Si les événements continuent de la sorte, bien que notre relation n'est ni queue, ni tête, j'en connais eu qui pourrait rapidement finir seule. De l'amour à la haine, de la haine à la mort. Je ne sais plus où donner de la tête. Je pars dans la cuisine pour me faire un café, histoire de rester éveillé et aperçois la tablette que je récupère pour la mettre à la poubelle. C'est bien gentil de sa part mais ce n'est même pas la peine d'essayer de m'acheter. Un thé pour elle. Je le laisse sur le comptoir et viens toquer à ma propre porte. "Ton déjeuner est prêt. N'oublie pas d'aller en cours quand même, histoire que les gens ne se doutent pas de quelque chose." lui dis-je sur un ton ferme qui semble pas vouloir partir. Je la haïe, je la méprise, je veux juste lui cracher à la gueule et venir pisser sur sa tombe dès lors où je l'aurais buter. Mais il est beaucoup trop tôt. A tous les coups, elle a fait d'autres coups en douce, des coups qui ne vont pas me plaire une fois de plus. Je menais une vie paisible, parfois mouvementée mais là, depuis qu'elle est entrée dans ma vie c'est la bamboula. Cette fille est toxique, c'est un poison, elle parviendra probablement à me tuer avant que je n'ai levé le petit doigt. Je pars me réfugier sur la terrasse, venant m'allonger sur l'un des poufs installés pour essayer de me détendre mais je me sens sous tension, les dents serrées, les sourcils froncés en permanence. Est-ce une mauvaise phase ou pas?
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le Jeu 4 Avr - 16:07





 





Alors que je me fous dans le lit, je l’entends se lever rapidement, refusant visiblement les câlins et le reste. Je râle tandis qu’il se lève. Je prends toute la place dans le lit, le sommeil me reprenant rapidement dans ses bras, lui. J’entends sa voix qui s’élève depuis la porte. Me disant d’aller en cours, histoire que personne ne se doute de quoi que ce soit. Il ne se rends pas compte que j’ai failli me faire violer et qu’actuellement, mes priorités ne sont plus les siennes. Je remets ma tête dans l’oreiller un instant avant de me lever et d’aller me préparer. Je claque la porte quelques minutes plus tard, affrontant ma journée comme toute personne normale.


(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Oup's, I did it again ft. Elijah Empty
Re: Oup's, I did it again ft. Elijah, le

Oup's, I did it again ft. Elijah

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-