AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Speaking with the devil ft. Azraël


Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Speaking with the devil ft. Azraël , le Jeu 28 Fév - 17:49





 




Le yoga est un sport pleins de ressources, on aligne ses soit-disant chakras et surtout, ça détend tout en musclant le corps. Je dois dire que j’y prends goût, au fur et à mesure de mes séances. Tous les samedis matins, je me lève pour aller à ce cours et je rentre chez moi à pieds. Austin East est très sympathique à visiter et à regarder, j’aime cette jolie petite partie de la ville où j’ai la chance d’habiter. Depuis que je suis rentrée avec Azraël, je fais attention aux maisons que je croise sur le chemin, toujours à la recherche de la sienne. Jusqu’à aujourd’hui où je suis tombée nez à nez avec un tableau qui ne m’a pas déplu. La maison d’Azraël avec lui devant, torse nu, en jogging, de la peinture sur le corps et l’air pensif. Je me suis carrément assise sur le petite terre-plein pour l’observer une minute ou deux telle une psychopathe. Une clope en bouche, je l’ai regardé avec un petit sourire avant de reprendre ma route rapidement puis de faire demi-tour. Un sourire au coin des lèvres, je lance : « Tu feras gaffe, t’as de la peinture sur le visage. » J’ai déjà eu le temps d’observer sa maison pendant quelques instants mais je dois dire qu’elle est savamment construite et franchement jolie. Elle dénote de toutes celles du quartier. J’entends Roan qui se met à chantonner depuis le salon, dans sa cage, le perroquet scande « Take me back to Paradise City where the grass is green and the girls are pretty. » Je ricane en regardant son maître. «Il a de bons goûts ce perroquet. » Mes cheveux sont en bordel total après ma séance et je le sais, j’essaye d’y remettre un peu d’ordre avant de me concentrer sur sa maison « Tu l'as construite cette maison ?»


(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Jeu 28 Fév - 22:52





 





Parfois, je me demande pourquoi j’agis comme si j’étais une tête brûlée. Un jour, ça me perdra. Ma nouvelle lubie. Refaire complètement l’agencement du salon et de la cuisine ouverte. L’agencement, tout. La place, le style, tout. C’est ça d’avoir une planche à dessin partout où je vais. Au bureau, chez moi. Je vie plans, je pense plans. Déjà, ma maison, je l’avais conçu dans les moindres détails. Une maison d’architecte. Celle qui fait souvent rêver, brillante d’originalité et surtout hors de prix. Je l’avais, pour un prix qui m’avait coûté tellement moins que ce qu’elle valait en réalité. Les avantages du métier et de son réseaux d’artisans. C’est scandaleux mais je m’en moque. J’en profite. Aujourd’hui, les artisans ne venaient pas. J’avais posé ma journée, je comptais avancer tranquillement dans les travaux de peintures. Après quelques semaines, nous touchions au but, pour mon plus grand plaisir. Le temps est superbe, la matinée est belle et heureusement pour moi, j’ai ressortir mon mobilier dans le jardin. Torse nu avec un jogging que me descend loin sur les hanches, je vais dehors. Je pose mon pinceau et attrape la bouteille d’eau, me désaltérant au passage. Je passe une main dans mes cheveux avant de prendre une cigarette et de l’allumer. Je regarde alors mes plans sur la table, d’un air songeur en me grattant doucement le bas du ventre, où une trace de peinture blanche sèche se démarque de ma peau hâlée. Je ne remarque pas que des yeux que me regardent, par la porte du jardin presque ouverte en entier. Plongé dans mes plans, je lève soudain les yeux en entendant une voix qui passe la porte. Je soupire en reconnaissant cette voix, puis je lève les yeux. Bordel de merde. On arrête tout. Bambie est là, à quelques mètres de moi, ses petits seins dans une brassière qui laisse apparaître son ventre et un legging qui épouse savamment ses courbes divines. Dîtes moi qu’elle le fait exprès, je préfèrerai sincèrement. Je déglutis difficilement pendant qu’elle me lance que j’ai de la peinture sur le visage. Je n’en ai pas que là, à première vue. Je lâche un  « Merci » un peu sec. Après tout, je ne veux plus revoir. Roan, qui se manifeste toujours quand il ne faut pas, le gaffeur du coin, chatonne Guns N’ Roses, que je fredonnais quelques minutes plus tôt. Je roule des yeux. De bons goûts ? Tel maître, tel perroquet, hein. Je pose une main sur mes hanches, soufflant la fumée entre mes lèvres tandis que je la fixe d’un air détaché. Je ne lui ferai pas le plaisir de répondre. Elle essaie d’arranger son carré alors que je fantasme de foutre mes mains dedans. Elle me demande si j’ai construit la maison. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas, Bambie, quand je te dis que je ne renoue pas ? » Je lâche ça de but en blanc. « Je ne compte plus le nombre de fois où je te l’ai dis. » Mon ton se veut agacé, même si je rêve de lui faire rentrer la leçon. De bien des manières différentes, toutes aussi cochonnes les unes que les autres.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Jeu 28 Fév - 23:37





 




Un soupir, je sens ma cage thoracique monter puis redescendre pendant cette grande respiration. Visiblement, il sait recevoir, c’est impressionnant. Mon pull est noué à ma taille et je le regarde m’envoyer chier. « Je comprends très bien que tu ne renoues pas. » J’arque un sourcil. « Maintenant, la politesse entre voisins, c’est autre chose. » J’ai le doigt qui me démange de lui montrer de plus près mais je me contient. Je viens de faire du yoga, ce n’est pas pour m’énerver encore plus. « Et je me permet de te rappeler que c’est toi qui a voulu remettre ça. Pas moi. » Je n’ai pas mes clopes sur moi mais je sais d’avance que je vais m’en griller une dès que je vais arriver. « Allez, bonne journée et bon courage. » Je rentre à la maison en footing mais je ne sens pas mon sweat se dénouer de ma taille en partant. Je l’abandonne sans le savoir devant chez lui. Alors que je rentre à la maison, je file sous la douche, histoire de me débarrasser de la sueur et du poids de l’entraînement. Je sors rapidement avec l’envie d’un thé au jasmin. Enroulée dans ma serviette, je me fais mon thé avant de me poser sur le balcon du loft. Une petite musique en fond, je fais bouger mes doigts au rythme des notes en tapotant sur la table du balcon. Mes lunettes de soleil sur le nez, je souris en coin. Me sentant bien jusqu’à ce que quelqu’un vienne toquer à ma porte. Je regarde dans le judas avant d’ouvrir et je tombe sur Azraël. J’ouvre la porte. « T’as décidé de renouer ? » Je ricane légèrement avant d’apercevoir mon sweat entre ses doigts. « Oh ! Je suis désolée de t’avoir dérangé dans tes travaux. » Je vois Oxymore qui profite de l’ouverture de la porte pour s’y faufiler. Dans la précipitation, je me penche pour le rattraper mais ma serviette se coince dans la poignée de porte. Un pas de plus et je me retrouve entièrement nue devant Azraël, et c’est ce qu’il se passe. Rouge pivoine, je relève le regard vers lui en rattrapant ma serviette et en sifflant le chat pour qu’il rentre. Il rentre directement, à croire qu’il a comprit que j’ai fais une grosse connerie. Je referme la porte et je me rends compte que j’ai oublié de récupérer mon sweat. Quelle conne. Je l’ouvre sur lui, gênée et toujours aussi rouge. « Pardon, j’ai paniqué. »


(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Ven 1 Mar - 1:05





 




Je lui foutrais au cul sa politesse entre voisins. J’ai été très clair et ce, plusieurs fois. Je ne réponds pas à ses pérégrinations, je n’écoute même plus d’ailleurs. J’ai la tête dans mes plans. J’entends juste que c’est apparemment moi qui voulait remettre le couvert, pas elle. Je lève silencieusement les yeux au ciel. Putain de menteuse, on ne me la fait pas à moi. Peu importe, elle s’en va en courant vers chez elle. Je jette ma clope dans le cendrier avant de d’aller les seaux de peinture. Soudain, je vois une veste au sol et là, je râle tout seul. « Putain de gonzesses, j’en ai marre. » Je suis obligé de ranger mon mobilier dans ma maison, heureusement que j’ai déjà fait un tri. Oui parce qu’il faut bien reporter la veste de Madame et il hors de question que je me fasse voler. Je râle, je râle. Je la maudis presque. Elle m’attire que des emmerdes, cette fille. Une fois tout laisser à la va-vite dans la salle, je ferme la maison, mes clés dans la poche et la veste sur l’épaule. J’y vais torse poil et je m’en contre-fiche. Si ça peut permettre à deux ou trois nanas de se rincer l’œil, qu’elles se fassent plaisir. J’arrive rapidement chez la sexologue. Je frappe à sa porte, bien agacé, presque énervé. J’ai rentré tous mes meubles pour son petit cul donc elle a intérêt à ouvrir cette foutue porte. Je tombe nez-à-nez avec elle, une simple serviette autour de sa poitrine. Dans ma gueule. Elle sort l’instant d’après, un truc qui me fait bouillir de rage. « Juste, tais-toi et reprends ça. » Son sweat entre mes doigts, elle s’excuse de m’avoir dérangé. Je m’en bats les couilles de ses excuses et de son air presque minaudant, ça me tue à petit feu. Au moment où j’allais faire demi-tour sans demander mon reste, je vois son chat pourri qui essaie de se faire la malle et là, j’assiste à un spectacle qui converti toute ma colère en énergie sexuelle complètement débridé. Je sens mon souffle qui s’accélère en la voyant nue devant moi. Que Dieu me vienne en aide, bordel de merde. Elle a paniqué ? C’est ce qu’elle me murmure à travers un petit espace de sa porte d’entrée. « Moi aussi, je vais paniquer, tu vas voir. » dis-je, la voix profondément chargée alors que je pousse sa porte, entrant chez elle. A nous deux, poupée. […]



(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Ven 1 Mar - 14:03





 







(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Ven 1 Mar - 17:50





 






(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Ven 1 Mar - 18:39





 







(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Sam 2 Mar - 1:25





 







(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Sam 2 Mar - 1:57





 







(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Sam 2 Mar - 12:56











(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Sam 2 Mar - 23:01





 







(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Dim 3 Mar - 0:41












(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Dim 3 Mar - 1:06





 






(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Dim 3 Mar - 11:49





 






(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le Dim 3 Mar - 13:02





 




Le moment se veut tendre jusqu’à ce que je vois une lueur de haine dans ses yeux. D’un coup, je me retrouve assise sur le canapé, désunie de lui. Une moue apparaît sur mon visage. « Quoi ?! » Putain, il va recommencer à péter son petit câble, je le sais. Je me lève pour aller chercher un de mes longs kimonos, un blanc cette fois. Il enfile son caleçon, sa clope au bec. Je soupire en l’entendant me gueuler dessus. J’ai aucune envie de crier mais visiblement, il a décidé de me pousser à bout. Je prends une grande inspiration. « Éventuellement parce que tu en avais envie ? » Contrairement à lui, j’ai les pieds sur Terre. Les sourcils froncés, je l’entends m’accuser. Et là, ça va chier. Je m’approche de lui en le poussant doucement vers la porte. « Tu vas te calmer, de suite Azraël. J’en ai marre de tes petits pétages de plombs parce que tu n’es pas capable de te rendre compte que c’est toi qui a poussé cette putain de porte pour venir me baiser. » Je sens une rage sourde. Il va comprendre qu’on ne me fait pas chier. Je le regarde avant de gueuler. « C’est ma putain de faute ?! » Je me rapproche de lui, je sens son parfum filer dans mes narines. « Ma faute ?! » Mon regard est plongé dans le sien. « Tu sais quoi ? Tu dégages. Tu me fais chier Azraël. » Je lui ouvre même la porte. « Tu te casses d’ici avant que je te pète la gueule. Casse toi ! » Devant son regard, je lui fais même signe de se barrer. « Tu veux que je te le dise en quelle langue ? » J’attrape ses chaussures et je les fous sur le palier. « TU TE CASSES DE LA, TU REVIENDRAS QUAND TU SERAS PLUS INTELLIGENT. » Je le pousse à l’extérieur avant de lui claquer la porte au nez. Il commence à me faire chier celui-ci. Je ré-ouvre la porte un instant pour voir s’il est toujours là. Et effectivement, il met ses chaussures. « Va t’en. J’en ai plus que ras le cul de tes fureurs. Tu me casses les ovaires. On passe de bons moments et après, tu me fais ton coup du mec invincible et intouchable. Tu m’emmerdes. T’as qu’à savoir tenir ta queue dans ton pantalon. Dégage d’ici. » Je la claque une dernière fois la porte avant de me mettre à chialer pour je ne sais quelle raison, excédée par son comportement d’adolescent en chaleur qui ne sait pas se remettre en question. J’attrape une cigarette et je pars me remettre sur mon balcon, clope au bec et thé froid en main.


(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Speaking with the devil ft. Azraël  Empty
Re: Speaking with the devil ft. Azraël , le

Speaking with the devil ft. Azraël

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-