AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN


Jessie Davidson
ADMIN ∎ It's where my demons hide
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 100
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Angie - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Ven 15 Fév - 20:45

A girl, a drink, best therapy ever

ft. Jayden G. Westwild


La vie est étrange, vous ne trouvez pas? Elle est faites d'aléas. On vit des hauts, des bas. On rencontre des gens. Certaines personnes entre dans vos vies, d'autres en sortent. Certaines restent pour quelques jours, quelques nuits. D'autres restent pour la vie. J'ai plus souvent de personnes qui restent pour une nuit que pour la vie. En soi, ça me va plutôt bien. Je suis ainsi presque sûre de ne pas souffrir en m'attachant à des gens. C'est impressionnant, le pouvoir qu'ont les sentiments. Ils font naître en vous des choses inespérées. Tandis que je philosophe sur l'importance des sentiments, les conséquences qu'ils peuvent avoir sur une vie, l'heure tourne. Lorsque je me rends compte de l'heure qu'il est, je sursaute. Déjà?! Il est temps pour moi de sortir. J'enfile juste ma paire de chaussures et quitte mon appartement après avoir vérifié que tout est en ordre et que la porte d'entrée est bien verrouillée. Je ne fais pas de chichi. Je vais juste boire un verre, prendre l'air. Pendant le trajet, je continue à philosopher sur les sentiments. J'aimais mes parents. J'aime toujours ma mère. Je lui souhaite de continuer à être heureuse. Quant à mon père... Je ne sais pas si je l'aime encore. Il reste mon père mais on ne se parle plus. Il aurait été prêt à m'enfermer, j'imagine que ça justifie assez ma rancoeur envers lui. Et puis, ma grand-mère... La seule que j'ai jamais connue. Elle, je l'aimais envers et contre tous. Ça a été un traumatisme de la perdre. Voila, les sentiments nous mènent vers de la souffrance. J'en arrive à cette conclusion plutôt déprimante quand je suis devant la devanture d'un bar. Parfait! Il faut que je me change un peu les idées. J'écrase ma cigarette et pénètre dans les lieux. Je m'installe au bar et commande un verre avant de jeter un oeil autour de moi. C'est là que je le remarque. Je le connais, ce beau brun... Un peu ténébreux... D'où...? Ah oui! Du campus! Je me lève et m'approche. Je n'ai pas envie de passer la soirée à siroter mon verre toute seule dans mon coin. Sinon, j'aurais aussi bien pu boire chez moi. "Salut. On se connait. Enfin... On s'est croisé plusieurs fois sur le campus." Je lui adresse un sourire. La première fois que je l'ai vu, c'était pendant qu'il était en cours de sport me semble t-il. J'étais assise seule dans les gradins, à pas faire grand chose à part les observer. Ça m'a fait passer le temps entre deux cours. Puis, il faisait beau. Frais, mais beau. C'était une journée plutôt agréable, je dois dire. "Je peux te tenir compagnie?" Ce n'est pas de la drague. Enfin, il est carrément canon hein. Mais là, en l’occurrence, sur le moment, ce n'est pas une tentative de drague. C'est simplement une fille seule dans un bar qui parle à un gars qui a l'air tout aussi seul devant son verre. Qu'y a t-il de mal à ça? Il m'arrive parfois d'être sociale après tout.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Invité
Invité
Anonymous


A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Sam 16 Fév - 23:13

A girl, a drink, best therapy everDepuis que Vaughn a foutu sa merde dans ma vie, j'ai l'bad H24. J'essaye de pas l'montrer, sinon ça serait trop facile, mais j'ai quand même l'impression que tout m'retombe dessus à chaque fois. Quand c'est pas Esvir qui en remet une couche, c'est cet abruti d'Elijah qui m'le rappelle sans cesse. Et ça m'saoule. J'peux pas avancer si on fait que m'tirer vers le bas. Heureusement pour moi, Vaughn s'est barrée avec ses gosses très loin d'moi et ça m'arrange. J'supporterais pas d'la voir encore dans Austin avec ses démons là. Bon débarras j'ai envie de dire. Malgré tout, sa présence me manque. Nos soirées rien qu'tous les deux sous les draps me manquent aussi. En tant que mère c'est une horreur, mais en tant que plan cul...elle était franchement incroyable. Putain...si on avait continué à mettre des capotes, rien de tout ça ne s'rait arrivé ! Ça m'fout l'seum, j'ai perdu mes p'tits plaisirs quotidiens en une nuit. Déprimant, juste déprimant... Alors en ce moment pour aller mieux j'essaye de sortir avec les potes, d'me taper un maximum de meufs...mais pour l'instant j'ai pas encore trouvé une qui soit à la hauteur de Vaughn. J'perds pas espoir, la preuve j'suis sorti malgré tout. Seul, certes, mais sorti quand même. Les autres sont tous éparpillés entre à l'étranger, chez eux ou à une fête dont j'connais pas l'adresse. Dommage, j'me serais bien amusé à plusieurs avec des gens que j'connais mais bon ça va c'est pas comme si j'étais pas quelqu'un de sociable. Pour la peine, j'rentre dans un genre de bar où il y a tellement de place qu'il y a une scène avec un DJ et un espace pour se déhancher à son aise. J'souris. A l'oeil nu, j'dois compter une bonne trentaine de paires de fesses et de seins. Au moins, y a du choix et pas des moindres. Si j'suis prêt à finir ivre mort ce soir, j'ai aussi pensé à l'après-soirée qui consiste en fumer d'la beuh et m'faire une p'tite partie d'jambes en l'air. En parlant d'jambes, y a une magnifique brune assise au bar. Une magnifique robe rouge écarlate enrobe son corps menu et une simple ouverture sur le côté d'sa jambe dévoile sa peau. J'ai envie d'croquer dedans. J'm'assois alors près d'elle, l'sourire ravageur aux lèvres. « J'te paye un verre ? » Phrase d'accroche lambda. J'attends pas sa réponse et commande deux cocktails. Un Blue Lagoon pour moi, et un Sex On The Beach pour elle. Ma technique de drague aurait pu marcher, si elle n'avait pas l'regard dans l'vide. Y a un blême, ça m'fait froncer les sourcils. Ses yeux mornes s'tournent vers moi et là j'vois qu'elle a un relent. J'grimace et m'recule pour la laisser passer histoire qu'le chemin jusqu'aux toilettes soit l'plus simple pour elle. Ça, ça sent la grosse soirée beaucoup trop arrosée pour ses 45 kilos et demi. Et voilà qu'je déprime à nouveau, encore plus quand en plus d'ça le serveur revient avec les deux cocktails qu'je venais d'commander. J'soupire, j'ai vraiment un karma d'merde en c'moment. Pour essayer d'faire passer la pilule un peu mieux, j'entame finalement mon Blue Lagoon. Ça ira peut-être mieux après, qui sait ? Les yeux dans l'vide, j'remarque pas la présence près d'moi. Ce n'est que quand elle m'adresse la parole que je lâche enfin mon verre pour lever les yeux vers elle. Une brunette, pas si moche que ça et en bien meilleur état qu'la première, un verre à la main, s'présente à moi comme une fille du campus que j'aurais déjà croisé. J'plisse les yeux. J'en croise tellement des filles - en plus à la fac on doit être des milliers - que je remets ni sa tête ni son prénom, j'aurais couché avec ? Hm, non peut-être pas, sinon elle se s'rait pas présenté comme ça. Je crois pas qu'elle me drague, enfin si elle le fait c'est vraiment très léger. Si ça s'trouve, elle est aussi seule que moi ou j'sais pas, elle s'est peut-être aussi fait recal par un mec bourré. En tout cas, ça m'fait plaisir qu'elle veuille bien m'tenir compagnie parce que j'avoue que j'avais un peu la flemme de repartir à la chasse avec la défaite que j'viens d'me prendre y a à peine 5 minutes. Finalement, j'souris franchement pour pas qu'mon air morne la déprime à son tour - ou juste parce que j'ai envie d'me la taper, j'sais pas trop. Bref, j'lui recule le tabouret pour qu'elle puisse prendre place. « Vas-y vas-y installe-toi. Mon date de la soirée vient juste de m'poser un lapin pour un autre : la cuvette des toilettes. J'crois qu'ils discutent bouffe et alcool, si tu vois c'que j'veux dire... » J'ris un peu, la laisse s'installer et, même si elle a déjà son verre, je fais glisser le Sex On The Beach devant ses yeux. « J'vois bien qu't'as déjà un verre mais si jamais t'as encore soif, fais-toi plaiz, c'est moi qui offre. » J'lui souris puis j'analyse son verre un instant, incapable de déterminer c'qu'elle boit. « T'as pris quoi ? » Puis j'me dis qu'au final, ni elle ni moi ne nous sommes présentés l'un à l'autre. Apparemment, on vient du même campus mais c'est tout c'que j'sais. J'fais ça par politesse en vrai, parce que j'me connais parfaitement, j'sais qu'dans 3 ou 4 heures et après plus de verres qu'les doigts d'mes mains peuvent en compter, j'serais complètement hors jeu. Mais bon, commençons par l'début. « Au fait, j'suis Jay. Enchanté, dis-je en hochant la tête, un sourire franc sur les lèvres. » Pour l'instant j'fais l'mec sincère, parce que la dernière fois qu'j'ai essayé d'faire le gros lourd la meuf m'a mis un revers d'la main digne de Rafaël Nadal (rpz Lexie ma coloc si tu t'reconnais c'est à toi qu'je pense).©️ 2981 12289 0
Jessie Davidson
ADMIN ∎ It's where my demons hide
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 100
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Angie - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Dim 17 Fév - 14:31

A girl, a drink, best therapy ever

ft. Jayden G. Westwild


Le fait est que parfois, j'ai besoin d'une solitude extrême, d'où mes lieux de fréquentation parfois étranges comme les aéroports la nuit. J'apprécie le calme. Et d'autres fois, j'ai au contraire besoin que ça bouge. Besoin de parler avec des gens, de danser, de rire, de fête. Je suis autant calme qu'un peu tarée. C'est mon esprit qui joue des tours. Il est étrange mon esprit. C'est comme mes rituels, mes tocs, tout ça c'est bizarre. On ne peut que faire avec. Ce soir, j'ai bien envie de rencontrer quelqu'un. De passer une soirée à parler, à rigoler pourquoi pas et peut-être finir à faire des galipettes. Parce que ça aussi, ça y va, mine de rien, les coups d'un soir. J'ai pas envie de me prendre au sérieux. Ou plutôt, j'ai pas envie de prendre le risque de souffrir. Je suis une personne complexe qui au fond a une peur bleue de souffrir, qu'on l'abandonne lâchement parce que ses tocs sont trop pesants. Alors je profite de chaque instant sans penser aux conséquences, sans penser à un attachement. Quand je vois cet étudiant assis seul, je ne peux pas m'empêcher de m'approcher. Je l'ai déjà vu à plusieurs reprises alors pourquoi pas l'aborder au lieu de rester tout les deux seuls dans notre coin. « Vas-y vas-y installe-toi. Mon date de la soirée vient juste de m'poser un lapin pour un autre : la cuvette des toilettes. J'crois qu'ils discutent bouffe et alcool, si tu vois c'que j'veux dire... » Mon rire accompagne le sien. Certaines personnes ne tiennent vraiment pas l'alcool. "Je suis persuadée que la conversation doit être très intéressante." Il m'a reculé un tabouret alors je m'installe. Je ne suis pas sur mon trente et un. Je porte juste un jean, un top, des baskets. Maquillage léger. Je suis sobre ce soir. Simple, classique, sans fioritures. Ce qui ne m'empêche pas d'être sexy. Je le suis naturellement après tout. Il approche un verre qui n'a même pas été entamé. Il a dû passer commande avant que la demoiselle ne l'abandonne pour un nouvel amant. « J'vois bien qu't'as déjà un verre mais si jamais t'as encore soif, fais-toi plaiz, c'est moi qui offre. » Je souris et sens l'odeur pour immédiatement reconnaître le Sex on the Beach. "Sans le faire exprès, tu viens de marquer un point. C'est mon cocktail préféré." C'est la vérité en prime, ce n'est même pas pour le draguer que je dis ça. « T'as pris quoi ? » Je souris. "Oh. Quelqu'un m'a fait goûté ça un soir. C'était amer mais j'ai eu envie de réessayer. C'est un Apérol Spritz." Merci Raphael pour la découverte parce que finalement, ça passe pas si mal. "Tu veux goûter?" Je peux boire mon verre et lui laisser une gorgée à la fin si il désire essayer. « Au fait, j'suis Jay. Enchanté » Je souris avant de boire une gorgée de mon verre initial. "Jessie." J'hausse les épaules en posant une question qui se balade sur le bord de mes lèvres depuis que je l'ai reconnu. "Je croyais que les sportifs sortaient rarement seul?" A moins qu'il ne soit en chasse et qu'il le préfère le faire en solo? Je croise les jambes en mélangeant un peu mon cocktail dans mon verre. Il doit se dire que je sais pas mal de choses sur lui et je me rends compte alors que je ne veux pas paraître comme une groupie ou une harceleuse, alors je précise: "J'étais sur les gradins l'autre jour, j'ai regardé un de vos entraînements." Je prends mon quartier d'orange et je croque dedans doucement pour ne pas éclabousser tout ce qui se trouve dans les parages.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Invité
Invité
Anonymous


A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Dim 17 Fév - 18:00

A girl, a drink, best therapy everJ'suis bien content qu'elle soit venue me parler, ça m'fait au moins quelqu'un d'à peu près en état pour m'répondre convenablement. Et, évidemment, une bonne compagnie pour la soirée. La solitude, c'est vraiment pas mon truc. Même si paradoxalement j'préfère les plans culs, j'fais en sorte d'en avoir un bon paquet pour n'jamais m'ennuyer. Peut-être que la p'tite brunette fort charmante assise à ma droite en sera un d'ailleurs ? Qui sait c'que va nous réserver cette soirée... Surtout que c'est cool parce qu'elle m'suit dans mes délires quoi. Au moins, elle a pas l'air timide c'est ça l'principal ! Enfin j'suis con, si elle était timide, c'est clair qu'elle s'rait restée toute seule dans son coin et jamais elle ne s'rait venue m'adresser la parole. J'ris donc en cœur avec elle. « Là y a entrée, plat, dessert c'est clair ! » Ça fait pas longtemps qu'elle est partie mais j'suis pas sûr qu'elle revienne d'ici à c'que le bar ferme, vue la gueule qu'elle avait. J'lui souhaite tout l'bonheur du monde pour elle et son nouveau mari. Quoi qu'il en soit, ma nouvelle compagne d'la soirée est plutôt élégante. Pas du tout dans l'style de la première, beaucoup plus soft et moins outrageuse j'dirais. L'autre laisse tomber c'était beurette de luxe et vas-y qu'j'ouvre mes cuisses à tout l'monde, au moins j'ai pas les yeux qui saignent quand j'la regarde elle quoi. Et d'ailleurs j'me gêne pas pour la reluquer des pieds à la tête. Quoi ? On m'propose un beau met, j'vais pas m'gêner pour l'détailler de long en large quand même ! Après j'trouve qu'on est quand même assorti, parce qu'moi non plus j'me suis pas mis sur mon 31. J'ai juste un jean bleu destroy, un t-shirt noir avec un col en V surmonté d'une veste couleur daim et des sneakers noires tout c'qu'il y a d'plus banal. La seule touche d'originalité qu'on pourrait p't'être m'octroyer c'est mes bracelets sur les poignées, la chevalière à mon annulaire droit et ma créole or à l'oreille gauche. Sinon, j'suis pas en chemise ni rien donc j'passe dans c'genre d'endroit. Y en a ils sont r'montés comme des pendules, et s'ils sont aussi bien habillés c'est juste pour chopper d'la meuf. J'parie qu'la plupart du temps ils sont chez eux en jogging d'foot dégueulasse tâché d'restes de chips. J'dis pas que ça m'arrive pas d'finir comme ça quand j'suis tout seul chez moi, mais j'vais pas faire d'effort quand ça n'en vaut pas la peine. J'prends soin d'choisir les bons vêtements pour les bonnes occasions quand même ! Bref, après cette minute mode, repassons à la jolie brune à mes côtés. J'lui passe le verre que j'ai commandé puisque j'ai déjà le mien et surtout qu'l'autre s'est fait la malle aux toilettes. Par l'plus grand des hasards, j'ai en fait pris son cocktail préféré. J'ris comme un con en m'demandant si elle m'dit ça juste pour m'faire plaisir ou si c'est vraiment la vérité. « T'es sérieuse ? Ou tu m'dis ça juste pour pas m'froisser ? Parce que sinon j'le reprends hein ! » J'commence à ramener le Sex vers moi avant d'voir son sourire lumineux. Soit elle cache bien son jeu soit vraiment elle aime beaucoup trop ce cocktail. « Ok ok j'te le laisse. » J'souris d'nouveau. « J'suis content d'avoir marqué un point ! J'ai un quota à remplir avant qu'tu m'considère plus comme une personne que t'as aperçu à la fac ou...? » Bah quoi, ça s'trouve j'vais réussir à passer de connaissance vite fait à pote de beuverie ou meilleur plan cul t'sais. Enfin bref, j'reste dans la réalité et l'écoute m'dire c'qu'elle a pris. Un Apérol Spritz ? D'aussi loin qu'j'me souvienne, j'crois bien qu'j'en ai jamais goûté alors quand elle m'le propose j'saute direct sur l'occaz. « Ouais pourquoi pas, si tu l'propose aussi gentiment. » J'marque une pause en reposant mes yeux sur mon Blue Lagoon. « Oh ! Tu voudras goûter mon Blue Lagoon ou deux verres te suffisent amplement ? » J'plaisante mais si elle veut on peut s'faire un mélange de tous les cocktails à la fois, moi j'm'en fous, ça finit pareil au final. D'ailleurs j'prends une gorgée d'mon cocktail bleu en même temps qu'elle m'donne enfin son prénom : Jessie. J'ai beau essayer d'me creuser la tête, elle m'dit toujours rien. C'est que quand elle parle d'sport que j'commence à froncer un peu les sourcils. Présenté comme ça, ça fait un peu la stalkeuse. J'allais ouvrir ma bouche pour le lui faire remarquer mais elle ajoute qu'elle était là juste en même temps que notre entraînement. J'me détends et lui offre un sourire taquin. « Alors comme ça on aime mater du sportif de temps en temps ? » J'rigole et prends une autre gorgée d'mon cocktail avant d'répondre à sa question initiale. « Pour ta gouverne, j'n'ai pas décidé de sortir seul d'mon propre chef, c'est plutôt les autres qui m'ont abandonné ouais ! Ces bâtards ont préféré aller chopper d'la meuf plutôt qu'passer une soirée entre mecs ! » J'secoue la tête en repensant à leur attitude de chiens en chaleur - je ne fais pas du tout comme eux, c'est faux. « Et toi, qu'est-ce qui m'vaut l'honneur de ta présence ici ? Tes potes aussi t'ont lâché ou c'est juste que t'avais envie de t'balader un peu toute seule tranquille ? » Des fois ça fait du bien d'se séparer un peu d'ses amis et d'aller s'aventurer dans d'nouveaux endroits seul, donc ça s'rait normal qu'elle ait eu envie d'venir s'éclater ici sans personne.©️ 2981 12289 0
Jessie Davidson
ADMIN ∎ It's where my demons hide
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 100
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Angie - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Dim 17 Fév - 21:14

A girl, a drink, best therapy ever

ft. Jayden G. Westwild


L'humour est une bonne entrée en matière alors même si le sujet est quelque peu dégoûtant puisqu'on parle quand même d'une femme qui est allé vomir ce qu'elle a trop bu. Personnellement, je n'aime pas trop les femmes qui boivent jusqu'à vomir. Après, peut-être n'a t-elle pas exagéré mais qu'elle n'était pas en état de supporter ce qu'elle a bu, ça peut arriver. Mais certaines boivent volontairement jusqu'à avoir besoin de rejoindre les toilettes et je trouve ça moche. Je fais partie de celles qui boivent, parfois beaucoup, mais je n'ai jamais oublié mes soirées et je ne suis jamais allé vomir. Après oui, le lendemain n'est pas une tasse de thé et j'ai parfois des gueules de bois mémorables. Mais vomir? C'est sale. Je trouve que ce n'est pas très classe pour une femme. Mais ce n'est que mon opinion. Chacune est libre de faire ce qu'elle veut. « Là y a entrée, plat, dessert c'est clair ! » Je ris en grimaçant malgré tout en imaginant la pauvre en train de se tenir les cheveux - j'espère! - tout en essayant de garder un peu de dignité au dessus de la cuvette. Je conclus simplement en disant: "Bon appétit." Par le pur hasard, comme quoi il fait parfois bien les choses, il a pris mon cocktail préféré. « T'es sérieuse ? Ou tu m'dis ça juste pour pas m'froisser ? Parce que sinon j'le reprends hein ! » Je ris en secouant la tête légèrement avant de prendre un sérieux à vous donner froid dans le dos. "Laisse le devant moi ou je devrais te tuer pour le reprendre." Je me mets ensuite à rire. "Plus sérieusement, il faut que tu saches que je ne mens pas. Je préfère dire la vérité, même si elle peut être blessante, plutôt que de mentir et que l'autre personne apprenne la vérité par la suite. Je trouve ça encore plus blessant." Ça peut paraître être un peu froid pour certaines personnes mais embellir les choses, à quoi ça sert? Tôt ou tard, tout se sait. Autant être honnête tout de suite. « Ok ok j'te le laisse. » J'ai gagné et ça me convient. Je m'en serais voulu de devoir le tuer pour un verre.

« J'suis content d'avoir marqué un point ! J'ai un quota à remplir avant qu'tu m'considère plus comme une personne que t'as aperçu à la fac ou...? » J'hausse les épaules. "C'est effectivement le cas. Mais je doute que tu le remplisses un jour, le quota est vraiment très élevé." Bien sûr que je plaisante. Je n'ai aucune raison de ne pas rentrer dans son jeu alors je ne me prive pas et je continue sur la plaisanterie. On est là pour passer du bon temps à ce que je sache alors on ne va pas parler de sujets sérieux tout de suite quand même! « Ouais pourquoi pas, si tu l'propose aussi gentiment. » Je peux me montrer gentille, en effet. Drôle et gentille. Mais pas que, attention. « Oh ! Tu voudras goûter mon Blue Lagoon ou deux verres te suffisent amplement ? » Je souris en hochant la tête. "Deux verres? C'est que le début. Je veux bien goûter. Tiens, on devrait inventer un nouveau cocktail: sex on the lagoon" Quoi? Je parle pas forcément d'une partie de jambe en l'air dans un lagon. Je trouvais ça juste marrant de faire un petit mélange et de voir la réaction. La première fois que j'avais demandé un Sex on the Beach, le serveur m'avait répondu que c'était dommage qu'il n'y ait pas de plage dans le coin. Petite plaisanterie pourrie du soir, bonsoir. Je finis par me présenter et par lui dire d'où je le connais. Bien que connaître soit un grand mot étant donné qu'on ne s'est encore jamais parlé. « Alors comme ça on aime mater du sportif de temps en temps ? » Je ris à nouveau. J'aime rire. "Il faut que tu saches encore une chose: les sportifs, c'est pas forcément mon truc. C'est trop cliché à mon goût." Je mordille ma lèvre inférieure durant une seconde. En fait, ce que je veux dire par là, c'est que je me fiche qu'il soit sportif ou scientifique, tant que le mec est canon... Je dois dire au passage que dans mes souvenirs, Jayden était plutôt bien foutu... Mais chut. Ne flattons pas encore trop son égo.

« Pour ta gouverne, j'n'ai pas décidé de sortir seul d'mon propre chef, c'est plutôt les autres qui m'ont abandonné ouais ! Ces bâtards ont préféré aller chopper d'la meuf plutôt qu'passer une soirée entre mecs ! » Il est sérieux là? "Parce que toi, t'es pas venu ici pour chopper de la meuf peut-être? Je parie que si ton date ne t'avait pas lâché, tu te la serais tapé." Je n'ai aucun problème à l'idée de parler cru. Je m'adapte à mon interlocuteur. Je peux parler bien, comme parler plus cru. Tout comme je n'ai aucun tabou sur des sujets comme le sexe ou autre d'ailleurs. « Et toi, qu'est-ce qui m'vaut l'honneur de ta présence ici ? Tes potes aussi t'ont lâché ou c'est juste que t'avais envie de t'balader un peu toute seule tranquille ? » Juste retour des choses avec ce retournement de questions. "Jsuis venue choper du mec." Je le dis très sérieusement avant de sourire. "J'ai pas un groupe d'amis très grand en vérité. Alors il m'arrive souvent de venir m'amuser seule et parfois, de ne pas finir la nuit seule. Mais ce soir je suis juste venue boire un verre tranquillement." Et bien sûr, si la soirée mène dans son lit, ma foi, ce ne sera qu'un plus à la soirée hein!

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Invité
Invité
Anonymous


A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Mar 19 Fév - 0:31

A girl, a drink, best therapy everJ'avoue que parler d'vomi me retourne un peu l'bide. Heureusement que j'ai l'estomac bien accroché parce que sinon j'crois bien que je s'rais aussi allé retapisser la cuvette de mon fluide gastrique et tout c'qui va avec. La vérité, si j'avais pas mangé avant d'venir, j'aurais tourné d'l'oeil direct avec l'alcool malgré les muscles. Et, putain, c'est clair que j'ai bien fait d'manger ! J'préfère vomir en ayant quelque chose dans l'ventre plutôt qu'de rien vomir, parce que ça arrache la gorge sa grand-mère la pute ! Et j'parle en connaissance de cause, évidemment. Alors quand elle dit "bon appétit", c'est vrai que j'grimace un peu, mais j'lui pose tout d'même la question. « D'ailleurs, t'as d'jà mangé ou pas ? Histoire d'savoir si tu vas tanguer tout d'suite ou si on a encore un peu l'temps d'faire connaissance... » Parce que bon, c'pas tout ça, mais j'lui ai quand même offert un deuxième verre en plus du sien alors si ça va pas qu'au bout du deuxième j'suis pas mal barré moi. Ça m'ferait chier d'me récupérer un deuxième coma éthylique sur l'dos - parce que j'dis ça j'dis rien mais la première est bien partie pour pas finir bien la soirée. Après si elle veut m'tuer pour garder son cocktail y a pas d'problème hein, j'lui laisse volontiers. Quitte à c'qu'elle finisse archi morte et pas moi, ça m'va. J'avoue qu'j'préfère mourir avec classe plutôt qu'tuer par une nana à qui j'aurais juste repris l'cocktail. C'est la mort un peu nulle quoi. Quoi qu'il en soit, j'trouve que sa théorie sur l’honnêteté est assez plaisante à entendre et j'suis totalement d'accord avec elle. J'hoche donc tout simplement la tête à ses propos. « J'aurais pas dit mieux. » Je m'accoude au bar, déposant ma tête sur ma main pour être calé. J'plisse les yeux, totalement sérieux dans c'que je vais lui demander. « Alors, si t'es si honnête qu'ça, quelle a été la première impression qu't'as eu d'moi en m'voyant ? » Si elle est si cash, j'veux quand même savoir c'qu'elle pense d'moi. Que ce soit quand elle m'a vu lors de l'entraînement ou à peine quand elle est rentrée dans l'bar, c'est toujours satisfaisant d'connaître l'avis des gens sur c'qu'on dégage, encore plus quand cette personne s'avère être sans filtre comme moi. Et ça m'fait rire parce que quand il s'agit d'me recadrer, elle n'hésite pas. Elle a du courage la p'tite, et c'est pas tous les jours qu'on voit des meufs qui ont des "couilles" sans en faire trop. « Tu insinues que j'ai pas l'niveau ? » J'rigole un peu. « Est-ce que déjà y en a au moins un qui a réussi ? » Si ça s'trouve elle boit tranquille un verre avec les mecs et après elle les recale direct, les laissant au stade de simple connaissance lambda. En parlant d'verre, j'trouve son idée d'mixer deux cocktails ensemble vraiment intéressante. En vrai elle m'fait trop rire avec ses idées farfelues mais au final pas si bêtes qu'ça. En plus, le nom du cocktail donne vraiment envie d'se faire une partie d'jambes en l'air dans un lagon ! Tiens, j'vais noter ça sur ma bucket list. En plus, j'garde aussi dans un coin d'ma tête qu'la p'tite Jess est joueuse quand elle le veut bien. « Pardon, madame n'est pas une p'tite joueuse alors ! Mais j'dois avouer qu'c'est une putain d'bonne idée, viens on l'invente tout d'suite maintenant ! » J'demande un grand verre au barmaid et verse l'contenu des deux cocktails dedans, en plus d'mettre deux pailles dedans. « Par contre, si jamais ça marche ce nouveau mélange, j'veux au moins 50% des recettes ! » J'la taquine puis lui met l'verre sous l'nez. « Honneur aux femmes. » J'souris fièrement. Oui, j'peux être galant quand j'veux, mais c'est surtout que si c'est dégueulasse c'est pas moi qui goûte en premier. Par contre, j'suis juste offusqué quand elle m'sort qu'elle aime pas les sportifs parce que ça fait trop cliché. J'sors mon jeu d'acteur en mode choqué déçu. « Pardon ? T'insinues quoi là ? Qu'est-ce qu'on a de moins que vous les "pas sportifs" ? » J'ai aucune idée si elle est sportive ou non mais quand j'la sens arriver, j'lève un doigt pour l'arrêter. « Et ne me sors pas un cerveau, parce que ça c'est trop cliché ! Et pas totalement faux non plus... » Ok, donc en même pas deux secondes j'viens juste d'insulter tous les sportifs sur cette Terre mais en plus j'viens d'me descendre tout seul. Bon, on va pas s'mentir, c'est vrai qu'on est l'cliché des mecs avec beaucoup d'muscles mais pas d'neurones. En tout cas, moi ça m'fait marrer, parce que je joue beaucoup d'cette image là pour duper les gens ou justement pour les faire rire. Par la suite, j'me fais avoir à mon propre jeu parce que j'ai beau être beau parleur et dénigrer mes potes mais j'fais exactement pareil qu'eux et ça Jess le voit bien. Mais j'continue d'jouer les mecs choqués qu'elle pense ça d'moi, parce que ça m'fait rire. J'prends mon air suffisant en jouant les gros coincés du cul. « Quoi ? Non point du tout, figurez-vous mademoiselle que je suis venu passer une bonne soirée en bonne compagnie sans forcément que cela se finisse au lit. » J'rigole encore en repensant à la meuf de toute à l'heure. « Enfin en tout cas j'lui souhaite à cette meuf d'rentrer saine et sauve pour être dans son lit plutôt qu'd'être dans un brancard. » C'que j'pense vraiment ? Elle pourrait finir ivre morte, la tête encore dans les chiottes, qu'ça m'ferait ni chaud ni froid. Mais ça, j'me garde bien d'le dire à ma compagnie du soir. J'préfère rire à gorge déployée quand elle m'sort que elle par contre elle est venue choper du mec. Ça pour être crue, elle l'est sans problème et c'est beaucoup trop drôle. J'pourrais être ce genre d'mec qui la juge sur l'fait qu'elle passe un peu pour une pute à la recherche d'un plan cul, mais j'suis pareil. Notons d'ailleurs que ça s'rait plutôt une salope puisque elle est pas payée. Bref, j'avais jamais entendu une meuf aussi sincère d'ma vie. Si d'autres auraient été joueuses en s'laissant désirer pour choper, Jess, elle, dit tout d'suite c'qu'elle veut. Alors, pour la charrier, j'sors mon sourire l'plus séducteur et mes yeux de tombeur. « Dois-je donc en conclure qu'tu es venue "m'choper" ? » Elle pourrait très bien me répondre "pas du tout, t'avais juste l'air sympa pour une personne avec qui parler" qu'ça m'étonnerait même pas. Mais j'attends quand même sa réponse, parce qu'elle pourrait s'faire très drôle comme très inattendue et complètement sexy. J'laisse juste ça un peu d'côté quand elle m'parle du pourquoi elle est venue traîner ici. Finalement, c'est à c'moment là qu'elle m'donne sa réponse, qui s'fait tout d'même contradictoire du coup. J'sais plus où donner d'la tête. Un coup elle m'sort qu'elle est là pour chopper du mec, et l'autre qu'elle est venue juste pour boire un verre. Mais bon, j'prends plus sérieusement sa deuxième réponse vue la première qu'elle m'a dit sur l'ton d'la rigolade. Alors qu'd'habitude j'suis plutôt du genre à ramener les meufs vite fait bien fait chez moi, ce soir j'suis d'humeur à poser plus de questions et d'm'intéresser un peu plus à Jess. Pour l'instant, c'est pas une d'ces discussions ennuyeuses qu'j'ai l'habitude d'avoir. « Donc t'es plus plan cul si j'ai bien compris ? Enfin, quand t'es pas juste venue boire un verre tranquillement comme ce soir, bien sûr... » J'reprends ses propres mots, tout en insinuant que si elle changeait d'avis, y avait pas d'problème j'suis là. Pour l'instant on discute normal, sans accros et tranquillement, mais si j'dois passer la seconde j'le ferais sans souci.©️ 2981 12289 0
Jessie Davidson
ADMIN ∎ It's where my demons hide
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 100
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Angie - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Mar 19 Fév - 20:42

A girl, a drink, best therapy ever

ft. Jayden G. Westwild


Dans un sens, je la plains quand même un peu cette fille. Quoi? Je peux aussi faire preuve de compassion parfois. D'empathie. Ce n'est pas parce que je suis franche et parfois blessante que je ne peux pas ressentir des choses comme de la compassion. Je suis pas un monstre non plus. C'est juste que je préfère cacher ce que je ressens et éviter de trop m'attacher pour éviter de souffrir. C'est pas la même chose qu'éprouver de la compassion pour quelqu'un, surtout quand on ne connaît ce quelqu'un ni d'Adam ni d'Eve. « D'ailleurs, t'as d'jà mangé ou pas ? Histoire d'savoir si tu vas tanguer tout d'suite ou si on a encore un peu l'temps d'faire connaissance... » Il vaut mieux prévoir que guérir. "J'ai déjà manger. Et je sais m'arrêter avant de me retrouver pitoyable. Je ne vois pas l'intérêt de ne pas me souvenir de ma soirée le lendemain. Surtout que je pourrais oublier des souvenirs très agréables et ce n'est pas souhaitable." Et si j'oubliais le coup du siècle? Ou si j'oubliais que j'étais tombée sous le charme de quelqu'un? Bon, ok, y a plus de chance pour le coup du siècle que l'autre mais encore que, on ne sait jamais de quoi la vie est faite. Je pourrais tomber amoureuse. Vous imaginez si j'oubliais ça le lendemain parce que j'aurais été trop pétée? Ce serait dommage parce qu'on ne sait pas si ça se reproduira avec moi. Bref, passons à autre chose. « J'aurais pas dit mieux. » Hm. Quelqu'un qui est d'accord avec moi au sujet de l'honnêteté? Je n'ai même pas eu besoin d'essayer de le convaincre en débattant sur ce thème? Là, je dois dire que je suis surprise et je lui adresse un sourire sincère.

« Alors, si t'es si honnête qu'ça, quelle a été la première impression qu't'as eu d'moi en m'voyant ? » Aoutch. Très bien. Soyons honnête. "Sur le terrain, tu dégages un certain charisme. Disons qu'on te loupe pas. T'as un truc en plus par rapport à tes copains. Quant à ce soir... Je t'ai trouvé... Bah tout aussi charismatique en fait. Tu dégages quelque chose de différent des autres mais je saurais pas dire quoi." C'est comme si il avait un truc. C'est bizarre, j'en ai conscience mais je ne suis pas toujours très douée avec les mots non plus, du coup, j'ai un peu du mal à exprimer ce que je pense de lui au premier abord. "A toi. T'as pensé quoi de moi en me voyant pour la première fois?" J'avoue que je suis curieuse de connaître sa réponse. Pour plaisanter, j'insinue qu'il a du boulot pour atteindre le quota de points pour qu'il devienne plus qu'une simple personne croisée sur le campus. « Tu insinues que j'ai pas l'niveau ? » J'hausse les sourcils en mode: à ton avis? « Est-ce que déjà y en a au moins un qui a réussi ? » Oh oui, il y en a qui a réussis pour sûr. Mais chut. "Ça se pourrait." Je souris mystérieusement, laissant planer le mystère. J'avoue que souvent, je ne donne pas suite aux relations. Mais ça, c'est mon problème. C'est moi qui déraille peut-être. J'ai, je crois, peur de m'attacher aux autres. Peur des conséquences de cet attachement. Je n'ai pas envie de me faire abandonner ou autre. Mes tocs me causent préjudices mais je ne compte pas changer. De toute façon, ce n'est pas une chose que je pourrais changer en un claquement de doigts. Alors c'est vrai que souvent, les relations restent très basiques. Mais malgré tout, il y a quelques personnes qui ont un peu plus de privilèges que d'autres. Ce sont de mauvaises expériences passées qui m'ont rendue comme ça. Je le vis bien d'ailleurs. Mieux vaut être seul(e) que mal accompagné(e) paraît-il.

Idée un peu dingue, bonjour! « Pardon, madame n'est pas une p'tite joueuse alors ! Mais j'dois avouer qu'c'est une putain d'bonne idée, viens on l'invente tout d'suite maintenant ! » Je ris en le regardant demander un grand verre au barman pour faire un mélange des deux verres. « Par contre, si jamais ça marche ce nouveau mélange, j'veux au moins 50% des recettes ! » Pardon?! "D'où tu aurais 50% des recettes? C'est mon idée je te rappelle!" Je ris. Je serais impitoyable en affaires, attention! « Honneur aux femmes. », me dit-elle en me mettant le verre sous le nez. Bon ok, le mélange n'est pas très engageant. Ça donne une couleur un peu étrange. Ceci dit, ne manquant pas de cran, je porte mes lèvres vers une des pailles pour goûter à ce délicieux nectar. Délicieux? J'en suis pas sûre. Je grimace un peu. "Bon... Disons qu'en faisant de bons dosages, ça pourrait pas être si mauvais que ça. À toi de goûter." L'espoir fait vivre et puis après tout, en dosant les différents ingrédients correctement, peut-être que ça pourrait être bien meilleur. À essayer un jour. « Pardon ? T'insinues quoi là ? Qu'est-ce qu'on a de moins que vous les "pas sportifs" ? » J'allais répondre quand il me coupe l'herbe sous le pied. « Et ne me sors pas un cerveau, parce que ça c'est trop cliché ! Et pas totalement faux non plus... » C'est vrai que ça aurait été une réponse très clichée et comme je n'apprécie pas les clichés, ce n'est pas ce que j'allais répondre mais soit. Ceci dit, le fait qu'il ne se prenne pas au sérieux et sous-entende qu'il a moins de cerveau puisqu'il est sportif me fait rire malgré tout. "J'allais simplement dire que toutes les filles craquent généralement pour les sportifs et comme je ne suis pas toutes les filles, je fais différemment." Et c'est la vérité. Toutes les filles veulent sortir avec les beaux sportifs musclés. Moi, ce n'est pas forcément ça qui m'intéresse le plus. Il prend un air outré qui me fait beaucoup sourire. « Quoi ? Non point du tout, figurez-vous mademoiselle que je suis venu passer une bonne soirée en bonne compagnie sans forcément que cela se finisse au lit. » Bein voyons! A d'autres! "C'est drôle mais j'ai du mal à te croire." Comme c'est bizarre n'est-ce-pas? « Enfin en tout cas j'lui souhaite à cette meuf d'rentrer saine et sauve pour être dans son lit plutôt qu'd'être dans un brancard. » N'empêche que je lui souhaite réellement de rentrer saine et sauve. J'ai beau ne pas toujours être proche des gens, je ne souhaite à personne quelque chose de grave. J'hoche alors simplement la tête sans rien répondre de plus.

« Dois-je donc en conclure qu'tu es venue "m'choper" ? » Je n'en manque pas une, la perche m'est tendue donc... "Donc pour toi, parce que je t'adresse la parole, c'est forcément que c'est toi que jveux choper?" Je peux lui parler sans vouloir le choper et m'intéresser plus tard à quelqu'un d'autres. Parler n'engage à rien à ce que je sache. Je garde mon sourire aux lèvres. « Donc t'es plus plan cul si j'ai bien compris ? Enfin, quand t'es pas juste venue boire un verre tranquillement comme ce soir, bien sûr... » Et là, pour la première fois, je soupire. Dis comme ça, je dois passer un peu pour une salope. C'est pas ce que je suis non plus. Enfin, je crois. Prendre du bon temps de temps en temps, c'est pas forcément être une salope, si? Aoutch. "C'est pas plan cul tout les week-end non plus hein." J'aime le sexe. Je vais pas le nier. Le sexe sans la pression des sentiments, c'est mieux. Je suis pas prête pour une relation sérieuse. C'est pas que je veux pas me caser c'est juste que je ne suis pas sûre que quelqu'un pourra me supporter à longueur de temps. Mes tocs, mon franc-parler, mes manies, mes rituels, c'est pas rose tous les jours. C'est pas aussi rose que ce que je veux bien faire croire. "Ceci dit, oui, je préfère un plan cul à des sentiments qui peuvent faire souffrir. Ou bien je peux simplement boire un verre tranquillement dans un bar à discuter avec un sportif croisé sur le campus." Tout ça pour dire que je n'ai pas forcément besoin d'un plan cul pour être heureuse. Je suis capable de discuter sans forcément que ça finisse au pieu. "Et toi alors? Pas envie d'autre chose que des plan cul?" Parce que je suis pas idiote, il est venue choper de la meuf, soyons pas bêtes.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Invité
Invité
Anonymous


A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Jeu 21 Fév - 2:16

A girl, a drink, best therapy everJ'préfère savoir si Jessie est assez lucide pour avoir mangé avant d'venir ou si elle est prête à s'bourrer la gueule sans réfléchir. Visiblement, elle a un peu d'bon sens et s'est déjà rempli l'bide pour être prête à boire. Enfin, à l'exception près qu'elle s'arrêtera quand les choses deviendront trop floues. J'suis un peu du même avis qu'elle. Quand j'me souviens plus d'une soirée c'est surtout parce que j'ai fait l'choix d'pas m'en souvenir, souvent quand des choses m'ont chagriné les jours précédents la soirée où j'me mets à boire comme trou, ou sinon c'est qu'je me suis vraiment beaucoup trop amusé entre potes. Quand j'bois pas à la bretonne pour m'vider la tête et d'venir amnésique pour une soirée, j'sais en général quand m'arrêter. Peut-être pas au point de n'pas vomir, mais au moins au point de n'pas finir dans un coma éthylique. Alors j'comprends tout à fait les mots d'Jess, encore plus quand elle fait une allusion à notre soirée ensemble. Elle le montre pas d'prime abord, mais elle est quand même un peu séductrice la Jess. « Prévoyante, je vois... » J'marque une pause avant d'lui offrir un sourire charmeur. « En effet, ça s'rait dommage... » Si jamais on baise ensemble, j'veux tout d'même qu'elle s'rappelle d'la bête de sexe que j'étais ! Elle aura eu l'immense privilège d'être dans le lit du très grand Jayden Westwild, ça n's'oublie pas !  J'suis une légende dans mon domaine alors ouais elle a pas intérêt à m'oublier. En tout cas, j'apprécie grandement l'fait qu'elle soit franche envers moi. Ça fait bien longtemps qu'on ne m'avait pas fait un compliment aussi honnêtement. La plupart du temps les filles m'dévorent des yeux, ça m'suffit pour comprendre c'qu'elles veulent. Sauf que là, j'l'entends de vive voix. J'ai ce sourire franche et ce regard intéressé qui veulent dire "c'est fou d'entendre ça, c'est la première fois qu'on me le dit vraiment". C'est d'un côté assez apaisant j'dois dire, j'saurais pas dire pourquoi par contre. Ça m'laisse un peu sans voix du coup. Je n'reprends mes esprits que quand elle m'demande c'que j'pense d'elle. J'prends l'temps pour réfléchir, c'pas facile d'être aussi cash en un rien de temps. En voyant que réfléchir à c'qu'elle pourrait m'inspirer est plus dur que c'que j'pensais, j'finis par parler sans préparer mon discours. « J'dirais simple mais en même temps terriblement charmante. Tu sais qu'tu n'as pas besoin de t'apprêter comme toutes ses filles en mini-jupe ou avec leur décolleté plongeant. T'es consciente d'qui t'es, de c'que tu veux ou de c'que tu n'veux pas au contraire, et que la superficialité ne sert à rien dans ton cas. Tu n'attires pas l'regard parce que t'es fringuée d'façon provocante mais justement parce que tu te démarque en restant toi-même, ou du moins comment tu voulais être habillée, maquillée et coiffée ce soir. Ça te donne un côté mystérieux qu'on a envie d'explorer, on a envie d'savoir c'qui s'cache derrière c'regard pétillant et ce sourire radieux. Enfin en tout cas, moi c'est c'que j'ai envie d'faire. » J'suis plus sérieux qu'jamais, et ça s'ressent dans l'regard que j'lui lance au moment où j'lève mon verre pour en boire quelques gorgées. J'ai envie d'gratter à la surface pour savoir c'qu'elle cache. Cette fille m'donne envie d'en savoir plus à son sujet, sans pour autant qu'elle m'raconte toute sa vie évidemment. J'veux pas qu'elle finisse par s'attacher à moi ou inversement, j'aime juste jouer à c'jeu d'séduction qui passe tout d'abord par la découverte de l'autre. Encore plus quand elle m'annonce que c'est possible que certains aient réussi à avoir la totalité des points dans son estime. Challenge accepted.

Cet éclair d'connerie qui passe dans nos cerveaux n'est pas des plus désagréables. Ça m'fait bien rire de tenter d'nouvelles expériences gustatives, en plus d'essayer d'faire passer son idée en projet commercial à deux. J'comprends pas pourquoi elle est pas d'accord, 50-50 c'est totalement équitable ! J'agite le doigt de gauche à droite sous son nez. « Tut-tut-tut, tu me rappelle qui a commandé ses deux verres ? » J'lui laisse pas l'temps d'protester. Elle sait très bien qu'cest moi. « Voilà, merci. » J'arbore un sourire carnassier. « J'suis très dur en affaires je sais, mais tu m'remercieras quand on s'ra milliardaires grâce au "Sex On The Lagoon". » J'ris ensuite. J'serais tellement nul en affaires en vrai. « Ça m'donne des envies d'partir à l'étranger ce nom putain. » Ou d'baiser, j'sais pas trop. Le choix est dur, mais si j'pouvais j'ferais assurément les deux en même temps. Enfin pour l'instant j'm'occupe d'abord d'la partie goût d'notre business avec Jess. Pour ça, j'lui laisse goûter en première le mélange qui a une couleur des plus...bizarres. Ni une ni deux elle ne s'laisse pas démonter et prend une bonne gorgée. Et beh beh, elle a pas froid aux yeux la p'tite ! Elle rabaisse la tête et j'peux enfin entrevoir la grimace qu'elle tire, et ça m'fait rire. J'suis plus très sûr de vouloir goûter finalement... J'prends quand même mon courage à deux mains pour pas m'défiler et porte la paille à mes lèvres. J'ai même pas besoin d'boire une gorgée d'plus qu'je repose le verre immédiatement. J'déglutis difficilement afin d'pouvoir parler. Un frisson m'parcoure et j'tire la langue dans une grimace en m'rappelant le goût immonde de c'truc. « Eurk, mais c'est imbuvable tu veux dire ! » Personne ne voudrait nous l'acheter ce fameux "Sex On The Lagoon", ça c'est clair et net ! « Avec quelques dosages ? Non mais là il faudrait revoir toute la recette, en espérant déjà qu'les gens ne s'évanouissent pas rien qu'en voyant la couleur d'ce truc ! J'sais pas toi mais j'rajouterais peut-être un peu d'sucré pour palier à l'amertume qu'on ressent vachement à cause du cranberry et du citron. Et au pire on rajoute un peu plus d'vodka pour les autres qui préfèrent sentir l'alcool ? » Barmaid d'un soir bonsoir.

On embraye sur ses goûts en matière d'mec mais surtout du cliché des sportifs sans cerveau. Elle n'pensait peut-être pas à ça en évoquant les sportifs, mais ça nous fait rire tous les deux cette histoire de mecs sans neurones. J'serais clairement le premier sur la liste ! Cependant, elle m'donne une toute autre réponse en disant qu'elle n'est pas comme les autres filles. Ça m'fait marrer, parce que c'est souvent les premières à dire "non mais j'suis pas comme tout l'monde" qui finissent par changer d'opinion. Ou, tout du moins, j'la ferais changer d'avis. « Tu viens d'briser l'cœur à un bon nombre de sportifs sans t'en rendre compte ! » J'fais mine de pleurer avant d'être toujours outré par ses propos. « C'est fou ça de pas croire les gens ! Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Hein ? » Jouer les victimes ne m'va clairement pas, j'préfère continuer sur l'ton d'la simple et pure rigolade au lieu d'porter un masque qui n'me va pas. Elle m'remet quand même à ma place quand j'lui demande si elle est venue m'chopper ou non. « J'dirais pas ça, juste que si tu essayais il faut qu'tu sache qu'j'suis pas un mec facile. » J'l'embête. Elle peut bien faire c'qu'elle veut, je n'l'oblige à rien. On peut très bien parler jusqu'à demain matin que j'm'en fouterais. Sauf que quand j'lui demande si elle préfère les plans culs aux relations avec sentiments et tout l'tralala, elle soupire. J'comprends pas trop pourquoi alors j'hausse un sourcil interrogateur. Elle a l'air vexée. « Hé, ne me fais pas dire c'que j'ai pas dit. » Même si j'le pense tellement fort qu'elle pourrait l'deviner. J'attends donc qu'elle reprenne la parole pour mieux comprendre où elle veut en venir. Elle préfère donc les plans culs plutôt qu'les sentiments. Totalement compréhensible. Si elle c'pour pas souffrir, moi c'est juste parce que j'aime pas ça. L'attachement et les sentiments c'est vraiment pas mon truc. J'souris quand elle en vient au "juste boire un verre avec un sportif croisé sur le campus". « C'est bien aussi juste boire un verre... » J'en recommande un d'ailleurs parce que le mien a fini dans un mélange chelou. RIP à toi premier Blue Lagoon, l'deuxième est là pour prendre ta place et t'rendre honneur. J'en prends une gorgée, puis deux, puis trois. A la quatrième, j'grimace un peu parce que la vodka commence à m'donner chaud. J'hausse ensuite les épaules à sa question. « J'sais pas, j'aimerais pas avoir une vraie relation avec une meuf, dis-je comme si j'avais besoin d'insister sur le mot "meuf", les plans culs ça m'suffit amplement. » J'aime pas trop parler d'ça alors pour faire passer la pilule plus vite, j'finis mon verre cul sec. Ça m'fait secouer la tête quand j'sens qu'l'alcool me monte toujours un peu plus au cerveau. Mais cette fois, au lieu d'commander le même verre, j'demande plusieurs shots. J'tourne la tête vers Jess avec un p'tit sourire mesquin. « Prête à boire les meilleurs verres de ta vie avec ton sportif préféré ? » Que la partie commence.
©️ 2981 12289 0
Jessie Davidson
ADMIN ∎ It's where my demons hide
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 100
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Angie - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le Jeu 21 Fév - 21:35

A girl, a drink, best therapy ever

ft. Jayden G. Westwild


Il me fait rire, ce Jayden. Il est sûr de lui. Charmeur. Mais je ne peux pas m'empêcher de me demander s'il ne cache pas quelque chose au fond. Est-ce-qu'il est simplement comme ça ou est-ce-qu'il cache une autre personnalité derrière ce masque d'assurance? Comme un homme doux, moins superficiel, moins attaché au sexe. Qui est-il vraiment? Je ne sais pas pourquoi ça m'intrigue. Est-ce-que mes cours de psycho commenceraient à me faire un peu trop réfléchir? Argh. La galère. Si je me mets à analyser les gens, je risque de ne plus avoir beaucoup de coup d'un soir... Parce que je vais me compliquer la vie à choisir un type qui n'a pas l'air chelou. Bon, en règle générale, je fais gaffe avec qui je couche. Je voudrais pas tomber sur un pervers narcissique non plus. Mais quand même, pas au point de faire des analyses non plus. Va falloir que je me calme un peu la dessus moi... « Prévoyante, je vois... » Je souris en haussant les épaules. Il vaut mieux prévoir que guérir. On utilise encore cette phrase de nos jours? « En effet, ça s'rait dommage... » Je comprends bien qu'il dit ça par rapport au fait que si on couchait ensemble, ce serait dommage que je l'oublie. Je me décide de lui lancer une petite pique au passage, l'air de rien: "Ça, ça reste à voir." Lui a beau dire que ce serait dommage, rien ne me certifie que ce serait effectivement dommage. Je ne pourrais le savoir que si je l'essaie le monsieur, et on y est pas encore.

Je vois bien dans ces yeux qu'il apprécie que je sois honnête avec lui. Comme j'aime le dire, j'aime l'honnêteté. Si quelque chose ne me plaît pas, je le dis haut et fort. Si le fait que je sois franche ne plait pas, que les gens passent leur chemin. Je sais que ça peut paraître froid parce que je ne fais pas à chaque fois des compliments comme ce soir. Mais l'honnêteté est bien plus appréciable que des mensonges qui finiront par ressortir tôt ou tard et malgré tout blesser les gens. C'est comme ça. Je lui retourne la question. Je suis curieuse de savoir ce qu'il a pensé de moi au premier regard. « J'dirais simple mais en même temps terriblement charmante. Tu sais qu'tu n'as pas besoin de t'apprêter comme toutes ses filles en mini-jupe ou avec leur décolleté plongeant. T'es consciente d'qui t'es, de c'que tu veux ou de c'que tu n'veux pas au contraire, et que la superficialité ne sert à rien dans ton cas. Tu n'attires pas l'regard parce que t'es fringuée d'façon provocante mais justement parce que tu te démarque en restant toi-même, ou du moins comment tu voulais être habillée, maquillée et coiffée ce soir. Ça te donne un côté mystérieux qu'on a envie d'explorer, on a envie d'savoir c'qui s'cache derrière c'regard pétillant et ce sourire radieux. Enfin en tout cas, moi c'est c'que j'ai envie d'faire. » Waouh. Il a raison sur tout les points. Je dois dire que je suis étonnée par son raisonnement et plutôt épatée. Mais ça, je ne le dirais pas. Ça ferait trop de bien à son égo. Et puis, il ne me l'a pas demandé donc... "Tu veux savoir ce qu'il se cache derrière ce visage angélique?" Je laisse planer le suspense pour finalement dire simplement: "Un esprit troublé." Et c'est la vérité. Mon esprit n'est pas comme les autres avec mes tocs. Mon sens de l'honnêteté. Et puis, j'aime bien dire que mon esprit est troublé, ça laisse planer encore plus de mystère et je trouve ça marrant d'insinuer ce mystère dans l'esprit des autres justement.

Je ne suis jamais contre de nouvelles expériences et rien que pour ça, je suis totalement partante pour fabriquer notre fameux Sex on the Lagoon. Mais ce qui me plait beaucoup moins c'est qu'il veuille s'attribuer la moitié du mérite. « Tut-tut-tut, tu me rappelle qui a commandé ses deux verres ? » Pardon?! C'est moi qui a trouvé l'idée et le nom. Il a commandé deux verres et il se croit être partenaire à part égale? J'hallucine. J'allais répliquer mais il ne m'en laisse pas le temps. « Voilà, merci. » Mais j'ai encore rien dit! « J'suis très dur en affaires je sais, mais tu m'remercieras quand on s'ra milliardaires grâce au "Sex On The Lagoon". » Alors là, je ris. Déjà, on sait même pas si ce sera bon et il se voit déjà milliardaire. N'importe quoi! "Quand JE serais milliardaire. C'est mon nom, mon idée. Je te laisse 30% si t'es sage, parce que t'as commandé les verres et que tu les as mélangés." Dure en affaires? Juste un peu. « Ça m'donne des envies d'partir à l'étranger ce nom putain. » Je suis fière de mon nom de cocktail du coup. "C'est fou ce qu'un nom de cocktail peut faire." Je lève les yeux au plafond. Il n'aura peut-être plus envie de voyager quand on aura goûté. Cette pensée me fait rire intérieurement. Je crois percevoir, sans en être sûre, une hésitation de sa part après que j'ai goûté le fameux mélange en première. Il n'a plus l'air si sûr de lui, le Jay! Finalement, il prend son courage à deux mains pour goûter le breuvage. « Eurk, mais c'est imbuvable tu veux dire ! » Je ris à sa grimace. Je reste persuadée qu'en retravaillant un peu la recette, on pourrait trouver un filon intéressant. « Avec quelques dosages ? Non mais là il faudrait revoir toute la recette, en espérant déjà qu'les gens ne s'évanouissent pas rien qu'en voyant la couleur d'ce truc ! J'sais pas toi mais j'rajouterais peut-être un peu d'sucré pour palier à l'amertume qu'on ressent vachement à cause du cranberry et du citron. Et au pire on rajoute un peu plus d'vodka pour les autres qui préfèrent sentir l'alcool ? » Je souris. Il paraît presque motivé pour ce business. "Alors non, la couleur est géniale. Ça fait genre boisson venue de l'espace, moi j'aime bien en y réfléchissant bien. Pour le sucré, t'as sûrement raison." En fait, moi, j'y connais strictement rien mais je trouve ça marrant de faire comme si je savais de quoi on parle. Le mieux ce serait sûrement de laisser des professionnels se charger de ça mais faire les connaisseurs pendant quelques minutes, c'est sympa aussi donc je continue à jouer le jeu, sérieuse comme tout pour faire genre que je suis une vraie femme d'affaires en quête d'une idée géniale pour devenir riche.

« Tu viens d'briser l'cœur à un bon nombre de sportifs sans t'en rendre compte ! » Et là, je suis désolée de le dire mais je me dois de le faire: "Je dirais plutôt que je viens de briser leur fierté masculine plutôt que leur coeur." Honnêtement, je n'irais pas jusqu'à mettre tout les sportifs dans le même sac. Ils ne sont pas forcément tous comme Jayden, à préférer les relations sans lendemain. Mais soyons honnêtes, la plupart sont comme ça quand même. Et il n'y a pas que les sportifs d'ailleurs mais là, en l’occurrence, ce sont d'eux que nous parlons. Il y a toujours des exceptions qui confirment la règle mais je parle dans la généralité et ainsi donc, ce serait plutôt un égo qui serait brisé plutôt qu'un coeur. Je le dis avec un sourire, le taquinant gentiment en même temps sur son statut de sportif. « C'est fou ça de pas croire les gens ! Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Hein ? » Je ris à son air toujours outré. La pauvre victime... "Je suis désolée mais si tu étais venue boire un verre en bonne compagnie sans penser à ce que ça finisse au lit, je ne suis pas sûre que tu te serais adressée à l'autre femme." Vu comment elle était fringuée, elle était sans doute venue pour pécho, avant de se retrouver en tête à tête avec la cuvette des toilettes. Rencard comme un autre, pas de jugement. « J'dirais pas ça, juste que si tu essayais il faut qu'tu sache qu'j'suis pas un mec facile. » Je me retiens de toujours rire. "Tu parles. Je suis sûre que si je te disais: viens on va baiser, tu ne te ferais pas prier." Je suis sûre d'avoir raison sur ce point. J'espère ne pas me tromper aussi, parce que ce serait un peu la honte de paraître aussi sûre de moi pour finalement me faire ridiculiser en quelque sorte. « Hé, ne me fais pas dire c'que j'ai pas dit. » Il l'a pensé tellement fort qu'il n'a pas besoin de le dire. Pour un homme, très très souvent, une femme qui préfère les plan-culs c'est forcément une salope qui va sauter sur tout ce qui bouge tout les week-ends. Ce n'est pas mon cas. J'aime le sexe sans prise de tête parce que pendant ce temps, je suis normale. Je ne pense pas au bordel autour de moi, je ne pense pas à remettre les choses à leur place. Je suis comme tout le monde. J'ai beau assumer mes tocs, assumer totalement qui je suis, j'aime aussi être un peu normale. Et c'est quand je couche avec un type que je suis la plus normale. Navrée de le dire mais c'est la vérité. Jusqu'à présent, c'est la seule situation où j'ai été à cent pour cent normal, pensant au plaisir de l'instant au lieu de penser à ce tableau qui n'est pas accroché droit au mur. D'ailleurs, je regarde tout le temps Jayden ou mon verre, j'évite de laisser mon regard trop glisser dans la pièce de peur de voir quelque chose qui me gênerait. Je ne voudrais pas interrompre ce grand moment philosophique entre nous. « C'est bien aussi juste boire un verre... » Je souris doucement en terminant à mon tour mon verre. Je n'en recommande pas un tout de suite contrairement à Jayden. Je prends le temps pour ne pas finir péter au bout de cinq minutes de conversation. « J'sais pas, j'aimerais pas avoir une vraie relation avec une meuf, les plans culs ça m'suffit amplement. » Tiens. Il termine son verre cul-sec. C'est un sujet délicat apparemment? "Pourquoi? T'aimerais pas avoir une femme à tes côtés sur laquelle compter, avec laquelle partager des choses? Autre chose qu'une partie de jambes en l'air." Je ne juge pas. Je veux dire, je suis pas mieux pour le moment. Je ne veux pas souffrir. Mais je n'exclue pas qu'un jour, je rencontrerais l'homme qui me fera oublier mes craintes pour me lancer dans l'aventure d'une relation sérieuse. Je sais que ce ne sera pas facile pour moi mais si j'ai la bonne personne à mes côtés, qui sait de quoi je serais capable pour lui? Il commande des shots. J'ai bien fait de ne pas reprendre de verre. « Prête à boire les meilleurs verres de ta vie avec ton sportif préféré ? » Je souris et prends un shot en main. "Comment pourrais-tu être mon sportif préféré si t'es le seul que je connais?" Je bois mon verre cul-sec sans attendre sa réponse et je repose le verre sur le comptoir.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Contenu sponsorisé


A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN Empty
Re: A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN, le

A girl, a drink, best therapy ever || JAYDEN

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-