AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Eveybody needs somebody[PV Tristan]


Elisabeth Underwood
Elisabeth Underwood
Inscrit le : 03/12/2018
Messages : 112
Avatar : Dianna Agron
Crédits : Angie
Mes rps : /

Bloc notes : /



En ligne
Eveybody needs somebody[PV Tristan], le Jeu 14 Fév - 15:48

On se démène depuis trois quart d'heures avec mon boss Sergie pour servir les clients au mieux dans les meilleurs délais, mais c'est comme si chaque fois qu'elle se réduisait, elle repoussait comme la queue d'un lézard. On ne se plaint pas. Qui dit samedi florissant, meilleurs bénéfices. Et je sais ce que ça représente également pour mes économies.

Je sens la sueur couler sur mon front, car en plus de ne cesser de remuer, il fait une chaleur à crever des bœufs près des fourneaux. Heureusement je fais quelques allers retours entre les petites tables aménagées à quelques pas du foodtruck, ce qui me permet de prendre un peu l'air, mais à coup-sûr, demain j'aurais la crève.

-Bon, alors, ça arrive! Grouillez vous j'ai pas que ça à foutre!

Je comprends l'impatience du type, cela fait un moment qu'il attend, mais d'autres aussi attendent et ne braillent pas pour autant. Certains sont partis, d'autres prennent leur mal en patience. Il nous manque une personne alors ce n'est pas facile d'aller plus vite à deux. Lui, ça fait un moment qui braille toutes les deux secondes et qu'il embête le monde.

Arrive le tour du type, qui fait manifestement la gueule. Jusque là, rien de surprenant:

-Bonjour M...
-Je suis pas là pour faire la causette nunuche, un casse dalle jambon beurre...
-Mais monsieur ce soir, c'est le thème tapas et Mexique... On ne fait pas de jambon beurre...
-Tu dois bien avoir du jambon, du beurre et du pain!
-Mais puisque je vous dis que...

Le type me coupe une nouvelle fois la parole et je sens que Sergie va exploser. Une veine palpite sur sa tempe, mais c'est pas spécialement bon pour son cœur de s'énerver alors je pose une main sur son épaule pour lui faire comprendre que je gérais. Il se contient alors un peu pour me faire plaisir:

-T'as pas compris la blondasse?! Ou t'es juste bonne à te faire enfiler par le gros lard dans le camion là?! Le client est roi, j'ai demandé ça tu me donnes ça! Tu veux pas me servir parce que je suis pas un basané comme ton patron?!!


Je dois argumenter encore bien cinq bonnes minutes malgré son manque de respect flagrant et de courtoisie tandis que le reste de gens commence à s'impatienter, mais personne ne dit rien ou ne semble vouloir intervenir. Il pue le whisky et l'odeur rance d'une personne qui ne s'est pas lavée un bail, alors j'essaie de régler les choses gentiment, j'ai de la pitié pour cet homme. Sauf qu'à force de propos déplacés et d'insultes, je me sens de plus en plus mal et je suis sur le point de craquer.Si je n'arrive pas à le gérer, Sergie va faire un infarctus à force de se contenir.
Tristan J. Jaworski
Tristan J. Jaworski
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 54
Avatar : Luke Pasqualino
Crédits : avatar: bltmr
Mes rps :
coming soon...

Bloc notes :




Re: Eveybody needs somebody[PV Tristan], le Dim 17 Fév - 18:20

Galates, chapitre 6, verset 7 : "L'homme récoltera ce qu'il a semé"

Non pas que Tristan soit grand adorateur de la bible, c'est même le contraire, mais il est plutôt d'accord avec ce principe. Quand tu es un connard qui aime foutre la merde, tôt ou tard, ça te retombe sur le coin du nez comme dit sa mère, et le poivrot qui fait une scène devant le food truck ne fait pas exception à la règle.

Alors que Tristan sort tout juste de l'université pour se rendre au Byzantium Theater pour y rejoindre des amis, chevauchant son fidèle destrier plus communément appelé vélo, il passe à côté d'une petite place où quelques food trucks servent des repas tous plus appétissant et originaux les uns que les autres aux clients de Downtown. Il entend bien un homme vociférer à propos de jambon, mais focalisé sur la route, il n'y prête pas plus attention que ça.

Jusqu'à ce que la roue avant de son vélo se décroche sans crier gare. Par une pirouette qui tient du véritable miracle, Tristan parvient à ne pas se ramasser et à garder l'équilibre, le restant de son vélo entre les jambes, alors que la roue fugueuse vient finir sa course dans la tête de l'ivrogne qui se retourne avec un air proprement scandalisé, et s'en va sans demander son reste avant même que Tristan n'ait le temps de réaliser ce qu'il vient de se passer et de venir s'excuser. Appelez ça comme vous voudrez : karma, providence, intervention cosmique...

Déposant la carcasse de sa vieille bécane sur un coin d'herbe, il s'approche pour venir récupérer sa roue. "J'espère quand même qu'il n'est pas parti sans payer," dit-il un peu penaud à la demoiselle qui travaille dans le food truck et qui a l'air aussi choqué que lui.

Elisabeth Underwood
Elisabeth Underwood
Inscrit le : 03/12/2018
Messages : 112
Avatar : Dianna Agron
Crédits : Angie
Mes rps : /

Bloc notes : /



En ligne
Re: Eveybody needs somebody[PV Tristan], le Ven 22 Fév - 11:00

J’avoue que j’arrive à un certain point de saturation tel que je me mets presque à rire nerveusement quand le type se reçoit une roue percute la tête de l’ivrogne. Je sais que ce n’est pas bien, je ne suis pas du genre à rire du malheur des autres, mais c’est juste pas possible de ne pas réagir à ce revers de fortune. Je décide de sortir du foodtruck pour répondre à l’homme à qui la roue appartenait.

Je sais que je dois observer une certaine hygiène, et que si je me salis les mains il faudrait que je les nettoie de nouveau en revenant dans le foodtruck, avant d’enfiler mes gants en latex. Je retire les autres, même si c’est du gâchis, et les flanque à la poubelle. De toute façon, avec Sergie, je sais que si je n’étais pas sortie du camion, c’est lui qui m’en aurait dégagé histoire que je reprenne des mes émotions. Je lui jette quand même un coup d’œil pour savoir s’il allait gérer le reste des gens, et à son regard, je comprends que je n’aurais même pas dû prendre le temps de m’en assurer. Je file dehors pour attraper la roue donc du monsieur qui s’est montré compatissant, et explique :

-Oh, ça c’est pas très grave… Même si on gère bien y’a toujours un peu de nourriture en trop… C’est juste qu’il a fait partir une partie de la clientèle et qu’il s'est montré imbuvable et insultant …

J’abandonne la roue pour aller me réfugier derrière le foodtruck, et pleurer un peu pour relâcher la pression. Je me suis sentie surtout très humiliée par ses paroles, et même si je m’en moquais et que je savais que c’était des paroles d’une personne ivre, et que ce n’était en rien la vérité, la façon dont il a insisté et dont il s’en est prit à nous m’ont mise à bout. Je m’assieds au sol contre le camion, pour moi il est clair que le gentil monsieur n’est plus dans les parages et que si sa roue n’avait pas fait une embardée, il ne serait pas arrêté, comme les autres. Je pose les mains sur mes yeux, et le fais donc en silence, pour ne pas inquiéter plus encore mon boss .
Tristan J. Jaworski
Tristan J. Jaworski
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 54
Avatar : Luke Pasqualino
Crédits : avatar: bltmr
Mes rps :
coming soon...

Bloc notes :




Re: Eveybody needs somebody[PV Tristan], le Dim 3 Mar - 19:10


Vu sous cet angle... C'est pas plus mal que le pauvre diable qui s'est pris sa roue en pleine tête soit parti sans rien avoir consommé, au moins il ne risque plus de faire fuir le reste de la clientèle. Mais quand même, Tristan se sent un peu penaud, ça aurait pu être bien plus grave. Et puis, il se retrouve avec un vélo sans roue. Un peu compliqué de se rendre au cinéma, dans des circonstances pareilles.

La blondinette qui fait le service dans le food truck en descend, pour retrouver et lui tendre sa roue avant de disparaître aussi vite qu'elle n'est apparue et... C'est bien sympa, mais c'est pas le Saint Esprit qui va miraculeusement réparer tout ça.

La roue en main, il fait le tour du camion à son tour, sans trop savoir s'il a le droit ou pas, mais bon, c'est pas une propriété privée, ça reste une place publique pour laquelle les restaurateurs doivent demander une autorisation à la mairie, donc ça devrait pas poser problème, normalement. "Dites, vous auriez pas une clé de 12 par hasard?" demande-t-il, et... qu'est-ce qu'elle fait assise par terre, contre la roue, la main sur les yeux? Ce n'est que trop tard que Tristan comprend que non, la demoiselle n'est pas en train de prendre sa pause cigarette, mais qu'elle est en train de pleurer. C'est très gênant et il ne sait pas trop comment réagir. Il a l'impression de se voir lui-même en train de déprimer, à la BU, quand sa thèse n'avance pas comme il le souhaite et que la pression se fait trop forte. "Ouais euh... Oubliez, c'est pas grave, je vais juste..." Il fait un signe de sa main pour montrer qu'il retourne de l'autre côté, sans trop savoir si elle le regarde ou pas, s'enfuyant un peu lâchement sans demander son reste.

Ça ne change rien à sa situation, cela dit, il se retrouve toujours avec un vélo qui ne peut pas rouler, et son estomac commence à gargouiller. Maintenant qu'il y pense, des tapas, ça pourrait être sympa, et la queue s'est drôlement raccourcie depuis tout à l'heure. Alors il prend place, et attend son tour. Consommer pour rattraper un peu la clientèle qu'il a fait fuir, c'est la moindre qu'il puisse faire, non?  
Elisabeth Underwood
Elisabeth Underwood
Inscrit le : 03/12/2018
Messages : 112
Avatar : Dianna Agron
Crédits : Angie
Mes rps : /

Bloc notes : /



En ligne
Re: Eveybody needs somebody[PV Tristan], le Lun 11 Mar - 22:11

Je sanglote depuis peu quand j’entends une personne s’approcher et me parler. Sur le coup je ne reconnais pas la voix de la personne et je ne relève pas la tête tout de suite ; juste le temps de me maîtriser si possible et de me ressuyer les yeux pour me redonner une certaine allure. Je n’aime pas être prise en flagrant délit de pleurer, à vrai dire j’ai toujours détesté ça, et si j’avais été trois quatre ans en arrière, je me serais montrée hargneuse avec lui. Au lieu de cela je suis juste gênée, pas la peine de l’envoyer sur les roses, il n’y est pour rien.

Finalement je me relève après avoir étouffé un dernier sanglot et je passe discrètement le plat de la main sur mon visage. Je réajuste ma tenue et m’éclairci la voix. Et… Et je crois voir la personne partir. Je cherche autour de moi et me souviens qu’on a un petit compartiment dans le foodruck avec une petite caisse à outil, dans la partie conducteur, et la roue de secours en dessous. Bon, on n’a besoin que d’une quoi, déjà ?

Je file de l’autre côté pour retrouver le monsieur et c’est quand j’avise le vélo sans roue, la roue à côté de son propriétaire, que je percute. Je me rapproche de lui et lui fais un simili demi-sourire d’excuse :

-Pardon mais… C’est bien vous monsieur qui avez besoin d’une clé de ...12 ? C’est pour réparer votre roue, je suppose… Mais … C’est sensé ressembler à quoi ? Enfin… Attendez… Ne bougez pas…

Je file demander ses clés à Sergie :

-Hey, y’a des clients qui attendent encore…
-Oui mais…
-Lizzie, je vais pas pouvoir gérer seul…
-Juste deux minutes, et pendant que tu discutes on perd du temps…
-Bon, dans ma poche arrière gauche…

Je fais une petite moue dégoûtée et attrape les fameuses clés puis part chercher la boîte à outil :

-Mais qu’est-ce que tu fous Lizzie !?

Je l’entends ronchonner de l’intérieur mais je me précipite presque vers l’homme et pose presque lourdement la caisse en ferraille :

-C’est plus lourd que ce que je pensais… Euh… Je sais que ce n’est pas très hygiénique mais je nettoierais la table après. Je vous prépare un truc en attendant ?
Contenu sponsorisé


Re: Eveybody needs somebody[PV Tristan], le

Eveybody needs somebody[PV Tristan]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Autres lieux-