AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Like cat and parrot ft. Azraël


Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 9:04





 




Chaque année, c’est le même cirque. Oxymore sait qu’il y a deux boites de transports. Celle pour aller au bureau de temps en temps qui ressemble plus à un panier de pique-nique qu’autre chose et celle pour aller chez le vétérinaire qui est plus sécurisée s’il se passe quoi que ce soit dans le voiture. Autrement dit, pour le faire rentrer dans l’une des deux, tout va bien. Pour l’autre, c’est une guerre infinie qui se termine généralement par de longues griffures sur les bras suivies d’une réflexion de la part du vétérinaire. « Vous devriez faire attention » qui veut être suivi par un « J’essaye connard mais tu fais peur à mon chat. »

Après un quart d’heure de bataille dûment gagnée, et un chat qui fait la gueule en plus d’avoir assommé mes oreilles de miaulement dans la voiture. J’y suis enfin. La caisse est à côté de moi, dans la salle d’attente. Je lis un magazine quand j’entends les petits bruits d’Oxymore. Je cherche l’objet de son excitation bien distincte quand je tombe sur un homme, la trentaine avec un perroquet. Du moins, c’est ce que je suppose car il y a une serviette sur la cage. Sans doute pour éviter que cet oiseau blablate à tous vas. Oxy ne s’arrête pas et les bruissements d’ailes non plus. Je passe ma tête devant la porte de sa cage. « Tu ne veux pas te calmer ? T’es pas foutu de me ramener un animal mort et tu veux aller chasser le gros perroquet ? » Je fais « non » avec mon doigt. « Hors de question. On ne mange pas les animaux des autres. » Je passe mon doigt dans la cage avant de recevoir une griffure de la part du chat noir. « P’tit con, va. » Il repose son regard sur le blond et je le suis du regard aussi. Le type doit me prendre pour une folle aux chats.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 10:11





 




Six ans que j’ai Roan, cet oiseau majestueux, et je n’ai jamais vu une seule plume se barrer en couille comme elle le fait. Posé sur mon poignet, je tente de regarder d’un peu plus près cette plume. Elle a moitié retourné, c’est étrange. Dès que j’essaie de la toucher, l’oiseau me pince doucement le doigt, s’agitant en un bruissement d’aile. « Pépère, calme-toi, ça va aller. » Oui, je sais être doux, surtout avec lui, en réalité. Je décide alors de poser mon après-midi, l’avantage d’être son propre patron, et de l’emmener au vétérinaire. Cela m’inquiète un peu trop pour laisser traîner. Je fais rentrer Roan dedans, qui s’agite brusquement quand je lui dis que je l’emmène là-bas. Je grimace. C’est décidément universel, à bas le vétérinaire.

Mes coudes posés sur mes genoux, la cage recouverte, je suis plongé dans mon téléphone à répondre à des mails professionnels. Autant rentabilisé ce temps d’attente, pourtant la salle n’est pas bondée au point de craquer. J’essaie mon mal en patience. Non, je n’ai aucune patience et je le fais souvent bien ressentir. Sur ma droite, j’entends des petits miaulements, je tourne la tête. Une saloperie de chat noir regarde la cage avec insistance. Ah, les chats. Les pires animaux de la Terre, un fardeau pour l’humanité. Je sens Roan s’agiter, je sors son gros grelot de ma poche et le fait tinter devant la cage un très court instant. Ça l’apaise, normalement mais là, rien n’y fait, il est terrorisé par cette chose là-bas. Je regarde la propriétaire de l’animal, qui l'engueule soudain. J’hausse un sourcil, ne bougeant pas mon regard d’elle. Moi aussi je parle à mon perroquet, tout le temps même, mais là, elle a tout d’une folle dingue. Quoi que, son petit carré bien symétrique m’excite un peu. J’ai envie d’y mettre mes doigts pour foutre un peu d’anarchie dans ce trop-plein de sérieux. Oui, elle est mignonne, la demoiselle. Voilà que je croise son regard sombre. Je ne démonte pas, je ne baisse pas le regard, toujours le grelot et le téléphone dans mes mains. « Je me suis toujours demander comment un humain pouvait décemment s’infliger une torture pareille. » dis-je, très sérieux, sans l’ombre d’un sourire en désignant son chat du menton. Oui, j’ai fait mieux comme entrée en la matière mais je me sens obliger de lui dire, c’est plus fort que moi. Puis au pire, elle m’enverra bouler et elle restera la folle au chat noir que j’aurais oublié demain.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 10:35





 




Je sors un mouchoir pour essuyer le sang qui coule, suite à la griffure. Oxy n’arrête pas de regarder la boite de transport mais il semble bien plus intéressé par le son du grelot. Je l’observe avec un sourire amusé avant de tamponner mon mouchoir sur mon doigt. Il m’a pas loupé le con. Je lui fais les gros yeux et puis, j’entends un murmure sortir de la bouche du blond. Lui qui est concentré sur son téléphone depuis tout à l’heure, je crois qu’il a décidé de se délier la langue. J’arque un sourcil en regardant ma montre. Il désigne Oxymore en osant dire que c’est une torture. « Je me suis toujours demandée comment un humain pouvait prendre ce genre de chose comme un animal de compagnie. » Je montre son perroquet du doigt avec un petit sourire. Machinalement, mon regard se porte sur son style vestimentaire. Propre, soigné, classe mais casual. Je regarde ensuite ses mains qui m’indiqueront sans doute une direction sur son métier. Ses mains sont propres mais avec quelques marques de feutres dessus. Un sourire se glisse sur ma face et je fais le lien entre ses mails et son possible travail. «Vous non plus vous ne vous arrêtez jamais sur le travail ? » Je ne suis pas bavarde en règle générale, mais l’envie de le faire chier est tellement forte que je fini par me montrer sociable. Et puis, le blond n’est pas dégueu non plus à regarder. Entre le perroquet et le maître, je préfère largement l’humain. Oxymore regarde le blond avec insistance et je caresse son front. « Vous pourriez me prêter votre grelot ? Je crois que ça l’intéresse. » Un petit sourire, gentillet.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 11:08









Ma voisine proche de la salle d’attente vient de se faire griffer par son chat, qui n’est manifestement pas un cadeau. Enfin, ça, c’est mon point de vue. Parce qu’elle sourit malgré qu’elle saigne à cause de la griffure. De là, sort ma remarque sur mon incompréhension à avoir cette chose chez soi. C’est vrai. Ça passe son temps à dormir et, quand il daigne ouvrir les yeux, c’est pour vous bouffer. L’enfer sur Terre, cet animal. Je secoue doucement la tête, un petit sourire en coin apparaît sur mes lèvres. Elle a du répondant, la petite. Par contre, qu’elle vienne voir chez moi voir si ce n’est pas un vrai animal de compagnie. Je lui ferai ravaler ses paroles, par la même occasion. Insolente. « Balle au centre, un partout. » dis-je, en haussant un sourcil. Je range mon téléphone, me redressant alors. Je porte alors une attention au style de ma voisine. Des talons, du noir et encore. Bordel, c’est quoi ces femmes d’aujourd’hui qui se cachent sous du noir ? Il assombrit, terni leurs formes somptueuses. Je suis pour bannir le noir de la mode. Elle reste cependant chic et moderne dans cette tenue. Je la vois secrétaire, assistante de direction mais si ça se trouve, je me plante complètement. Justement, la voilà qui fait le lien avec mon téléphone, que je viens juste de ranger. « Les joies d’être patron, je dirais. » Je pose mon regard dans le sien. « Vous faites quoi dans la vie, dîtes-moi ? » Je me veux un peu plus cordial mais ce n’est que temporaire. Elle me demande soudain si je peux prêter le grelot de Roan à cette chose à poil. « Et j’y gagne, moi ? » Sourire de tombeur, regard sombre sur clair. « Il va m’en falloir beaucoup pour je sois agréable avec cette chose. » dis-je, en passant ma langue sur ma lèvre inférieure, faisant tinter le grelot dans ma main pour les narguer. Cet échange commence à prendre une tournure intéressante.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 11:49





 




Le mouchoir est enroulé autour de mon doigt mais un sourire satisfait s’installe sur mon visage quand le blond annonce que la balle est au centre. Je porte mon regard sur mon téléphone quand celui-ci s’agite dans ma poche. Je n’ai pas de secrétaire, tous mes rendez-vous sont dans mon agenda. Je décroche. « Bambie MacWhite. » J’attrape cet agenda entre mes doigts et un stylo. « Oui, bien sûr. Vendredi à 11h ? Parfait. A bientôt. » Mon regard se porte sur le blond alors qu’il remonte son regard vers le mien. Je l’interroge sur son travail avec un petit sourire. Il est patron de sa propre boîte. « Je comprends. C’est compliqué de conjuguer le personnel et le travail. » Son regard dans le mien, un petit sourire sur mes lèvres. « Sexologue, et vous ? » Il y a deux réactions quand j’annonce mon travail : fascination ou peur d’un jugement. J’attends de voir laquelle sera la sienne. Oxymore a l’air véritablement attiré par ce grelot et je lui demande si je peux lui emprunter mais le blond se veut joueur, et moi aussi, malheureusement pour lui. « Vous y gagnez le fait que mon chat ne bouffera pas votre Titi. » Je ris, mais je tente tant bien que mal de lui faire comprendre que l’ouverture de la cage peut-être faite sans soucis. Ce sourire persiste sur mon visage alors que le sien se veut charmeur. Il a de beaux yeux, c’est vrai. Un beau sourire aussi. Bon, d’accord, sa barbe est très bien et ses cheveux lui donnent un air de rockeur classique mais qui fait chavirer le cœur des femmes. Très peu pour moi. « Cette chose s’appelle Oxymore. Oxy, pour les intimes. Et vous ? » Je souris en coin. « Vous, hein. Pas la chose qui vous sert de plumeau. » Je ricane un instant avant d’entendre le tintement du grelot. Oxy comme moi, avons le regard qui se plante entre les mains du blond. « Vous voyez, ça l’intéresse. » Et puis, d’un coup, je me demande. « Ils ont des vaccins les perroquets ? Comme les chiens ou les chats ? »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 21:23





 




Alors qu’elle protège son doigt du sang qui coule de la griffure, son téléphone sonne dans sa poche, coupant notre. Bambie. Pardon ? Elle est pourtant loin d’avoir l’air d’un animal perdu, la demoiselle. La conversation est brève, droit au but. Je la vois noter un nom sur un agenda. Secrétaire. Non, mieux : avocate. Elle a ce petit sourire au coin des lèvres alors qu’elle croise mon regard. « Il faut juste un peu de pratique. » dis-je, en haussant un sourcil entendu. Elle me dit sa profession et là, mon cerveau, il plante. Le black-out total. Sexologue, comme les gens qui s’occupe des galipettes des autres ? C’est un métier, ça ? Je fais tout pour ne pas avoir l’air d’un merlan frit avant de me reprendre. « Vous êtes branché cul alors ? » dis-je, en la regardant de haut en bas, lentement. « Ça me va. » J’hausse les épaules, comme si cela m’indifférait profondément alors que pas du tout. Cette demoiselle risque de m’intéresser bien plus que prévu. Je devrais bien me rappeler de son nom, je ferai une petite recherche après. J’ai toujours le grelot de Roan dans les mains, qui a l’air intéressé. J’y gagne quoi à lui filer pour qu’il joue cinq minutes ? Pas grand-chose. Enfin, pas ce que je voulais surtout. « Appelez-le encore une fois Titi et vous pouvez dire au revoir au grelot. » Elle glousse alors que moi, j’ai un sourire carnassier sur les lèvres. Elle chercher à me piquer, la biche. Bon courage parce que ça m’amuse plus qu’autre chose. Elle finit par me donner le nom de son félin pourri. Je lève un sourcil. « Oh, je ne risque pas de devenir intime avec cette chose, croyez-moi. » C’est vrai, quoi ? Je préfère encore me faire rouler dessus par un camion. « Moi, je m’appelle Azraël et lui, c’est Roan. » Je lui dis, ignorant superbement sa remarque sur mon oiseau. Les regards se posent sur le grelot entre les doigts. « Oui, il peut le regarder encore longtemps. » dis-je avec un sourire narquois. Sac à puces. Soudain, rien à voir, elle me demande les perroquets sont vacciner, comme les autres animaux domestiques. « Bien évidemment. » dis-je, en me montrant plus cordial. « Mais je ne viens pas pour ça, aujourd’hui. » Je grimace. « Une plume m’inquiète, je n’ai pas attendu et je suis venu. » Qu’est-ce qu’il me prend d’être si bavard d’un coup ? « Et vous, à part vous griffer, il est là pour quoi ? » Je désigne la cage du menton avant de replonger mon regard dans celle de la brune.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 22:39





 




J’arque un sourcil en l’entendant me parler de pratique pour séparer le boulot du personnel. « Oui, ou savoir bâtir un mur entre les deux pour que l’un n’influence pas l’autre. » J’hausse les épaules en souriant légèrement. Je range mon téléphone dans mon sac à main en jetant un œil à Oxymore dans sa petite caisse. Je lui annonce mon métier quand il me le demande et j’écoute sa réaction hors du commun. Je manque de partir en fou rire avant de reprendre mon sérieux et mon calme. Mais le blond me reluque de haut en bas et un sourire presque insolent vient sur mon visage quand c’est à mon tour de répliquer. Les yeux fixés dans les siens. J’annonce. « Très portée cul. » Ce sourire ne tarit pas de mon visage et j’aime l’insolence que je lui donne, elle promet. Je le vois qui fait rouler le grelot entre ses doigts tandis que je lui ai demandé pour Oxy. J’arque un sourcil en le regardant faire. Joueuse, je souris en coin. « Est-ce que je peux l’appeler Iago du coup ? Comme dans Aladin ? » Je souris encore plus. Si nous n’étions pas dans une salle d’attente, je me serai sans doute allumer une clope. Son sourire me file des frissons mais je ne montre rien, stoïque face à ce carnassier. Je lui dit le prénom du chat avant de ricaner face à sa réponse. « Mince alors. Tel chat, tel maître. » Une pique, une bonne. Il se présente, j’écoute attentivement son prénom. Azraël, putain, le con. « Bambie. » Je ne suis pas enchantée, je suis ravie. Un sourire simple et mes doigts qui filent dans mon carré noir. Il joue, y compris avec le chat qui bave devant le grelot. « On a pleins de jouets à la maison, donc bon.» Je regarde Oxy. « On s’en fout du grelot, hein ? » Ma tête revient sur le sujet principal de la pièce avec un petit sourire en coin, joueuse. Et puis, une question tout autre qui me survient. Je me sens obligée de lui demander pour savoir, parce que ma curiosité m’y pousse. « Je ne savais pas. Je ne m’y connais pas en oiseaux. » Bien plus mignonne devant lui, plus curieuse. Mon ton se fait moins sec, presque inquiet. « Ah ? Qu’est-ce qu’il a, Roan ? » Mon regard se pose sur l’oiseau dans sa petite cage. Il est superbe comme oiseau mais ça m’embête qu’il ait quelque chose. « J’espère que ce n’est rien de grave, ce serait embêtant que ce soit le cas. » Je grimace avant de tapoter sur la cage. « Le tigre là ? Il a juste un vaccin. Il m’a éclaté les bras ce matin parce qu’il aime pas cette caisse et encore moins le vétérinaire. » Je chuchote. « Il doit se souvenir de quand je lui ai fait couper les grelots. » Je me pince les lèvres en le regardant dans les yeux. « Vous avez rendez-vous à quelle heure au fait ? »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Jeu 14 Fév - 23:38





 





Je ne suis pas d’accord avec. Séparer les deux ? Je préfère jongler avec les deux, moi, personnellement, mais ça, c’est parce que je suis joueur. « Sans moi, votre mur, hein. » Je lui souris légèrement. Ma réaction face à son métier est digne des plus grand. Branchée sexe ? Bordel, elle en transpire, la demoiselle. Je la vois qui manque de prendre son sérieux, c’est subtil mais pas assez pour échapper à mon regard aiguisé. Elle confirme l’être. Son sourire me file des images pas très catholiques dans la tête. « Ça ne m’étonne même pas, bizarrement. » J’hausse un sourcil, inquisiteur. Je dis ce que je veux, je ne me gêne jamais. Elle continue, la brune, à me chercher. Elle essaie de trouver une alternative à ce surnom horripilant de Titi. Iago ? Je réfléchis un instant. « Ce qui ferait de moi un Jafar et ça, je dis oui. » dis-je en lui souriant un peu plus franchement. Elle me casse l’instant suivant, après avoir ricaner au fait que je ne voulais jamais être familier avec ce fruit du démon. Sauf qu’elle insinue grandement que je ne le serai pas avec elle. Par contre, ça m’emmerde profondément. Puis d’ailleurs, c’est de la connerie. Il sort d’où, son adage à la noix ? Rassure-toi, princesse, tu craqueras bien avant moi. « On se la joue inaccessible maintenant ? » Cinq minutes avant, elle me faisait ouvertement comprendre qu’elle était porté sexe et là, elle se la joue femme fatale. Elle joue sur les deux tableaux, la demoiselle. « Enchantée, Bambie. » Son prénom roule sur ma langue, embrasse mes lèvres. J’insiste un peu dessus, juste pour lui faire comprendre que j’ai bien saisi. Je croise son regard alors qu’elle passe une main dans son carré. Oh oui, mets-y le bordel, par pitié. Ensuite, la voilà qui reparle à son chat. Je roule des yeux avant de secouer doucement la tête, un petit sourire mutin sur les lèvres. Parfait si elle s’en fout du grelot. Je le range dans ma poche, rapidement. On entame une conversation plus formelle, plus correcte. Elle n’y connaît pas en oiseau et l’avoue elle-même. « Ce sont de remarquables animaux, je vous promets. » dis-je avant de lui parler de Roan. Elle semble inquiète, se penchant sur la cage, levant la serviette doucement. « On verra ce que va dire le vétérinaire par rapport à cette plume. » Je lui retourne la question dans le but de savoir pourquoi elle est là, pour quel problème le chat est là. J’écoute son récit. Mes yeux s’écarquillent soudain quand j’entends qu’il est castré. Je plonge ma main dans ma poche pour en ressortir le grelot. « Tiens, si ça peut te rappeler tes grelots, mon pote. » dis-je, en donnant le grelot à sa maîtresse. « Je suis peut-être un connard mais solidarité masculine oblige. » Je me pince les lèvres. Comment on peut couper les couilles de son animal ? C’est sans doute pour ça que je n’ai jamais voulu ni de chien, ni de chats. On n’émascule pas un homme comme ça. Je me redresse, regardant ma montre. Il est 15h30, j’avais rendez-vous une demi-heure plus tôt. « 15h, et vous ? » Je croise son regard. « Il est en retard, non ? » Je déteste le retard, ça a le don de me mettre en pétard.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Ven 15 Fév - 0:10





 




Il ne veut pas de mur mais bon, tant pis pour lui. « Je vous assure qu’avec mon métier, il faut. » Je souris un instant. Laisser les problèmes de ses clients envahir les murs de chez soi, c’est mauvais. Il ne faut pas sinon, je passerai sans doute mon temps à me demander si mon anatomie est à la bonne place, si je fais l’amour correctement, et si, et ça, et merde surtout. Mon sourcil s’arque quand je suis dans mes pensées mais il se détend quand j’entends le blond s’avancer sur le fait que je suis portée cul. Je ricane légèrement en le regardant. « Ca ne vous étonne pas mais qui vous dit que je ne préfère pas le sexe féminin ? » Ce même sourcil arqué, revient à sa place initial avec un ton joueur. Je le regarde, fixant mon regard dans le sien un court instant. Bordel, ce que j’aime le sexe masculin pour son côté charmeur et ces barbes qui me rendent dingue. Heureusement que nous nous rencontrons ici, sinon, cet homme serait déjà dans mon lit à l’heure actuelle, mais c’est le perroquet qui me sort de mes pensées et ce surnom aussi. « Il est pas très sexy Jafar, Hadès aurait été plus sympathique à mes yeux. » Il va croire que j’aime les hommes bleus et chauves maintenant, génial. Je souris en le regardant avant de lui balancer que je suis comme mon chat : nous ne serons pas intimes. Tant pis pour lui, il perd au change. J’esquisse un sourire avant de répliquer, presque sèchement. « Tout à fait. » Je joue, je joue comme si ce mec allait changer ma vie. Le dernier à m’avoir fait cette impression s’est tapé ma meilleure amie alors que je travaillais. Je secoue la tête de gauche à droite pour effacer cette pensée et revenir sur l’objet du délit qui porte le nom de la mort. Il fait rouler mon prénom entre ses lèvres et bon sang, j’aimerai être à la place de mon prénom et rouler sous ses foutues lèvres charnues. Merde. Qu’est-ce qu’il m’arrive? Depuis quand n’ai-je pas ressenti une attraction aussi forte et aussi soudaine pour un homme ? Depuis un an et demi, couillonne. Merci, gentille conscience. Toujours aussi aimable. La conversation se veut plus générale, plus calme, moins piquante mais tout aussi intéressante et Dieu sait que j’aime les hommes intéressants. « Je n’en doute pas. Est-ce que Roan parle des fois ? Je crois que les Gris du Gabon peuvent le faire mais je ne suis pas sûre. » J’ai toujours ce sourcil qui s’arque quand je pose une question, ou que je suis contrariée, ou que je ne comprends, ou tout le temps en fait. C’est la marque de beaucoup de choses. « Vous pensez que ça lui fait mal ? » Je ne suis pas inquiète mais conciliante. Je le regarde en souriant avant de désigner du menton le gros porc qui dort dans sa caisse. « Il est d’une humeur de merde quand il a mal quelque part. Lui qui est très pot de glue en général, il ne veut pas se laisser toucher, ni caresser, rien. Et il râle. » J’hausse les épaules. « Ils ont leurs humeurs aussi. Comme nous. » Je vois ses yeux qui s’écarquillent quand je lui dit qu’Oxy est castré. Je crois que j’ai touché un sacré point sensible. Je me pince les lèvres pour éviter de lui rire au nez et de lui parler de la relation hommes/scrotum mais, je dois dissocier mon métier du personnel. J’imite une paire de ciseaux et le bruit sous le nez du blond. « Couic-couic. » Amusée par la situation, je le laisse lui donner le grelot avec un sourire. J’entends le grelot qui roule dans la caisse et le chat qui joue avec, comme un con. Azraël avait rendez-vous à 15h. Je grimace. « Maintenant.. » Je soupire. « Je crois qu’il est très en retard, oui. » Je souffle un peu fort. « J’ai mes rendez-vous qui reprennent à partir de 16h.. » Putain, ça m’énerve.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Sam 16 Fév - 1:13





 





J’hoche la tête, je veux bien la croire. Je pense que les soucis sexuels des autres peuvent vite prendre le pas sur sa propre vie sexuelle. Ce serait bien dommage. La discussion prend alors un ton beaucoup moins formel. Il y a du jeu, une belle séduction dissimulée. Une lesbienne ? Ma foi, je suis ouvert à tout. Il manquerait plus qu’elle ait une copine bisexuelle qui aime bien partager et on pourrait faire des grandes choses, tous les trois. J’ai un sourire en coin à cette pensée. Je pourrai mettre le bordel dans ses cheveux quand même, ça ne changerait rien. Je ne sais pas pourquoi je fixe sur ce carré bien trop strict. Encore une fois, il m’excite bien. « Je suis certain que non. » dis-je, plantant mon regard dans le sien. « Vous aimez les queues, c’est une évidence. » Regard de braise, lèvre entre mes dents. Intuition masculine. Je l’ai sorti cash, sans rien, sans même prendre la peine de baisser d’un ton. Je m’en fiche tellement. Elle va finir dans mon lit, cette demoiselle. Je le vois dans son regard, on ne me la fait pas à moi. Alors comme ça, Jafar n’est pas un sex-symbol ? Elle n’a pas tord. Hadès, ça, ça me plaît bien mieux. Roi des enfers. Je trouve que ça m’irait très bien. « Vous avez raison, c’est surtout sa place dans la mythologie qui m’intéresse. Pas sa couleur de peau. » J’esquisse un petit sourire, que je perds bien vite. Elle me confirme qu’elle se la joue femme fatale. « Dommage que vous soyez aussi bornée. » C’est vrai. Quoi que ça met du chalenge, un petit plus de piment. Je suis bien loin d’imaginer ce qui pu se passer dans la vie de cette femme pour qu’elle se ferme de la sorte. Je voudrais savoir les trépas qui se cachent sous ces pommettes rosées, sous ces lèvres soulignées de rouges. Je viens de dire quoi, là ? N’importe quoi, je veux son petit cul bien rebondi et rien d’autre. Nous finissons par discuter plus sagement sur la raison de notre venue ici : nos animaux de compagnie. Elle s’intéresse à Roan e sa race, de manière générale. « Il parle, oui. Très souvent, tous les jours même. » Je secoue doucement la tête en continuant. « J’ai même du mal à l’arrêter, parfois. » Sa plume, délicate affaire. « Je pense que oui, il refuse que j’essaie d’y toucher. » Je grimace légèrement, vivement que le vétérinaire regarde ça de plus près. J’acquiesce quand elle parle de son chat. « Tout à fait, je suis d’accord avec vous. » J’apprends ensuite que son chat n’a plus de testicules et je finis par compatir. Pauvre petit mec. Je lui donne le grelot et le voilà qui joue dans sa cage comme un dingue. Sa maîtresse se marre à côté de moi, faisant des ciseaux avec ses doigts. « Je trouve ça loin d’être drôle. » dis-je, me renfrognant. Un humour de mauvais goût pour le coup, on ne rit pas de ce sujet. Elle avait rendez-vous tout de suite. J’apprends même qu’elle doit reprendre ses consultations à 16h. « Vous allez passer avant moi, je vous donne mon créneau. » Je suis très sérieux. « Le travail, ça n’attend pas. » J’espère juste qu’il ne va pas tarder à présent, le temps est compté.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le Sam 16 Fév - 19:52





 




Je rêve. Non mais, je rêve quoi. Le sourcil arqué je l’entends me dire que j’aime les queues et que c’est une évidence. Encore un connard qui pense qu’il sait tout. J’hallucine. Oui, j’aime les hommes mais pas dans son style, loin de là. Les sourcils froncés, je me prépare a répliquer avec virulence. Il me regarde droit dans les yeux mais je plante mon regard dans le sien à mon tour. Un petit sourire pointe sur le coin de mes lèvres. «Les queues en plastique, oui. Sûrement pas la votre.  » Je détourne mon regard vers mon chat avant de revenir sur lui. Je l’écoute mais je suis excédée par son comportement de monsieur-je-sais-tout. Je lève les yeux au ciel. « Gardien des enfers, du Styx. Frère de Zeus, ouais bon. Vous avez le nom mais sûrement pas la carrure. » Ca sonne comme une claque dans la salle d’attente qui est emplie par nos deux voix. Il m’assure que je suis bornée et je lève encore une fois les yeux. « Si vous étiez moins con, aussi. » Un petit sourire en coin vient remplacer mon air fermé quand la conversation se tourne vers nos animaux. Azraël m’assure que Roan parle, beaucoup et je manque d’éclater de rire. « Un petit coup dans le four et c’est fini, vous savez. » J’ai l’impression que ça me plaît d’être détestable au possible avec lui. Oui, je crois que ça me plaît, en plus de lui faire les pieds. Mais la plume de Roan lui fait mal, et ça, ça m’embête. « J’espère que le véto pourra vous aider. » Je grimace en jouant sur les deux tableaux. Un coup gentille, un coup vilaine. J’aime jouer avec l’eau froide et l’eau chaude. Surtout avec ce genre d’animal. Je me marre en imitant la paire de ciseaux mais visiblement, ça ne le fait pas rire. « Vous n’avez pas d’humour, c’est tout. » Je termine de rire avant de lui avouer que je reprends le travail dans une demie heure. A ma grande surprise, il se montre grand prince et me laisse sa place. La porte du cabinet s’ouvre et Mr Stote, le vétérinaire sort en s’excusant du retard. « Monsieur Vansaphire, au tour de Roan » Je me lève à sa place. « Nous nous sommes arrangés, monsieur me laisse sa place. » A demie tournée vers lui, je glisse du bout des lèvres un « Merci » avant de lui montrer la carte que j’ai laissé sur la petite table de la salle, suivie d’un clin d’oeil. Je m’engouffre avec Oxymore dans le cabinet.


(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Like cat and parrot ft. Azraël Empty
Re: Like cat and parrot ft. Azraël, le

Like cat and parrot ft. Azraël

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-