AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Space Cowboy [ft. Poppy]


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Space Cowboy [ft. Poppy], le Ven 8 Fév - 23:16







Space Cowboy.



La Saint-Valentin. Cette date dont on s'était bien dit que c'était la pire merde commerciale. Mais me voilà piégé, une vie de couple arrivée un peu trop rapidement à mon goût, je suis bien obligé de suivre leur tradition à la con. A mort ses macarons, à mort les roses qui puent comme pas possible et qui en plus de ça sont chères pour le temps qu'elles restent envie. Non. Je veux juste marquer les esprits. Son esprit. Créer des souvenirs dont on pourra reparler dans dix ans, si on ne s'est pas encore tués. Samedi matin, enfourchant la moto, sac à dos, tout en ayant son casque en main et un bandeau, je me ramène devant les portes de sa fac, adossé à la bécane, les bras croisés. Et je les observe, tous ces gens que j'ai eu l'habitude de côtoyer avant de la voir elle. Elle se rapproche et je l'embrasse à la vue de tous. Je ne saurais dire pourquoi mais certaines personnes ont honte de ce genre d'attention en public et je raffole mettre les gens mal à l'aise. "Bon. Sunshine." Je passe derrière elle pour lui bander les yeux, attrapant dans ma poche un mouchoir pour en faire des boulettes et les lui foutre dans les oreilles. Je tente de la guider pour qu'elle prenne place et démarre la moto, laissant passer ces pauvres étudiants. Dire que si je décidais de kidnapper quelqu'un de la sorte, les gens ne s'inquiéteraient même pas alors que c'est clairement ce que je suis en train de faire. Un enlèvement. Elle ne sait ni où on va, ni ce qui est prévu. Il est juste là. "Tu ne touches à rien." lui dis-je en me retournant avant d'ajuster son casque sur la tête.

Aéroport d'Austin. Tout ce passe comme prévu, tenant Poppy comme une gentille personne avec un aveugle. Une dernière rectification, je lui enfonce encore plus ses boules qui-ès maison et l'amène jusqu'à la salle d'attente, passant finalement les portes de sécurité, je fais un signe aux gardiens pour leur dire de ne pas se déranger, que je lui fais une surprise et tout le pataquès. "Que c'est romantique." Un faux sourire. Tellement romantique, ils n'imaginent même pas. Je l'installe à l'endroit qui nous est réservé et nous nous envolons. Mon sac à dos sur les genoux, je sors deux casques audios, les branchant l'un à l'autre pour qu'elle ne puisse rien entendre de ce qu'on a dire les pilotes et les hôtesses. Quelques heures plus tard, nous y étions. Je ne sais absolument pas si l'endroit lui plaira mais vu le certain style qu'elle arbore, je me dis qu'elle se sentira un peu comme à la maison. Main dans la main, je la sors d'ici avant d'exprimer un "AYE CARAMBA" de joie en arrivant à La Havane. Et je lui retire le bandeau. "Joyeuse Saint Valentin en fucking avance, je sais mais je ne pouvais pas attendre." J'avais surtout déjà pris les billets en avance et je ne pouvais pas changer les dates, mais ceci n'est qu'un détail.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Sam 9 Fév - 1:31





 




Je n’aime pas le samedi matin. J’ai cours jusqu’à midi et en prime, tout le monde est de sorti parce que c’est le week-end. C’est une horreur. Le campus ressemble à une fourmilière en fusion. Par contre, ce que j’aime le samedi midi, c’est voir la moto d’Eli sur le parking avec Eli qui est devant, m’attendant avec mon casque. J’aime le voir, comme aujourd’hui. Je viens me glisser dans ses bras, un instant, laissant ses lèvres venir contre les miennes avec un sourire. Je l’ai vu ce matin, je vais le voir tout le week-end et tous les autres jours de la semaine. Mais, quand il commence ses phrases par un « bon », c’est soit qu’il a un nouveau contrat pour une nouvelle tête ou que j’ai oublié de ranger quelque chose. Mais non, aujourd’hui, tout est différent. Il me passe un bandeau sur les yeux, des bouchons dans les oreilles et le plus bizarre dans l’histoire, c’est que je me laisse faire sans rien dire. Je ne dis rien, j’ai juste un sourire collé à la face. Il m’aide à monter sur la moto, il me met le casque sur la tête. Il a beau parler, je n’entends rien, juste des faux semblants de bruits. Du coup, je crie : « Je ne t’entends pas. »

Les heures passent et le noir devient mon ami. Je m’habituerais presque à cette cécité, j’ai bien dit presque parce qu’Eli n’est pas très doué en tant que chien guide d’aveugle. J’ai manqué de me vautrer plus d’une fois dans certaines marches. Si j’ai bien compris, par rapport aux sensations, nous sommes dans un avion qui atterrit dans peu de temps. J’ai la gerbe, mes ongles sont cramponnés au siège ou dans le bras d’Eli, je ne sais plus. Il m’aide à sortir, main dans la main. Je caresse son pouce en me tenant à lui pour ne pas tomber. J’entends son «Aye caramba » digne de Bart et je reste amusée. Le bandeau tombe et j’ouvre les yeux sur un endroit que je ne connais absolument pas. Ma bouche forme un « o » de surprise et mes yeux sont eux aussi surpris face à la luminosité. Je souris en l’entendant me souhaiter une bonne Saint Valentin. « T’es totalement dingue ! Merci baby ! » Je le regarde avant de prendre son visage entre mes doigts et de venir l’embrasser avec passion. Je chuchote. « En plus, ton cadeau est resté à la maison.. » On avait dit pas de cadeaux mais tant pis. Les couleurs de La Havane m’éclatent la rétine et je le regarde un instant, il a tout préparé, y compris nos valises. Je lui souris. « Est-ce qu’on irait pas boire un petit cocktail ? » Je lui lance un regard et un sourire complice. Je me rapproche de lui un instant. « Merci, sunshine. Vraiment. » Je dépose mes lèvres contre sa joue. Ce mec est parfait, putain.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Sam 9 Fév - 16:57







Space Cowboy.



Ma main dans son dos quand elle m'embrasse, je ferme les yeux prenant tout le plaisir du monde de la savoir à mon côté dans un pays étranger. Mais je la regarde de travers. "T'avais pas à m'en faire, tu sais?" lui répondis-je avant qu'elle ne me propose un plan pour bien commencer le séjour. Un hochement de tête, on prend le premier taxi qui nous amène d'abord au Saratoga Hôtel pour y déposer nos valises. Un billet donné entre deux doigts accompagné d'un sourire, je tends mon bras à la belle pour que nous puissions commencer notre escapade. "C'est vrai que je me suis pas mal renseigné sur le pays avant de t'y amener. Je pense que l'ambiance du Cuba Libre te plaira je pense." lui dis-je prenant les petites routes. C'est la meilleure façon de découvrir une ville bien que les lieux historiques sont tout aussi intéressants. Portable en main, près à le dégainer à la moindre occasion, je regarde les voitures qui passent ainsi que la population. "Ce genre de bagnoles serait la seule raison pour laquelle je passerais un permis auto." lui racontais-je tout en continuant à avancer. Déverrouillage, maps activé, je fronce les sourcils en regardant le plan. "Bon, je pensais qu'on allait se retrouver avec le plan mais ce n'est pas gagné." lui dis-je en le lui montrant. Un sourcil arqué. "Tu parles espagnol?" lui demandais-je histoire qu'elle pose la question à une personne locale, bien que les "gringos" ne soient pas leur fort mais ne sait-on jamais, on ne dit jamais non à une jolie femme étrangère, sauf peut-être pour Poppy avec son air meurtrier.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Sam 9 Fév - 19:21





 




Mes lèvres se détachent des siennes avec un petit sourire. J’attrape sa main pour la glisser dans la mienne. La luminosité m’éclate les yeux et je sors mes petites lunettes de soleil de mon sac à main, je les glisse sur mon nez. Je lui jette un regard avec un petit sourire. « J’espère vraiment que le cadeau te plaira. J’ai pensé à toi en le voyant. » Je lui souris en sachant pertinemment que ce sera l’une des premières choses qu’il cherchera en arrivant à la maison. Il hèle un taxi, nous faisons un saut à l’hôtel avant de repartir à la recherche d’un joli petit bar où boire un cocktail cubain. J’attrape son bras, venant entrelacer ses doigts aux miens. J’embrasse le dos de sa main. « De toutes façons, tu peux m’emmener n’importe où, tant que c’est avec toi.. » Je souris en me rendant compte de cette niaiserie évident entre lui et moi. « Je deviens romantique, j’ai peur. On peut tuer quelqu’un ? » Je ricane un instant en le regardant. « J’aime beaucoup l’ambiance de cette ville, c’est très coloré en plus. » Je regarde autour de moi, profitant des couleurs et des parfums qui m’arrivent. Je me tourne vers lui. « Je comprends, regarde celle-ci comme elle est belle ! » Il continue de regarder autour de lui grâce à son téléphone mais je crois que nous allons nous perdre. Eli n’a pas l’air très doué. Je prends son téléphone et je regarde autour de nous. Je grogne un instant et je tente de trouver un autochtone. Nous arrivons sur une immense place, la plaza Vieja. Je me tourne vers Eli avec un petit sourire. « Hablo un poquito español. » Je mime avec mes doigts un espace minuscule. Je lui montre un petit bar assez sympathique. « Ca te va, ça ? » Suite à sa réponse, nous entrons, nous nous asseyons. J’attrape la carte et je fini par commander un mojito. Qui dit Cuba, dit Mojito. Le rythme d’une bacchata passe dans le bar, je regarde Eli avec un petit sourire en coin. J’ai bien l’intention d’aller danser.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Sam 9 Fév - 22:29







Space Cowboy.



S'il y a une chose qu'il faut bien savoir, c'est que je déteste tout ce qui est cadeau et surprise mais ça ne me dérange pas d'en faire. Je suis tellement blasé et compliqué que pour que ça me plaise, il faut vraiment me connaître du bout des doigts. Les sourcils froncés, un simple "Hum." en guise de réponse, on continue de s'émerveiller devant le paysage qui nous est donné. Un soufflement du nez, c'est tellement ridicule ce genre de dialogues que nous sommes en train de prononcer. Un sourire en coin, je tapote sur la petite poche de ma jacket. "Si tu veux Sunshine, mais attendons. Si les personnes nous embête, on aura l'occasion." Un clin d’œil s'accompagne à ceci; jamais sans mon poison. Comment un couple modèle, on se balade dans les rues tout en commentant ce qui nous passe sous le nez. Mais nous nous perdons. Par ma faute. Je soupire et hausse les épaules. "Allons-y." lui dis-je, mon accent français malheureusement pourri à cause de ma langue natale. Cependant, c'est une référence que j'apprécie particulièrement. On se pose à l'intérieur, un serveur vient à nous, un Mojito est commandé et le meilleur rhum cubain aussi, accompagné d'une demande spéciale: deux cigares. "Si tu n'en fumes pas, je me ferais un plaisir de récupérer le tien." lui dis-je en lui souriant. Les lèvres collés contre le verre, je déguste ce petit bijou, faisant une moue satisfaite avant de le reposer. "Une randonnée sur la plage, ça te dirait? Ça fait longtemps que je n'ai pas vu la mer." Depuis presque un ou deux ans maintenant, depuis que j'ai quitté Los Angeles. "Tu as déjà été à L.A?" lui demandais-je, un minimum nostalgique du bon vieux temps que j'ai passé là-bas, cette ville où je me suis fait un nom ainsi qu'une réputation bien que j'ai du la fuir pour de bonnes raisons. Je regarde les passants, les touristes qu'on repère à des kilomètres, ces gringos avec leur teint écrevisse. Je souris, content de passer du bon temps sans me soucier du quotidien. Mes yeux se reportent sur elle, la belle qui m'accompagne et je lui souris. Je la vois me rendre ce sourire et j'hausse les sourcils en secouant la tête. "C'est hors de question. Je veux bien être un as avec mes mains, mes pieds c'est tout autre chose. Mais vas-y, je te regarde." lui dis-je en me servant du sous-verre en tant qu'éventail. Un jeune homme commence à se rapprocher de nous et je le regarde d'un mauvais oeil. Qu'est-ce qu'il veut ce guignol? On dirait un sosie d'un Diego Luna en plus de ça. Je soupire. Il tend sa main vers la belle pour l'inviter à danser et j'adresse un signe de tête à Poppy pour lui dire d'y aller. Qu'elle y aille, qu'elle s'éclate même si ce n'est pas avec moi. On aura tout le temps pour ça même si pour le coup, ça me fout un peu les boules mais je ne peux pas l'en empêcher.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Dim 10 Fév - 0:21





 




Mon mojito et son verre de rhum arrivent sur la table accompagnés de cigares cubains. Je fais les gros yeux en les voyant arriver, avec un sourire à m’en décrocher la mâchoire. Je l’entends me dire qu’il veut me le prendre si je ne le veux pas. Je fais « non » avec mon index, un sourire en coin. « Ah non. Tu ne me piqueras pas mon premier cigare cubain, babe. » Je ricane en portant mon verre à mes lèvres. Il est délicieux et un sourire de satisfaction m’accompagne quand je repose le verre près du sien. Sa proposition est tellement alléchante, je le regarde en hochant la tête, grand sourire. « Oh oui ! Ce serait avec plaisir, vraiment. Ca fait des années que je n’ai pas vu la mer et pourtant, j’adore ça. » J’attrape sa main pour la caresser un instant quand la bacchata se met en route. Los Angeles ? « Jamais. » Je le regarde un instant, j’ai terriblement envie de danser mais Eli refuse et je le regarde d’un air implorant la pitié. « Allez… Je t’apprends si tu veux. C’est pas difficile, s’il te plait. » Je fais mes petits yeux doux mais rien ne marche sur cet arracheur de cœur. Un brun vient à la table, je fronce les sourcils quand il me tend sa main. Je jette un regard à Eli, prête à lui arracher le bout des doigts avec le coupe cigare. Devant le signe de tête de mon brun, j’abdique et je pars danser avec lui. La bacchata, je la connais. Depuis longtemps. Je sais danser et en aucun cas, elle ne nécessite une main au cul. EN AUCUN CAS. Je retire sa main en la remontant, une fois. Puis, deux. Je n’aime pas le contact des gens et heureusement, je sais qu’Eli nous voit. Je sais qu’il nous regarde, il garde un œil sur moi. Je le sais, putain. Mais quand la main du type redescend sur mon cul. Je l’attrape par le col, et je le colle contre le comptoir de ce petit bar. En une fraction de seconde, mon genoux se retrouve remonté dans ses bourses et j’attrape le couteau à citron sur la petite planche pour lui coller sous la gorge. Je m’adresse à lui avec un sourire en coin. « Continúa y te arranco las bolas con este cuchillo, puta.*» Je jette un coup d’oeil sur Eli avant de relâcher le type et de planter le couteau à quelques centimètres de son oreille droite. « Hijo de puta.*» Je crache a ses pieds en attrapant mon sac et la main d’Eli. « On se casse. »

* Continue et je t'arrache les couilles avec ce couteau, pute.
* Sa maman fait le trottoir. Space Cowboy [ft. Poppy] 3512229169

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 11 Fév - 0:19







Space Cowboy.



Une main sur la mienne, je la regarde, suivant le mouvement de la caresse avec attention. Une balade au bord de l'océan est donc prévue. Nous ne sommes là que durant le temps d'une semaine et nous avons déjà un programme plus ou moins chargé. On n'aura jamais le temps de tout faire. Mais la belle s'impatiente, m'implorant presque au point de vouloir m'apprendre. Je secoue la tête en signe de négation avant qu'un latino vienne lui demander sa main. Et elle y va. Verre en main, je porte mon attention sur les gestes qui se font de plus en plus déplacé par cet homme, fronçant les sourcils prêt à agir mais il semblerait que j'ai pris plus de temps que prévu vu que Poppy l'amène contre le comptoir, couteau au cou. Je me lève à ce même instant, m'approchant peu à peu de la scène mais elle revient vers moi en m'attrapant la main. "Moi qui pensais qu'on ne se ferait pas remarquer ici." lui dis-je dès le moment où nous sortons du bar. "Par contre, si tu ne veux pas y retourner, on va devoir courir car rien n'a été payé." lui dis-je en prenant les devants pour l'emmener dans une ruelle parallèle afin de reprendre une marche normale. "J'ai pas eu le temps de réagir, ne m'en veux pas, tu avais déjà tout fait." Je tiens à ce que ça soit clair, histoire qu'elle ne se dise pas que je ne lui viendrais jamais en aide. Elle sait pertinemment que c'est faux. J'ai été prêt à buter son père alors qu'on ne se connaissait qu'à peine, donc l'aider, ce n'est rien à côté de ça. Je m'arrête quelques instants, la retenant par la main afin de la faire tourner devant moi. "Ça va, dis?" lui demandais-je inquiet même si la jeune fille en est tout autant une grande. Note à soi-même, ne jamais la laisser partir avec un latino, peu importe le pays, ces gens sont beaucoup trop tactiles et pour une personne qui ne l'est pas, je n'ai pas envie de me retrouver derrière à briser les pots cassés. "On va directement à la plage loin de tout et loin des gens surtout?" lui proposais-je en sifflant un taxi et de laisser la demoiselle rentrer en première. Une adresse, un lieu donné, un billet et nous voilà au bord de la route ayant lâché la fille pour me déchausser. "On reste jusqu'au coucher du soleil et on regardera enfin les étoiles comme tu le voulais?" Même une simple chose nous n'avons pas réussi à le faire alors qu'il suffisait juste qu'on s'allonge mais notre programme avait légèrement dérapé. Tête baissée, les pieds dans le sable, une main dans la poche, l'autre tenant les godasses, j'avance tranquillement, réfléchissant à tout et n'importe quoi. Et je me laisse tomber sur le sol, posant les chaussures à mes côtés avant de finalement me relever et de courser la fille. Un plaquage qui atterrit dans l'eau, j'attrape son visage afin de déposer mes lèvres sur les siennes. "Et que dirais-tu d'un bateau?" A son effigie bien entendu. Il faudra certes, apprendre à le conduire mais ça ne doit pas être bien compliqué.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 11 Fév - 19:43





 




Ok, je suis remontée mais la bacchata ne nécessite pas une main au cul, surtout sur le mien. Il a deux mains, qu’il se touche le cul tout seul. Un couteau à citron et des insultes plus tard, je me retrouve à courir avec Elijah dans le but de semer les dirigeants de ce petit bar car nous n’avons pas payé. A la limite, je n’en ai rien à foutre. Je sens la main de mon brun me tirer vers lui, dans une ruelle parallèle. Nous nous arrêtons lentement de courir et je me tourne vers Eli qui me précise quelques choses. J’arque un sourcil. « Je ne t’en veux pas, sunshine. J’ai bien vu que tu n’avais pas eu le temps d’arriver. » Je lui souris légèrement. Je me doute bien que si Eli l’avait vu, il lui aurait refait le portrait version Picasso ou Dali. Le type doit s’estimer heureux. Sa main dans la mienne, je sens qu’il me fait tourner vers lui. Un sourire s’empare de mon visage quand je me rapproche de son corps. Mes mains viennent se poser sur son torse. « Tout va bien, Eli. » Je dépose mes lèvres sur sa joue. Sa proposition me fait sourire : nous éloigner, loin des gens et loin de tout sur la plage. Ca me paraît parfait comme soirée. J’hoche la tête de haut en bas avant de le laisser héler un taxi. Comme une vraie dame, Eli me laisse passer devant et nous arrivons rapidement à la plage. J’adore ces longues et immenses étendues de sable blanc avec l’océan qui ne se coupe jamais. Il retire ses chaussures et je retire les miennes, enfouissant mes pieds dans le sable avec satisfaction. Encore une proposition qui me plait et qui sort de sa bouche. « Oh ouais ! Avec plaisir même. Elles doivent être encore plus jolies ici.  »J’attrape mes chaussures dans une main. Une cigarette dans l’autre et j’observe le paysage qui s’offre à nous. Il n’y a pas de doutes, Elijah est véritablement l’une des meilleures choses qui me soit arrivé. Alors que monsieur part se poser dans le sable, je continue ma petite balade, je ramasse quelques coquillages et des jolies pierres que je met dans mes poches pour les ramener à la maison. C’est décidé, il y aura une vitrine de nos trésors. Du moins, des miens. Dans ma tranquillité, je le surprends à venir m’embêter. J’ai beau courir, il me rattrape. C’est dans l’eau que nous terminons, ses lèvres contre les miennes. Je souris en le regardant, prolongeant légèrement le baiser. « Un bateau ? Un petit ou un gros ? Ce serait tellement chouette de pouvoir aller en mer et de s’amuser. On pourrait voyager dessus et.. » Une vague m’arrive sur la tronche, je toussote en recrachant l’eau de mer avant de ricaner. « Oui ! Ce serait chouette un bateau, on pourrait lui trouver un joli prénom. »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 11 Fév - 21:55







Space Cowboy.



Pourquoi mes idées les plus stupides, les plus folles sont-elles approuvées par la belle? Un bateau? Mais qu'est-ce que j'avais en tête à ce moment des faits? De la pure folie ou juste l'envie de lui faire plaisir même si ce navire ne nous servirait pas à grand chose si ce n'est à fuir? Je secoue la tête, tentant de reprendre mes esprits. "Une pirogue." lui répondis-je avec la première image qui me vient en tête même si je voyais plus un bateau du style jet, quelque chose où nous pouvons vivre, quelque chose d'aménagé. Une vague passe et je saute pour l'esquiver alors que Poppy se la mange en pleine poire. "Lilith il s'appellerait." C'est comme une évidence et si on devait partir à notre recherche, à moins de chercher loin, les flics ou tout autre personne de l'ordre aurait du mal à faire le lien entre la belle et ce nom-ci. "Mais oublions, on n'y est pas encore. Je disais ça comme ça. Il ne faut pas trop qu'on se fasse voir." concluais-je sur cette idée idiote avant de prendre sa main et de la ramener peu à peu au rivage. Je la lâche et m'enlève le sable sur les pieds avant d'ouvrir ma chemise pour m'aérer et sécher un minimum. Par réflexe, je vérifie si ma poche intérieure est toujours aussi pleine et par chance rien ne s'est échappé. Bien. "Pourquoi devenons-nous aussi mielleux lorsque nous sommes heureux?" lui demandais-je avant de rejoindre mes chaussures et de m'y asseoir, jambes pliées, mes bras les encerclant. "C'est complètement ridicule. Être prêt à tout pour une personne, nous faire penser à des choses insensées. J'aime vraiment pas être comme ça." lui racontais-je. Est-ce qu'on appelle l'amour? Peut-être mais je ne veux pas me laisser aller sur cette voie. Je ne suis ni attirée sexuellement parlant et je ne veux pas l'être niveau sentiment. L'amour est la meilleure solution de se faire flinguer. Je lui ai même déjà dit. Suis-je sérieusement en train de me détester de ressentir quelque chose? "Tu crois que notre relation est toxique?" Ca ne fait à peine que quelques jours ou semaines que nous sommes ensemble, certes, mais je n'ai pas envie de me faire contaminer par ces conneries. Peut-être est-elle toxique pour moi et mes principes. Peut-être. Peut-être que je réfléchis trop et que je vois le mal partout. Peut-être. Puis pourquoi elle m'aime d'abord? J'ai rien fait pour mériter ça. Car je tue aussi bien qu'elle? Car j'ai su la prendre sous mon aile? Car quoi? "Pourquoi tu m'aimes? Qu'est-ce qui a fait que? Enfin, je veux dire. Je ne t'ai rien laissé paraître pour que tu te dises "ha tiens, je l'aime finalement, il est parfait bla bla bla" et ces conneries." lui demandais-je.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Mar 12 Fév - 18:54





 




J’arque un sourcil quand je l’entends me parler d’une pirogue. Il veut vraiment prendre une pirogue ? Pour deux ? Really, boy ? Je fronce les sourcils en le regardant avant d’entendre le nom qu’il voudrait lui donner et de me radoucir. « Je trouve qu’il manque Lucifer » Je souris avant de me relever avec lui et partir à l’endroit où sont ses chaussures. Sa main dans la mienne, nous marchons tranquillement. Je m’affale dans le sable en l’écoutant me poser une question. J’arque un sourcil. « Éventuellement parce qu’on ne sait pas faire autrement ? » Je soupire en l’écoutant se poser plusieurs questions plus ou moins dirigées vers notre relation. Je l’entends râler, souffler, me dire qu’il n’aime pas son comportement. Je me prends la tête entre les mains avec une envie presque irrépressible de lui dire de fermer sa grande bouche mais je préfère taire la mienne en attrapant une cigarette. « Personne ne t’a demandé d’être comme ça, Elijah. » J’hausse les épaules en le regardant avant d’entendre sa question sur la toxicité de notre relation. Cette fois, c’en est trop. « Non, je ne la trouve pas toxique. Ce qui est toxique c’est ces questions qui commencent sérieusement à me taper sur le système ! » Je commence à m’énerver. Il m’énerve avec ses questions à la cons. Je ne lui demande rien. Pourquoi je l’aime ? Mais putain mais j’en sais rien moi. Que ce soit la couleur de ses yeux ou celle de ses tétons, j’y peux rien si ce type me plait, bordel. Les sentiments ne se contrôlent pas. Je lui fais les gros yeux. « J’en sais rien. Et puis, si ça te dérange et bha, je t’aime plus. » J’hausse les épaules et je lui tourne le dos. Il m’emmerde à la fin. Je me retrouve à dire des choses que je ne pense pas rien que pour lui faire plaisir, merde.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Mer 13 Fév - 16:37







Space Cowboy.



Passer de l'amour à la haine. Quelle relation. Je n'attendais que ça. Je n'ai pas vraiment le temps de rétorquer qu'elle commence déjà à me bouder. Bien, super les vacances. Je sais bien que je peux comprendre facilement les gens en général mais les femmes parfois, j'ai un peu plus de mal. Qu'est-ce qu'on va faire maintenant? Ne pas se parler jusqu'à la tombée de la nuit. Je tourne ma tête en sa direction, passant mes mains dans le sable comme je le ferais avec une boule anti-stress ou bien un élastique autour de mon poignet. Et je soupire avant de prendre une poignée et de lui en balancer dessus. "C'est bon tu es calmée Satan?" lui demandais-je un peu sur les nerfs sachant pertinemment que mon geste ne va pas arranger les choses. Mais je continue, lui en balançant encore un peu plus. Mais c'est comme si elle ne réagissait pas. "Bon écoute, continue de faire la tête, moi j'vais m'balader." lui dis-je en me redressant avant de récupérer mes affaires et de prendre la route, me tournant parfois vers elle pour voir si elle se moque complètement de mon absence. Je passe la veste sur mon épaule, l'autre main dans la poche, ayant laissé mes chaussures à ses côtés. Au pire, si elle décale, je finirais nu-pied. Ca n'a jamais tué personne.

Les rues toutes aussi colorées les unes que les autres, je décide d'aller en plein centre ville pour me familiariser avec les petits commerçants. Je veux bien que les prix soient exorbitants mais en tant que bons touristes, je peux bien me permettre ça, ça leur fera tout autant plaisir que de se dire que je suis un bon pigeon. Premier stand: une plaque d’immatriculation cubaine qui ira bien dans mon bureau avec une magnette pour le frigo. Deuxième stand: une petite statuette d'un saxophoniste qui ira, je ne sais trop où exactement mais que je trouvais bien typique. Troisième stand: de la maroquinerie et un porte-monnaie en cuir acheté. Quatrième stand: des chapeaux; un panama pour moi, un panama style capeline pour elle accompagné de son ruban qu'on laisse traîner à l'arrière. Cinquième stand: une chemise à fleur pour moi, un bandeau rouge pour ses cheveux bien noirs ainsi qu'une robe blanche lâche en voile. Il n'y a pas eu d'autres stands durant la journée, préférant m'économiser financièrement et surtout pour le reste du séjour.

Une ou deux heures après, toujours aussi pieds nus, ces derniers commençant bien à chauffer, je reviens à mon lieu de départ en espérant l'y retrouver. Les mains pleines par les souvenirs achetés, le panama déjà sur ma tête, ce n'est que maintenant que je décide de mettre mes lunettes, tentant de retrouver mes chaussures sans être ébloui. Malgré les allers-retours, je ne me retrouve finalement pas si étonné que ça de les avoir paumé. Et je m'installe sur le sable, espérant par tous les dieux qu'elle viendra me rejoindre si elle s'en est allée. Le programme de base étant bien évidemment un coucher de soleil ainsi que des étoiles. Et là, la luminosité est en train de baisser.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Jeu 14 Fév - 0:04





 




Pas de nouvelles, bonne nouvelle. Ca fait déjà deux heures, au moins qu’Eli est parti parce que je boudais dans mon coin. Il n’est toujours pas revenu et je n’ai que mon téléphone et mon portefeuille sur moi. Un soupire passe entre mes lèvres et j’attrape ses chaussures dans mes mains pour aller faire un tour. Il est parti pieds nus, dans la capitale. N’importe quoi celui-ci. Aux alentours, il n’y rien. Seulement les vagues qui m’appellent et le sable chaud qui me réclame. Mes lunettes sur le nez, j’entreprends l’idée de me créer une forteresse en sable. Je pars à la supérette du coin pour acheter un nécessaire de plage : seau, petite pelle, petit rateau. Le tout, en bleu pétant, comme j’aime. Ma forteresse est bien sympathique mais il me manque mon roi, alors, pendant deux heures, je m’emploie à créer deux transats en sable avec une petite table au milieu, dans l’attente d’Elijah.

Je suis allongée sur l’un de mes transats tandis que j’attends Lucifer. J’espère qu’il n’a pas oublié notre programme du soir : regarder les étoiles. J’ai même pris la peine de laisser ma forteresse un instant pour aller nous prendre deux cocktails dans le petit bar d’en face, mais rien. Rien. Il n’est pas là et je me fais chier tandis que la luminosité baisse lentement mais sûrement. J’espère qu’il sera là avant le début de la nuit car je n’ai pas envie qu’il m’arrive quoi que ce soit. Une silhouette se laisse voir, au loin. Elle s’assoit comme si elle ne m’avait pas vu. Je soupire en me demandant s’il boude à son tour. J’abandonne mon trésor à regret en venant le rejoindre, tranquillement. Je le préviens de mon arrivée. « Sunshine ? » Sa tête se tourne, c’est bien lui. Je lui saute doucement dessus dans le sable, jusqu’à le faire tomber dedans. « Excuse moi pour tout à l’heure, je suis sincèrement désolée. » Je viens attraper ses lèvres avec un sourire avant de chuchoter. « J’ai une surprise pour toi là-bas. » J’attrape sa main et l’aide à se lever. Je l’emmène jusqu’à ma forteresse. Ses chaussures trônent sur un petit piédestal. Le cocktails sont sur la petite table en sable et nous avons de nouvelles serviettes de bain aux motifs de Gomez et Morticia Addams. Excitée comme une puce, j’attends sa réaction.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Ven 15 Fév - 1:49







Space Cowboy.



Revenir après une semi-dispute, ce n'est pas bien compliqué. On prend son courage en main et on rebrousse chemin. C'est exactement ce que j'ai fait avec quelques petits gadgets à la clef. Et je l'attends, jouant à tourner et retourner la capeline que je lui ai acheté. Puis une voix, sa voix qui vient me chercher en me donnant par la suite un baiser. Elle m'amène jusqu'à un empire qu'elle a crée et je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire. "T'es une enfant." Une phrase assez récurrente dans cette relation, digne d'un "You know nothing, Jon Snow." "T'as vraiment dû t'ennuyer sans moi." lui dis-je en secouant la tête avant de cacher sa chevelure à l'aide du chapeau que je lui ai pris. "C'est pour toi." lui dis-je, tendant par la suite l'autre sac avec la robe et le bandeau. "Ce n'est peut-être pas ton style mais ça te fera un souvenir de Cuba." ajoutais-je. Pourquoi est-ce que je la noie de cadeaux, sérieusement? Une main sur le visage, je pars sur son transat de sable avec une serviette à mon effigie, soufflant du nez en reconnaissant le personnage. Bien joué la belle. Je m'installe doucement pour ne rien casser tout en attrapant le cocktail qu'elle a pris soin de commander. La nuit s'installe peu à peu, le soleil disparaissant lui aussi vers un autre monde, voilà que je me trouve à soupirer. "Tu sais ce que j'aimerais voir mis à part des aurores boréales? C'est la Plage Vaadhoo, aux Maldives. Tu as l'impression que la mer scintille d'étoiles, un peu comme dans l’Odyssée de Pi, si tu l'as déjà vu." lui dis-je avant de trinquer avec elle et de sortir de ma poche les deux cigares cubains. Je lui en tends un, cassant le bout de mon côté avant de l'allumer et de lui refiler le briquet. Il ne suffit que de quelques minutes pour que le ciel noir et dégagé laisse apparaître ses étoiles. Je les regarde, me plongeant ainsi dans l'univers le plus lointain, fronçant les sourcils par les réflexions qui viennent salir mon esprit. "C'est joli ouais." lui dis-je en tentant de trouver les constellations que je ne connais que très peu. Autant dire que c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. La seule étoile que je peux nommer est l'Etoile du Berger, autrement dit Vénus. Quel exploit! "Mais on se fait vite chier, non?" rajoutais-je, tournant mon visage vers elle. "Et tu passes des heures à ça?" Un petit sourire taquin aux lèvres.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Ven 15 Fév - 19:56





 




Il revient vers moi et je l’accompagne jusqu’à la forteresse avec un petit sourire emplit de fierté. Je le regarde, j’attends sa réaction avant de rire sans rien ajouter de plus. Il me dit que je me suis ennuyée sans lui. « Mouais. Je me suis occupée de manière créative. » Un petit sourire qui se transforme en grand quand il me met une capeline sur la tête. Je me mords les lèvres en me retournant vers lui. « Oh.. merci. » Il me tends les deux autres sacs et je m’empresse de sortir ce qu’il y a dedans. Une robe. Bordel. J’arque un sourcil avant de me dire qu’il faut que je l’essaye. Je dépose le chapeau sur le sol avant de me déshabiller et d’enfiler la jolie robe avec mes baskets. Je met la capeline et je me retourne vers Eli. « Alors ? » Je ne sais pas de quoi j’ai l’air avec, mais je me fie à ses yeux. Je le suis en venant me poser dans les transats, dans les bras de Morticia, ma mère de substitution. J’attrape mon cocktail alors qu’il me parle de ce qu’il aimerait voir. Mes yeux dans les siens, je fais « non» de la tête avant de sourire. « Je crois que c’est dû au plancton qu’il y a, ou c’est des micros bactéries. Je sais plus. Mais oui, c’est superbe. » Nous trinquons et il me tend un cigare. Je souris en coin en l’attrapant entre mes doigts. Ce mec est parfait, bon sang. J’allume a mon tour le cigare en regardant la nuit qui tombe peu à peu et les étoiles qui se dessinent lentement. Je regarde Eli un instant avant de poser mon regard sur les vagues et leur bruit. Le moment se veut doux, calme, et paisible. J’aime ce genre de tranquillité, encore plus que je suis avec lui. « T’as vu comme c’est joli ? » Je cherche les constellations en souriant bêtement. Je me retrouve totalement gaga devant ce ciel étoilé et la fraîcheur du soir. Je me cale bien et je le regarde en riant. «Oui, on se fait vite chier donc il faut parler en même temps. » Il ne me verra jamais aussi calme que maintenant. Je me retourne vers lui. « Ouais, ça me calme, beaucoup. » Un sourire passe sur mon visage. «Tu sais.. pour tout à l’heure. Je sais pas pourquoi je t’aime, ni même pourquoi je t’apprécie autant. Je pense que c’est simplement parce que je me sens bien avec toi, en confiance, j’ai pas l’impression d’être bizarre. Je peux exister sans l’ombre de quoi que ce soit, me sentir pleinement moi. »
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 18 Fév - 0:26







Space Cowboy.



Le belle vient se changer devant moi et par réflexe, je détourne le regard avant qu'elle ne me demande son avis. Un léger hochement de tête, une tête complètement neutre ceci-dit, cela pourrait presque être paradoxal quant à mon "Ca te va très bien.". Je parle pour ne rien dire, lui expliquer quelques envies mais son côté scientifique ne peut pas s'empêcher de venir se rappliquer. Je secoue la tête en soupirant. "Laisse rêver un peu les gens tu veux? J'te dis pas moi, qu'tes étoiles elles sont juste mortes depuis des années." rétorquais-je en continuant à observer ce ciel illuminé. Un silence, dans une partie de France, on pourrait entendre les cigales et ce genre de bruitages complètement cliché d'une soirée d'été. Mais ici, on se contente seulement de leurs airs traditionnels, ce qui est déjà pas mal en soi. Un soupir, un regard qui divague, une ouïe attentive, Poppy me ramène sur Terre rien qu'avec le son de sa voix. J'arque en sourcil avant d'hausser les épaules. "On ne va pas chipoter pour si peu, laisse, tu n'étais pas obligée de te justifier après tout." lui répondis-je. "Mais merci." Je ne sais pas vraiment si c'est le genre de choses que nous sommes censés répondre après une déclaration d'amour mais dans le doute... Je tente de me relever afin de m'étirer et les mains dans les poches, je regarde la brune. "Je pense que je ne vais pas tarder. Demain, on se lève tôt." Pour quoi faire? Je ne sais pas encore mais comme toujours on improvisera.

Jour 2. Loin des gens, loin des problèmes, pourquoi se priver lorsqu'on passe pour de simples touristes dans cet endroit de rêve? Le programme de la journée? La "Finca Vigia". Il semblerait que Poppy soit une grande fanatique de livres donc elle doit bien connaître Le Vieil Homme et la Mer. Personnellement, je ne l'ai jamais lu ou du moins, je l'ai commencé mais jamais terminé. Je ne me rappelle même plus du début du bouquin, c'est pour vous dire à quel point ça m'a intéressé. "Bon, prépare-toi. On va être en retard pour la maison d'Hemingway." lui dis-je en tapant dans les mains pour la bouger un minimum, la suivant à travers la chambre d'hôtel comme un abruti. Le seul but, qu'elle foute les pieds dehors, c'est tout ce que je veux. Un bus en direction de la maison, on descend de ce dernier et je soupire. "Voilà. J'espère que ça t'a plu, on peut y aller maintenant." lui dis-je en commençant à tourner les talons. Une maison c'est une maison quoi, après si elle veut voir dans quoi il habitait, je suppose que je serais obligé de la suivre, comme ces mecs qui attendent au café pendant que madame fait son shopping.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 18 Fév - 0:58





 




JOUR 2.
Après une nuit reposante dans un super lit et avec un super matelas. J’entends le brun qui s’affole dans la cuisine, apparemment, on a des choses à faire. C’est avec la tête dans le cul et la bouche qui baille que je l’entends me dire où nous allons : la maison d’Hemingway. Mes yeux s’ouvrent instantanément. « OH PUTAIN TROP BIEN ! » J’attrape mes fringues, un café, une clope et je m’active. Ne manquant pas de venir saluer mon brun par un baiser sur la joue. Nous prenons le bus en direction de la maison et une fois devant, je vois Eli qui commence à faire demi tour alors que mon regard est ébahie devant cette superbe demeure. J’attrape le coche de son pantalon pour le ramener à moi en ricanant. « Non, non, non. Je ne me suis pas levée aussi tôt pour te voir faire demi tour devant cette maison. » Le guide nous emmène dans une demeure au style colonial et je regarde tout, presque en bavant. Nous arrivons dans le bureau et je suis stupéfiée par la décoration et l’idée qu’il a écrit ici. « Tu te rends compte qu’il a écrit ici ? » Une vraie touriste, bon sang.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 18 Fév - 1:12







Space Cowboy.



J'aurais dû mettre ma main à couper sur le fait qu'elle allait me ramener vers elle. C'est ici qu'il a écrit, je le sais bien oui, ce n'est pas pour rien que je l'ai amené ici. "Moi aussi j'écris et on en fait pas tout un fromage." lui répondis-je avant de la suivre à l'intérieur du bâtiment tout en prenant de quoi prendre des billets. Visite guidée? C'est parti, en anglais bien entendu. Je ne dirais pas que je suis Poppy comme un petit chien, non, je dirais juste que je ne sais pas quoi vraiment regarder. Il a des têtes d'animaux empaillés contre le mur, une bonne bibliothèque dont les titres me sont pour la plupart inconnu et un télescope, la seule bonne attraction de sa maison. On ne doit probablement pas jouer avec son mobilier mais je ne peux m'empêcher de regarder à travers et de suivre ainsi de l’œil la brune qui semble s'extasier. Elle quitte la pièce et je trottine pour la rattraper. "Tu sais ce que j'aime le plus chez Hemingway?" lui demandais-je, un air presque intello sur le visage autant que dans la parole. "C'est le Papa Doble." Un hochement de tête comme pour approuver mes dires d'un "et oui" non audible et me racle la gorge. "60 ml. de rhum cubain blanc, 2 cuillères à café de jus de pamplemousse, une demi cuillère à soupe de Maraschino et un peu de jus de limette." Je soupire. "Et des glaçons bien entendu, my bad." rajoutais-je en regardant en l'air. Quelle tête de linotte que je fais! Je poursuis ma route, les mains dans le dos, la tête en l'air, retrouvant les mêmes choses dans la maison de ce Ernest. "C'était un amateur de chasse ou? Tu penses qu'il était pour la corrida ou pas?" Je ne lui demande pas si elle, elle est pour cette tradition, la Brigitte Bardot américaine est juste à mes côtés donc bon...
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 18 Fév - 10:24





 




Elijah et sa bonne humeur, c’est une histoire d’amour. Je l’entends me répondre avec sarcasme tandis que je m’extasie devant l’endroit, soulignant le fait qu’Hemingway a écrit ici. J’arque un sourcil en le regardant avec un petit sourire. « Tu écris ? » Qu’on entende bien écrire au sens de l’écriture littéraire, pas simplement le fait de mettre des mots les uns derrière les autres. Sinon, nous sommes tous des écrivains. Absorbée dans la visite, j’en prends plein les yeux, ne faisant pas attention que le brun fait des vagues avec le mobilier. Néanmoins, je l’entends trottiner derrière moi, je me retourne en le regardant avec un petit sourire au coin des lèvres. Il me pose une question avant d’y répondre sous mon œil scrupuleux. Bien évidemment, c’est le nom d’un cocktail qui sort de sa bouche, suivit de la recette. « Tu me feras goûter ? Ca a l’air vachement bon. » Je me retiens de baver mais rien que le fait de savoir que c’est Hemingway qui en a fait la recette me suffit pour avoir envie d’y mettre les lèvres. Elijah me fait rire avec sa tête de premier de la classe, on dirait un monsieur-je-sais-tout et je dois dire que ça lui donne un côté intellectuel que je ne lui connaissais pas assez. Nous poursuivons la visite qui requiert toute mon attention tandis qu’Eli me demande s’il était amateur de corrida. C’est vrai que la question ne m’était jamais venue à l’esprit. Je grimace légèrement. « J’en sais rien du tout mais il me semble que son père lui a appris à chasser tôt, son père lui a offert son premier fusil quand il avait dix ans et puis, c’était pas la même époque non plus. » J’hausse les épaules en le regardant. « Je pense que ce sont ses trophées de chasse. » Je grimace encore un peu avant de sourire en coin. « Par contre, il a eu beaucoup d’animaux de compagnie, je crois qu’il a eu jusqu’à onze chats ici. » Je ricane en le regardant tandis que nous avançons jusqu’à son salon, avec la statue. Je chuchote dans l’oreille d’Eli. « Elle est moche, hein ? »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Lun 18 Fév - 16:40







Space Cowboy.



"Bien entendu que j'écris, tu ne le sais juste pas." Moi non plus d'ailleurs mais peut-être qu'un jour je m'y mettrais, quand je sentirais que la fin de ma vie est proche, une histoire sur mes aventures en donnant bien les noms des personnes aussi illégales que moi, une sorte de Death Note romancé. On entame la visite, le guide à beau parler, j'ai changé la fréquence pour la mettre en français et même si je ne pipe pas grand chose, la langue reste ma foi tout aussi belle. "Ouais t'inquiète. On en commandera au bar, ton Hemingway est assez réputé ici, même 40 ans ou plus après." lui dis-je avant de repartir dans mon coin comme un enfant en proie de découverte et surtout d'ennui. Je reviens vers elle, des questions en masse et l'écoute attentivement. "Oui, un solitaire comme bien d'autres. Freddie Mercury en avait à peu près autant, il a même fait une chanson sur l'un d'eux." Faut vraiment être passionné as fuck pour écrire des mots sur cet animal "wow il fait miaou miaou et a de jolies pattounes" qu'est-ce qu'on peut bien dire de plus mis à part le fait qu'ils ne font que dormir et bouffer et miauler pour un rien et qu'ils emmerdent le monde à vouloir sortir et entrer et sortir et entrer et ainsi de suite. Elle m'interpelle pour se moquer d'une statue et je fronce les sourcils. "Même toi, t'es plus jolie." lui dis-je en retournant à mes occupations, un sourire amusé sur les lèvres, au risque de me faire frapper par la belle. Le guide nous amène tout droit dans le hall d'entrée pour nous signaler la fin de la visite guidée. Il nous retire nos sortes de baladeurs et nous salue dans sa langue. "Orevouar!" lui dis-je dans un français complètement bidon, l'accent était toujours bien présent. Je lui fais un signe de main et embarque la dame avec moi. "Allez, à table maintenant!" m'exclamais-je attendant patiemment le bus. "On peut voir en plein centre ville si tu veux." J'attrape mon portable et regarde les choses à faire dans la ville, le bon touriste de base prêt à regarder tripadvisor en tant que voix de l'évangile. "Tu préfères la Fabrica ou euh... Le capitole? Ou tu préfères qu'on aille sur Malecon?" lui demandais-je en lui montrant le téléphone. "Je crois que c'est leur broadway ou leur Champs Elysées cubain le Malecon." rajoutais-je.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Mar 19 Fév - 18:57





 




Mon sourcil s’arque quand je l’entends me dire qu’il écrit mais que je ne le sais pas. « Mouais, je suis pas convaincue. » Je souris en coin avant de passer au dessus et de continuer la visite à ses côtés. Le cocktail, le Papa Doble me semble plutôt goûteux et je demande à Eli si on s’en fera, ou du moins, si j’aurais l’occasion de le goûter. Sa réponse me fait sourire. « Chouette ! J’ai hâte de le goûter. » Un petit sourire en plus et je le laisse repartir de son côté alors qu’il revient ensuite avec des questions en masses auxquelles je réponds plus ou moins bien. En revanche, j’apprends qu’il avait beaucoup de chat et je l’écoute quand il me parle de Mercury. « Ouais, ça, j’étais au courant. » Moi j’aime bien les chats. Leur vice et leur belles gueules font tout passer comme du beurre. Ils sont merveilleux. Nous passons alors devant la statue en bronze que je trouve absolument ignoble mais bon. J’en fais part à Eli mais sa réponse me laisse un goût amère. Je l’attrape par le short avant de lui glisser un « enculé » au creux de l’oreille. Il repart avec son petit sourire d’enfant débile aux lèvres tandis que je tente de me concentrer sur la fin de la visite. Il fait encore le con quand nous partons et je ricane en l’imitant avec un accent français à décorner les bœufs. « Orevouar » Je le rejoins suite à son signe de main avant d’être embarquée dans le périple de la nourriture. Je tape dans mes mains. « Oh oui ! De la bouffe! » Bordel de cul, j’ai faim ! Nous attendons le bus gentiment. Je l’écoute à moitié, pensant déjà aux merveilleux tacos que l’on va s’enfiler, dégoulinant de fromage à souhait. Il me parle d’endroits et je tourne la tête vers lui. « Trouve le meilleur tacos de La Havane s’il te plait. » Un grand sourire de ma part et je monte dans le bus quand il arrive. Je sors mon téléphone pour chercher un bon petit resto. Je montre à Eli celui que je trouve. « Regarde, pas cher, bien placé, plats succulents apparemment. » Sourire pour le convaincre. « Et c’est gras. S’il te plait. » Je fais mes petits yeux d’implorante. « Si tu veux, ce soir on va manger dans un vrai restaurant sur Malecon? » J’ai faim !
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Jeu 21 Fév - 22:20







Space Cowboy.



On quitte après une bonne heure et demi la maison de ce cher Hemingway. Comme si mon programme n'était pas assez improvisé ou trop organisé, tout dépend de mon humeur du moment, la belle me propose de manger gras. Mais elle me connait un minimum et connait mes habitudes alimentaires que je devrais changer un jour, profitant de ne pas prendre un gramme à mon âge mais ce sera bien différent dépassé la barre des trente ans. "Allons-y oui, c'est parti." Aussitôt dit, aussitôt fait. Nous commandons, mangeons tranquillement et nous voilà directement repartis. "Vu que tu me casses tout, je te laisse décider du programme. Qu'est-ce qu'on fait maintenant, hum?" lui demandais-je en donnant un coup de menton vers cette dernière. Je détourne mon regard sur sa main et me mets à soupirer avant de la lui prendre et de laisser nos doigts s'entremêler. Un pas après l'autre, je regarde les environs en silence avant de poser mon regard sur la foule. Je fais bien attention à où je mets les pieds et à éviter chaque personne mais il semblerait qu'une personne en ait décidé autrement et me donne un coup d'épaules. Je me retourne, il se retourne et me sourit avant de se mettre à courir. Enfoiré de latino. Je lâche aussitôt la main de Poppy et pars immédiatement à sa poursuite, cet enflure s'étant pris pour un cascadeur pro, j'évite la plupart de ses obstacles avec brio bien que certains fruits et légumes qu'il renverse des caisses viennent viser mon visage. Je ne cherche même pas à lui crier dessus, non pas car je ne parle pas la langue mais c'est vrai que ça influe. Un chemin assez vide de commerce et je continue ma route jusqu'à me retrouver derrière lui, poussant par la même occasion un cycliste et de lui piquer son bicycle. "Lo siento!" lui dis-je avant de continuer à suivre l'autre mec. Et je le rattrape, me retrouvant à sa hauteur avant de donner un coup de guidon franc vers lui et de l'entraîner dans ma chute. Mon corps sur lui, ma main entourant son cou, je lui tends l'autre pour qu'il me rende ce qu'il m'a pris, mon porte-monnaie. Si seulement Poppy pouvait être là. Peut-être qu'elle parviendrait à lui traduire une simple phrase, un simple "Rends le mot connard". "Donne le moi ou je serre plus." Mais il ne semble pas comprendre, mes doigts s'exécutant aussitôt.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Mer 27 Fév - 0:37





 




Nous venons à peine de quitter le restaurant qu’une nouvelle aventure nous attends. Je souris en coin. « Comment ça « je te casse tout » ? Je te casse rien, moi. » A part les couilles, peut-être, et encore, je suis bien moins chiante que ma sœur mais c’est une autre histoire. Je réfléchis un instant que je sens sa main venir se lier à la mienne. Un sourire s’étend sur ma face. « Tu veux qu’on aille voir la cathédrale ? » C’est quelque chose qui me plaît dans chaque ville, elles sont toujours belles et grandioses. Elle accueille un dieu dont j’ai le fils dans la nuque. Perdue dans mes pensées, j’avance avec la main d’Elijah dans la mienne jusqu’à sentir une secousse puis, plus rien. J’arque un sourcil en voyant sa tête brune courir après une autre tête. Et après c’est moi qui casse tout ? Quelle ineptie. J’attache bien mon sac et je me met à les suivre, je tourne dans chaque ruelles jusqu’à les retrouver. Je crois que le type à piquer le téléphone ou le portefeuille de mon brun. Je regarde cette scène tout en vérifiant s’il n’y a pas de flics aux alentours. Je m’approche des deux hommes avec un petit sourire en coin, je vois le latino passer par plusieurs couleurs. Rouge d’abord, par l’essoufflement de la course. Blanc, par la peur en voyant les yeux d’Elijah. Je pari sur violet pour la prochaine s’il ne lui rend pas son bien. «Darle su billetera, ahora.* » Je soupire un instant. « Bon, merde, hein. » Je commence à fouiller le type jusqu’à tomber sur une arme que je dévoile avec un petit sourire en coin. « Regarde comme c’est joli, ce nacre sur la crosse. » Je suis en amour avec ce revolver sous les yeux effarés du type. « DARLE SU BILLETERA ! » Je pose le flingue contre sa tempe avant d’entendre le porte monnaie d’Eli tomber au sol. « Ah bha voilà, c’était pas si compliqué ! » Je secoue le flingue et je fais tomber les balles une à une. « Confiscado.* » Je le vois prendre ses jambes à son cou et je viens embrasser mon brun sur la joue. « T’étais très mignon en essayant de parler espagnol, sunshine. » J’attrape sa main et je range les balles ainsi que le revolver dans mon sac. « La cathédrale alors ? » Pas très catholique mais tant pis. Nous nous mettons en marche jusqu’à arriver devant et que j’ose y poser le pied.

*Donne lui son portefeuille, maintenant.
*Confisqué.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Jeu 28 Fév - 0:25







Space Cowboy.



La belle à ma rescousse niveau langage, elle préfère mener la danse en le menaçant avec son propre flingue. L'affaire s'est finalement réglée plus rapidement que prévu avec à la clef, une arme dont il semblerait qu'elle soit tomber amoureuse. Si au moins ça lui fait plaisir, tant mieux. Nous partons finalement à la cathédrale qui était sur notre planning. Tout le reste du séjour se fait en douceur, un peu de calme dans ce monde de brute ne peut que nous faire du bien. On aura bien tout le temps de se prendre la tête une fois de retour à Austin.

Mais le jour que je redoute depuis le début de ce séjour arrive enfin. Il est vrai qu'en petit ami indigne, durant que la belle se reposait et que je veillais à cause de mes insomnies, mes recherches internet furent consacrées à "Qu'est-ce qu'aiment les femmes pour la Saint-Valentin?". Il est donc temps de mettre le plan à exécution, espérant que chaque élément qui s'en suivra durant cette journée lui plairont.

Un mot sur l'oreiller "Rejoins moi dès ton réveil au "El Floridita", viens habillée de ta robe à fleurs." J'y attendrai peut-être des heures mais j'espère que ça vaudra le coup, j'ai même le temps de lui prendre ses fleurs préférées, le bouquet posé en plein milieu de la table du café. Une tasse d'un arôme corsé et Arsène Lupin entre les mains soigneusement conseillé par Esvir, les pages défilent jusqu'à ce que j'entende sa petite voix, posant le bouquin sur la table et me levant en tirant la chaise pour qu'elle me rejoigne. Un baiser sur la joue, je reviens à ma place en lui souhaite une "Bonne Saint-Valentin, Sunshine." et appelle un serveur pour qu'elle puisse commander son petit déjeuner. Ma sacoche en cuir sur les genoux, je sors une boite de taille moyenne et la lui pose devant ses yeux, ce petit bijou accompagné d'un mot* déjà écrit qui sera peut-être plus efficace que mes propres mots. Je baisse la tête, me raclant la gorge tout en attrapant la anse de la tasse de mon café et viens le porter à mes lèvres avant de soupirer. J'dois bien me faire une raison à un moment donné bien que je doute encore, ne voulant pas et ne me sentant pas vulnérable. "Les fleurs sont pour toi aussi au fait." lui dis-je en reposant ma tasse, approchant mes jambes des siennes, laissant mon pied frôler son mollet.
(c) DΛNDELION

*:
 
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Jeu 28 Fév - 11:19





 




Le voyage touche à sa fin en s’achevant sur le 14 février. Date commerciale dont tout le monde sait l’existence. Date où tout le monde veut aimer et être aimé en retour. Chaque années, les magasins du monde entier ont le droit à des après-soldes car les gens viennent acheter, encore et toujours. Je me réveille, seule dans le lit. La chaleur du brun n’est pas à mes côtés et je dois dire que j’ai pris goût au fait de me réveiller contre lui. Les yeux encore endormis, je tâtonne jusqu’à poser les doigts sur une petite feuille que je lis à trois reprises. Un sourire point sur mon visage et je m’exécute. Le El Florita, c’est le café où nous avons passé bon nombre d’heures pendant ce séjour. Je dois mettre ma robe à fleur et c’est dans cette robe que j’arrive au café. Je le trouve avec un bouquet d’ancolies sur la table, livre en main et café chaud devant lui. Je me pince les lèvres en le regardant, le tableau est sensationnel. « Bonjour Sunshine. » Il me tire la chaise comme un gentleman et j’ai le cœur qui s’emballe. La galanterie d’Elijah n’a pas de pareil. Un sourire vient quand il pose ses lèvres sur ma joue. « Bonne Saint Valentin à toi aussi. » Je lui rends son baiser en l’embrassant à mon tour sur la joue. Il me tends cette petite boite que j’ouvre avec précipitation. « OH ! » Il est magnifique, il n’y a pas de doutes. Mes yeux pétillent quand je l'aperçois. Je sors le Colt de la boite pour l’observer de plus près, laissant mon doigt caresser les gravures. « Merci Eli. » Je porte maintenant mon attention sur le petit mot. Il est stressé, je le sens, je le vois dans son regard et ses manières. Je l’ai rarement vu dans cet état là. Je me plonge dans le mot et je me mords la lèvre en le lisant, regardant Eli puis le mot puis Eli. J’ai les larmes aux yeux en comprenant le but de ce mot. Je me tourne vers lui, venant embrasser ses lèvres avec douceur. « Merci Sunshine. » Je porte mon attention sur les fleurs avant de sentir son pied caresser ma jambe, un frisson me parcourt l’échine. « Elles sont magnifiques. » Je laisse mon pied venir contre le sien, je le caresse à mon tour. « Je suis tellement triste que ton cadeau soit à la maison, j’aurai aimé te l’offrir ici. » Je soupire un instant. J’espère que son cadeau lui plaira autant que le Colt qu’il vient de m’offrir.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le Ven 1 Mar - 0:30







Space Cowboy.



Il semblerait que pour le moment, j'ai eu tout bon de A à Z. Je savais bien dans le fond que cette arme lui plairait et pour les fleurs bien que le moment que je redoutais le plus fut cette lettre qui dit simplement que je l'aime ou plutôt que je ne peux pas me passer d'elle, en espérant qu'elle ne me rejette pas. Mais pourquoi me rejetterait-elle alors que c'est la première à m'avoir fait part de ses sentiments? C'est peut-être idiot, comme une peur de l'abandon alors que les gens qui viennent et vont ne me font plus aucun effet. Je ne sais pas si je l'aime, je sais juste que oui, c'est de l'attachement mais peut-être avec un petit plus. "Tu n'étais pas obligé. En plus je déteste les surprises bien que ça ne me dérange pas d'en faire." lui dis-je avec un petit sourire gêné. Par peur d'être déçu, par manque d'expression. Je tente de me remémorer ce qu'ils disaient sur ces sites féminins, les fleurs, le repas, le cadeau, certains autres éléments comme ça, une demande en mariage, chose que je ne ferais pas de toute ma vie, espérant qu'elle ne le réclame pas un jour si ça devait durer jusque là, une nuit d'amour parfois pour se reproduire mais je ne veux pas me donner ni être père. Certains même parler de rupture pour la Saint Valentin et bien que ça m'ait fait rire, je ne me vois pas nous infliger ceci, étant tout le contraire de ce que je veux pour nous. Il ne me reste pas beaucoup de solutions au final, ayant posé toutes mes cartes sur la table. Le serveur revient pour donner ce qu'il faut à la demoiselle et je lui jette un petit regard comme pour observer ses mouvements avant de reprendre le livre en main et de continuer ma lecture. Je ne suis pas très doué pour ce genre de fêtes, je le sais bien. Normalement on reste avec sa ou son partenaire, on discute et on s'occupe mais il semblerait que je ne veuille absolument pas m'ouvrir d'une pétale en ce jour, ne sachant réellement comment les choses se passent. Déjà, je la laisse prendre son petit déjeuner dans le calme, c'est plutôt pas mal non? Je guette parfois si Poppy a fini jusqu'à payer et ensuite repartir. Je n'ai pas du tout d'idée sur où l'on va mais on y va sûrement. Peut-être que l'improvisation peut passer dans ces cas-là, non? Un taxi juste à côté de nous, ayant bel et bien écrit "touriste" sur la tête, on se faufile à l'intérieur et je lui demande d'aller à l'aéroport. La fête est finie et les vacances touchent aussi à leur fin. Une fois là-bas, un petit moment d'absence, je reviens vers Poppy avec deux billets en main. "Kingston, ça te va même pour quelques heures?" lui demandais-je en haussant les sourcils.
(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Space Cowboy [ft. Poppy] Empty
Re: Space Cowboy [ft. Poppy], le

Space Cowboy [ft. Poppy]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-