AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

And the echo won't subside [LIBRE]


Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
Marlon Ramirez
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 1329
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :

And the echo won't subside [LIBRE] Tumblr_pip76b8zLQ1xplb6io2_400




And the echo won't subside [LIBRE] Empty
And the echo won't subside [LIBRE], le Ven 8 Fév - 22:25

Assis sur une chaise en plastique d'un blanc plus que passé, Marlon ne saurait pas dire depuis combien de temps il attend. A vrai dire, il ne saurait pas plus vous dire où il se trouve à cet instant précis, ni comment et pourquoi il est là. Aucune parole ne quitte sa bouche, aucune pensée ne résonne dans son crâne comme vidé de toute substance.

Il est juste... là. Le visage et les vêtements tâchés de sang qui n'est pas le sien, un bourdonnement intense et persistant dans l'oreille gauche qui le rendrait fou en temps normal mais qu'il n'a pas l'air de ressentir à cet instant.

Un jeu homme en blouse bleu (un infirmier, très probablement) passe prendre sa tension, griffonnant quelque chose sur un morceau de papier en poussant un grognement insatisfait, avant de repartir aussi vite qu'il est arrivé, accaparé par des patients dont la condition est plus grave que celle de Marlon.

Puis, un déclic. "Il faut que j'appelle Seb," fait-il, la voix rauque, sortant de sa catatonie. Il se lève en un bon, vacillant la seconde suivante et tombant à genoux, l'iPhone qu'il vient tout juste de sortir de sa poche faisant un vol plané à travers la salle pour venir recouvrir le sol de minuscule éclats de verre.

Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 463
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le Ven 22 Mar - 21:31

Raphael est très inquiet. Simon est entré au bloc opératoire depuis plus de deux heures maintenant et son père a beau demander des nouvelles aux médecins et infirmiers, les seules réponses qu’on lui apporte sont qu’il est encore trop tôt pour en savoir plus. La patience, c’est portant une des qualités du métisse en temps normal, mais savoir que son fils est sous anesthésie générale, même si c’est pour quelque chose d’aussi bénin qu’une ablation des amygdales, ça secoue toujours.

L’homme ne réagit que tardivement alors qu’un autre tombe à genou. Ils sont peu nombreux dans la salle d’attente, étonnamment et dès qu’il a conscience de ce qui se passe devant ses yeux, il se lève précipitamment, affolé. « Monsieur ! Ça va ? » Le téléphone est en miettes mais ce n’est pas ce qui l’inquiète, bien qu’il ne faudrait pas que l’autre se blesse davantage. Il se permet de lui tapoter les joues pour qu’il revienne à lui. « Est-ce que vous savez comment vous vous appelez ? Quel jour on est ? » Demande-t-il instinctivement, sans trop réfléchir. « Infirmiers ! Infirmiers ! S’il vous plait, vite ! » Il tente de crier aussi fort que possible mais personne ne semble se préoccuper du sort de ce pauvre homme…
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
Marlon Ramirez
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 1329
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :

And the echo won't subside [LIBRE] Tumblr_pip76b8zLQ1xplb6io2_400




And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le Jeu 28 Mar - 17:45


Le cerveau humain est un vrai mystère. Ces dernières heures, Marlon est resté assis sans bougé sur une chaise d'hôpital, dans un état presque catatonique, et en un instant, c'est un rush de couleurs, d'émotions, de sensation qui l'assaillent de toute part et il en perd son équilibre, la tête qui tourne. Fort heureusement, un homme (un simple patient ou visiteur, a défaut d'un médecin ou d'un infirmier) lui porte secours, lui mettant des petites claques pour le faire revenir à lui.

Ça va. Aucun son ne sort de sa bouche et il cligne des yeux. Marlon essaye à nouveau. "Ça va," parvient-il à dire, même si le propre son de sa voix lui paraît lent et lointain, comme s'il était au ralenti. C'est peut-être aussi parce que ses tympans ont pris un coup et qu'il a du mal à entendre de manière générale... Comment il s'appelle? "Marlon Ramirez." Mais il aurait bien pu répondre Cameron Mitchell ou David Liebermann et le bon samaritain en face de lui n'aurait pas pu dire si c'était son vrai nom ou pas. Le jour de la semaine. "Euh... Le 21? Le 22?" répond-il, incertain.

Puis, irrité et agacé, il est sur le point de demander à l'homme en face qui il est, s'il fait partie du personnel de l'hôpital ou pas, quand il appelle les infirmiers. Marlon a la réponse à sa question. "Laissez tomber, je suis là depuis un moment, ils ont l'air débordé et je pense qu'il y a bien plus grave que mon cas," dit-il en secouant la tête, détournant le regard de ses mains couvertes de sang. Il se relève difficilement, prenant appui sur le bras de son infirmier de fortune, pour aller se rassoir. Son téléphone? Il ne tombera pas plus bas, et vu l'état dans lequel il est, il ne servira plus jamais. Le troisième en un an... Mais ce n'est pas vraiment ce qui le préoccupe le plus à ce moment.
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 463
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le Sam 30 Mar - 18:05

Ça n’a pas l’air d’aller, même si l’homme lui assure que si. Son ton semble faible et Raphael ne peut pas s’empêcher de laisser parler son inquiétude. C’est sans doute l’instinct paternel qui parle. Marlon Ramirez. Il dit son nom avec certitude donc le professeur ne remet pas en doute ses paroles. « On est le 23, mais j’imagine que tout le monde peut se tromper là-dessus. » En dehors des personnes qui suivent leur agenda avec précision, qui est capable de citer avec certitude le jour du mois ? En général, on se souvient à peu près du jour de la semaine, et encore, surtout quand c’est le weekend ou le lundi et le vendredi… Pris dans sa routine, on ne se rend pas toujours compte que les jours passent.

Raphael aide l’homme à se redresser, sans en faire trop quand même. Aucun membre du personnel médical ne vient malgré son appel à l’aide, et il trouve ça inquiétant. « Mais non, on ne peut pas vous laisser dans cet état là ! C’est absolument pas normal de s’évanouir comme ça ! » Il est professeur et non médecin mais bon… Le dit Marlon devrait passer avant toutes les grippes et autres pseudo maladies. « Ils n’ont qu’à recruter s’ils sont overbookés à ce point là ! » Raphael ne perd pas facilement son sang froid mais là, il est excédé, bien que son ton reste plutôt raisonné. « En tout cas, je ne vous laisse pas tout seul tant que vous n’êtes pas pris en charge ! Si jamais ça recommence… »
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
Marlon Ramirez
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 1329
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :

And the echo won't subside [LIBRE] Tumblr_pip76b8zLQ1xplb6io2_400




And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le Mar 9 Avr - 11:40

On est donc le 23. Marlon y était presque. Très certainement que son 'sauveur' réalisera qu'il s'agit d'une simple confusion et non pas un signe qu'il souffre d'un traumatisme crânien ou d'un choc psychologique intense.

Le jeune homme (qui semble avoir son âge, mais Marlon aime à penser qu'il est jeune lui aussi) l'aide à se relever et semble indigné qu'on le laisse à son sort. Certes, un évanouissement n'est pas une chose anodine mais si personne n'est revenu pour le soigner, c'est qu'il y a une raison. Ayant bossé étroitement avec pompiers et ambulanciers toutes les premières années de sa carrière, il est quelque peu habitué des procédures. "Malheureusement, je crois que la crise affecte tous les domaines, y compris la santé." Ce qui veut dire que pour 10 médecins et infirmiers qui partent à la retraite, on en rembauche que la moitié, et que les absents et malades ne sont jamais remplacés. Ce qui donne pour résultat des hôpitaux et cliniques surchargés de patients avec un personnel à bout de nerfs. Marlon essaye ensuite de minimiser les choses. "C'est juste que je me suis levé trop vite après des heures sur cette chaise. Du coup j'ai vu les étoiles mais ça va, maintenant." Et puis... physiquement, il n'a absolument rien. C'est la vérité absolue. Psychologiquement, même s'il ne le réalise pas encore totalement, c'est une autre histoire...

"Mais c'est gentil de me tenir compagnie, même si je dois pas être très beau à voir," fait-il en grimaçant, levant ses mains pleines de sang par dépit. Ça lui rappelle qu'il voulait appeler Seb avant de tomber, mais c'est maintenant chose impossible. Mais quelqu'un de son équipe aura sûrement pensé à appeler son homme, qui débarquera le plus vite possible, Marlon en est convaincu. Puis, un peu gêné d'être au centre de l'attention, il demande "Vous attendez qu'on vous vienne vous ausculter également?"
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
Raphael Blaxtone
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 463
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /



And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le Lun 15 Avr - 8:17

« Sans doute. » Raphael a beau être un fin analyste dans bien des domaines, son humanité ne conçoit pas qu’on ne trouve pas les moyens financiers pour embaucher du personnel médical. « Mais bon, nous ne sommes pas en train de parler d’un manque de personnel à une caisse de supermarché. Il faudrait qu’ils trouvent un moyen… » Quel moyen ? Il n’en a aucun à proposer, aucune solution. Augmenter les impôts locaux ? La plupart des gens râlerait, surtout dans la situation économique actuelle. Pourtant, le métisse serait prêt à donner un peu de sa paie s’il le fallait ; et à attendre 10 minutes de plus à la caisse du supermarché s’il fallait en supprimer des emplois pour avoir plus de personnel médical. Ses réflexions se poursuivent encore pendant quelques instants mais il finit par revenir à lui. L’explication que lui donne son interlocuteur semble plausible, alors il l’accepte sans chercher davantage. « Faites attention la prochaine fois, ok ? » Le sourire du père s’affiche sur son visage, même si ce n’est pas à son fils qu’il parle.

« Si ça peut vous rassurer, je ne sais pas à quoi vous ressemblez d’habitude, alors… » Il rit légèrement. C’est vrai que le brun n’est pas beau à voir avec le sang partout. « Qu’est-ce qui vous est arrivé d’ailleurs ? » Il ne sera pas obligé de lui répondre mais quitte à faire la conversation, autant commencer par le plus visible. « Non, je… suis là pour mon fils. Il est actuellement en train de se faire opérer des amygdales. » Prononcer les mots n’est jamais facile pour le papa qu’il est. Ce n’est rien, il doit encore se le répéter. « Donc autant dire que vous tenir compagnie vous sert autant à vous qu’à moi. Je suis sans doute un papa trop inquiet, mais… on craint toujours le pire pour ses enfants ! »
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
Marlon Ramirez
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 1329
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :

And the echo won't subside [LIBRE] Tumblr_pip76b8zLQ1xplb6io2_400




And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le Hier à 21:12

Marlon est d'accord avec le jeune homme, dans le fond. C'est clairement pas normal, ce manque de moyen flagrant dans les hôpitaux (et si on est honnêtes, dans tous les services publiques, police y compris). Quant à trouver un moyen... Marlon est d'avis qu'il faudrait des changement radicaux dans ce pays où rien ne va plus, mais plus le temps passe, plus ses compatriotes sont réticents à toute forme de changement et plus les choses empirent. Si une énième boucherie dans un lycée ou une université ne suffit pas à faire changer l'opinion publique et faire voter de nouvelles lois pour le contrôle des armes à feu, rien n'y fera, et c'est pareil dans tous les domaines. Ce qu'il faudrait, c'est une nouvelle révolution. Mais Marlon n'en dit rien, il n'a pas spécialement envie de passer pour une espèce de communiste hystérique.

Son sauveur lui conseille ensuite de faire attention, et Marlon hoche sagement la tête. "C'est promis," répond-il. Pour l'instant, il n'a nulle part où aller et si c'était le cas, il n'a pas envie de retomber au risque de réellement se blesser cette fois-ci. Évidemment, la question fatidique finit par tomber et Marlon ne sait pas trop comment répondre. Dans sa tête, il entend à nouveau les hurlements et le bruits de balles qui fusent de toute part, sent la chaleur de son arme au creux de son point, l'odeur chaude et métallique du sang. Quand il s'agit de traduire tout ça en mots, il s'en montre tout bonnement incapable. Comment pourrait-il raconter l'indicible quand l'homme lui parle de son fils et de son opération des amygdales en toute innocence? "Accident de travail," finit-il par dire, sa voix tremblant légèrement. "Il a quel âge, votre bout d'chou?" Faire avancer la conversation vers un terrain moins glissant, c'est le mieux à faire, même si le sujet des enfants est un sujet sensible pour lui en ce moment. Cela dit, mieux vaut parler des enfants que des collègues qui se vident de leur sang dans vos bras et dont vous voyez la vie s'éteindre lentement... "Je suis sûr que... je suis sûr que tout va bien se passer." Les amygdales, c'est trois fois rien comme opération, et même si ça fait mal sur le coup, le fait de manger de la glace pendant les quelques jours qui suivent suffit largement à compenser la douleur.
Contenu sponsorisé


And the echo won't subside [LIBRE] Empty
Re: And the echo won't subside [LIBRE], le

And the echo won't subside [LIBRE]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-