AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee]


Connor M. MacWhite
ADMIN ∎ One punch at a time
Connor M. MacWhite
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 110
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : anomie (vava)
Date de naissance : 05/09/1969
Mes rps :

INDISPONIBLE (5/5)


- Stanislas
- Barthelemy
- Aimee
- Jayden
- Maxine

Bloc notes :

Jusqu'à ce que la mort nous sépare.




Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Ven 1 Fév - 0:51










Une habitude depuis que je suis là d'aller dans cette pâtisserie qui a ouvert depuis bien deux, trois ans voire plus, je ne saurais pas le dire. Je suis juste au courant que la femme qui tient le shop est absolument ravissante et que ces viennoiseries et ces gâteaux sont juste un délice. Un sourire en passant la porte, peut-être qu'elle en a marre de me voir traîner ici, peut-être que ça lui fait aussi plaisir. Je tente de la forger, de la séduire, ne pensant pas être un être répugnant malgré mon œil de verre et ma cicatrice. Je me rapproche du comptoir, lui donne un baiser sur la joue pour la saluer, comme à chaque fois et lui adresse un clin d’œil. "Comme d'habitude s'il te plait, à moins que tu aies autre chose à me proposer." Je lui adresse un sourire en coin avant de la regarder faire. "Dis moi, tu es libre ce soir?" Nous avons bien trente ans d'écart mais cela ne fait rien. Je suis prêt à la traiter comme une femme, comme une reine. Elle mérite tant et je suis prêt à tout lui donner, jusqu'à mes dernières économies que je préfère lui léguer plutôt qu'aux membres de ma famille. J'en connais peu sur elle mais suffisamment pour savoir qu'elle a su attirer mon attention. "Tu es vraiment splendide aujourd'hui." lui dis-je en la regardant filer. "Enfin, tu l'es en temps normal mais cette tenue, tu la portes vraiment bien." Je tente de me rattraper. Est-ce que j'en fais trop?

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


When everything seems to be going against you, remerber that the airplane takes off against the wind, not with it.
- Henry Ford
Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
Aimee Coldman
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 548
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes :



Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Ven 1 Fév - 7:57

Les clients s’enchainent et les heures passent à une vitesse folle. Aimée est seule au service ce matin et elle aime l’adrénaline que cela procure chez elle. Elle aime courir partout, sans avoir à se soucier de savoir si sa santé va suivre ou non. Le cancer a disparu depuis de nombreux mois désormais, et la fatigue aussi avec le temps. Reprendre une vie normale est tout ce qu’elle avait espéré et voilà que c’est là, à porter de ses doigts délicats, même si elle gardera à tout jamais les cicatrices physiques et psychiques de cette fichue maladie.

Un client entre dans la boutique. Elle le reconnaitrait entre mille. Il faut dire qu’il a quelques particularités physiques qu’on ne peut pas ne pas remarquer. Elle lui sourit, comme toujours. Il vient lui faire la bise. Au départ, elle s’était sentie un peu gênée de ce geste, trop familier pour elle, mais avec le temps, elle avait fini par apprécier cette délicate attention et les compliments de l’homme, bien qu’il ait l‘âge d’être son père. Il faut dire qu’Aimée est grandement en manque affectif depuis des années. Elle s’est rapprochée de plusieurs hommes au fil du temps mais rien de concret ne s’est jamais passé avec aucun d’entre eux, alors attirer l’attention la touche. Elle est naïve et se dit que malgré ses joues encore creusées, ses espoirs d’une vie de famille ne sont peut-être pas encore anéantis à tout jamais. Voilà ce que lui procure cet homme : de l’espoir ; l’espoir qu’elle puisse encore trouver des hommes à qui plaire.

Sans plus attendre, la commerçante attrape une part de galette à la frangipane. « Je te mets une ‘galette’. » Ce dernier mot sort en français, avec un accent pourtant bien texan. « C’est le dernier jour où on la fait. La recette vient de France. C’est une spécialité là-bas, en janvier, pour fêter je ne sais plus trop quoi. » Elle devrait peut-être se renseigner mieux pour en vendre davantage. C’est un client qui lui en avait parlé l’année passée et qui lui avait demandé si elle pourrait tenter. Elle avait bien sûr accepté et à sa grande surprise, cela a eu un certain succès depuis le début du mois. Opération à renouveler l’année d’après donc.

Ses joues rougissent lorsqu’il lui demande si elle est libre ce soir et naturellement, elle concentre ses yeux sur la tâche qu’elle est en train d’accomplir, pour éviter d’avoir à croiser le regard de Connor MacWhite. La brune a toujours été timide, lorsqu’il s’agit des hommes. Les compliments s’en suivent et le rouge lui monte encore plus. Par réflexe, elle regarde la robe aux motifs fleuris qu’elle porte aujourd’hui. Elle l’aime bien cette robe. « Merci. » Elle est à deux doigts de bégayer mais elle se reprend. « Je ne fais rien non mais, tu sais bien que je ne sors pas avec les clients. » Ce n’est pas la première fois qu’il lui demande, mais elle a toujours eu la même réponse. Il a tout de même le mérite d’être entêté et l’envie de dire ‘oui’ la titille. Après tout, ça pourrait être fun. Que risque-t-elle ? De perdre un habitué ? S’il n’y a que ça… Et puis, elle en avait parlé un peu à sa meilleure amie, qui lui avait dit de foncer, même si physiquement, cet homme n’est pas du tout la tasse de thé de la brune. ‘Amuses toi ! Sors un peu ! Sors le balai qui te bouche le cul !’ lui avait dit Lyla. « Mais vu que tu risques de me demander jusqu’à ce que je dise oui, j’imagine que je peux faire une exception. » Elle sourit, surprise d’elle-même et rebaisse les yeux, avant de les remonter. « Je ferme à 20 heures. Tu n’as qu’à passer me prendre. » Elle est timide la petite, mais parfois, elle a quand même un certain culot.
Connor M. MacWhite
ADMIN ∎ One punch at a time
Connor M. MacWhite
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 110
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : anomie (vava)
Date de naissance : 05/09/1969
Mes rps :

INDISPONIBLE (5/5)


- Stanislas
- Barthelemy
- Aimee
- Jayden
- Maxine

Bloc notes :

Jusqu'à ce que la mort nous sépare.




Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Sam 2 Fév - 21:59










Entendre la jeune femme parler français me fait sourire immédiatement même pour un seul petit mot. « Tres bien, va pour ca alors. » lui dis-je avant qu’elle n’accepte finalement ma proposition après plusieurs refus et son côté hésitant. Des instructions, presque un ordre pour que je vienne la chercher à la sortie de son boulot, je ne me fais pas plus prier et repars tout en réglant la note. « A ce soir, honey. » lui dis-je accompagné d’un clin d’œil avant de passer la porte.

19h50. Une limousine au coin de sa rue. Un air décontracté, une tenue qui va avec ayant oublié la cravate pour déboutonner la chemise de deux boutons et un bas habillé. La fenêtre ouverte pour vérifier quelle sorte, je me grille une cigarette en l’attendant, sortant finalement de la voiture pour lui ouvrir la porte et écraser la cigarette au sol. « La journée n’a pas été trop longue? » lui demandais-je en lui redonnant un baiser, ma main au dessus de ses reins pour la guider à l’arrière. Je donne trois coups sur la vitre en fermant derrière moi et le conducteur la baisse. « Où madame désire aller. » lui ordonnais je en posant mon regard sur elle.

Le restaurant. Une table pour deux, dans un coin tranquille, des actes de galanterie pour la femme qui m’a tout de même conquis bien que non acquis et un apéritif que madame désire, du vin, du champagne ou bien tout autre chose. Les menus en main, je feuillette chaque page pour avoir un choix de qualité. « Ca te fait plaisir au moins de me réserver ton temps? Je ne veux pas m’imposer tu le sais bien. » lui dis-je en baissant la tête, un peu contrarié et redoutant sa réponse. Je sais bien qu’elle est trop gentille mais elle est tout aussi honnête. « Si tu pouvais inviter n’importe qui a dîner, hormis moi bien entendu... » Je lui adresse un sourire taquin en relevant mon regard sur elle. « N’importe qui dans le monde entier, mort ou vivant, tu aurais voulu qui? » lui demandais je.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


When everything seems to be going against you, remerber that the airplane takes off against the wind, not with it.
- Henry Ford
Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
Aimee Coldman
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 548
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes :



Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Dim 10 Fév - 11:45

Aimee a passé la journée à se demander pourquoi elle a accepté un pareil rendez-vous. Peut-être le besoin de se sentir désirable après sa maladie, même si c’est du regard d’un homme qui n’est absolument pas fait pour elle. Elle a ressenti ce quelque chose d’à la fois terriblement désagréable mais tout de même plaisant lorsqu’il l’a appelé « honey ». Puis, la journée est passée à une vitesse folle et elle n’a plus eu le temps de vraiment s’en inquiéter.

A 20 heures, la jeune femme ferme la boutique. Le manque de client à partir de 19h30 lui a permis de se préparer entre deux et dès qu’elle sort, elle remarque la limousine. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne s’attendait pas vraiment à ça. Cet homme est peut-être loin d’être attirant mais il a tout de même des arguments pour plaire aux femmes, il semblerait. La pâtissière monte dans la voiture, ne sachant que trop bien qu’elle n’est pas à sa place dans un tel lieu. « Non, non, c’est passé vite. » Elle expédie la question presque aussi rapidement qu’elle tente de chasser ses pensées négatives. Il faut qu’elle s’amuse, c’est ce qu’elle s’est promis ! « Surprends-moi. » Au point où elle en est…

Un peu plus tard, ils arrivent dans un restaurant où la jeune femme n’est jamais venue. Fred l’avait emmené dans quelques beaux lieux pourtant, à l’époque, quand il se plaisait à se pavaner aux côtés d’une belle femme lors de sa campagne politique, mais cela remonte à si loin qu’Aimée ne se souvient plus vraiment de la sensation. « Oui, bien sûr, sinon je n’aurais pas accepté. » C’est la vérité. Elle est heureuse de sortir, peu importe avec qui. Et cet homme fait tout pour qu’elle se sente bien depuis le début de la soirée alors il serait tout de même malvenu de se plaindre. Elle lui adresse un de ses plus charmants sourires avant de replonger son regard dans la carte. « Il y a tellement de choix… » Est-ce qu’elle abuse un peu et prend ce qu’il y a de plus cher au menu ? Ce n’est pas son style.

« N’importe qui ? »
Elle est songeuse un instant. En fait, elle sait déjà parfaitement la réponse. « Mon grand-père paternel. Je ne l’ai pas connu. Il est mort quand j’avais deux ans et j’aurais adoré le connaitre davantage. » D’autres auraient répondu une personne célèbre, une de leurs idoles mais non, Aimée est bien plus simple que tout ça. Elle adore sa famille, même si parfois ils sont trop oppressants à son goût. « Et toi ? »

Alors qu’elle attend sa réponse, elle pose la carte face contre ciel sur son assiette et déterminée, dit : « Bon, tu sais quoi… » Elle ferme les yeux, pointe son index en l’air avant de le déposer au hasard sur un des apéritifs. Puis, elle ouvre de nouveau des yeux. « Ce sera… kir royal. » Elle hausse les yeux avec un sourire. « Il faut que je te demande… Pourquoi m’avoir invité ? Enfin, pourquoi moi ? »
Connor M. MacWhite
ADMIN ∎ One punch at a time
Connor M. MacWhite
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 110
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : anomie (vava)
Date de naissance : 05/09/1969
Mes rps :

INDISPONIBLE (5/5)


- Stanislas
- Barthelemy
- Aimee
- Jayden
- Maxine

Bloc notes :

Jusqu'à ce que la mort nous sépare.




Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Mar 12 Fév - 0:28










Le dîner ne fait que commencer et je sais d'avance qu'il se finira en beauté. Je ne m'attends pas à une relation sexuelle comme beaucoup l'imaginerait après amener une femme dans un tel endroit mais j'espère surtout la revoir lors de nombreuses fois. "On a dû te raconter des anecdotes à son sujet alors. C'est laquelle qui t'a le plus marqué?" lui demandais-je avant de répondre à mon tour tout en me concentrant sur la carte. "Je ne saurais dire. Peut-être la voix que mon fils entend si cette personne pouvait se matérialiser. J'aimerais énormément savoir ce que ce Kyle a à dire même Lowell m'en parle déjà." Je sais bien que je ne l'écoute qu'à moitié et que ce Kyle ne m'intéresse pas plus que ça mais si je pouvais l'avoir en face de moi, je le torturerais jusqu'à le faire crever, jusqu'à qu'il arrête d'empoisonner les pensées du petit.

La jeune femme se décide finalement, appelant un serveur pour prendre sa commande. "Et votre meilleur vin s'il vous plait." L'homme s'en va finalement et la belle me pose une question qui est tout à fait impossible à répondre. Je baisse la carte de mes yeux pour me consacrer pleinement à elle, lui accordant un sourire par la même occasion. Lui dire qu'elle me plait serait beaucoup trop direct en soi, d'autant plus que ce ne sera pas réciproque même si elle devait passer du bon temps en ma compagnie. Je soupire donc, secouant la tête comme si je m'apprêtais à lui répondre un "je ne sais pas". Pourquoi elle? "Tout simplement car j'apprécie être en ta présence et j'aime ta communication, cette joie de vivre que tu as retrouvé depuis quelques mois maintenant." Je pose la carte sur le côté pour venir m'accouder sur la table, histoire d'être un poil plus près d'elle. "Tu sais que ça me rendait malade de ne pas te voir sourire aussi sincèrement?" Je reprends ma place initiale avant de récupérer la carte. Je n'attends pas réellement de réponse. Je veux juste être honnête avec elle.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


When everything seems to be going against you, remerber that the airplane takes off against the wind, not with it.
- Henry Ford
Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
Aimee Coldman
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 548
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes :



Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Ven 15 Fév - 13:50

« Tous ses exploits de guerre. » Sa grand-mère adorait lui raconter toujours les mêmes anecdotes, lui dire à quel point son mari était un héros. « Il a participé à la seconde guerre mondiale, au débarquement, etc. J’adorais ma grand-mère me narrer toutes ces histoires. » Il n’y en a pas une seule qu’elle saurait raconter correctement, malgré qu’elles les aient entendus des centaines de fois. Elle ne pourrait pas en choisir une non plus car c’est tout un récit digne d’un roman entier. Peut-être que c’est aussi la fierté et l’amour d’une femme pour son mari, qui se dégageait de la narration, qui fait qu’Aimée aime autant ces histoires, elle qui croit au grand amour et qui rêve de le vivre. « Si tu voyais comment elle semble amoureuse à chaque fois qu’elle raconte ces histoires. C’est presque palpable et tellement magique. » La pâtissière aussi est passionnée, et elle a des frissons, rien qu’à repenser à tout cela.

« Ils ont quel âge tes enfants ? » Il lui semble qu’il en a au moins deux, et qu’ils ne sont plus en bas-âge, mais elle ne saurait en dire plus. Elle qui rêve d’avoir des enfants, cela lui fait comme un pincement au cœur de se dire qu’elle est en rendez-vous avec un homme qui n’en voudra jamais plus et qui donc n’est vraiment pas fait pour elle. De toute façon, peut-elle vraiment encore prétendre en faire après toutes ses chimios et les séquelles de son cancer ? Son médecin lui a assurer qu’elle a encore des chances, mais elle en doute fortement.

Ils passent finalement commande et c’est là que la commerçante demande plus d’informations sur les raisons de cette soirée. La réponse est plus bateau que ce qu’elle aurait attendu, mais elle s’en contente. Elle sourit timidement, tout de même heureuse d’avoir quelques compliments, ce qui s’est fait rare dans sa vie ces derniers temps. « Ce serait faux de dire que moi aussi ça ne m’a pas manqué, mais malheureusement, quand la maladie s’en mêle, il est parfois difficile de garder le cap, ou la force physique. » Elle aurait tellement aimé ne jamais avoir eu ce fichu cancer et être juste une femme normale. « Mais c’est du passé et j’espère que ça le restera. » positive-t-elle. « Mais je ne pensais pas que quelqu’un aurait vraiment fait attention à tout ça ?! »
Connor M. MacWhite
ADMIN ∎ One punch at a time
Connor M. MacWhite
Inscrit le : 22/01/2019
Messages : 110
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : anomie (vava)
Date de naissance : 05/09/1969
Mes rps :

INDISPONIBLE (5/5)


- Stanislas
- Barthelemy
- Aimee
- Jayden
- Maxine

Bloc notes :

Jusqu'à ce que la mort nous sépare.




Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le Mar 19 Fév - 23:44










"Je peux presque l'imaginer." lui répondis-je avec un sourire. La façon dont elle parle de sa famille, de ses histoires, c'est quelque chose que j'envie énormément, n'ayant pas hérité des meilleures personnes qui soient. Et en parlant de famille. "Je n'ai que Lowell, qui a 26 ans, bientôt 27." Un âge où beaucoup de personnes meurent, prions pour un miracle. "Mais il est vrai que j'ai élevé ma sœur aussi. Nous avons 30 ans d'écart, et elle n'en a que 3 ans de plus que Lowell, j'ai donc été bien plus présent pour elle comme un père que notre père à tous les deux." Et ce n'était pas de tout repos. On prend commande et sa question me perturbe. La maladie est la pire chose qu'il soit dans la vie et ça, je le pense vraiment même si je ne la vis pas réellement au quotidien. "Je ne pense pas être le seul à l'avoir vu." lui dis-je en faisant un petit signe de tête. "Mais c'est du passé, pas la peine de le ressasser." continuais-je en lui adressant un clin d’œil, nos apéros arrivant finalement avec le premier plat. "Mais tes pâtisseries ont toujours été à la hauteur. D'ailleurs..." commençais-je. "Est-ce que tu aimerais être célèbre un jour? Si oui, comment? Avec tes pâtisseries, par un autre talent que je ne te connais pas?" Je prends une bouchée en lui souriant.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


When everything seems to be going against you, remerber that the airplane takes off against the wind, not with it.
- Henry Ford
Contenu sponsorisé


Re: Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee], le

Comme une lettre à la poste. [ft. Aimee]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Autres lieux-