AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie]


Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Dim 20 Jan - 4:39





 


It's a Man's Man's Man's World.


Je sais bien qu'un homme m'a empêché de t'approcher, de te parler ou encore de te toucher mais c'est au biais de ces quelques mots que j'aimerais que ma personne te touche. Si tu me l'autorises, j'aimerais aussi te revoir en personne. Tu trouveras facilement une excuse pour t'éclipser des bras de ton amant. Tu as bien le droit de retourner dans ton propre appartement pour te retrouver. Sers toi de ça pour me retrouver au même endroit que la dernière fois, la semaine prochaine, jour pour jour.

Signé: l'un de tes bien-aimés.


Ce sont ces paroles qui furent envoyées par la poste. Notre relation est censée se faire discrète et je sais bien qu'il faudrait être fou allié pour venir fouiller dans le courrier de sa dulcinée. En serait-il capable? Un homme amoureux et possessif qui ne veut pas partager la plus belle femme du monde alors que c'est ce qu'elle désire au plus profond de son être? On ne s'était pas revus depuis cette fameuse soirée mais j'ai bien fait de garder ses coordonnées en cas de nécessité. Tranquillement posé à l'Eglise, une journée normale pour le commun des mortels, c'est en redressant la tête que j'ai l'impression de voir une bombe à retardement débouler dans mon établissement. J'arque un sourcil. Vu la réaction de l'homme qui m'est familier, je sais d'avance qu'il va y avoir mauvais temps. Un regard se porte sur les paroissiens qui sont venus se ressourcer dans ce lieu sacré mais il se tourne rapidement vers l'homme impulsif qu'est le copain officiel de ma gente dame. "Je peux t'aider peut-être? Charlie n'est pas ici si c'est ce que tu veux savoir." lui dis-je après m'être raclé la gorge pour prendre la parole. "J'ai écouté tes consignes, comme promis. Si tu l'as perdu, je ne peux rien faire pour toi actuellement." Un sourire pincé se pose sur mon visage, pensant réellement chaque mot prononcé.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Dim 20 Jan - 13:40










Nate était avec Charlie. Elle était parti un peu plus tôt dans la matinée et il avait pu rester chez elle le temps qu’elle revienne. Ils étaient si bien ensemble. Ils partageaient des moments tendres et doux mais aussi des grands moments de rire et de partages. Nate n’aurait jamais pu être aussi heureux qu’il ne l’était maintenant. Se levant, il alla chercher de quoi boire. Il prit un verre d’eau et ses yeux se posèrent immédiatement sur le seul papier dans la poubelle. C’était toujours un peu étrange quand ces choses étaient vides. Il n’eut pas le temps de se détourner de l’objet que Ian prit possession de la lumière. Il posa le verre et se pencha sur l’objet. Quelle belle écriture. C’était si bien écrit et une belle plume. Il n’arrêtait pas de regarder ce mot avec douceur. Puis soudain, il sentit une boule dans le ventre et ses yeux se révulsèrent. Sa main se crispa sur le verre d’eau qu’il serra si fort qu’il explosa entre ses doigts. Le sang coula sur le comptoir mais Nate ne s’en formalisa pas. Il plaqua la main et la lettre sur le comptoir et se dirigea vers la porte. Il la claqua et marcha si vite vers la paroisse qu’il eut l’impression que le temps s’était accéléré.
Il poussa la porte violemment et entra. Il était là, au bout de la salle. Les poings serrés et un bout de verre dans l’un il marcha si rapidement vers Andria qu’il ne vit qu’à peine que la salle n’était pas vide. Il lui agrippa le col et le poussa au sol avant de lui coller un coup dans le nez.

Elle a intérêt à ne pas être là gros con !! Il lui en mit un autre. D'OÙ TU LUI ENVOIES DES MESSAGES ?! T’AS RIEN ÉCOUTÉ !! TU LUI AS ENVOYÉ CE MOT !

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Lun 21 Jan - 14:18





 


It's a Man's Man's Man's World.


Il fallait bien un jour que ça arrive. C'était déjà limite la dernière fois, chez le fleuriste mais là, je savais d'avance que j'avais déconné bien que le jeune homme n'était pas censé être au courant de ça. Qui va fouiller dans les affaires des autres? Je pensais que c'était irrespectueux. Plus que de coucher avec la copine d'un autre. Il me fout au sol et commence le boulot. Qu'il en soit ainsi. "Tu ne m'as jamais dit que je ne pouvais pas lui écrire." Jouer sur les mots est l'une de mes passions il faut dire mais c'est à mes risques et périls. Je me tourne difficilement sur le côté pour m'échapper de son poids. "Ecoute." lui dis-je ne me relevant et en m'avançant vers lui. "Une personne n'appartient qu'à elle-même." commençais-je en le poussant. "Elle fait ce qu'elle veut de son corps et de sa vie." Une autre fois. "Elle t'aime et tu le sais très bien. Malheureusement, elle est tout autant amoureuse de moi." Et encore. "Si elle pouvait trouver un homme qui aurait nos deux caractères et nos façons d'être, elle le ferait et nous quitterait tous les deux." Un énième. "Mais ce n'est pas le cas donc tu devras faire avec si tu veux vraiment qu'elle soit heureuse." Je le repousse encore. "Donc au lieu de me prendre la tête, retourne te branler en attendant qu'elle me baise." Et le coup s'est va en plein dans la mâchoire avec ma main qui aide à le pousser au sol.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Mar 22 Jan - 8:36










Sur lui, Nate se retenait pour ne pas lui exploser le crâne sur le sol. Son tout petit crâne qui méritait de se fendre en deux et de ne plus jamais apprécier la beauté de Charlie. Il voulait lui arracher les yeux, les lui faire manger et qu’il contemple l’espace d’une seconde l’horreur dans laquelle il s’était mise. Le poing en l’air, prêt à lui mettre un autre coup, il avait parlé. Il jouait sur les mots et il cherchait visiblement à mourir. Jamais, ô grand jamais il ne le laisserait s’approcher d’elle. Charlie était la femme de sa vie, Nate le savait. Il réussit à s’échapper tandis que Nate réfléchissait à ses mots. Il se releva à son tour, les poings serrés. Sa mâchoire n’attendait qu’une seule minuscule pression de plus pour céder. Il s’avança vers lui et le poussa.

CHARLIE EST MA PETITE AMIE !
cria-t-il.

Les gens autour d’eux semblaient choqué et dans l'incompréhension, tout comme Nate. Et là, le monde s’écroula. Elle était aussi amoureuse de lui ? De ce clown ? Et est-ce qu’elle l’aimait lui aussi ? Est-ce que tout ça n’avait été qu’un rêve ou un fantasme ? Charlie naviguait entre deux eaux : le pasteur et lui. Le visage de Nate s’adoucit et l’espace d’un instant il fut à découvert.

N... Non. Tu... mens.

Il se laissa pousser cette fois sans réagir plus que cela. Les bras lui en tombaient. Charlie aimait un autre homme ? Ce type ? Il baissa les yeux et le pasteur en profita pour lui mettre un coup. La douleur fut si vive, qu’il grimaça. La chute ensuite fut tout autant foudroyante. Il tomba lourdement sur le sol dallé de la paroisse. Un grand choc de l’assistance que Nate n’entendit pas. Il était encore sonné pour réagir mais il ne tarda pas à agripper le col de ce fou pour tenter de le faire basculer. Il allait le tuer ! IL ALLAIT LE TUER !
Il n’était déjà plus lui même quand il tenait fermement le col de l’homme qui voulait lui voler la fiancé de Nate. Edan était là, sournois. Il serra le poing et frappa plusieurs fois dans le nez du blond et profita de sa douleur pour attraper le premier objet qui passait, la bouteille derrière l’autel pour lui frapper le haut de la tête avec.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Mar 22 Jan - 12:21





 


It's a Man's Man's Man's World.



FATALITY.



On se croirait dans l'un de ces jeux complètement ridicule où le dernier coup porté est un geste complètement arraché par les cheveux. Le jeune homme se transforme en une personne que je ne connais pas. A croire que le mioche à plusieurs personnalités en un seul corps. C'est insensé. Il me frappe, ou devrais-je dire, il OSE me frapper avec l'un des objets de mon Eglise. Quel taré! Elle ne doit vraiment pas s'ennuyer avec lui. Je ne peux rien dire, absolument rien faire. Je suis presque assommé. Ma main vient frotter la bosse qui commence à se former, et l'autre essuie un peu de sang au niveau de mon nez. J'en connais un qui aura l'air con avec son pansement sur la tête. Bon sang. Je me relève difficilement. "C'est tout ce que tu as?" le provoquais-je. Si on n'a pas peur de la vie, on ne devrait pas avoir peur de mourir. Je tente de lui porter un coup mais ma force est approximativement proche de zéro. Bien. Je vais devoir me la jouer lâche comme il l'a fait. Je me baisse, me tenant, légèrement sur mes jambes pour reprendre de la force et pars en trottinant dans mon bureau. Je cherche dans tous les tiroirs mon élixir et le trouve enfin: ces putain de chips aux crevettes, avec ça dans le sang, ça en sera fini pour lui. J'attrape un crucifix accroché au mur et le frappe à plusieurs reprises sur le bureau pour le casser. Et je reviens vers le jeune homme, d'une marche un peu plus rapide avant de le pousser vers les sièges en bois et de planter la pointe du crucifix dans le creux en dessous de la gorge et entre les clavicules. J'appuie de plus en plus. Les paroissiens se barrent en courant. Bien un peu de calme. "J'en ai rien à foutre de ce qu'elle est officiellement pour toi, connard. Ça ne change rien à ce que j'éprouve pour elle." lui dis-je, prenant une voix un peu plus énervée. J'en profite pour lui attraper sa touche de cheveux et la lui cogner en arrière sur l'un des angles des pieds de ces bancs. "Tu vas faire quoi maintenant que tu sais qu'elle ne voit plus que toi et seulement toi? Hein? Tu vas faire quoi?" lui demandais-je avant d'appuyer un peu plus fort sur ce qui est censé être l'une des croix de Jésus. Mais je le lâche, lui balancer dans la gueule avant de me reculer. "C'est ridicule. Casse toi maintenant." lui dis-je, posant mes mains sur les hanches. "Fuis de ce pays. Tu auras beau être aimé, tu ne le seras jamais assez pour qu'on te consacre l'intégralité de son temps. Fais toi une raison." continuais-je avant de prendre retraite et de partir en direction de mon bureau.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Mar 22 Jan - 14:19





 


It's a Man's Man's Man's World.




FEAR.




Charlie avait enfin fait son choix. Le temps avait passé, elle avait jonglé entre les deux relations mais elle préférait largement passer plus de temps avec Nate qu’Andria. D’ailleurs, depuis quelques temps elle ne voyait que le pasteur que pour lui faire plaisir. Et plus le temps passait, plus elle se sentait mal pour celui qu’elle aimait vraiment, son petit brun impulsif. Andria avait été adorable mais il y avait ce truc qui faisait tout la différence avec Nate. Ses nombreuses discussion avec Elijah l'avaient poussé à réfléchir. Et puis, toutes ces lettres qu’il lui envoyait commençait sérieusement à l’agacer. Andria avait juste été là au bon moment. A son arrivée à Austin, elle n’avait eu aucun repère et il était là, présent et il l’écoutait. Fascinée par ses beaux discours elle en avait presque oublié d’être elle-même et au fur et à mesure du temps, elle se sentait fade avec lui. Et puis, niveau sexe c’était… ennuyant à mourir. Elle pensait à Nate quand le blond était sur elle, c’était Nate, toujours à chaque moment. Et ce petit jeu ridicule devait cesser. Elle voulait être avec le brun et toutes ses autres personnalités, c’était comme ça et de toute façons, elle n’avait pas à se justifier auprès d’Andria. Et puis, elle avait envie d’aller plus loin avec lui. Et elle comptait lui demander ce soir, elle voulait l’avoir pour elle tous les jours, se réveiller chaque matin dans ses bras. Charlie était plus amoureuse que jamais. Devant les marches de l’Eglise, un attroupement soudain se fit, des gens sortaient paniqués. Elle en bouscula certains pour grimper et rejoindre Andria. Lui dire sa façon de voir les choses, mettre un terme à leur relation. Et puis partir, envoyez un sms à Nate. Aller manger des ramen au centre-ville et regarder un film de super-héro. Et puis lui demander de vivre avec elle, de se trouver un appartement sympa à Austin où ils seraient rien que tous les deux.

N’entrez pas là-dedans mademoiselle ! Le diable a pris possession des lieux!

Un homme au crâne dégarni venait de s'emparer des épaules frêles de Charlie qui sonnée ne compris pas toute de suite de quoi il s’agissait. Puis, en entendant l’un des paroissiens appeler la police, elle eut un très mauvais pressentiment. Courageuse elle était Charlie, tout aussi déterminée à mettre les choses au clair, elle ouvrit la porte. Elle était loin l'Église silencieuse. Elle entendait des grognements venir du fond de l'Église, près de l’autel et puis elle les vit. Elle s’arrêta net. Ils s’empoignèrent. Les bancs roulèrent. Charlie était choquée. Du sang sur leur deux visages. Ce n’était pas Nate qui dirigeait les opérations, elle le savait mais elle savait aussi qu’aucune des autres personnalités ne serait capable de faire ça sauf…

Robbie?” Mais personne ne semblait l’entendre.

Et là, un crucifix vola dans les airs pour se planter non loin de la gorge du brun. Charlie fit quelques pas en arrière, la lèvre tremblante. Deux monstres. Voilà ce qu’ils étaient. Son coeur étaient en train de se briser lentement. C’était douloureux. Elle ne les quitta pas des yeux, trop choquée pour détourner le regard. Leurs mots étaient horribles. Elle n’avait jamais vu autant de méchanceté et Charlie était terrifiée. Elle fit encore quelque pas en arrière, elle devait fuir. Elle avait peur pour sa vie.



(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Mar 22 Jan - 17:18










Edan avait réussi à rouler sur le côté pour échapper à l’agresseur. Il allait lui rendre la monnaie de sa pièce. Ce connard avait prit la femme d’un autre, celle de Nate et il méritait le châtiment du seul dieu sur Terre : lui. Tout en se redressant, l’homme en face de lui avait essayé de le frapper mais il avait eu si peu de force que le coup fut vite amorti par les muscles tendus d’Edan. Il était si faible. Il sentit en son fort intérieur qu’un autre combat était en cours, Nate se battait pour prendre la lumière avec James et Rose. Ian était éteint mais Edan n’allait pas se laisser faire. Il ferma les yeux et hurla :

TAISEZ VOUS !! FERMEZ LA !!
Il s’agrippa les cheveux en grognant. Il n’eut pas le temps de rouvrir les yeux qu’il fut poussé en avant, trébucha et s’écrasa sur les bancs qui poussa la rangée en arrière. Son front était ouvert. Edan se tourna tremblant de douleur avant qu’il ne sente une pointe contre son cou. Il ouvrit les yeux et les plongea dans ceux du Pasteur. Il serra les dents en sentant la pointe de plus en plus appuyée sur sa peau mais il ne voulait pas détourner le regard. Non il ne gagnerait pas à ce jeu là. Edan, les mains tremblantes d rages après avoir été humilié s’apprêtait à l’agripper de nouveau mais le pasteur se redressa et il sentit qu’il perdit peu à peu le contrôle. Il devait reprendre le dessus et vite ! Le combat n’était pas fini. Il allait le tuer lui et ses pèlerins. Il se redressa tandis que l’homme s’en allait.

JE VAIS TE TUER !!

Il se redressa, agrippant le crucifix en pointe et se mettant à courir il fut soudain figé en serrant les dents et envoyant la tête en arrière. Edan n’était plus là, Nate avait reprit le dessus. Il se laissa tomber en avant, à genoux, au sol. Il serra si fort la pointe, que le bout de verre entra un peu plus dans sa peau. Il tremblait violemment, haletant mi de douleur, mi de fatigue. Ca lui avait demandé un effort considérable de revenir et là il était fatigué. Il entendit les sirènes t les lumières qui traversaient les vitraux lui firent tourner la tête vers la porte. Se trouvait au loin une jeune femme. Une silhouette qu’il aurait pu reconnaître entre toutes : celle de la traîtresse. Charlie. Il serra les dents et arquant les sourcils il souffla :

Cha… il n’eut pas le temps de finir qu’un homme le plaqua au sol et lui menotta les mains. Il ne comprenait pas ce que l’homme disait derrière lui mais tout ce qu’il en avait tiré comme conclusion était qu’il était en état d’arrestation.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le Mar 22 Jan - 18:02





 


It's a Man's Man's Man's World.


Je n'ai pas le temps de souffler que j'entends l'autre malade venir derrière moi avant d'entendre quelque chose d'autre rebondir sur le sol. Les lumières des sirènes se reflètent à travers les parois de l'Eglise et un air grave vient se poser sur mon visage. Nous avons été beaucoup trop loin et tout ça pour quoi? Pour une femme. L'oeuvre de Satan, la principale suspecte de tous les drames. J'ai la haine et j'ai juste envie d'exploser, de casser la tête à tous les étrangers qui viendraient dans mes pattes même pour un simple renseignement. Ma vie est dorénavant foutue et sachant que j'ai bientôt fini la mienne, je plaiderais sûrement en sa faveur pour ne pas lui pourrir la sienne. Si j'avais su qu'il me fallait une arrestation pour m'endurcir, je n'y aurais jamais cru, le Pasteur pacifiste, toujours là à donner de sa personne pour autrui. En retournant la tête à cause des forces de l'ordre, j'aperçois Charlie. La fameuse. La divine. La fautive. L'indécise. Les flics me passent les menottes à mon tour, les mains dans le dos et après avoir relevé le jeune homme, nous font avancer l'un devant l'autre jusqu'au camion. Je n'adresse qu'un regard de mépris à la jeune femme qui semble effrayé pour je ne sais quelles raisons. Un combat. Rien de plus. Ce n'était même pas près de la mort. Je secoue la tête avant de passer réellement devant elle, à quelques centimètres et lui crache un mollard à ses pieds. "Va pourrir en enfer, carugnaccia*." l'insultais-je d'un air mauvais avant de sortir de l'Eglise, baissant la tête pour ne pas que les témoins prennent de nettes photos de ma tête. Nous sommes maintenant deux dans la même merde et je ne saurais expliquer pourquoi j'ai cette sensation de compassion envers l'homme aux multiples facettes.

(c) DΛNDELION

* sale garce
Contenu sponsorisé


It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie] Empty
Re: It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie], le

It's a Man's Man's Man's World [ft. Robbie]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-