AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Anybody home ? ft. Elijah


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Anybody home ? ft. Elijah, le Dim 20 Jan - 1:06





 


Anybody home ?


D’puis la soudaine disparition du Père, c’était pas une ambiance de folie qui régnait dans la maison. En temps normal, c’était déjà bien chiant mais alors maintenant, l’ambiance était mortelle. Le seul soucis, c’était que Rosita, la gouvernante, elle avait pris ses clics et ses clacs et elle s’était barrée. Me laissant seule dans cette gigantesque demeure, sans mon père, ni ma sœur. C’était chiant de se réveiller dans le froid tous les matins et de faire des bonds dès que j’entendais un bruit. Ce qui était cool, en revanche, c’est que j’avais qu’un « ami » en temps normal et c’était Eli. J’avais cherché son adresse sur internet et je l’avais dégotée dans le bottin au final. Pas très intelligent pour le coup. Je préparais mes affaires en rapide. Je prenais mon ordinateur, mon téléphone, les chargeurs, quelques fringues et j’étais en route pour Austin East. En vrai, c’était pas très loin de la maison et ça, c’était vachement cool parce qu’il allait falloir que je rentre de temps en temps pour reprendre d’autres fringues et éventuellement, dire bonjour à ma sœur que je ne voyais plus. Ses études lui prenait beaucoup de temps, je le concevais mais elle s’était totalement désintéressée de moi ces derniers temps et moi, j’en avais besoin. De toutes façons, elle avait toujours été la chouchoute des parents. Jellybee par-ci, Jellybee par-là. Elle en avait ras le cul Poppiette.

J’arrivais devant le 13 avec mon gros sac à dos et ma clope au bec. Je me démerdais pour entrer sans avoir à sonner à l’interphone et puis je montais les marches une à une. Je toquais à la porte, attendant une réponse positive. Sinon, j’allais devoir rentrer à la maison. J’espérais juste qu’Eli comprendrait que j’ai besoin de quelque chose qui ressemblait à un chez-moi pour quelques temps. Pas longtemps. Juste le temps de voir comment arranger les choses. La porte s'ouvrait sur lui. « Je suis désolée de te déranger mais y a personne chez moi depuis .. tu sais quoi.. et, j’avais besoin de compagnie. » Je souris légèrement en regardant le sol. « Et t’es le seul humain que je considère.. du coup, me voilà. » J’suis gênée, putain.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Dim 20 Jan - 4:06





 


Anybody home ?


Une entrée presque troublante se fait entendre dans mon appartement. En temps normal, lorsque Charlie est de bonne humeur, la porte s'éclate contre le mur et elle se met à hurler dans la maison comme si le boucan qu'elle faisait ne suffisait pas pour qu'on la remarque. Mais là, c'est différent. J'ai bien entendu la porte mais la voix n'y est pas. Du moins, sur le moment. Je me redresse de ma chaise de bureau et jette un coup d'oeil à travers la fente entre le mur et la porte de ma chambre et y aperçois la rousse. Une fois de plus. Que fait-elle là? Autant j'apprécie sa présence, autant qu'elle me colle autant... J'ai besoin de mon indépendance et cela m'arrange fortement que ma colocataire ne soit pas là 24 heures sur 24. Elle s'explique et je sors peu à peu de ma cachette avant de soupirer. "Je crois que tu ne me laisses pas vraiment le choix de toute façon." lui répondis-je, un petit sourire en coin. "Tu iras dans ma chambre, je prendrais le clic-clac." Un minimum de galanterie dans ce monde de brutes. "Il n'y a pas ta mère?" Sœur que j'ai d'ailleurs rencontré il y a peu. Qui aurait cru que c'était des jumelles? Autant pour le physique ça se voit mais cette différence de personnalité pourrait presque me glacer le sang. "Et Jelly..bee?" lui demandais-je, écorchant rapidement son prénom, le trouvant d'une originalité plutôt plaisante bien que pas habitué.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Dim 20 Jan - 14:44





 


Anybody home ?


Je suis là, devant la porte. Cette porte qui s’ouvre sur Elijah et qui me fait me sentir toute petite face à lui. Je soupire légèrement, je suis tellement gênée par la situation, c’est terrible. Je lui explique tout ce que je peux, avançant l’argument n°1 : c’est la seule et unique personne que je peux vraiment blairer actuellement. Je me pince les lèvres en l’entendant, je ne veux pas le déranger, juste avoir un peu compagnie. Son sourire me rassure doucement. « Merci Eli, je ne veux vraiment pas te déranger. J’ai assez d’argent pour les courses et tout le reste s’il y a besoin. » Je suis a deux doigts d’éclater en sanglot. En homme galant, il me propose de prendre sa chambre, il prendra le clic-clac. « Je peux prendre le clic-clac si ça t’arranges, tu sais. Je veux pas m’imposer.. vraiment. » Même si c’est exactement ce que je suis en train de faire. Il me pose une petite question sur la présence de ma mère. « Morte en 2008. Accident de voiture. » Mais là où il me surprend, c’est quand il mentionne ma sœur jumelle. « Elle est à la fac toute la semaine mais je ne sais pas si elle rentrera désormais le week-end. » Je soupire un instant avant de relever le regard vers lui. « Comment tu sais que j’ai une sœur toi d’ailleurs ? » Il a du se rendre compte de l'écart évident entre nous deux.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Lun 21 Jan - 16:19





 


Anybody home ?


Un petit souffle se dégage de mon nez lorsqu'elle me dit qu'elle a de quoi payer. J'ai aussi de quoi payer, elle n'a pas besoin de me dire tout ça. "Tu es l'invité, tu n'as pas à te servir de tes biens, ne t'en fais pas." lui répondis-je en baissant la tête. L'invité qui s'est invité certes, mais une invitée tout de même. Je pars directement dans la cuisine, lui faisant un signe de main. "Ca va t'inquiète. No need." Je lui en refais un autre pour qu'elle me suive dans la cuisine malgré ce qu'elle m'annonce. Suis-je censé dire que je suis désolé alors que ça remonte à près de dix ans? "En effet, c'est assez problématique. Bon au moins, tu n'as plus aucune responsabilité parentale sur le dos. Faut voir le bien dans le mal." Est-ce une bonne réponse à dire à son interlocuteur? Je ne sais pas. Peut-être même que je m'en fous. Comme d'habitude. "Et le soir, tu ne la vois pas du coup?" lui demandais-je avant qu'elle me questionne sur comment je connais la Jellybee. "Je me baladais, j'ai vu une silhouette qui m'était familière. Vu sa façon de parler, je savais que ce n'était pas toi malgré la ressemblance." Je soupire avant de me préparer deux burgers. "Tu veux manger quelque chose peut-être?" J'arque un sourcil avant de continuer. "Puis même, ton père parlait de ta sœur à un moment donné. Il ne m'a pas fallu longtemps pour faire le rapprochement." Je mets les deux tranches de pain dans le four et prépare les steaks en attendant. Une petite mise en place, j’aplatis mes deux burgers pour mieux les savourer et les mange à pleine bouchée. "J'pensais pas que tu étais si jeune par contre. Mineure... Qui l'eut cru?" Je me marre tout seul. J'ai vraiment un problème à être attiré un minimum par des gens qui ont presque 10 ans de moins que moi. "Ta sœur est dans la même branche que toi, à tuer des gens comme ça?" lui demandais-je.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Lun 21 Jan - 22:37





 


Anybody home ?


Il souffle, Eli, il souffle. Je le regarde avec cet air de désespéré. J’ai de l’argent pour payer tout et n’importe quoi. Selon lui, je suis l’invitée et je n’ai pas à payer. Je fronce mes sourcils. « Mais Eli, c’est moi qui m’invite.. » Oh et puis merde, hein. Je prends le billet de 100$ et je le fourre sous son bonnet. « J’veux rien savoir. » Pas envie de l’entendre râler, même si j’aime entendre ce petit râle qui vient de sa gorge. Il me fait signe d’entrer et je passe le pied au dessus de la chambranle. Il me demande de venir avec lui dans la cuisine. Je pose mon sac au sol et je le suis dedans. J’lui annonce pour ma mère. Ca fait 10 ans, a force, ça me fait plus rien et j’vais sûrement pas le forcer à éprouver de la pitié pour quiconque. « Là dessus, c’est sûr que je suis tranquille. Même si ma sœur est un double horrible de ma mère, toujours sur mon dos et bordel, ce qu’elle est chiante.» D’ailleurs, ma sœur, on vient à en parler. J’hausse un sourcil. « Elle rentre que le week-end et elle m’envoie jamais de SMS pour m’demander comment je vais. Je l’emmerde. » Je suis en train de m’énerver toute seule en parlant d’elle. Comment connaît-il Jellybee ? Ca me taraude cette histoire. J’attends des explications et elles arrivent rapidement. J’arque un sourcil. « Ah oui. » Je ricane. « T’as du tomber de haut quand tu l’as entendu parler avec ses manières de bourgeoise. » Je lui souris quand il me propose si j’veux quelque chose à manger. « Ca te gênerait de m’en faire un ? Ils ont l’air délicieux. » Si Eli ne mange que ça, ça promet. Il continue en me parlant du père. « Ah ouais, j’avais totalement zappé ce détail. » Je souris, à vrai dire, je ne me souviens plus vraiment de cette soirée. Je me souviens des grandes lignes mais pas des détails. Je le regarde faire en souriant. Il est mignon avec ses deux burgers. Ils dégoulinent et je salive. Mais je me rattrape quand il me parle de mon âge. Je souris en coin. « Navrée de te décevoir sur ce point, sunshine. » Je ricane en le regardant. Cette petite private joke qui n’appartient qu’à nous et pas à ma sœur, ni a personne. Il m’parle encore d’elle. « Ouais, enfin, elle m’aide généralement. Le gosse c’était nous mais l’oncle pervers c’était moi. » J’souris et je me lève pour prendre mon steak et le mettre dans le pain. La bouche pleine, je ferme les yeux. C’est le seul vrai repas que j’ai eu depuis une semaine bordel. « Tu crois qu’on peut avoir un orgasme gustatif ? » Je lève le regard vers lui. « Parche que ch’est le cas là. »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Lun 21 Jan - 23:05





 


Anybody home ?


Elle me met son argent sous mon chapeau et je le récupère pour le mettre dans ma poche. A la fin de son séjour, elle le trouvera malencontreusement dans son sac. Que c'est dommage. C'était bien tenté cependant. Elle me parle ensuite de sa mère et de sa sœur. J'arque un sourcil. "C'est vrai qu'elle avait l'air beaucoup plus mature pour une personne de son âge. Comment ça se fait?" Dire que notre rencontre s'est assez mal passée. Je ne dis pas que je la crains, je ne crains absolument personne mais les gens qui pètent plus haut que leur cul, c'est très peu pour moi, ça me met hors de moi. En général, je les fais rapidement descendre de leur trône mais lorsque c'est une femme, c'est un peu plus compliqué que ça et je ne pense pas que Poppy approuverait mes gestes. Et il semblerait qu'elle ne lui donne aucune nouvelle. Je lève les yeux au ciel et secoue la tête. "Et dire qu'elle me fait passer le mot pour te dire qu'elle est encore vivante." Je soupire. Cette fille est franchement désespérante. Je ne comprends pas comment les gens peuvent peut-être la préférée à la rousse en face de moi. Il n'y a vraiment pas de quoi. "Et bien, c'est assez perturbant. J'avais envie de lui enlever son balai à cet endroit bien placé." Un autre soupire. A croire que cette jeune femme me fatigue rien que d'y penser. Je ne l'aurais jamais cru. J'hoche la tête à sa requête. "Pas de soucis. Combien de tranches de fromage? Tu veux autre chose dedans?" lui demandais-je avant qu'elle n'enchaîne en m'appelant sunshine. Je souris durant la préparation du burger de madame et l'écoute me parler des meurtres. Elle ne m'avait jamais dit la nature, le pourquoi du comment mais rien qu'avec le mot pervers, je comprends ses raisons. "Le gosse, il avait fait quoi?" demandais-je avant de lui servir le sandwhich dans une assiette. Je continue de croquer dans le mien alors qu'elle se met à parler la bouche pleine. "Content que ça te plaise alors car tu vas en bouffer, je te l'assure." lui répondis-je un sourire aux lèvres avant de m'essuyer les mains et d'essuyer le coin de sa bouche. "Tu avais un petit bout de viande sur le côté, pardonne moi." Toucher une personne sans son consentement a tendance à me rendre mal à l'aise. Je continue de manger tranquille avant de chercher deux verres et un pichet d'eau. Je laisse un petit ange passer. "Tu verras peut-être Charlie aujourd'hui. Je crois qu'elle rentre mais je ne suis pas sûr à 100%. On ne sait jamais avec elle. Elle est beaucoup trop imprévisible parfois." lui dis-je. Si les deux personnes ne s'apprécient pas, et je ne pense pas que le feeling passera aussi bien que je le voudrais, je ne sais pas du tout comment je vais réagir dans ces lieux.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Lun 21 Jan - 23:42





 


Anybody home ?


Elijah marque un point. Jellybee est bien plus mature, on dirait qu’elle a quarante balais. « Des fois quand je la regarde, j’ai l’impression de regarder le film avec Jamie Lee Curtis là. Merde. Comment il s’appelle ? » Je réfléchis une demie seconde. « Tu sais celui où la mère et la fille échange de corps pendant quelques jours. Raaaah. » Je sors mon téléphone et je cherche. « Voilà ! Freaky Friday ! » Je souris, fière de ma référence. « Jelly est comme ça mais tout le temps. C’est pas ma sœur, c’est ma mère. C’est horriblement chiant. » Je soupire. « Puis des fois, elle te juge en te regardant avec cet air hautain, comme si madame valait mieux que tout le monde. » Je m’excite le poil et je manque de m’étouffer quand Eli m’dit qu’elle s’est servi de lui comme un pigeon voyageur. « Non mais elle manque pas de culot, hein ! » J’ai les sourcils froncés et l’envie de lui en coller une qui me démange grandement. Je m’appuie contre le comptoir de la cuisine. « J’pense que tu pourrais pas lui retirer, il est trop loin l’bordel. » J’souris en coin en le regardant. Je lui demande pour le burger et je souris encore plus. J’aime comme il s’occupe de moi, ça me détend de me savoir en sécurité avec lui. « Quatre avec de la salade, s’il te plait. » J’sens son regard se poser sur moi. « J’adore le fromage et surtout, quand ça dégouline sur la viande. » Je me sens obligée de me justifier. La conversation se veut simple et saine : burger et meurtres. J’pourrais parler des deux pendant des heures. « Il harcelait les autres mômes. J’ai pas supporté de voir ça très longtemps. Et puis, on étaient toutes petites encore. Tu te rends compte qu’on a domestiqué un crocodile pendant un mois pour lui faire comprendre qu’à telle heure il allait avoir a becter ? » Je souris en repensant au jour où on a poussé le gamin dans la gueule de Sac à Main. « Il était tellement beau ce croco. » L’assiette arrive et je me régale comme une reine. Je lui fais part de ce que je pense de son burger. Un délice. Je ricane en l’entendant. « Ca m’va, ça fait une semaine que je bouffe des chips. » Sa main vient sur le coin de ma bouche, il me retire quelque chose. Je le laisse faire, sage comme une image. « Merci et c’est plutôt à moi de m’excuser de manger comme une truie. » Je souris légèrement en le regardant, croquant dans mon burger avec envie. Il ramène l’eau dans un silence qui ne me déplaît pas. Ce silence n’est pas gênant, il est bon. Vient alors Charlie. Sa colocataire. J’hoche la tête. « Très bien. Et puis, tu sais, je suis chez vous, j’ai pas mon mot à dire, hein. » Je souris en m’inquiétant légèrement. Et si Charlie ne m’appréciait pas ? J'attrape le pichet pour servir Eli. « Tu veux de l’eau ? »
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 0:40





 


Anybody home ?

Elle me parle d'un certain film mais celui-ci ne me dit absolument. J'hausse les épaules, de grands yeux écarquillés en secouant la tête en signe de négation. "Inconnu au bataillon." lui dis-je avant qu'elle ne s'emballe plus. Elle crache un peu sur sa sœur mais je suppose que c'est normal dans une fratrie. Mais j'hoche la tête. Je vois très bien le genre de regard dont elle parle. "Je crois qu'elle m'a pris pour un clochard ou un homme de rue mais je ne suis pas sûr." lui répondis-je en continuant. "Tu comptes aller la voir? Peut-être qu'elle est de mauvais poil car sa sœur adorée n'est pas à ses côtés." Je lui souris en coin, amusé. Qu'est-ce que ça doit être bien de manquer à quelqu'un. Je lui prépare son burger avec soin pendant qu'elle me raconte son histoire. Un crocodile. Et puis quoi encore? Une mygale? Un boa? "Vous l'aviez trouvé où votre crocodile bon sang?" lui demandais-je sur un ton incrédule. "Et vous en avez fait quoi du crocodile?" Supposons que ça soit vrai. D'où sortent ces idées, sérieusement? Elle me dit que le repas lui va et s'excuse. Je secoue la tête en faisant une petite moue. "Ce n'est rien ça. Tu verrais l'état du canapé. Et bien c'est made by Elijah." rétorquais-je avant qu'on parte sur le sujet Charlie. "Certes mais si elle te fait des misères tu ne vas pas te laisser faire non plus." J'hausse les épaules. Si Charlie veut la virer, au pire elle ira chez son curé ou l'autre là de la soirée. "Oui s'il te plait." Mes mains viennent se poser sur mes yeux. Je me frotte un peu, comme pour enlever le chassie puis mes mains caressent la forme de mon visage pour mieux m'y retrouver. "Bon, tu veux faire quoi du coup?" lui demandais-je avant de finir mon burger et d'amener ses affaires dans ma chambre. Je ressors, passe mes cheveux en arrière et soupire. "J'vais prendre une douche. Visite si tu veux, lance un film ou quoi que ce soit. Fais comme chez toi." lui dis-je avant de m'éclipser. Je sors un peu la tête de la salle de bain. "Tu veux me rejoindre?" lui demandais-je pour rigoler, comme ces messieurs célibataires qui pensent vraiment que les femmes vont dire oui à ce genre de question.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 1:01





 


Anybody home ?


L’avantage avec Eli, c’est qu’il n’y a pas de gêne, pas de filtre, je peux lui dire tout et n’importe quoi, plus rien ne le choque avec le temps et ce qu’il fait dans la vie. Alors je lui parle, je lui parle de ma sœur et de son balais dans le cul. Je le regarde avec de grands yeux en réponse aux siens. « T’as jamais vu Freaky Friday ?! » Je reste sur le cul en le regardant. Ma sœur l’aurait pris pour un clochard, pas étonnant vu son standing de connasse. « Tu m’étonnes avec ton bonnet et ta veste. Laisse tomber. » Je soupire. « Une fois, elle a voulu que je me fringue comme elle parce que tu comprends « je suis une femme de famille noble », tsss famille de toqués plutôt. » Je continue de râler, mimant les guillemets avec mes doigts. Plus j’en parle, plus la boule dans ma gorge monte. J’étouffe la tristesse que je ressens en m’énervant. Si je compte aller la voir ? « Ah non. J’attends un message de sa part. Ensuite on verra. » Elijah est aux petits soins avec moi, il me prépare un véritable burger de chef et je salive en le regardant tandis que je lui raconte l’histoire de Sac à Main. «A l’époque, on habitait en Floride, près des marais. » Je souris. « Sac à Main ? Bha, il est resté dans son marais avec ses autres copains. J’vais te dire, on lui a filer a bouffer pour dix jours avec le petit gros. Mais entre nous, vu comment le gosse était pourri, il devait pas être très bon. » Je ricane avant de manger et de m’extasier sur la bouffe. Je lui souris en l’entendant me parler du canapé. « J’ai hâte de voir l’état du canapé alors. » Je ricane légèrement en l’imaginant faire tomber un million de fois de la sauce au même endroit, dans la même position. Je lui souris quand il me parle de Charlie. « Sûrement mais je ne suis pas chez moi et je ne me permettrai pas de l’envoyer chier pour le coup. » Je souris faiblement. Je me sens tellement bien ici que j’ai peur de ne pas m’entendre avec elle et que je sois obligée de partir. Pour une fois, je me sens à ma place. Je lui propose de l’eau et je lui sers en me servant un verre à mon tour. Alors qu’il se frotte le visage, je vois le balcon. J’vais pouvoir aller fumer, chouette. « Je propose qu’on se regarde Freaky Friday, vu que tu ne l’as jamais vu. Ou, on peut faire ce que tu veux Eli. Je m’en fiche. » Je souris légèrement. Il m’annonce qu’il part à la douche et que je peux faire comme chez moi. Ok, je me lève aussi pour chercher une clope dans mon sac. Au moment où je vais pour ouvrir la fenêtre, je l’entends me demander si je veux le rejoindre sous la douche. Un coup de sang comme un coup dans la tempe. Une électricité qui me prend aux tripes et un rouge qui colore mes joues. Le bégayement se fait entendre. « Euh.. Ah.. euh.. » Merde, parle couillonne. Rien ne vient. Je me retrouve gênée comme jamais. « Une prochaine fois ? » Grand sourire en lui montrant ma clope. Il m’faut de l’air, vite. Est-ce qu’il était sérieux ? Putain de merde. Il va m’jeter de chez lui, c’est sûr.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 1:49





 


Anybody home ?

Je fronce les sourcils. "Ben quoi? Il n'est pas bien mon bonnet? Et cette veste est super pratique pour le froid. En plus c'est la mode. Apparemment." commençais-je à râler. Elle ne va pas s'y mettre elle aussi. D'autant plus que je n'ai pas tout le temps mon bonnet. Bon, très souvent mais pas tout le temps. Quand j'irais à la douche tout à l'heure, je ne l'aurais pas. Je vous le garantie! Bien que je suis parti dans mes pensées, je reviens peu à peu sur terre et ça me parle qu'elle préfère attendre plutôt que de faire le premier pas. "A un moment donné faudra agir. Sinon les ponts seront définitivement coupés. Je pensais que les jumelles ou jumeaux s'entendaient super biens, en général, même s'il peut y avoir parfois de la jalousie." lui répondis-je. J'hausse les épaules. "Vous étiez souvent inondés, non?" Une question complètement stupide en soit mais qui se veut intelligente dans le sens que c'est fort probable qu'ils aient eu à retaper leur maison un nombre de fois inimaginables. "Tu le verras quand on regardera ton film. C'est une comédie romantique?" demandais-je, un sourire pincé aux lèvres. Ce n'est pas que je n'aime pas ça, c'est juste que je préfère un film un peu plus... réfléchi? Où il y a plus d'actions? Ou qui joue sur la psychologie. Mais bon, si ça peut me permettre de me détendre... "Non, non ça me va." Je lui fais un clin d’œil avant de partir et de lui proposer de venir. Mon cœur bat à sang à l'heure en espérant que la jeune ne réponde pas positivement et à mon plus grand bonheur elle décline, mais c'est comme si elle était cassé. Ses mots ne parvenaient pas à sortir aussi clairement que d'habitude. Je fronce les sourcils. Je lui plais. Je la trouve mignonne mais elle a littéralement 10 ans de moins que moi. Bordel. Je file sous la douche, allume l'eau à fond et reste en dessous, comme un abruti en train de fixer le mur et de réfléchir à la vie. Je l'ai prise dans mes bras, je peux au moins faire un effort pour recommencer. Petit 1, on s'assoit sur le canapé. Petit 2, je lui demande si elle veut se caler contre moi. Petit 3... Je ne veux même pas y penser. J'aurais déjà fait un gras pas. Je me savonne et me shampouine puis passe un caleçon et un jogging. Je me sèche rapidement le haut du corps et m'ébouriffe les cheveux avec la serviette puis retourne dans le salon, attrapant une clope à mon tour et la rejoins sur le canapé. "Tu peux fumer à l'intérieur. Ne vas pas te peler." lui dis-je en cherchant le film en question sur mon ordinateur et de le brancher directement à la télévision. "Du coup, Freaky Friday. C'est parti." Je pars dans la cuisine chercher de quoi grignoter au cas où que la demoiselle ait faim et m'installe, me glissant vers elle, les bras croisés. Je la regarde puis me lève pour éteindre la lumière. "Ca fait cinéma low-cost mais moi j'aime bien, ne m'en veux pas." lui dis-je avant de poser mon bras sur le canapé, juste derrière sa tête. Je laisse le générique passer puis la regarde de nouveau. Mon autre main vient caresser le haut de mon torse. Je ne sais pas si je le fais. "Tu.. Tu veux t'allonger sur moi ou... venir dans mes bras?" Mes sourcils se froncent. Je vais me faire recaler avec "une prochaine fois?" encore. Je le sens.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 2:28





 


Anybody home ?


Ce n’est pas une critique, je me met simplement au niveau de ma sœur. Je lève les yeux au ciel. « Mais bien sûr que si. T’es très … bien comme ça Eli. » Beau ? Canon ? Ouais, bien, c’était le bon terme. Je lui souris en le rassurant quelques peu sur ses vêtements. J’attends qu’elle m’envoie un SMS et Eli me met en garde sur nos relations avec Jellybee. Je soupire légèrement. « Je sais Eli mais j’en ai marre de toujours tout faire pour Madame Jellybee la princesse de mes noix. » L’appellation me fait rire et je ne m’en cache pas. « On s’entend très bien. Mais depuis qu’elle est partie à la fac, elle est encore plus pète couille que d’habitude. » Je fais un signe de la main pour lui dire que je ne veux plus en parler. Sa question me surprends et je fronce les sourcils en rigolant. « Non parce qu’on avait beaucoup de terrain mais les maisons voisines, a fond. » Je soupire en me rappelant de Mme Kovik qui avait toujours les pieds dans l’eau. On parle du canapé et de ses tâches. Eli me propose de regarder Freaky Friday et je souris d’une oreille à l’autre. « Ca fait longtemps que je ne l’ai pas vu, dans mes souvenirs c’était concon. Mais on peut se mettre Le Cinquième Element ou un truc d’anticipation, hein. Ca m’va aussi. » Je souris gentiment. J’comprends qu’il ait pas envie de regarder une daube pareille en vrai. Mais apparemment, ça lui va. J’hausse les épaules avec un petit sourire.

La douche. Elle est longue sa douche. J’ai eu le temps de penser à trente six milles scénarios. Trente réponses plus ou moins sexy. Deux clopes et j’ai eu le temps de regarder les voisins baiser. Génial. Y a de l’action dans le quartier. Et puis merde, c’était quoi cette proposition aussi ? J’entends la douche qui s’arrête, il va bientôt sortir. Une troisième clope, allez. Je suis un dragon, je fume et je fume et je fume tout ce qui me passe sous la main. Il revient dans le salon et je déglutit salement en le voyant. Cheveux mouillés, corps luisant, jogging qui lui moule réellement le cul. Bordel, il est torse nu et j’vois ses muscles dessinés. Retenez moi, je bave. Et cette proposition qui se répète encore et encore dans ma tête. Je peux fumer à l’intérieur. « C’est l’habitude, désolée. » Je referme le balcon, m’laissant envahir par la fumer de sa clope et de la mienne. Il s’occupe de mettre le film tandis que j’attrape un cendrier en retirant ma veste. Il est torse nu et moi j’ai un énorme pull noir en laine. Le contraste est frappant. Je me sens tendue d’un coup et puis ce contact. Oh merde, il revient. Respire Poppy, respire. Il ramène a manger, chouette on va avoir une occupation autre que celle que j’ai en tête. Je soupire en le voyant éteindre la lumière. Je souris à son explication. « Je n’t’en veux pas , t’inquiète et puis on voit mieux les contrastes. » J’souris. « Tu t’excuses beaucoup, hein. » Le générique passe alors qu’un silence mortel règne dans le salon. Sa proposition me fait écho. Je plante mon regard dans le sien et j’appuie sur pause. « Eli, faut qu’on parle d’un truc d’abord. J’veux pas que tu te fasses de films. C’est pas parce que je tue des gens que j’ai l’habitude d’être proche avec eux. » J’baisse la tête, tendue la rousse. « Je.. je.. » j’bégaye, et il va m’prendre pour une débile. « J’ai clairement pas l’habitude d’avoir des rapports physiques avec les autres humains et j’veux prendre mon temps. J’connais pas la douceur d’un câlin et encore moins celle d’un baiser alors va falloir y aller doucement. » Ca y est, je parle de trop. « Vraiment doucement. » J’ai la tête qui regarde le canapé et ça y est j’vois les taches. Je remonte mon regard vers le sien. « Mais oui, je veux bien me mettre contre toi et me poser dans tes bras ou sur toi. » J’expire un grand coup. « Pardon pour ce monologue mais j’ai toujours peur de beaucoup de choses depuis l’accident des escaliers. » J’espère qu’il voit de quoi je parle. Je viens me caler contre lui, posant ma tête sur l'une de ses jambes. « Je peux prendre ta main ? » Toujours demander la permission.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 2:47





 


Anybody home ?

La faculté ne l'a pas changé. C'est juste qu'elle grandit et que tout comme Poppy, elle n'est pas à son évolution finale. Ce qui est normal mais je laisse faire. Avec la rousse avec moi, je sais bien que je serais au courant de la moindre chose concernant sa sœur ou d'autres choses qui peuvent peut-être l'énerver ou l'émerveiller. Je pars à la douche comme convenu et reviens rapidement vers elle avant qu'on commence le film et qu'elle mette sur pause. Je ne sais pas si je préfère ce genre de réponse ou plutôt un va te faire foutre. Mais je reste silencieux quelques instants, ne sachant pas quoi répondre sur le moment. Si elle n'est pas forcément proche des gens qu'elle tue, peut-être pourrait-elle l'être avec moi vu qu'elle ne m'a pas encore tué. Ou est-ce qu'elle veut dire qu'elle n'est pas forcément pote avec les personnes qui viennent buter les gens en sa douce compagnie? Mais elle accepte. Elle n'a pas l'habitude d'un baiser et j'aimerais lui crier que moi aussi, que ce n'est pas mon truc ces rapprochements mais je tente quand même, pour me sentir un minimum normal. "On prendra le temps qu'il faut. S'il faut, ce ne sera même pas moi ton premier baiser donc c'est pour dire." Bien que j'aurais voulu l'embrasser durant son monologue comme tous les mecs dans les films. Mais moi, j'suis juste le type bizarre qui reste nul du début à la fin. Puis elle s'excuse d'un événement dont elle ne m'a pas encore parlé. "Les escaliers?" J'exige une explication tout en attendant sa tête contre moi ou sur mes jambes. Je ne remettrai pas le film tant que je n'ai pas d'explication. Elle se pose enfin sur moi et me demande ma main. Je la lui donne avec plaisir bien que chaque contact me fasse frissonner. Un jour je serais habitué. Il faut vraiment que je me décoince. "Je... Je peux jouer avec tes cheveux?" J'arque un sourcil bien que dans la position dans laquelle elle est, elle ne le voit pas. On dirait deux pré-pubères qui tentent de se draguer. C'est ridicule. Maintenant qu'elle m'a dit ça, je n'ose même plus tenter quoi que ce soit. Déjà que je n'aurais pas fait grand chose de base, là ça m'a calmé d'un coup. "Genre si le héros principal embrasse sa copine ou son copain, je ne pourrais pas t'embrasser en tant que grand romantique que je suis?" Oui je remets ça sur le tapis et en plus je ne suis même pas romantique pour un sou. J'essaie juste de m'inspirer des films encore et toujours. Ce sont pratiquement les seules expériences amoureuses que j'ai réellement eu, ou du moins un semblant, une sorte de théorie pour ensuite le pratiquer. "Genre, juste poser mes lèvres, pas le reste là." Le French kiss reste pour l'instant une peur pour moi bien que l'ayant déjà fait auparavant. Mais pas avec n'importe qui.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 11:22





 


Anybody home ?


Mon monologue se termine et je m’attends à une réaction, je l’attends tellement que je suis à deux doigts de me bouffer les ongles. Chose que je ne fais jamais et qui exprime un certain niveau de nervosité. Je le vois réagir mais ne rien dire et bordel, ça me stresse. J’ai envie que tout se passe bien s’il doit y avoir quelque chose entre nous. Vraiment bien. Je reprends l’une de mes phrase pour la rendre plus explicite à ses yeux. « J’ai l’habitude de traquer et de savoir ce que les gens font, je les manipulent à mes fins. Mais faire des choses normales comme tomber amoureuse ou simplement avoir une relation, c’est du jamais fait.. » Un petit soupire s’échappe de ma bouche. « Je..j’ai jamais fais tout ça, j’y connais rien, je suis nulle. » Je baisse la tête dans un moment de résignation avant de la relever quand il me parle d’un premier baiser. Je lui souris. « Et si j’ai envie de le garder pour toi ? » J'pourrais lui laisser bien des choses. C'est le dernier humain en qui j'ai confiance parce que finalement, lui et moi, on fait parti de cette espèce de marginaux. Il faut le dire. Elijah représente beaucoup de choses actuellement. C’est un peu mon Vincent Vega tandis que je suis Jules. Pour moi, on est un peu les deux weirdos qui s’entendent bien et franchement ça me va. Je m’excuse de ce monologue à la con en expliquant les escaliers. Il ne comprends pas à mon grand regret. J’vois dans son regard qu’il demande une explication. « L’oncle pervers qui a terminé par une chute dans les escaliers ? » C’était sublime quand il est tombé. « Celui qui rentrait dans ma chambre et qui.. bref. T’vois le tableau. » Je soupire en grimaçant. Je me décide à me mettre sur ses genoux, la tête posée dessus, je me sens bien là. Tellement bien que je me détends contre lui. Sa main arrive et je la prends dans la mienne, la caressant du pouce, doucement. Je sens qu’il y a une petite gêne de sa part mais je ne la relève pas plus que ça. Si je lui dis les choses, alors lui aussi il a le droit de me les dire. Je souris niaisement à sa question. « Bien sûr mais je te préviens, ils sont tellement emmêlés que tu risques d’y perdre ta main. » Je ricane légèrement de ma petite blague et je laisse sa main venir mes cheveux de princesses. Le film n’est pas encore reparti mais je ne sais pas si cette conversation est terminée ou non alors je ne bouge pas. Mais le brun me parle et je souris en mordillant la lèvre. Je me relève près de lui. « Tu parles des baisers à la suite d’une course poursuite dans un aéroport ? Je me suis toujours dis que ce serait un drôle de sentiment d’avoir quelqu’un qui te court littéralement après. » Je ricane. « Mais si tu en as envie, fais le. N’hésite pas. » Ca m’émoustille de savoir que ça pourrait arriver. Je le regarde avant qu’il ne continue sa phrase. Je l’écoute un instant. « Comme ça ? » Je me penche lentement vers lui et je viens déposer mes deux lèvres sur les siennes avant de les retirer. J’ouvre les yeux en grands, en même temps que les siens. J’ai l’impression qu’on est deux hibous. « Pardon, je voulais pas t’y obliger.. » Je dis qu’il s’excuse tout le temps mais moi aussi finalement.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 12:05





 


Anybody home ?

Elle me donne des explications sans que je n'ai à lui demander. Je crois que mon expression d'incompréhension fut ma foi assez efficace. "C'est rien de particulier je t'assure. C'est même le meilleur moyen d'échouer dans ses affaires je dirais vu que tu ferais tout pour la personne." Si avec ce genre de réflexion elle tombe amoureuse de moi, c'est qu'elle est encore plus folle alliée que je ne le pense. Et voilà qu'elle me fait aussi du rentre dedans. Mon regard fuit, ne sachant quoi répondre sur le moment avant de sortir un "Deal." naturellement, comme un accord. Je pense que si nous finissons réellement ensemble, ce sera un couple de bras cassés qui se formera. Et je ne saurais dire pourquoi mais cela arrivera. Mais elle est si jeune et ça me tue. D'autant plus qu'Aksel ne l'apprécie pas. Bon, je m'en fous de ce qu'il peut penser mais avoir son approbation, c'est pas mal en soi. Les autres, Scar et Albane il ne les a jamais rencontré mais je pense qu'il les aurait un minimum apprécié. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je suis perdu. Elle m'explique pour les escaliers. "Ah oui, oui d'accord. Un "accident". Très bien. Efficace." J'hoche la tête en signe d'approbation. Nos mains finissent par s'enlacer et la demoiselle ne change pas le logo pause pour le remettre en route. A vrai dire, je ne le fais pas non plus, comme si j'attendais quelque chose. Je lui pose une question, puis une seconde et à mon plus grand malheur ou bonheur, je ne sais pas encore, elle pose ses lèvres sur les miennes. Je garde mes yeux grands ouverts, choqué de cet acte. Je pensais que c'était à l'homme de faire le premier pas. Est-ce un homme ? Me serais-je fait berné? Non. Impossible. Je ne veux pas y croire. Elle s'excuse une fois de plus. Pas l'un pour rattraper l'autre décidément. Je me racle la gorge et passe ma main dans son coup pour la ramener vers moi et l'embrasser plus sensuellement, fermant cette fois les yeux pour essayer de m’imprégner de ce moment. Des baisers qui s’enchaînent, des bouches entrouvertes sans laisser échapper la langue. C'est un autre niveau et je ne suis pas sûr que le moment soit bien venu. Je finis pas un baiser sur sa joue avant de me reculer et d'inspirer un grand coup. "Plutôt comme ça." lui dis-je avant de détourner mon regard et de le fixer sur la télé. Bordel. 17 ans. Je pourrais être son père pratiquement, si j'avais été précoce et enfanté une femme à mes 13/14 ans. Un peu comme dans Crazy Dad avec ces fameux Andy Samberg et Adam Sandler. "Bon cigarette?" lui demandais-je comme si on venait de faire l'amour pendant des heures alors que non. Mais c'est déjà beaucoup. Si Charlie se ramène à ce moment là, je me sentirais probablement mourir.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 12:37





 


Anybody home ?


Échouer dans ses affaires. Je soupire. « Ouais, a moins de trouver quelqu’un qui fait la même chose que toi. » J’hausse les épaules. « Mais bon, c’est rare de tomber sur des gens qui veulent faire médecin légiste ou tueur à gages. » Je ricane en le regardant. On parle d’un premier baiser que je garderais pour lui. Il est d’accord. « Attention, je n’sais rien faire. » Je souris légèrement. Je lui dois des explications concernant les escaliers. Alors c’est ce que je fais. « Un bel « accident », très bien orchestré. » Je souris légèrement alors que nos mains s’enlacent et que je me rapproche de lui pour faire un premier pas. Mon premier baiser, avec Elijah. J’en ai mal au ventre quand je détache mes lèvres des siennes pour la première fois. Je n’sais pas ce qu’il m’a pris de faire ça, je lui ai même pas demandé si je pouvais. J’ai tout foutu en l’air avec mes grands yeux de biches et mes idées à la con. Je soupire dans mon coin mais sa main passe dans mon cou et ses lèvres viennent sur les miennes. Ce deuxième baiser se veut plus sensuel, mes yeux se ferment parce qu’il ferme les siens. Ma main passe dans ses cheveux de manière un peu plus naturelle. Je les caresse doucement, sensuellement. Mes lèvres jouent sur les siennes et font quelques petites variations. J’expérimente contre ses lèvres tout en caressant ses cheveux doucement. Il met fin au baiser et je souris quand il m’embrasse sur la joue. « T’as l’air de mieux t’y connaître que moi. » Je ricane en le regardant, je laisse sa main dans la mienne. Il reste bloqué devant la télé et moi je regarde le pot de petites conneries à manger. On a dix ans d’écart, je ne suis pas majeure et on tue des gens ensemble. Génial. Top 3 des conneries à faire avec un pote/amant/partenaire de tuerie (rayez la mention inutile). Il propose une cigarette. « Carrément ! » J’attrape mon paquet et lui en propose une, j’allume la mienne. J’ai le coeur qui bat vite, trop vite à mon goût. Trop de questions qui se bousculent. « T’as déjà eu des petites amies ? » La question vient s’abattre comme une guillotine.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 13:49





 


Anybody home ?

Peu de personnes le sont, certes, mais beaucoup en rêve. C'est sûr que où nous sommes, il n'y en a pas des masses et encore, nous ne sommes pas au courant de toutes les couvertures possibles et imaginables pour qu'ils se camouflent dans la foule. J'hausse les épaules avant que le moment fatidique arrive. Une cigarette, à bon entendement. Elle me parle de mes relations passées. "Je n'en ai pas eu une tonne à vrai dire." Je pense à Vaughn et à Albane surtout. "Deux. Mais pour ce qui est des relations sexuelles, ça ne dépasse pas plus." Je tire une latte. "J'ai beaucoup de mal avec le contact physique, bien plus que tu ne le crois et bien plus que toi je pense." Mon asexualité, ce manque de désir me bloque sur énormément de points et je pense que le mieux si je veux une relation un minimum normale est d'aller consulter même si la ou le sexologue ne pourra pas faire grand chose pour mon cas. C'est comme si on demandait à un homosexuel de devenir hétéro. C'est impossible, c'est dans sa nature, on ne peut pas le changer. "Donc des baisers, oui c'est ok, et encore faut vraiment que j'en ai envie mais pour ce qui est du reste. Tu risques d'être déçue." Toujours se mettre en valeur à ce qu'on dit. Je préfère mettre les cartes sur table histoire qu'elle en attende pas énormément de moi. "Je préfère limite que tu aies une relation sexuelle avec d'autres mais que ton cœur et ton âme m'appartiennent." lui confiais-je avant d'écraser ma clope au fin fond de ce cendrier.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 15:06





 


Anybody home ?


Une cigarette, c’est la proposition d’Eli. J’attrape mon paquet et j’allume la mienne en me renfonçant dans le canapé. Est-ce qu’il a déjà eu des petites amies ? C’est la question que je lui pose. Sans filtre, sans détour, cash. Je veux savoir, j’ai besoin de savoir. La réponse me parvient et je lui souris. Deux, c’est le chiffre. « D’accord. » Il n’en a pas eu des tonnes, c’est vrai. Je tire une latte en l’écoutant. J’adore parler avec ce type. Et puis, il a cette candeur qui me rend dingue. Je relève la tête quand il me parle de relations sexuelles. Je rougis bêtement. « Si ça peut te rassurer. Je n’ai jamais eu de copains, je n’ai jamais vu de … de.., bref, j’arrive pas à dire le mot. J’y connais rien là dedans. » L’avantage avec Eli, c’est que j’ai l’impression qu’il me comprends, il ne me prends pas pour une weirdo et je ne le prends pas pour un allumé. Je me sens à ma place avec lui et bon sang, ça fait tellement de bien. Je tire une latte et je recrache lentement la fumée. Je l’écoute, attentivement. Lui aussi il a du mal avec le contact physique et je le comprends. « Sûrement.. J’ai juste cette peur qui me bloque constamment. J’ai peur qu’on me fasse du mal.. Je ne sais pas ce que c’est d’être en confiance totale avec quelqu’un, sunshine. » Ironique pour une sociopathe, n’est-ce pas ? Je lève mon regard vers Eli. « C’est quoi qui te bloque toi ? » Je soupire en tirant sur ma cigarette, et je continue de l’écouter. Il en vient à parler de rapports sexuels et je rougis instantanément. Apparemment, je risque d’être déçue. « Toi aussi.. » Je le regarde. « Un vrai duo de bras cassés. » Je ricane légèrement en nous moquant de nous deux et de nos inaptitudes. Eli pose les bases et moi je l’écoute. Il commence à me parler de coucher avec d’autres personnes mais qu’on soit tout de même liés. « WOW. WOW. WOW. Tu te calmes, direct. » Je lève les mains en l’air. « Si j’dois coucher avec une personne, c’est toi et seulement toi. » Je lève les épaules. « J’y connais rien au sexe et je veux pas l’expérimenter avec n’importe qui, d’accord ? » Je soupire un instant. « Et puis je peux même pas prononcer le mot « .. », merde à la fin ! » Il écrase la fin de sa clope tandis que je tire sur la mienne. Je passe ma main sur sa mâchoire. « On a le temps. Si on fait des efforts chacun de notre côté, je suis sûre et certaine qu’on pourrait faire quelque chose de bien, avec du temps. » Je dépose un baiser sur sa joue. « On verra pour le reste, Eli. » Pour tuer des gens, y a du monde mais quand il s’agit de baiser, y a plus personne. C’est le monde à l’envers.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 16:48





 


Anybody home ?

Je sais bien que je suis assez pudique sur le sujet mais au point de Poppy, je ne l'aurais jamais imaginé. En parler, ne me gêne pas. Dire le mot pénis pour parler d'un chibre non plus. Il faut appeler un chat, un chat. "Repeat after me, here we go. Pé-nis. Ou alors tu as des variantes si tu préfères, sexe, membre, anaconda, bambou, baobab, verge, phallus. Phallus je l'aime bien personnellement, ithyphalle bien que c'est lorsque le phallus est en érection. Tu en as pleins, n'aies pas peur. Le mot ne va pas te manger." lui dis-je en rigolant. Est-ce que je l'ai mise mal à l'aise? Peut-être bien mais ça me fait rire. Il n'y a rien de bien méchant. "Depuis ton oncle ça, non?" lui demandais-je même si je n'attends qu'une réponse brève. Elle me tourne la question, j'arque un sourcil. "Je ne dirais pas que ça me bloque mais plutôt le manque d'envie. Je peux très bien m'en passer, ça ne me dérange pas." lui expliquais-je à mon tour. Nous discutons comme si nous avions déjà tout prévu quant à nous deux. C'est un peu glauque comme situation je trouve, ayant toujours pensé que c'était quelque chose qui viendrait naturellement. Bientôt, on va même se donner une date et l'heure exacte à laquelle on doit passer à l'acte. 16h30 : préliminaires. 17h : missionnaire. 17h05 : levrette. 17h15 : jouissance. 17h17 : deuxième jouissance, éjaculation faciale. 17h25 : repos avant de se lever et de se nettoyer. 17h40 : cigarette. 17h50 : proposition de recommencer, déclinaison de ma part car c'est rare qu'un homme recommence immédiatement après s'être vidé bien qu'il puisse recommencer dans la nuit-même. 17h51 : discussion pour dire à quel point c'était nul mais convenable pour "une première fois" et encore. C'est complètement insensé. Mais elle s'excite toute seule, ne voulant que faire la chose avec moi au moment où nous discutons. "J'entends bien ce que tu dis oui." lui répondis-je dans un premier temps. "Mais oui on a le temps d'y réfléchir." Je reprends une cigarette. J'aime fumer durant les conversations. "Dis moi, tu l'imagines comment ta première fois? Ou même, même si tu ne connais rien tu as bien dû lire ou voir des choses à ce sujet du coup, tu as des fantasmes ou des idées toutes préparées de la chose comme beaucoup de jeunes vierges ou jeunes puceaux?" lui demandais-je.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 17:19





 


Anybody home ?


Ok, je n’arrive pas à prononcer le mot « bite », c’est terrible parce que je l’entends mais il ne veut pas sortir de ma bouche. C’est comme un refus, un non dit, un bloquage. Il tente de dédramatiser la situation en voulant m’aider et en me donnant pleins de synonymes mais je les connais déjà. Je ricane en essayant de répéter après lui. « Pé... » Je m’arrête alors que j’avais très bien commencé. « On reprends. Pé…. » Je soupire en commençant à m’énerver. « Oh mais j’en ai marre borde de bite ! » Ca sort, d’un coup. Je le regarde avec un grand sourire, je sautille sur le canapé. « Eli ! Je l’ai dit ! J’ai réussi putain. » J’crois que c’est mon mot préféré maintenant. Je le répète à tout va. « Bite, bite, bite. » Je vois le regard d’Eli et je me dis qu’il faut que j’arrête. « Pardon. » J’baisse les yeux. « C’est quoi l’autre mot compliqué ? Ityphalle ? Je le trouve superbe ce mot. » C’est vrai quoi, c’est joli à dire. « Effectivement, c’est pas le mot qui risque de me manger. » Je lui souris avant de lui expliquer mes peurs. Eli comprends les choses rapidement et ça fait du bien, bordel. Je lève le regard vers lui. « Yup. » Je lui en pose des questions et notamment sur ce qui le bloque. J’écoute mais je suis surprise. « Même de te masturber ? T’en as jamais l’envie ? » Je grimace un peu avant de me caler contre lui. J’aime cette conversation, elle est saine. Je relève la tête vers lui, souriante mais un peu gênée aussi. « Tu sais, Eli, on est pas obligés de tout planifier. Et j’ai pas envie qu’on le planifie. » Je souris un peu. « Et puis, on sait même pas encore ce qu’on ressent l’un pour l’autre alors bon. » J’hausse les épaules. Je le regarde avec ses beaux grains de beautés. Je reprends par rapport à ce que j’ai dis un peu plus tôt. « Quand j’dis que je veux que ce soit avec toi, c’est bêtement parce que t’es la seule personne en qui j’ai confiance. » Je grimace. « Bon, et aussi parce que je te trouve plutôt mignon comme garçon. » Je lui tire la langue. Il rallume une clope et je le suis dans le mouvement, même si je reste sur ses genoux. J’allume mais je m’étouffe en entendant la question. « Franchement, j’ai peur de m’ennuyer à mourir pendant ça se passera. J’ai pas l’habitude de ressentir beaucoup de choses alors bon, j’espère que pour une fois, je sentirais quelque chose. » Je grimace. « C’était comment ta première fois ? » Je tire sur ma clope. « Tu veux dormir avec moi cette nuit ? J’essayerais de ne pas trop te coller, je te le promet. »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 18:41





 


Anybody home ?

Je la vois sautiller sur le canapé après avoir réussi à vaincre sa peur. Cette fille, c'est une vrai enfant mais ça me décroche tout de même un sourire. "Par contre, il est d'occasion, force pas trop sauf si tu veux finir coincée à l'intérieur." lui dis-je en passant une main dans mes cheveux avant qu'elle ne me redemande pour l'autre mot. J'hoche la tête. On pourrait penser que c'est tout et n'importe quoi sauf un pénis en érection, ça c'est sûr. Je demande confirmation pour la suite et me pose une autre question. J'hausse les épaules et regarde en l'air. "Disons, que je n'y pense pas. Ca ne vient pas vraiment à l'esprit le "tiens, j'suis tout seul, si j'allais secouer le cocotier". Non, c'est comme ça, il n'y a pas d'explication." lui répondis-je tranquillement. "Mais je te retourne la question. Tu ne t'es jamais dit que tu pourrais explorer ton corps pour mieux le connaître et ressentir des choses?" lui demandais-je en la tenant à mon tour après qu'elle s'installe contre moi. Je me passe la main sur le visage avant de remettre une énième fois les cheveux en arrière. Il faut sérieusement que je pense à me les couper. Ca devient fatiguant à la longue. "Non, non, on verra, on verra. On y est pas encore après tout." que je répète. Quoi dire de plus de toute façon? Elle n'est pas prête, je ne le suis pas, c'est donc comme un accord. De toute façon, il faut toujours avec le consentement du partenaire pour aller plus loin. Au moins c'est réglé. "Ca aussi ça prendra le temps qu'il faut. Ca peut parfois être plus long que l'acte en lui-même." C'est un fait. "Toi aussi tu es plutôt jolie à voir mais tu es si jeune. Tu n'imagines même pas à quel point ça me bloque sur le plan émotionnel." Même si les sentiments de la sorte ne sont pas mon plus grand fort. Je bouge un peu dans le canapé et la tiens pour ne pas qu'elle tombe, nous deux, digne toxicos, une clope encore au bec. Elle m'explique qu'elle a peur de ne rien ressentir. "Peut-être que tu ne sentiras rien mais ça restera tout autant agréable. On ne peut pas prédire ce genre de choses." lui répondis-je avant qu'elle ne me parle de ma première fois. "C'était... Gênant. Rapide. Pas agréable. La personne mettait les dents, déjà que je ne parvenais pas à beaucoup bander et bien... là c'était presque foutu. Puis dès que ça a commencé à durcir, il y a eu pénétration certes mais en voyant le reste du corps de cette personne-là, je..." Je grimace de dégoût. "Je... Mon membre ne réagissait plus. J'en avais perdu le peu d'envie que j'avais. Comme si je m'étais forcé pour faire comme les copains mais bon..." Je baisse la tête, toujours l'image de ce corps féminin en tête. "C'était ma première fois. Comme on dit j'ai trempé le biscuit donc je suis devenu un homme mais en soi, pardonne moi pour mon langage mais c'était bien à chier, autant pour moi que pour elle." Je prends une pause et rigole. "Surtout pour elle je pense. Au moins, elle s'en rappellera toute sa vie." Je continue à me marrer. C'était sa première fois aussi et vu mes exploits, j'ai dû l'effrayer pour toute une vie. J'espère cependant pour elle qu'elle a vraiment trouvé quelqu'un qui sache s'y prendre. Je détourne ensuite mon regard vers Poppy à sa question. Je suis censé dire quoi, moi? Avec Scar, nous n'avions pas vraiment le choix même si j'aurais pu rester au sol ou dans la baignoire mais là... Je tire sur ma cigarette, plongeant mes yeux noirs dans les siens. J'ai l'impression que l'intérieur de mon crâne est aussi vide que celui de Homer Simpson avec son macaque qui joue des cymbales. "Je... On verra, tu veux bien?" lui répondis-je en fronçant les sourcils, comme désolé de ma réponse. Puis je me racle la gorge. "On remet le film?" lui demandais-je en étalant mes jambes sur la table basse.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 19:32





 


Anybody home ?


Avec un peu d’aide et de volonté, j’arrive enfin à prononcer ce mot. Je le prononce beaucoup et je finis par m’en excuser. Il ricane avec moi et putain, je me sens bien dans cet appartement, avec lui. « J’essaye, j’essaye mais ça fait des années que j’essaye de le prononcer. C’est terrible. » On parle lexicologie, biologie et maintenant, on parle de sexe et de masturbation. Eli me raconte sa vision des choses et je lui parle de la mienne. « C’est dingue ça. Et moi qui pensais que tous les hommes étaient des obsédés sexuels. » Je souris en coin. Eli me retourne la question et j’hausse un sourcil. « Justement, c’est le seul moyen que j’ai pour me donner du plaisir. Avec moi, ça ne bloque pas, je connais les boutons et j’arrive à me faire jouir. Mais c’est avec les autres le problèmes, y a un blocage avec le contact humain. » Je soupire en baissant les yeux. « J’aimerais bien avoir la même relation que j’ai avec mon corps avec quelqu’un d’autre que moi. » C’est un peu chiant d’avoir envie mais d’être bloquée par cette peur irrépressible du contact. Je suis installée sur lui comme sur un sofa de psychologue mais bizarrement, en parler de me gêne pas le moins du monde. « Bien sûr, on verra. Plus tard. » Je lui souris légèrement. La confiance flâne au dessus de nous mais elle n’est pas encore palpable. « Mais oui ! » Je souris en lui donnant un avis esthétique sur sa personne. Son compliment me fait rougir mais la mention de mon âge me gêne. « Je comprends, et ça me bloque aussi en un sens parce que je sais jamais si tu me prends pour une gamine ou autre. » Je grimace un peu. Il se penche pour prendre une clope tout en prenant soin de ne pas me faire tomber. La clope au bec pour tous les deux, je le lance sur sa première fois étant donné que la mienne n’a même pas encore d’ombre. Il y a beaucoup de négatif dans la première fois d’Eli et je trouve ça triste que ce ne soit pas un moment joyeux. Je l’écoute mentionner ce corps qui lui a paru ignoble. « Mais.. la personne ne te plaisait pas ou elle était vraiment laide ? » Et puis, la pression sociale n’a pas non plus aidé visiblement. Je soupire. « Et tu pouvais pas faire machine arrière ? Dire non parce que l’envie n’était plus là ? » Je grimace encore une fois avant de rire quand il me dit que c’était à chier. « Pour toi c’était nul aussi du coup. » Je tire sur ma clope avant de lui proposer qu’on dorme ensemble cette nuit. Si on a des progrès à faire autant travailler dessus. Eli ne sait pas encore et je ne me vexe pas. « Pas de soucis. » La tête contre ses genoux, je tends le bras pour éteindre ma clope dans le cendrier et le prendre sur moi pour Eli. Il veut remettre le film et moi ça me branche plutôt bien. « Avec plaisir. » Je prends sa deuxième main dans la mienne et je me met bien pour regarder le film. Au bout de cinq minutes, je demande. « On mange quoi ce soir ? » Ouais, j’ai déjà faim. « T’as des nouvelles d’Aksel et de sa blonde ? »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 22 Jan - 20:29





 


Anybody home ?

Je rigole à sa remarque. "Il y a des petites exceptions, c'est vrai mais beaucoup le sont. Comme les femmes, mais c'est plus discret et lorsqu'elle s'assume, elles se prennent toutes les représailles qui vont avec." Une moue désespérée face à ce comportement d'abruti fini à la pisse. Je ne les comprendrais jamais ceux-là. Ce n'est pas pour rien que Jayden s'était pris une baigne pour le genre de pensées et de remarques qu'il a à l'égard des femmes, ou même des autres. Ce petit air supérieur qui s'est mangé une table dans la gueule, de quoi lui faire comprendre qu'il est tout autant une merde que les autres. "Justement. Quand tu feras ta première fois, tu pourras dire à la personne ce que tu aimes, ce qui te fait plaisir. C'est une entraide. Chacun veut satisfaire son partenaire donc c'est tout à fait normal. Bon, il y en a qui ne pense qu'à se vider et ils se moquent du plaisir de l'autre mais même si je n'ai pas beaucoup d'expérience, je sais comment y faire." Ce qui peut être assez paradoxal il est vrai. Disons que ce n'est qu'une base. Il ne faut pas être Einstein pour le comprendre. Même si la personne est un mauvais coup, elle le sera forcément mieux si elle a cette attention de mettre l'autre en avant. "Je ne te considère pas comme une gamine. Peut-être comme une petite soeur, un être à protéger mais de l'autre côté, je t'apprécie à ta juste valeur et cela m'embête au plus haut point de ne pas savoir où je vais avec toi, ou avec qui que ce soit d'autre." Je n'aime pas rester dans le flou. Il faut que tout soit clair, bien expliqué pour que je puisse envisager ce que les autres comptent faire, leurs futures actions. Je lui parle de la première et vu le récit que je lui ai fait, je comprends bien ses questions. J'inspire profondément tout en secouant la tête. "Je ne sais pas. La personne était jolie à voir, elle avait de belles formes mais c'est l'acte en lui-même qui me déplaisait. On est cons quand on est jeune. On veut goûter à chaque parcelle de la vie juste pour rentrer dans le moule. J'ai rapidement compris que ce n'était pas mon truc." lui répondis-je en souriant en coin. Nous remettons le film en route et voilà qu'elle me pose déjà une question. Je ne peux m'empêcher de sourire. J'en connais une avec qui je vais bien m'entendre sur un autre point. La faim. La bouffe. Cette drogue. "Ce que tu veux écoute. On peut se faire livrer si tu as la flemme de préparer." lui répondis-je avant qu'elle ne me parle d'Aksel et Esvir mais je secoue la tête en guise de négation. "Rien du tout. Faudrait que je débarque chez lui je pense." En tyrolienne, bien évidemment. Je me tais pour écouter le film, tout en la caressant sur le bras sans que je ne m'en rende compte, comme un réflexe. Les films, c'était notre truc à nous, à Albane et moi même si elle ne pouvait pas les voir. Ces séances de cinéma gratuites lorsqu'on pénétrait dans l'enseigne. Jamais je ne me la sortirai de la tête. Il faut vraiment que je m'y fasse. Elle ne sera jamais mienne comme elle a été une fois et bien qu'on ne se soit pas revu depuis des mois, je sais bien que c'est peine perdu de reprendre contact; toujours à vadrouiller dans le monde elle et son violon à l'épaule. Je soupire, repensant à tout ça avant d'attraper mon portable pour voir les choses à se faire livrer. "C'est quoi ta cuisine favorite?" Je passe ma main dans ses cheveux pour me permettre de voir son visage. "Poppy... Tu t'endors?" lui demandais-je d'une voix douce.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mer 23 Jan - 19:07





 


Anybody home ?


Ma première fois, grand sujet de débat avec Eli et avec ma sœur aussi, du moins, c’était le cas. Pour moi, c’est juste une passade mais pour elle, c’est quelque chose de mythique. Wow, une verge dans un vagin, stop à la fin. On est plus au Moyen-Âge avec les cérémonies, nous sommes en 2019. « Ouais, ça peut être sympathique. Encore faut-il que la personne soit à l’écoute, que ce ne soit pas un gros con ou encore quelqu’un qui ne sait pas où se place le clitoris. 2019, merde, y a encore des gens qui ne connaissent pas ce bouton de dingue. » Je souris en coin, ça me fait drôle de parler de clitoris avec lui. Il mentionne mon âge et je lui explique la peur qu’il me prenne pour une gamine. J’hausse un sourcil quand il me voit en petite sœur. « Pourquoi tu m’as embrassé alors, Eli ? T’embrasses ta sœur toi ? » Le sourcil arqué, j’attends ma réponse de pied ferme. Je suis un peu vexée. L’âge n’est qu’un putain de chiffre et j’ai des poils. Tout va bien. Il m’apprécie à ma juste valeur, ok. Je fronce les sourcils quand il me parle d’aller quelque part dans le flou. « Précise ta pensée ? » Je veux qu’il me dise ce dont il a envie avec moi. Je n’aime pas être dans le flou non plus et avec lui, l’attente est impatiente mais passons. Sa première fois. Je le questionne parce que je me pose beaucoup de questions. Eli est un être très alambiqué et c’est ce que j’aime chez lui. L’acte en lui-même le dégoûte. Je lui souris quand il me parle de ce fameux moule dans lequel je ne veux pas être. J’hoche la tête pour lui dire que je vais dans son sens. J’accepte pour le film et je me repose contre lui. Mon ventre fait rage et je pose la question fatidique. Je crois qu’il est un peu comme moi sur la nourriture : on aime manger. Je lui souris. « J’veux bien qu’on commande parce que je ne sais faire que des pâtes. Et encore, elles collent. » Je ricane et je lui demande des nouvelles de son connard de pote. « D’acc. » En vrai, je m’en fous. J’en connais un et je ne la connais pas, elle. Mais une femme qui le choisit lui comme amant doit avoir un sérieux problème. Je me concentre sur le film mais rapidement, je m’endors sous les caresses d’Eli. Il me détends et j’ai eu une semaine, voire un mois de merde. J’ai besoin d’attention, sans aucune pression. Juste un peu de câlin. Mes yeux se ferment, je m’endors sur ses genoux, tranquillement.

Une voix émerge lentement dans mes oreilles, j’ouvre les yeux rapidement, le générique de Freaky Friday. « Hein ? Merde ! Je suis désolée Eli, je me suis endormie comme une véritable quiche. Pardon. » Je fais la moue. J’ai choisi le film et il se l’est coltiné. Le pauvre. Je baille un petit coup et mon ventre gronde. «Tu voulais me demander quelque chose ? » Je souris, encore assommée de cette sieste furtive.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Dim 27 Jan - 22:39





 


Anybody home ?

Je ne dirais pas que le sujet me fait peur, parler de sexe même si je n'ai que peu d'expérience, c'est une situation qu'on voit pratiquement tous les jours, comme ces jeunes vierges qui débattent de leurs ébats imaginaires. Mais là, le sujet part sur une chose que je ne peux contrôler, les sentiments. Encore faudrait-il que j'en ai réellement mais mes explications sont beaucoup trop floues, plus que ce que je n'ai en tête. Je vois bien que la jeune femme est légèrement vexée. Je ne la désire pas. Je n'ai jamais réellement désiré quelqu'un au final. Elle est juste jolie et beaucoup trop jeune. "Je ne sais pas." C'est tout ce que je parviens à sortir de ma bouche pour le moment. "Je n'embrasse pas ma sœur non, mais... Laisse tomber. Il n'y aura rien de toute façon. Tu me plais un minimum, t'es cool, agréable à regarder mais ça s'arrête là." Peut-être que ce n'est pas la meilleure des solutions ça, pour s'expliquer. "Je pourrais être avec toi mais je ne vais pas prendre le risque de me faire attraper pour détournement de mineur. J'ai toujours été hors service de tout ce qui est flic et compagnie, ou alors ces derniers ont payé lorsqu'ils ont voulu s’immiscer dans nos affaires. Donc non." Non, je ne sais pas où je vais avec elle et c'est en train de m'énerver bien que je prends mon mal en patience. "Est-ce assez clair pour toi, là?" lui demandais-je bien que je n'attende pas réellement de réponse. Elle n'aura pas d'autres explications car il n'y en a aucune autre à donner et si elle se vexe pour ça, ce n'est pas mon problème. Des jeunes de son âge, ça en court les rues. Peut-être qu'ils n'ont pas la maturité ou même l'habilité d'un assassin sur pattes mais il faut qu'elle se concentre un minimum sur ce genre de personnes. La discussion change, on parle de quoi manger. J'hoche la tête pour approuver son choix, jusqu'à ce qu'elle s'endorme et se réveille comme une fleur. "Meilleur film du monde." lui dis-je d'un ton sarcastique avant de repenser à des choses qui n'ont encore rien à voir avec le sujet actuel. "Tu connais quoi de ce Mikkel, dis moi?" lui demandais-je sans lien logique. En espérant qu'elle ne change pas de sujet. "C'est ta sœur qui m'a appelé comme ça, elle a dû confondre je crois, bien qu'ayant décliné cette identité, son avis sur moi n'a probablement pas changé." continuais-je.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le Mar 29 Jan - 23:37





 


Anybody home ?


Ce n’est plus une discussion mais une rafale de négations que je me prends en pleine face. Je ne dis plus rien, je ne réponds plus. Je refuse de me laisser vexer par cette énergumène dont les yeux me font craquer. Je soupire. J’arrête de parler. On parle de quoi manger et ensuite, je m’endors telle une vieille souche au fond d’un jardin, sur ses genoux.

Il me réveille avec la douceur du printemps. Mes yeux clignent avant de réaliser où je suis et ce qu’il m’a dit quelques minutes plus tôt. Je ne lui en veux pas mais je ne suis quand même pas ravie. Je ricane par rapport à son avis. « C’est quoi ton film favori ? Qu’on rigole un peu. » Je me relève rapidement en le regardant, le sourcil arqué. Pourquoi me parle t-il de Mikkel ? Qui lui en a parlé ? Jellybee. La salope. Je soupire. « Qu’est-ce que ça peut te faire ? » Je le regarde, l’œil en coin. J’ai clairement pas oublié ses paroles et c’est pas une petite sieste qui va me les faire oublier. « C’est un type que j’ai rencontré en entrant dans la piscine. J’voulais me faire un bain de minuit mais il m’a niqué mon délire. » Il m’explique que Jellybee l’a confondu avec. J’hausse les épaules. « On mange quoi ? » Je me penche pour allumer une cigarette et me diriger vers la fenêtre. L’odeur nauséabonde de l’air ambiant me donne la gerbe. J’ai besoin d’air. J’ouvre en grand, j’écoute les bruits de la ville, ceux que je ne connais pas.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Anybody home ? ft. Elijah Empty
Re: Anybody home ? ft. Elijah, le

Anybody home ? ft. Elijah

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-