AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

saturday night fever w/ jessie


Stanislas Seidel
Stanislas Seidel
Inscrit le : 25/11/2018
Messages : 88
Avatar : Hugh Laurie
Crédits : galuche pour l'avatar
Date de naissance : 12/08/1963
Mes rps :
En cours

Heather + Jessie + Aimée + Meredith #2 + Andria + Connor

Terminés

Meredith + Meredith (sms)

Abandonnés

Caesar


Bloc notes : /



saturday night fever w/ jessie Empty
saturday night fever w/ jessie, le Ven 7 Déc - 17:56

saturday night fever
jessie & stanislas

Samedi soir, et je n’étais pas de garde. Il fallait en profiter, car cela n’arrivait pas souvent. Il n’était pas rare que je passe mes week-end au bloc opératoire, ou alors dans mon bureau à rattraper le retard que j’accumulais d’un point de vue administratif, pour mes courriers, mes comptes-rendus et toutes ces autres choses un peu nulles, mais qu’il fallait tout de même réaliser. Du travail de bureau, que je n’appréciais pas vraiment. Mais tout bon médecin doit se maintenir à jour. Et puis, quand je n’avais pas ma fille à la maison, il m’importait peu d’y être ou bien de me trouver à l’hôpital. Ça ne changeait pas grand-chose : l’hôpital était ma deuxième maison.

Mais ce soir-là, j’avais envie de sortir, et de boire des coups. Seul. Il était loin le temps où je n’étais pas sorti dans un bar, tout simplement parce que j’en avais pas le temps, ou bien parce que je n’étais pas accompagné, et que ça faisait un peu alcoolique, de boire tout seul. Mais j’avais passé une semaine si affreuse que rien ne pourrait m’empêcher de vider des verres à shots si j’en avais envie. Peu importait que l’on me reconnaisse, ou que je termine ivre mort. Ce que je voulais, c’était m’amuser. Tant qu’à faire, mon choix se porta sur un bar à concert, l’occasion pour moi d’allier l’alcool à la musique, et découvrir, peut-être, de nouveaux talents. Et c’est ainsi qu’à vingt-deux heures, je me retrouvai assis à un comptoir, à vider une pinte de bière en regardant un groupe que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam se déchaîner sur la mini-scène, prévue pour l’occasion.

La musique était forte et l’alcool était bon. Cela faisait pratiquement une heure que j’étais là et je m’étais déjà fait resservir plusieurs fois. J’étais seul et personne ne prêtait attention à ce que je faisais. Tout était parfait. Une chanson se termina, tout le public présent dans le bar se mit à applaudir et c’est alors qu’une masse s’installa à côté de moi. Une masse de cheveux, de blouson en cuir, et de peau à moitié dénudée, qui sentait la cigarette. Je posai les yeux sur la jeune femme qui venait de s’asseoir et qui commandait à boire, avant de m’intéresser de nouveau à mon propre verre. Une fois qu’elle fut servie, je me tournai un peu vers elle et tendis mon verre. « Santé ! » lui dis-je en faisant trinquer mon verre contre le sien. J’avais pourtant dit que je préférais être seul, alors qu’étais-je en train de fabriquer ? C’était ma nature, de parler avec les inconnus, d’entretenir des conversations… Aussi, j’enchaînais : « Vous les connaissez ? » lui demandai-je en désignant le groupe d’un signe du menton. Cela m’étonnerait fort que quiconque eut connu ces gens, qui faisaient plus de bruit que de vraie musique, mais après tout, on ne savait jamais…  
(c) DΛNDELION
Jessie Davidson
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 79
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Wanda - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : saturday night fever w/ jessie 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Ven 7 Déc - 22:01

Saturday Night Fever

ft. Stanislas Seidel


Samedi soir. Une semaine d'examens. Je méritais bien un peu de lâcher prise, non? Comme si j'avais besoin d'examens pour m'autoriser ça. Mais pour une fois, je pourrais utiliser cette excuse pour justifier ma présence dans un bar. Comme si ça intéressait quelqu'un... Je vis seule, j'ai très peu d'amis et mes parents... Mon père et moi, on ne se parle plus et ma mère a déménager pour un travail. Alors franchement... Sans compte à rendre pour personne et n'ayant pas ma conscience à soulager, pourquoi aurais-je besoin d'une excuse quelconque pour aller m'amuser dans un bar un samedi soir? J'hausse les épaules et me douche. Je remets bien sûr avec soin la bouteille de shampoing et celle de gel douche à la place exacte où elles se trouvaient quelques secondes plus tôt. Une fois ma douche prise et mon corps sec, j'enfile une jupe courte, un débardeur et une veste en cuir style perfecto. Je mets des bottes plates pour être à l'aise si jamais je vais sur la piste de danse, ne sait-on jamais. Je ne sais même pas encore où je vais passer ma soirée mais qu'importe, j'anticipe. Je quitte mon appartement en vérifiant plusieurs fois - quatre fois pour être précise - que la porte ne s'ouvre pas quand j'abaisse la clenche. C'est mon rituel. Je descends dans la rue et je m'allume une cigarette en marchant au hasard. Je décide que je m'arrêterais dans le premier bar sur lequel je tomberais.

J'arrive finalement à destination. Un bar concert? Bien. Ça me plaît. J'entre dans le bâtiment et je vais m'installer au bar. Je ne sais pas ce que va me réserver la soirée. Je ne sais pas si je vais draguer, juste boire un verre ou que sais-je. Pour le moment, l'intérieur ne tient pas ses promesses. Je m'attendais à autre chose en pénétrant dans le lieu. Mais j'ai peut-être tort de me fier à cette première impression qui peut s'avérer fausse. Je décide donc de lui laisser une chance. Je commande une bière au barman qui me paraît très charmant. Il pourrait finir dans mon lit comme ça, si le bar est nul, j'aurais au moins eu ça de ma soirée. Je commence à l'observer, ne pensant pas que quelqu'un m'adresserait la parole. Encore moins l'homme à côté duquel je viens de m’asseoir. Je remercie le barman qui m'apporte ma bière. « Santé ! » Je tourne mon visage vers l'homme à côté de moi qui fait tinter son verre contre le mien. Sérieusement? Ça se dit encore ça? « Vous les connaissez ? », me demande t-il en me désignant le groupe sur scène d'un mouvement de menton. Je me retiens de rire et je souris simplement. "Non." Je dois reconnaître que pour un vieux, il est plutôt sexy. La différence d'âge n'a aucune importance, vous savez? Ce qui compte c'est le feeling. "C'est comme ça que vous draguez?" Un homme seul dans un bar qui accoste une femme, c'est presque obligatoirement pour la draguer non? En tout cas, aucun homme ne m'a jamais prouvé que le contraire était possible jusqu'à présent et qu'il pouvait accoster une femme sans aucune arrière pensée. Vous me direz, c'est toujours mieux comme technique de drague, si c'en est une, que les lourdeaux qui ont tendance à nous tomber dessus et je plussoie. "J'imagine que vous, vous ne les connaissez pas non plus." Je ne dis pas ça vu son âge, c'est juste une déduction. Je ne suis pas sûre que ce groupe soit connu par qui que ce soit en fait. Je bois une gorgée de ma bière avant de reposer mon regard sur l'homme.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Stanislas Seidel
Stanislas Seidel
Inscrit le : 25/11/2018
Messages : 88
Avatar : Hugh Laurie
Crédits : galuche pour l'avatar
Date de naissance : 12/08/1963
Mes rps :
En cours

Heather + Jessie + Aimée + Meredith #2 + Andria + Connor

Terminés

Meredith + Meredith (sms)

Abandonnés

Caesar


Bloc notes : /



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Dim 23 Déc - 17:05

saturday night fever
jessie & stanislas

La réponse fusa assez rapidement, elle non plus ne connaissait pas le groupe qui jouait, comme je m’en doutais précédemment. C’était assez évident, comme réponse. Ils avaient l’air d’être tous quatre sortis d’un lycée, et le chanteur avait une voix totalement en train de muer. C’était assez comique, mais au moins, l’ambiance était là. Les gens semblaient se prêter au jeu de la musique live. La jeune femme qui s’était installée à côté de moi m’alpagua en me demandant si c’était ainsi que je draguais. Je relevai un sourcil étonné vers elle, en manquant de m’étouffer. Elle était à peine plus vieille que ma fille, il faudrait quand même avoir un sacré grain pour oser faire ça, même si je savais que ce n’était pas si rare que ça. « Je ne drague pas, moi.. » fut ma seule réponse, un peu énigmatique, et elle en penserait ce qu’elle voudrait. Tout cela avait l’air de beaucoup l’amuser, je la comprenais. Et si je me prenais au jeu de cette soirée ? Après tout, c’était ce que je voulais : me vider la tête. Alors autant y aller à fond. « Non, je ne les connais pas non plus… » Mon regard se porta de nouveau sur le groupe de « musique » et je ris doucement. « Ils ont l’âge d’être dans leur lit à vingt-deux heures… A moins que ce ne soit ça le look en vogue à la fac, désormais ? » Avec un sourire amusé, mes yeux se déplacèrent jusqu’à rencontrer ceux de la gamine à mes côtés. Est-ce qu’elle était à la fac, elle même ? Elle était jeune, à n’en pas douter, mais je ne savais pas vraiment lui donner d’âge. Elle n’était pas vieille comme moi, c’était clair et net, mais peut-être qu’elle avait trente ans et qu’elle se maquillait si bien qu’elle en paraissait dix de moins ?

« Et vous ? C’est quoi votre technique de drague, dans une situation pareille ? » lui demandai-je, toujours aussi amusé. Je détournai mon regard vers ma bière, en me remettant bien droit sur mon tabouret de comptoir. Je bus une gorgée d’amertume, en attendant la réponse de mon interlocutrice. Le barman était occupé à servir nos voisins de gauche, personne ne faisait attention à nous, j’adorais cette ambiance. J’étais seul au monde, mais avec cette femme, puisqu’elle voulait bien me parler. Et j’avais l’impression d’être un jeune homme de nouveau. Cette pensée me fit rire et je bus à nouveau, pour éviter de passer pour un con.
(c) DΛNDELION


Spoiler:
 
Jessie Davidson
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 79
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Wanda - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : saturday night fever w/ jessie 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Dim 30 Déc - 21:42

Saturday Night Fever

ft. Stanislas Seidel


Je fronce les sourcils en le regardant. « Je ne drague pas, moi.. » Je ne le crois pas. Bon, d'accord, peut-être qu'il ne me drague pas. Ce serait étonnant. Je veux dire, même sans que ça n'aille plus loin qu'un flirt, je suis quand même canon donc ce serait étonnant qu'il n'essaie pas ne serait-ce que de flirter. On est pas toujours obligé de coucher pour que le jeu soit amusant après tout. Un flirt sans conséquences, ça peut être sympa aussi. Mais, je suis sûre que comme tout homme, il drague. Je regarde sa main. Pas de bague. "Vous draguez obligatoirement. Au travail peut-être? Des femmes de votre âge? A moins qu'une femme ne vous attende à la maison?" Cependant, vu son âge, je pense que s'il n'est pas marié, il ne doit pas avoir de femme. Surtout vu l'heure qu'il est. Il serait rentré chez lui. A moins qu'il n'ait des problèmes conjugaux? Ça aussi, ça arrive tellement souvent. « Non, je ne les connais pas non plus… » Je m'en doutais un peu mais bon, qui ne tente rien n'a rien après tout. Il est peut-être le père ou le grand-père de l'un d'eux? Bon d'accord, grand-père, c'est peut-être un peu excessif. Et puis qu'importe, il reste très sexy pour son âge... « Ils ont l’âge d’être dans leur lit à vingt-deux heures… A moins que ce ne soit ça le look en vogue à la fac, désormais ? » Je ris en le regardant. "Au secours, non. Heureusement que ce n'est pas la nouvelle mode." Je ne suis pas fanatique de la mode, je m'en contre-fiche mais ça, quand même, c'est carrément moche.

Je ne m'attendais pas à ce qu'il me retourne la question. Mais ce n'est pas pour me déplaire. Je décide de lui montrer, d'abord sans lui dire, de quelle façon je drague. "Vous me payez un verre?" Je lui demande ça en plantant mon regard mystérieux dans ses yeux bleus. Un sourire aux lèvres qui en dit long, je croise les jambes ce qui laisse remonter légèrement ma jupe. Puis je déballe: "Il faut y aller dans le vif du sujet. Si jamais vous voulez draguer, commencez par offrir un verre ou complimentez. C'est classique et cliché mais ça marche sur la plupart des femmes. Vous êtes plutôt beau gosse et sexy, vous avez un certain charme donc le coup du verre ou du compliment doit marcher sans problème. Et si ça fonctionne pas avec une, passez à la suivante." Quoi? Bon, d'accord. Tout le monde n'est pas comme moi à enchaîner les coups d'un soir. "Enfin, je dis ça si vous cherchez rien de sérieux. Mais si vous draguez en espérant trouver une fille bien, c'est plus compliqué. Même si le compliment marchera quand même. C'est la suite qu'il faut modifier et adapter en fonction de votre envie." Tout dépend de ce qu'il cherche.

Spoiler:
 

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Stanislas Seidel
Stanislas Seidel
Inscrit le : 25/11/2018
Messages : 88
Avatar : Hugh Laurie
Crédits : galuche pour l'avatar
Date de naissance : 12/08/1963
Mes rps :
En cours

Heather + Jessie + Aimée + Meredith #2 + Andria + Connor

Terminés

Meredith + Meredith (sms)

Abandonnés

Caesar


Bloc notes : /



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Mar 29 Jan - 18:35

saturday night fever
jessie & stanislas

Apparemment, j’étais obligatoirement en train de draguer. J’esquissai un sourire amusé, devant l’audace de cette jeune femme. Malheureusement, elle n’imaginait même pas à quel point je l’avais fait durant ma jeunesse et combien je le faisais depuis que j’avais divorcé. Mais pas ce soir. Ce soir là, je voulais juste m’éclater un peu, sans arrière-pensée. Je lui fis un signe négatif de la tête lorsqu’elle parla d’une potentielle femme qui m’attendrait à la maison. Si un jour je devais retrouver quelqu’un de nouveau, je ne savais même pas si je supporterais de l’avoir de nouveau chez moi. J’avais appris à revivre seul, et j’adorais cela. « Plus de femme, et c’est très bien comme ça… déclarai-je. Je suis libre comme l’air. » C’était la vérité, et rien ne me plaisait plus que cela, être libre de faire ce que je voulais, avec qui je le voulais, quand je le voulais. La conversation repartit brièvement sur le groupe que nous étions en train de subir, et je ris avec la jeune et belle inconnue lorsqu’elle s’insurgea presque en me disant que leurs fringues n’étaient en effet pas de la toute dernière jeunesse et que ce n’était pas vraiment « beau ».

Et puis, je n’avais pas pu m’empêcher de lui demander comment elle s’y prenait pour draguer, puisqu’elle semblait si bien s’y connaître. Il n’était jamais trop tard pour apprendre de nouvelles techniques, et une gamine d’une vingtaine d’années avec un bagout pareil devait avoir des tas de choses à partager. Je haussai un sourcil lorsqu’elle me demanda de lui payer, et je n’eus pas besoin de me faire prier pour lui accorder et me retourner vers le barman en lui commandant une bière pour elle. Et là, elle commença à me déballer tout son lot de conseils et d’idées pour draguer, bien plus qu’il ne m’en fallait et je me pris à rire doucement en l’écoutant tout déblatérer. C’était sympa de sa part, même si je n’étais quand même pas si nul que ça. « C’est pas très gentil de me prendre pour une aussi vieille personne que ça ! J’ai été marié quand même, je sais gérer des filles ! » Je lui fis un clin d’œil avant de finir mon verre d’une traite et de reprendre la parole. « On utilisait déjà vos conseils au vingtième siècle, vous savez ? » Un nouveau clin d’œil, avant de recommander à boire au barman, pour moi cette fois. « Comment vous vous appelez ? Vous faites quoi dans la vie ? » J’avais envie de discuter, simplement, et sans arrière-pensée. Je ne visais rien du tout, et surtout pas qu’elle termine dans mon lit… à moins que c’était ce qu’elle cherchait aussi, ce soir-là…
(c) DΛNDELION

╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

don't say it's over anymore

I see the grass beneath me, i smell the wind and sky, and think to myself "don't pass me by". You dance in strange conditions with strangers of the night. I see you're crazy, and so am I.
©️ FRIMELDA
Jessie Davidson
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 79
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Wanda - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : saturday night fever w/ jessie 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Sam 2 Fév - 20:05

Saturday Night Fever

ft. Stanislas Seidel


C'est drôle. Parfois, j'ai besoin de cette solitude intense, comme si j'avais besoin de me retrouver moi-même tandis que d'autres fois, j'ai besoin d'être entourée, de parler, de m'amuser. D'être en contact avec les autres. Je suis tellement changeante, d'un jour à l'autre, d'un instant à l'autre. Je me suis déjà demandée si ça a un rapport avec mes tocs. Je ne me souviens d'avoir été comme ça avant qu'ils se développent alors, ça pourrait être lié. Allez savoir. Le cerveau de l'être humain est une chose bien complexe dont on ne sait peut-être pas encore grand chose pour le moment finalement. « Plus de femme, et c’est très bien comme ça… Je suis libre comme l’air. » Tiens. S'il parle comme ça, je tenterais de dire qu'il est divorcé, pas veuf. Intéressant. Le célibat a certes des avantages indéniables. "Divorcé depuis longtemps?" On rit ensuite sur les fringues qui craignent plutôt pas mal du groupe qui nous casse clairement les oreilles mais dont on fait abstraction pour se concentrer sur notre conversation.

Je n'ai pas besoin de le prier pour qu'il m'offre un verre. Une bière? Très bon choix. J'en bois aussi parfois. En tout cas, je n'ai rien contre. Je souris en remerciant le barman. "Il faut que vous sachiez qu'en vous demandant de me payer un verre, je vous ai déjà dragué." Au cas où il ne reconnaîtrait pas quand une femme le drague. Parce que mine de rien, il est peut-être plus assez dans le coup pour savoir reconnaître les signes, qui pourtant peuvent être évidents des fois. « C’est pas très gentil de me prendre pour une aussi vieille personne que ça ! J’ai été marié quand même, je sais gérer des filles ! » Je ris en le regardant. D'accord, j'ai sans doute exagérer un peu. Je n'ai pas non plus à faire à un demeuré. « On utilisait déjà vos conseils au vingtième siècle, vous savez ? » Je souris simplement. "Hé. C'est vous qui vouliez savoir ma technique de drague." J'hausse les épaules avant qu'il ne me fasse passer un interrogatoire. Je bois une gorgée de ma bière, réfléchissant à si je vais garder le mystère ou pas. Je me décide finalement à lui répondre. "Jessie, étudiante en psychologie. Et vous?" Autant en savoir d'avantage sur celui qui semble être mon compagnon de beuverie, ou plus, allez savoir. "Vous êtes venu pour vous détendre? Ou chercher une belle à conquérir pour la nuit?" On a tous des objectifs quand on vient dans ce genre d'endroits. Certaines personnes viennent juste boire un verre, comme moi au départ sauf si je change d'avis au fil de la soirée, et d'autres viennent draguer et mettre des femmes/hommes dans leur lit. Je suis curieuse de savoir pourquoi il est là, lui.

Spoiler:
 

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Stanislas Seidel
Stanislas Seidel
Inscrit le : 25/11/2018
Messages : 88
Avatar : Hugh Laurie
Crédits : galuche pour l'avatar
Date de naissance : 12/08/1963
Mes rps :
En cours

Heather + Jessie + Aimée + Meredith #2 + Andria + Connor

Terminés

Meredith + Meredith (sms)

Abandonnés

Caesar


Bloc notes : /



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Ven 15 Fév - 14:44

saturday night fever
jessie & stanislas

Mon envie de parler de mon divorce était proche du néant. Je ne savais pas vraiment pour quelle raison étrange j’avais commencé à en parler. Ce devait être à cause de l’alcool, probablement. C’était ridicule, en fait. « Ca fait quelques années, déjà… » Ma réponse restait vague, et la jeune femme dut comprendre que je n’avais pas l’intention d’en parler beaucoup. Non pas que l’affaire eut été douloureuse, mais je pensais surtout à ma fille, qui était entre nous deux sa mère et moi, et qui finalement, avait le plus dégusté dans ce divorce. Heureusement, elle était déjà grande et en âge de comprendre, quand c’était arrivé. Le mauvais point, c’était qu’elle m’en avait voulu au début, parce qu’elle n’était qu’une adolescente et qu’elle ne voyait pas les bénéfices d’un divorce, quand rien ne va plus dans un couple. Bref… Je n’étais pas là dans ce bar pour réfléchir et ressasser tout cela.

Et surtout, il fallait vivre dans le moment présent. Et pour l’instant, j’étais en train de discuter avec une fille qui avait probablement la moitié de mon âge, sans hésiter. Je ne savais pas vraiment où cette conversation allait nous mener, mais il était hors de question que l’on continue à se dragouiller gentiment comme ça. Je n’avais pas vraiment envie qu’elle se tape un vieux comme moi, à moins que ce ne soit son délire, puis, quant à moi, je devais avouer que ma tête était prise par une jolie infirmière de l’hôpital et que ce n’était pas le moment de faire n’importe quoi. Nous allions simplement faire ami-ami. D’ailleurs, elle m’expliqua qu’elle s’appellait Jessie et qu’elle était étudiante en psychologie. Etudiante… elle devait avoir vingt ans, maximum vu son visage tout juvénile. « Stanislas, chirurgien digestif. » Je lui fis un sourire amical en levant mon verre de bière vers elle. Quel bel exemple je donnais ! Elle allait croire que j’étais un médecin alcoolique ! « Habituellement, je ne bois pas tout seul dans les bars, mais j’ai passé une journée de merde. » Je m’étais ennuyé, rien n’avait été comme il aurait fallu, et c’était vraiment emmerdant. « Du coup, oui, je suis venu me détendre, avec de l’alcool et de la musique. » A la base, je n’avais pas l’intention de rencontrer des gens et de discuter, mais après tout, j’étais quelqu’un de sociable, et je n’avais pas envie de passer pour un vieux con. « Comment une étudiante se retrouve toute seule un soir de semaine pour sortir ? Où sont vos amis ? » J’étais un peu bête de lui demander cela, elle devait avoir ses raisons, qui la regardaient uniquement, et peut-être qu’elle n’avait pas envie de sortir avec ses amis ce soir-là, ou bien qu’ils allaient la rejoindre, il n’était pas encore trop tard. Ou alors elle n’avait pas d’amis ? Non, impossible, une jeune femme comme elle devait forcément avoir des amis !
(c) DΛNDELION

╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

don't say it's over anymore

I see the grass beneath me, i smell the wind and sky, and think to myself "don't pass me by". You dance in strange conditions with strangers of the night. I see you're crazy, and so am I.
©️ FRIMELDA
Jessie Davidson
Jessie Davidson
Inscrit le : 13/11/2018
Messages : 79
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : Wanda - Citation sign Jake Jaglieski
Mes rps : Indisponible (8/8)

Raphael - Marlon - Stanislas - Tae-So - Jayden - Zack - Lexie

Bloc notes : saturday night fever w/ jessie 7cfd6959e1518f0d1991f4b1d470b32e



saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le Dim 17 Fév - 14:41

Saturday Night Fever

ft. Stanislas Seidel


Il m'apprend que ça fait déjà quelques années qu'il est divorcé mais à la façon dont il en parle, je comprends bien vite qu'il n'a pas très envie d'en parler. Qui suis-je pour insister? Je ne suis qu'une inconnue rencontrée dans un bar dont il ne sait rien et qui ne sait rien de lui non plus. Je ne parle donc pas d'avantage de ce fameux divorce, cela ne me regardant en rien. Je me présente simplement, sans chichi. « Stanislas, chirurgien digestif. » Chirurgien digestif... Intéressant. C'est une spécialisation à laquelle je ne me serais pas forcément attendue. C'est différent d'un chirurgien cardiaque, neurologue et tout ce patati et patata. J'aime l'originalité. J'aime le fait qu'il ait pris une spécialisation comme celle-là. J'aime tout ce qui sort de l'ordinaire alors en même temps, ce n'est pas étonnant. "Enchantée, Stanislas." Il reprend. « Habituellement, je ne bois pas tout seul dans les bars, mais j’ai passé une journée de merde. » Je comprends. Ça arrive à tout le monde de passer des journées de merde, moi la première. J'hoche la tête. Et puis quand bien même ça lui arriverait régulièrement, il n'y aurait pas de mal à ça, au fond. Tant qu'il n'opère pas en étant complètement bourré. « Du coup, oui, je suis venu me détendre, avec de l’alcool et de la musique. » Je souris. "Il faut parfois sortir pour remettre les pendules à l'heure, repartir sur de meilleures bases le lendemain." Et c'est là qu'il me retourne en quelque sorte la question. « Comment une étudiante se retrouve toute seule un soir de semaine pour sortir ? Où sont vos amis ? » Des amis? C'est quoi ça? Je ris intérieurement en pensant à ça mais je ne laisse rien transparaître. "Je n'ai pas beaucoup d'amis." En fait, à part Malhia, je n'en ai pas réellement du tout. Je suis quelqu'un qui a du mal à s'entendre sur le long terme avec les gens. En fait, non, je m'entends bien mais les tocs prennent souvent le dessus alors je préfère ne pas trop m'attacher aux autres. Je veux pas les voir partir. Ma confiance est du coup difficile à obtenir mais quand on l'a, on l'a à vie si on ne la détruit pas. Malhia est celle qui se rapproche le plus d'une meilleure amie et c'est bien la seule. "J'ai des petits troubles psychologiques qui font que les gens ont du mal à me supporter." Je me mets à rire en le regardant avant de boire une gorgée de ma boisson. "Rien de grave, j'suis pas une psychopathe hein." J'hausse les épaules et je pose mes beaux yeux sur lui. "On vous a déjà dit que vos yeux sont magnifiques?" Non, je ne suis pas en train de le draguer. C'est juste que je suis du genre très honnête et je trouve que ses yeux bleus sont juste vraiment très beaux alors je suis obligée de le dire. Tout simplement.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮

Il était bien trop solitaire pour tendre la main à cette fille aussi seule que lui. On est toujours seul, seul dans la vie, on se croise sans se voir comme perdu dans le noir.©TENNESSEE.
Contenu sponsorisé


saturday night fever w/ jessie Empty
Re: saturday night fever w/ jessie, le

saturday night fever w/ jessie

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Bars et Restaurants-