AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

What happened to you? || Stanislas


Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 303
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : .Cranberry
Mes rps : Indisponible (9/9)
Barthelemy - Nell - Jean-Baptiste - Zeus - Stanislas - Alexis - Shanleigh - Melissa - Rose

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


What happened to you? || Stanislas, le Mer 5 Déc - 20:30

What happened to you?

ft. Stanislas Seidel


Je m'étais promis de ne plus jamais remettre les pieds dans un hôpital à moins d'un accouchement. J'ai ces lieux en horreur depuis ma séquestration. J'y ai passé trop de temps. J'y ai vécu trop de douleur. Alors oui, bien sûr ils m'ont soignée et c'est grâce au personnel hospitalier que je vais mieux. Mais ce n'est pas pour autant un lieu que j'affectionne. Bien au contraire. Alors quand je suis tombée de la douche après avoir glissée en voulant sortir et que je me suis fait mal à l'épaule, je peux vous dire que j'ai ressentis une certaine colère. Non pas d'être tombée, ça arrive à tout le monde. Mais de me faire aussi mal. J'ai ressentis une vive douleur et ça m'a forcée à rester quelques instants assise au sol, contre un meuble. Kenna est venu me voir immédiatement et s'est assise en face de moi. Je lui souris doucement et la caresse de ma main valide. "Ça sent pas bon..." Kenna penche la tête de côté, ne comprenant pas exactement la situation. Elle reste un chien. Bien entendu, elle a comprit que j'ai mal mais ça s'arrête là. Je me relève et la douleur ne devient que plus vive. Si ça avait été moindre, je serais restée à la maison, au repos, avec des cachets pour lutter contre la douleur et on en aurait plus parlé. Malheureusement, c'est bien douloureux que ça. Avec une épaule en vrac, je ne peux pas conduire. Je dois donc appeler un taxi en prime. Génial. Tout ce que j'adore dans la même journée. Si j'en ai pas de la chance, moi...

En attendant mon taxi, j'essaie tant bien que mal de me mettre le bras en écharpe en espérant que ça aiderait à soulager un minimum la douleur. Le chauffeur se gare devant chez moi. "J'espère que je pourrais vite rentrer, que les urgences ne seront pas blindées.", dis-je à Kenna pour lui signifier que je ne peux pas l'emmener. Ni elle, ni moi n'avons l'habitude de faire quelque chose séparément. Le mot séparées ne fait pas vraiment parti de notre vocabulaire. Je monte dans le taxi et lui demande de me ramener à l'hôpital. Je suis nerveuse. Je n'aime pas être sans Kenna, j'ai même vraiment beaucoup de mal sans elle et être seule avec un inconnu dans une voiture n'est pas plus rassurant. Ce ne serait pas le premier chauffeur de taxi psychopathe ou violeur dans les rues. Je tente de me rassurer en me disant que j'ai déjà vécu avec un psychopathe et que donc par conséquent, statistiquement parlant, je ne devrais plus en rencontrer un seul de toute ma vie. Arrivée à l'hôpital, je vais à l'accueil des urgences et je dois patienter en salle d'attente après avoir remplis une fiche de renseignements. Pas de chance, je suis droitière et c'est l'épaule droite qui a prit. Je remplis de la main gauche, lentement et aussi lisiblement que possible. J'ai le temps de toute façon pour prendre soin d'écrire correctement, il y a plusieurs personnes devant moi. Je prends mon mal en patience. Il y a peut-être des urgences plus importantes que la mienne après tout. On me prend finalement en charge.

Le médecin est une femme. Je me sens un peu plus rassurée même si au final, une femme aussi peut être psychopathe. Assez de blabla. Elle m'ausculte, me demande comment je me suis fait ça. C'est idiot d'être tombée en voulant sortir de sa douche. C'est de la pure maladresse. Bien sûr, je dois retirer mon haut pour qu'elle puisse mieux voir ce que j'ai. La douleur a beau être vive, je n'ai rien de cassé. Elle me prescrit une écharpe pour l'épaule qui ne soit pas improvisée mais médicale, ainsi que des anti-douleurs. Elle me demande d'où proviennent mes cicatrices, je lui réponds simplement que ce sont d'anciennes blessures. Ça ne la regarde pas le moins du monde. Je descends de la table d'auscultation et elle quitte la salle, me laissant le temps de me rhabiller. C'est ce que je commence à faire, tournant le dos à la porte qui est restée ouverte quand la médecin est sortie. Je grimace, ayant un mal fou à me rhabiller, tout comme ce fut le cas pour me déshabiller d'ailleurs. Je ronchonne. Quelle galère! J'ignore à ce moment-là que quelqu'un va passer et voir mes nombreuses cicatrices dans le dos...

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »

What happened to you? || Stanislas

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-