AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Librarian fail ft. Presley


Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Librarian fail ft. Presley , le Mar 20 Nov 2018 - 15:03










Un nouveau départ, une nouvelle ville, une nouvelle vie. Bordel, j’suis loin de Seattle maintenant. Encore plus de Chicago. Elle me semble loin mon ancienne vie mais bon, faut savoir avancer pour aller de l’avant. Je suis arrivé la semaine dernière dans mon nouvel appartement. Un immense loft avec une vue bien sympathique sur Austin. On a pas trop de vis à vis sur les voisins, c’est cool. J’vois les petits jardinets, les petites cultures, les petits légumes qui poussent. C’est sympa Austin, j’espère juste que j’vais m’y plaire et m’y repérer. Mais ça, c’est pas gagné, gagné.

Ma journée de cours s’est plutôt bien passée, j’ai des élèves qui sont plutôt studieux, pas trop chiants et assez drôles pour me faire sourire. On passera sur le fait que j’ai cherché ma salle pendant une demie-heure ce matin et que j’ai cherché la cafétéria pendant un quart d’heure ce midi. J’ai du mal a me repérer, il faut m’voir en voiture. Mais, pour palier à toutes ces misères, j’ai pris un plan de l’université pour aller à la bibliothèque. Une fois devant les portes battantes, je demande un plan de la bibliothèque aussi pour éviter de me perdre. Je prends l’ascenseur, on ne sait jamais avec les escaliers. Quatrième étage, je descends puis je vais m’asseoir. Il faut que je prépare mon cours de dans deux semaines. Affaires en main, je dévale les rayons et tombe sur un traité de Chimie. Je l’attrape entre mes doigts, l’ouvre. Au moment de repartir, mon sac reste accroché dans l’étagère et je vois celle-ci qui penche à en faire tomber les bouquins. « Oh putain de merde. » Ils tombent, les uns après les autres, sous mes yeux et je ne fais rien. Je ne sais pas quoi faire. Ils font un bruit d'enfer. Génial pour l'entrée en discrétion. Je me frotte les yeux et les tempes, dans le déni le plus total.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Mar 20 Nov 2018 - 16:29

Son cerveau bout, l’ébullition manque de faire sortir de la fumée par ses oreilles. Le calme de la bibliothèque universitaire contraste avec son cerveau en fusion. Sur son ordinateur et ce livre rempli de post-it, ses doigts pianotent pour effacer aussitôt. Les nerfs tendus, elle aurait bien besoin d’une pause mais sa thèse n’attend pas. Puis, elle pense à son frère, qui est tout revenu de l’hôpital, la veille. Il avait une nouvelle fois frôler la mort et elle avait franchement eu peur, cette fois-ci. Elle avait tellement besoin d’être à ses côtés mais il avait insisté lourdement pour qu’elle aille continuer. Après tout, il voulait la voir heureuse et devenir médecin en faisait clairement parti. Autant de raisons d’abandonner cette fichue thèse, pour aujourd’hui du moins.

Cela fait un moment qu’elle n’avait pas parcouru les rayons de cette immense pièce, son internat aux urgences lui prenait vraiment un temps pas possible. Une activité chronophage, difficile mais pour le moins passionnante. Le calme de la bibliothèque ne pouvait que lui permettre de faire une pause silencieuse. Alors qu’elle trouve enfin comment formuler sa phrase, un énorme bruit sort vient déchirer le silence studieux. Une pluie de déflagrations résonne, elle finit par se lever, ne trouvant pas la situation normale. Elle marche en direction de la source du bruit. Elle est la première sur les lieux. Le spectacle est des plus hilarants, elle se mordille la lèvre pour éviter de rire. Cet homme semble exaspéré par lui-même, il doit être à l’origine de la chute des livres, qui sont lamentablement écrasés par terre. Elle s’approche de l’homme, fort séduisant au passage. « Laissez-moi vous aider. » dit-elle, alors qu’elle lisse sa jupe avant qu’elle s’accroupit pour commencer à ramasser quelques ouvrages. Rapidement, d’autres étudiants viennent à l’aide, saluant l’homme en question. Elle est stupéfaite quand elle entend qu’il se prénomme "Professeur Calgrini". LE professeur ? Celui qui vient d’arriver sur le campus et qui est plutôt séduisant. Les rumeurs vont bon en train sur le campus, et elles n’avaient pas tort, à vrai dire. Elle s’arrête, la bouche ouverte. « Par… Pardon, j’ignorais qui vous étiez… » s’arrête-elle une seconde. Elle déglutit rapidement, avant d’esquisser. « En tout cas, vous savez soigner vos entrées, Professeur. » dit-elle, avant de se relever, une pile de livre dans les bras. Pas de bras pour les reposer sur l’étagère, elle se pince les lèvres. Elle espère secrètement l’aide du professeur pour l’aider avec ces livres. Réfléchis, Montesano.
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Mar 20 Nov 2018 - 18:30










Un petit massage des tempes me semble être un bon moyen d’atténuer la honte et l’exaspération que je ressens actuellement. 32 ans et toujours pas foutu de faire attention où je met les pieds. Bordel. Alors que je regarde les livres qui se sont éclatés au sol, je tombe sur un ouvrage intéressant. Je m’abaisse pour le récupérer entre mes doigts et profiter de ce moment pour en ramasser d’autre. Je remet l’étagère a sa place en soupirant quand j’entends une personne s’approcher de moi. Je me retourne, je l’écoute, je reste surpris de sa démarche, je ne pensais pas que les gens restaient tout de même humains encore aujourd’hui. Elle plisse sa jupe et me propose son aide. J’articule gentiment. « Merci, c’est très gentil. » Un petit sourire et je continue ma tâche. Je ramasse les bouquins et j’en met quelques uns de côté, ceux qui m’intéresse pour mon cours. D’autres étudiants arrivent et à mon désespoir, ils me reconnaissent et me salue. J’ai terriblement envie de m’enterrer sous cette pile de livre mais la jeune femme semble bien déterminée à m’aider. Je l’entends balbutier quant à mon statut. « N’oubliez pas que je suis humain avant d’être professeur. » Je lui lâche un petit clin d’œil et mon sourire colgate. Alors que je me concentre à mon tours, je me sens désarmé par une petite pique lancée par la jeune femme. Je me pince les lèvres en la regardant. Ma main frotte la naissance de ma nuque et je lui souris légèrement. Gêné. « Je suis vraiment désolé, tout le monde devait être en train de travailler consciencieusement et je suis arrivé.» Je regarde au sol, il n’y a plus de bouquins, tous les étudiants les ont déjà rangés. Je leur souris. « Merci beaucoup et à la semaine prochaine. » J’en reconnais quelques uns mais mon regard se tourne vers la jeune femme qui a les bras chargés. Tête en l’air que je suis. Je n’ai pas vu qu’elle était pleine d’ouvrages. « Oh pardon. » Je regarde les titres et essaye de les remettre à leur place sur l’étagère. Je les prends entre mes doigts, je lui souris. « En tous cas, merci beaucoup, mademoiselle … ? » Il est vrai que je ne connais pas l’identité de mon héroïne du jour. Je la dévisage un peu. Elle possède un visage qui a dû faire perdre pieds à beaucoup d’homme.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Mar 20 Nov 2018 - 21:31

Défaire ses douces prunelles noisettes de ce maudit écran d’ordinateur, était bien trop facile aujourd’hui. C’est comme si le monde entier se mettait à l’œuvre pour la faire quitter cette fichue thèse. Elle résiste d’ailleurs intensément à une pause, persuader que comme par magie, elle va trouver l’inspiration. Sa tentative fut vaine, de manière définitive, quand elle entendit une cascade de bruits sourds un peu plus loin de sa table. Elle a fini par se lever, le sourcil froncé, intrigué. Cet homme, planté là, venait de faire tomber l’étagère pleine de livres. Presley, toujours le cœur sur la main, n’a pas hésité à l’aider pour les ramasser, remettre tout en ordre. L’homme en question l’avait remercié, un sourire aux lèvres. Elle lui avait répondu d’un sourire similaire, avant de reprendre sa tâche. Plusieurs étudiants ont rejoint l’étagère, plus de mains pour ramasser. Il faut dire qu’il y a un paquet d’ouvrages, et ils ne sont pas tous des poids plume. Des étudiants saluent l’homme maladroit par le nom de ce nouveau professeur qui vient d’arriver sur le campus. Une lumière s’est allumé dans le cerveau du futur médecin. Elle est en face de ce nouvel enseignant en chimie. Il n’a pas du tout la tête de l’archétype de ce professeur de chimie affreux et un brin dégénéré que l’on peut croiser, il a un regard singulier. Presley est loin de le trouver détestable à regarder, bien au contraire. En attendant, elle est médusée, se confond en excuses pour ne pas l’avoir identifié tout de suite. Il la rassure d’une remarque très juste, elle retrouve un petit sourire de façade, avant de lui signaler qu’il savait soigner ses entrées. Alors qu’elle se charge les bras de livres sans vraiment faire attention, elle voit le professeur se métamorphoser, il a l’air un peu gêné. Presley le coupe presque pour se justifier, un peu gauche. « Non, non, je ne voulais pas dire ça pour être médisante. » s’empresse-t-elle de dire, croisant le regard de ce bel homme. « Je voulais juste… détendre l’atmosphère. » Elle a envie de se gifler, elle n’a pas trouver mieux à dire, non ? Le professeur congédie ses élèves alors que Presley ne peut même pas ranger sa propre pile de livres, à court de bras disponible. Elle le supplie presque du regard jusqu’à qu’il percute. « C’est gentil, merci. » susurre-t-elle, alors qu’il se tient un peu plus proche d’elle. Il continue de ranger les livres, avant de l’interpeler pour la remercier et implicitement, lui demander son nom. L’étudiante relève le regard vers lui, avant de répondre, quasiment du tac au tac. « Montesano. » dit-elle, se redressant légèrement, inspirant profondément. « Je m’appelle Presley, Monsieur. Je n’ai pas saisi votre nom, d’ailleurs. » Petite maline. Il ne l’a pas dit, c’est normal. Prêcher le faux pour avoir le vrai, Presley était dans une dynamique nouvelle, comme un nouveau souffle d’énergie depuis que son frère était sorti du coma. Cela semblait lui aller à merveille, pour le moment.
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Jeu 22 Nov 2018 - 12:58










Elle est loin d’être médisante en me piquant de cette remarque plus drôle que méchante. Je sens bien que je l’ai peut-être trop poussée dans ses retranchements, un poil de trop. Je relève mon regard vers elle, avec un petit sourire. « Vous avez vu juste, c’est une malédiction cette maladresse » Je me frotte l’arrière du crâne avec un petit sourire. « Et, je ne vous trouve pas médisante, je vous trouve même plutôt drôle actuellement » Mon grand sourire vient illuminer ma face quand je vois son visage minée, j’ai presque envie de lui redonner le sourire instantanément. Elle me dit vouloir détendre l’atmosphère et je souris en coin. Elle m’intéresse cette petite. « On peut dire que vous avez réussi dans ce cas » Je lui offre un clin d’oeil en l’aidant à remettre les livres. J’ai beau tenter de mettre mes yeux sur les bouquins, je la regarde, elle, concentrée sur la lourde tâche qui est de porter les livres que j’ai fais tomber plus tôt. J’aimerais la remercier personnellement mais je ne connais pas son nom, alors je le demande implicitement et je l’attends. Montesano ? C’est un prénom ? Bizarre. Elle doit le voir sur ma tête puisqu’elle s’empresse de se reprendre avec son prénom. Tout s’éclaire alors dans mon crâne embrumé. Je lui souris légèrement quand elle me demande mon nom. « Alistaire, Alistaire Calgrini » Je glisse discrètement. « Je suis le nouveau professeur de chimie » Je lui souris encore. Décidément, elle les collectionne. « Je viens d’arriver et je suis un peu perdu dans la ville, et dans l’université aussi.. » Mensonge. Je ne suis pas du tout perdu, j’ai juste un sens de l’orientation extrêmement défaillant. J’attrape mon sac en faisant bien attention. « Au fait, vous faites quelles études, ici ? » Manquerait plus que ce soit une de mes élèves et je me mordrais les doigts très fort. A l’écoute de la réponse, je souris davantage. « Est-ce que je pourrais vous remercier autour d’un café ? Ou d’une bière ? Ou ce que vous voulez ? » Le regard brillant, je plonge mon regard dans le sien avec un sourire convaincu.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Ven 23 Nov 2018 - 0:11

Toujours elle se justifie, Presley, comme si elle avait quelque chose à se faire pardonner. En permanence, elle s’épuisait elle-même très souvent et de temps en temps, les autres. Seulement, le professeur n’avait pas eu le temps de constater le manque de confiance de la jolie brune. La pile de livres toujours dans les bras, il happe son regard, un sourire aux coins de ses lèvres. Il lui confie que sa maladresse est un véritable fléau. L’interne hoche la tête, elle ne connaît pas tellement cette sensation. Elle qui est si perfectionniste et adroite, heureusement au vue de son futur métier. Elle compatit tout de même pour cette homme, qui semble être né avec deux mains gauches. Drôle, elle ? Serait-il en train de se moquer ? Peu importe, les joues de Presley se mettent à rosir alors qu’elle baisse les yeux, quelque peu gênée. Elle ignore si c’est ce sourire en coin qui la déstabilise, la présence du professeur, ses paroles ou tout à la fois. Ses yeux bruns rencontrent de nouveau les siens quand il reprend la parole. Ses joues chauffent de plus belle alors qu’elle émet un petit rire nerveux. « Heureuse de savoir que tout va pour le mieux. » Son sourire revient doucement quand il envoie un clin d’œil. Il faut qu’il arrête ça, il bouleverse bien trop l’interne. Tandis qu’il range les livres de la pile, elle sent observée, elle tente d’en faire abstraction. Il en a profité pour connaître qui se trouve en face de lui. Presley lui dévoile son identité avant qu’elle lui demande la sienne, tout aussi subtilement. C’est donc bien ce nouveau professeur qui est sur toutes les lèvres, il a prénom pour le moins original, il sonne bien aux oreilles de la brune. « Enchantée de faire votre rencontre, professeur. » dit-elle, plus détendue, le sourire aux lèvres. Cet échange est très ponctué de sourire, c’est plutôt plaisant. Il lui dit être perdu, autant en ville que sur le campus. « Si vous avez besoin d’une petite visite de l’un ou de l’autre, n’hésitez pas à me solliciter, je serai ravi de vous aider à vous repérer. » dit-elle, en grande sauveuse qu’elle est souvent. La pile se termine, Presley réajuste son chemisier, les bras de nouveau libres. Elle s’écarte un instant du professeur pour laisser passer un étudiant, ils sont uand même au milieu d’un rayon. Il lui demande alors qu’est-ce qu’elle étudie. « Je suis étudiante en médecine, c’est bientôt terminé d’ailleurs, je travaille sur ma thèse. » Elle se demande pourquoi elle s’est senti obligée d’ajouter ce détail, qui doit être complètement superflu pour lui. Elle secoue légèrement la tête avant de passer une main dans son carré ondulé. A l’entente de l’invitation d’Alistaire, elle a failli écarquiller les yeux, c’était moins une. A place, elle a la bouche ouverte, il lui faut quelques secondes avant de répondre. Il lui demande cela ici, alors qu’il y a des oreilles partout. Il cherche vraiment les ennuis, elle n’a clairement pas envie de refuser pourtant. « Maintenant ? » C’est le seul mot qu’elle arrive à souffler, alors son regard croise celui du professeur. Troublée, elle fait tout pour le cacher. Cet homme est devenu une source de curiosité pour Presley, elle a envie de savoir qu’est-ce qu’il se cache derrière ce regard perçant et ce sourire communicatif.
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Sam 24 Nov 2018 - 1:00










« Professeur », c’est le mot qui rythme ses réponses quand elle s’adresse à moi. Ca me fait sourire mais dans un sens, ça me gêne. Comme je lui ai dit plus tôt, je suis d’abord humain avant d’être professeur. Et puis, elle n’est pas mon élève. Je lui souris gentiment. Bon sang, je n’ai pas souris autant depuis longtemps. « De même, Presley » Ca vient presque naturellement et je me reprends rapidement. « Pardon, mademoiselle Montesano » Je lui adresse un petit sourire en coin. Je vois ses joues prendre une petite teinte rouge, une teinte qui m’indique beaucoup de choses et qui ne me laissent pas de marbre. Alors que je lui raconte mes pérégrinations dans cette nouvelle ville, la brune se propose avec gentillesse. Elle me fait sourire. « Oh, ce serait avec plaisir mais comment je pourrais vous joindre ? » Je tapote mes poches jusqu’à trouver mon téléphone. Je n’ai pas envie de lui faire peur en passant pour un psychopathe alors je souris encore un peu. « Je pourrais vous donner mon numéro de téléphone mais je ne suis pas sûr que ce soit très déontologique, si ? » Réellement, je ne sais pas et on peut lire sur mon visage que je suis perdu. Je l’interroge sur son cursus à l’université et j’apprends qu’elle est en médecine, qu’elle écrit sa thèse. Je réfléchis un instant sur son âge. On ne doit pas avoir beaucoup d’écart mais ce serait tellement malpoli de ma part si je lui demandais. « Une spécialité ? » Je lui souris gentiment, repartons sur les basiques. Le drame étant terminé, je lui propose de la remercier autour d’un verre, d’un café ou de ce qu’elle veut mais je la vois ouvrir la bouche, en grand. J’y suis peut-être aller un peu fort ? Je ne sais pas. Je me pince les lèvres. Mon regard croise le sien et je finis par rire un coup. « Je ne veux pas vous importuner mais oui, ce serait maintenant » Je me rattrape en souriant. « A moins que votre thèse soit l’objectif de ce jour et je comprendrai » En ancien étudiant, je me souviens de la mienne. « Je comprends que ce soit très important, en tous cas, je ne le prendrai pas mal si vous refusiez, Presley » Je lui ajoute un petit clin d’œil. Je ne veux pas du tout la presser ou même la faire se sentir obliger.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Sam 24 Nov 2018 - 22:58

Il irradie, Alistaire, ses sourires d’un blanc éclatant ponctuent chacune de ses paroles. Presley se demande s’il est aussi joyeux au quotidien. Il manque de l’appeler par son prénom mais se rattrape très vite, ce n’est pas pour arranger le rouge aux niveau de ses joues. Elle baisse le regard, toujours un peu plus gênée. « Ce n’est rien. » Non, ce n’est pas rien. La timidité de l’interne est comme exacerbée en sa présence, elle ne sait plus où se mettre. Elle a envie de fuir, bien consciente qu’elle se laisse totalement submergée. Quel est donc le pouvoir de cet inconnu ? Lui aussi, il finit par décontracter la jeune femme en changeant de sujet, lui expliquant ses difficultés à se repérer. Presley en déduit donc qu’il est récemment arrivé en ville. Son altruisme et sa politesse la pousse à lui faire partager sa connaissance des lieux. Il semble ravi, lui demandant même comment la joindre. Elle fronce les sourcils une fraction de seconde, son instinct de méfiance refait surface. Pas très déontologique ? C’est le moins que l’on puisse dire mais, elle sent incapable de de refuser, comme si une force invisible lui dictait quoi faire avec lui. Elle inspire doucement avant de prendre la parole. « Effectivement, ça ne l’est pas. » dit-elle, distinctement. « Pourtant, vous en avez besoin pour me trouver. » Elle attrape le téléphone du professeur avant d’y entrer son numéro, faisant sonner le sien dans le vide. Elle redonne le téléphone, leurs peaux s’effleurent. Un frisson court le long de son bras. « Faites en bon usage, s’il vous plaît, Alistaire. » glisse-t-elle, un petit sourire étire la commissure de ses lèvres. Ce petit conseil n’en reste pas moins un avertissement dissimulé. Elle ne veut pas de problèmes, Presley, jamais. Quelques instants plus tard, la conversation prend, pour la première fois, une allure banale. Il l’a interrogé sur son cursus universitaire, la réponse du futur médecin n’a pas l’air de lui satisfaire car il en demande un peu plus. Curieux, le garçon. « La médecine d’urgence. » répondit-elle alors que son petit sourire s’élargit de manière significative. Elle pourrait en parler des heures, Presley. Tellement d’anecdotes, de ressentis, d’expériences qui forgeront le médecin qu’elle sera. Seulement, il semble que ce ne soit ni le moment ni l’endroit pour développer ce genre de discussion. Peut-être un jour, qui sait. Son enthousiasme redescend quand il demande, par la suite, s’il pouvait l’inviter autour d’un verre pour la remercier d’avoir voler à son secours quand les livres, maintenant rangés, jonchaient le sol de la bibliothèque. Son cerveau a littéralement planté. Déjà son numéro puis là, une invitation. Pourquoi voir le mal partout, chère Presley ? Où était le mal ? De façon objective, rien ne les reliait à l’université, pas de quoi en faire un fromage. Elle le voit se pincer les lèvres avant qu’il ne prenne la parole. Elle l’écoute, Presley. Oui, maintenant. Le revoilà qu’il l’appelle par son prénom, elle se surprend à trouver cette manie plaisante. Elle penche sa tête, la belle brune, capturant le regard du professeur. « Ça doit pouvoir s’arranger. » commence-t-elle, se mordillant doucement l’intérieur de la joue. Elle ne va pas lui rendre la tâche facile pour autant. « J’ai encore un peu de travail, mais ce soir, je suis libre. » Elle ne peut pas physiquement y aller maintenant, elle doit se préparer, se prendre la tête sur cette étonnante rencontre, et un tas d’autre chose. « Vous savez où me joindre, en tout cas. » dit-elle, posant un regard appuyer sur la poche qui contient son téléphone, avant de lever ses yeux de biches vers son regard sombre. Il faut savoir se faire désirer un peu dans la vie, pas vrai ?
Invité
Invité
Anonymous


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le Dim 25 Nov 2018 - 18:35










J’vois bien ses joues qui rougissent quand je l’appelle par son prénom et il faut dire qu’il est d’une douceur incomparable à prononcer. Il roule sur ma langue comme le plus fin des mets. Je la vois rougir et j’en prends note, un malin plaisir qui risque de faire de faire des ravages. Je tente de me calmer, ou du moins, de calmer ce que je vois et ce qui m’intéresse chez cette jeune femme. Je lui propose de prendre mon numéro afin qu’elle puisse me faire visiter la ville. En toute franchise, je ne veux pas la mettre mal à l’aise et encore moins la gêner. Elle a beau trouver que ce n’est pas très déontologique, elle ne se gêne pas pour prendre mon téléphone, que je lui tends. Elle y inscrit son numéro mais je ne l’enregistre pas de suite. Elle m’intrigue cette jolie brune. Je souffle un « Merci » quand elle me le rend avec une petite note de conduite. En faire bon usage. Je souris en coin quand son bras touche le mien. Elle dégage quelque chose qui ne me laisse pas indifférent cette jeune femme. Je souris en la regardant. Notre conversation devient banale, nous discutons de sa spécialité et j’apprends qu’elle est intéressée par les urgences. Décidément, elle est intrigante. Alors que je lui demande pour le café, j’apprends qu’elle indisponible pour l’instant mais elle laisse l’éventualité de ce soir. Ce qui m’intéresse encore plus. Je souris en coin. « Seulement quand votre thèse à avancé, Presley » Je souris « Je ne voudrais pas vous dérangez d’avantage » J’attrape mon sac et le met sur mon épaule en réajustant ma chemise. Je lui chuchote presque à l’oreille : « Je vous envoie un SMS un peu plus tard alors », j’ajoute un clin d’oeil avant de sortir de la bibliothèque.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Librarian fail ft. Presley  Empty
Re: Librarian fail ft. Presley , le

Librarian fail ft. Presley

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-