AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Morgan & Aimee


Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
avatar
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 515
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes :

Afficher


Morgan & Aimee, le Jeu 15 Nov - 16:02

Le numéro de l’hôpital s’affiche sur le portable d’Aimée. Cela fait plusieurs semaines maintenant qu’elle n’y a pas mis les pieds, depuis le début de sa rémission en fait. La jeune femme fronce les sourcils et son cœur se serre. Que vont-ils encore lui dire ? Est-ce qu’au final ils se sont trompés concernant ses derniers résultats d’analyse ? Tout de suite, elle pense au pire ! Pourtant, en écoutant la voix au bout du fil, elle comprend qu’elle a fait fausse route quand elle entend le prénom de Morgan.

A peine raccroché, elle prend sa voiture en direction de l’hôpital. Trop de questions se bousculent dans sa tête. Des réponses qu’elle n’a pas et qu’elle n’aura qu’une fois là-bas – ou pas d’ailleurs. La panique la submerge et elle se met à laisser couler quelques larmes, bien qu’au volant. C’est dangereux de conduire dans cet état, la pâtissière le sait pertinemment mais comment pourrait-elle faire autrement ?

Elle arrive tout de même à bon port et court dans le dédale que forment les couloirs du bâtiment. Alors qu’elle se présente au bureau des infirmières du service concerné, on lui explique, avant de lui laisser voir sa meilleure amie et cousine, pourquoi la tatoueuse est ici, ou plutôt ce qu’elle a. Amnésique. Voici ce qu’Aimée retient. Son cœur se serre encore davantage. Comment est-ce que tout cela peut être possible ? Après le cancer qui l’a rongé pendant plus d’un an, voici qu’un autre drame d’abat sur sa famille ! A croire que le bon dieu veut les punir !

« Morgan ?! » Dit-elle, à la fois très inquiète et heureuse de revoir sa cousine, une fois qu’elle arrive dans sa chambre. Aussitôt, elle accourt vers le lit et la prendre dans ses bras. Elle semble aller plutôt bien aux premiers abords. « Tu te souviens de moi ? » Demande-t-elle ensuite, redoutant la réponse. Elles se sont vus il n’y a pas si longtemps et se sont même parlés au téléphone quelques jours plus tôt alors se dire qu’il est possible que tout ait disparu… « Mais qu’est-ce qui t’es arrivé bon dieu ?! » Poursuit-elle, plus pour elle-même qu’autre chose.
Morgan Coldman
avatar
Inscrit le : 09/11/2018
Messages : 17
Avatar : Caroline Grace winkler
Crédits : Esperanza
Date de naissance : 20/11/1994
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Esperanza/Sabine
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE :


Re: Morgan & Aimee, le Sam 17 Nov - 16:32

Mon médecin à L.A m’avait fait transportée d’urgence à l’Hôpital d’Austin de manière à ce que je retrouve mes marques dans ma ville natale. Mes derniers souvenir remontaient au moment où je m’apprêtais à choisir l’université qui m’accueillerait pour mon cursus de médecine.

L’infirmière m’avait dit que ma cousine Aimée avait été prévenue. Elle a également ajouté qu’elle espérait que la jolie brune ne croirait pas que les résultats de ses analyses étaient signe d’une rechute de son cancer. À cet instant précis mon cœur rata un battement.

« Un cancer, Aimée est malade ? » avais-je demandé le cœur serré.

L’infirmière me corrigea me disant qu’elle était en rémission mais que oui elle avait été malade. « Est-ce que j’étais au courant ?» La jeune femme me confirma que je le savais et que lors de ses séances de chimio je passais des heures devant ma webcam – nous discutions pas skype visiblement – pour lui changer les idées et qu’elle ne pense pas aux effets secondaires du traitement ou à la maladie en elle-même. Ces conversations par vidéos interposées rendaient les autres malades car nous ralentissions la connexion wi-fi cette anecdote me fit sourire malgré mon incompréhension. « Je ne suis jamais venue avec elle lors de ses traitements ? » Je ne comprenais pas cette partie de l’histoire. D’après ce qu’on m’a dit je ne n’étais jamais revenue à Austin après avoir dit à mes parents que je ne ferais pas mes études en médecine. Je n’avais donc jamais accompagné ma cousine, non. Mon égoïsme me fit l’effet d’une gifle, les larmes me montèrent aux yeux. L’infirmière s’empressa de me dire  qu’Aimée ne m’en voulait pas et qu’elle comprenait. Le problème étant que moi je n’y comprenais strictement rien. « Pourquoi je ne me souviens de strictement rien ? Pourquoi est-ce que j’ai l’impression d’avoir 18 ans alors que j’en ai 28 ? » L’infirmière me répéta ce que me disaient les médecins j’étais atteinte d’amnésie psychogène. Une amnésie  qui pourrait se résorber avec le temps que c’était souvent à cause d’un choc psychologique extrême.

C’est à ce moment-là qu’aimée entra dans la chambre, elle avait les yeux rouges avait-elle pleuré ? « Oui je me souviens de toi, mais avec 10 de moins » dis-je avec un peu d’humour pour dédramatiser la situation qui était catastrophique. Lorsqu’elle me demanda ce qui m’étais arrivée les larmes me montèrent aux yeux et je répondis avec des signes d’hystérie dans la voix « Je ne sais pas ils disent tous que je suis tatoueuse connue, que je suis partie vivre à Los Angeles en reniant ma famille, que mon salon de tatouages avait été braqué et que Bryan avait été tué sous mes yeux, Je … Je ne comprends strictement rien, j’ai peur, j’ai mal à la tête, maman ne répond pas au téléphone. Mais qu’est-ce qui se passe ? » Je pleurais maintenant à chaude larmes. Mes douleurs au crâne venait de l’attaque où mon agresseur m’avait littéralement éclaté la tête dans le mur, évidemment je n’en m’en souvenait pas.
Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
avatar
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 515
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes :

Afficher


Re: Morgan & Aimee, le Mer 21 Nov - 14:08

Dix longues années de souvenirs évaporés comme cela, en quelques secondes. Aimée a bien du mal à y croire, à se dire que tout ceci n’est pas seulement un mauvais rêve. Egoïstement, elle se dit tout de même qu’elle est heureuse de son sort, que tout cela ne lui soit pas tombé dessus, bien que le cancer l’ait rongé pendant de longs mois. Au final, la douleur endurée ne semble pas si terrible face à ce qui arrive à sa cousine. « Je dois te sembler très ridée alors. » Dit-elle pour alléger un peu le cœur de tout le monde. La pâtissière n’a jamais été très douée pour les plaisanteries. Elle a un humour bien à elle, que les autres personnes ont parfois du mal à comprendre, mais ça n’a jamais semblé être un problème pour Morgan jusqu’à maintenant. Ou bien, c’était avant…

Le cœur de la commerçante se serre bientôt devant l’ait désemparée de son amie. Elle sait qu’elle va devoir lui dire des paroles difficiles à entendre. Après tout, elles ont toujours été là l’une pour l’autre, à se dire les choses. S’il y a bien une personne sur Terre en qui Morgan peut avoir confiance, c’est bien Aimée. Néanmoins, la brune marque un arrêt. Bryan est mort. Ils étaient très proches, plus jeunes mais ils s’étaient éloignés avec le temps, lorsqu’il a suivi Morgan à Los Angeles. Au final, Aimée l’appréciait uniquement parce qu’il était le meilleur ami de Morgan mais les deux personnes n’ont jamais vraiment eu d’atomes crochus en dehors de leur amie respective. Cela ne veut pas pour autant dire que la pâtissière n’est pas triste d’apprendre sa mort, loin de là.

« Je suis tellement désolée pour Bryan. Je ne peux pas imaginer ce que tu dois ressentir. Vous étiez tellement proches ! » Au final, si, elle peut parfaitement imaginer parce que si elle avait perdu sa cousine, c’est exactement ce qu’elle ressentirait. « Et ta mère va bien, ne t’en fais pas. Mes parents l’on vu le weekend dernier. Mais… » Elle marque une nouvelle pose. Décidemment, c’est bien plus difficile que prévu. Elle ne lâche pas une seule seconde les mains de Morgan et les serre même un peu plus dans les siennes. « Vous ne vous êtes pas parlés depuis très longtemps. » C’est une manière de présenter les choses. « Après ton départ à Los Angeles, elle… vous… Aucune de vous deux n’a voulu faire le premier pas… Mais je sais que tu lui manques. Elle parle souvent de toi, même si elle t’en veut toujours. » Pourquoi avoir dit que sa mère lui en voulait toujours ?! N’aurait-elle pas pu juste lui dire les choses positives. Quelle mère peut vouloir du mal à son enfant de toute manière ? Aimée tente alors de se rattraper. « Ecoute, il ne faut pas que tu t’inquiètes. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais il faut avant tout que tu te reposes et que tu reprennes des forces. Quand tu iras mieux, si tu veux, je te raconterais tout ! » Elle lui sourit. « Je peux te rassurer sur un point : tu as été la plus heureuse du monde ces dix dernières années. » N’est-ce pas le principal ? « Et je suis certaine que tu retrouveras tes souvenirs rapidement ! Il ne faut pas que tu ais peur. »
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Morgan & Aimee, le

Morgan & Aimee

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-