AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Heather & Barth #02


Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Heather & Barth #02, le Mar 6 Nov - 19:27

Barthelemy avait tout de suite pensé au Spider House Cafe lorsque la jeune femme lui avait demandé une adresse. C’est donc tout naturellement qu’il lui avait proposé l’endroit. Une demi-heure plus tard, ils entrent dans l’endroit et le français désigne une table où il s’assoit une fois que la demoiselle en a fait autant. « Je viens souvent ici. Enfin, venais plutôt. » Laisse-t-il échapper en guise de confidence. « Le barman est vraiment sympathique et ce lieu m’a clairement aidé pendant une période assez catastrophique de ma vie. » Il s’y était réfugié longtemps après sa séparation avec Indylla. Il était revenu aux Etats-Unis et plus particulièrement à Austin, dans le but de la reconquérir mais à l’époque, il était trop tard. Heureusement, les choses sont bien différentes aujourd’hui, semblerait-il.

« Qu’est-ce que tu vas boire ? »
Demande-t-il ensuite. Il regarde l’heure sur son téléphone portable. Il est encore un peu tôt pour un apéritif et il doit rester clean pour sa fille mais une bière ne lui fera tout de même pas de mal. C’est donc tout naturellement qu’il commande cette boisson lorsque le serveur s’avance vers eux. Barth lui fait ensuite un sourire entendu, indiquant ainsi de mettre le tout sur son ardoise.

« Bon… Et si tu m’en disais un peu plus ? En dehors des visites de prison, tu fais quoi dans ma vie ? »
Après tout, autant qu’ils commencent un peu à parler de leur vie, sans quoi la discussion ne va pas aller bien loin !
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Mer 7 Nov - 11:39

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


Je ne connais pas du tout l'endroit où il m'amène. A vrai dire, je ne connais pas encore beaucoup d'endroits à Austin. Comme je ne sors pas souvent, c'est compliqué de découvrir des lieux. J'ai conscience que c'est dommage et que je passe sans doute à côté de lieux géniaux mais c'est plus fort que moi. Enfin, quoi qu'il en soit, j'ai finalement pris mon courage à deux mains et pour une fois, tout semble bien se passer. J'ai l'intention d'en profiter aussi longtemps que ça va durer parce que ça peut changer très vite, je suis bien placée pour le savoir. Une minute je suis l'épouse d'un homme merveilleux et la minute d'après il est mon ennemi public numéro un. Alors v'voyez... « Je viens souvent ici. Enfin, venais plutôt. » On s'installe à une table. Je suis étonnée par la tournure que prend la conversation. « Le barman est vraiment sympathique et ce lieu m’a clairement aidé pendant une période assez catastrophique de ma vie. » Je souris en le regardant. C'est bien d'avoir une sorte de refuge lors de périodes sombres. "Comme tu n'y viens plus, j'imagine que ta période catastrophique est terminée?" C'est une bonne chose. Puisqu'on est sur la confidence, je ne peux pas m'empêcher de jouer à ma curieuse. "C'est indiscret si je demande pourquoi c'était une période catastrophique?" Il n'y a pas que moi qui a eu du malheur dans la vie et je sais - je l'avoue maintenant - à quel point ça peut faire du bien de parler.

« Qu’est-ce que tu vas boire ? » Excellente question. Quand je suis chez moi, il n'est pas rare que je prenne un verre de vin. Mais c'est quand je suis chez moi. Un chocolat chaud me tenterait bien. Je soupire intérieurement. Depuis quand choisir une boisson est si difficile? J'opte finalement pour aucun des deux et je choisis la même chose que Barthelemy. J'ai coupé la poire en deux. Si on veut. Je commande donc une bière également. Ça m'arrive aussi d'en boire de temps en temps.

« Bon… Et si tu m’en disais un peu plus ? En dehors des visites de prison, tu fais quoi dans ma vie ? » Il entre dans le vif du sujet. Il est effectivement temps qu'on parle un peu de nous parce que je ne suis pas sûre que la prison fera un sujet de conversation très fourni. "Je suis éditrice. Mon bureau est à New-York, c'est de la-bas que je viens. Heureusement que c'est un métier que je peux faire à distance, j'ai pu garder mon poste." Je ris doucement. Ça doit paraître aux gens que j'ai quitté New-York tout en voulant pourtant garder mon job et tout ça. Ils ignorent tout donc j'imagine qu'il y a de quoi se poser des questions. "Et toi? Je pense que t'as la tchatche donc tu dois faire un boulot pour vendre des trucs. Assureur?" Je ris à nouveau un peu en le regardant. Ça me fait du bien de parler d'un peu tout et n'importe quoi. Beaucoup de bien. La situation est agréable et je compte bien en profiter.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Ven 9 Nov - 18:57

Barthélemy se confie sur son passé en avouant qu’il venait ici avant. Ce n’est pas un grand secret et si l’homme a des choses à cacher ou des choses dont il n’aime pas spécialement parler, ce n’est pas cela. Du coup, il n’a aucun mal à répondre à la jeune femme en toute sincérité. « Oui, c’est terminé depuis presque deux ans maintenant, et heureusement. » Il se met à rire légèrement. Il n’aurait vraiment pas aimé rester dans un état dépressif durant de longues années. Voilà qui aurait sans doute bien gâché sa vie alors heureusement qu’il a rencontré de belles personnes qui l’ont aidé à remonter la pente à l’époque. « A vrai dire, cette histoire n’a rien de bien original. C’était à cause d’une femme. Comme tu as peut-être remarqué, j’ai un accent. Je viens de France. Et à l’époque, j’étais en couple avec quelqu’un, sauf que j’ai eu des problèmes de visa. J’ai dû partir du jour au lendemain et j’ai eu de gros soucis pour pouvoir revenir. Ca a pris plusieurs mois. Et quand j’ai enfin pu revenir sur le sol américain, disons qu’elle était passé à autre chose et qu’elle ne voulait plus de moi dans sa vie… » Il baisse les yeux en repensant à sa demande en mariage ratée de l’époque. Il n’aurait pas pu se prendre pire gifle en pleine figure même si aujourd’hui, tout est pardonné. « Enfin bon, ne me prends pas en pitié car le tout se termine bien étant donné que je suis aujourd’hui de nouveau avec elle. » Il sourit. Il n’aurait pas voulu que la brune l’ait en compassion. Il n’y a rien de pire que de rendre les gens triste pour nous.

Les bières arrivent rapidement et la new-yorkaise a juste le temps de raconter au beau brun ce qu’elle fait dans la vie. Barth lève son demi et le tend vers Heather pour trinquer. « Tu ne crois pas si bien dire ! Je suis agent immobilier. » Aussitôt, il éclate d’un rire franc. Cela se voit tant que cela qu’il est dans la vente ? Il ne l’aurait pas su avant qu’elle lui dise et en est presque étonné ! C’est vrai qu’il parle facilement mais il a toujours été ainsi et après tout, il n’a pas fait des études en commerce international pour rien. « Je ne suis pas trop lecture mais ça doit quand même être super intéressant ! Se plonger dans des histoires différentes chaque jour. Voyager à travers l’imaginaire. » Il sourit encore en repensant au dernier livre qu’il a lu, enfin le dernier livre adulte disons. « Je suis plus spécialiste en livres pour enfants qu’en roman. » Avoue-t-il bientôt dans un nouvel éclat de rire.
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Lun 12 Nov - 11:59

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


Je ne pensais pas qu'aller boire un verre avec un étranger serait si agréable. Depuis quand n'ais-je pas profiter de la vie, de ce qu'elle offre? Depuis quand? Depuis bien trop longtemps. Max a peut-être gagné de nombreuses batailles mais il ne gagnera pas la guerre. Je ne le laisserais pas me prendre tout ce qui fait de moi celle que je suis. Ou plutôt, celle que j'étais et que je voudrais redevenir. « Oui, c’est terminé depuis presque deux ans maintenant, et heureusement. » C'est une bonne chose. Je suis contente d'entendre ça. « A vrai dire, cette histoire n’a rien de bien original. C’était à cause d’une femme. Comme tu as peut-être remarqué, j’ai un accent. Je viens de France. Et à l’époque, j’étais en couple avec quelqu’un, sauf que j’ai eu des problèmes de visa. J’ai dû partir du jour au lendemain et j’ai eu de gros soucis pour pouvoir revenir. Ca a pris plusieurs mois. Et quand j’ai enfin pu revenir sur le sol américain, disons qu’elle était passé à autre chose et qu’elle ne voulait plus de moi dans sa vie… » Je l'écoute sans l'interrompre. Il est ouvert. Il a plus de facilité à parler que moi je trouve. Je souris en le regardant. Je sens que ce n'est pas terminé. J'ai le sens de l'écoute alors je le laisse terminer. « Enfin bon, ne me prends pas en pitié car le tout se termine bien étant donné que je suis aujourd’hui de nouveau avec elle. » Je souris encore plus en entendant ça. Ça valait le coup d'attendre la fin. Heureusement, il y a des histoires qui se finissent beaucoup mieux que la mienne. "Tant mieux. Si elle te rend heureuse, c'est tout ce qui compte, qu'importe par quoi vous êtes passés. De toute façon, si c'est la femme de ta vie, rien ne pourra vous séparer pour toujours." J'ai envie de croire que c'est vrai en tout cas. J'ai envie de croire que quand on a rencontré l'amour de sa vie, même s'il y a des épreuves, des séparations, rien n'est définitif si c'est vraiment la personne.

« Tu ne crois pas si bien dire ! Je suis agent immobilier. » Je trinque avec lui en riant légèrement. Je suis pas une mauvaise détective finalement. "Ça fait longtemps?" « Je ne suis pas trop lecture mais ça doit quand même être super intéressant ! Se plonger dans des histoires différentes chaque jour. Voyager à travers l’imaginaire. » Et là, je ris. "Oh oui, c'est super intéressant. Mais pour être honnête... 90% des livres que je lis sont... des navets..." Je termine en faisant une petite grimace. Les gens envoient souvent leurs manuscrits mais ils n'ont pas forcément... de talent dans l'écriture. Parfois, il y a de bonnes idées mais c'est écrit comme... un enfant pourrait écrire ou... ce genre de choses. Enfin bref, c'est parfois dur de lire certains manuscrits. « Je suis plus spécialiste en livres pour enfants qu’en roman. » Et là, j'ai un petit moment de blanc. Livres pour enfants? Lui? Quand soudain, j'ai une lumière. "Oh! T'as un enfant?" Bah oui, ceci explique cela, non?

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Lun 12 Nov - 18:54

« Je suis bien d’accord ! Et puis, les obstacles rendent plus forts ! » Il hoche la tête dans un sourire. C’est vrai qu’ils n’ont jamais été aussi amoureux que jusqu’à maintenant, ou bien c’est parce que les circonstances sont complètement différentes… Fort possible en réalité.

« Pas tellement. Un peu plus d’un an. » Il ne s’étend pas plus parce que son boulot n’a rien de bien passionnant, si ce n’est que lui s’éclate à le faire chaque jour. Disons que tout le monde sait ce qu’est de vendre une maison, donc… « 90%, tant que ça ? » Il est vraiment surpris. C’est à se demander combien de livres il existe au monde, en dehors de ceux publiés… Beaucoup visiblement ! « Tout de suite, ça rend ton métier beaucoup moins intéressant. » Il se met à éclater de rire. Il ne veut pas du tout paraitre méchant, bien évidemment. Puis, il avoue s’y connaitre davantage en livres pour enfants, ce qui laisse un petit blanc. « Oui, une petite Bloom, le soleil de ma vie. » La vérité n’est pas si rose. Enfin si, sa fille, il l’aime et il ferait tout pour elle mais à l’élever seul les ¾ du temps, ce n’est pas tous les jours le paradis. « Vu ta réaction, tu ne dois pas en avoir. Je me trompe ? » Il dit cela d’un ton doux. Ils se reconnaissent entre parents, comme une sorte de télépathie qui se fait. Et là, il manque ce petit quelque chose.
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Lun 12 Nov - 21:02

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


J'ai envie de croire au véritable amour. A celui qui dure pour toujours, jusqu'à ce que la mort vous sépare etc... C'est bête, c'est cul-cul la praline, mais j'y crois. Parce que si on ne croit pas en l'Amour, celui avec un grand "A", alors à quoi ça sert de vivre? « Je suis bien d’accord ! Et puis, les obstacles rendent plus forts ! » Je souris en hochant la tête. Il paraît que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. J'ai envie de croire en ça aussi mais c'est pas facile. On met parfois du temps à être plus fort... Sur ce, assez de bavardages sur les malheurs et on passe à nos emplois respectifs.

« Pas tellement. Un peu plus d’un an. » Je trouve ça sympa comme métier. Être agent immobilier, à mon sens, ce n'est pas seulement vendre une maison à des gens. C'est aussi vendre du rêve. Les personnes qui achètent peuvent imaginer leur vie entre les murs de la bâtisse, se créer des projets lors de la visite. Je trouve ça donc plutôt cool. « 90%, tant que ça ? » Je grimace une nouvelle fois. Je sais, c'est choquant. Nombreux sont les gens pensant avoir un talent d'écrivain mais en fait, c'est catastrophique. « Tout de suite, ça rend ton métier beaucoup moins intéressant. » Je ris avec lui. Je ne prends pas mal sa remarque. "J'avoue. Faut être passionné pour faire ce boulot. Si on aime pas lire, c'est même pas la peine. Je prends le temps de lire chaque navet, juste au cas où, à quelque part dans le manuscrit, il y aurait cette petite étincelle qui ne demanderait qu'à devenir une flamme." Je sais que ça doit paraître bête ce que je dis et pourtant, je ne pense pas que ça le soit. Je veux dire, ce n'est pas parce qu'un bouquin est un peu nul - n'ayons pas peur des mots - qu'il n'y a pas de talent derrière. Il se peut que le thème abordé ne soit tout simplement pas le bon et qu'avec un coup de pouce, l'auteur(e) se dévoile et nous fasse découvrir sont véritable univers et son talent caché. Puis finalement, on arrive sur un sujet encore différent: les enfants. Décidément. « Oui, une petite Bloom, le soleil de ma vie. » Waouh. Je ne m'attendais pas à ça dis donc. "Avec ta chère et tendre?" J'ose demander. J'ignore quel âge a la petite et depuis quand Barthelemy est avec la femme de sa vie donc... "Quel âge a Bloom? C'est un très beau prénom d'ailleurs." « Vu ta réaction, tu ne dois pas en avoir. Je me trompe ? » Je souris doucement mais avec un peu de tristesse. "Non... Je pensais qu'on en aurait un avec mon ex-mari mais... finalement... je suis bien contente qu'il n'y en ait pas eu..." Vous imaginez ce que cet enfant aurait vécu si on en avait eu un? "Et vu la conjoncture actuelle des choses dans ma vie, c'est pas demain la veille." Oh, et oui, j'en veux un jour. Mais la vie est pleine de surprises. Peut-être bien que j'en aurais un, peut-être bien que non. J'aime les enfants en tout cas et j'espère avoir la chance d'en avoir un un jour.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Dim 18 Nov - 12:01

« J’imagine parfaitement ! » Oui, c’est un peu comme un film. Ai-je oublié de préciser que Barthelemy est un grand passionné de cinéma ? Surtout depuis que Bloom est né en réalité, car obligé de rester à la maison quand elle dort, il a bien dû trouver une occupation (et les jeux vidéos ne conviennent qu’un temps lorsqu’ils réveillent la petite au moindre coup de pistolet). Le film aura beau être mauvais, le français regardera jusqu’au bout, des fois qu’il se révèle plus intéressant en plein milieu, voir même à la fin. « C’est pareil lorsqu’on regarde un film ou une série. Il aura beau être mauvais, on espère toujours qu’il s’améliorera d’ici la fin. » Il hausse les épaules tout en souriant. « Le seul souci, c’est que c’est rarement le cas au final et nos espoirs sont plus réduits à néant qu’autre chose. » Là, il se met à rire.

La question devient personnelle, mais le brun sait pertinemment que la femme en face de lui ne cherche pas à faire mal. « J’aurais préféré, mais non. » Il s’arrête un instant. L’histoire est un peu compliquée s’il donne les détails mais ça fait tellement longtemps qu’il garde trop de choses pour lui et parler lui fait du bien. A qui est-ce que ça pourrait faire du mal qu’il se confie à une inconnue de toute façon ? « Avec mon ancienne colocataire. Les choses ont dérapé un soir. Il a suffit d’une fois. » Il n’avait jamais remis sa paternité en question. Il avait cru Zoé lorsqu’elle lui avait annoncé que c’était lui le père et personne d’autres. Il aurait pu faire un test ADN mais à quoi bon ? « Elle aura bientôt un an. » Il sort son téléphone portable et montre une photo à la jeune femme. Oui, il ne peut pas s’en empêcher en père qu’il est.

« On espère toujours qu’un enfant naisse dans des circonstances parfaites. Au final, c’est rarement le cas. Beaucoup de couples se séparent quand les enfants sont petits d’ailleurs. » Barthelemy dit cela tout simplement parce qu’il déduit que c’est parce qu’ils sont séparés à aujourd’hui qu’Heather dit que c’est mieux comme cela. « Un jour viendra. » Dit-il ensuite, tout simplement. Il n’y a aucun mal à ne pas vouloir d’enfants mais pour ceux qui en souhaitent, il faut croire au bon dieu (ou au destin) qui fait toujours bien les choses. « Vous êtes séparés depuis longtemps ? » Lui demande-t-il bientôt. Il comprendrait qu’elle ne veuille pas répondre bien entendu.
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Dim 18 Nov - 13:21

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


Je pense qu'il comprend réellement ce que je dis par rapport au navet dans lequel se trouverait malgré tout, peut-être, une étincelle ne demandant qu'à devenir une flamme. « J’imagine parfaitement ! » C'est d'ailleurs vérifié par la suite de la conversation. « C’est pareil lorsqu’on regarde un film ou une série. Il aura beau être mauvais, on espère toujours qu’il s’améliorera d’ici la fin. » Je souris parce que c'est exactement ça. Il a tout comprit. Je regarde d'ailleurs aussi les films jusqu'à la fin, juste au cas où la tournure générale du film changerait pour passer d'ennuyeux à génialissime. « Le seul souci, c’est que c’est rarement le cas au final et nos espoirs sont plus réduits à néant qu’autre chose. » Je grimace. Dit comme ça, c'est moins drôle. "C'est pas faux. Mais on ne sait jamais ce qu'il peut se cacher derrière une ligne ou une minute du film." Je souris en le regardant. J'apprécie le fait qu'il comprenne même s'il lit plutôt des bouquins pour enfants actuellement. C'est agréable.

Le sujet de conversation devient plus personnel en parlant de Bloom, sa petite princesse. Je lui demande si la mère de la petite est sa chère et tendre. « J’aurais préféré, mais non. » Je souris doucement. On ne choisit pas toujours. Les relations entre êtres humains sont compliquées et nous mènent parfois vers des choix, des actes, qu'on ne contrôle pas forcément. « Avec mon ancienne colocataire. Les choses ont dérapé un soir. Il a suffit d’une fois. » J'hoche la tête. "Même si c'est avec une autre, le bonheur est là. Bloom est la chose positive ressortie de tout ça. Et c'est beau." A mon avis. « Elle aura bientôt un an. » Il me montre une photo et je souris. Est-ce-que je suis triste de ne pas avoir d'enfant? Oui. J'en veux. Plus que tout. Mais j'en veux avec quelqu'un qui ne sera pas un psychopathe en herbe. Alors je suis quand même malgré tout rassurée de ne pas en avoir encore. Qui sait ce qu'il aurait été capable de lui faire après tout? Je suis soulagée qu'aucun enfant n'ait eu à souffrir de ce qu'il s'est passé. "Elle est magnifique. Je trouve qu'elle a tes yeux." Et c'est un super compliment pour Bloom parce que son père a des yeux bleus magnifiques dans lesquels on pourrait se noyer donc...

« On espère toujours qu’un enfant naisse dans des circonstances parfaites. Au final, c’est rarement le cas. Beaucoup de couples se séparent quand les enfants sont petits d’ailleurs. » J'hoche la tête. "C'est un vrai fléau en ce moment d'ailleurs..." J'en suis parfaitement consciente mais là, ça n'aurait pas juste été des circonstances imparfaites ça aurait été... un enfer. Enfin, si cet enfant était né au début de la relation, ça aurait été génial mais il aurait souffert de l'enfer par la suite donc... « Un jour viendra. » Je souris doucement pour acquiescer. « Vous êtes séparés depuis longtemps ? » Je bois une gorgée de ma bière, comme pour me donner du courage. "Un peu plus d'un an mais le divorce a officiellement été prononcé il y a quelques semaines..." J'ai ressentis le plus grand des soulagements.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Dim 25 Nov - 17:43

Elle sourit. Il sourit. Il hoche la tête, en signe d’appréciation. « Tout à fait. » Même dans la suite de leurs échanges, le rituel reste le même. Ils semblent se comprendre, ou en tout cas partager une vision similaire de la vie. Barthelemy rit ensuite légèrement, lorsqu’Heather parle des yeux de la petite. « C’est gentil. » A vrai dire, ce n’est pas la première fois qu’on lui dit et il est toujours heureux de l’entendre. Au moins, cela permet de ne pas douter qu’il est bien le père.

« Je ne suis pas persuadé que ce ne soit qu’en ce moment. » Quoi que, les chiffres le montrent. « Et puis, il vaut peut-être mieux cela que la génération de nos parents et grands-parents qui restaient ensemble quoi qu’il arrive, même s’ils étaient malheureux. » Les parents du français ont toujours semblé très unis et il n’a jamais remis en question le couple que ces deux-là forment pour le coup. Néanmoins, il a tout de même quelques images en tête de personnes qui auraient mieux fait de pouvoir se séparer, plutôt que de se détruire mutuellement. « J’ai toujours été pour la liberté de chacun. Peut-être que je suis trop idéaliste. » Ou peut-être qu’il le sait parfaitement suite à la vie toute tracée que lui avait préparée ses parents dès son plus jeune âge. S’il n’avait pas eu assez de cran pour dire merde et tourner le dos à sa famille, il serait marié avec une femme qu’il n’aime pas, avec un métier qui ne lui convient pas. Vraiment, quel bonheur d’avoir pu échapper à ce mariage arrangé !

« Ça doit faire du bien de se dire que c’est vraiment fini. » Il le sait pour l’avoir vécu en réalité. Un mariage blanc, avec une de ses amies. Ce n’était qu’une formalité, mais cela a été plus difficile pour lui qu’autre chose au final, se devoir signer que pour les papiers. Au revoir le rêve d’un amour infini… Alors lorsque le divorce avait été signé, quelques mois plus tard, Barth s’était permis de rêver d’un avenir plus serein. Pour autant, c’était la bonne chose à faire, sans quoi il n’aurait jamais pu tenir Bloom dans ses bras. « Vous allez pouvoir tourner la page pour de bon et laisser tous les mauvais souvenirs dans le passé. » Une phrase pleine de banalités en soit, mais qui pourrait être lourde de sens en fonction de qui l’entend.

Le français lève son verre, tout sourire. Il est presque vide mais peu importe. « Trinquons à la liberté ! »
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Dim 2 Déc - 18:05

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


Je trouve que Bloom est magnifique, qu'elle a les yeux de son père et qu'elle est le point positif ressortant de cette histoire. La venue d'un enfant est une chose magnifique. Certes, le monde dans lequel nous vivons n'est pas un monde idéal mais heureusement, il y a encore de belles choses qui se produisent, de belles choses à voir. Dans un sens, tout ça me donne de l'espoir qu'un jour, les choses s'arrangeront et qu'on pourra évoluer positivement dans ce monde de brutes. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Et c'est aussi l'espoir qui fait vivre. Alors ayons foi en l'humanité, elle pourrait nous surprendre.

Nous parlons ensuite du fait que les couples aient tendance à se séparer assez facilement, souvent après la naissance d'un enfant, d'ailleurs. « Je ne suis pas persuadé que ce ne soit qu’en ce moment. » Il n'a pas tort. Cela fait quelques années déjà que ça dure. « Et puis, il vaut peut-être mieux cela que la génération de nos parents et grands-parents qui restaient ensemble quoi qu’il arrive, même s’ils étaient malheureux. » Je souris doucement en hochant la tête. "Peut-être. Il vaut mieux se séparer s'il n'y a plus d'amour. Mais franchement, je doute que ce soit toujours ça le problème. J'ai l'impression que beaucoup de couples se séparent à la moindre difficulté. La génération de nos parents et de nos grands-parents se battait pour leur couple, pour l'autre. Maintenant... On est pas d'accord, alors on se sépare. Être en couple est dur, ça demande des sacrifices et oui, parfois on est malheureux. Mais c'est aussi parfois pour être heureux comme jamais par la suite." Cette fois, c'est peut-être moi qui suis idéaliste. Peut-être que je crois au véritable amour, à celui qui dure toujours alors qu'en fait, il n'existe pas, qu'il n'a jamais existé et que toutes les histoires retraçant soit-disant de véritables amours ne sont qu'illusions. « J’ai toujours été pour la liberté de chacun. Peut-être que je suis trop idéaliste. » J'ignore lequel des deux est trop idéaliste finalement. Allez savoir. J'imagine qu'on a tous une vision plus ou moins différente de l'amour et de ce qu'il doit être, au fond...

« Ça doit faire du bien de se dire que c’est vraiment fini. » Il ne croit pas si bien dire. Ça a été plus qu'un soulagement. Bien plus. "Ça a été une forme de libération..." Moi qui crois au grand Amour, j'ai eu une très mauvaise expérience à ce niveau-là. Je me demande même comment je fais pour encore croire que ça peut exister après ce que Max m'a fait subir. « Vous allez pouvoir tourner la page pour de bon et laisser tous les mauvais souvenirs dans le passé. » Un sourire triste né sur mon visage. Si seulement c'était aussi simple que ça. Si seulement signer les papiers avait suffit à me permettre de tourner la page, de tout laisser derrière moi et de passer à autre chose. "Ce n'est pas si simple. Il y a des souvenirs qui restent gravés, bien plus qu'on pourrait l'imaginer..." Gravés dans ma peau. Mes cicatrices me rappellent chaque jour qui passe ce que j'ai vécu. Gravés dans mon âme. En fait, Max a toujours encore un peu le contrôle sur moi, d'une certaine façon. C'est dur à expliquer. Et sûrement dur pour les autres de comprendre ce que je ressens, à quel point il peut encore avoir une forme d'emprise sur moi alors qu'il est enfermé derrière les barreaux d'une prison. « Trinquons à la liberté ! » Mon sourire grandit un peu plus et je lève mon verre. "A la liberté." Même si je ne me sens pas encore totalement libre. Je bois une gorgée de mon verre. Je suis contente de discuter avec Barth. C'est un homme intéressant et intelligent. C'est agréable. "Alors. Parlez moi un peu plus de vous. Comment était la vie en France? Pourquoi être parti?" Je me montre curieuse mais j'ai besoin de changer de sujet pour quelque chose de, je l'espère, plus léger. Détourner la conversation sur lui est également un moyen d'éloigner la conversation de moi.

Spoiler:
 

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Lun 17 Déc - 18:17

On dirait de la télépathie. C’est étrange comme sensation. Les paroles d’Heather, ce sont celles qu’aurait pu dire Barthelemy. Il s’était arrêté avant de les prononcer mais s’il avait continué son beau discours, c’est clairement ce qu’il aurait dit. Alors, il sourit. Il se sent lié à Heather d’une certaine manière, sans vraiment pouvoir l’expliquer ; pas d’une manière amoureuse ou romantique car pour cela, il y a Indylla. C’est bien différent. « Je ne pourrais pas être plus d’accord ! » La facilité, on aimerait tous choisir cette voie et pourtant, parfois il faut accepter de relever les défis et les obstacles de la vie, parce que tout simplement, ça en vaut la peine. Il est bien placé pour le savoir, après tout ce qu’il a fait pour pouvoir être de nouveau dans les bras de celle qu’il aime.

Les souvenirs. Certains sont bons à garder quand d’autres pourrissent littéralement la vie. On aimerait pouvoir garder uniquement les bons, faire un tri comme ça nous arrange mais la vérité, c’est qu’il ne vaut mieux pas oublier tout de nos erreurs passées. Ces souvenirs sont là pour nous remémorer ce qu’il ne faut plus faire, et être plus fort également. Barthelemy, il aimerait oublier Primrose et les dégâts qu’elle a fait dans sa vie ; il aimerait oublier à quel point ses parents ont régenté sa vie pendant des années ; il aimerait aussi oublier ce mariage avec Lily, cette amourette avec Swann… Mais cela fait partie de lui, il l’a compris désormais.

Ils trinquent. Le français lève volontiers son verre. Et elle lui demande de lui parler de la France. Sujet à la fois beau et délicat. Comment tout dire, alors qu’il y a tant à nommer. Il prend une pause et sourit. « Et si tu me tutoyais, si on en vient aux confidences ? » Ils y sont déjà depuis un petit moment maintenant, alors autant faire ça bien. « Ma vie est digne d’un roman, je préfère à te prévenir d’avance. » Il rit. Il pourrait largement écrire un roman avec toutes ses péripéties, et c’est presque difficile à croire. « Tout commença un beau jour de septembre, il y a 30 ans… » Il rit, fier de ses petites bêtises de narration. « La France, c’est beau. Il y a énormément d’endroits magiques à visiter. J’ai grandi dans une demeure immense avec un jardin comme on en voit à la télévision. Mes parents sont issus d’une grande lignée d’aristocrates françaises. On pourrait trouver cela cool mais honnêtement, c’était plus un calvaire pour moi. Et ça l’est toujours d’ailleurs. » Il y avait des bons côtés et des mauvais, comme partout au final. « Si je te raconte tout ça, c’est parce que ça a un lien avec le pourquoi je suis parti, en fait… Donc, dans ma famille, il est coutume que les ainés reprennent les affaires familiales et suivent les ordres de leurs parents. Je me suis retrouvé fiancé à 15 ans, avec une fille d’une autre famille aristocrate, que je connaissais peu. On ne m’a pas vraiment laissé le choix mais à l’époque, j’étais d’accord avec tout cela. Ou tout du monde, je suivais les directives. » Il repense à cet instant là à sa sœur cadette, qui elle, a toujours eu le côté rebelle. « J’ai fini par m’en accommoder et franchement, j’étais loin d’être malheureux. Mais après trois ans de relation, ma fiancée m’a trompée. Quand j’en ai parlé à mes parents pour annuler le mariage, ils n’ont rien voulu savoir et m’ont dit que je devrais faire avec, pour le bien de notre famille. » Il marque une courte pause et boit une gorgée de son verre. « C’est à ce moment là que j’ai compris que si je voulais être vraiment heureux et maitre de mon avenir, il fallait que je partes. J’ai pris un billet d’avion, et je suis venu étudier ici, en erasmus, coupant tout lien avec ma famille à l’époque. »
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Lun 17 Déc - 20:54

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


J'apprécie ce moment simple de discussion sans que ça n'aille vers des sujets délicats ou pesants. C'est agréable de pouvoir discuter, apprendre à connaître quelqu'un. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu la chance de faire une rencontre comme celle là. Barthelemy me paraît être un homme bien et ça me fait du bien. Vous me direz, Max aussi avait l'air d'être un type bien et pourtant, c'est un psychopathe. Mais c'est différent. Tous les hommes ne sont pas des tarés et rencontrer quelqu'un de normal, qui aime une femme, qui a une princesse, qui construit une vie aussi saine et normale que possible, c'est rassurant. L'Être Humain n'est peut-être pas si nul. L'humanité n'est peut-être pas pourrie de l'intérieur au final. Ça me donne un certain espoir. « Je ne pourrais pas être plus d’accord ! » Je souris simplement en guise de réponse.

« Et si tu me tutoyais, si on en vient aux confidences ? » J'hoche la tête en souriant. C'est une idée qui me plaît. Dans les films et les livres, les gens ont souvent besoin de coucher ensemble avant de se tutoyer. C'est un peu ridicule non? Je suis rassurée que ce ne soit pas le cas dans la réalité et qu'on puisse créer une forme d'intimité sans avoir besoin de ce passage à l'acte. « Ma vie est digne d’un roman, je préfère à te prévenir d’avance. » Je ris en ajoutant une petite couche: "Ça tombe bien que je sois éditrice, on pourra travailler ensemble pour la publication de ton autobiographie." Bien sûr que c'est de l'humour, à moins qu'il pense un jour à tenter l'écriture. Qui sait après tout? « Tout commença un beau jour de septembre, il y a 30 ans… » J'accompagne son rire du mien. Que des bêtises. C'est plaisant de plaisanter de tout et de rien. « La France, c’est beau. Il y a énormément d’endroits magiques à visiter. J’ai grandi dans une demeure immense avec un jardin comme on en voit à la télévision. Mes parents sont issus d’une grande lignée d’aristocrates françaises. On pourrait trouver cela cool mais honnêtement, c’était plus un calvaire pour moi. Et ça l’est toujours d’ailleurs. » Hm! Un aristocrate alors? Intéressant. Il me paraît tellement simple, je n'aurais jamais soupçonné son appartenance à l'aristocratie française. « Si je te raconte tout ça, c’est parce que ça a un lien avec le pourquoi je suis parti, en fait… Donc, dans ma famille, il est coutume que les ainés reprennent les affaires familiales et suivent les ordres de leurs parents. Je me suis retrouvé fiancé à 15 ans, avec une fille d’une autre famille aristocrate, que je connaissais peu. On ne m’a pas vraiment laissé le choix mais à l’époque, j’étais d’accord avec tout cela. Ou tout du monde, je suivais les directives. » Argh. Les mariages arrangés. Ça ne doit pas être simple non plus comme relations.

« J’ai fini par m’en accommoder et franchement, j’étais loin d’être malheureux. Mais après trois ans de relation, ma fiancée m’a trompée. Quand j’en ai parlé à mes parents pour annuler le mariage, ils n’ont rien voulu savoir et m’ont dit que je devrais faire avec, pour le bien de notre famille. » Et le bonheur de leur fils alors?! Ça devrait passer en premier, non? Je ne l'interromps pas, préférant attendre la suite pour dire quelque chose. « C’est à ce moment là que j’ai compris que si je voulais être vraiment heureux et maitre de mon avenir, il fallait que je partes. J’ai pris un billet d’avion, et je suis venu étudier ici, en erasmus, coupant tout lien avec ma famille à l’époque. » J'hoche la tête. "C'est courageux. Quitter ton pays, couper les ponts avec ta famille, ça n'a pas dû être simple. Mais libérateur, j'imagine?" Je souris doucement en buvant une gorgée de mon verre. "Dans un de ses poèmes, William Ernest Henley a écrit: Aussi étroit soit le chemin, Nombreux les châtiments infâmes, Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme." Je trouve que ça reflète assez bien ta vie. Tu l'as prise en main, quels qu'ont été les obstacles. Peu importe ce que ça a dû te coûter, ce que tu as dû sacrifier." Je ne sais pas si je voix juste mais je ne sais pas pourquoi, son récit m'a fait penser à ça. Son auteur l'a écrit sur un lit d'hôpital après une amputation, c'est inspiré de sa propre expérience. Je crois que c'est un poème très inspirant. Il paraît que c'était le préféré de Nelson Mandela. Je n'ai cité qu'une partie du poème mais je pense que ça coïncide bien assez avec ce qu'a vécu le jeune homme. "Et à l'heure d'aujourd'hui, tu es toujours en froid avec ta famille?" Je suis curieuse, je l'avoue. J'aimerais savoir si ça s'est arrangé, si les choses ont changées ou non entre eux.

Spoiler:
 

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Sam 22 Déc - 0:08

Barthelemy éclate de rire avant de se lancer dans le récit de sa vie. Heather a une répartie qui lui plait, et elle a l’air d’avoir de la jugeote, ce qui le ravit doublement. Bien entendu, il ne compte pas publier d’autobiographie, mais pour autant, c’est une idée drôle.

« Courageux, je ne sais pas si c’est le bon terme. Lorsqu’on est désespéré et qu’on a l’impression que plus rien ne nous retient dans la vie, la décision vient d’elle-même en fait. » Il hausse les épaules. Il n’avait pas vraiment réfléchi en fait, à l’époque. L’occasion s’était présentée. C’était ça ou bien se tirer une balle. Oui, à 18 ans, on a clairement des idées débiles en tête et tout semble être la fin du monde, même si on n’est pas réellement prêt à mettre fin à ses jours pour de vrai… « Libérateur, par contre, ça c’est clair ! » Il fait de grands yeux pour montrer à quel point elle a raison. Il l’écoute attentivement. « C’est beau comme citation. » Absolument pas poète dans l’âme, Barth a tout de même pris goût aux beaux récits au cours de l’année où il a été assistant d’un professeur d’histoire à l’université. A force de lire tout plein d’épopée, on finit par soit apprécier, soit en être dégouté. Heureusement pour le français, c’est la première option qui s’est réalisée. « Et c’est vrai que ça me caractérise pas trop mal. » Puis, elle pose une question légitime. « Oui et non. On peut dire que les choses se sont arrangées. On se reparle, mais ça reste assez compliqué. C’est difficile de vraiment retrouver une relation saine lorsqu’il y a un tel passif. » Sans compter que les parents De Olivierec ont encore des tours dans leur sac qu’ils ne cessent de sortir pour régenter la vie de leur fils. Leur dernière invention : faire venir Roxyne, la sœur cadette de Barthelemy, à Austin pour qu’elle le persuade de rentrer en France, avec Indylla s’il le faut… Chose qui n’est pas prête d’arriver, évidemment…

« Assez parlé de moi. »
Dit-il bientôt, un large sourire aux lèvres. Il ne voudrait pas se montrer impoli en monopolisant la conversation, même si ça ne le dérange pas de parler de sa vie. « Tu m’as dit que tu venais de New-York donc. C’est pas un changement anodin non plus de venir à Austin ! » Il espère avec cette phrase avoir le droit à un peu de confidences, même s’il n’a pas posé une question directe. Enfin, elle dira bien ce qu’elle voudra.
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Mar 1 Jan - 20:31

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


J'écoute avec attention le récit de Barthelemy. J'ai eu la chance d'avoir de très bonnes relations avec mes parents. Si bonnes que j'en oublierais presque que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne et qu'on a pas tous la chance d'avoir de bonnes relations avec sa famille. « Courageux, je ne sais pas si c’est le bon terme. Lorsqu’on est désespéré et qu’on a l’impression que plus rien ne nous retient dans la vie, la décision vient d’elle-même en fait. » J'hoche la tête légèrement. Je ne peux que comprendre. J'ai aussi cru que plus rien ne me retenant à la vie pendant que je subissais des tortures. C'est Kenna qui m'a fait tenir, finalement. Même la pensée de mes parents ne suffisaient plus. « Libérateur, par contre, ça c’est clair ! » Je souris doucement en le regardant. Il s'est libéré des chaînes de ses parents comme moi je me suis libérée, ou comme j'essaie encore de le faire chaque jours, des chaînes de Max. Je suis contente de savoir que Barth au moins y est parvenu. « C’est beau comme citation. » Heureusement que je ne me suis pas ridiculisée avec une citation pourrie. Ça le ferait moyen pour une éditrice, même si le poème n'est pas de la même époque que moi. « Et c’est vrai que ça me caractérise pas trop mal. » "Garde la en tête, si jamais un jour tu as besoin de te rappeler qui tu es." Si un jour il a peur d'oublier qu'il est celui qui décide, quoi qu'il arrive, quelles soient les situations, il pourra repenser à ces paroles et ça pourra toujours servir. Je crois. « Oui et non. On peut dire que les choses se sont arrangées. On se reparle, mais ça reste assez compliqué. C’est difficile de vraiment retrouver une relation saine lorsqu’il y a un tel passif. » Je grimace. C'est dommage quand une famille n'arrive pas à s'entendre, à réparer les relations. M'enfin. On ne choisit pas sa famille après tout, il faut faire avec. "Ça finira peut-être quand même par s'arranger plus encore. Qui sait?" J'essaie de voir du positif en toute chose, ce qui est clairement bien trop difficile pour que ce soit réussit.

« Assez parlé de moi. » Ah bon, il trouve? La plupart des femmes seraient ravies de devenir le sujet principal de la conversation. Autant dire que ce n'est pas mon cas. Tout dépend de quoi exactement on va parler, de ce qu'il va vouloir savoir ou non. « Tu m’as dit que tu venais de New-York donc. C’est pas un changement anodin non plus de venir à Austin ! » J'aurais pu m'en douter. Je souris doucement en hochant la tête à deux-trois reprises. "C'est sûr que si on compare New-York à Austin, ce n'est pas tout à fait le même paysage." Que dire à cet homme? Sans rentrer dans les détails. "J'avais besoin de changer d'air. De voir autre chose." Ce qui est vrai. J'ai eu besoin de partir de là-bas, de voir autre chose, de mettre derrière moi mon passé. J'étouffais à New-York. "Je crois que New-York n'est plus une ville pour moi. Pour le moment en tout cas. Je ne m'y sens plus bien. J'adore la ville en elle-même mais... Il y a un truc plus profond qui fait que j'étouffais. Donc me voila." Je souris avant de terminer mon verre. Je ne mens pas, j'omets juste de dire les véritables raisons de mon étouffement et de mon envie de m'éloigner.

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Invité
Invité
Anonymous


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Sam 12 Jan - 18:48

Oui, peut-être. Barthelemy hoche la tête dans un haussement d’épaule avant de passer à la suite. Il en apprend alors un peu plus sur la venue à Austin d’Heather, même s’il y a un mystère qui ne semble pas résolu. Qu’est-ce que cette raison qui la faisait étouffer. Il se demande si c’est juste le fait que la ville soit trop bondée, mais il a comme ce pressentiment que c’est plus que cela dans sa façon de dire les choses. Néanmoins, il est clair qu’elle n’a aucune envie d’en parler et Barth ne se voit pas insister. Il a tendu la perche. Elle a souhaité ne pas la saisir et il serait bien malpoli de relancer. Qui est-il pour le fait qui plus est, sachant qu’ils ne sont que deux inconnus. Au fil de ces réflexions, les yeux du français se dirige vers l’horloge, qui surplombe le bar. Et c’est là qu’il se rend compte que le temps est passé à une allure folle. « Je comprends le sentiment ! » C’est la moindre des choses que l’on puisse dire après tout ce qu’il lui a raconté. Elle doit comprendre que c’est ce qu’il a ressenti lorsque vivre à Paris était devenu insupportable, la raison même de sa propre venue à Austin. « Je suis désolé mais je vais devoir filer. Il faut que je sois chez la nounou à 17h. » Et le temps de traverser la ville, il est temps qu’il parte. Il se lève alors, commençant déjà à renfiler sa veste. Il faut qu’il aille au petit coin aussi, avant d’y aller. « Si un jour ça te dit et que tu as une autre après-midi à tuer, j’ai pour habitude d’aller au Zilker parc avec Bloom au niveau des jeux enfants tous les mercredis. » Il sourit. Elle fera ce qu’elle voudra de cette proposition.
Heather Wilson
ADMIN ∎ Time to move on
Heather Wilson
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 756
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : Zuz'
Mes rps : Indisponible (8/8)
Barthelemy - Nell - Stanislas - Zeus - Melissa - Shanleigh - Rose - Morrigan - Milo

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :
Heather & Barth #02 Giphy




Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le Mer 16 Jan - 20:44

Heather & Barth #02

ft. Barthelemy De Olivierec


Je le crois sincère quand il dit: « Je comprends le sentiment ! » Vu ce qu'il m'a raconté, je ne vois pas pourquoi je douterais de ça. Je suis sûre qu'il comprend mieux que personne, peut-être même mieux que des soit-disant professionnels qui disent des phrases bateaux comme celles-ci. Il a vécu quelque chose de similaire, vivre à Paris lui était devenu insupportable comme ça l'était devenu pour moi de vivre à New-York. Je vois bien qu'il a jeté un oeil à l'horloge et je souris. « Je suis désolé mais je vais devoir filer. Il faut que je sois chez la nounou à 17h. » Je me doutais bien que ça avait un rapport avec sa petite princesse Bloom. J'hoche la tête en gardant mon sourire. Passer un moment comme celui-là a été l'un des meilleurs depuis bien longtemps et je suis ravie que ça soit arrivé. « Si un jour ça te dit et que tu as une autre après-midi à tuer, j’ai pour habitude d’aller au Zilker parc avec Bloom au niveau des jeux enfants tous les mercredis. » Pas d'échange de numéros, pas d'adresse, juste une proposition me laissant libre choix d'en faire ce que je souhaite. C'est agréable. Aucune pression, pas besoin de se revoir si on en a pas envie. Cependant, je pense en avoir envie. Barth pourrait devenir un bon ami, il a l'air de me comprendre et je crois - je n'ai pas la prétention de l'affirmer non plus - que je le comprends aussi. J'imagine que c'est donc de bon augure. "Je comprends. J'y penserais. Passe une bonne soirée avec Bloom." Et sa chérie, peut-être? Je regarde l'heure et me lève à mon tour pour mettre ma veste. "Je dois rentrer aussi de toute façon. Je pense que mon chien a très envie de sa promenade." Je ris et paye avant de fermer ma veste. "A bientôt." Je prends mon sac et m'apprête à m'éloigner. Je ne remarque pas que ce dernier est encore ouvert et qu'il en tombe une pochette contenant quelques uns de mes écrits. Je suis éditrice, pas écrivaine, mais ça ne m'empêche pas d'écrire de temps à autres, pour me défouler, pour oublier, ou simplement par amour de l'écriture. Je m'éloigne, permettant à Barth de vaquer à ses occupations, soulagée d'avoir passé une rencontre normale et intéressante, comme toutes les femmes de mon âge peuvent le faire.

Spoiler:
 

code by ORICYA.


╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮╰⊱♥⊱╮


« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Contenu sponsorisé


Heather & Barth #02 Empty
Re: Heather & Barth #02, le

Heather & Barth #02

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-