AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(libre) l'horreur jusqu'à l'aurore


Aspen Moon
les yeux sont inutiles
quand l'esprit est aveugle
avatar
Inscrit le : 17/10/2018
Messages : 99
Avatar : Jonghyun Kim
Crédits : av. joe4hoe gif. tumblr
Date de naissance : 15/07/1998
Mes rps :

libremorriganmillieowen



Bloc notes :


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: moonlight.
• ÂGE : 20 étoiles dans le ciel
• BLOC NOTE :


(libre) l'horreur jusqu'à l'aurore , le Mar 23 Oct 2018 - 22:49





l'horreur jusqu'à l'aurore




La tête dans les nuages, le jeune étudiant se prépare dans les loges du cabaret. C’est une soirée spéciale, le cabaret fête halloween et le jeune garçon se prépare en choisissant un nouveau masque pour pouvoir se cacher d’un éventuel personnel de l’Université. Il se coiffe, maquille légèrement ses yeux, enfile un costume noir accompagné d’un noeud papillon à la Mr Jack puis il souffle en se regardant dans le miroir. Il stresse, il ne sait pas si sa nouvelle composition plaira à la clientèle de cette soirée; la musique est si délicate mais, le propriétaire du cabaret était plutôt content et la musique lui plaisait mais pour ce qui est de la clientèle… Il n’y a aucuns avis et c’est la première fois qu’il performe cette musique sur scène. Ses collègues de soirée l’encourage, disant que sa musique ferait un carton… Aspen n’en est pas si sûr. Alors, tandis qu’il lui reste trois minutes avant sa performance, il se permet de jeter un coup d’oeil sur la salle. Il regarde la clientèle, plusieurs se sont prêté au jeu et se sont déguisés au thème de la soirée horreur. Il sourit faiblement avant de retourner dans les loges afin de récupérer son masque de squelette et de l’enfiler. Un organisateur vient le chercher et l’accompagne jusqu’à la scène. Le cabaret n’est pas grand mais il a assez de place pour pouvoir accueillir une centaine de client. Et ce qui tracasse le chanteur, c’est que le cabaret semble avoir accueilli une centaine de personnes et qu’il y aura probablement une centaine de personnes qui pourront se foutre de lui.

« Mesdames et messieurs, après la magnifique danse de nos chères demoiselles… Voici notre cher et tendre Aurora ! », des applaudissement proviennent de la salle. Aspen déglutit puis monte sur la scène, il s’avance jusqu’au micro puis la musique démarre. La mélodie l’entraîne, il ferme ses yeux. Son esprit oublie rapidement les centaines de personnes qui le regarde probablement à cet instant-ci. Il bouge ses doigts lentement, au rythme de la musique puis il chope de l’autre main le micro puis se met à chanter les paroles. Son aura change complètement, elle passe de la peur à de la sensualité et de la confiance… Aspen est dans son élément, plus rien ne l’arrête à cet instant et c’est ce qui compte pour continuer la musique qu’il avait produite de sa propre imagination et de ses propres mains. Il saute des octaves, passe d'aiguë à grave et de grave à aiguë. Son corps se met enfin à bouger sensuellement au rythme de la mélodie, il ouvre parfois ses yeux mais les refermés immédiatement lorsqu’il voit les clients le regarder… Certains sont émerveillés et d’autres, il ne sait pas. La musique est courte, elle se finit par ces dernières paroles. ‘Talk to me baby’. Il ouvre finalement ses yeux, son coeur se serre dans sa poitrine sans qu’il puisse y faire grand chose… Il attend deux secondes puis les clients se mettent à applaudir, certains en demande plus et le jeune étudiant sourit… Finalement, content. Les lumières s’éteignent finalement et il quitte la scène dans la plus grande des fierté. Cependant, il ne retire pas son masque et rejoint les centaines de client en allant se chercher quelque chose à boire au bar, le barman le complimente à nouveau et prend sa commande qui est un simple verre d’eau. Avec la musique, il n’a pas entendu la personne qui l’a interpellé… Il se tourne vers ladite personne, ne sachant pas réellement si elle parlait à lui ou non. « Excusez mon impolitesse, vous m’avez parlé ? »

(c) DΛNDELION

Spoiler:
 



☽☽ de tes clartés tu remplis, vallons, bois et plaines, et mon âme, au sein des nuits, redevient sereine. Astre pur, dans mon tourment. Ta flamme adoucie, me semble un regard aimant penché sur ma vie.

(libre) l'horreur jusqu'à l'aurore

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Autres lieux-