AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel]


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Ven 19 Oct - 12:25





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

Austin East. C’était complètement différent de Downtown et pourtant, je n’étais que à quelques rues de mon ancien appartement. J’ai opté pour l’achat d’un loft. Ouais, c’est à moi. Fini d’payer l’loyer à des proprios casse-pieds. D’ailleurs, j’ai pas pu récupérer ma caution car l’mec il m’dit que des trous dans des murs, il avait jamais vu ça. Osef. J’suis libre, j’peux faire c’que je veux chez moi. Le loft il est pas mal grand. Tellement grand qu’il semble vide une fois qu’j’ai eu fini de déballer l’dernier carton. Mes murs sont graves vide aussi. Je l’ai promis à Esvir, j’dois être plus adulte. J’arrête mes conneries mais putain, j’sais pas comment on fait. Quand on entre, c’est l’hall. Un mur traverse la largeur avec un trou pour entrer dans l’cœur du truc. J’dépose mes clés à l’entrée. Tout à gauche, dans la pénombre, c’est la salle de bain. Et putain, ma salle de bains, elle est grave canon. J’me dit qu’poupée elle pourrait la kiffer. Elle la kifferait tellement, qu’elle en crierait d’joie si vous voyez c’que j’veux dire. Puis, hop, quand on traverse la porte sans porte, après l’vestibule, y’a la grande pièce à vivre. Une pièce tellement énorme que j’suis carrément impatient d’faire des soirées ici. Mais j’dois être adulte, faut qu’je me calme. A droite la cuisine. J’sais pas cuisiner mais c’était compris dans l’prix alors…  En face la salle à manger. Mais je n’ai pas encore de tables, ni d’buffet, ni s’genre de trucs. Plus loin, l’salon. Il est vachement plus grand d’l’autre côté. Mon canap’ il semble carrément perdu, il lui faudrait un pote canapé. Bref, c’est la crise, il me manque plein de trucs et j’ai pas envie d’faire ça tout seul. Et puis, j’vais mettre quoi pour boucher les trous là ? Les trous d’espace vide ? Et ma télé, j’pourrais la foutre au mur ? Et la table basse qui n’existe plus depuis que Jayden l’a bousillée avec sa bière ? J’achète laquelle moi ? L’autre elle était canon, putain. Il fait chier lui aussi. Tout l’monde me casse mes trucs, bordel. Une putain d’manie. Du coup, j’vais la chercher. Vu comme elle décore son café, j’sais qu’elle a du goût ma blonde.

« Elle est où ma meuf ? »

J’regarde ce pauvre type trop beau, trop parfait. Ma meuf. Ouais j’précise. On ne sait jamais que ça lui donne des idées à cet abruti. Il me regarde à peine, il dit qu’elle n’est pas là. Mensonge. Il ment c’est clair. « Ma meuf, c’est Esvir. » Il lève les yeux vers moi, complètement indifférent et il me lâche,un ouais et alors ? qui me fait grave serrer les poings. J’vais lui casser la gueule à celui-là. Celui qui roucoule avec les clientes qui gloussent. Sa gueule m’énerve, sa voix m’énerve. Il me calcule pas, fait comme si j’étais pas là et ça me rend encore plus véner. Et puis, elle apparaît d’la cuisine.

« Enculé ». J’me cache pas, d’lui dire assez fort. Il m’ignore royalement. Mais putain, ce mec a le don d’énerver les gens en trois secondes ! Quand j’croise l’regard de ma blonde, j’souris comme un con. J’m’approche d’elle et j’lui dit : « Salut poupée, j’ai b’soin d’toi. J’peux d’kidnapper pour quelques heures ? » J’papillonne, j’fais une moue plaintive saupoudré d’ma voix suave, elle pourra pas dire non.


(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Ven 19 Oct - 14:24





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour


Y avait eu pas mal de changement ces derniers temps. Le plus grand c’était quand même le fait qu’Aksel et moi, on essayait d’voir si nous deux ça pouvait marcher ou pas. On faisait des efforts, chacun de notre coté, parce qu’au final, on voulait que ça marche. On en avait envie. Et puis l’idée de me réveiller avec lui de plus en plus souvent, ça me détendait beaucoup. Je me sentais moins seule dans ce monde pourri et qui mieux que lui pour comprendre mon point de vue sur ce qui se passait partout. Il m’avait promis de ce calmer et je lui laissais le temps dont il avait besoin pour reprendre ses esprits, voir ce dont il avait vraiment besoin pour avoir une vie d’adulte. J’avais l’impression de revivre ce passage entre l’adolescence et le début de ma vie d’adulte avec lui. Après tout, y avait pas d’âge pour faire une césure entre les deux. J’savais bien qu’il avait changé d’appartement entre le moment de son incarcération et quand il avait été relâché mais j’y avais pas encore foutu les pieds. J’attendais qu’il m’invite, qu’il me demande s’il avait besoin pour pouvoir l’aider tout en restant à ma place d’amie et d’amante, maintenant. C’était drôle de nous voir essayer de changer l’ordre des choses pour qu’elles puissent rentrer dans l’ordre. Il m’avait dit que ce serait pas facile. Et je le savais parfaitement. Rien n’est simple entre nous. Mais ce qui fait la beauté de notre relation. C’est ce chaos qui fait qu’on est bien tous les deux. C’est aussi ce chaos qui fait qu’on ne prends rien pour acquis entre nous.

Ce matin, y avait pas grand monde au café. Les vacances arrivaient a grands pas et les gens en profitaient pour sortir d’Austin. Je m’affairais dans les cuisines pendant que Leevi s’occupait de la salle et que Tommy s’occupait de la terrasse et des bibliothèques. La cuisine était pas loin du comptoir et j’entendais tout.

La clochette donnait son petit son puis j’entendais la voix de mon brun. J’souriais en coin mais j’ricanais encore plus quand j’entendais Leevi lui répondre. Entre les deux, ça passait pas. Aksel prenait Leevi pour un con. Et Leevi prenait Aksel pour un connard. J’aimais bien les entendre se piquer l’un et l’autre. Je m’amusais toujours en faisant mon gâteau, j’profitais du divertissement.

Aksel qui précise que j’suis sa meuf. J’sens l’énervement dans sa voix. Il va lui en coller une. Je me décide a sortir de la cuisine, le sourire aux lèvres. « Leevi, soit gentil avec les clients. » J’entends Aks qui l’insulte mais j’dis rien, je ricane juste puis j’viens le voir. Je pose mes lèvres sur sa joue. « Bonjour m’sieur. » Il veut m’kidnapper pour quelques heures. Je me demande bien ce qu’il a prévu. « Ouais carrément. On va faire quoi ? » Il est tout mignon quand il quémande. « Tu veux boire quelque chose ou manger un bout avant de partir ? » J’suis sûre qu’il a pas mangé et je tapote sur son ventre. Je demande curieuse. « On va oùùù ? »

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Mer 7 Nov - 16:19





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

L’autre con là, il m’calculait pas et ça me gavait. Sérieusement, ce type il se prend pour qui ? Pas parce que Monsieur est beau gosse et qu’il fait glousser les milfs qu’il va m’attendrir. J’veux ma blonde et il n’est pas réceptif à mes messages pourtant très clairs. J’vais lui en coller un dans la gueule, il fera moins le malin c’con. Et puis, elle apparaît. Elle se marre la p’tite comique. J’suis sûr qu’elle a tout entendu. Leevi. C’est ça son prénom ? J’le qualifie d’enculé avant d’retrouver ma go et d’lui tendre la joue. Mes yeux noirs n’quittent pas l’serveur. Leevi ? C’est un prénom ça ? Quelle idée d’appeler son gosse comme ça. Elle lui rétorque d’être poli avec les clients, sous-entendu avec moi. Dans ta face sale pédé. Il doit être pédé. Il pue la cocotte. Tout en surveillant du coin de l’œil le fameux Leevi, j’demande à ma blonde si j’peux la kidnapper. J’le lâche pas d’une semelle, il serait capable de m’envoyer la pelle à tarte dans la gueule ce bouseux. « Nan, j’préfère qu’on bouge. On mangera en ch’min. Pas envie d’rester ici. » J’suis bougeons à cause de c’type. J’suis sûr qu’il la matte et qu’il se gêne pas pour la draguer quand j’suis pas là. C’est un mec, et les mecs, ils pensent qu’avec leurs zgegs. Putain, j’étais d’bonne humeur. Ca m’soûle. J’serais bien resté ici avec ma blonde à partager un café mais rien que d’entendre la voix de l’autre con dire de sa voix mielleuse « Bonjour, cliente suivante ! » avec les yeux qui papillonnent, ça m’donne de l’urticaire. « Il m’faut des meubles poupée. J’ai b’soin d’tes talents pour qu’mon appart ressemble à quelque chose de correct. J’connais pas les bails moi » La mode, la déco putain mais je m’en branle même si j’avoue qu’être dans un endroit propre est rangé est relativement agréable. « Putain, il me gave ! » J’pousse le tabouret et j’lâche à ma meuf « j’t’attends dehors. » Je traverse le café, relève le col de ma veste en cuir puis les mains dans les poches, je vais m’en griller une dehors. J’fume tranquillement le temps qu’elle arrive. J’suis sûr qu’elle fait exprès de me faire attendre.

J’regarde par la fenêtre et l’mec, le fameux Leevi, il fait des grands signes à Esvir en pointant la porte de dehors. J’ricane, il a pas l’air de kiffer d’me voir avec elle, tant mieux. J’m’en roule une deuxième, j’suis étrangement patient. Je sais que je vais passer la journée avec elle alors j’suis bien. Tendu, mais bien. Elle fini par pointer le bout d’son nez. L’sourire en coin, d’un coup de doigts pincés j’envoie valser mon mégot avant de l’attraper par le bras pour la serrer contre moi. J’ai envie de lui bouffer les lèvres. Je pose ma bouche sur la sienne, jouant avec sa langue quelques instants. Tout ça, devant la porte vitrée pour que l’autre con voie bien qu’elle est ma copine et pas la sienne. Je glisse une main douce sur sa mâchoire avant de rompre le contact de nos lèvres. Mes yeux perdus dans les siens, j’oublie l’Action Man en mode serveur, pour me concentrer sur ses pupilles bleutées. « On prend ta caisse ou ma bécane, poupée ? »
(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Mer 7 Nov - 20:07





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



J’vois très bien le plan qui se trame. La personne que je considère comme mon meilleur ami et mon mec qui sont prêts à se coller des baffes. Bordel, j’ai rien demandé de tel mais décidément, ça se fait sous mes yeux. Je demande à Leevi d’être gentil avec les clients, y compris Aksel. Je le regarde, fier comme un coq et je ricane en le rejoignant pour lui faire un bisou. Je lui propose de manger ici mais visiblement, la présence de Leevi l’énerve et il refuse. Il m’dit qu’on mangera sur la route. « Ca m’va. » puis je le regarde avec mes grands yeux. « En chemin ? » J’sais pas où est-ce qu’il m’emmène mais ça a intérêt à être chouette. J’entends Leevi dire bonjour aux clientes avec son ton charmeur. Je souris en coin. Il sait vendre ce petit brun, et très bien même. Alors que je le regarde, j’vois les yeux d’Aksel qui sont aussi noirs que le pétrole. Il est pas content mais ma mission du jour, c’est qu’il oublie sa mauvaise humeur alors, je lui souris en passant ma main contre sa joue. Mais j’souris encore plus quand il m’dit qu’il a besoin de MES talents pour son appartement. J’ai un sourire à m’en faire péter la mâchoire. Putain, j’adore décorer des endroits et bordel, si Aks fait appel à mes goûts c’est qu’il les aiment. Double compliment. « Ouiiiiiiiiiiii. » J’effectue une jolie petite danse de la joie devant lui et mes clients mais j’en ai rien à secouer. Je le regarde avec un sourire immense. « Je vais chercher mes affaires. » J’ai pas le temps de me retourner qu’Aksel se barre dehors en poussant le tabouret et en m’disant qu’il m’attends dehors. Je lui fait un petit signe de la main pour lui dire que c’est ok et je passe derrière Leevi pour prendre mes affaires.

Leevi m’attrape par le bras et je fronce les sourcils. « Mais qu’est-ce que tu fais avec un connard pareil ? T’es pas bien ou quoi ? » Je vois rouge, très rouge. Genre rouge comme le drapeau des communistes. Les sourcils froncés, je me dégage de son emprise en reculant. « Pardon ?! » Je l’observe un instant. « Jusqu’à preuve du contraire, je fais ce que je veux dans MA vie. C’est bien clair ? » Les clients qui sont là nous regardent nous prendre le bec et je tente de chuchoter. « T’as rien a me dire ! » Je pars avec mes affaires et j’arrive à la hauteur d’Aksel. Je suis pas contente mais sa vue me fait sourire comme une gosse devant son chanteur préféré. Il jette son mégot pour venir m’embrasser avec une douceur qui me surprends encore. Il me serre contre lui et je le serre contre moi, humant son parfum avec délice et laissant sa langue s’amuser avec la mienne. Sa main vient contre ma mâchoire et cette caresse me fait frissonner. Ses yeux noisettes rencontrent les miens et j’ai l’impression que le monde ne tourne plus. Je souris à sa question. « Je propose qu’on prenne ma voiture et ta bécane jusqu’à chez toi. » J’sors une clope de mon sac et je me l’allume avec son briquet. « Comme ça, j’vois l’appart et je vois ce qu’on peut mettre dedans et tout. Sinon, c’pas possible de décorer correctement. » J’vois bien son air niais qui arrive sur son visage. Il comprend pas et je ricane. « Je te le promet. » Je souris en coin. « Et puis après, on prends ma caisse pour aller dans les magasins ? »

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 17 Nov - 19:15





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 J’fume ma roulée tranquillement et j’l’attends sagement. J’vais pas faire de vagues avec ce con de serveur. J’dois être adulte maintenant. Mais bordel, qu’est-ce que j’ai envie de lui coller un pain dans la gueule à celui-là. Histoire de lui faire ravaler ses dents blanche et sa langue avec pour plus l’entendre parler.  Mais la go elle à l’air de bien le tenir par les couilles. Et j’ricane quand j’la vois le r’mettre à sa place. Brave toutou, sois sage. J’balance ma clope lorsqu’elle arrive et j’l’embrasse avec envie et douceur. Putain, elles m’avaient manqué ces lèvres-là. Elles sont sucrées, comme si elle venait d’avaler d’la chantilly. Je la regarde, j’suis sûr que j’ai l’air bien con à la regarder les yeux qui pendent dans l’vide.

« Ouais, okay on fait comme ça. » Elle est pas con. J’savais bien que j’pouvais compter sur elle pour ce détail dont je n’en n’ai que faire. Quesque j’m’en branle que les choses soient accordées moi ? Tant qu’j’suis posé et qu’j’peux vivre tranquille, moi ça m’va. J’lui donne l’adresse tandis qu’elle l’encode dans son GPS. « A dans 10 minutes, poupée. » J’enfonce mon casque, j’lui fait un clin d’œil avant d’baisser la visière et grimper sur ma bécane. J’démarre et j’viens me foutre devant sa voiture, j’vais la guider en même temps. J’mène la danse. J’en profite pour remonter la tirette de ma veste en cuir avant d’m’élancer sur la route. Régulièrement, je jette des coups d’œil dans le rétro pour vérifier qu’elle me suive bien. La route est dégagée, on arrive rapidement.

J’gare ma bécane à sa place, devant le loft. C’est dans l’renfoncement d’une rue, dans une sorte d’ancienne usine industrielle. Mes voisins, des lofteurs. On est en dehors de la route, c’plutôt calme par ici. Ça ressemble un peu à ces quartiers bobo écologiques, y’a des panneaux solaires et des plantes partout. J’suis engagé l’air de rien. Elle doit l’savoir avec la crise que j’lui ai faite à propos du glyphosate. J’pousse la grille. J’ai un p’tit jardinet d’vant. Les autres ils font pousser leurs légumes. Moi j’sais pas ce que je vais y foutre, c’est juste de la p’louse pour l’instant. J’insère la clé dans la porte vitrée teintée et j’entre faisant un signe de tête à Esvir de venir. J’dépose mes clés sur l’meuble à l’entrée. « Bon, j’te laisse visiter à ton aise. » J’vais pas traîner dans ses pattes. J’vais dans la cuisine. T’façon tout est ouvert et si j’la voit pas c’est qu’elle est dans l’vestibule où dans la salle de bain. J’prends une canette de coca dans l’frigo. J’bois une gorgée avant d’en sortir une deuxième et de lui tendre. J’crevais d’soif. L’vent il s’est infiltré dans ma bouche durant l’trajet. J’devrais sourire moins quand j’conduis j’crois.

Je la laisse se balader. Elle va découvrir tout mon attiral de geek avec tous mes écrans d’pc mais j’lui ai promis, c’est fini les conneries. J’arrête de hacker pour ses beaux yeux. J’dois être adulte et rentrer dans une vie chiante et monotone pour la garder près d’moi. « Bon alors ? T’en pense quoi Calatrava ? » J’me roule une nouvelle clope. J’attends son verdict. Elle me fait marrer à tout inspecter. Trop mignonne même. Et j’souris encore bêtement putain. « Dis, c’est qui l’mec qui bosse avec toi ? »

(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 17 Nov - 21:31





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



Aksel sort du café et tandis que je suis a deux doigts de coller une tarte à Leevi, je le vois lui et son grand sourire qui m’attendent dehors. Mon esprit s’échauffe contre celui de mon serveur mais quand je sors, je vois plus que le regard d’Aksel et son sourire à faire tomber un couvent d’bonnes sœurs. Putain. Ses lèvres sur les miennes me laissent rêveuse et j’oublie rapidement ces broutilles. Je lui propose alors un plan pour la journée, il semble l’accepter sans problèmes. Étonnant venant de lui mais terriblement agréable. Il me donne sa nouvelle adresse que je rentre dans mon téléphone et je souris comme une gosse. « Super, à tout de suite. » Son clin d’oeil me fait fondre mais je dois me concentrer sur la route si je ne veux pas me planter. J’rentre dans la voiture, j’démarre et je le laisse passer devant moi. Le paysage texan me laisse de marbre comparé à la vue des fesses d’Aksel que j’ai constamment. Je le suis sans rechigner, la musique à fond. Le GPS m’indique qu’on arrive dans très peu de temps et je vois Aksel qui se gare. Je me gare sur une petite place, tranquille. J’sais qu’on risque rien ici, sinon Aks n’y s’rait sans doute pas venu.

Je descends et je le rejoins rapidement en observant autour de nous. « Aks, c’est archi cool comme endroit ! » J’ai les yeux brillants tellement j’aime ce que je vois. Y a du vert et de belles briques, c’est super agréable. Le modernisme éclatant me rend dingue. J’vois ses voisins et je souris. Je repense à sa crise sur le glyphosate, celle qui m’a fait dire que ce mec était archi cultivé et loin d’être con. J’attrape la main d’Aksel pour la première fois et j’échange un petit regard pour lui dire que je kiffe être ici. On arrive devant une petite grille et je découvre un petit jardinet. J’imagine déjà les soirées barbecues qu’il va se faire. Je le laisse passer devant moi et ouvrir son nouveau chez lui. Il m’fait un petit signe pour m’dire de rentrer et je m’exécute, bouche grande ouverte en découvrant le parquet au sol et la grandeur du loft. Il m’laisse visiter, il m’donne même une canette de coca. Je le remercie en venant lui faire un bisou sur la joue. Et je commence à me balader sans rien dire. Je retire même mes baskets pour être à l’aise. J’ai envie de courir dans tous les sens quand j’vois la grandeur du salon mais je reste calme et adulte. Malheureusement, je ne résiste pas à l’envie de créer un écho. « Heeeey hoooo. » J’entends l’écho qui me réponds et je ricane comme une gosse. Je tombe sur la salle de bain et d’où il est, Aksel doit entendre un : « Oh putain ! » bien distinct et clair. J’adore cette salle de bain, elle est magnifique. Je reviens dans le salon avec un sourire immense et j’inspecte tout ce qu’il me passe sous les yeux. J’adore cet endroit. Je l’aime tellement que j’en avais oublié la présence d’Aksel et je sursaute quand il me demande ce que j’en pense. « C’est.. magnifique. » Je souris et je reviens vers lui. « Y a matière à faire et je vais m’éclater ! » Je souris encore plus. « Question, tu veux séparer un espace salon et un espace chambre ou pas ? » J’bois un peu de coca avant de regarder comment on pourrait agencer le tout. J’observe la cuisine quand j’entends la question d’Aksel. « Leevi ? C’est mon employé et un de mes meilleurs amis. Mais en ce moment, il me casse un peu les noix par rapport à toi, ça a le don de m’énerver. » Ouais, j’défends mon mec. Personne parle de lui comme d’un clochard. « Tu dois l’payer une blinde ton loyer, poussin. J’imagine même pas le prix d’un loft pareil. » Son loyer doit être excessivement cher mais j’ai cru comprendre que l’argent n’était pas un problème pour Aks. Je reviens vers lui doucement et déposer mes lèvres sur les siennes un instant. « Tu m’dis quand tu veux qu’on y aille ? J’ai pleins d’idées en tête ! » Je souris en jouant avec mes clés de voiture.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 17 Nov - 22:26





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 Elle semble émerveillée par l’endroit la poupée. J’suis content qu’ça lui plaise et j’avoue, j’m’attendais pas à c’que ça m’fasse de l’effet qu’elle aime ce nouvel endroit où je vis. « Ouais, c’est tranquille. » J’souris et j’pousse la barrière pour traverser le jardin avant d’ouvrir la porte d’entrée. Je la laisse faire son tour, je lui fait confiance et j’ai pas besoin de la surveiller. D’façon y’a que nous ici, elle va pas me filer entre les doigts. Par contre, son serveur, je l’ai à l’œil ce con. Je le sens pas. J’me pose dans la cuisine sur une chaise haute et j’sirote tranquillement mon coca. C’est vraiment une enfant. J’la vois tourbillonner tandis qu’elle mesure la portée de l’écho, moi j’trouve ça désagréable. « Ouais, faut vraiment l’meubler » j’dis. Quand j’regarde la télé, le son est pas pur et ça me gave d’avoir l’impression que les gens que je matent se trouve dans tout l’appartement. Elle, elle se marre. J’lève les yeux au ciel en secouant la tête. J’dois faire l’adulte mais elle, elle joue à l’enfant. J’trouve ça… adorable. Bordel. Faut que j’me calme. Elle me rend trop tendre. Je la laisse continuer sa visite et quand elle est dans la salle de bain, je l’entends s’exclamer. Un sourire de rapace se niche sur mon visage, je savais qu’elle allait lui plaire cette salle de bains. Un jour, peut-être, on se lavera ensemble et je la ferais encore jurer. Elle repasse la blonde, ma blonde. Elle passe devant moi. C’est magnifique qu’elle dit. «Vas-y fais-toi plaisir. Moi tant qu’ça résonne plus et qu’j’ai une table basse, j’suis content. » Et puis, elle me pose une colle. Qu’est ce que j’en sais moi. « Heuu… » Les trois quart du temps je m’endors dans le canapé, alors… Ouais mais j’dois être adulte, c’est vrai. « Un espace séparé j’crois. » ouais, j’suis pas sûr. Y’a que le strict minimum dans le loft et j’vois des étoiles briller dans les yeux bleus de cette fille qui m’rend docile. Après une nouvelle gorgé, j’demande qui c’est exactement ce type. J’veux savoir. Ca me turlupine de la savoir toute la journée avec lui dans les pattes. Je ricane quand elle me confirme qu’il m’calcule pas. « C’est réciproque » Nan, décidemment, lui et moi, ça passera jamais « Vire le ? » Ben ouais, pourquoi se poser des questions. Pour me justifier je lâche « Si il te fais chier, t’as qu’à t’en débarrasser. En tout cas moi, j’dormirais tranquille. » Ouais parce que ce mec-là, il est quand même canon et il sait parler aux meufs. J’l’ai bien vu. J’suis sûr qu’il l’a déjà draguée plusieurs fois. « T’as couché avec ? » C’pas un reproche mais une question lourde de sens. « Bah il est à moi, donc le loyer est pas ouf. » J’avais mis l’argent sur la table. J’avais payé l’entièreté pour être tranquille. J’avais jamais dépensé autant d’argent. D’habitude je l’utilise pour mes gadget ou des jeux vidéo. Mon compte, c’est un puits sans fond parce qu’avant j’étais un connard, mais faut que ça change si je veux la garder près de moi. J’ferais pas la même erreur deux fois. Elle m’appelle poussin maintenant. J’dis rien mais j’aime pas trop ça. J’préfère quand elle me surnomme pas. Si ça lui fait plaisir… Elle s’approche et m’embrasse. Je me mords la lèvre. Putain, elle est quand même canon. Elle agite ses clefs de voiture devant ma gueule, ça m’fait rire. D’un geste je les attrape « Okay, mais c’est moi qui conduit ! » J’me marre et en rappelle au passé je lâche « Une dame se doit de se faire escorter. »
(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 17 Nov - 23:11





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



Tandis que je joue avec l’écho de l’appartement, j’entends Aks qui râle parce que, je cite, «il faut vraiment meubler ». Je tourbillonne dans la pièce avant de revenir contre lui et de lui demander quelques petites choses, comme le fait de faire un coin chambre et un coin salon. C’qui est normal dans un loft. Il faut séparer les endroits. Les invités ne se posent pas sur le lit. Mais Aksel il veut qu’une chose, que ça ne résonne plus et qu’il ait une table basse. Je ricane en l’entendant. Il est adorable à me dire des choses pareilles, je trouve ça tellement mignon. Je prends note de ce qu’il veut, de ses goûts. J’veux que cet endroit lui plaise et j’sais qu’il est têtu quand il veut. J’hoche la tête et je réponds par la positive à tout ce qu’il me dit. Mais la conversation vient sur Leevi et je dois bien avouer que ça ternit un peu ce moment à nous. J’avais bien raison, Aks n’aime pas Leevi et Leevi ne l’aime pas. Surtout après m’avoir dit qu’il valait un 3/10, pfff. « J’ai bien vu que ça ne passait pas entre vous deux. » Je suis ni sourde, ni aveugle. Aks me propose de le virer et j’hausse un sourcil. « Je n’vais pas virer un de mes meilleurs employés, Aks. » Il se justifie mais la fin de sa phrase m’arrache un sourire. Serait-il jaloux ? « S’il fait de la merde, je le virerais. Pour l’instant, il est très bien. » Je passe ma main dans ses cheveux. «Tu peux dormir sur tes deux oreilles, Leevi n’est absolument pas mon style de mec. » Alors que je caresse ses cheveux, il me demande si j’ai couché avec. Je me recule d’un pas en éclatant de rire. « Leevi et moi ? Baiser ? » Je m’esclaffe. « Jamais Aks, ja-mais. Il est bien trop intéressé par les bites pour vouloir mon cul et je suis bien trop intéressée par toi pour reluquer le cul des autres. » Je lui fais un petit clin d’oeil. Je change de sujet et je pars sur le loyer. Aksel a acheté ce loft. Il l’a acheté. J’passe une main devant mon visage en le regardant, l’air grave. « T’as acheté ce palace ? » J’vais pas m’en remettre je le sens. « Putain de merde. » J’lâche un juron ou deux, à ce niveau là, ça n’devrait plus le choquer. « Tu mentais pas quand tu m’disais que t’allais devenir adulte en fait. » Je réalise ça maintenant et je souris avec un smile à éclater les vitres du loft. Je me rapproche doucement. Consciente de ce que notre relation lui demande. Je dépose mes lèvres sur les siennes, avant de murmurer un « Je t’aime» contre celles-ci. J’fais bouger mes clés pour lui faire signe qu’il faut qu’on y aille mais il les attrape et je sens mon cœur battre à fond. Il pose sa condition et mes yeux sont grands ouverts. Je rattrape mes clés. « Personne ne conduit ma voiture. » Je fronce les sourcils puis je m’adoucis consciente que je dois aussi faire des efforts dans notre relation. Il n’est pas le seul qui doit en faire. Il me rappelle notre passage oral des Liaisons Dangereuses et je ris en lui mettant les clés dans la main. « Excusez mon impertinence, une dame doit se laisser conduire. » La dame qui doit se laisser conduire est en train de se chier dessus parce qu’elle laisse son bébé à son mec. « Tu fais attention avec, hein ? Elle est vieille et elle est puissante. » J’ai peur, tellement peur que je pique la clope d’Aksel en remettant mes pompes.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Dim 18 Nov - 2:16





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 L’echo qui résonnait ça me cassait grave les couilles et ça nuisait à la qualité du son. Si j’achète du bon matos, c’pour avoir du bon son et pas pour avoir l’impression qu’j’suis en train de violer une église lorsque je mets le son à fond. Elle a l’air de savoir ce qu’elle fait, j’lui fait confiance tant que j’ai pas les murs qui se transforment en hotel de luxe style poupée Barbie. Manquerait plus que ça tiens. Une église rose. Bref. J’embraye sur son employé. J’aimerais bien qu’les choses soient claires histoire de voir si j’ai une bonne raison – en plus qu’il soit un connard – pour lui casser la gueule. « Faudrait être aveugle. » Ouais, je l’aime pas, lui non plus et on s’en cache pas. J’ai bien vu comment elle l’engeulait. Elle fait pas ça avec moi la poupée. Nan. J’vaux plus que lui j’ai l’impression. Mais elle veut pas l’virer « Bah ouais, il te ramène de la clientèle. C’est un peu ta pute en fait ? » J’me marre comme un con. Ouais, il a bien une gueule de gigolo ce con. « C’est pas ton style de mec ? C’mec là, c’est l’style de toutes les meufs. J’en serais une, j’lui lècherais la queue. » J’grimace rien qu’à cette idée mais j’veux être sûr qu’elle va pas aller mater son p’tit cul en douce. J’lui fait confiance mais quand même, j’suis méfiant. Est-ce qu’elle l’a déjà baisé d’ailleurs ? J’pose la question, j’pas d’filtre, j’suis pas connu pour en avoir. « Ah ! C’t’un pédé. » Là, j’suis rassuré et comme elle parle de mon cul, j’lui mets la main au fesses et j’l’attire à moi grâce à ma poigne. Elle à ce p’tit cul ferme qui prend juste la taille de ma main : parfait en somme. Elle parle du loyer. J’lui fait comprendre que j’l’ai acheté, elle s’étonne. « Quoi ? Tu prenais pour un clochard ou bien ? » Elle jure même. Elle sourit. Me croit. J’lui ai dit que j’allais changer. Pour elle. « Ouais, j’tiens mes promesses. » Du moins j’essaie. J’en suis dingue de cette meuf. Je joue les distants, la racaille mais même Shakespeare il a pas fait plus romantique que mes post-it. Elle me dit je t’aime. Et là, j’souris comme un con, encore. J’crois même que je rougis. J’lui réponds par un baiser sur le front. J’suis pas du genre à dire je t’aime comme ça autour d’une canette de coca. Nan. J’préfère lui dire quand les moments sont particuliers, des moments forts. Putain, j’suis une vraie tantouze avec cette meuf. J’attrape ses clés. J’vais la conduire. J’la supplie du regard quand elle m’dit que personne ne conduit sa voiture. Elle pourra pas me résister longtemps. Elle fronce les sourcils et j’ajoûte avec une voix de vieux bourge bien chantante qu’une dame doit se faire conduire. Elle craque. J’ai gagné. « tracasse bébé, j’m’en occuperai comme si j’te f’sais l’amour » Un clin d’œil et j’file dehors. J’vais pas mentionner que j’ai pas mon permis bagnole. Non. J’crois qu’elle me tuerais. Mais des caisses j’en ai conduit mille dans ma vie, c’est juste que j’ai la flemme d’aller passer mon permis pour donner encore de l’argent à l’état. J’ai un faux permis dans mon porte-feuille, c’est suffisant. J’monte à l’avant et j’klaxonne. « Où madame veut-elle aller ? » ben ouais, j’sais pas ce qu’elle a en tête moi. J’allume le moteur, elle ronronne la voiture mais pour moi, c’est qu’un vieux tacot. J’sais pas pourquoi elle kiffe cette caisse. Elle est moche en plus. Elle m’a habitué à d’meilleurs goûts. Quand elle me dit où elle veut aller, j’roule. Doucement. J’fais gaffe parce que je sens qu’elle juge ma conduite. Et ça, ça m’agace. « Tracasse, j’vais pas la planter ta poubelle »
(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Dim 18 Nov - 15:59





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



Et on est reparti sur Leevi. Putain, il va me casser les couilles longtemps avec ? J’ai pas envie de parler de lui. J’ai envie de parler d’Aksel et de moi, de nous. Pas de mon serveur, pas du boulot, de nous. Mais l’monsieur semble d’être un autre avis. J’ricane quand il me dit qu’il faudrait être aveugle pour n’pas voir qu’ils ne peuvent pas se blairer. « J’sais » Et là, il me dit que Leevi est un peu ma pute. Je ris. « Mais t’es un enfant terrible, toi. » Il me fait sourire avec ses expressions très imagées. Il se marre lui aussi et moi je le regarde, la lèvre entre mes dents. J’ai beau lui dire que ce n’est pas mon style de mec, pas du tout même, il continue sur sa lancée. Ce qu’il est têtu, putain. Facepalm quand je l’entends m’dire que même lui, il pourrait le sucer. J’ai des images qui me viennent en tête et j’ai grave envie de vomir. « Arrête, j’vais gerber. » Il m’pose pleins de questions et ça commence à me taper sur le système. J’ai pas couché avec lui, je lui dis que Leevi aime bien les queues. Je me garde bien de lui dire qu’il aime aussi les chattes. Il m’attrape le cul et me ramène contre lui. J’dis plus rien, je me tais en le laissant m’faire ce qu’il veut. Rougissante, je viens contre lui avec un petit sourire en coin. Il m’apprends qu’il a acheté l’appartement et moi j’reste la bouche ouverte. Y a un sentiment de fierté qui découle en moi. J’suis trop fière de lui. Moi ? L’prendre pour un clochard ? Jamais. « Non, juste que je ne m’attendais pas à ce que tu aies des goûts si… luxueux. » Je souris en me mordant la lèvre. C’est une bonne surprise. Il tient ses promesses et ça me met du baume au cœur de voir tous les efforts qu’il fait. Je viens contre lui, je lui dis que je l’aime discrètement. J’le matte. J’vois ses joues qui prennent une petite teinte rouge, j’vois son petit sourire en coin et j’sens son baiser sur le front.

Il attrape mes clés, j’cède comme une pucelle face à ses beaux yeux. Putain, j’suis faible. Je l’entends m’dire qu’il en prendra soin. Espérons que ce ne soit pas comme dans la ruelle. Je ricane en le suivant et en montant dans la TVR. J’suis tendue comme un string et Aksel doit le sentir. Il klaxonne et m’demande où je veux aller. J’hausse un sourcil. « Domus. Y a tout pour la maison là bas. » J’baisse ma vitre et j’allume une clope. Le moteur ronronne sous les pieds d’Aksel mais j’arrive pas à me détendre, je regarde tous ses faits et gestes. Il s’en rend compte et traite ma caisse de « poubelle ». Je m’étouffe dans un premier temps avec ma clope. Je tape sur ma poitrine tellement fort que je finis par en pleurer et je me retourne vers lui. « Ma caisse n’est pas une poubelle. » Je fronce les sourcils. « Elle est plus vieille que toi et moi alors tu la fermes. » J’suis pas contente, on traite pas ma caisse de poubelle, putain. « Au retour, c’moi qui conduit. En plus, tu conduis comme une grand-mère. » Je râle dans mon coin parce qu'il a traité ma caisse de poubelles mais j'viens déposer mes lèvres sur sa joue quand j'ai terminé ma crise.

On arrive rapidement devant le complexe commercial, on y retrouve trois tonnes de magasins de décoration et de mobilier. Je sors tranquillement et je viens rejoindre Aksel. « T’es prêt ? » C’t’une bataille qui nous attends.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Mar 20 Nov - 22:26





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 Ouais j’suis un sale gosse. Mais faut pas qu’elle fasse comme s’il elle l’savait pas. D’ailleurs, elle m’avait pas posé d’questions sur mon arrestation. Elle était pas si curieuse et ça m’fait plaisir qu’elle sache fermer sa jolie bouche d’temps en temps. A croire qu’elle avait compris les sujets qui fâchent. C’était cool entre nous. On avait plus gueulé d’puis qu’on avait mis les choses au clair et qu’on s’était lancé dans la vie à deux. Bon faut pas abuser. Pour le moment, c’est juste ma meuf. Chaque chose en son temps, j’suis loin d’être pressé comme un citron. J’pas envie de jeter d’l’acide dans ma vie. Et puis Esvir, c’était l’genre de meuf à s’nourrir d’ouate à imbiber d’bonheur tout en douceur. Pas l’genre de meuf à vivre à cent à l’heure, à se risquer d’se prendre un arbre, nan. Esvir c’est une meuf qui réfléchit, qui gueule beaucoup, ouais mais c’est la seule à avoir l’don d’m’énerver au point d’pouvoir regretter mes actes et mes paroles. Même si j’avais un putain d’antidote contre elle, j’l’utiliserais pas. Parce qu’elle me fait vibrer cette go là. C’est pour ca qu’j’pose plein d’question sur l’autre abruti, j’voudrais pas qu’il me la pique entre deux queues avalées. J’attrape son p’tit cul si parfait et j’la serre contre moi. Le premier qui la touche je l’éclate comme un ballon d’baudruche trop gonflé.

« Luxueux ? » J’fais la grimace. C’pas mon genre. J’ai p’tete perdu mes r’pères et mes principes à vouloir jouer à l’adulte. « C’est un loft quoi. » J’lai pas acheté pour lui en mettre plein la vue. J’voulais lui offrir un lieu posé où elle pourrait s’réfugier si elle en a marre d’être chez elle, l’ancienne porcherie n’convenait pas pour une princesse comme elle. « Tant qu’ça t’plaît j’m’en balek’. » J’attrape ses clés, on va en balade.

On roule, j’conduis tranquille l’coude posé contre la vitre. J’aime la vitesse et prendre le vent sur ma bécane, conduire une voiture c’est méga chiant. T’es obligé d’te taper les bouchons. Et puis, j’suis obligé d’lever l’pied. Elle m’regarde comme si j’allais commettre un blasphème. C’est quoi son problème ? Et voilà qu’elle s’étouffe et qu’elle se met à gueuler. Mais putain. Voilà. Quand elle fait ça, putain je ne comprends rien. Et ca a le don de me gaver. Y’a ma langue qui pousse contre ma joue, les mots ils veulent sortir mais j’me retiens comme je peux. Elle veut que je la ferme. « OK. » Je serre les dents. Je rumine. J’vous jure, je lutte pour pas m’arrêter au milieu du carrefour pour continuer à pieds. Au feu rouge, j’pianote sur le volant. J’suis agacé. Putain. Voila que je suis une grand-mère maintenant. Je m’en ramasse plein la gueule, alors que j’ai rien fait putain. Mes mains serrent le volant à défaut d’pouvoir serrer son cou. Elle se tait. Qu’elle râle. Moi pendant c’temps, j’essaie de me calmer. Putain, si je roule lentement, c’pour pas qu’elle me gueule dessus et voilà que… ARGH. Putain. Elle me casse les couilles. Elle m’fait un bisou sur la joue. Aucun effet. Je râle. J’prends la rue pour aller chez Domus. J’me parque et j’sors de la caisse en claquant la portière. Les mains dans les poches, j’marche. J’lui accorde pas un regard. J’suis pas son chien. Et putain. J’fais des efforts et elle, elle gueule. Je finis par me retourné, j’perdu la patience de me contrôler. « Putain mais il te faut quoi pour arrêter d’me gueuler d’sus tout l’temps ?! » J’attrape la clope que j’avais glissé sur mon oreille. J’crache la fumée. « J’te jure, tu te calme pas, ça pas aller. » Mes mots m’arrachent moi-même le cœur. Mais merde. J’tire deux taffes avant d’jeter ma clope. Je traverse les portes vitrées. C’est parti pour l’enfer d’faire les magasins. J'inspire profondément et j'attrape la feuille des commandes. J'la regarde et j'lui lance un sourire en coin avant de glisser ma main dans la sienne. Elle me casse les couilles mais putain, j'pas envie d'briser nos chaînes.

(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Jeu 22 Nov - 14:13





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



Aksel est un point faible, et un gros. J’ai jamais eu quelqu’un qui me tenait autant tête mais qui me rendait aussi dingue que lui. Il me rend dingue dans les deux sens. Je terminerai à l’asile avec lui, c’est sûr. Mais je termine surtout amoureuse comme une gamine depuis qu’on s’est rencontré. J’comprends pas ce qu’il se passe. Il sait faire en sorte que mon endomorphine monte et ne redescende jamais avec lui. C’est impressionnant de voir tout ce qu’il se passe dans mon petit crâne quand il est à coté de moi. Ca fait un moment qu’on ne s’est pas pris le chou tous les deux, mais au final, même quand la conversation devient un merdier sans nom, y a toujours son petit sourire pour me faire sortir de ma colère. Il comprends pas encore qu’il n’y a que lui et qu’jusqu’à ce qu’il ne veuille plus de moi, ce sera toujours lui, et même après. Les autres hommes ne m’intéressent plus. J’ai bien vu le bordel avec Nate. Je voulais oublier Aksel et au final, c’est devenu une merde sans nom. J’sens ses mains qui se répandent sur mon cul comme une nuée de piafs, la chaleur qui en émane me fait du bien, elle me rassure peu à peu.

J’lui dis que son appartement est luxueux mais il a pas l’air de le comprendre de la  même manière que moi. On ne peut pas dire que ce loft soit un taudis. Il fait la grimace. « Il te va très bien, Aks » Je lui souris légèrement, posant ma tête contre son torse avec le sourire aux lèvres. Mon sourire s’agrandit encore plus. « Il me plaît tout autant que toi, si ce n’est pas plus.. » Je ricane un instant en levant les yeux. « Je rigole, poussin. Et compte sur moi pour squatter de temps en temps, du moins quand tu m'inviteras » Je lâche un petit clin d'œil.

On prend la voiture. J’avais dis que je ne laissais conduire personne. Je supporte pas que les  gens conduisent ma caisse autrement que comme je la conduis, putain. Je l’avais dis, mais avec ses yeux doux, j’ai vite zappé mes principes et c’est encore parti en couilles. Et maintenant, je me retrouve a lui crier dessus parce qu’il l’a traité de « poubelle » et qu’en prime, il ne va pas assez vite. J’lui dit de se taire parce qu’il dit des conneries. Ma caisse est loin d’être une poubelle, putain ! Il se tait, concluant la conversation par un « OK » cinglant. Je me tais, lui aussi. Y a plus une mouche qui  pète dans la voiture. Je fume ma clope, enfin, je m’en rallume une. Je l’embrasse pour lui intimer un pardon discret mais il ne réagit pas. Je rumine. Il dit des trucs alors qu’il sait parfaitement qu’il va  m’énerver mais non, il les dit quand même. Bordel. Il se gare tandis que je ressasse cette conversation merdique. Il sort de la caisse et là, ça pète. Après dix minutes de silence. Je ferme ma gueule, je me retiens pour la première phrase mais je me prends une baffe pour la deuxième. J’sens mon cœur qui s’affole. J’veux pas que ça s’arrête moi. Il jette sa clope tandis que je l’observe. J’lui demande s’il est prêt parce que je le suis pas psychologiquement, du tout. Il me sourit. La crise est passée, sa main vient se glisser dans la mienne et je la serre dans la mienne. Il a la feuille des commandes et je réfléchis de mon côté. « Programme : tapis, table basse, lit, rideaux  » Je réfléchis un instant. « Tu veux des plantes ? » Je m’arrête un instant en poussant un petit cri. « Il est où Kuzko ?! » Le rat putain. Je l’ai pas vu chez Aks. Y a trop de trucs qui se bousculent dans mon crâne. « Faut qu’on prenne une table pour manger aussi, une belle table, avec des chaises, et aussi faut qu’on prenne des poufs pour se poser devant la télé et jouer comme des porcs, et des plaids et puis.. » A bout de souffle, je le regarde en me rendant compte que je parle sans doute de trop et que je m’emballe encore plus. « Désolée, mais y a tellement de choix possibles et inimaginables » Je respire un coup, je suis toute excitée, on dirait une gamine devant un magasin de bonbons. « T’as une limite de budget ? » J’vois beaucoup de trucs naturels dans son appartement, des fauteuils avec des la fausse fourrure dedans où j’pourrais me poser pour bouquiner.  « Faut prendre un beau cendrier aussi. Un beau et grand cendrier. Et pour le lit, faut prendre des vrais coussins avec de belles tables de chevet. » Il a l’air dépassé le pauvre. J’attrape un caddy et je cours dans le rayon en criant : « A L’AVENTUUUURE », s’il m’aime encore après ça, c’est qu’il est génial.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 24 Nov - 18:33





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 Esvir elle s’imposerait pas. Elle viendrait que quand j’l’autoriserais à venir et ça c’est cool. Au moins, elle allait pas m’coller. Cette fille me fait quelque chose et je souris comme un con quand je la vois mais j’ai besoin d’être avec mes potes aussi. Besoin d’être seul parfois aussi et ça elle le comprend. Chacun à son espace, et c’est pas plus mal. Peut-être que je pourrais continuer à Hacker sans qu’elle le sache. L’ambiance est légère, c’est agréable. Jusqu’à ce qu’elle me chie une pendule pour sa voiture. J’me retiens d’causer, d’lui répondre. J’pas envie d’rentrer dans son jeu de petite Diva. Quand elle fait ça, elle me gave. J’suis pas son chien et quand on est arrivés, j’lui dis qu’elle a interêt à ce calmer. Ses crises, j’les tolérerais pas longtemps. J’pas envie d’sortir avec une hystérique. J’ai besoin de calme et de douceur. Si j’voulais une pile électrique prête à exploser, j’aurais baisé ma télé. Les choses mises au point, j’glisse ma main dans la sienne, on est prêt pour une aventure particulière.

Autant je lui faisait confiance pour redécorer mon appartement, autant je savais pas qu’elle allait autant kiffer sa life de faire ça. « J’ai déjà un lit, poupée. » J’vois pas l’interêt d’en racheter un, il est cool mon lit en palettes. C’est d’la récup’. « Putain, ouais des rideaux. Jpp d’me lever aux aurores là. » Et putain, c’est vrai que j’étais crever. J’suis un oiseau d’la nuit moi, l’soleil ça m’brûle les rétines. « Des plantes ? » J’vais les faire crever ses plantes moi. J’ai même pas l’temps d’lui répondre qu’elle gueule dans le magasin. Oh putain. La te-hon. Les gens nous regardent. Elle n’sait pas être calme deux minutes ? « Il est chez Eli, le temps d’me poser et d’tout arranger. » Je me mets les mains dans les poches, j’commence à avoir les mains moites. C’est trucs de couples, ces sorties d’adultes, j’suis pas à l’aise. « J’ai pas envie d’plantes. » Autant qu’elles aillent chez des gens qui pourront s’en occuper correctement. Je sais pas si elle m’écoute au fond car elle dresse la liste de toutes ces choses dont j’ai besoin. Je m’attendais pas à faire autant de dépenses. « Est-ce vraiment nécéssaire ? » J’sais pas. J’ai un canap’, j’ai pas besoin d’poufs. « Un plaid sera suffisant. J’veux pas me transformer en vendeur de tapis. » Elle s’excuse, y’a trop de choix. « Ouais calme toi… » Je découvre une autre facette de sa personnalité et j’ai presque envie de l’attendre dehors. Je sens que cette sortie shopping va être difficile à supporter. « J’ai pas vraiment de limite, mais j’ai pas envie d’me ruiner non plus. J’veux des trucs solides et eco-responsable. C’est la seule condition. » Elle reparle de mon lit. Ils sont pas bien mes coussins ? « J’vais pas acheter des oreillers si j’en ai déjà… » Mais elle m’écoute pas, elle attrape une charrette et cours dans le rayon. Elle crie. Putain. Sauvez-moi. Je marche derrière elle et j’me rend compte que j’suis pas le seul à subir cette sortie. Avec les autres mecs que j’croise , qui sont de sorties avec leur copine, on s’lance des regard de soutien et de compassion. J’ai presque envie d’les inviter chez moi et s’faire une parite de FIFA en attendant nos gonzes. Et là, je vois Esvir penchée sur une table IMMONDE. « Ha non, pas ça ! C’est Ultra moche ! » Je me penche dans le caddie, y’a trente mille trucs déjà dedans. Mais ?! Elle a fait comment pour prendre tout ça sans que je le voie ? « C’est des dépenses inutiles, non ? » Y’a des vases. J’ai dit que je voulais pas de plantes. Y’a des sous-verres : « Pourquoi ? » j’lui dit en lui montrant du doigt. Y’a un boubou de toilettes aussi. « Mais ! J’en ai déjà un ! » J’comprends pas cette meuf. Vraiment pas. Y'a plein de couleur dans ce caddie. Des tons verts et jaunes. Boisé et naturel. Trop d'couleurs à mon goût. « Tu veux pas choisir des tons plus... neutres ? Je suis pas comme toi moi. » Moi j'suis terne. J'vis de gris de blanc et de noir. J'vis pas dans un arc-en-ciel.


(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 24 Nov - 19:26





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



Intenable, c’est bien le mot qui décrit la situation tout entière. Aksel ne le savait pas en m’emmenant ici mais s’il y a bien un truc qui me branche plus que le cul, c’est la décoration. Apparemment, il a déjà un lit. J’hausse les épaules. « Ok, je raye. » Ca sert à rien de racheter des trucs qu’il a déjà, faut juste bien les mettre en valeur pour que ce soit sympathique à regarder. Il a l’air content que j’ai pensé aux rideaux, en même temps, son appartement est constitué de grandes baies vitrées. Il faut des rideaux sinon il va se lever aux aurores chaque matin et j’aime beaucoup trop dormir, du moins, quand je dormirai chez lui. Je tapote mon crâne. « T’as vu, j’pense à tout dans mon crâne de piaf » J’ricane avant de lui proposer les plantes. Il en veut pas. « Rayé » Tssss, ça aurait fait joli des plantes. « Même des plantes aromatiques pour la cuisine ? Genre du basilic ? » J’chuchote « Ou des pieds de beuh? » J’suis sûre qu’il serait content avec des pieds de beuh. Mon coeur s’affole quand je pense à Kuzko mais je suis plus rassurée quand j’apprends que c’est Eli qui l’a chez lui. « Putain, j’ai eu peur. » Je me suis visiblement mise à gueuler vu que tout le monde nous regarde comme des aliens. Je passe ma main devant ma bouche. « Oup’s, pardon » J'baisse les yeux. J’vais lui coller la honte de sa vie si je me tiens pas un peu. Je reprends mon calme avant de repartir de plus belle. Il m’demande si tout est nécessaire. Oui et non. « La table pourrait te servir de bureau par exemple et puis, les poufs ce serait p’tete plus simple quand t’as du monde chez toi, nan ? » J’demande juste. Un plaid sera suffisant. Très bien. « Ok, je raye » Je dégage tout de la liste que je me suis fais dans ma tête. Putain, il est pas fun et je m’excuse. Je me calme cette fois. Je lui demande son budget. Il veut des trucs éco-responsable. « Ca marche » Je lui reparle de ses coussins pour en mettre plus sur son lit, que ça fasse cosy quoi, mais non. C’est mort. Je raye comme une vieille rengaine en allant chercher un caddy. Je prends des trucs qui peuvent servir en passant, j’attends qu’il me donne son avis mais au final, il me retrouve quand je regarde une table dite « eco-friendly », elle est ignoble. Et il gueule. « On est d’accord mais c’est le seul truc éco-responsable dans ce rayon, du moins, sur les gros meubles » Je lève les yeux au ciel. Il se penche dans le caddy et je me fais engueuler parce que j’ai pris trois tonnes de trucs. OK. Je souffle quand il voit les vases. « C’est pour ma maison les vases, je les aient mis là parce que j’ai pas deux caddies » Je fronce les sourcils avant de balbutier sur la brosse à toilettes. « Mais.. j’savais pas si t’en avais un. » Les couleurs lui vont pas. Bon. OK. Je vais finir par abandonner. Il veut des tons plus ternes, plus simples. Moins bohèmes. « OK » Je prends le caddie et je remet tout à sa place, sauf mes deux vases. « Va s’y, on va aux rideaux, on verra pour la table basse après » Il m’demande de l’aide mais dès que je lui propose un truc ça lui va pas et j’passe pour la chieuse. J’ad-ore. On arrive devant les rideaux. « Il en faut des opaques a fond, sinon tu vas te prendre toute la lumière dans la gueule. » J’suis beaucoup moins chaude que tout à l’heure mais en même temps, j’ai pas encore envie de me faire engueulé. Je regarde les teintes. « Avec tes briques rouges, on a le choix avec du blanc ou du crème opaque » Je tapote sur le caddy. « Tu veux pas de bougies, je suppose ? »

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Sam 24 Nov - 22:28





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 J’étais partagé entre l’idée de la trouver folle ou adorable. J’avais l’impression d’être comme un cheveux dans la soupe, elle avait son esprit qui allait à cent à l’heure et moi, j’fonctionnais au ralenti. J’devais reconnaître qu’elle était efficace même si c’était pas vraiment dans mes goûts. Les plantes, c’est pas mon kiff et j’ai pas envie de l’appeler toutes les semaines pourqu’elle vienne les arroser. C’pas a elle de faire ça. Par contre sa remarque sur les plants d’cana m’fait sourire « Tracasse babe, j’ai tout c’qui m’faut pour ça. » J’suis pas assez con pour avoir des plants chez moi, j’ai un dealer très efficace pour cultiver à ma place. Et c’est d’la bonne. « J’suis pas du genre à cuisiner, poupée » C’est vrai. Genre, en général j’me commande des pizza ou des plats qu’un p’tit gars d’chez Deliveroo il m’livre. J’fais tourner l’économie locale comme ça. Elle s’enflamme à propos d’Kuzco. Elle gueule un peu fort et s’en rend compte. J’sais pas si c’est ma gueule ou celle des autres clients, mais elle baisse les décibels. Elle est vraiment trop active pour moi des fois. Elle se pose jamais j’ai l’impression. « C’pas contre tes idées, mais j’vois pas trop l’interêt d’avoir des trucs inutiles… » Putain. Et voilà qu’j’me sens coupable d’la freiner dans son délire. « Pour le bureau, tracasse, j’le commanderais sur internet. » Ouais parce qu’j’rigole pas avec ça, il m’faut un truc de qualité, un truc pour geeker au calme, une machine de guerre. Le précédent, j’en ferais du p’tit bois. On continue à marcher, elle me montre une table. Elle est vraiment dégeulasse, toute mouchetée. J’crois que j’lai frustrée. « C’pas grave, on ira ailleurs. » J’dis ça mais j’en ai déjà marre de faire les courses. Et puis, je vois le caddie. Elle s’enflamme et vide tout et remet tout à sa place. Je me passe une main sur le visage. Je sens qu’elle râle. « Poupée… » Mais elle me coupe et me propose d’aller voir les rideaux. « Oui. » J’acquiesce. Des rideaux occultant, ouais c’est la base. Elle est concentrée même si je donne pas du mien. Elle me fait sourire. J’ai bien envie d’la prendre dans mes bras et de lui dire que penchée sur les rideaux elle m’donne des envies pas très catholiques mais j’aime pas m’afficher. Elle est canon quand elle est concentrée. « Crème, c’est bien non ? ». J’essaie d’être conscilliant même si je vois pas vraiment la différence entre le blanc et le crème. Si j’lui dis, je sens que je vais passer pour un con ou me faire engeuller. Elle me propose des bougies. Je sens que si je lui dit non, elle va me laisser là et partir et j’devrais m’d’emmerder tout seul. « Si, tu peux en prendre. Mais pas des qui ont des odeurs. Ça m’donne mal au crâne. » Mensonge mais j’trouve que ça pue. Et puis, j’aime que mon appart il sente juste chez moi. Un mélange de beuh et d’pièces trop chauffées. J’me glisse vers elle et j’pose mes lèvres furtivement sur son front. Ma façon d’lui dire merci. J’attrape le bon nombre de rideaux. Putain, ça coute cher ces conneries. J’fous tout dans l’caddie en mode yolo. « tu peux prendre un pouff pour toi si tu veux… » Elle pourra avoir son siège à elle comme ça, et p’tete qu’elle se remettra à sourire. « Sinon, j’aime bien les tapis. »

(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Dim 25 Nov - 0:03





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



J’suis un peu minée par la situation. J’essaye de proposer pleins de trucs mais Aks semble pas réagir et putain, ça m’emmerde. J’ai l’impression qu’il est pas dedans, après, je me dis que j’y vais peut-être un peu trop vite pour lui ? J’sais pas mais je raye tout ce qu’il ne veut pas. Pour les plantes, on part sur rien finalement. Même les pieds de beuh ne l’intéresse pas mais je le fais sourire alors c’est déjà ça. Je lui rend son sourire. «Parfait alors » Il me dit qu’il est pas du genre à cuisiner. Je lui souris encore une fois, il est tellement adorable avec sa gueule parfaite que je finis par oublier ce qu’il vient de me dire. Je lui parle du bureau et des autres trucs de la maison mais finalement, rien. On ira voir ailleurs. J’prends juste deux vases pour chez moi et on file aux rideaux.

D’vant les rideaux, je me penche pour les regarder de plus près. Il en faut des occultant alors je regarde la matière et si tout est ok pour pas que la lumière passe. Je lui propose deux teintes : blanc ou crème, même si je pense que le crème irait beaucoup mieux dedans. Et finalement, il me rejoint aussi dessus. « Yes ! J’savais que t’avais des bons goûts » Je lui offre mon plus beau clin d’oeil et j’attrape des paquets de rideaux. « Faut qu’on prenne des tringles aussi »Je lui propose des bougies en supposant qu’il va dire non mais il me surprend et j’souris en coin. « Totalement d’accord, leurs parfums de synthèses puent la mort » Petit clin d’oeil. J’attrape quelques bougies blanches en gros pots pour chez lui. Ca f’ra toujours sympa. Je le vois mettre les rideaux dans le caddie et je souris en le regardant faire. Il m’achève en me parlant d’un pouf. Pour moi. « C’est vrai ? » Je souris de toutes mes dents et je viens l’embrasser sur la joue. « Merci poussiiiiiiiin » Ce surnom est tellement ridicule mais j'adore. Je suis toute contente maintenant et je le regarde me dire qu’il est chaud pour les tapis. « Y en a un qui t’as tapé dans l’œil ? » Je repense à ce gigantesque tapis oriental qui ferait terriblement bien chez lui. « On peut aller voir les poufs après ? » Je souris en coin.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Ven 14 Déc - 14:33





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 J’me sens pas trop à ma place dans c’grand magasin, même que je n’comprends pas comment on peut kiffer passer des heures à faire ses achats. J’aime passer du temps avec elle mais j’me dis que ça aurait été moins pénible de faire la commande en ligne. J’suis dans un tourbillon qui m’aspire. Toute cette effervescence me rend presque malade. Et puis, on en parle de ces décorations de Noel qui brillent dans tous les sens prêtes à donner une crise à un épileptique ? Y’a trop d’gens, trop d’bruits, trop d’trucs et ça m’agace. J’essaie de garder l’sourire. Elle doit pas subir ma mauvaise humeur. Putain j’suis trop con d’faire les magasins alors qu’je déteste ça. Les sorties en amoureux, c’est vraiment pas ma came.

Apparemment, j’ai de bons goûts. Le couleur crème lui plait aussi et j’garde un sourire alors que dans ma tête c’est l’bordel. J’pige pas la différence entre le crème et le blanc, j’trouve juste que le nom est plus sympa à prononcer. Elle m’lance un clin d’œil, j’laisse tomber mon sourire forcé pour un en coin, satisfait. Elle me propose de prendre des tringles. J’acquiesce de la tête. Est-ce qu’on a bientôt fini ? J’ai le temps long, ça m’gave. Elle prend des bougies sans parfums. J’suis prêt à lui dire oui à tout pour qu’on se casse. Je regarde l’heure sur mon vieux portable. Ça fait seulement une demi-heure. Dans ma tête s’est écoulée une éternité. J’lui propose un pouf, qu’elle peut prendre pour elle. Ses petits yeux se mettent à briller, elle s’écrie, encore trop fort t se jette dans mes bras, embrassant ma joue rosie au passage. Poussin. Bordel que c’est ridicule comme surnom. Je la repousse légèrement « Poussin ? Sérieux ? » J’fronce les sourcils mais ça ne dure qu’un temps. On se dirige vers les tapis. J’ai envie d’un tapis rouge. Avec des longs poils. Un rouge bordeaux qui me rappelle la couleur du sang. « Celui-là et celui-là » j’dis en pointant le rouge puis un vert. D’ailleurs sur l’étiquelle il est mis couleur : vert d’eau. Wtf ? « Sont vraiment cons. D’puis quand l’eau est verte comme ça. Sont teubés » De mes bras forts et musclés, j’roule le tapis et j’le fourre dans l’cadie. L’deuxième est un peu plus lourd et j’manque de perdre l’équilibre. « Ouaip, on y va. Et après on rentre ? » J’en pouvais plus de ces gens qui marchaient lentement devant moi, des conversations, de la foule et de prendre autant de temps pour des décisions à la con. « On commandera le reste en ligne, j’vais bter quelqu’un si on reste encore ici » Le monde avait doublé, voir triplé. Je commençais à devenir nerveux et je guidais le caddie en serrant mes doigts autour du guidon tout en me mordant les lèvres pour calmer ma vitesse pour pas que les gens devant moi se prennent les pieds dedans. Mais le couple là, on dirait qu’il fait exprès d’ralentir ou d’prendre toute la place quand je tente de les dépasser. Je soupire d’agacement. J’vais m’les faire « Putain, vous voyez pas que vous gênez-là ? Vous êtes pas tout seuls putain ! » Ma politesse m’étonne moi-même.

(c) DΛNDELION
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 656
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

DISPONIBLE (6/10)



▸ Aksel M. Lennox (7)
▸ Andrew
▸ Morrigan (2)
▸ Andria (3)
▸ Elijah (2)
SOIRÉE VIP

Bloc notes :

HER AND ONLY HER.
▸ Ce qu'elle écoute en boucle :
▸ Russe de naissance, américaine de cœur.
▸ Un tempérament de feu.
▸ Tatouée de partout.
▸ Directrice du meilleur café d'Austin.
▸ Toujours à la recherche d'énergie créative.
▸ Elle habite seule dans une jolie maison.
▸ Elle possède une grosse voiture, qui fait beaucoup de bruit.


HER AND THE OTHERS.
▸ Amoureuse d'Aksel.
▸ Petite sœur de Demyan.
▸ Elle travaille avec Leevi, qu'elle considère comme son meilleur ami.
▸ Blonde de Scar.




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Lun 17 Déc - 13:49





 



L'épreuve ultime des Ninja d'l'amour



« Poussin », on avait pas fait plus ridicule que ce surnom depuis belle lurette. Mais après tout, j’aime bien le mettre mal à l’aise avec des surnoms à la con. « Nox » ça me paraît trop cordial. Il aime pas que je l’appelle « bébé » mais il n’se gêne pas pour m’appeler « babe ». Tous ses potes l’appellent « Aks » et moi, je me retrouve à l’appeler « Poussin » parce que, de un, c’est drôle et de deux, ça rappelle notre soirée avec Capitaine Porc. D’ailleurs, «Capitaine Porc » c’est encore plus drôle. Un sourire au coin des lèvres, je tente d’effacer ses sourcils froncés par un air ingénu. « Tu préfères Capitaine Porc ? » Je me mords la lèvre inférieure avant de laisser s’échapper un rire. On se dirige vers les tapis et mon brun fait très rapidement son choix. Il jette son dévolu sur un rouge à poils longs qui ira très bien avec les murs et un vert d’eau qui me semble superbe aussi. « Très bon choix, Cap’tain. » Je le vois faire une grimace concernant le nom de cette couleur. Je me passe une main sur le visage. « Laisse tomber. Un de ces quatre, je te montrerai la différence entre du taupe et du marron. » Je ricane dans mon coin quand sa tête se décompose. Il va me tuer, c’est sûr et certain. Je le vois prendre les deux tapis, un à un et tanguer légèrement. Je ne l’aide pas, je l’observe avec ses gros bras musclés et un petit sourire au coin des lèvres. Fière de voir que ce bonhomme est mon homme. Alors que les tapis sont dans le caddie, je viens déposer un baiser sur sa joue. «T’es trop fort. » Il m’demande si on rentre. Putain oui. On rentre. Trop de monde, trop de bruits. « Carrément, j’vais en dézinguer quelques uns si ça continue. » Je me rend compte qu’on est pareils là dessus. Le monde, ça nous angoisse aussi bien l’un que l’autre. Il me propose de continuer le shopping en ligne et je hoche la tête pour lui confirmer. Je ricane quand il me dit qu’il risque de buter quelqu’un si on reste une minute de plus. « Je comprends. Les gens avancent pas et… putain. » On tombe sur des connards qui n’avancent pas avec leur caddie. Je fronce les sourcils. J’ai beau marcher à côté d’Aksel et tenter de rester calme, je sens la pression qui monte quand je le vois serrer le guidon du chariot entre ses doigts. Il soupire. Il s’énerve mon brun. Je me mords la lèvre quand je me rends compte qu’il va ouvrir sa grande gueule. Ca risque d’être drôle, du moins, pour nous, pas pour eux. Et le moment arrive où Aksel gueule, gentiment mais sûrement. Les gens n’ont pas l’air de capter qu’ils gênent et apparemment, ils n’ont rien entendu. Cette fois, c’est moi qui l’ouvre. La diplomatie avant tout. « Excusez moi mais vous gênez avec votre caddie. Vous pourriez vous décaler un peu ? Ou avancer plus vite ? » Pas de réponse. Pas un regard. Rien. Mes poings se ferment tous seuls. Mes sourcils se froncent. Je vais les éclater. Je regarde Aks pour voir ce qu’il en pense mais j’sens de la tension de son côté. Je soupire, agacée. « Bon. » J’inspire profondément avant de prendre le taureau par les cornes. Je me tourne vers Aksel. « J’ai le droit de leur mettre un coup de tapis ? S’il te plait. » Ma proposition ne tient pas parce qu’elle n’est pas déontologique, ni respectueuse mais putain, j’ai envie de les frapper. Je grogne quand ils s’arrêtent encore une fois. « Oh ! Tête de cul ! Tu vois pas que tu gênes avec ton caddie à la con ?! » Le tout est sorti malgré moi. « Avance, connard ! » Les gens se retournent vers nous. Moi, aussi rouge que le drapeau de la Chine et Aksel qui s’apprête à les massacrer. « Oh, tu me parles autrement ma mignonne ! T'as le feu au cul pour vouloir aller aussi vite ?! » L'autre baraki renchérit. « N’importe quoi celle-là ! » Ces deux cons vont finir en bouillie. « Vous rigolez ou quoi ? Ca fait trois fois qu’on vous demande gentiment de bouger, putain ! » La fin de sa phrase me met hors de moi mais je ne dis rien. Je tente de me calmer devant ces deux connards.

(c) DΛNDELION

❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄❄


( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 463
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gamyn
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :




Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le Mar 15 Jan - 17:07





 



L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour

 C’était une mauvaise idée de base de faire les magasins. Putain, j’suis teubé des fois. A croire que j’fais exprès d’chercher la sermi. J’voulais lui faire plaisir à ma blonde. Ok, même si j’suis sur les dents, j’passe un assez bon moment mais j’ai un coup de stress à chaque fois qu’elle me d’mande de choisir entre deux couleurs ou quand elle me propose un truc que j’trouve moche. D’manière générale, on les même goûts ça aide mais j’pige pas la différence entre du marron et du taupe. Déjà, une taupe c’est un animal, pas une couleur, qu’on s’le dise. Pourquoi faut toujours que les choses soient compliquées ? Y’a beaucoup trop d’nuances dans s’monde pour que L’Homme s’en sorte indemne moi j’vous l’dis.

D’ailleurs les deux d’vant nous, là, ils vont passer l’arme à gauche s’ils continuent à nous péter les couilles.

Esvir, elle sent quand j’suis tendu, elle a un radar j’crois. Ou alors ça s’voit sur ma gueule de vieille raclure des cités. J’sais pas, mais en tout cas, ils la gavent aussi, ça m’fait marrer d’la voir inspirer un bon coup et d’s’essayer dans la diplomatie. ELle m’offre un beau spectacle la poupée, j’aime bien la voir gueuler sur les autres. Elle m’rend fier un peu.

Mec, t’as dit quoi, là ?

Le con. J’me mets à sa hauteur et j’le toise. Duels de mâles. J’défends ma blonde, faut pas qu’on lui parle comme ça. Je l’attrape par le col “Retire c’que t’as dit où j’te jure même ta daronne elle te reconnaîtra pas.” J’ai envie de le kicker cet abruti. J’dois pas faire de vagues, je sais, j’suis surveillé mais putain, l’autre là, il mérite tellement une leçon. Il finit par lever les bras en l’air il m’dit “calme-toi, mec calme-toi, cp’as c’que j’voulais dire!” Du coin de l’oeil je vois des gars d’la sécu se ramener. J’le lâche le trouillard. Qu’il r’tourne dans les jupes de sa mère. “Viens, on s’barre” J’attrape la main d’la poupée et j’laisse notre caddie en bordel au milieu de l’allée. Y’a un mec qui nous hèle, faut qu’on range notre caddie “Wesh, mec, y’a pas un réglement où j’ai signé que j’devais ranger les trucs que j’prennais pas alors tu m’lâches.” Calmé. Coup net. Bam. Ta gueule le gros blackos. J’aime pas les noirs. Ils m’gavent à jouer au plus fort alors qu’il est même pas chez lui putain. Les deux gorilles se cassent quand on passe les portes automatiques, toujours ma blonde entre les doigts. J’retire une roulée que j’avais coincé au d’ssu mon oreille et je l'allume. Clope au bec, j’demande à Esvir “T’as pas envie d’une pizza ? J’te l’offre.” Putain, un vrai mec à marier. Plus gentleman que ça, tu meurs.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


Re: L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel], le

L'épreuve Ultime des Ninja d'L'amour [Esksel]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin East :: Autres lieux-