AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

carton rouge (libre)


Scar Blue
Tu ne peux pas faire partie du crew si tu n'as pas de cernes
avatar
Inscrit le : 10/05/2018
Messages : 1685
Avatar : Magdalena Zalejska
Crédits : PRETTY YOUNG THING
Mes rps :

Bloc notes :


RIGHT NOW
✞ Elle s'retape une 1ère année de CI
✞ Elle est toujours escort
✞ Elle monte un plan pour Halloween
✞ Elle vit chez Nyx
✞ Elle a adopté un Tosa abandonné
✞ Elle n'a toujours pas une vie stable

IN FRONT OF U
✞ Elle a la voix légèrement cassée
✞ Ses cheveux lui tombent au bas du dos
✞ Elle a un piercing à la langue + téton
✞ Elle mesure 1m75 pour 51kg



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE : Big up à Malbe, Manal, Vanessa, Alex et Hortie !


carton rouge (libre), le Lun 24 Sep - 0:34

« Scarlett, vous viendrez me voir à la fin du cours. » Dans un soupir, l'étudiante soutient son regard plein d'aplomb envers son professeur. Putain. Déjà que ça la fait chier d'se retaper une deuxième année de première année d'commerce international, si en plus les profs la tiennent en grippe, elle tiendra pas le semestre, c'est certain. Dans une ultime phrase beaucoup trop longue et sans sens évident, la foule d'élèves s'empressent de quitter la salle de classe. Scar, ayant déjà rangé ses affaires depuis un bon moment, se contente juste de s'avancer de façon nonchalante jusqu'au bureau de son professeur. Il lui demande son devoir. Elle ne l'a pas fait. Il l'engueule gentiment. Genre avec une certaine moralité, du style "si tu le fais pas pour toi, fais le pour ton avenir" avec en bonus un petit discours sur les jeunes d'aujourd'hui qui n'en font qu'à leur tête, et qui ne pensent qu'à fumer et baiser. Ah, chienne de vie, hein ? Puis il ponctue son monologue de deux heures de colle envoyés en Colissimo à la jeune escort. Dans un souffle blasé, la brune finit par tourner les talons et se rendre en salle de retenue. Elle qui avait prévu d'aller chercher un tacos, elle devra attendre la fin de sa punition. Histoire de n'pas péter les plombs, elle pense aux bourses, rien qu'ça. Son laisser-passer pour l'indépendance. Mais rapidement ennuyée, elle ouvre son paquet d'gâteau dans son sac, limitant le bruit mais croquant à pleine dent. « Quoi ? » lance-t-elle désagréablement en voyant des étudiants se retourner et la fixer comme s'ils n'avaient jamais pris de goûté de leur vie. Histoire de pas se faire virer de retenue - ce s'rait l'comble, la brune met de côté son appétit et commence à réfléchir à son devoir. Se laissant rapidement distraire, elle commence machinalement à jouer des quatre fonctions de son stylo bic, agaçant la salle entière. Tic, tic, tic, tic, tic, tic.

Spoiler:
 


Des abysses de ton spleen à la cime de mon spliff
Voyage abyssal sous mon tapis sale, où résident des acariens aquatiques, de la marie-jeanne. Pour asthmatique, et des farines animales; est-ce admirable, fantastique ou simplement minable ?
Jellybee Fisher
ADMIN ∎
avatar
Inscrit le : 01/09/2018
Messages : 39
Avatar : Dasha Sidorchuk
Crédits : Croco
Mes rps : Les cocottes en retenues - Oryon - Clark - Poppy - Milo

Bloc notes :

Afficher


Re: carton rouge (libre), le Lun 24 Sep - 17:39

Ses yeux noirs fixent l’horloge avec une haine destinée à broyer du regard les aiguilles qui prenaient un temps fou à avancer. C’est lent. Le temps est suspendu. Jelly est outrée, fâchée, haineuse. Elle serre dans son poing son crayon gris, tentant de lui insuffler sa colère dévastatrice. Elle serre les dents, elles pourraient se casser, tiens. Elle les grefferait sur le corps de cette brune qui l’agace avec son stylo. Elle lui planterait ses dents une à une dans la peau et jouirais du bruit de peau qui se dérobe sous la force de ses doigts fins. Seulement ce n’est pas elle que Jellybee veut défoncer à coup de pelle en ce moment, c’est cette conasse, cette fille qui l’a accusée de plagiat. La rousse avait été convoquée par le professeur de droit politique international pour régler ce léger problème. Comment pouvait-il douter de l’honnêteté de la belle ? Comment osait-il l’accuser de copier son examen sur cette stupide blonde incapable de parler sans siffler entre les consonnes et les syllabes ? Elle allait payer et elle comptait bien discuter de ce problème avec Poppy.

Tic, tic, tic. Tac. Tac. Tic.

Ce bic. Cette horloge. Cette vache qui les surveille. Elle a de la moustache. Jelly a bien envie de lui arracher les poils d’un coup de cire. Elle devrait penser à s’entretenir la bouffeuse d’herbe. Un autre bruit. Elle mastique la brune. Elle agace la vache. Un sourire s’étire sur les lèvres de la rousse qui disparait aussi rapidement qu’il était apparu. Elle allait s’échapper de cette salle de retenue et la brune serait sa complice. Le bic qu’elle utilise lui fait rouler les yeux. Elle va être à bout de nerfs en quelque secondes. Surement une pauvre dame avec une pauvre vie et un pauvre salaire : un déchet de la société qu’elle aurait bien envie d’envoyer en dépression. Elle se penche dans son sac et Jelly en sort des biscuits et du chocolat entourés de papier aluminium. Elle prend tout son temps pour dérouler le papier qui attire directement l’attention des oreilles de la brouteuse. Elle est aussi lente que les aiguilles de l’horloge et tout en captant le regard de la brune à qui elle fait un clin d’œil, elle continuer de chiffonner entre ses doigts le papier aluminium.

Tic.Tac.Schrrr.Tic.Tac.Schrrr.Tic.Tac.Schrrrr.

Diabolique.
Saoirse N. Mulligan
ADMIN ∎ Work, Save, Travel, Repeat
avatar
Inscrit le : 20/08/2018
Messages : 192
Avatar : Elise Buch
Crédits : TAG (vava) FRIMELDA (signa)
Date de naissance : 04/12/1995
Mes rps :
INDISPONIBLE (7/5)

- Alexis
- Robbie
- Cleo
- Rose
- Les branleuses de colle
- Event - Marlon
- Lennon

Bloc notes :


Afficher


Re: carton rouge (libre), le Mar 25 Sep - 19:42










Si on m'avait dit qu'il y avait des retenues à l'université, je ne l'aurais jamais cru. Jusqu'au jour où j'ai reçu une lettre de l'établissement disant que je devrais passer une après-midi de ma vie à l'école pour je ne sais quoi faire. Et c'est avec une détermination phénoménale que je me dirige dans le pièce, traînant des pieds jusqu'à m'asseoir sur une chaise. Deux autres filles sont là. Elles ont l'air aussi contentes que moi, ça fait plaisir à voir. L'une a une faim de loup et joue avec un stylo, l'autre tente de faire autant de bruit avec son paquet de biscuit, je ne peux qu'en tout bien tout honneur suivre cette solidarité féminine. Et c'est ainsi que je prends bien le temps d'ouvrir mon sac, la fermeture éclair à son rythme faisant un bazar pas possible, je balance ma trousse sur la table et attrape un cahier tout en le laissant tomber sur mon plan de travail. Je regarde les deux jeunes femmes et leur adresse un sourire timide, baissant la tête par peur de me faire remarquer. Puis un devoir. C'est exactement la raison pour laquelle je me retrouve là. J'ai été foutue en colle car j'ai rendu une dissertation sur un livre qui n'avait absolument rien à voir avec le livre en question mais vu qu'on ne me force pas à lire les livres que je ne veux pas lire, j'ai pris la décision de faire le devoir mais sur ce qui m'intéressait vraiment. Mais j'ai le même devoir devant les yeux. J'attrape la feuille et la déchire lentement, faisant bien exprès de faire durer le son, récupérant les deux morceaux déchirés et les déchirer encore entre eux, et entre eux encore et encore.

Tic.Frfrrshh.Tac.Schrrr.Tic.Frfrrshh.Tac.Schrrr.

(c) DΛNDELION




Diamonds Adventures are forever
Scar Blue
Tu ne peux pas faire partie du crew si tu n'as pas de cernes
avatar
Inscrit le : 10/05/2018
Messages : 1685
Avatar : Magdalena Zalejska
Crédits : PRETTY YOUNG THING
Mes rps :

Bloc notes :


RIGHT NOW
✞ Elle s'retape une 1ère année de CI
✞ Elle est toujours escort
✞ Elle monte un plan pour Halloween
✞ Elle vit chez Nyx
✞ Elle a adopté un Tosa abandonné
✞ Elle n'a toujours pas une vie stable

IN FRONT OF U
✞ Elle a la voix légèrement cassée
✞ Ses cheveux lui tombent au bas du dos
✞ Elle a un piercing à la langue + téton
✞ Elle mesure 1m75 pour 51kg



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE : Big up à Malbe, Manal, Vanessa, Alex et Hortie !


Re: carton rouge (libre), le Mer 10 Oct - 22:06

Tic. Tic. Tac. Tic. Tac. Tic. Tic.

L'étudiante en retenue est avachie sur son bureau, sa paume soulevant encore sa tête, histoire de n'pas se laisser endormir malgré ses yeux qui vacillent devant les mots d'sa feuille d'exercice et malgré ses somnolences incontrôlables. Alors, elle anime son regard. Elle regarde cette femme censée surveiller la classe de retenue. Des rondeurs bien marquées, les yeux levés au ciel, blasés, puis ce raclage d'gorge qui fait froncer les sourcils d'Scar. Ça l'irrite.

Tic. Tac. Schrrr. Tic. Tac. Schrrr. Tic. Tac. Schrrrr.

Scar tourne l'oeil, attirée par l'son qu'émet la rousse. Elle est entrain d'déballer son papier aluminium, avec toute la singerie agaçante dont elle peut faire preuve. La brune intercepte son clin d’œil, et pouffe de rire, l'encourageant à continuer. Tout en appuyant les fonctions d'son stylo bic, elle n'la lâche pas du regard, guettant d'temps à autres la réaction d'la surveillante. Elle soupire, elle s'impatiente, elle tape du pied.

Tic. Frfrrshh. Tac. Schrrr. Tic. Frfrrshh. Tac. Schrrr.

A sa gauche, c'le bruit de déchirure, d'un brouillon prêt à être jeté à la poubelle. Mais ça n's'arrête pas. Scar tourne la tête pour découvrir qu'c'est une autre étudiante, qui a suivit son p'tit manège, et qui accentue sa participation en coupant la feuille en deux. Puis en quatre. En six. En huit. C'qui fait une nouvelle fois pouffer la brune, amusée d'voir qu'au moins deux gamines sont d'son côté. Retournant la tête et croisant celle hébété d'la surveillante qui arque un sourcil, elle s'contente de souffler un dernier rire, bas, hochant d'la tête de gauche à droite.

Il n'lui faut pas plus d'trente secondes pour commencer à écrire sur un morceau d'feuille coupé à l'arrache. Elle l'plie en trois, et tape l'épaule d'son voisin de devant pour qu'il le prenne discrètement. « Psst, lis et fais passer. » Le studieux, agacé, la juge d'un haussement d'sourcil mais finit par s’exécuter. Et c'petit mot finit par arriver entre de nouvelles mains.

Citation :
Fais une croix si tu veux t'barrer d'ici.
X X

Ps : à 5, on fait l'anarchie. Interdiction de n'pas porter vos couilles. Réfléchis bien avant d'signer.


Des abysses de ton spleen à la cime de mon spliff
Voyage abyssal sous mon tapis sale, où résident des acariens aquatiques, de la marie-jeanne. Pour asthmatique, et des farines animales; est-ce admirable, fantastique ou simplement minable ?
Lennon Rivers
avatar
Inscrit le : 01/10/2018
Messages : 35
Avatar : Clara Paget
Crédits : Alaska
Mes rps : • Aloïs • Commun (retenue) •

Bloc notes :

Afficher


Re: carton rouge (libre), le Dim 14 Oct - 14:48

Tu t'es faite harponnée. Tout s'est passé si vite. Trop vite. Juste une heure ou deux. Rien à faire. S'asseoir. Jeter un oeil et garder le silence. Pour dépanner. " Tu nous sauves la vie ! Merci !! " . La porte s'ouvre et une main dans ton dos te pousse dans la fosse aux lions. Tu te retrouves plantée là, dans la salle de retenue. Droite comme un I, les cheveux en pagaille. Tu sors à peine de l'entrainement des filles. Tu sens tous les regards estudiantins de la salle, se redresser à l'unisson vers ton visage dont - très certainement - la grande majorité (si pas tous) ne connaissent pas encore les traits. Dans ton dos, la voix s'élève : " Pamela, c'est bon t'es remplacée ! Allez viens ! " . Au bureau, la silhouette imposante de l'actuelle surveillante se redresse non sans difficulté et se hâte à sortir de là. Sur son passage, à peine un merci mais une tape amicale sur le bras qui te bouscule plus qu'autre chose. Aïeuh ... Imperceptible. La porte claque derrière toi. T'as plus franchement d'échappatoire. Tu râles un peu. Beaucoup. T'as rien à faire là. C'est pas ton job. T'es même pas sérieuse comme meuf. Tu ne peux décemment pas être crédible ... Si ? On va tenter. Alors pour l'instant tu te contentes de fermer ta bouchée restée bée jusque là et avances vers le bureau. T'analyses ce trône du pauvre. Dos aux élèves, tu caches un soupire avant de finalement t'assoir et leur faire face. Pour l'instant, tout est calme. Tu sens que les minutes vont te sembler des heures. Alors tu te laisses glisser sur ta chaise à roulettes. Tu recules un peu, surélèves les jambes et viens les poser, croisées, à même le bureau. Y'a plus qu'à sortir ton iPhone de ta poche et checker ton flux Instagram ...

Spoiler:
 
Jellybee Fisher
ADMIN ∎
avatar
Inscrit le : 01/09/2018
Messages : 39
Avatar : Dasha Sidorchuk
Crédits : Croco
Mes rps : Les cocottes en retenues - Oryon - Clark - Poppy - Milo

Bloc notes :

Afficher


Re: carton rouge (libre), le Mar 16 Oct - 17:41

Jelly Jubile en déchirant le papier aluminium. Elle l’écrase sous ses doigts fins sans quitter la grosse dondon des yeux. Elle plisse son regard : elle a de la moustache. Jellybee est carrément écœurée. Comment pouvait-on avoir vécu toutes ces années sans se rendre compte qu’on était de un : moche, de deux : grasse et trois : avec de la moustache sur le haut de la lèvre ?  Jellybee retint un haut le cœur. Alors qu’elle allait lever la main pour lui proposer de se regarder dans la glace pour qu’elle fasse un peu attention à elle, Un autre bruit vient perturber la rouquine. Lentement, tout en passant sa langue sur ses dents, elle tourne la tête vers l’origine de cette nouvelle cacophonie.

Tic.Frfrrshh.Tac.Schrrr.Tic.Frfrrshh.Tac.Schrrr.

Un méchant sourire se dessine sr son visage. Elle se ravise la rousse, elle ne lèvera pas la main aujourd’hui. Elle va plutôt s’amuser à rendre cette Maïté folle de rage. Avec un peu de chance, elle mettra fin à ses jours, réduisant à néant tous les poils poussant de manière aléatoire sur son corps. Elle regarde celle qui s’est jointe à leur mélodie. Elle a les cheveux sales. D’ailleurs, il paraît même qu’il s’agit de dreadlocks ou un truc de païens. Immonde. Pourtant, elle n’a pas un laid visage, mais ses cheveux la rendent aussi laide qu’une belle-mère. Elle lève les yeux au ciel. Il n’y a que la brune qui semble normale dans cette salle de classe. Elle observe tous les autres, elle a envie de vomir. Y’a des garçons, ça la fait un peu rougir Jelly d’être si proche d’eux. Dans son école privée pour fille, avant l’université, les garçons n’étaient là que dans les rêves de sa sœur et elle. C’était un fantasme, une espèce rare et proscrite. C’est peut-être pour ça qu’elle est si tarée la rousse. La brune elle se marre. Jelly, elle, sourit. Il lui en faut plus pour rigoler, pour être hilare. Y’a que Poppy qui y arrive d’ailleurs. Un papier arrive sur le bureau de Jelly. Elle regarde à gauche, puis à droite. Une fille à lunette lui fait signe de la main, La rouquine lui renvoie un sourire hypocrite. Elle déplie du bout des doigts le papier, surement infecté d’un nombre incalculable de bactéries. Alors qu’elle s’apprêtait à le déchiffrer, elle sursaute en entendant la porte s’ouvrir. Elle glisse le papier entre ses cuisses nues afin de cacher la preuve de cette future vendetta. Merde, un relais. Jellybee soupire et appuie sa joue contre sa paume. Elle regarde par la fenêtre sans quitter le reflet de cette grande dame blonde des yeux. Elle soupire et la regarde s’installer : elle manque carrément de style. La grosse dondon s’en va. Jellybee jurerait l’avoir vu retirer sa culotte coincée dans ses deux grosses fesses. N’y tenant plus de rester assise sans rien faire, Jellybee lève la main.

« Excusez-moi ? » Elle n’attend même pas ces foutues cinq croix, elle allait y aller en douceur, en politesse. De toute façon, la liberté d’expression est encore un droit dans ce pays. La rousse se lève et plisse sa jupe planche : « Dîtes, est-ce que vous trouvez ça vraiment pédagogique comme châtiment ? Déjà... » La rouquine se racle la gorge « Je trouve que  s’être fait humiliée par des mensonges est suffisant en soi mais, pouvez-vous me dire l’intérêt que j’en tire à regarder les aiguilles de l’horloge tourner dans le vide alors que je pourrais, par exemple, utiliser ce temps à la bibliothèque ou à faire du bénévolat ? » Elle relève le menton, fière de sa tirade. La blonde, elle allait la laisser sortir. Elle n’aura pas le choix. Elle finit par croiser les bras « Je trouve ça très rustique comme façon de procéder. »

HJ:
 
Saoirse N. Mulligan
ADMIN ∎ Work, Save, Travel, Repeat
avatar
Inscrit le : 20/08/2018
Messages : 192
Avatar : Elise Buch
Crédits : TAG (vava) FRIMELDA (signa)
Date de naissance : 04/12/1995
Mes rps :
INDISPONIBLE (7/5)

- Alexis
- Robbie
- Cleo
- Rose
- Les branleuses de colle
- Event - Marlon
- Lennon

Bloc notes :


Afficher


Re: carton rouge (libre), le Mar 6 Nov - 21:59










Tout en silence, la rébellion se prépare. Des mots se font passer de table en table, d'autres continuent leur remue-ménage et le changement de pion n'arrange pas les choses. La jeune rousse se met à se lever, je redresse mon regard et le pose sur elle. Que fait-elle donc? Elle a raison sur ce qu'elle dit mais bien que la surveillante est jeune, ça ne sera pas aussi facile de s'en défaire. On attend tous sa réponse, que peut-elle dire? Réfléchit-elle? C'est beaucoup trop long à mon goût et je n'ai pas de temps à perdre. Je ne compte pas faire leur dissertation. Je n'ai jamais aimé ça de toute façon. Je pourrais aussi suivre et en rajouter une couche mais j'aime aussi rester discrète. Le temps que la rousse occupe la brune, je range petit à petit mes affaires en essayant de ne pas faire de bruit bien que cela ne fonctionne que très peu. Et je me lève, sac à dos sur l'épaule, tête baissée, je crains de me faire arrêter en plein chemin; je me dois de donner une excuse pour ce départ. "Pardonnez moi. Mon code-poudrier a sonné et Jerry est en route pour m'aspirer. Je préfère le faire en toute discrétion. Sam et Alex, vous venez?" Je me retourne vers les deux furies qui semblent en avoir ras le bol aussi.

(c) DΛNDELION




Diamonds Adventures are forever
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: carton rouge (libre), le

carton rouge (libre)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Campus :: Université :: Howard Hall :: Salle de retenues-