AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille


Invité
Invité
Anonymous


[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille  Empty
[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille , le Ven 17 Aoû - 12:23

À force de temps je t'auraiLa brune était face à un suspect et cela depuis plusieurs heures dans la pièce des interrogatoires. Elle effectuait des poses mais ne voulait pas lâcher l’affaire. Néanmoins plus les heures passaient et plus elle était agacer, il y avait des vies en jeux et la jeune femme bien qu’elle avait une certaine patience, celle ci était limité. Elise se lève brusquement le chopant par le col et le plaquant contre la vitre qui se trouve de l’autre côté.

- Tu vas finir par me l’avouer ou crois moi, tu resteras le restant de ta vie au trou à ne plus voir la lumière que derrière des barreaux

C’était fini sa patience avait fini par disparaître, laissant place à un raz de marée de colère et ne supportant pas l’injustice.. Ses collègues finissent par les séparaient avant que cela n’aille trop loin. La forçant à sortir de la pièce.

- Je n’ai pas fini avec toi, la crapule ! Je vais finir par te faire parler.

Elle se retrouve dans les couloirs, on lui disait de rentrer chez elle et de faire une pause, la vérité. Elle n’avait aucune envie de rentrer. Prendre le manoir de ses parents n’étaient peut être pas une bonne idée. Tant de souvenirs y étaient et surtout l’un d’entre eux était déchirant, le jour où son innocence fut brisé en voyant son père se faire tuer froidement.

Elle se dirige vers l’une des machines qui servaient différents produits pour une petite faim. Elle y installe une pièce et appui sur les boutons pour le produit de son choix, seulement ce dernier ne descend pas. Déjà énerver, Elise bouscule la machine en arrière mais la barre chocolaté ne descendait pas elle donne des coups dans la vitre disant plusieurs injures plus énerver contre le suspect qui ne voulait rien dire que cp,tre ma machine, elle cherchait plus un moyen de se défouler

©️ 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous


[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille  Empty
Re: [libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille , le Ven 17 Aoû - 17:43

A force de temps je t'aurai
Elise & Marvin

Il y avait réfléchi, des heures et des jours durant, il avait écrit, modifié, jeté, recommencé et finalement il s'était jeté à l'eau et voilà qu'il était là, dans l'entrée du commissariat, son cv sous le bras. A peine avait-il épassé la porte qu'il eu envie de faire demi-tour mais il se força à respirer, à se dire qu'il ne risquait rien, et que rien ne pouvait de toute façon mal se passer. Un soupir s'était échappé de ses lèvres lorsqu'on lui avait demandé d'attendre un moment et il s'était assis sur un siège non loin du distributeur de biscuits en tout genre.

Nerveux, c'était le moins qu'on puisse dire, il tournait la pochette contenant son cv ainsi qu'une lettre de motivation dans un sens puis dans l'autre. Incapable de rester immobile il avait déjà changé de siège deux fois, il ne faudrait pas grand chose peut-être pour qu'il prenne ses jambes à son cou et repasse la porte en sens inverse. Ça ne lui ressemblait pas d'être comme ça, mais ça ne lui ressemblait pas non plus de décider de prendre sa vie en main. Il y avait tellement réfléchi qu'un geste peut-être anodin pour certain lui paraissait aujourd'hui une montagne énorme à gravir. Il n'avait jamais rien fait d'aussi sérieux de sa vie et ça le faisait un peu paniquer.

Un grand bruit à côté de lui le fait sursauter et il braque son regard sur la femme en train d'insulter et de martyriser le distributeur non loin. Ce n'était sans doute pas ses affaires mais il sentait qu'elle était sur les nerfs, que cette machine n'était pas son principal soucis mais qu'elle était la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Frapper était un bon moyen de se soulager parfois, mais ce pauvre distributeur n'avait rien demandé, et parfois parler un peu était une meilleure solution ? « Tenez, je pense qu'il comprendra mieux ce que vous voulez avec ça, j'ai l'impression que les insultes ne fonctionnent pas trop. » Il s'était levé, sa pochette dans une main, et lui tendait une pièce, restant tout de même à quelque distance au cas où elle décide brusquement qu'il était sa nouvelle cible.
Invité
Invité
Anonymous


[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille  Empty
Re: [libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille , le Sam 1 Sep - 22:02

À force de temps je t'aurai
La brune était bien énerver et la machine n'arrangeait rien les choses, elle murmura "saleté de machine " avant de lui donner encore un coup de coude. C'est la qu'un jeune homme intervient, il le faisait de façon plutôt amicale mais il était rare que la jeune femme fasse preuve de politesse lorsqu'elle est dans cet état. Elle se tourne vers lui le regard froid voir presque glaciale qui voulait dire fait pas chier ou je te démonte en pièce détaché, oui Elise n'était pas la femme qu'on pouvait faire sourire ou rire assez facilement. Enfin, il y avait aussi une certaine carapace qu'elle s'est construite au fil du temps, elle a souffert lorsque ses parents se sont fait tuer et elle n'avait pas spécialement envie de s'attacher à de nouvelle personne. Bien que la dernière personne avec qui elle était en couple à New York avait bien réussi à percer sa coquille enfin pas totalement, ses souffrances elle les gardait pour elle. Son visage n'était pas la seule chose glaciale surtout lorsqu'elle fini par aligner quelques mots.

- De quoi je me mêle le bouffon ? Tu ne vois pas que ce n'est pas le moment ?

Il n'y a pas à dire, Elise était loin d'être agréable lorsqu'elle était énervée et ce pauvre jeune homme en faisait bien les frais. Elle ignore totalement sa pièce et donne encore une fois un coup dans la machine qui fini par faire tomber la barre chocolatée, elle l'a sort et finalement la jette à la poubelle. Finalement elle avait changer d'avis ce n'est pas une barre chocolatée qui allait la calmer, elle avait plus besoin d'un punching ball pour se défouler et calmer ses nerfs, elle rentrerait bien dans la salle d'interrogatoire pour se servir du suspect comme tel et qu'il parle enfin. Seulement ses collègues ne l’entendront pas de cette oreille. Elle fini néanmoins par reprendre son attention sur le jeune homme.

- Vous venez pourquoi ?!

Elle avait remarquer qu'il tenait une pochette et se demander qu'elles étaient ses démarches, peut être un futur collègue de travail ? Elle espérait que non surtout de la façon dont elle l'avait accueilli. Elle va tout de même à la machine a café, elle adorait boire un café bien noire. Une fois le café prêt elle prend le gobelet à la main tout en ne quittant pas le jeune homme du regard

©️ 2981 12289 0
Invité
Invité
Anonymous


[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille  Empty
Re: [libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille , le Dim 9 Sep - 16:36

A force de temps je t'aurai
Elise & Marvin

Bien joué Marvin, super idée que de venir déranger une folle en train de martyriser un distributeur automatique. Il aurait sans doute pu se douter qu'elle n'allait pas être enchantée de son intervention, sans doute s'était-il dit que son sourire suffirait à la calmer ? Visiblement c'était raté, clairement raté même et son sourire disparu alors qu'il se faisait proprement rembarrer. Un peu vexé quand même il se retint de rétorquer quoi que se soit, se contentant de fourrer sa main et la pièce dans le fond de sa poche, serrant les dents, le visage fermé désormais. Ce n'était ni le lien ni le moment de se donner en spectacle et si elle voulait continuer à se défouler, finalement grand bien lui fasse. Toutefois il ne détourna pas le regard assez vite et quand il la vit jeter la barre chocolatée directement dans la poubelle sans même l'ouvrir il ne pu se retenir plus longtemps. « Sérieusement !? Frapper le distributeur c'est une chose, c'est déjà débile mais si ça vous amuse... Mais de là à balancer de la nourriture même pas entamée ! » Il aurait pu continuer sans doute, mais il avait gueulé un peu, s'était exprimé, et ça lui avait déjà permis de relâcher un peu la pression. Maintenant elle avait ce regard froid et dur, il reprenait conscience de l'endroit où il était, des regards qui s'étaient tournés dans leur direction et il arrêta là sa leçon de politesse, pour l'instant au moins.

« Pour déposer un CV. » Il n'y avait plus vraiment de chaleur dans sa voix, pas plus que dans l'expression de son visage. Marvin tourna d'ailleurs son regard vers l’accueil, soufflant un peu en constatant que tous les visages n'étaient plus braqués dans leur direction. Les gens devaient avoir l'habitude des éclats de voix, rien d'étonnant sans doute dans un tel endroit. Lui ça l'avait libéré un peu en tout cas, ça lui avait permis d'évacuer une partie de son stress même s'il le sentait revenir à vitesse grand V alors qu'il fixait le guichet vers lequel on ne l'invitait toujours pas à s'avancer. Dans son dos il sentait le regard de la femme qui le fixait et il finit par se retourner, surpris de voir qu'elle tenait désormais un café dans la main. Est-ce qu'il avait gardé les yeux rivés sur l’accueil si longtemps ? Soupirant il décidé de faire comme elle et reprit la pièce au fond de sa poche, commandant à son tour un café. « Désolé, ça me regardait probablement pas. » Est-ce qu'il avait grillé toute chance de bosser ici en se comportant comme il l'avait fait ? Au moins il pouvait tenter d’apaiser un peu les choses, même si ses excuses il ne les pensaient qu'à moitié.
Contenu sponsorisé


[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille  Empty
Re: [libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille , le

[libre] À force de temps je t'aurai, disait le chêne à la citrouille

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-