Partagez| .

jusqu'au chaos (milouis)


Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 20:51

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Y avait rien eu. Le froid. Les paupières closes. Le vide, tout simplement, le néant. Aucune pensée, rien, quelques bruits diffus, les cris paniqués de Jaxson, le ton placide de Louis. Quelques secousses ressenties pendant le trajet jusqu’à l’hôpital. Puis, plus rien.

Le noir complet.

Un bourdonnement dans le crâne, la douleur vive dans la tête alors que je tentais d’ouvrir mes yeux, brusquement, comme on sort de l’eau après une apnée. Un sommeil sans rêves, un sommeil plein d’encre, sombre, dont je venais de m’extirper. Je calmais mon rythme cardiaque, respirant, haletant. Les bips sonores d’une machine. Une lumière très claire. Du bruit, comme si c’était à la fois si loin et si près. Un écho dans la tête. Mes yeux. Doucement. Délicatement. Je les ouvre. Des images floues, comme un album dont on ferait trop vite défiler les pages. Une nouvelle respiration, presque un hoquet. Des silhouettes floues, meubles, plantes et… Louis. Je ne sais pas trop si c’est son odeur, ou la forme de son corps, que je reconnais de prime abord. Je sais juste qu’il est là. J’étouffe un nouveau cri, les yeux fermés. Un sanglot. J’me suis encore raté. C’est dingue ça. J’ai mal au bras, j’ai l’impression qu’on me le brûle, qu’on me coupe la peau comme on le ferait à du gibier, avec un couteau chauffé à blanc.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 21:23





Jusqu'au chaos





Jaxson et compagnie avaient insisté pour venir alors que je leur avais fait comprendre que ce n'était pas la peine. peut-être pour se donner bonne conscience, peut-être car ils étaient témoins. Dans tous les cas, ils sont juste restés quelques instants avant de rentrer chez eux. J'avais insisté pour rester bien que les médecins me disaient de rentrer mais non. Je refusais. J'ai tout de même eu le temps de discuter avec eux. Ils lui avaient fait des points pour refermer la plaie et ils me racontaient qu'il avait besoin d'énormément de repos et qu'il aurait le droit à un traitement. Des choses que je savais déjà. Du moment qui ne me l'envoyait pas à l'hôpital psychiatrique ou quelque chose du genre, ça m'allait. On leur avait dit que ce n'était qu'un accident, une dispute violente où il avait rencontré un miroir qui l'a cisaillé d'un peu trop près. Il fallait les convaincre, ce n'était pas chose facile. Mais nous y voilà. Lui sur un lit d'hôpital, moi dans une chaise, la tête dans les mains, je la relève en entends un léger sanglot. Je sors donc de ma posture pour m'approcher de lui, passant du côté de son bras non-blessé et lui prends la main pour la serrer dans la mienne. Je le fixe, le regarde du long de son corps en secouant légèrement la tête. "Bon retour à la vie. Nous sommes en l'an 2025. Comment tu te sens?" lui demandais-je un petit sourire aux lèvres en tentant de détendre l'atmosphère.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 21:30

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Louis s’était rapproché de moi, tout en douceur, presque aérien. Dehors, il faisait moche, le ciel était gris et les branches des arbres étaient balayées par un vent qui semblait puissant. Quelques gouttes venaient s’écraser sur les vitres. Mes yeux, totalement ouverts maintenant, se posèrent dans ceux de Louis, et je crus y lire de la déception, de la colère, et de la tristesse -et là, je les ai classé par ordre d’importance d’après ce que je croyais pouvoir comprendre en le regardant. Un faible sourire se traça sur mes joues alors que je l’écoutais me dire cette blague qu’il avait dû préparer dans un coin de sa tête, se demandant quels seraient les premiers mots que nous échangerions. « Ah oui, vraiment ? » Un air faussement paniqué, pour lui faire croire que je marchais. « Il faudra prévenir l’hôpital de mettre les moniteurs à jour, ils indiquent 2018... » Un soupir, et un très faible rire. Je décrochais mes yeux des siens, et renforçais l’emprise de ma main sur la sienne, aussi compliqué que cela puisse être avec tous les bandages. Mon regard se perdait sur la pluie, au dehors, et sur les routes d’Austin qui allaient d’un bout à l’autre de la ville. Pourquoi avais-je merdé de cette façon ? Lire ces sentiments dans les yeux de Louis était la pire épreuve du monde, bien pire encore que la souffrance que je croyais me souvenir avoir éprouvé.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 21:53





Jusqu'au chaos





Il me répond comme s'il me croyait. Je souris et enchaine sur un rire lorsqu'il me dit que les moniteurs indiquent la bonne date. "J'avais oublié ce détail. Je tâcherai d'être plus attentif par la suite." lui répondis-je droit dans les yeux. Oui Milan. J'essayerais de donner encore plus de mon attention pour que je sache quand ça ne va pas histoire de te sortir du gouffre. Un couple c'est à deux, ce n'est pas chacun vit ses problèmes dans les enfers. Je baisse la tête avant de respirer un grand coup. "Ne refais plus jamais ça, sinon c'est moi qui te tue." lui dis-je sur le ton le plus sérieux du monde avant de replonger mon regard dans le sien. Je porte sa main à mes lèvres et la repose sur ma jambe. "Le suicide ce n'est pas la solution à tout, tu sais?" Une question où je n'attends pas forcément de réponse de sa part. "Désolé de t'avoir embarqué là-dedans, mais vraiment, je ne pouvais pas savoir à l'avance où ça irait et que ça allait partir beaucoup trop loin." lui dis-je en baissant une nouvelle fois la tête. Ma main lâche la sienne et je me redresse, mains dans les poches pour regarder à travers la fenêtre. "On oublie tout et on repart à zéro?" lui demandais-je finalement, regardant les gouttes faire une course sur la vitre.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 22:02

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Je me sens comme une coque amorphe, complètement vidée d’énergie, d’envie de vivre ou d’une quelconque motivation. Sa présence à lui égaie un peu les choses, mais ce serait comme mettre des guirlandes sur un sapin de Noël sans épines, de l’encre rose sur une page entièrement noire. Son rire, aussi faible soit-il, me provoque un sourire sincère. Les yeux perdus dans les nuages, j’écoute sa menace distraitement. Je ne sais même pas quoi y répondre, je l’aime trop pour m’imaginer déjà replonger dans cet enfer noir qu’est la destruction. Je serre sa main trop fort sans doute. Beaucoup trop fort. J’écoute tout ce qu’il me dit ensuite avec attention, et je lui accorde de nouveau mes yeux. Ils sont éteints ; l’étincelle de joie, cet éclair gamin dans mes iris, il n’y est plus. Il n’y a que des choses banales ; je me sens comme la flamme sur un briquet, entourée de rafales de vents. A ses excuses, mes lèvres se plissent dans une grimace de douleur. « Arrête, je t’en prie, arrête. » Mon rythme s’accélère, je me sens mal. « Je ne veux pas que tu te sentes coupable, rien de tout ça n’est de ta faute. » Je le vois s’éloigner, et j’en souffre, il se rapproche de la fenêtre, et il murmure ces mots. Ils sonnent comme une évidence dans le vide abyssal de ma tête. « Je t’aimerais comme au premier jour. Ça, je ne l’oublierais pas. »
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 22:16





Jusqu'au chaos





Je m'arrête à sa demande, ne voulant le faire souffrir d'avantage et je me retourne, m'adossant contre le mur, les bras croisés. "Je n'ai jamais cessé de t'aimer et le fait que je t'en ai voulu aussi longtemps doit en être probablement la preuve." Un sourire pincé. Je le regarde et soupire. On est vraiment dans de beaux draps avec cette affaire. J'ai peut-être perdu l'un de mes potes, son copain ne voudra plus jamais revoir ma gueule, mais ça, à la rigueur je m'en tape et Milan... Il semblerait que cette épreuve nous ait réconcilié. La vie c'est vraiment con parfois. Elle te fout les choses les plus dures dans la tête pour que tu te rendes compte à quel point tu tiens aux gens. "Mon frère est en ville, il dort à l'appartement. Il a pris la chambre de mon ancienne coloc." Une information comme une autre mais ce serait bien qu'il le sache s'il revient chez moi après sa sortie. "Les médecins m'ont dit que tu resteras ici pour peut-être deux ou trois jours, voire même une semaine grand maximum. Le temps que tu reprennes tes esprits et que tu te reposes. Je passerai te voir tous les jours bien entendu. Tu me diras s'il y a des trucs, genre de la bouffe qui te fait envie, je te l'apporterai. Ca sera toujours mieux que ce qu'ils te servent." continuais-je.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 22:23

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Je respecte le fait qu’il ait écouté mon souhait et l’ait appliqué. Il a cessé de se confondre en excuses, et j’ai comme l’impression qu’après nos explications, l’un des poignards dans ma peau a disparu, il s’est volatilisé, laissant une cicatrice, douce au toucher, sanglante si l’on appuie un peu trop fort. Quand j’entends de sa propre bouche les mots magiques, je tente de me redresser, je plie un peu, je force sur tous mes muscles, pour m’asseoir et poser mes lèvres sur les siennes, sentir de nouveau ce goût magique qui fait tourner ma tête. Mais je suis comme engourdi, comme si la peine -ou les médicaments ?- pesait une vraie tonne, et qu’elle me retenait en arrière. « Aïe ! » Un cri vite étouffé par un faux sourire, pour le rassurer. Tu écoutes parler de son frère -Kevin, tu ne l’as jamais rencontré. « En fait… Avant tout ça… J’avais prévu de négocier avec mon père, au cours d’un voyage que j’avais prévu cet été, pour qu’il nous achète une petite maison ici, à Austin… Mais ça risque d’être compliqué si tu vis avec ton frère -non pas qu’il ne soit pas le bienvenue, hein ! » Je parle trop, les mots sont comme des marteaux dans ma tête. Lui aussi il parle beaucoup, mais sa voix me calme, elle m’apaise, elle fait disparaître, le temps de ses syllabes, toutes les douleurs musculaires et sanguines qui me déchirent. « Tu vas être un merveilleux infirmier. »
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 22:36





Jusqu'au chaos





Il tente de se redresser, un aïe et je me décolle aussitôt du mur même s'il essaie de me rassurer avec un sourire. Je m'avance près de lui et l'embrasse par pleins de petits baisers. "C'est ça que tu voulais faire?" lui demandais-je dans un souffle, un petit sourire taquin aux lèvres. Et je me rassois à ces côtés. Il me parle d'un voyage et d'une maison à Austin. Mes sourcils se haussent face à cette remarque. "Je... What? Mais... Tu n'as pas besoin de demander à ton père, ne t'en fais pas. On la trouvera ensemble cette maison et on la prendra avec ce que j'ai mais c'était une belle intention..." Je marque une pause. "Si tu as vraiment changé d'avis et que tu es prêt à vivre avec moi, je laisserais le loft à Kévin, c'est pas un souci." Je le regarde dans les yeux. Il avait pris le temps d'y réfléchir durant notre séparation donc. Il est vraiment attaché pour qu'à son âge il accepte un tel engagement. "On va faire au mieux écoute, n'oublie pas que je reste quelqu'un de très maladroit. Tu sais, c'est moi le connard qui te tape dans le dos quand tu as des coups de soleil car j'ai oublié que tu en avais..." Je rigole. Mes yeux brillent. Je ne saurais dire si c'est car ils se remplissent de larmes ou si c'est la joie de savoir que tout se passe finalement pour le mieux. "Je crois que en fait, je ne regrette rien de cette soirée. Peut-être qu'à eux aussi ça les a rapproché plus qu'ils ne l'étaient déjà. Ne laissons plus personne se mettre entre nous, tu es d'accord?" Je lui tends mon auriculaire comme un gosse qui veut faire une promesse. "Il y a un truc aussi... Ta mère a été vite prévenue et d'après ses dires, elle est déjà dans l'avion là.. Elle ne devrait même pas tarder à arriver normalement si on compte bien les 10h de vols etc..." Je ne sais pas vraiment si cette nouvelle va l'enchanter mais c'est aussi la moindre des choses que de prévenir la famille de la victime. J'espère qu'il ne m'en voudra pas pour ça.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 22:47

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Lorsque nos lèvres se touchent, s’échangent des contacts, se lient, se frôlent, je sens les papillons voleter dans mon ventre. Ils meurent, éphémères effets, dès que notre étreinte s’arrête. Son sourire, cette fossette, manquent de me tuer à nouveau. « C’est plus ou moins ça oui. » J’adopte une moue, pour lui faire comprendre que quelques bisous volés, c'est trop court, ça suffit pas pour calmer la faim d’amour qui gronde dans tout mon corps. Toutefois, la chaleur de ses lippes semble s’être déposée sur les miennes, puisqu’elles sont presque brûlantes quand nous nous séparons. Je fais face à un Louis sous le choc face à ce que je venais de lui annoncer. Je l’écoute me parler, et quand il a fini sa tirade, je reprends la parole. « Mes parents sont pleins aux as. Et c’est une tradition joplinienne, tu vas pas y déroger, et moi non plus. Athéna l’a bien accepté pour un petit château au Canada ; nous ce sera plus simple, on choisira quelque chose d’épuré tous les deux. » Je fronce les sourcils. « Tu es sûr que tu pourrais abandonner ton frère ? » Je sais combien il l’apprécie, il m’en a déjà vaguement parlé plusieurs fois, et je m’en voudrais s’ils venaient à perdre de ce lien si sacré à cause de moi. Je l’écoute parler de la soirée, et alors que je m’apprête à lui répondre, il embraie sur un sujet plus fâcheux. « Par pitié, Louis, dis moi que c’est une blague. Qu’est-ce que la grande Antonia Joplin aurait à gagner à venir voir son fils dans un lit d’hôpital ? En avion en plus ? La connaissant, j'aurais plutôt misé sur le jet... En tout cas... Ce serait bien la première fois que... » La porte s’ouvre, m’interrompant. Je m’attends à me retrouver face à un énième médecin -pourvu qu’il ne chasse pas Louis, j’ai vraiment besoin de l’avoir auprès de moi. Et non. Une tornade brune, Monica Bellucci plus riche, un bon mètre soixante dix, fine, qui du haut de ses cinquantes années révolues, en paraît presque trente de moins. « Madre... sei qui ?! » Sous le choc. J’y crois pas. Bon, au moins, j'avais raison pour le jet.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 23:02





Jusqu'au chaos





Je souris de plus bel en le voyant faire sa moue d'enfant gâté. "Je te réserverai bien mieux, ne t'en fais pas maiiiis quand tu seras en point. Faudra être patient très cher." Je lui adresse un clin d'oeil avant qu'il ne me parle de leur tradition étrange. Pourquoi pas après tout. On offre parfois un voyage de noces, une nouvelle voiture ou même une maison à des jeunes mariés mais là, bien que ça soit sérieux, je trouvais que c'était un peu trop. Je fais une moue en fronçant les sourcils. "Si tu le dis mais de mon côté on a aussi les facilités nécessaires. Je veux y mettre ma part, vraiment." Puis une question étrange qui me fait arquer un sourcil. "Je ne suis plus en France depuis... Un peu moins de 10 tu sais, je ne les vois pas souvent. Mon grand-frère et ma petite soeur, j'ai pas vraiment de nouvelles, mes parents, une fois de temps en temps et c'est pareil pour Kévin. Au pire, on est dans la même ville, s'il a besoin de moi, je partirais sur le champ. J'suis un grand monsieur très cher Joplin, tu n'as pas à t'inquiéter pour ça!" Un sourire qui se veut rassurant. Faites qu'il ne me fasse pas de blague sur ma grandeur en me disant que j'ai la taille d'un hobbit. Et alors qu'il s'excitait sur le fait que sa mère se ramène, la porte s'ouvre, laissant apparaitre une femme élégante. La Mama italienne. Comment suis-je censé réagir? Je me lève d'un bon, tendant la main vers la femme pour la saluer et me retourne rapidement vers Milan, un air interrogateur. Ca va être une conversation où je ne vais rien comprendre ça encore. Je tente quelque chose, de lui parlant dans la langue universelle. "Je vous en prie. Comme on vous l'a dit, il y a eu une sorte de dispute et il s'avère qu'il n'a pas résisté au choc, il perdait trop de sang, mais ne vous en faites pas, il va beaucoup mieux, il faut éviter de le brusquer par contre. Il vient à peine de se réveiller..." lui expliquais-je rapidement. La même version que pour les médecins. Je n'allais tout de même pas lui dire que son bambin a tenté de mettre fin à sa vie... Ca la briserait.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 23:13

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Je souriais, tout semblait aller si bien… Puis elle était arrivée. Antonia Whilelmina Joplin, fille de deux des plus grands avocats d’Italie, elle-même une des plus grandes pharmaciennes du pays, s’étant retirée de la vie active il y a quelques années parce que… On en savait rien en fait. Les oncles disaient que c’était à cause de notre départ, tous les trois, de la maison, que ça l’avait achevée. Plus loin, on entendait dire que c’était les adultères de Père qui l’avait mise à terre. Toujours est-il qu’elle faisait fréquemment la couverture de magasines mondains, puisqu’elle se consacrait corps et âme à ce qu’on puisse la voir partout. Me doutant du malaise de Louis, je coupais court à ses inquiétudes, mais je fus interrompu par le diable en personne. « Cosa sta dicendo, Milano? Non capisco niente. » L’anglais, la seule langue qui l’avait toujours faite fourcher. « Parla francese, madre. » Le français, j’avais les bases, elle maîtrisait parfaitement, et je savais que Louis le parlait. J’enchaînais, sur un ton sec, la fusillant du regard, en français cette fois, pour que mon amant puisse comprendre aussi. « C’est Louis. C’est... » Je marquais une pause. Je savais pertinemment quelle réaction associer selon le terme que je choisirais. J’optais pour le plus sûr, bien que cela puisse mettre mon amoureux en difficulté aussi. « C’est mon fiancé, voilà. Je comptais t’appeler pour te parler de lui, mais il a fallu que tu déboules sans prévenir, comme d’habitude. » Antonia me regardait fixement, ahurie. « Milan, il suffit qu’on te laisse partir quelques années, et voilà comment tu nous reviens… Fiancé. Blessé. » Elle se tourna vers Louis. « J’allais vous demander de prendre soin de lui, mais visiblement, c’est mal engagé. » Je manquais me lever, lui faire face de toute ma taille, nous opposer réellement. « Il n’y est pour rien. » Je tendais mon bras dans le vide, espérant que ma main retrouverait celle de mon Louis.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 23:23





Jusqu'au chaos





Ils se mettent à parler français. Pour moi, que c'est beau. Par contre, l'accent de Milan est juste à tomber par terre. Je pourrais juste me poser dans un coin et l'écouter si la situation le permettait mais malheureusement... La voix de la Madré me sort de mes esprits. On est donc fiancés? Moi qui pensais lui faire une demande voyant que les choses allaient finalement parfaitement bien, me voilà devancé. Et elle me lance une pique. Je bafouille, ne sachant pas quoi dire mais Milan reprend la parole. Je m'approche de lui, le fixant comme pour lui demander de l'aide. J'ai l'impression que c'est le genre de conversations que je ne dois pas interrompre mais si je ne dis rien, elle sera probablement la première à dire qu'il s'ennuiera rapidement avec un homme qui fait preuve de mutisme, ou alors que je suis un sauvage car je ne lui adresse que très peu la parole. Je soupire. "Madame, avec tout le respect que je vous dois, ce n'est pas le moment de faire des leçons de morale. Je sais très bien prendre soin de lui. Je n'étais juste pas présent lorsque l'incident est arrivé. Je ne peux pas être partout à la fois, comprenez." Je fronce légèrement les sourcils. Les clichés de la belle mère et de la belle fille, bon dans ce cas fils, vont sembler être bel et bien réels. Elle me regarde de haut en bas après ma remarque. Au moins elle m'accorde un minimum d'attention, c'est beau. Pas celle que j'aurais voulu... Et je soupire. J'embrasse le front de mon fiancé du coup et contourne le lit. "Je vais nous chercher du café. Je crois qu'on va en avoir besoin." Et je m'extirpe rapidement de la chambre.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 23:33

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Quand je la regarde, là, dans la chambre, à arranger les fleurs, à faire en sorte que tout soit parfait, comme si un photographe allait débarquer et nous faire un petit shooting, je me rappelle le surnom que moi et mon frère, Monaco, nous lui donnions, petits. Le Rapace. L’air hautain, prête à fondre sur la première cible venue, elle ne laisse de répit qu’aux plus petits. Nous, les petits oiseaux, on était sûrs, chaque soir, quand, du moins, nous pouvions la voir, que nous aurions le droit à des piques. Nous savions qu’elle nous aimait -à sa manière, c’est à dire mal. Étrangement, aujourd’hui, elle a peu de répartie, elle se mure dans un mutisme orgueilleux. Elle s’assoit -elle a finalement achevé de remettre en ordre les bouquets. « Merci, Luis. » Elle italise le nom, et lui sort -il m’abandonne sur l’instant, avec sa sévère belle-mère. Quelques instants encore, elle se tait, laissant les couloirs nous inonder de leur agitation. Finalement, sa main vernie se pose sur moi -sa peau est douce, chaude, et son parfum me rappelle notre pays. Dieu, que l’Italie me manque. « Je peux parler notre belle langue maintenant ? » Je secoue la tête. « Non. Il va falloir nous entraîner de nouveau au français. » Ma main se pose sur la sienne. Un flottement. « Tu vas rentrer en Italie, Milano. » Je reste bouche bée ; c’est donc pour ça qu’elle est venue. Elle attend de moi que je fasse comme Monaco, que je quitte Austin la queue entre les jambes, et que je revienne au manoir familial, dans les cris, dans les ombres des couloirs. « Je refuse. Ce n’est pas une bonne idée de toute façon. J’ai besoin des repères que j’ai construit ici. » Elle est émue, triste peut-être de me voir dans cet état-là, poupée désarticulée, blessée, oiseau sans plumes.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 23:44





Jusqu'au chaos





Un café dans chacun main, l'autre maintenu entre mes dents, je reviens dans la chambre avec une Mama qui semble triste et un Milan légèrement sévère. Je fronce les sourcils en leur donnant les breuvages. "Tout se passe pour le mieux ça va?" demandais-je donc à ces deux énergumènes. "Milan sortira au maximum dans une semaine, vous comptez rester jusqu'à sa sortie ou pour plus longtemps?" Une question totalement innocente, je ne cherche pas à la chasser. Je trouvais la situation gênante. En même temps, je rencontre cette femme dans une scène de faiblesse, où nous n'avons pas vraiment le coeur à rire. "Et sinon..." Je m'arrête là. J'ai beau chercher quoi dire pour faire la conversation, je ne trouve rien. Je souris un peu embarrassé. "En tout cas tu ne m'avais pas dit que tu avais une maman aussi jolie." Je marque une pause en le regardant, légèrement amusé. "j'ai hâte de rencontrer le reste de la famille pour le plaisir des yeux, bien que tu seras toujours le plus beau de tous pour moi." Je rigole en lui faisant un clin d'oeil. Il n'y a qu'à lui que je sais quoi dire. Faites qu'elle parte vite à l'hôtel ou dans l'appartement de Milan. Je ne vais pas tenir très longtemps.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Dim 22 Juil - 23:52

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Louis revient, avec les cafés. Je l’avale d’une traite, me brûlant par la même occasion ; la brûlure, je ne la sens presque pas. J’ai toujours aussi mal à l’avant-bras ; je me répète une énième fois que j’ai vraiment merdé. Cette cicatrice là, elle restera pour toujours, sans doute. Je ne pourrais rien arranger du tout ; c’est trop tard, j’ai la marque de ma crise d’hystérie. « Oui ça va. J’allais justement lui poser la question. Tu restes jusqu’à quand ? » C’était toujours aussi sec ; ça contrastait avec sa main sur moi et la mienne sur la sienne. D’aussi loin que je me souvienne, ça avait toujours été comme ça : à la fois froid et tendre. La voix chevrotante, elle commença. « Je pensais repartir après-demain… Mais si tu ne sors qu’à la fin de la semaine... » Je la coupais immédiatement. « Après-demain c’est très bien. » Un grand blanc. « Je suppose que Père ne fera pas le déplacement ? » Je levais les yeux au ciel. Elle n’avait même pas besoin de répondre ; je connaissais mon géniteur, je savais pertinemment que pour lui ce n’était qu’une connerie de gosse. Car je n’étais qu’un gosse, un gamin pourri-gâté et impertinent, qui avait été ingrat de prendre la fuite à dix huit ans. Louis tenta une nouvelle fois de détendre l’atmosphère. Pour le remercier discrètement, j’écartais douloureusement mes jambes pour lui faire une place assise sur le lit. Ma main se posa dans son dos, le caressant ; mouvement répétitif mais détendant. « Merci beaucoup, Luis. Milan devrait être flatté : on lui a toujours dit qu’il me ressemblait. » Elle rougissait, comme une gamine de quatorze ans. Antonia semblait s’être un peu calmée depuis notre dernière entrevue ; c’était peut-être la panique qui l’avait poussée à agresser Louis en entrant tout à l’heure. Il ne fallait pas que je ne me leurre trop non plus : elle restait un véritable démon à vivre.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Lun 23 Juil - 23:41





Jusqu'au chaos





Je ne sais pas vraiment quelle relation il entreprend avec sa mère mais elle doit être plus ou moins équivalente avec la mienne. Ce genre de relations où l'on s'aime mais qu'on ne se le montre pas des masses et où plus on est loin d'eux, mieux on se porte. Il lui répond au tac au tac lorsqu'elle dit vouloir rester jusqu'à la fin. Je le regarde. "Oui, normalement d'ici après demain c'est bon. C'est ce qu'ils me disaient même s'ils n'étaient pas totalement sûr. Apparemment, cette nuit a été assez réparatrice, plus qu'ils ne l'auraient imaginé donc après-demain il est de nouveau sur pied ce combattant." Je lui fais un clin d'oeil. A croire que ça restera toujours un moyen de communication. Mais s'il y a bien une chose que je ne me serais pas douté, c'est qu'elle change d'attitude face à un compliment; elle rougit, j'hausse les sourcils. "Oh il peut se sentir flatté. C'est vrai que vous avez un grand air de ressemblance. Vous n'êtes pas sa mère pour rien après tout." Je lui souris avant de prendre quelques gorgées de mon café. "Et vous comptez loger où? Si ce n'est pas trop indiscret bien entendu, mais il y a de la place chez Milan ou même chez moi. Enfin non, avec mon frère ça risque d'être une catastrophe mais sinon il y a de très bons hôtels en ville si vous préférez?" Je tente. Elle choisira probablement le petit nid douillet de Milan, vu que c'est son fils mais ne sait-on jamais. Peut-être veut-elle son indépendance dans une suite présidentielle. On ne sait pas après tout. "Et du coup, vous vous êtes déjà familiarisée avec Austin ou vous ne passez qu'en coup de vent?" J'essaie d'en apprendre un peu plus sur elle. Après tout, si on est fiancés et que ça doit durer toute la vie, je vais bien devoir faire avec ma belle-famille.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Mar 24 Juil - 16:30

jusqu'au chaos
mon bien-aimé

« Mélodie entêtante, soledad des astres, décharnement des êtres.  »
Je vois que Louis tente de décrypter ce qu’il peut se passer. Je glisse une caresse dans son dos, non sans difficulté. Je ne veux pas qu’il se focalise sur ce contact imprévu avec ma mère : elle est exécrable au premier abord, il faut maîtriser le personnage pour en comprendre toutes les nuances. Et le reste de ma famille, hormis Père, est bien différente ; tous sont accueillants, agréables. Enfin… Quand ils sont là, du moins. En y repensant, je ne ressens pas du tout le manque d’Athéna ; il fallait croire que la guerre entre nous avait dû s’apaiser, puisque je ne lui accordais plus la moindre pensée, sauf dans des moments comme celui-ci. Comme tous, elle s’était barrée ; ça avait dû briser le lien très faible qu’on avait su préserver. Je remerciais Louis du bout des lèvres de me soutenir dans cette démarche de vite expulser l’affaire Antonia Joplin. La nuit n’a pas été si réparatrice que ça, loin de là, puisque je me suis réveillé les démons au ventre et les peurs en embuscade derrière un faux sourire. Le seul réconfort de la journée, c’était d’avoir Louis en face de moi. « En tout cas, Milano, ton fiancé est très, très charmant. » Cette hypocrite. J’étais persuadé que dès qu’il partirait, elle tenterait de me faire changer d’avis, de me présenter des gamins de riches, plus fortunés, plus « standardisés ». « Il est parfait Mère. C’est sympa que vous remarquiez, pour une fois, le bon côté des gens. » Un faux sourire. Totalement faux. Elle ignore la répartie, une petite moue sur le coin de la bouche, et continue de discuter. « J’ai pris une chambre dans un hôtel plutôt agréable, pas très loin. » Dont elle reviendrait, volant le peignoir pour lieu de souvenir. Elle ne changerait jamais. Cette pensée m’arracha un sourire. « Elle ne passe qu’en coup de vent. » Répondre à sa place, éviter une nouvelle blessure que pourrait engendrer ses mots sans vraiment qu’elle ne s’en rende compte. C’est comme ça, j’arrive pas à me détacher complètement de ses idées ; ça reste la mamma.
(c) DΛNDELION



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Louis Le Roy
ADMIN CORBEILLE
∎ Pour vous servir
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 2119
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1989
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le Mar 31 Juil - 23:17





Jusqu'au chaos





Un faux compliment qui se sent à dix milles. J'aurais même préféré qu'elle me crache au visage plutôt que de me dire ça. Mais on reste poli et on va rentrer dans la danse. Je lui souris en retour et adresse un regard attendrissant à Milan par rapport à ses paroles même s'il semble prendre un certain plaisir à lui en mettre plein la tête. Je souris à mon tour en baissant la tête, amusé de cette situation. Et je me racle la gorge. "Je ne voudrais pas vous virer, comprenez-moi mais je dois parler à Milan sérieusement... Je peux vous raccompagner ou vous prendre un taxi?" lui dis-je en me levant, montrant la porte. Je lui adresse un sourire avant d'aller l'ouvrir et de la laisser passer. "Passez quand vous voulez en tout cas, n'hésitez pas. J'ai été ravi de vous rencontrer." Et je la laisse partir, sans la suivre, refermant la porte derrière elle. Je laisse échapper la pression à l'aide d'un souffle. J'en pouvais plus. Trois imbéciles, là, à se faire des compliments et des leçons de morale juste pour faire genre. Ce genre de situation me saoule en général. Je me retourne vers Milan. "J'espère que je n'ai pas été trop brusque. Si elle m'aime encore moins après ça, ça ne m'étonnerait pas. Et si c'est toi qui m'aime moins après avoir dégagé ta mère, j'espère juste que tu m'en voudras pas." Je rigole et m'avance lentement près du lit, passant ma main sur tout le long jusqu'à arriver à lui, un sourire malin aux lèvres. "Alors comme ça, on est fiancés? J'attends que tu te mettes à genoux devant moi là, tout de suite bien entendu." continuais-je sur le ton de la rigolade. "Pourquoi lui avoir dit ça?" lui demandais-je, une expression disant "wtf happened in your head, duh?" collée au visage.
(c) DΛNDELION


“If you end up with a boring miserable life because you listened to your mom, your dad, your teacher, your priest, or some guy on television telling you how to do your shit, then you deserve it.”
Frank Zappa
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: jusqu'au chaos (milouis), le

jusqu'au chaos (milouis)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-