Partagez| .

Libre - Visite carcérale


Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2317
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Libre - Visite carcérale, le Ven 13 Juil - 7:27

Barth a décidé de passer son temps libre de l’été à faire des choses utiles, visiter la ville, se cultiver un peu, etc. Il faut dire que Zoé, la mère de sa fille avec qui il vivait depuis la naissance de la petite après leur seule et unique nuit ensemble qui a amené leur progéniture, a subitement décidé de partir de la ville. Oui, elle est comme ça Zoé, elle prend certaines décisions sur un coup de tête parfois. Elle faisait des déplacements depuis certains temps, parfois pendant plusieurs semaines, laissant Barthelemy élever la petite Bloom, seul. Mais là, la nouveauté c’est qu’elle a embarqué sa fille avec elle… Du coup, le français se trouve désemparé, ne sachant plus comment s’occuper bien qu’il se noie corps et âme dans son métier d’agent immobilier pour passer le temps et oublier que personne ne l’attendra ce soir, à la maison.

Du coup, aujourd’hui, jour de repos hebdomadaire, plutôt que de tourner en rond, il s’est mis à regarder le site de l’office de tourisme à la recherche d’une activité intéressante ; et le voilà qui remarque qu’une visite guidée de la prison d’Austin est organisée. C’est original et typiquement le type de trucs qui peuvent l’intéresser. Du coup, il s’inscrit, et à l’heure du départ, il se trouve au lieu de rendez-vous, devant les grandes barrières. Plusieurs personnes sont déjà là et des gardiens sont postés pour surveiller les portes. « Wow… Impressionnant… » Dit-il plus pour lui-même, mais assez fort pour être entendu par pas mal de monde. Il en a la chair de poule, se remémorant les quelques mois qu’il a passé dans le camp de réfugiés en France, après avoir été expulsé des Etats-Unis la première fois.
Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 124
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : cherryblossom.
Mes rps : Barthelemy - Jay - Nell

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Dim 5 Aoû - 20:12

Visite carcérale

ft. Barthelemy De Olivierec


La vie est faite de surprises. Des bonnes, des mauvaises. La vie m'a réservée quelques surprises durant mon existence d'ailleurs. Pour la plupart, elles ont été bonnes. Sauf deux ou trois qui furent très mauvaises et me laissèrent des marques indélébiles. Je soupire en regardant Ewan allongé par terre. Je ne peux pas passer ma vie à me cacher derrière un chien. Je dois trouver le moyen et le courage de faire quelque chose seule, sans qu'il n'ait à m'accompagner. Mais quoi donc? Sortir me promener? Il peut m'accompagner. J'aurais pas le courage d'aller au parc seule en sachant que je pourrais tomber sur un psychopathe. Aller à pieds ne serait-ce qu'au coin de la rue à la boulangerie sans mon chien serait déjà un calvaire. Un énième soupire s'échappe de ma bouche. Je suis avec un manuscrit à la main et je sais que je devrais lire pour savoir ce qu'il vaut mais je n'arrive pas à m'y mettre. Ma concentration est au quatrième sous-sol, donc autant dire qu'elle a... pouf, disparue. Elle est inexistante. J'attrape mon ordinateur et je fais quelques recherches. La prison organise une visite guidée? Je souris doucement en imaginant ce que Max subit dans la sienne. C'est presque jouissif de savoir qu'avec de la chance, il subit des tortures comme ce qu'il m'a fait subir... Bah quoi? Je suis rancunière et je pense que j'ai de quoi l'être avec ce qu'il m'a fait. Je souris à nouveau. Réussir à en plaisanter, en quelque sorte, c'est bien la première fois que ça m'arrive. Je secoue la tête et chasse Max de mes pensées. La prison signifie des gardiens donc, en théorie, aucun danger immédiat. N'est-ce-pas ironique que de vouloir, pour une première sortie sans son chien, aller visiter une prison? Je franchis le cap et je m'inscris.

L'instant T. est arrivé. Et ça craint. Je suis pas sûre d'être capable d'aller jusqu'au bout. Je jette un regard à Ewan qui penche sa tête sur le côté. Je m'approche et le caresse. Il est adorable ce chien. « Ça ne durera pas longtemps. Je rentre vite, je te promets. » Je le laisse me faire une léchouille puis une fois que je suis fin prête, je lui adresse une dernière caresse avant de partir en direction de la prison. J'arrive. Il y a du monde. Je ne me sens pas à l'aise. Je suis un peu nerveuse. Anxieuse. J'entends un homme à côté de moi dire à voix haute: « Wow… Impressionnant… ». Je regarde les grilles. « J'aurai plutôt tendance à dire... terrifiant... » Rien de tout ça ne me met à l'aise et je regrette déjà d'avoir eu cette folle idée de venir faire cette visite. Les grilles s'ouvrent pour permettre le début de la visite...

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2317
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Mar 7 Aoû - 13:37

Des flashbacks de sa vie dans le camp de réfugié de Calais lui viennent à l’esprit. Cela a le don de le faire frissonner. Décidemment, passer d’une enfance bourgeoise à un soi-disant réfugié, étranger, sans papier. Il se demande encore comment tout cela a pu être possible, mais heureusement, cette histoire est loin derrière lui. Barthelemy se concentre de nouveau sur les gardes. Immobiles, ils semblent presque las. Comment font-il pour rester là, toute la journée à surveiller ? Certes, ils sont payés pour cela, mais le temps doit leur sembler être une éternité ! Ce qui est certain, c’est que ce ne serait pas le français qui pourrait s’adonner à un tel métier. Non, lui, il a besoin d’action, de bouger, de se promener. C’est pour cela d’ailleurs qu’être agent immobilier lui convient si bien.

Alors qu’il n’attendait pas spécialement que quelqu’un réagisse à ses propos, une brune lui répond. Il tourne le regard vers elle et lui sourit. Elle n’a pas tort. Il y a des personnes dangereuses derrière ces portes, des personnes ayant commis des crimes plus horribles les uns que les autres ; sauf que pour l’instant, Barth n’est pas effrayé mais plutôt excité de découvrir de nouvelles choses. Sa curiosité le perdra un jour ! « Ne vous en faites pas, ils vont nous garder en sécurité. Si c’était dangereux, ils n’organiseraient pas de visites. » Enfin, ça semble logique en tout cas dans l’esprit du brun. « Je m’appelle Barth ! » Enchaine-t-il, content d’avoir quelqu’un à qui parler pendant cette visite.
Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 124
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : cherryblossom.
Mes rps : Barthelemy - Jay - Nell

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Mar 7 Aoû - 17:04

Visite carcérale

ft. Barthelemy De Olivierec


Je ne sais pas trop si ce que je fais là est une bonne idée. Franchement, je commence à en douter. Aller visiter une prison? Alors que mon ex-mari se trouve dans l'une d'elles? Certes, il n'est pas dans cette prison précisément, je n'aurais jamais pris le risque de m'y rendre sinon. Mais quand même. Je sais quel genre de dingues on peut y trouver, il n'y a qu'à le prendre en exemple. Je soupire doucement. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que quelqu'un me réponde. Je n'avais pas dit ça pour avoir une réponse d'ailleurs. Je ne suis pas du genre sociable à cent pour cent, depuis ce qu'il m'est arrivé. Bien sûr, je ne suis pas contre discuter, mais je ne suis pas forcément très à l'aise avec les inconnus. J'obtiens donc une réponse: « Ne vous en faites pas, ils vont nous garder en sécurité. Si c’était dangereux, ils n’organiseraient pas de visites. » Honnêtement? Je n'ai pas une confiance aveugle en ces gens. La police a tout de même mis quatre semaines avant de me retrouver. Je ne suis pas sûre que ce soit très rapide. M'enfin, des gardes de prison et la police, c'est encore une fois différent, pas vrai? « Mouais... Ça, ça reste à vérifier... » L'homme se présente ensuite. « Je m’appelle Barth ! » Il a l'air sociable. Je souris doucement en le regardant. Il a des yeux bleus magnifiques. Un air un peu ténébreux. Il est plutôt pas mal, je dois l'avouer. Il a l'air d'avoir la trentaine environ. « Heather... » Il est poli et charmant. Ce n'est pas parce que je ne suis pas à l'aise que je ne vais pas lui répondre. J'ai été bien élevée. « Pourquoi vous êtes venu participer à la visite? » Bah quoi? Il faut être un peu bizarre pour avoir envie de visiter une prison, non? Moi c'est parce que j'étais sûre que mon chien ne serait pas accepté et aussi parce que j'ai une envie, peut-être malsaine je l'avoue - de voir dans quel genre d'environnement mon ex-mari passe ses journées.

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2317
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Mar 7 Aoû - 18:50

Barth sourit à la phrase de la jeune femme. Il se demande ce qu’elle fait là avec cet air si apeuré. Peut-être pour affronter ses peurs justement ? Le français se pose toujours des milliers de questions sur les gens, imaginant des choses à leur sujet. Souvent, c’est surtout pour s’occuper lorsqu’il n’a rien à faire. « Enchanté Heather. » dit-il dans un nouveau sourire. Peut-être qu’il pourrait jouer les chevaliers servants ? Pas forcément son genre de s’imposer de la sorte. « Je dirais bien que c’est la seule chose que j’ai trouvé pour occuper mon après-midi. » Dit-il, faignant ainsi de trouver une excuse valable ; sauf que le brun n’est pas du genre à mentir ou à cacher la vérité. Non, il assume sa vie ; sinon, à quoi bon la vivre. « Mais la vérité, c’est que j’ai toujours été curieux. On voit énormément de choses à la télévision et du coup, je voudrais découvrir les véritables conditions de détention. » Il y a souvent un monde entre ce que diffuse les médias et la réalité sur le terrain. Et puis, même dans les médias il y a 1000 versions des prisons. Il y a ceux qui montre une vie plutôt sereine avec des mecs qui disposent de la télévision, consoles de jeux, etc comme s’ils étaient limite en camp de vacances. Et puis, il y a des choses qui semblent plus réalistes avec des personnes qui travaillent tout en étant incarcéré et qui tente de se reconstruire pour après. Bien entendu, il s’agit des cas les moins graves, selon Barthelemy. Il imagine bien qu’un tueur en série n’est pas détenu dans les mêmes conditions qu’un voleur de bas étage ou qu’un banquier malhonnête qui aurait extorquer des grosses sommes à ses clients.

Ils sont bientôt invités à entrer à l’intérieur de l’enceinte de la prison. Les grandes portes se referment derrière eux et quelqu’un commence à faire un speech sur la sécurité pendant la visite. « Vous voyez, ils ont l’air d’avoir pensé à tout. » Il lui sourit, se voulant rassurant. C’est sans doute le côté paternel qui ressort. « Et vous alors, qu’est-ce qui vous amène ? » Il reprend quand le guise a enfin fini sa présentation et que chacun est en rang pour passer sous un détecteur de métal.
Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 124
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : cherryblossom.
Mes rps : Barthelemy - Jay - Nell

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Mar 7 Aoû - 20:54

Visite carcérale

ft. Barthelemy De Olivierec


Il a l'air gentil. Chaleureux. Il me paraît être un homme bien aux premiers abords. Mais je ne le connais pas. Je ne sais pas qui il est, ce qu'il fait dans la vie, son caractère... La dernière personne que je croyais connaître est un psychopathe donc on va éviter de me faire confiance et de se fier à mon instinct, mon intuition, appelez ça comme vous voulez. « Enchanté Heather. » J'hoche légèrement la tête en le regardant et lui adresse un petit sourire sans répondre. « Je dirais bien que c’est la seule chose que j’ai trouvé pour occuper mon après-midi. » Je ne peux m'empêcher de rire légèrement. Je me doute que c'est une excuse bidon, il n'a pas l'air crédible sur ce coup-là. Cependant, il aura eu la chance de me faire un peu rire avec ça. Puis honnêtement, si c'était la véritable raison, ce serait bizarre. Il y a un tas de choses à faire si on cherche bien après tout. Des choses moins étranges que participer à la visite de la prison. « Mais la vérité, c’est que j’ai toujours été curieux. On voit énormément de choses à la télévision et du coup, je voudrais découvrir les véritables conditions de détention. » Ça, ça me paraît beaucoup plus crédible. Je comprends que certaines personnes veuillent voir à quoi ça ressemble réellement, comment c'est dans la vraie vie. Il n'y a rien de surprenant à ça. Même si tous ceux participant à la visite ne me paraissent pas clairs à cent pour cent... Moi, méfiante? Juste un peu.

Un type fait un speech niveau sécurité ou qu'est-ce-que j'en sais. « Vous voyez, ils ont l’air d’avoir pensé à tout. » Je tourne mon visage vers le fameux Barthelemy. « Les mots clés étant "ils ont l'air". Nous ne sommes jamais à l'abris de rien. » Je préfère rester sur mes gardes. On visite une prison. Il n'y a pas que des saints qui y sont incarcérés, ne l'oublions pas. « Et vous alors, qu’est-ce qui vous amène ? » Comment dire? Je veux voir dans quel genre d'environnement vit mon ex-mari et me réjouir de sa misère? Hm... Je pense que ça passerait moyen et que j'aurais sûrement l'air d'une dingue. L'autre partie de la vérité est sans doute préférable pour une première discussion, non? « Hum... Suite à un traumatisme, je ne peux plus me passer de mon chien... Mais j'essaie de faire des choses sans lui... J'ai opté pour ça parce que j'étais sûre que mon chien ne serait pas accepté, sinon j'aurais été tentée de l'emmener avec moi malgré mes bonnes résolutions... » C'est la vérité. Ou plutôt, une partie de la vérité. Mais je n'ai pas mentis. C'est l'essentiel non? Je passe par le détecteur de métal. Puis le reste du groupe. La visite peut commencer. Je regarde autour de moi, prête à faire demi-tour au moindre soucis. Tant pis si j'ai l'air d'être une folle.

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2317
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Jeu 9 Aoû - 21:48

Barthelemy se demande si la jeune femme est de nature pessimiste ou bien si ça vient d’autre chose, cette peur de tout ce qu’il y a autour d’elle par exemple. Elle n’a pas besoin de lui dire pour qu’il se fasse sa propre opinion à son sujet. Elle dégage une forme d’insécurité ; mais dans ce cas, pourquoi venir dans ce lieu terrifiant ? Ou bien peut-être qu’elle n’est pas du tout comme ça en dehors d’ici et que c’est juste la prison qui l’angoisse ? Il y a de quoi en même temps, même si le français évite de penser au pire. Il préfère ne pas répondre et lui retourner sa question précédente pour changer de sujet, sans doute la meilleure des stratégies.

« Je comprends. Ce ne doit pas être évident d’être ici alors. » Il comprend mieux certaines de ses réactions désormais, et ressent le besoin de se montrer particulièrement sympathique. « Je sais que je ne suis qu’un inconnu et que je ne pourrais jamais remplacer votre chien, mais si vous avez besoin, n’hésitez pas pendant la visite. » Il lui fait un sourire avenant. C’est depuis qu’il a une petite fille qu’il est aussi protecteur avec la gente féminine. Evidemment, il n’y a pas que cela qui l’a rendu ainsi, mais bon. « Enfin, je ne veux pas avoir l’air d’un pervers ou quoi que ce soit en disant ça. » Il se met à rire, un de ces petits rires légers, polis. C’est à son tour de passer au détecteur de métal. Naturellement, il n’y a aucune embuche à cela et il se retrouve rapidement autorisé à aller à l’intérieur. « C’est juste que… j’ai moi aussi connu une période particulièrement difficile dans ma vie. Et c’est bon de savoir qu’on peut compter sur quelqu’un, même si c’est quelqu’un de passage. » Pourquoi est-ce qu’il repense à tout cela ? Est-ce le fait d’être enfermé qui lui rappelle ainsi son séjour au camp de réfugiés où il n’a pu compter sur personne ?

Ils ne tardent pas à entrer dans la grande bâtisse et déjà, on referme les portes à double tour derrière eux. La jeune femme n’est plus la seule à ne pas se sentir parfaitement en sécurité. On leur présente le bureau de contrôle avec le visuel des caméras branchées un peu partout. Ce n’est pas ce qui va impressionner l’homme.
Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 124
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : cherryblossom.
Mes rps : Barthelemy - Jay - Nell

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Ven 10 Aoû - 20:36

Visite carcérale

ft. Barthelemy De Olivierec


J'ai avoué la moitié de la vérité et déjà là, je peux sentir que ça aurait peut-être du mal à passer. Alors imaginez si je disais que mon ex-mari est un psychopathe et qu'il devrait croupir durant plusieurs années dans un endroit similaire à celui-ci. Ça ferait moyen comme première impression, n'est-ce-pas? Cette pensée me ferait rire si je n'étais pas aussi anxieuse à l'idée d'être dans cet établissement, bien que sous surveillance parce que des personnes formées - en théorie elles doivent l'être en tout cas - et qui sont prêtes à intervenir en cas de pépins. L'expérience reste malgré tout effrayante. Bref, Barthelemy est au courant du pourquoi du comment je me retrouve en ces lieux. « Je comprends. Ce ne doit pas être évident d’être ici alors. » Je souris doucement en secouant la tête. Si il savait. « Je sais que je ne suis qu’un inconnu et que je ne pourrais jamais remplacer votre chien, mais si vous avez besoin, n’hésitez pas pendant la visite. » C'est gentil de sa part, mais comme il le dit si bien, il reste un inconnu. Comment pourrais-je me sentir en sécurité avec un inconnu alors que j'aurais dû être en sécurité avec mon mari, un homme que je croyais connaître? Bon d'accord. Ce n'est pas impossible qu'un jour, je me sente en sécurité avec quelqu'un que je ne connaîtrais pas forcément plus que ça. Un psychopathe ne va pas en cacher un autre, si? Ayant connu l'expérience avec un, je ne devrais normalement pas la renouveler avec un autre, pas vrai? En même temps, ayant été kidnappée une fois, ça n'aurait pas dû se reproduire. Pour qu'un évènement traumatisant se produise deux fois dans une fois, comme là, c'est que la personne doit être maudite parce que c'est pratiquement impossible. Suis-je maudite alors? Heureusement que je ne crois pas à ces choses là.

« C'est gentil mais vous n'êtes pas obligé de vous montrer prévenant juste parce que vous savez les raisons qui m'ont poussée à venir. » Je lui adresse malgré tout un sourire. Je le remercie à ma manière, précisant bien qu'on est effectivement inconnu l'un pour l'autre et que de ce fait, rien ne l'oblige à se montrer prévenant avec moi. « Enfin, je ne veux pas avoir l’air d’un pervers ou quoi que ce soit en disant ça. » Je ris doucement à sa remarque. Il n'a pas l'air d'un pervers mais Max non plus n'avait pas l'air d'un fou. Ironie du sort qu'il dise ça d'ailleurs? Coïncidence subtile. Sans doute. « C’est juste que… j’ai moi aussi connu une période particulièrement difficile dans ma vie. Et c’est bon de savoir qu’on peut compter sur quelqu’un, même si c’est quelqu’un de passage. » J'hoche légèrement la tête en le regardant. Je ne peux que comprendre ce qu'il veut dire. « Oui... J'espère que vous avez pu compter sur quelqu'un quand vous avez eu votre période difficile. » C'est sincère. J'ai eu du monde. Mes parents par exemple. Mais même si ils étaient là, ce n'était pas toujours facile. Avoir quelqu'un pour aider à traverser l'épreuve ne la rend pas forcément plus simple à traverser. On arrive à la salle de surveillance. Imaginer Max être surveillé la majorité du temps me fait sourire. C'est méchant mais après ce qu'il m'a fait enduré, je crois que j'ai le droit de me réjouir de la moindre chose qu'il doit avoir à supporter au quotidien. On change ensuite de salle. On nous montre la cantine. Rien d'extraordinaire à ça. Mais après, les choses se corsent. On nous fait passer par un couloir dans la prison. Les prisonniers nous regardent passer. Certains ont des regards... qui donnent la chaire de poule. Inconsciemment, je me rapproche de la seule personne que je "connais": Barthelemy. « J'espère que c'est le bloc où ce sont les prisonniers les moins violents... », je lui murmure. Je n'apprécie pas du tout la façon dont ils nous observent.

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2317
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Dim 12 Aoû - 18:26

« Je ne me sens absolument pas obligé, rassurez-vous. » A vrai dire, il est tout le temps comme ça. S’il voit la moindre personne en détresse, il va aller la secourir. S’il voit quelqu’un manger seul le midi, il va avoir tendance à s’asseoir avec lui, afin que la personne ne souffre pas de la solitude. C’est une manière comme une autre de se rendre utile en fin de compte. « Si on veut. Pas forcément les personnes que j’aurais voulu en tout cas. » Il hausse les épaules et soupire. Il ne va pas raconter sa vie comme ça, cela parait évident, mais tous les souvenirs refont surface. C’est son ex qui l’avait sorti de son pétrin. Sa famille n’avait pas bougé d’un pouce, ni ses amis ou sa petite amie de l’époque. La vérité, c’est que ce n’est pas spécialement de leurs fautes car personne n’était au courant du calvaire que le brun était en train de vivre mais bon, quand même… Au final, il aurait peut-être préféré rester dans sa merde que d’être aidé par l’autre pivert…

Bref, il se reconcentre sur la visite alors qu’ils se dirigent vers la cafétéria. Elle n’a rien de plus et rien de moins que la cafétéria de l’université – en dehors des fenêtres sécurisées - un lieu basique en soit où ils passent rapidement pour le coup. Le français remarque tout de même quelques personnes qui sont en train de travailler dans les cuisines. Des prisonniers affectés à cette tache sans aucun doute. Puis, la visite se corse et Barth ne se sent bientôt plus très à l’aise. Il hoche la tête et après quelques secondes : « C’est moi ou bien ils nous prennent pour de la chair fraîche ? » Dit-il bientôt à haute voix, ne pouvant s’en empêcher. Leurs regards sont terrifiants. Les prisonniers semblent surtout envieux de la liberté qu’on leurs visiteurs, ce qui en soit est assez normal. Le guide explique bientôt que dans cette aile se trouvent surtout des trafiquants de drogue et voleurs en tout genre. Les meurtriers sont mis à part, dans des cellules mieux gardées, que nous ne pourrons pas observer pendant la visite. Le français soupire de soulagement. Il ne s’attendait pas à ce que la visite le mette dans un tel état. « Je me demande à quoi ils peuvent ressembler les meurtriers, vu déjà ceux-là… » Ses yeux deviennent globuleux et il a hâte de sortir de ce fameux couloir. Le temps semble soudain s’écouler de manière bien moins rapide et forcément, c’est à ce moment là qu’un petit malin se met à poser tout un tas de questions inutiles. Bon Dieu, qu’ils le fassent taire ! se dit le brun.
Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 124
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : cherryblossom.
Mes rps : Barthelemy - Jay - Nell

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Dim 12 Aoû - 19:07

Visite carcérale

ft. Barthelemy De Olivierec


La vie n'est pas une succession d'évènements faciles et sans grandes conséquences. Je l'ai appris à mes dépends. C'est une suite d'évènements bien sûr, mais ils ont chacun leur importance, qu'ils soient positifs ou négatifs, faciles à traversés ou non. Les rencontres que nous faisons ont leur importance. Même ce qu'on dit a son importance. C'est comme ça que ça marche, c'est tout. « Je ne me sens absolument pas obligé, rassurez-vous. » Je souris doucement. Il a l'air d'être vraiment quelqu'un de bien. Je ne peux pas m'empêcher de penser que Max aussi, au début, donnait l'impression d'être un homme bien, sur qui on peut compter... Ça me rend triste de me dire que j'ai été assez pathétique pour ne rien voir de ce qu'il se tramait... Enfin, c'est du passé! Même si ça risque de me hanter encore un long, très long moment. « Si on veut. Pas forcément les personnes que j’aurais voulu en tout cas. » Je pouvais comprendre ce qu'il voulait dire. J'hoche la tête. Il a été aidé, j'imagine que c'est déjà ça. Je ne continue pas sur le sujet, pas la peine d'être déprimé par des mauvais souvenirs, que ce soit pour lui ou pour moi. Être dans cette prison est déjà assez déprimant comme ça!

On passe par la salle de surveillance, la cafétéria. Je me dis que ce n'est pas si terrible finalement... Jusqu'à ce qu'on arrive au couloir menant aux cellules. Instinctivement, je me rapproche de la seule personne que je connaisse plus ou moins, histoire de me sentir un peu plus en sécurité même si ça n'a pas l'air très efficace. « C’est moi ou bien ils nous prennent pour de la chair fraîche ? » Honnêtement? Ils donnent l'impression de nous prendre pour de la chaire fraîche et ça fout encore plus les pétoches que le couloir austère en lui-même. Je fais la moue puis la question de Barthelemy me perturbe, si je puis dire. « Je me demande à quoi ils peuvent ressembler les meurtriers, vu déjà ceux-là… » Sans m'en rendre compte, je lui donne une description assez détaillée... « Ils ont des visages d'ange, un sourire à tomber, un regard dans lequel on se noierait et enfin, on leur donnerait le bon dieu sans confession... » Oups! « Enfin... Je... J'imagine... » La vérité c'est que je n'imagine pas seulement. Max m'aurait sûrement assassinée si il en avait eu l'occasion... Rien que d'y penser, j'en ai la chaire de poule qui me parcoure tout le corps. Je parle par expérience, si je puis dire, mais ça, il n'a pas besoin de le savoir...
Rah, ce type qui pose sans arrêt des questions! Ce qu'il peut être agaçant! Faites le taire! Que quelqu'un lui dise d'arrêter, qu'on puisse s'éloigner de ce couloir morbide! Tiens! Quelqu'un a dû entendre notre demande à Barthelemy et à moi, même si ce fut silencieux, puisqu'on se remet en route, le curieux ayant eu toutes les réponses qu'il désirait.

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2317
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Mer 15 Aoû - 23:25

Barth a posé une question qui n’attendait pas spécialement de réponses, concernant les meurtriers. Il en a déjà vu bon nombre à la télévision, dans les faits divers et il n’aurait pas pu mieux décrire les choses que son interlocutrice. « C’est vrai que c’est souvent ceux qu’on soupçonne le moins qui sont les pires. » Il en frissonne, bien qu’il ne connaisse aucun assassin. Il se souvient d’un homme qui avait tué sa femme et ses trois enfants, que tous ses voisins, famille et belle-famille qualifiait d’homme irréprochable incapable d’un tel acte. C’est étrange quand même. « C’est à se demander aussi comment on peut devenir comme ça ? à moins qu’on naisse ainsi ? » Il fait une moue grimaçante. « Parce qu’autant, même si c’est horrible de dire cela, je pense que je pourrais ‘comprendre’ quelqu’un qui commet un meurtre sur un coup de colère, sans réfléchir. Enfin, qu’on soit d’accord, ce n’est pas inexcusable mais je suis presque persuadé que ça pourrait malheureusement arriver à n’importe qui dans des conditions extrêmes et bien précises… Une sorte d’accident en soit. Mais alors ceux qui planifient cela pendant des semaines, ou les tueurs en série, ou même ceux qui font ça sur un coup de colère mais qui après cache la vérité, ou font tout pour cacher le corps… Non… Ça je ne comprends pas et je ne conçois pas du tout, même… » Pris dans ses pensées, dans son monologue, il ne se rend même pas compte que l’homme a enfin fini de poser des questions et que peut-être il ennuie sa camarade. Par contre, il a cette soudaine envie de partir de ce lieu dans lequel il n’est plus du tout à l’aise. Heureusement, la visite ne devrait pas tarder à toucher à sa fin. Enfin, il pense. Qu’est-ce qu’il peut y avoir d’autre à voir ? La cour. Une cellule vide peut-être ? Les douches ? Ils sortent bientôt dans la cour, et Barth est surpris de voir un potager plutôt spacieux dans un des coins. Il s’était toujours imaginé que ce serait de grandes allées de béton. « Même moi j’ai pas un tel potager… » Il lance bientôt, un léger sourire aux lèvres. Une petite plaisanterie ne fera pas de mal avec les tensions que créent cette visite.
Heather Wilson
avatar
Inscrit le : 05/08/2018
Messages : 124
Avatar : Nina Dobrev
Crédits : cherryblossom.
Mes rps : Barthelemy - Jay - Nell

En attente: Neeve - Morrigan

Bloc notes :




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ruby*
• ÂGE : 25 ans
• BLOC NOTE :


Re: Libre - Visite carcérale, le Hier à 22:03

Visite carcérale

ft. Barthelemy De Olivierec


Je suis contente qu'il ne me pose pas de questions du fait que j'ai l'air de plutôt bien "connaître le sujet". Il n'a pas dû relever et penser que je répète des choses que j'ai déjà entendues et c'est sans doute tant mieux comme ça. Je n'aurais pas su quoi lui dire si j'avais dû lui donner une explication valable. « C’est vrai que c’est souvent ceux qu’on soupçonne le moins qui sont les pires. » C'est ça. Il y a même des titres de films où ils parlent de visage d'ange etc... donc c'est clairement souvent les plus insoupçonnables qui sont en fait les véritables personnes dont il faut se méfier. « C’est à se demander aussi comment on peut devenir comme ça ? à moins qu’on naisse ainsi ? » J'hausse les épaules. Je n'ai pas la réponse à sa question. J'aimerai bien pourtant savoir. Max a t-il toujours été un peu psychopathe sur les bords ou bien est-ce-que c'est moi qui l'a rendu comme ça? C'est une autre question à laquelle je n'aurais jamais de réponses, pas même avec le temps. « Parce qu’autant, même si c’est horrible de dire cela, je pense que je pourrais ‘comprendre’ quelqu’un qui commet un meurtre sur un coup de colère, sans réfléchir. Enfin, qu’on soit d’accord, ce n’est pas inexcusable mais je suis presque persuadé que ça pourrait malheureusement arriver à n’importe qui dans des conditions extrêmes et bien précises… Une sorte d’accident en soit. Mais alors ceux qui planifient cela pendant des semaines, ou les tueurs en série, ou même ceux qui font ça sur un coup de colère mais qui après cache la vérité, ou font tout pour cacher le corps… Non… Ça je ne comprends pas et je ne conçois pas du tout, même… » Je souris doucement à son monologue et réponds simplement: « J'aimerai savoir aussi si ils naissent comme ça ou si ils le deviennent à cause de quelque chose, comme un évènement traumatisant ou je sais pas... » J'ai aussi vécu deux évènements traumatisants et pourtant, je ne suis pas devenue une psychopathe. Alors allez savoir ce qui se passe dans le cerveau de ces personnes...

On se remet en route et on arrive au potager. Sérieusement? « Même moi j’ai pas un tel potager… » Je ris doucement en le regardant. Il n'a pas tort, même nous n'en avons pas un comme ça. Quand je pense que Max a le droit à ça... Pense au fait qu'il soit surveiller H24, qu'il ne puisse pas se doucher en toute intimité, qu'il n'ait pas la liberté d'aller où il veut... Penses à ça. Il est entre quatre murs avec d'autres comme lui... Mais il a un potager! Il m'en faut un... Ah oui. Je vis dans un appartement, j'ai pas de jardin où le cultiver, mon potager. C'est injuste. J'espère qu'il n'a pas trop d'autres privilèges. Oh! Attends. Ce n'est pas parce qu'il y a un potager ici qu'il y en a une dans la prison où demeure Max. Je m'imagine qu'il n'a strictement aucun privilège et ça me fait du bien. « Vous devriez en faire un, si vous avez un endroit où le faire et le temps de vous en occuper. Ça doit être sympa à faire. » On se remet en route vers le portail de sortie, tranquillement. Je regarde autour de moi encore une fois. T'as réussis à traverser ça. Il y a peut-être de l'espoir finalement. « Vous allez faire quoi après la visite? Si jamais vous avez du temps... On pourrait aller boire un café et échanger sur cette visite? Si vous avez le temps et l'envie, bien sûr... » Ce n'est pas trop mon fort les propositions du genre, ça doit se voir. Je n'ai pas envie de rentrer tout de suite et je ne sais pas... Il faudrait peut-être que je songe à me faire des amis à Austin. Je me dois de faire des efforts et de m'ouvrir aux autres. Barthelemy a l'air sympathique, on pourrait peut-être faire connaissance et il pourrait agrandir mon cercle d'amis présents en ville à... deux? La seule personne que je connaisse pour le moment et qui soit ici étant Jay alors...

code by ORICYA.




« WHEN YOU LOVE SOMEONE, IT'S NOT FOR A SECOND OR A MINUTE. IT'S FOREVER. »
« CONNECTED LIKE NEVER. »
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Libre - Visite carcérale, le

Libre - Visite carcérale

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Gendarmerie & Prison-