Partagez| .

New favorite memory | Kate


Aller à la page : Précédent  1, 2
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Mar 24 Juil - 18:24

 
New favorite memory

Je me mets à glousser en me doutant de ce qui allait se produire quand Neil appelle maman par un Madame. Déjà, quand on était adolescent, c'était la croix et la bannière pour qu'il l'appelle par son prénom. Constater que cela n'avait pas changé en temps d'années me fit du bien. J'avais l'impression de reprendre là où nous en étions restés avec Neil, et c'est peut-être pour ça que j'arrivais plus facilement à devenir plus proche de lui en si peu de temps. Il y a aussi le fait que l'amour donne des ailes. Un amour retrouvé, c'était pire que du redbull au final. J'ai l'impression de voir Théo qui se fait fâcher par moi quand Neil s'excuse d'avoir appelé ma maman autrement que par son prénom et je trouve cela assez mignon. J'en oublierai presque de manger, tant j'étais absorbée par ce qui se produisait pendant le repas.

Théo a totalement raison, la sauce de sa grand-mère était la meilleure que j'ai goûtée, et je pense que Neil est sincère quand il le lui dit, il n'a pas besoin de charmer maman puisqu'elle est déjà conquise depuis plus de 14 ans maintenant.

J'apprécie sa main furtive et discrète sur la mienne, mais la voilà trop vite envolée à mon goût. J'étais une vraie girouette... Je mange un peu, fini dans ma bouche quand il me pose la question et m'excusais de me lever de table :

-Il faut que je vérifie sur le frigo...

Il y a avait un planning détaillé de mes heures de travail à la minute près, aimanté à la porte, comme cela je m'y référais tout le temps en cas de trou de mémoire:

-Ce samedi, je ne travaille pas, mais on avait prévu d'aller à la piscine avec Théo, pendant que maman fera son atelier couture. Tu voudrais venir avec nous ? Par contre, je risque de rentrer samedi matin sur les coups de six heures et deux heures après je réveille Théo pour son petit-déjeuner, tu voudrais passer le prendre avec nous ? On aurait le temps d'aller à la piscine et de faire une petite sieste après le repas du midi... Et une petite sortie en plein air si le temps nous le permet ? Je t'invite aussi pour le repas du midi, ça va sans dire...
-Dis oui ! Dis oui ! Dis oui !

Théo s'était arrêté de manger pour inciter Neil à venir avec nous. Je le fixais d'un œil qui l'intimait à terminer de manger :

-A moins que tu aies prévu d'autres choses, on peut toujours s'adapter à ton programme...
-J'aimerais bien faire du cheval un jour moi...
-Théo, plus tard... Tu commenceras déjà par le poney et on verra... Mais là, j'aimerais savoir ce que veut faire Neil et si tu parles... Et si on parle, excuse-nous Neil, chaque fois qu'il va le faire, il ne pourra jamais nous répondre...
-Pardon maman...

Mon petit baisse alors soudainement la tête, l'air un peu contrit, et recommence à manger ses tomates. C'est qu'il a toujours eu bien du mal à tenir en place. Je me demandais si l'homme que j'aime réussirait un jour à le canaliser. Le sport aidait vraiment beaucoup, mais j'hésitais à lui payer une licence de baseball pour le moment.  
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Neil Woodman
Well, Goddamn it then, Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 608
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Mer 25 Juil - 9:32

 
New favorite memory

Dans un premier temps, je ne comprends pas ce que le frigo vient faire dans l’histoire. Je la regarde en fronçant les sourcils alors qu’elle se lève pour rejoindre le frigo. Ce n’est que lorsqu’elle se plante devant pour regarder quelque chose sur la porte que je comprends. Elle a une copie de son planning de travail sur la porte pour ne pas se rater. Je crois que j’aurais certainement fais la même chose à sa place. En tout cas, je note l’information car je vais certainement en avoir besoin un jour, du moins je l’espère.

Je l’écoute ensuite m’exposer le programme qu’ils avaient prévu avant que je ne fasse irruption dans leurs vies. Je ne perds pas de vue le fait qu’il n’y a pas que ma vie qui va être chamboulée maintenant que j’ai retrouvé ma Kathlyn. Leur vie à tous les deux aussi va connaitre quelques changements et j’espère qu’on arrivera à trouver tous un nouvel équilibre. Il le faudra si on veut pouvoir reconstruire quelque chose Kate et moi. Le programme qu’elle m’annonce est intéressant mais j’aimerais y apporter quelques modifications pour la soulager un peu et pouvoir profiter un peu plus de sa présence. J’ai l’impression de redevenir un ado quand je suis avec elle car je n’ai plus envie de la quitter. J’attends qu’elle ait fini de parler avec Théo et qu’elle se soit assise pour répondre enfin. Je pose mes couverts et mes conditions.

- Ca me va très bien comme programme à quelques détails près et je veux que tu me laisse finir avant de commencer à râler, Kate.

Je lève un index pour lui montrer que je suis sérieux. Si elle ne me laisse pas finir de parler, on va négocier toute la nuit. Je la connais la demoiselle Kathlyn Mariana Flores Espinosa, elle va avoir du mal à accepter mon offre et je vais devoir être ferme si je veux qu’elle accepte sans qu’on y passe la nuit.

- Je t’emmène au boulot vendredi soir et je viens te chercher samedi matin. Je sais ce que tu vas me dire et écoute mes arguments avant de me sortir toutes les excuses qui te paraissent bonnes pour refuser mon aide, s’il te plait.

Je marque chaque argument sur mes doigts tout en les donnant un par un.

- 1, tu ne prends pas ta voiture, fatigue en moins et tu fais des économies. 2, Tu pourras dormir un peu pendant que je prépare le petit déjeuner. 3, on se voit plus longtemps. 4, je me lève souvent à 5h pour aller courir après le petit déjeuner, je me lèverais à 5h pour aller te chercher cette fois et 5, c’est ma façon de te remercier pour ton invitation.

Mon index droit croise encore mon auriculaire gauche alors que je tourne la tête vers Théo.

- Tu prendras ton gant, on se fera quelques lancers.
Théo – Super !
- Vendu !


Je lève la main pour sceller l’accord avec Théo et je le vois taper ma main avec enthousiasme.

- Aller, mange maintenant.
Théo – D’accord.


Je me tourne à nouveau vers la femme de ma vie et lui attrape la main avant de la questionner.

- Pour répondre à la première question que tu vas me poser, non, ça ne me dérange pas. Au contraire ! Si ça me dérangeait, je ne te l’aurais pas proposé. Tu en penses quoi de ce programme ?

J’espère qu’elle n’y voit que des avantages, comme moi, et qu’elle va accepter car j’ai vraiment envie de l’aider, de lui simplifier la vie et de passer du temps avec elle. Chelsea est restée curieusement silencieuse jusque-là mais elle finit par prendre la parole avant que Kate ne réponde.

Chelsea – Accepte, ça te fera du bien ma fille.

Codage par Libella sur Graphiorum




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Instructeur de tir

Associé à The range at Austin

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Ven 27 Juil - 22:25

 
New favorite memory

Je reviens à ma place pour écouter attentivement Neil comme il me le préconisait. Je fronçais les sourcils à sa mise en garde, même si je devais bien reconnaître ce coup ci qu'il n'avait pas oublié de quel petit caractère j'étais doté et qu'il avait bien compris que ça n'était pas allé en s'arrangeant avec les années qui ont défilé. Je me mordais la lèvre inférieure pour ravaler une rebuffade et l'écoutais respectueusement. Je n'étais plus une gamine comme Théo, si? J'avais l'impression d'être traitée comme telle sur le coup, mais si je protestais là, ce serait lui donner raison, n'est-ce pas ?

J'ouvre la bouche quand j'entends énoncer sa proposition, mais me souviens que j'ai demandé à Théo deux secondes auparavant de se taire pour laisser parler Neil. Il ne serait pas cohérent de faire l'exact opposé de ce que je préconisais devant lui. Là encore, Neil me coupa l'herbe sous le pied et je n'étais pas spécialement contente, comme il l'avait prévu. Je devins un peu rouge alors que je faisais tous les efforts du monde pour me contenir, et mes narines tressautaient malgré moi.

Il avait raison, j'étais prête à faire voler en éclats le moindre de ses arguments pour ne pas céder à sa proposition d'aide. Ce serait de la mauvaise foi que de prétendre que la fatigue n'avait aucune emprise sur moi, surtout après l'épisode de cette après-midi où j'avais fait peur à tout le monde. D'ailleurs, un sentiment de culpabilité commençait à me tenailler. Pour ce qui était des économies... Avait-il déjà si bien jaugé ma situation financière ? Je me sentais soudainement honteuse, ce qui eut pour effet de me faire décroiser les bras que j'avais posé contre ma poitrine en manifestation de mon mécontentement. Mes bras reposaient désormais sur la table tandis que je fixais mon assiette.

L'argument de se voir plus longtemps fini par faire mouche, chassant ma mélancolie du moment par un sentiment de nostalgie et mon cœur se gonflait d'émotion à cet instant même. Je respirais un peu plus difficilement, de façon saccadée, presque bouleversée cette fois. L'argument implacable de rendre l'hospitalité, je ne pouvais juste pas le balayer de la main. C'était quelque chose qui me tenait à cœur que de lui offrir l'hospitalité, comment aurais-je pu lui en vouloir et l'empêcher de se montrer reconnaissant envers moi ? Je n'attendais pas spécifiquement de retour, mais le fait d'en avoir un n'était pas déplaisant en soi, surtout quand il s'agissait de Neil et que visiblement, cela n'allait pas le déranger par rapport à ses propres habitudes.

J'attendis patiemment qu'il eût fini d'énumérer les moindres points du plan qui avaient pris forme dans son esprit. Je répugnais à m'être laissée prendre par les sentiments ainsi, mais il m'avait convaincu avec la plupart de ses arguments. Le voir si plein d'assurance et prenant, la tête des opérations me fit littéralement craquer. Si maman et Théo n'avaient pas été dans le même appartement que nous, j'aurais eu bien du mal à contrôler la poussée d'hormones qui venait de me titiller face à tant de... Détermination et d'autorité.

Je crus que j'allais tomber dans les vapes, mais voir Théo taper dans la main de Neil me rappela vite à l'ordre.

-... On dirait... que tu... tu as tout prévu... Ais-je vraiment le choix maintenant ?

Bien sûr que je l'avais, mais maman venait de m'achever avec un énième argument. Parce qu'il correspondait peu ou prou au même conseil qu'une personne que j'avais rencontré quelques semaines auparavant m'avait prodigués. Je devais prendre soin de moi, apprendre à me faire plaisir. Et qu'est-ce qui me ferait plus plaisir que ces instants avec Neil et Théo ? Si je voulais pouvoir les vivres encore longtemps, j'allais devoir apprendre à me ménager.

Je tins ma langue un long moment, sans réussir à dire quoi que ce soit. Ma gorge s'était nouée et je réprimais des tas de sentiments disparates. Théo et maman me connaissant si bien était presque sûrs de voir un orage se lever, mais ils n'avaient pas une donnée que j'avais en main. Et Neil, non plus parce que je n'en avais parlé à personne... Je ne me sentais pas rassurée depuis quelque temps. J'avais l'impression qu'on m'épiait quand je rentrais du travail, et même qu'on me suivait. Je n'avais rien dit à personne pour ne pas alarmer les gens inutilement ou les inquiéter à cause de trucs que j'avais dû croire entendre ou voir sous le coup de la fatigue. Mais je devais bien avouer que la proposition de Neil arriva à point nommée. Je n'avais pas besoin de demander qu'il me protège, de lui réclamer de l'aide, ni même de l'inquiéter. Pour une fois, je finis presque par croire à la Sainte Providence. Neil était réapparu dans ma vie dans l'un des moments où j'en avais le plus besoin. Je me sentirais fortement rassurée de savoir qu'il serait là. Il m'apportait un sentiment de sécurité que je n'avais pas ressenti depuis des lustres, ce droit de pouvoir compter sur quelqu'un d'autre que sur moi-même et de pouvoir me reposer sur lui, sans me sentir idiote. Ce droit d'être vulnérable, mais d'avoir envie également qu'on s'occupe de moi...

Je finis par serrer ma serviette de table dans ma main, et m'apprêtais à m'asseoir sur cette fierté idiote qui me consumait depuis quelques années :

-Je serais ravie de pouvoir passer plus de temps avec vous deux, et cela, dans de meilleures conditions que d'habitude... C'est d'accord Neil...

Je me sentais à la fois lasse et soulagée, bien et mal en même temps. J'aurais juste voulu m'allonger contre lui et juste pouvoir oublier tout ce qu'était ma vie durant l'espace de quelques secondes.

Théo, qui avait fini son assiette, dansa sur sa chaise en signe de victoire :

-Neil, t'es vraiment le plus fort des héros !

Il se stoppa net dans son élan pour demander quelque chose, avec sérieux. On pouvait remarquer qu'un truc le turlupinait et que ça turbinait dans son cerveau :

-Est-ce que tu as été un héros, quand tu étais chez les soldats?
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Neil Woodman
Well, Goddamn it then, Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 608
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Lun 30 Juil - 10:45

 
New favorite memory

J’ai bien envie de lui rappeler que c’était mon job de tout prévoir en tant que chef d’unité Delta mais je ne peux pas lui en parler et encore moins devant Chelsea et Théo. Je pense que j’ai quand même réussi à ébranler sa carapace grâce à mes arguments et l’aide de sa mère car elle finit par accepter mon aide. Si on veut pouvoir reconstruire quelque chose un jour entre nous, il faut qu’elle arrive à accepter mon aide et c’est un premier pas que je suis content qu’elle fasse. Théo se met à danser sur sa chaise comme s’il venait de remporter une victoire importante avant de s’arrêter subitement pour me poser une question qui me prend de cours. Je ne me suis jamais considéré comme un héros malgré ce qu’en disent mes médailles militaires et mes états de service. Je me tourne vers lui et tente de lui donner une réponse aussi honnête que possible.

- Non, malgré ce qu’en disent mes médailles, mais j’ai combattu avec des héros.
Théo – C’est des médailles comme on a eu à l’école pour la course ?
- Pas vraiment.


Je ne peux m’empêcher de laisser échapper un léger rire avant de continuer les explications.

- J’ai deux Purple Heart parce que j’ai été blessé au combat, j’ai aussi été décoré de la Silver Star et de l’Army Distinguished Service Medal en plus des médailles que j’ai reçues en vertu des terrains d’opérations sur lesquels je ne suis battu.
Théo – Je pourrais les voir un jour ?
- Bien sûr. Elles sont chez moi, on trouvera bien une occasion pour que tu puisses les voir.
Théo – Chouette !
- Si on mangeait maintenant ?


J’attaque à nouveau ma salade avec la satisfaction de savoir qu’on vient de trouver un nouveau créneau pour passer du temps ensemble. J’ai hâte d’être au weekend prochain et je sais déjà que la semaine va me paraitre interminable même si j’aime beaucoup mon taf au centre de tir. J’aimerais que cette soirée ne finisse jamais mais je sais que je vais devoir rentrer dans mon appartement vide. Ce qui rend ça plus supportable, c’est que je sais maintenant que je peux appeler Kate quand j’en aurais envie et que je vais la revoir bientôt. Pas besoin d’attendre 14 ans et une gifle monumentale pour le faire cette fois. J’essuie mon assiette avec un morceau de pain et me redresse sur ma chaise en regardant Kate avec un petit sourire en coin.

- C’est toujours aussi bon les repas ici ? J’espère avoir d’autres invitations plus tard.


Codage par Libella sur Graphiorum




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Instructeur de tir

Associé à The range at Austin

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Lun 30 Juil - 22:08

 
New favorite memory

Après que j'ai accepté le programme de Neil, en prenant en partie sur moi, j'entends Théo dire quelque chose qui me fait tiquer. J'avais peur qu'on en vienne à ce sujet qui allait me mettre mal à l'aise, et j'aurais voulu l'esquiver. Mais Théo mit les pieds dans le plat, avec tout ce que ça comporte de naïveté enfantine.

Je me retenais de lever les yeux au ciel ou de laisser transparaître quelconque sentiment à ce sujet. Je devais accepter Neil avec son passé, mais je ne voulais pas que cela dérape encore. Nous n'avions certainement pas la même vision de ce que c'est que représente l'héroïsme et j'avais vraiment peur de ne plus pouvoir me taire très longtemps. Je baissais les yeux sur mon assiette en fourrageant dedans avec ma fourchette pour laisser mon amour s'exprimer en paix. Je savais que Théo ne comprendrait pas le principe de récompenses pour "services rendus à la patrie" et l'exemple qu'il donnait ne me détrompait pas. Ce n'était pas un concept facile à absorber pour lui et heureusement que Neil n'allait pas au fond des choses à ce sujet, se contentant d'énumérer des mots qui n'avaient aucun sens pour mon fils, mais qui avait quand même pour effet de le rendre curieux.

De toute façon, je pense qu'il voyait plus Neil comme un dieu, comme les petits garçons admirant leurs pères, que comme un soldat patriote. Il buvait littéralement ses paroles et chaque phrase qu'il énonçait l'émerveillait. Je pourrais être réfractaire à l'idée qu'il puisse voir ces médailles un jour, mais je ne m'y opposerais pas. Je n'étais pas sûre que cela rendrait les choses bien plus concrètes pour mon fils que de pouvoir les regarder en vrai. Non, ce qui m'ébranlait, c'était qu'à mes yeux, il avait pris de gros risques et aurait pu ne plus jamais me revenir. Cette idée me mettait les larmes aux yeux, et je me mâchonnais la lèvre supérieure pour ne pas craquer. Qu'il ait pu être salement blessé, même s'il en était sorti, me déchirait encore plus le cœur. Je n'aimais pas l'imaginer en train de souffrir ou d'agoniser. Si quelqu'un venait à lui faire du mal, je pourrais devenir aussi virulente que quand on s'en prend à Théo. On ne fait pas de mal à mon Neil... MON AMOUR. MON NEIL...

Je commençais à me lever, histoire de gagner les toilettes pour le cacher, car j'allais bientôt craquer, quand Neil coupa court à ce sujet et qu'il m'offrit l'un des plus beaux de ses sourires. Déjà à l'époque de nos amours adolescents, j'étais toute chamboulée quand il faisait ça, mais... On aurait dit qu'il y avait plus encore derrière ce sourire.

-Euh...

Ce n'était qu'un plat de tomates, alors j'étais un peu interloquée. D'un autre côté, c'était un très beau compliment sorti du cœur, mais... J'avais toujours trouvé Neil pas compliqué en ce qui concernait la nourriture, même si maman cuisinait bien, sauf que là. Je m'interrogeais sur ce qu'avaient été ses repas, son quotidien, quand il était sur le front... J'étais contente d'en savoir plus sur lui, même si des médailles ou des titres ne me faisaient ni chaud ni froid, cependant, plus j'en apprenais, et peut-être que plus je ne désirais pas en savoir. Je commençais à mesurer à quel point, il avait dû vivre des instants difficiles et à quel point cela allait probablement régir son futur. Est-ce que ce sont ces points-là dont cherchait à me parler Neil tout à l'heure ? Est-ce que c'étaient ces détails qui pourraient rendre notre histoire bien plus compliquée qu'elle l'était déjà ?

Je vivrais avec, j'accepterais, ce n'était pas un problème pour moi, mais je n'étais pas prête à le voir souffrir d'une quelconque façon. Après tout, le passé fini toujours par ressurgir même quand on compose avec, et surtout, quand on s'y attend le moins. Ma vie n'avait pas été facile, mais au moins, j'avais un toit sur la tête, une situation et des gens que j'aime. Ce n'était pas aussi mirobolant que de combattre un ennemi sur le terrain, mais mon seuil de souffrance n'avait pas été le même... J'avais dû livrer mes propres combats, mais à côté de la faim et de la promiscuité, me batailles personnelles me laissaient une impression de pipi de chat, à côté de l'histoire de Neil, que je ne pouvais que deviner de manière parcellaire.

Toute cette réflexion me submergeait, mais je me retenais au moins pour Théo, même si Neil et maman, eux, ne seraient pas dupes. Il me fallu quelques secondes pour répondre et c'est mon fils qui me sauvait la mise :

-Oh ouais! C'est toujours très bon ce que maman fait ! Et Mamy aussi ! Tu sais Neil, j'aime pas la carotte, mais quand Mamy Chelsea elle fait de la purée avec de la carotte des pommes de terre et du beurre, je mange tout! Tout, tout, tout !

Je sortais de mon petit cocon et me composais un visage de circonstance. Après tout, c'était peut-être parce qu'il appréciait l'instant présent entre nous, entouré d'une petite famille, qui lui donnait l'impression que le goût de la nourriture était meilleur :

-Je ne suis pas la meilleure cuisinière du monde, mais je m'en sors avec les basiques...
-Tu verrais les burritos qu'elle nous prépare... Elle est trop modeste Neil, ne l'écoute pas... C'est bien l'un des rares trucs mexicains que j'accepte d'ingurgiter depuis qu'on s'est séparé avec mon mari...

Je poussais un profond soupire. Ce que maman faisait, c'était mignon, mais à la longue, cela allait finir par agacer même Neil, mon ange de patience, si elle continuait ainsi. Je me remettais au fond de ma chaise et tapotais du bout des doigts sur le rebord de la table :

-On passe à la suite ?
-Attends maman...

Je le vis saucer son assiette comme Neil venait de le faire précédemment. Il commençait déjà à mimer son exemple. Je les observe, attendrie, et me lève pour aller chercher les pâtes et le jambon.
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Neil Woodman
Well, Goddamn it then, Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 608
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Mar 31 Juil - 9:40

 
New favorite memory

Après des années à manger de la tambouille militaire à la base ou des rations de combats sur le terrain, je sais que je vais apprécier chaque plat préparé par Kate même si elle reste modeste. C'est un des avantages pour elle de mon passé militaire. Je n'étais déjà pas difficile pour la nourriture étant jeune mais je le suis devenu encore moins. Pas étonnant quand on sait que parfois j'ai du me nourrir avec ce qu'on trouvait sur le terrain pour ne pas crever la dalle. Des choses que la décence m'interdit de nommer devant un enfant et que je ne mangerais plus maintenant que ma vie n'en dépend plus.

Pendant que Théo essuie son assiette, je me demande s'il le fait d'habitude ou si c'est pour imiter ce que je viens de faire. J'espère que c'est la première solution parce que je n'ai pas prévu d'être un exemple pour un gamin et que je ne sais pas si je pourrais en être un bon. Il va falloir que j'en parle avec Kate aussi de ça mais pour l'instant il vaut mieux que j'évite. J'en profite pour attraper la main de mon amour et la regarder pour la complimenter à nouveau.

- Tu t'en sors très bien, je t'assure. Bien mieux que moi. Je suis juste capable de faire cuire un bout de viande au feu.

Souvenir des stages de survie en milieu hostile, la cuisson de la viande tuée par soi-même faisait partie de l'instruction mais je me vois mal les emmener un jour à la chasse pour leur montrer que je sais dépecer et découper une bestiole avant de la faire cuire. J'imagine mal la tête de Kate en me voyant avec mon fusil à lunette vu sa réaction en voyant mon .45 à ma ceinture. Je lui lâche la main alors que Théo fini d'essuyer son assiette et propose mon aide à Kate.

- Tu veux un coup de main ?

Je sais déjà qu'elle va refuser mais elle a déjà fait de gros efforts aujourd'hui pour accepter mon aide. Même si ça me coute de rester assis en la voyant s'activer autour de nous, je ne lui forcerais pas la main. On a tous les deux des concessions à faire si on veut que ça fonctionne un jour à nouveau entre nous et je ne dois pas me comporter comme un officier supérieur avec son unité. Je ne suis plus dans l'armée, Kate et Théo ne sont pas des soldats sous mes ordres et il faut que j'arrive à me le mettre dans le crâne. Je suis bien trop heureux d'avoir retrouver la femme de ma vie pour avoir envie de tout risquer en me comportant comme un gros connard.

Codage par Libella sur Graphiorum




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Instructeur de tir

Associé à The range at Austin

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Mer 1 Aoû - 20:30

 
New favorite memory

J'attends que le petit ait terminé de saucer son assiette et écoute Neil. Tous trois nous les regardons d'un air un peu estomaqué quand il parle de faire cuire de la viande au feu même si les raisons différaient selon nos propres personnalités. Pour maman et moi il était clair qu'on avait des lacunes sur ce qu'avait pu être la vie de Neil avant son retour et on se doutait bien que cette petite information venait d'en combler une. Pour Théo, il s'agissait plus d'un exploit qui renforçait un peu plus Neil sur le piédestal sur lequel il l'avait placé. Je ne relevais pas parce qu'il n'était pas difficile de déduire une fois encore les conditions de vie difficiles qu'il a dû rencontrer au cours de ses années militaires ou bien qu'il avait développé des aptitutes de survie, d'une façon ou d'une autre. De plus, je me disais que c'était rassurant qu'il en sache autant. Si un jour on se perdait, ou si une catastrophe se présentait, il saurait gérer la situation.

Je me lève apès l'avoir remercié, puis vais chercher le plat principale. Je me retourne en entendant sa proposition mais refusait poliment cette fois-ci son aide. J'étais moi-même indépendante mais là n'était pas le problème. J'avais surtout l'habitude de faire ce qu'il faut quand il le faut sans me poser de questions à savoir si on viendrait me prêter main forte. Et puis un saladier de pâtes et un bol de jambon coupé en petit carré, ce n'était pas ce qu'il y avait plus difficile à porter ou à rapporter à table. Je réfléchis cependant et demandais à Théo:

-Tu veux bien prendre le gruyère dans le frigo mon poussin?

-D'accord maman!, le petit fit suivre cette affirmation d'un salut militaire qui m'irrita profondément. Je pinçais les lèvres en expliquant, je n'aime pas beaucoup ce genre de gestes...

Oui, Neil venait de me demander s'il pouvait faire quelque chose, et j'aurais pu m'occuper de cette tâche, mais je ne voulais que ni lui, ni maman n'accèdent au frigo, sinon j'étais à peu près sûr que j'allais entendre pleuvoir pas mal de "fallait le dire", ou "tu veux un coup de main", ou bien un "je t'emmenerai faire les courses la prochaine fois". Ce n'était pas par manque d'argent que je n'avais pas fait les courses mais parce que je pourrais très bien y aller lundi sans que ça soit gênant. Que nous ayons un invité en plus n'y changerais rien.

Comme pour corriger le tir alors, je proposais après réflexion:

-Tu... Tu pourrais peut-être amener le sel et le poivre, ils sont dans la petite caissette là... à côté de la gazinière, tu ne pourras pas les louper... Par contre Théo ne doit pas en mettre tout seul, il vide la poivrière dans son assiette à chaque fois et ne peut plus manger... Tu voudrais bien lui en mettre, s'il te plait Neil?

Cet effort ne me coûtait pas vraiment et puis j'aurais fait n'importe quoi pour voir naître en lui une nouvelle fois ce sourire qui me faisait tant craquer. Je lui souris alors et apporte les plats sur la table, frôlant ses doigts du bout des miens, au passage avant de me saisir des plats .

Théo alla chercher le gruyère dans le frigo et le déposait tranquilllement sur la table:

-Maman elle aime pas que je mange du ketchup ou de la mayonnaise dans mes pates. Mais quand on fait des frites maman elle en achète un peu pour me faire plaisir... Tu aimes quoi comme sauce Neil? Et t'as déjà fait cuire de la viande au barbecue...

Je tourne la tête vers mon fils. Un barbecue serait une très bonne idée de repas pour la semaine d'après. Je détournais le regard vers Neil. Avait-il eut la même idée que moi?
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Neil Woodman
Well, Goddamn it then, Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 608
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Ven 3 Aoû - 9:38

 
New favorite memory

Trop content de pouvoir aider, je ne me rend pas compte qu'elle m'éloigne du frigo en m'envoyant chercher le sel et le poivre. Je n'aurais peut-être pas relevé devant Chelsea mais j'aurais certainement pris un instant pour en parler avec Kate une fois seul avec elle. Je sens le contact furtif de ses doigts contre les miens et je la regarde un instant avec le sourire. Je me lève ensuite en douceur pour aller chercher le sel et le poivre en l’annonçant à mon amour.

- Je m'en occupe.

Je n'ai pas de mal à trouver la boite et récupère ce que je suis venu chercher avant de revenir à table en même temps que Théo avec le fromage. Je retrouve ma place à table et le gamin recommence à faire fuser les questions en rafale.

- Doucement bonhomme ! Une question à la fois.

Je rigole un instant puis réponds à ses question honnêtement.

- J'aime la moutarde et la sauce barbecue. Avec un bon morceau de viande c'est parfait. Je sais même faire cuire de la viande sans grille, je pourrais vous montrer un jour. D'ailleurs, si on se faisait un barbecue un jour ? Il y a toujours des barbecues en libre service dans les parcs de la ville ?

Ma dernière question est pour Kate alors que je me tourne vers elle. Je me souviens des barbecues qu'on faisait en famille quand j'étais un gamin. On passait toujours un bon moment à préparer la viande avec mon père avant de passer l'après-midi dans le parc à jouer ensemble. J'ai l'impression de sentir encore l'odeur de la viande en train de cuire alors que mon père m'expliquait ses astuces pour la cuisson. Le faire avec Kate et Théo pourrait être l'occasion de sortir ensuite les gants de baseball avec le gamin pour faire quelques lancers comme je lui ai promis de le faire un jour.

Codage par Libella sur Graphiorum




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Instructeur de tir

Associé à The range at Austin

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Ven 3 Aoû - 11:53

 
New favorite memory

Tout le monde gère sa petite tâche, et maman a l’air gêné de ne rien faire, alors elle ressert de l’eau à tout le monde. Je dépose du gruyère dans l’assiette de Théo et passe le sachet à Neil. Du moins, j’attends qu’il se libère les mains. Mais comme il est occupé à répondre à mon fils, je repose le sachet et prends mon mal en patience.

Je suis content que Théo pose ce genre de questions à Neil, bien plus que quand il demande des choses vis-à-vis des combats. Au moins j’en apprenais un peu plus sur ses goûts et me promettais de retenir pour la moutarde et la sauce barbecue. Je comptais bien lui faire plaisir à lui aussi, quand le moment nous le permettrait. Et si cela devait passer par des sauces, ce n’était pas gênant.

Je retenais également son « amour » pour la viande et souris quand il proposait le barbecue. On était sur la même longueur d’onde, et c’était un peu comme par le passé quand un seul regard nous suffisait à faire passer tant de choses… J’aurais presque pu lire en lui comme dans un livre ouvert car moi aussi, je repensais aux jours passés et à certains étés passés avec ou sans lui, avec ou sans barbecue. Je me souvenais de ces temps ensemble, où de bonnes odeurs s’échappaient des jardins ou dans le parc et qui signalaient le début de la période estivale. Je me souvenais de tous ces jeux et de ces fous-rire partagés entre deux batailles d’eau qui se terminait toujours par des t-shirts archi trempés pour les filles et pas une goutte d’eau sur les mecs. Je me souviens de cette fois où Neil avait même laissé exprès lui renverser ma bouteille pour se rafraîchir, mais aussi pour me faire plaisir et me laisser gagner cette bataille, faisant de moi l’héroïne du jour…

Il me fallut quelques secondes pour sortir de ma rêverie :

-Oui… oui, c’est l’un des rares trucs qui n’ont pas encore été vandalisés… Même dans le nôtre…

Il savait à quoi se référait ce nôtre. Le parc de notre enfance, celui où il m’avait soigné un de mes premiers bobos à sa manière de petit garçon et qui avait scellé notre amitié.

-J’aimerais bien qu’on s’en fasse un oui…

Et à la trombine de Théo et sa manière de me regarder avec insistance, je devinais que j’avais pris une sage décision à ses yeux. Il se contenta de sourire béatement et de demander à Neil de lui verser son poivre.

J’étais même étonnée qu’il ne l’ait pas fauché des mains de Neil et j’étais plutôt contente qu’il se tienne tranquille. Je buvais une gorgée d’eau que je recrachais aussi sec dans mon verre quand maman demandait :

-On devrait peut-être inviter ta mère à dîner également avec nous, un de ces soirs… Elle aussi fait partie de la famille maintenant…
Codage par Libella sur Graphiorum[/quote]




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Neil Woodman
Well, Goddamn it then, Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 608
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Ven 3 Aoû - 15:09

 
New favorite memory

Si les barbecues sont toujours présents, j'ai hâte qu'on puisse le faire un jour et profiter d'une journée ensemble comme si nous étions une famille normale. J'ai rêvé de ce genre de programme je ne sais combien de fois en tentant de trouver le sommeil dans mon lit de camp sous la tente. Kate accepte l'idée avec plaisir et je ne peux effacer ce sourire de mon visage alors que Théo me demande de le servir en poivre. Je souris toujours alors que je lui verse un peu de poivre sur les pâtes. J'allais en mettre aussi un peu dans mon assiette lorsque Chelsea émet l'idée d'inviter ma mère à l'un de nos repas. Sous le coup de la surprise, je laisse tomber le poivrier sur la table et secoue la tête comme si j'avais mal entendu. Vu la réaction de Kate, je pense que j'ai bien entendu. Sa mère veut inviter la mienne à diner. Je pense qu'il va falloir beaucoup de temps avant que ça puisse se faire. Je ramasse le poivrier et le pose à coté de mon assiette avant de répondre à la proposition de Chelsea.

- Ou peut-être pas. Je pense qu'il va falloir un peu de temps avant que ce soit faisable.
Chelsea - Pourquoi ? Je lui demanderais dimanche à l'église.
- C'est pas une bonne idée madame.
Chelsea - Si tu m'appelle encore madame, je lui donnerais même un carton d'invitation.
- Elle vous le jettera au visage dans le meilleur des cas. Elle a tout fait pour me séparer de Kate, je doute qu'elle veuille diner avec nous.
Chelsea - Tu dois te faire des idées. J'imagine mal Michelle Woodman faire ça.
- Et pourtant. Elle n'a jamais envoyé mes lettres à Kate et elle ne m'a jamais envoyées celle de Kate.
Chelsea - J'irais lui parler.


C'est probablement la pire des idées qu'on puisse avoir pour l'instant. Je connais ma mère et à quel point elle peut être têtue parfois. Il a fallu des mois pour que j'arrive, avec l'aide de mon père, à la décider à me laisser partir à l'armée. Là, je suis seul pour la faire changer d'avis et je doute de pouvoir la faire changer d'avis à propos d'un sujet sur lequel elle s'est braquée il y a plus de 15 ans.

- C'est pas une bonne idée. Il vaut mieux attendre si vous voulez que le repas se passe bien.
Théo - Neil, elle est méchante ta maman ?
- Non bonhomme.


Je me tourne vers lui et lui pose la main sur l'épaule.

- Je reste son fils et elle cherche à me protéger.
Théo - Mais t'es grand, tu peux te protéger tout seul.
- Pour ma maman, je resterais toujours son fils et elle cherchera toujours à me protéger.
Théo - A te protéger de quoi ? De ma maman ?
- Les grands sont bêtes parfois.
Théo - Ca, je sais.


Sa réflexion me fait rire. Il a tellement raison.Les adultes ont toujours tendance à compliquer les choses alors que ça pourrait être bien plus simple. Je lâche l'épaule de Théo et attrape le poivrier pour me servir. Tout en poivrant mon assiette, je reviens sur le sujet barbecue bien moins problématique.

- Quand on se fera ce barbecue, tu prendras ton gant de baseball, on se fera quelques lancers. Ca te va ?
- Oh ouais !


Devant son enthousiasme, je ne peux que sourire et j'ai soudain hâte qu'on puisse le faire. Il va vraiment falloir que j'aille me racheter un gant de baseball pour pouvoir jouer avec lui.

Codage par Libella sur Graphiorum




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Instructeur de tir

Associé à The range at Austin

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Sam 4 Aoû - 3:17

 
New favorite memory

Neil est aussi surpris que moi de l’invitation de ma mère à la sienne, et je ne peux que lui donner raison. J’allais dire à mon amour qu’il n’avait pas à se justifier auprès de maman, mais c’était, hélas, trop tard. Au lieu de quoi, il lui expliquait ce que sa mère avait fait pour entraver notre relation et d’en reparler me faisait monter la moutarde au nez. J’avais envie de répondre à ma mère de ne pas se mêler de ce qui ne la regardait pas, comme bien trop souvent à mon goût, même si c’était pour me rendre service ou par bienveillance. Je n’étais vraiment pas contente et me ressuyais la bouche nerveusement avec ma serviette. Maman allait trop loin. Qu’elle ne croit pas que Madame Woodman puisse faire quelque chose dans le genre, je pouvais la comprendre, je n’aurais jamais cru cela de sa part, mais si Neil l’affirmait jamais je n’aurais remis en doute sa parole. Et là, c’était un peu comme si maman venait de le faire.

Comme Neil et Théo étaient là, je rongerais mon frein, mais quand je serais seule avec elle, je lui dirais ce que j’en ai pensé. Et ce n’était pas à elle d’aller voir Michelle, mais à moi, si quelqu’un devait rouvrir ce dossier. Bien que j’estimais ne pas avoir à rajouter par-dessus ce que Neil avait pu dire à sa mère ou non. Je savais très bien ce que c’était qu’un amour entre une mère et son fils pour ne pas tenter de foutre la merde entre Neil et sa maman, et surtout, je respectais la parole de mon amour, plus que je la chérissais encore.

Et quand je l’entends répondre, je suis heureuse d’entendre ce genre de mots de la bouche de l’amour de ma vie. Il avait une mère protectrice, peut-être un peu trop, mais je ne pourrais pas lui enlever de tout faire pour essayer de préserver le bonheur de son fils… Ce qui me renvoyait à mon propre rôle de mère. J’étais comme elle avec Théo… Cela m’était dur à admettre, mais ce serait probablement une leçon que j’aurais à apprendre quand mon fils aura trouvé celle qui lui est dévolue.

Encore une fois, c’est Théo qui désamorce les choses et je le trouve adorable dans sa façon de montrer que je n’étais pas une mauvaise personne. Il ne comprenait pas qu’on puisse penser que je pourrais être un danger pour quelconque. Et cette confiance en sa mère me serra fort le cœur d’une vive émotion. Le fait qu’un lien se créait également entre Neil et ma moitié me fit du bien. Ils avaient l’air de bien communiquer tous les deux et d’avoir développé une certaine complicité. Je le voyais déjà comme le père de mon enfant. Cela pouvait être dangereux et précipité, mais c’était ainsi que je le ressentais. Neil aimait réellement Théo, et c’était réciproque, et mes réticences ne pouvaient pas aller contre ce lien qui se faisait avec le plus grand naturel du monde. Je retrouvais d’ailleurs là mon Neil attentionné. Il avait remarqué le matériel dans la chambre et devait s’être souvenu de la passion de Théo pour le baseball.

-Je… Je suis contente que vous fassiez des projets tous les deux… ,fis-je un sourire béat bien que mes yeux étaient baignés de larmes que je pourrais difficilement cacher à Neil si je pouvais les éviter à mon fils, en détournant simplement le regard ou en fixant soudainement le plafond pendant que je chassais une poussière imaginaire de mes yeux.

Et j’étais sincère. Je n’étais même pas jalouse même si ma possessivité à l’égard des deux hommes de ma vie prenait plus souvent le pas sur tout le reste. J’étais simplement heureuse pour eux deux qu’ils se soient trouvés, et soulagée car tout cela était plutôt bon signe même s’il nous restait à tous les deux pas mal de chemin à parcourir avec mon ex-militaire préféré.

-Neil…

Je voyais bien que Théo hésitait à dire ce qu’il avait sur le cœur parce que j’étais là, mais je le sentais apaisé par la présence de Neil qui lui conférait une toute nouvelle confiance :

-Neil, plus tard, je pourrais protéger des gens moi aussi ? Comme toi ou comme les policiers ? Les policiers sont aussi des héros, hein Neil?

J’avais peur de ce que ma moitié pourrait lui répondre, ou qu’il abonde dans son sens, mais il était important pour moi de le laisser s’exprimer à ce sujet. Après tout, je me devais de lui faire confiance aussi.

Je fis un hochement de tête à Neil pour lui faire comprendre qu’il pouvait y aller. J’étais sûre qu’il trouverait les mots justes parce qu’il est bien plus objectif qu’une mère qui craint pour son enfant. Et j'avais besoin de savoir sa position sur le sujet, même si j'avais déjà ma petite idée...
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Neil Woodman
Well, Goddamn it then, Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 608
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Lun 6 Aoû - 21:59

 
New favorite memory

Je remarque sans mal ses larmes qu'elle cherche à cacher à Théo. Je ne relève pas car je sais que ce ne sont pas des larmes de tristesse. Elle doit certainement être contente de voir que je m'entend bien avec son fils. Je n'ai pas de mal à bien m'entendre ce gamin, il est agréable et bien élevé, je ne vois pas qui pourrait ne pas l'apprécier. Malgré le fait qu'elle se soit retrouvée seule, Kate a fait du bon travail avec l'éducation de son fils.

Je regarde encore Kate alors que Théo m'appelle par mon prénom. Je me tourne vers lui et le regarde en attendant la question qui ne tarde pas à venir. Sa question est légitime mais c'est aussi une sacrée planche savonneuse. Mon instruction militaire me pousse à l'encourager mais je commence à avoir suffisamment d'affection pour lui pour ne pas avoir envie qu'il marche sur mes traces ou devienne policier. Ce sont des jobs dangereux où on est jamais sûr de pouvoir rentrer le soir. Je bois un peu d'eau pour me laisser un peu de temps de réflexion.

- Les policiers aussi sont des héros. Ils mettent leur vie en jeu chaque jour pour qu'on puisse vivre en sécurité comme les soldats le font hors de nos frontières.

J'arrête là le discours patriotique avant que Kate ne commence à me regarder de travers et de toute façon ce n'est pas une chose qu'un enfant de 7 ans doit entendre.

- On va faire un marché tous les deux. Si tu veux toujours devenir policier quand tu auras fini tes études, je t'aiderais. Je connais quelques astuces qui peuvent servir mais il faut que tu finisses tes études d'abord. Deal ?

Théo hésite un instant et fini par me tendre son auriculaire.

Théo - Deal !

Je scelle le pacte avec lui puis regarde Kate pour savoir si j'ai mis les pieds dans le plat.

Codage par Libella sur Graphiorum




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Instructeur de tir

Associé à The range at Austin

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 334
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Moi
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: New favorite memory | Kate, le Mer 8 Aoû - 0:31

 
New favorite memory

J’avoue que j’ai un peu peur et les secondes qui s’égrainèrent dans l’attente de la réponse de Neil me retournaient l’estomac. Le couperet tomba et mes épaules s’affaissèrent sans que j’en aie conscience. Il était normal que Neil soit convaincu de ce qu’il racontait, sinon il n’aurait pas fait de carrière militaire aussi longue. La conception de l’héroïsme de Neil m’apparaissait maintenant plus claire et peut-être moins barbare quand je l’entendais défendre ses idéaux avec une certaine conviction, tout en la rendant un peu plus belle que l’image que je m’en faisais. Il arrivait à me faire revoir un tout petit peu ma copie sur le sujet, même si je ne changerai pas de position pour autant. Cela aurait au moins le don de me faire réfléchir, et accepter cette conception même si je n’arrivais pas à l’appréhender moi-même et cela me rendrait probablement plus tolérante. En une seule après-midi, Neil avait, par sa simple présence et sa sincérité, réussit à me faire progresser et certaines choses sous un autre jour. On était bien-sûr encore loin de se passer la bague au doigt mais il était clair que cet homme me rendrait meilleure au quotidien et rendrait mon quotidien bien meilleur.

Au lieu de le regarder avec appréhension, malaise et agacement, j’observais son visage et mes yeux trahissaient une forme d’admiration toute retrouvée. Neil incarnait le don de soi dans tout ce qu’il y avait de plus beau. Je comprenais qu’il tentait de tempérer l’enthousiasme infantile de mon fils pour essayer de ménager tout en respectant son vœu. Cette forme de compromis m’allait droit au cœur. Après tout, il se pouvait très bien que mon fils change d’avis en cours de route. Pourtant, comme l’avait si bien dit Neil, même si cela me rassurait un peu, je ne pourrais jamais m’empêcher de m’inquiéter pour Théo, quoi qu’on puisse me dire… Puisque je suis sa mère. Et la peur de perdre un jour mon enfant dans l’exercice de ses fonctions, qui me tenaillait le ventre, ne me quitterait pas de sitôt même si la patience de Neil et son choix juste de mot avait réussis à au moins m’apaiser un minimum. On aurait temps de voir venir… C’était ce que je lisais entre les lignes.

Je soupire un peu, en fermant les yeux. Je me remémorais les sensations que me procuraient les mouvements de Théo à l’intérieur de mon ventre, et les revivais l’espace d’une petite minute. Je me passais même la main sur mon ventre, le revoyant plus arrondi qu’aujourd’hui. Quand je rouvre les paupières, je souris à demi à Neil, bien que je n’avais pas abandonné le combat de dissuader mon fils de prendre la voie des armes :

-Théo…Je serais bien moins inquiète que tu aies quelqu’un d’honnête, de fiable et de tempéré comme Neil pour te seconder. Je sais qu’il sera sérieux, et le savoir à tes côtés pour te donner quelques ficelles me soulagera un peu… de…

Je n’arrivais pas à dire la suite, parce que je n’avais tout bonnement plus l’habitude d’exprimer tout haut mes craintes les plus profondes. C’était bien-sûr plus facile avec Neil qui semblait me sortir de mon apathie dans laquelle je me suis enfermée depuis des années, mais c’était encore un peu tôt pour que ça se passe toujours aussi facilement que depuis le début de l’après-midi quand j’ai fais un effort digne d’un pas de géant à mes yeux.

Si je pouvais m’ouvrir à Neil, il me semblait nécessaire d’apprendre à le faire pour mon bambin. Je venais de le faire, alors je souriais en constatant presque timidement :

-Neil, tu as un certain talent pour te montrer convaincant…

Si je pouvais lui reconnaître quelque chose, c’est qu’il n’avait pas besoin d’être stratège pour me faire chavirer comme ça. Pour réussir à me faire lâcher plus facilement du leste, il fallait y aller. Mais si ce n’était pas l’authentique Neil qui y arrivait, que resterait-il de la Kate qu’il avait tant aimée ? Je pense qu’être plus sensible à son charme jouait en sa faveur, mais c’est surtout qu’il savait parler à mon cœur, dans un langage tel qu’il pouvait m’atteindre en douceur.

-Je ne dis pas ça en pensant que tu cherches à me duper, je sais bien que ce n’est pas le cas… Je dis ça parce que… parce que…Bah parce que ! Voilà…

Ce seraient probablement quelques mots qu’il faudrait m’arracher de la bouche, mais je n’arrivais pas moi-même à mettre des mots dessus, et cela me frustrait comme un bègue qui fait ses premiers pas en orthophonie.

-Je… Je crois bien qu’on devrait manger tant que c’est encore chaud, fis-je dans une tentative désespérée de noyer le poisson.
-Je crois que maman elle doit vraiment beaucoup t’aimer aussi, tu sais…
-Théo…
-D’habitude elle ne dit pas beaucoup de choses gentilles aux monsieurs***… Une fois elle a même donné un coup de pied à un monsieur entre les jambes. Maman elle tape jamais les gens. Mais là je l’ai vu par la fenêtre…
-Théo, ça suffit… Et depuis quand tu épies les gens aux fenêtres ? Il me semble que ce n’est pas quelque chose que je t’ai appris…
-Mamie Chelsea, si…
-Que…, quoi?, m’interrompais-je en tournant le regard vers maman pour lui faire comprendre que ce serait un autre sujet dont on aurait à traiter entre adultes. Décidément…

Je n’étais pas fière de cette épisode de ma vie en tous cas, encore moins qu’il soit évoqué en face de mon premier amour. Je rougissais même car je n’aurais jamais voulu que mon enfant assiste à cela venant de moi. Mais j’avais été un peu obligée parce que l’homme en question s’était montré un peu trop « proche » de mon corps. Je ne faisais que me défendre face à un agresseur mais je n’en avais pas parlé à Théo. C’était un cas isolé et d’ailleurs dans le quartier maintenant on savait de quel bois je me chauffais :

-Je ne fais jamais ça d’habitude, mais j’avais une bonne raison…

Il était vrai que je me montrais froide chaque fois qu’un type essayait de m’aborder. C’était mon moyen de les décourager :

-C’est vrai que je fais rarement de compliments aux hommes, sauf peut-être à mes patients pour les encourager et leur être agréable… Les autres, je les dissuade parce que mon cœur n’a toujours appartenu qu’…
- Qu’à Neil, complétait maman.

Une nouvelle fois je détournais le visage après avoir fusillé maman du regard, et plongeais presque mon nez dans la contemplation scrupuleuse de mon assiette, le teint cramoisi :
-J’aurais dû acheter plus de jambon…
Codage par Libella sur Graphiorum

*** Ici le monsieur et non messieurs est volontaire.




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: New favorite memory | Kate, le

New favorite memory | Kate

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: Les logements-