AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Willray ► Plongée dans les abysses


Loïc de Lorray
LIVRÉ À MOI-MÊME. STOP.
COLIS PERDU. STOP.
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 2102
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : ishtar (av) ► vocivus (ic;gif) ► astra (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :






EN CE MOMENT
» Vacances en Corse brutalement interrompues par un accident en mer, retour à Austin dès la sortie de Loïc de l'hôpital.
» Rechute de son cancer, il espère être quand même capable de suivre les cours de l'année prochaine.
» Il essaie tant bien que mal d'avancer et de ne pas se laisser abattre, avec l'aide de Kelly, ses amis, sa famille.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, études d'économie.
» Rechute en août 2018.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Willray ► Plongée dans les abysses, le Mer 11 Juil - 15:55

À la proue du bateau, le vent m’arrive en pleine face. Je cligne une fois, deux, trois fois des yeux, et ma cornée semble se racornir d’elle-même sous le sel marin. Notre vitesse est assez élevée afin que nous arrivions rapidement à destination. Y’a un sourire qui effleure mes lèvres quand j’y pense. La crique se situe à quelques kilomètres de notre résidence secondaire et, cet endroit, je le connais comme ma poche. On trouve toujours le moyen d’y aller au moins une fois par an en famille, pendant la saison chaude bien évidemment, et c’est à qui plonge le plus vite dans les eaux azurées de la baie. C’est aussi à qui trouve le moyen de faire les photos les plus folles avec la GoPro, et j’ai presque un fou rire en pensant à toutes les conneries qui se sont enchaînées années après années, Nessrine et moi main dans la main, comme les deux gosses qu’on était encore. Mais cette année, les choses sont différentes. La cousine qui est partie en Chine au lieu de nous accompagner ici, et un ami d’enfance avec sa famille qui nous accompagne pour les remplacer. Sans compter la meilleure de toutes que j’ai pu inviter pour ces vacances. Un changement pour le plus grand bien, je n’en doute pas.

Une voix féminine retentit derrière moi à travers les remous de l’eau, et j’me retourne en m’appuyant sur la barre. Sourire. Kelly. « Belle vue, hein ? » que j’entonne en élargissant les bras pour englober le paysage entier. Les massifs rochers à quelques centaines de mètres à ma gauche s’hérissent comme ça depuis notre sortie de la ville, avec les petites maisons colorées qui s’alignent sur la rive. De l’autre côté, la mer. À perte de vue. Ma petite amie se rapproche suffisamment pour que mes bras l’entourent et je la fais se retourner, son dos contre mon torse. Je plonge mon nez dans ses cheveux et, pendant quelques secondes, plus personne ne dit rien. Juste le ronronnement sourd du moteur, et la coque fendant les vagues – presque inexistantes par ici. J’éloigne ma tête de Kelly quand un toussotement me prend, en maudissant la toux qui me suit depuis quelques semaine, puis reporte mon attention sur elle. « Donc, c’est la première fois que tu mets les pieds par ici toi, hein ? Pas trop déçue du voyage pour l’instant ? » Petit sourire ironique. Elle a pas intérêt à dire non.



le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscursir.
b. vian; l'écume des jours.
POUMON NÉNUPHAR
Kelly H. Williams
holly shit Bloody Hell
avatar
Inscrit le : 17/03/2017
Messages : 318
Avatar : Katerina Graham
Crédits : avatar: delreys
Date de naissance : 12/05/1997
Mes rps :

Bloc notes :

~I'm in love



~I'm a badass



~I'm in hollydays



~ Je suis diplomée


Afficher


Re: Willray ► Plongée dans les abysses, le Mer 11 Juil - 16:24

Je suis sur un bateau et ce n'est pas celui que je prenait autre fois pour faire al connexion entre Calais et Douvre pour retourner en Angleterre après les vacances. Non cette fois c'est différent. Je ne suis pas avec ma famille, je suis la seule ici qui porte le nom Williams. Ici il n'y a que des Lorray et des Smith.
Je suis partie en Corse avec la famille de Loïc et la famille de son ami d'enfance mais j'ai pas trop compris pourquoi il avait un nom différent de celui de sa famille. J'ai pas trop posé de question mais ce mec à quand même l'air coincé du cul cul.

Je suis à l'arrière de bateau et je discute avec ce Isaak, je prends le temps de m'intéresser à celui-ci parce que je sais que c'est important pour Lolo. Quad la conversation se fini je me dirige vers l'avant du bateau ou ce trouve Loïc. Je manque de tomber quelques fois dans l'eau à cause de la grande vitesse.
Quand je me retrouve près de Loïc je lui me mets près de son oreille et lui chuchote: "Qu'est ce que c'est beau ici..."
Je me mets dans ses bras et me laisse me plonger dans le creux de son omoplate pendant que je sens qu'il me renifle les cheveux. Je les ai laissé au naturel c'est a dire en mode crinière de Lion.
"Franchement je t'avoue que je m'ennuie en peu ton pote là il est vraiment pas très sympas et puis qu'est ce qu'il fait chaud" dis-je sur un ton ironique.
"Non mais en vrai c'est trop beau, la vue est magnifique. Merci de m'avoir emmenée c'est juste trop beau. Je t'aime mon amour." je me retourne et puis l'embrasse. Juste un smak parce que y'as quand même sa famille qui doit être entrain de nous stalker.

on reste là, collé l'un sur l'autre, pendant le reste du voyage. Seulement une dizaine de minutes sont passé le temps qu'on arrive dans une petite crique avec de l'eau comme je n'avait encore jamais vu. Cette eau était d'une transparence invraisemblable. Je vois le fond marin très clairement. Je me lève des bras de Loïc pour pouvoir toucher cette eau. Elle est plutôt froide mais vu la chaleur ça ne me dérange pas. Je retire mon short et mon T-shirt pour me mettre en maillot.

"Je peux allez dans l'eau ?" dis-je à Loïc avec mon sourire soudain devenu enfantin.


DEAD
END
Loïc de Lorray
LIVRÉ À MOI-MÊME. STOP.
COLIS PERDU. STOP.
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 2102
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : ishtar (av) ► vocivus (ic;gif) ► astra (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :






EN CE MOMENT
» Vacances en Corse brutalement interrompues par un accident en mer, retour à Austin dès la sortie de Loïc de l'hôpital.
» Rechute de son cancer, il espère être quand même capable de suivre les cours de l'année prochaine.
» Il essaie tant bien que mal d'avancer et de ne pas se laisser abattre, avec l'aide de Kelly, ses amis, sa famille.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, études d'économie.
» Rechute en août 2018.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Re: Willray ► Plongée dans les abysses, le Mer 11 Juil - 17:01

Kelly se glisse jusqu’à mon oreille pour me chuchoter « Qu’est-ce que c’est beau ici… » et je rigole doucement, tout à fait d’accord avec elle. « Je pense que c’est un des seuls endroits où je pourrais passer le restant de ma vie. » Là. Dans c’village perdu de Corse. Avec la mer à deux pas. Une toux brève m’arrache à mes considérations et, après, la conversation dévie plutôt sur d’autres choses plus communes. « Franchement, je t’avoue que je m’ennuie un peu ton pote là, il est vraiment pas très sympa et puis qu’est-ce qu’il fait chaud. » J’éclate de rire et m’étouffe à moitié, peut-être un peu trop vite, mais n’y prends pas garde. Isaak. Pas très sympa, lui ? « Carrément coincé du cul tu veux dire ? » que j’lui fais sur le ton de la rigolade, avant de me reprendre. « Non, plus sérieusement, t’en fais pas va ça viendra avec le temps. C’est honnêtement un chouette type. Faut juste que t’apprennes à le connaître. C’est pas l’genre à facilement baisser sa garde. » J’dis pas un mot sur le pourquoi du comment, mais clairement le fait qu’il ne soit pas un Smith de naissance n’a pas aidé à son ouverture aux autres. Sauf qu’il n’aime pas en parler, alors je respecte ça. Même avec Kelly. « Non mais en vrai c’est trop beau, la vue est magnifique. Merci de m’avoir emmenée c’est juste trop beau. Je t’aime mon amour. » Elle ne me laisse pas longtemps pour lui répondre un petit « Moi aussi je t’aime. » que la fille se retourne pour me couper le souffle d’un baiser.

Une dizaine de minutes plus tard, on entend distinctement le moteur s’éteindre, et des pas rappliquer par ici. Kelly ne perd pas de temps pour retirer ses vêtements et je dois la rattraper d’une main avant qu’elle ne se découvre totalement. Ce qui fait que j’ai la main sur son teeshirt à moitié soulevé quand tout le monde rapplique – situation légèrement embarrassante. « Je peux aller dans l’eau ? » qu’elle demande avec un sourire soudain enfantin. « Hmmm pas tout de suite non. Ce qui va suivre va faire partie de l’autre moitié de la surprise. Dis Kelly, t’as déjà fait de la plongée ? »
Mon regard se tourne vers le moniteur qui arrive de par derrière. On s’équipe en quelques minutes, combinaisons, bouteilles, masque, palme spéciale pour ma part, tout ce qui nous faut pour passer deux belles heures dans l’eau. Et puis, on est sur le pont, en train d’écouter les dernières instructions de l’homme. Cela, c’est surtout pour Kelly et Isaak, car pour ma part c’est – littéralement – la quinzième fois que plonge dans cet endroit, avec ce plongeur comme guide.
Une fois que tout cela est fini, nous nous tenons devant l’échelle, et je laisse ma première place à Kelly. « Après vous ma chère. »



le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscursir.
b. vian; l'écume des jours.
POUMON NÉNUPHAR
Kelly H. Williams
holly shit Bloody Hell
avatar
Inscrit le : 17/03/2017
Messages : 318
Avatar : Katerina Graham
Crédits : avatar: delreys
Date de naissance : 12/05/1997
Mes rps :

Bloc notes :

~I'm in love



~I'm a badass



~I'm in hollydays



~ Je suis diplomée


Afficher


Re: Willray ► Plongée dans les abysses, le Ven 13 Juil - 15:33

Après ma remarque Loïc rigole à s’en étouffer. Je trouve qu’il tousse de plus en plus ses temps si, ça doit être un petit virus. C’est vrai que son pote est vraiment coincé du cul mais bon je pense que c’est un peu de famille aussi, ils sont tous un peu sur leurs grands chevaux. Et puis y’a moi l’out sider, celle qui faut des blagues à tout bout de champs et qui ne parle toujours pas Français même si elle écoute des disques dans la voiture et a vu « Bienvenue chez les Cht’is. Quoi que Loïc m’as dit que c’était pas vraiment du français. Qu’est ce que c’est alors qui c’est pas du Français ? Du Chinois ? Bref ce film m’as un peu déboussolée. L’Anglais c’est quand même bien plus facile. Comme on dis dans mon anglais britannique "easy peasy".
Il est vrai que j’aimerais bien me lier d’amitié avec le meilleur pote de mon chéri mais lui ne fait pas d’effort. En même temps je peux le comprendre, je lui ai quand même un peu volé Loïc, il est peut-être super protecteur. Je sais pas très bien mais inspecteur Kelly va le découvrir tôt ou tard.
Je lui dis je t’aime et je souris comme d’habitude. Le sentiment que j’éprouve pour Loïc est immense, jamais je n’avais ressenti ça avant. Je m’imagine avec lui, dans une grande maison avec deux bagues aux doigts et une famille avec trois enfants. C’est comme si c’était le bon. Je sais que ça paraît con mais je me sens tellement bien avec lui…
Dis minutes plus tard nous voilà dans une crique qui dont l’eau te donne immédiatement envie de plonger dedans. Mais quelle bonne surprise ! Je m’apprête à plonger dedans quand Loïc me rattrape le bras par un bout du T-shirt déjà retiré. Je le regarde en mode "Je peux pas y aller ?". Quand il me dit que ce voyage et cette crique n’est que la moitié de la surprise je ne comprends pas trop où il veut en venir. Puis y’a un autre bateau qui arrive avec des équipements de plongée.
« Non j’ai jamais fait de la plongée… ». Un certain stresse monte en moi… Nager dans l’eau ça va mais allez en profondeur ça fait quand même un peu peur… Non en fait ça fait vachement peur.
Le moniteur nous explique pendant environ dix minutes comment il faut faire. Bien évidement je ne m’en sort pas avec l’équipement, je mets au moins cinq minutes de plus que les autres.  Le mec nous donne ses dernières instructions et puis on se retrouve à devoir plonger. L’équipement pèse sur mes épaules mais je pensais que ce serais plus lourd que ça. Loïc me dit de passer avant lui, je voulais pas. Mais bon pour pas paraître trop peureuse je me mets au bord du bateau, regarde une dernière fois Loïc avec un regarde plein de peur et saute dans l’eau.
Contrairement à la chaleur extérieur, l’eau dans laquelle je me trouve maintenant est quand même assez froide. Mes palmes m’aident à remonter à la surface et je prends une grande inspiration.
Je suis bientôt rejoins par Loïc et Isaak. Isaak nous dis qu’il part de sont côté et vas vers la gauche.
« Alors on va où ? » demandais-je à Loïc.


DEAD
END
Loïc de Lorray
LIVRÉ À MOI-MÊME. STOP.
COLIS PERDU. STOP.
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 2102
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : ishtar (av) ► vocivus (ic;gif) ► astra (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :






EN CE MOMENT
» Vacances en Corse brutalement interrompues par un accident en mer, retour à Austin dès la sortie de Loïc de l'hôpital.
» Rechute de son cancer, il espère être quand même capable de suivre les cours de l'année prochaine.
» Il essaie tant bien que mal d'avancer et de ne pas se laisser abattre, avec l'aide de Kelly, ses amis, sa famille.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, études d'économie.
» Rechute en août 2018.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Re: Willray ► Plongée dans les abysses, le Lun 6 Aoû - 1:41

En moins de quelques minutes, tout le monde barbotte et nous nous éloignons de quelques mètres du bateau. La prothèse particulière pour la plongée pèse, plus que d’ordinaire, et j’y glisse un coup d’œil au-delà de la surface. La palme s’agite pourtant en rythme, totalement normalement, et je relève la tête au bout de quelques secondes. Devant moi, juste Kelly, qui vient de surgir hors de la mer dans une giclée de cheveux gorgés d’eau. Derrière, les deux moniteurs et mon ami, qui annonce rapidement partir de son côté. Je hausse les sourcils. « Du vrai Isaak. Toujours la jouer en solo. » avec un petit haussement de sourcil amusé. « T’es prête ? » que je lance à ma petite amie à travers le faible remous des vagues. Son air pétrifié-mais-pas-quand-même-parce-que-je-suis-forte me fait partir dans un rire, étouffé cinq secondes après par un soudain regain de sérieux. Je m’avance vers elle en quelques brassées et glisse doucement mes doigts dans les siens. « Allez, montre-moi c’que t’as dans le ventre. » Puis, plaçant le détendeur dans ma bouche. Nos regards sont amarrés l’un dans l’autre lorsque nous coulons tous les deux vers le fond.

Le monde marin se révèle sous nos yeux. Éclatant de couleurs et de vie, bien plus que ce qu’aurait pu être imaginé de prime abord. La fraîcheur du courant engloutit tout, et je me détache rapidement de Kelly – de toute manière, l’accompagnateur ne va pas la perdre de vue un seul instant étant donné qu’il s’agit de sa première plongée. Je lève la tête vers le haut et découvre la surface délicatement agitée par le vent, le passage des bancs de poisson, l’ombre du bateau. Y’a un soupir qui se prend de moi, instinctivement, et je dois me retenir sourire.
Merde.
J’avais oublié.
À quel point cette sensation était grisante.

Bientôt, je me laisse encore un peu plus sombrer en grimaçant sous la pression qui encercle ma poitrine – bordel, je me rappelais pas que ça compressait autant. Une fois relativement habitué à ce changement de niveau, je fais de grands gestes aux autres pour qu’ils me rejoignent. Le moniteur me rappelle de ne pas dépasser le seuil de six mètres, en indiquant Kelly, et je lui assure d’un mouvement de tête que, non, il ne va pas être obligé de nous remonter tous parce que j’ai enfreint les règles.
Le rocher sur lequel je nous ai arrêtés est couvert de coraux en tous genres. Signe de la main à la métis pour qu’elle s’approche, et je fais mine de lui décocher un des végétaux en forme de pissenlit pour lui accrocher dans les cheveux. En accommodant la scène aux moyens du bord, il ne me reste plus qu’à lui faire la cour comme dans l’ancien tant, baise main et chapeau bien bas compris.

Le temps passe, et je me sens de moins en moins à l’aise. Toujours ce cercle, ce foutu cercle qui me compresse la poitrine, et la plongée se révèle être une véritable épreuve. Mouvements plus désordonnés, nage moins rapide, et pourtant je ne peux me résoudre à abandonner la partie maintenant – pas alors que c’est la première fois de Kelly. Je sais, c’est con, mais pendant au moins une bonne vingtaine de minutes je me décide de continuer la partie.
Mais l’eau tourbillonne. Et vite. Bien plus vite que ce qu’elle ne devrait. Y’a du flou devant mes yeux, du blanc, des Nemo et des Martin et des Dorie qui passent devant moi, repassent, jouent au Renard qui Passe. Et toujours cette pression. Les poumons qui arrivent plus à suivre, l’air difficilement avalé.

Je sature au même moment où mes doigts pointent le ciel à toute allure. J’ai à peine le temps de voir les deux autres arriver vers moi que la pression creuse un trou dans ma cage thoracique. Le cri de douleur s’échappe automatiquement, étouffé par l’eau, et c’est tout un faisceau de bulles d’air qui accompagnent le noir irréel qui suit.
Brutal.
Vide.

EXPLICATIONS:
 



le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscursir.
b. vian; l'écume des jours.
POUMON NÉNUPHAR
Kelly H. Williams
holly shit Bloody Hell
avatar
Inscrit le : 17/03/2017
Messages : 318
Avatar : Katerina Graham
Crédits : avatar: delreys
Date de naissance : 12/05/1997
Mes rps :

Bloc notes :

~I'm in love



~I'm a badass



~I'm in hollydays



~ Je suis diplomée


Afficher


Re: Willray ► Plongée dans les abysses, le Lun 6 Aoû - 2:42

J’ai peur. J’ai juste peur. Je suis là au bord du bateau et j’ai peur. J’ai jamais peu. J’ai peur de rien. C’est ce que je pensais du moins. La famille de Loïc et lui même me regarde d’un air Allez-fais-le-tu-sera-contente-après-mais-prend-pas-trop-longtemps-quand-même. Alors je prends mon courage à deux main (Je dirais même à trois mains) et saute dans l’eau transparente. Ce n’était pas si terrible que ça finalement. Je fais quelques mouvement de nage pour m’éloigner du bateau et je suis vite rejoins par mon cher et tendre Loïc. Il me demande si je suis prête… Oui, fin moyennement.
Nos doigts s’enlace presque machinalement et on plonge. On descends petit à petit dans les profondeur de l’océan. Il me lâche la main sans me prévenir et tout d ‘un coup je me sens tout nue. Sans aucune protection. C’est dingue l’effet que mon chat à sur moi. Je ne pensais pas qu’un jour je pourrais ressentir un truc pareil. C’est comme si il était une part de moi que je ne savais pas qui existait.

Je fais un peu le chemin de mon côté, plus j’avance plus ce que je vois me paraît irréel. Il’y a partout ou je pose les yeux des poisson aux multiples couleurs, des coraux immense, des étoiles de mer et des animaux de toute sortes. J’ai même vu un poulpe. Malheureusement en essayant de m’approcher il m’as couverte d’encre. Ce qui a beaucoup fait rire Isaak qui était un peu partis de son côté.

Au bout de quelques temps Loïc me demande de venir près de lui il est debout sur un roché qui semble bien coloré. Je m’approche tranquillement de lui en prenant la main qu’il me tend. Je regarde un peu ci qu’il se passe en dessous de moi et je remarques d’étrange fleure. Loïc fais semblant d’en prendre une et de me la tendre en me courtisant comme si j’étais une reine et lui un courtisant prétendant au trône. J’aime ça. On s’amuse bien.

On continue de plus en plus profond et de plus en plus loin. Je grade un œil sur Loïc en cas de panique complet de mon côté. Je me sens de plus en plus alaise avec la pression et le poids de l’équipement. C’est plutôt facile en fait. Je crois que je ne pourrais jamais m’habituer à cette vue extraordinaire. Loïc va de plus en plus lentement. Qu’est ce qu’il lui prend.
Je me retourne pour aller le rejoindre et puis là mon cœur commence à battre à cents à l’heure. Je ne le vois plus en face de moi mais entrain de couler vers le fond noir de la mer. Mes bars fatigue retrouve d’un coup toutes leur forces. Je plonge et nage le plus vite possible pour essayer de le rattraper. Mon cris quoi que étouffé par l’eau atour de moi se fait entendre. Je prend le bras de Loïc qui semble lourd. Je pousse dans mes jambes pour remonter à la surface. Je sens qu’on m’aide mais je n’y fais pas attention. Quand on arrive à la surface. Le mono appelle le bateau et Isaak est à mes côté entrain de porter les trois quart de se qui semble sous mes yeux troublé par les larmes être un Loïc sans vie.

Le bateau arrive dans les quelques minutes. Ils embarques Loïc et m’aide moi aussi à me hisser sur le bateau. Ma main tient celle de Loïc tellement fort que le mono me demande de la serrer un peu moins fort par peur que j’arrête le sang de couler dans la mains de mon copain. Je n’arrive pas à la dé-serrer. Je sens alors Isaak me détacher la main et me prendre dans ses bras et là je m’effondre. Je pleure toutes le larmes de mon corps dans ses bras. Les bras de cet inconnu qui jusque là n’avais été que froid et dur.

On arrive vite à l’hôpital. Tout se passe très vite mais dès que je m’assied dans la salle d’attente, je sens les minutes passer comme des journées entières. Des millier de question me passe par la tête.

Les parents de Loïc me tienne la mains comme si je partageais ma peine avec eux et que eux me partageais la leurs. Les larmes coulais encore sur mes joues mais cette fois je n’avais plus d’expression sur le visage. Je me sentais vidée. Comme si on m’avais retirée toute envie de vivre.

Ça faisait maintenant plus de six heure qu’on attendais dans cette salle qui puais l’hôpital. Puis on voit la tête du médecin apparaître comme si un dieu venait de descendre des cieux. Ma main toujours collée à celle de la mère de Loïc l’entraîne pour aller à la rencontre du médecin. Il s’avérait que le médecin n’était pas le dieux qu’on attendais mais plutôt le diable en personne. Toute ce qu’il me dis passe par un oreille mais n’enregistre pas ce qu’il dis. Tout semble flou après le mots Cancer. Tout semble ne plus avoir d’importance. C’est trop pour moi. Je lâche la main de sa mère et me dirige vers la sortie mais Isaak m’arrête en chemin.
« C’est pas la bonne solution. Il voudrais que tu sois la quand il se réveille. »
Je ne le regarde même pas. Je continue mon chemin.

Je marche pendant presque deux heure dans la nature aux alentour de l’hôpital. Je chott dans tout ce qu’il me passe sous le pied. Je crie comme personne ne l’as encore jamais fais. J’arrose le paysage désertique de la corse avec mes larmes qui sont devenu un torrent des rivières. J’ai qu’une seule question… POURQUOI ?


DEAD
END
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Willray ► Plongée dans les abysses, le

Willray ► Plongée dans les abysses

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-