Partagez| .

Back to reality [ft. Kathlyn]


Tommy Powell
avatar
Inscrit le : 06/07/2018
Messages : 49
Avatar : Jaeden Lieberher
Crédits : Google and me
Mes rps :


Bloc notes : /

Afficher


Back to reality [ft. Kathlyn], le Mar 10 Juil - 14:37





Kathlyn & Tommy





Le vent, le froid. Je pédalais à toute vitesse en espérant que rien ne puisse me rattaper. J’haletais, les cheveux au vent, levé sur les pédales, comme un coureur qui se bat pour avoir son prix. J’allais de plus en plus vite, toujours plus loin, accompagné de la pente de la troisième avenue. Mon père était mort. Ma mère était accompagné de bons à rien à la maison qui faisaient tout lui faire croire qu’on était une “famille”. Jamais vu ces trouduc avant. J’étais parti à toute vitesse, espérant ne jamais revenir, ne jamais revoir cette maison de malheur. Je fermais les yeux, inspirant l’air frais du début d’aprés-midi. Le temps était suspendu.
Je m’imaginais en spectateur et je me dis alors que le spectacle est vraiment pathétique. Mon père mort, une famille de merde, sun super tableau digne d’une émission télé. Je crispais mes doigts sur le guidon de mon fidèle destrier ; mon vélo. Il m’avait amené partout, me guidait sur les chemins boueux d’Austin. Il ne m’avait jamais fait faux bonds. Je n’sais plus si j’ai envie d’hurler de rire ou de hurler tout court. Heureusement à ce moment là c gosse débarque et court après son ballon. Je freinais et lâchais mon vélo qui s’écrase au sol. Je sautillais maladroitement avant de jeter un regard furieux sur c’petit con.
Mon corps s’agitait sans mon consentement quelques secondes ; je lâchais ce qui me caractérisait le plus tout en faisant des doigts d’honneur comme pris dans un spasme :

PU-PU-PUTAIN !! Je reprenais maladroitement mes esprits et hurlais : Fils de pu-pu-pute, t’peux pas regarder ce que t-t-t-t’fais !!! Je m’avançais vers lui, lui agrippant le col au passage, le secouant comme un prunier.

(c) DΛNDELION


The Outsiders
You would worn me down, I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed. You held me down but I fought back loud.

Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le Mar 10 Juil - 21:15


Back to reality

Théo avait très envie d'aller au parc. Il m'avait fait rire à sa façon de me tirer presque par le bras pour me faire sortir de chez nous comme si je n'allais pas assez vite à son goût. Il voulait s'entraîner au foot, pour proposer plus tard à Neil de faire une partie avec lui.

-Maman! Neil il est super fort! Il faut que je m'entraîne sérieusement si je veux pouvoir jouer contre lui.

Je souriais à sa naïveté et je crois que l'anecdote serait rigolote à raconter à Neil quand on se reverrait. Théo n'attendait que ça, et quelque part, moi aussi j'avais hâte de trouver le bon prétexte pour le revoir. Je savais bien que je n'avais pas de prétexte à donner à Neil, mais je ne pouvais pas lui avouer comme ça à quel point il me manquait quand il n'était pas dans les parages. Je savais qu'il bossait et je ne pouvais pas décemment le déranger pour satisfaire au moindre de mes caprices... Et puis à côté, il y avait le mien, de travail... Maman m'avait proposé de préparer un dîner pour nous deux et de nous laisser tranquille, mais je ne voulais pas qu'elle s'imagine des trucs ou prenne le contrôle de nos vies. Je préfèrais laisser les choses se faire naturellement et en douceur, comme quand on était adolescent. A l'époque, c'était déjà une évidence, maintenant aussi... Alors même si on avait changé... Pourquoi cela ne fonctionnerait pas... Ce dernier point, c'était maman qui m'en avait convaincu  mais plus j'y pensais, plus je trouvais qu'elle avait raison.

On se dirigeait donc hors des rues de la ville pour rejoindre un point de verdure où les shoots que mon bambin ferait ne gêneraient personne, quand il laissa échapper son ballon. Cela arrivait à tous les gamins de son âge, surtout quand ils étaient distraits. Je n'ai pas le temps de le rattraper par le bras, il a lâché ma main et c'est trop tard. Un garçon lui fonce dedans en vélo, comme s'il ne l'avait pas vu. Je commence à paniquer mais heureusement le petit gars freine au bon moment. Sur le moment, je n'arrive pas à me mettre à sa place, et c'est plus fort que moi, je vois rouge. L'insulte, passait encore, même si je n'avais jamais eu dans l'idée de pratiquer ce métier. Par contre, chopper mon fils par le col de son t-shirt, à ça non!

Comme un taureau, et sans réfléchir, je fonce sur le petit mecton et le tire en arrière par le bras en lui gueulant dessus pour qu'il lâche mon fils!

-Mais ça va pas non! Tu vas l'étrangler!! Lâche mon fils tout de suite!, aboyais-je comme une véritable furie.

J'avais comme très envie de lui filer une mandale mais je remarquais à quel point il avait l'air jeune. Un adulte n'aurait pas eu cette grâce de mon hésitation. A bien y réfléchir, il devait avoir eu aussi peur que Théo, qui était désormais pâle comme un linge et à deux doigts des larmes. Par reflexe de protection, je le fis passer derrière mon dos, et arquais les sourcils, en tentant de me maîtriser:

-Tu as vu aussi à quelle allure tu allais? Tu dois bien reconnaître que tu ne regardais pas devant toi?! Et puis c'est quoi ces gestes déplacés et ces gros mots. Personne ne t'a jamais appris la politesse, chez toi?!

Je me radoucis un peu et demandais à l'adolescent:

-Tu n'as rien de cassé au moins?

J'étais réellement soucieuse de son état, mais encore plus de celui de mon fils. Je me retournais, le prenais dans mes bras mais il me repoussa étrangement:

-Je peux me défendre tout seul maman... Je suis grand maintenant...

Je me mordille la lèvre, c'est un peu comme un choc pour moi, et une première. Quand est-ce que le bébé s'était changé en réel petit garçon?
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Tommy Powell
avatar
Inscrit le : 06/07/2018
Messages : 49
Avatar : Jaeden Lieberher
Crédits : Google and me
Mes rps :


Bloc notes : /

Afficher


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le Ven 13 Juil - 18:58





Kathlyn & Tommy





J’étais hors de moi et je n’arrêtais pas de penser à mon père. Je n’arrêtais pas de me dire qu’il n’aurait jamais permis que je fasse ça. Je repensais aussi à ses mots, à ses gestes. On avait pas eu l’occasion de s’expliquer, finalement… Une chose était sûre c’était que ce gamin allait en prendre plein la gueule. J’étais sûrement, comme mon père, un salopard ; c’était même certain. Les chiens font pas des chats, ouais ! Je payerais un jour bien cher la facture de ses excès mais tant pis.
J’avais le col de ce bébé entre les doigts, que je serrais jusqu’à ce que mes jointures deviennent blanches. Il était blanc comme un cachet et moi rouge de rage. Je voulais qu’il paie pour tout le mal qu’il avait fait, qu’il subisse ce que j’avais vécu, les problèmes de mon père. Tout basculait dans ma tête. J’avais envie de le pousser, de le ruer de coups. Tout pour avoir le dessus. J’avais même pas honte ! Au moins moi j’avais des couilles ! Je lui hurlais dessus et le secouait comme une branche.
Soudain on tire mon bras en arrière et je lâche le mioche qui reprend peu à peu des couleurs. Moi je bouillonne. J’ai envie de lui écraser la tronche sur le sol, lui rouler dessus plusieurs fois et hurler encore et encore. Puis cette vieille qui ose me toucher, elle et son regard de chômeuse comme disait mon père.

Ton saleté de mioche avait qu’à bouger de là !! lui répondis-je agitant les poings serrés en l’air.

Elle fit passer son gamin derrière elle comme pour le protéger de moi. J’étais fou, rongé par la colère alors j’aboyais encore plus fort qu’elle : J’FAIS CE QUE JE VEUX !! PU-PU… encore ma crise. PUTAIN DE FOUTRE A MERDE !!

Mon corps agitait mes mains sans mon consentement, je bougeais tel un pantin désarticulé puis je reprenais le dessus, tremblant mais sans desserrer les dents :

Il avait qu’à pas jeter son ballon sur la route. Personne t’a appris a éduquer un mioche ? J’aurais voulu rajouter un énième gros mots mais là, je me doutais que j’allais prendre une baffe.

Je détournais le regard tout en crispant la mâchoire. J’ne voulais pas lui répondre. Je ne voulais pas lui dire que non ça n’allait pas alors je lâchais un Oué tranquille, avant d’hausser les épaules et de me recoiffer, plaquant ma mèche sur le côté de mon crâne.

Tsss… genre te défendre ! T’as chié dans ton froc, kiddo !


(c) DΛNDELION


The Outsiders
You would worn me down, I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed. You held me down but I fought back loud.

Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le Lun 16 Juil - 19:27


Back to reality

Je ne détournais pas le regard, lui faisais face. Il pouvait bien me menacer, je ne le laisserai pas toucher à un seul cheveux de mon fils. Par contre, il est vrai qu'il avait l'avantage d'être jeune, parce que sinon je lui en aurais décollé une dans la minute qui suivait.

Il essayait de prendre le dessus, et c'est là que je me rendais compte que cela ne servait à rien de lutter contre ce môme. Le ton était monté, et dans ces cas-là, crier n'apaisait pas les choses, au contraire, cela les envenimait même. Et quand je reçus une autre insulte, je sentis mon fils se décomposer. J'arrêtais le geste qu'il s'apprêtait à faire, car je connaissais mon fils, je voyais bien qu'il était dépassé qu'on parle de sa mère ainsi, en comprenant ce qui se passait à la dernière insulte. Enfin... Je n'étais pas médecin, mais je comprenais bien, pour avoir rencontré un cas ou deux similaires à l'hôpital, que cet enfant était violent, mais ne cherchait pas spécifiquement à m'insulter moi. C'était un syndrome qui handicapait bien la vie de ses patients. Il n'y a pas que les insultes qui m'avaient mis la puce à l'oreille, mais sa façon de bouger, qui n'était pas spécifiquement naturelle, comme si son propre corps lui échappait et un accès de violence extrême. Par contre, je ne savais pas comment gérer ce genre de crise, mais j'imagine que la douceur est quelque chose qui pourrait peut-être fonctionner ? Je ne savais pas, mais j'essayais d'occulter la scène pour essayer de me remettre dans mon rôle de professionnelle. Il fallait que je garde mon sang-froid :

-Je pense, dis-je le plus posément possible, qu'il a déjà dû t'arriver, d'avoir un objet qui te glisse des mains. Cela peut arriver à tout le monde, et même aux adultes, ça arrive. Et non, personne ne m'a appris à éduquer un enfant, parce qu'être un parent, ça s'apprend pas, à contrario de la politesse. Y a des parents qui s'en sortent bien, d'autres qui merdent... D'autres qui s'en moquent... Étant donné que je suis seule à élever mon fils, je fais comme je peux. Mais lui, il sait demander pardon, parce que ça aussi, c'est la politesse.

Je m'en fichais qu'il continue à crier, peut-être que par-dessus ses braillements il n'avait même pas entendu ce que j'avais dit, mais j'essayais quand même, cela ne me coûtait rien et surtout, je ne pouvais pas laisser ce jeune s'en prendre à mon fils. J'essayais d'apaiser les tensions comme je le pouvais.

Théo ne comprenait pas pourquoi je me montrais si calme et posée d'un coup, avec ce jeune homme et ne décolérais pas que je ne le laisse pas se battre, surtout qu'il prit comme une provocation, ce qu'il venait de lui dire. Je posais une main sur l'épaule pour lui expliquer :

-Ce n'est pas de sa faute, ce garçon a une maladie qui le rend comme ça. Et ce qu'il dit ce n'est pas contre toi... Et c'est normal d'avoir peur, ne t'en fait pas....

Je me doute que la rebuffade du garçon est plus une bravade et j'essaie de m'approcher un peu plus de lui, calmement, mais sans le toucher, pour voir s'il saignait de quelque part ou s'il semblait amoché, même si je doutais que ça soit le cas.

-Ramasse ton ballon Théo...

Théo soupire et ramasse son ballon, puis s'avance timidement, impressionné, devant le jeune homme :

-Pardon de t'avoir fait peur... Et euh... elle est où ta maman, à toi?

Je garde un œil sur lui, prête à intervenir en cas de récidive de la part du garçon. Il est en état de stress avancé, et je ne sais pas comment l'aider à s'en sortir, mais je ne veux pas lui laisser faire du mal à mon fils, malade ou pas.
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Tommy Powell
avatar
Inscrit le : 06/07/2018
Messages : 49
Avatar : Jaeden Lieberher
Crédits : Google and me
Mes rps :


Bloc notes : /

Afficher


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le Jeu 19 Juil - 17:59





Kathlyn & Tommy





J’étais sonné. La perte de mon père, ma famille et cet “accident” que j’avais même pas causé. J’parvenais même pas à réfléchir sur les raisons qui avait pu entrer en compte pour que je m’écarte ainsi de ma famille. A ce stade de relation, et après tout ce que j’avais vécu c’était juste inconcevable que je reste. J’avais plus vraiment la force pour me demander ce qui s’était passé. J’avais envie de pleurer mais devant cette vieille et ce mioch c’était mort !! Ni une blessure ni la mort de mon père n’aurait raison de moi !
Il y avait un manque qui m’enserrait le coeur et bien sûr là, tout de suite c’était encore pire ! Elle parlait d’un ton calme et posé mais elle me foutait encore l’événement sur le dos alors que c’était ce gamin qui avait lâché son ballon et que j’avais évité.

Uesh t’es en train de dire qu’chui pas poli, la ?! T’cherches les embrouilles !

J’étais prêt à me barrer, d’coup je me penchais pour prendre mon vélo et le lever. Je voulais reprendre la route et me barrer mais là… c’était l’attaque de trop. Clairement elle m’avait démasqué mais c’était pas vraiment un secret non plus. Par contre me placer en tant que malade ça c’était la goutte de trop.

Pourquoi t’agis comme une vraie conne ? je renchérissais d’une voix plus dure pour lui rappeler que c’était moi qui menait la danse.

Chui pas malade !! CHUI PAS MALADE !! J’hurlais de plus en plus.

Je serrais les dents alors que la colère perçait en moi, acide. On devait pas s’attaquer à moi, à celui qui avait esquivé son mioche au lieu de lui rouler dessus. Je m’élançais, visant le minot qui posait la question de trop mais cette foutu “môman” m’empêchait de le choper. Ah il voulait la jouer comme ça ?

FERME LA TOI OU JE TE DÉFONCE LA TRO-TRONCHE !

Non là j’avais pas mes accès de Tourette mais bien simplement de la colère. Il me cherchait avec son regard niais et je ne voyais plus sa génitrice qui protéger son fils de moi.

Ta gueule, sale merde, feulais-je. Si seulement ils savaient que je pouvais les étaler tous en moins d’une minute, ils auraient été franchement effrayés !! CHUI PAS MALADE !! Je pétais les plombs tandis que mon corps m’échappait encore. Mes bras s’agitaient, faisait des doigts d’honneurs tandis que je me mordais la langue pour ne pas cracher des insultes. Oh bon sang. Mon coeur palpitait.

(c) DΛNDELION


The Outsiders
You would worn me down, I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed. You held me down but I fought back loud.

Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le Ven 20 Juil - 17:45


Back to reality

Il ne servait à rien de renchérir à ses provocations même si ce n’était pas l’envie qui me démangeait de lui en décoller une. Mais il restait un enfant à mes yeux, et il était hors de question que je m’en prenne à lui. Ce n’était pas à moi de lui apprendre ce qui était bien ou mal et je savais aussi pertinemment, pour avoir croisé pas mal d’ados dans ma vie, que rétorquer à ce genre de provocation ne faisait que les énerver encore plus. Je n’aurais même pas dû insister la première fois et je ne sais pas ce qu’il m’avait pris de le faire. L’agacement, probablement.

Je le vois prêt à enfourcher son vélo, et je me disais qu’on en resterait là, et tout serait pour le mieux. Il me faisait mal au cœur de me dire que ce jeune était livré à lui-même mais je n’avais pas les tenants ni les aboutissants de sa vie familiale, et je me garderais bien de le juger lui ou bien ses parents. Mais j’espérais jamais voir un jour mon enfant dans une telle rage.

Apparemment, il se ravisa, pour je ne sais quelle raison. J’essayais de faire abstraction de l’insulte et compris ce qui en était à l’origine. Je savais également que le terme malade pouvait paraître jugeant, mais je n’avais pas eu d’autres choix que de l’employer devant mon fils qui ne comprenait pas bien la situation et pour lequel le mot syndrome ou autre n’aurait aucune signification à ses yeux, même si j’étais partisane d’appeler un chat un chat. Alors oui, j’avais probablement été très conne d’essayer de m’adapter aux mots de mon enfant et à son degré de compréhension, puisqu’il n’avait que sept ans. Pour lui, il n’était pas normal de voir sa mère insultée de la sorte, et je le vis serrer ses poings si fort que je le ramenais une nouvelle fois vers moi afin qu’il ne fasse pas quelque chose que nous regretterions si ce n’est tous les trois, au moins tous les deux.

J’eus à peine le temps de le ramener vers moi et de lui boucher les oreilles en plaquant mes deux mains dessus, pour qu’il n’entende rien de ce qui allait probablement se dire, et je me félicitais d’avoir bien anticipé la suite. Du moins pour l’instant. Je ne voulais pas que les choses dégénèrent encore plus, et je ne savais pas que l’adolescent n’était plus sous le coup du syndrome mais de la colère.

Malheureusement, je ne pu éviter les gestes obscènes qu’il fit face à mon fils et je savais qu’il allait être choqué pendant un grand moment. Je retiens avec force mon petit, qui cherchait à se ruer maintenant sur le jeune et le ramenait contre moi comme je le pouvais. Je ne pouvais plus lui boucher les oreilles mais au moins le ramener à la maison. Il se débattait comme une anguille vers le jeune homme alors que je rebroussais chemin vers l’appartement, lui dans mes bras. Ma priorité étant de protéger mon fils de lui-même, cette fois-ci. Je le tenais serré et essayais d’avancer le plus vite possible en essayant d’ignorer l’autre garçon, même si cela me fendait le cœur qu’il se retrouve dans cet état là à cause de cet accident.
Codage par Libella sur Graphiorum




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Tommy Powell
avatar
Inscrit le : 06/07/2018
Messages : 49
Avatar : Jaeden Lieberher
Crédits : Google and me
Mes rps :


Bloc notes : /

Afficher


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le Sam 21 Juil - 18:59





Kathlyn & Tommy





Je ne comprenais pas pourquoi cette femme voulait absolument protéger son gamin. C’est son propre mioche qui avait fait de la merde mais j’avais l’impression qu’elle me mettait toute la faute dessus. Bien que je devais admettre qu’elle agissait en vraie mère j’avais envie de frapper autant l’enfant que la génitrice. Je continuais de crier tandis qu’elle prenait son petit merdeux dans les bras pour vite l’éloigner de moi. Tant mieux, casse toi, mommy !! Pas de place pour les faibles ici. C’est ça que mon père m’avait appris et depuis toujours j’avais agis comme ça. Non personne ne me traiterait de malade ou de faible sans en payer le prix !!
Sentant mon estomac se tordre à l’idée qu’on puisse penser de moi que j’étais juste un idiot faible et malade, je me dépêchais de prendre mon vélo et de monter dessus. Je voulais crier encore et je sentais mon corps prêt à éternuer des choses horribles. Mais rétrospectivement je me demandais si ça avait été bien utile d crier sur ce minot. A part me dire qu’au moins il fera toujours attention à foutre son ballon au bon endroit et à pas passer sur la route comme ça… Ca avait pas été la bonne chose à faire. Tant pis.

J’avais mal aux tripes, au coeur et aux jambes. En vrai j’avais surtout eu peur de lui faire mal mais ça jamais je l’avouerai ! Je partais en direction de la maison, prêt à affronter le reste de ma fille pour l'enterrement de mon père.

(c) DΛNDELION


The Outsiders
You would worn me down, I struggled on the ground. So lost, the line had been crossed. You held me down but I fought back loud.

Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Back to reality [ft. Kathlyn], le

Back to reality [ft. Kathlyn]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-