AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Primary Colors [ft. Morrigan]


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 182
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


Primary Colors [ft. Morrigan], le Sam 7 Juil - 16:06





Robbie & Morrigan





Ian, était à l'accueil a feuilleter un bouquin. A sa façon, Ian, jeune homme calme et rêveur avait eu ses petits mouvements de révolte… Mais c'était peu en comparaison des gamins turbulents de la ville qui fonçaient à toute vitesse sur leurs scooters trafiqué pour donner l’impression d’être sur une moto. Il avait toujours été un enfant sage… Il regarda par la fenêtre et laissa flotte ses pensées dans la contemplation des lumières. Il n’était que seize heures trente et il faisait déjà bien chaud. L'atmosphère s'éclaircissait, ca l’air chaud arrivait et chassait les dernières gouttes de pluie.
Un peu plus tard la cadre arriva, accompagné d’une pile et d’un chariot. Elle vit qu’il pâlissait, alors après lui avoir ordonné d’aller tout ranger dans la remise, elle lui adressa une grimace discrète. Il comprit qu’il n’aurait pas le choix. Ian, bien que content de bosser à mi-temps, se sentait obligé de faire des concessions… Il n’osait pas demande de l’aide à des collègues trop heureux de reprendre leur poste depuis les vacances.
Après une brève interruption, le temps de vérifier qu’il n’allait pas s’évanouir ou décider d’éliminer le problème en hurlant, Ian se dirigea vers la réserve, les bras chargés de bouquins. Il inspira et fixa la porte des yeux avant de s’arrêter devant. Il resta là quelques secondes. Merde il n’avait pas les clefs. Nate les avait prise et les avait foutu il ne savait où. Ian tourna la tête de chaque côté pour voir si quelqu’un pouvait l’aider. Poser les livres par terre ? Jamais de la vie. Soudain une blonde apparut derrière un rayon.

Heu… Tu… Vous travaillez là, n’est ce pas ? Il désigna les livres du menton. Vous pouvez m’aider pour la réserve ? Je n’ai pas les clefs.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Morrigan Davenport
I did it my way, but
I got you, under my skin
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1722
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Yenko
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : Rps en cours: AndriaUNKNOW Aspen Dale Keleos:RyanRobbieHeidi



Bloc notes : A venir: Sonny, Laëna , Heather, Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Lun 9 Juil - 22:42

Primary Colors

Cela faisait une bonne paire d'années que je bossais ici, et le boulot me plaisait toujours autant. Ce qui était étrange pour quelqu'un comme moi qui avait du mal à se fixer cul à une chaise. Mais le métier de bibliothécaire c'était pas juste des livres à ranger et des choses barbantes à faire. Surtout quand on a des collègues au top et qu'on est amené à animer des ateliers ou des séances dédicaces pour promouvoir l'endroit ou faire venir de nouveaux abonnés. Il s'agissait également de toujours intéresser et d'accrocher un public le plus large possible tout en avançant avec son temps, et de fidéliser les usagers. Il fallait constamment évoluer et se renouveller pour répondre à cet objectif. Au final, cela bougeait pas mal et le quotidien était rarement le même. D'autant plus qu'on se relayaient pour que la bibliothèque tourne bien. On est plutôt bien loti en membres du personnel. Parfois, il y avait des nouveaux qui venaient intégrer l'équipe pour repartir quelques mois après, ou des remplaçant, stagiaires... Parfois d'autres restaient, simplement parce qu'ils se sentaient bien et qu'un poste c'était libéré. Ce dernier cas de figure est bien plus rare, mais hélas, cela existe.

D'habitude, c'était Jefferson qui s'occupait des nouveaux arrivant mais comme il était absent, Coleen et Burck étaient de "corvée". Ils étaient les plus jeunes de la bande, mais aussi les moins sérieux. Il arrivait qu'ils jouent des tours à nos stagiaires. Aujourd'hui, visiblement, Coleen avait décidé de bizuter le pauvre petit nouveau qui était là depuis quelques jours. Elle l'avait envoyé à la réserve mais en surprenant une conversation, je compris qu'une farce attendait le malheureux s'il s'y rendait.

Une aubaine qu'il semble avoir oublié ses clés, j'allais avoir le temps de le prévenir. Je voulais le faire depuis une heure déjà quand j'avais entendu la conversation mais Kendra s'était emmêlée les pinceaux dans les logiciels et on avait passé tout ce temps à réparer ses bévues ensemble. Je venais de me promener dans les allées pour vérifier que les livres n'avaient pas trop bougé de place depuis ce matin, et reposais un livre dans la bonne section quand j'entendis qu'on m'appelait.

Je pris les livres des mains du jeune homme et soufflais tout bas, me disant que j'avais failli à ma mission. Trop absorbée avec ma collègue, j'avais fini par prévenir le jeune homme:

-... Ian, c'est bien ça?, fis-je d'un air contrarié... C'est ton jour de chance...

Je tentais de lui expliquer avec le plus de tact possible:

-J'ai mes clefs mais je ne t'ouvrirais pas...

Je me dépêchais de continuer avant qu'il s'imagine que je suis une méchante mégère acariâtre qui ne voulait pas l'aider:

-Parce que si je t'ouvre, il va t'arriver des bricoles... Certaines têtes "pensantes" ont imaginé ça drôle de te préparer une petite farce à l'intérieur comme pour te faire entrer dans le cercle. Mais les connaissant, c'est pas joli à voir, et je voudrais pas te voir ressortir couvert de peinture rouge et de plumes de poule...

Je mis mon doigt sur la bouche et murmurais plus bas en core en me rapprochant de lui:

-Dis pas que je te l'ai dis... Sinon pour les livres, ceux là on une pastille bleue, ils sont pas sensés aller à la réserve mais au sous-sol... C'était juste plus facile pour eux te piéger que de t'envoyer là-bas.

Je ne précisais pas qui était le fameux "eux" car le but n'était pas de dénoncer mais de prévenir le jeune homme, car je savais que Coleen et Burck n'étaient pas à leur second blâme... Et qu'au prochain problème, ils se feraient virer. Il fallait juste que je les choppe seuls à seuls. Ils étaient plus facilement raisonnables quand on leur parlait séparement. Comme deux ados...

-Tu veux que je t'accompagne au sous-sol?

J'étais loin de m'imaginer ce qu'on allait y trouver là-bas...

Codage par Libella sur Graphiorum


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 182
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Lun 16 Juil - 20:31





Robbie & Morrigan





Ian était chargé. Les mains soutenant le lourd poids de la connaissance, il était tombé sur cette gentille femme qu’il avait vu une ou deux fois mais ne lui avait adressé la parole. Elle s’avança vers elle et le déchargea d’un peu du poids qu’il portait depuis au moins deux minutes. Au son de sa voix, Ian haussa les sourcils. Elle connaissait son prénom alors que lui ignorait tout d’elle. Elle n’allait pas lui ouvrir en plus ? Mais pour qui elle se prenait ? Il agita les lèvres mais aucun son ne sortit. Il écouta la suite et fût encore plus choqué. Il était bouche bée. Il avait l’impression d’avoir une blague de Nate… Ca lui donnait envie de vomir… Non mais ça voulait dire qu’ils avaient prévu ça depuis longtemps. C’est une blague… dans une bibliothèque… c’est pas possible. A l’intérieur Ian était fou de rage mais il ne montra rien. Qu’est ce qu’il leur a pris ? Ian était sûr qu’ils avaient fait ça sur un coup de tête sans réfléchir… quoi qu'en dise cette jeune femme. Tout ça était trop con. C’était insensé…

Heu… je… Il la laissa approcher de lui. Il secoua la tête. Le secret serait garder sans jamais dévoiler le prénom de la balance. De toute façon il ne connaissait pas le pseudonyme de sa sauveuse. Le bouclé hocha nerveusement la tête, visiblement un peu choqué par cette situation. Oui il voulait qu’elle l'accompagne. Ca ne faisait pas longtemps qu’il bossait ici et il ne connaissait pas encore tous les recoins. Ils se mirent en route.

Merci… heu… C’est quoi votre prénom ?

Il ajusta ses lunettes en tenant maladroitement les livres avant de continuer sa marche.

Ca fait longtemps que vous bossez ici ? Pourquoi ils veulent faire ça ? Je veux dire… En quoi est-ce que c’est amusant ? Puis ils auraient renversé de la peinture sur les livres.

Une fois vers le sous-sol il voulait la laissa passer d’abord. Elle connaissait mieux les lieux que lui et il n’était pas à l’abris d’une attaque. Il se sentait mal à l’aise de cette situation. Ces gens là ne lâcheront pas l’affaire jusqu’à ce qu’ils aient eu ce qu’ils voulaient. Il descendit toutefois les escaliers en premier et une fois au milieu des marches il glissa sur un objet non identifié et tomba sur les fesses. Il dévala les escaliers sur son fessier, ses lunettes tombant au sol, plus bas. Et là CRACK !! un bruit de verre brisé.

Il cligna bêtement des yeux avant de comprendre que sous son pied gauche, assis par terre il venait d’écraser ses lunettes dans sa chute. Il allait pour tourner la tête vers sa nouvelle amie mais un bruit métallique se fit entendre et une douche huileuse lui tomba dessus : de la peinture rouge. Il rentra la tête entre les épaules et préféra se pencher sur les livres pour les protéger un minimum tandis que la peinture lui tombait dessus.
Visiblement quelqu’un avait mis un objet pour le faire tomber et le faire venir sous le seau de peinture… Et peut-être que cette blonde n’était pas si innocente que ça.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Morrigan Davenport
I did it my way, but
I got you, under my skin
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1722
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Yenko
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : Rps en cours: AndriaUNKNOW Aspen Dale Keleos:RyanRobbieHeidi



Bloc notes : A venir: Sonny, Laëna , Heather, Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Ven 20 Juil - 18:52

Primary Colors

Je me doutais bien que la pilule était difficile à avaler et ça me chagrinait qu’il l’apprenne comme cela, mais je préférais que ça soit par moi que devant le fait accompli. C’est en commençant à marcher pour nous diriger vers la réserve que je me présentais et que je tentais de répondre à ses questions, l’une après l’autre :

-Je m’appelle Morrigan, tu peux même m’appeler Momo si tu veux. Je travaille ici depuis bien des années, mais j’ai cru comprendre que toi, tu es le petit nouveau dont les boss nous ont parlé. Comme tu avais l’air un peu paumé, je trouvais que c’était évident que cela devait être toi Ian. Mais j’avais pas de certitudes, jusqu’à ce que je voie ton badge avec ton prénom accroché sur tes vêtements.

Je ralentis pour lui monter le mien épinglé par une broche, juste au-dessus de la poitrine, côté gauche pour que ça reste correcte vis-à-vis des usagers.

-Hum… j’ai l’impression d’avoir toujours fait partie des meubles, même si ce n’est pas le cas. Je haussais les épaules comme si ce n’était pas si important.

Cela fait une paire d’années que je bosse ici, assez pour prétendre postuler, si un poste plus haut placé, comme assistante de conservateur ou de conservatrice, venait à se libérer. Par contre, je ne m’expliquais pas l’attitude de mes deux collègues :

-Je l’ignore, ces deux-là sont toujours fourrés ensemble, des fois, on les surnomme Bonnie and Clyde junior des blagues daubiques... Ils sont les plus jeunes employés ici, et ils ont un sens bien à eux, mais prononcé, de ce qu’est l’humour. Certains oublient qu’on ne rit pas tous des mêmes choses et qu’on n’a pas tous la même sensibilité.

Moi la première, il pouvait m’arriver de l’oublier, dans des moments d’égarement.

-Et clairement, j’aime pas dire du mal des autres, mais en ce qui concerne les livres, on est d’accord que c’est pas malin. Et il faut penser aussi aux fringues, même si c’est pas le plus important. De nos jours les fringues décentes, ça coûte cher et tout le monde n’a pas de quoi se racheter des vêtements, si low-costs peuvent-ils être ou non.


Je passais devant dans un premier temps, lui ouvrais puis le laissais passer pour surveiller ses arrières. Qui disait qu’ils n’essaieraient pas de le suivre pour lui fiche la frousse. Je les connais ces deux-là. Du moins, je croyais les connaître. Je ne m’attendais pas à ce qui allait suivre. D’un coup, le jeune homme disparu hors de ma vue, et j’entendis un gros choc sourd, quelque chose se briser et un objet métallique retomber au sol. Dans la panique, je dévalais moi aussi sur les fesses en voulant me dépêcher pour courir à son secours, en glissant sur la même chose visqueuse que lui auparavant.

Je n’eus le temps que d’apercevoir la touffe de cheveux bouclés grâce au faisceau lumineux de la lampe torche accrochée à mes clés, sans pouvoir esquiver le corps qui se trouvait au sol. Je percutais en partie le seau, avant de percuter de plein fouet le corps penché au-dessus des livres. Les muscles tétanisés de ma main ne me permettaient plus de diriger la torche comme je le voulais afin que je puisse comprendre la scène qui se déroulait devant moi, mais bientôt des petits rires narquois s’élevèrent dans la pièce et je savais qu’ils provenaient de Burck et Coleen. Un faisceau lumineux nous arriva droit sur le visage, nous aveuglant au passage. Je détournais le visage, et je sentis qu’on me renversait une substance froide et odorante sur la tête.

Un bruit de claquement de mains se fit entendre, avant que les deux voix ne s’élèvent pas à l’unisson :

Burck et Colleen-Deux pour le prix d’un. !
Colleen Cela t’apprendra Morri, de te mêler de nos affaires… C’était toi qui étais visée, on t’a bien eu… Dommage que part ta faute le petit nouveau ait été bizuté aussi… Va falloir qu’on trouve un autre truc pour lui souhaiter la bienvenue…

Je ne réalisais pas, jamais ils ne s’étaient montrés aussi méchants, jamais je ne les avais dénoncés, et jamais leurs petites blagues n’avaient atteint un tel apogée de connerie. Je me relevais, furax, et sentais déjà les nombreux hématomes récoltés par mon corps. Avoir la tête toute magenta, Cyan ou jaune, cela, je m’en moquais royalement :

-Bande de crétins ! Vous avez dépassé les bornes ! Ce que vous avez fait était super dangereux, et la peinture, c’est toxique !

Ils rirent comme si cela n’avait pas de conséquences, mais là, ils avaient poussé le bouchon un peu trop loin. Je repoussais Burck qui m’attrapais par les épaules et faisant semblant d’essayer de m’embrasser :

-Pauvre chou en sucre, c’est qu’elle est encore plus mimi quand elle s’énerve !

Il fit bouger mes lèvres avec son doigt, comme on le fait avec les bébés pour leur faire faire blbl et de la peinture entra dans ma bouche. Je la recrachais aussi sec, en grimaçant de dégoût et le repoussais violemment, mais d’un gros coup de poing cette fois-ci, alors que je retrouvais l’usage de ma main. Sous le coup de la montée de l’adrénaline, je n’avais pas pu m’empêcher de lui envoyer ce crochet, et mes clés percutèrent son nez et ses lèvres, lui faisant un peu saigner les dernières. Je ne sentais pas encore la douleur du choc entre mes doigts :

-Idiots ! On aurait pu se briser la nuque dans les escaliers, ça se passera pas comme ça…

J’allais me tourner pour demander à Ian comment ça allait et lui demander d’ailleurs, s’il n’avait rien de casser quand je sentis une main m’attraper à la gorge et me plaquer contre le mur le plus proche. Cette fois-ci, même Coleen ne riait plus et essayait de dégager la main de Burck de mon cou, alors que je tentais de la griffer avec mes ongles.

-Quoi... Tu vas me dénoncer connasse? Je te le déconseille!

Je n'arrivais pas à croire qu'une telle personne se cachait derrière lui. Il avait bien caché son jeu depuis tout ce temps. Je priais pour que Ian ne soit pas en train d'agoniser sur place ou qu'une personne débarquerait pour arrêter Burck ou simplement pour prévenir quelqu'un!

Codage par Libella sur Graphiorum


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 182
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Mar 24 Juil - 0:17





Robbie & Morrigan





Tout allait si vite. Ian était sonné et il ne comprenait plus du tout ce qui se passait autour de lui. Soudain du bruit des voix et de la peinture encore et encore. Ses lunettes sous ses fesses, Ian n’y voyait plus grand chose mais il entendait qu’on criait, qu’on s’engueulait. Les lèvres entrouvertes, il essayait de voir ce qui arrivait en plissant les yeux et plus il s'efforçait de voir net plus c’était flou. Le faible espacement entre ses paupières lui fit pourtant apercevoir que ce gars là, celui le plus proche de Morri, ne semblait pas du tout amical. Mais qu’est ce qu’il se passait ? Pourquoi ils s’engueulaient ? Ok c’était dangereux mais à quoi bon hurler encore et encore ? Ian ne comprenait plus rien et ses membres endoloris l’empêchaient de faire quoique ce soit. Puis soudain l’éclair de génie. Ce mec essayait de faire du mal à Morri. Elle n’était qu’une victime dans tout ça. Alors sans qu’il ne l’en empêche, Nate prit le dessus. Il n’attendit pas une seconde et bondit sur ses pieds, se jetant contre le fameux Burck pour le plaquer au sol. La violence du choc fut si rude qu’ils tombèrent au pied d’une étagère qui se vida sur eux. Nate était hors de lui. Il était un super héros, prêt à aider le citoyen, la veuve et l’orphelin mais quand il était face à un crime, d’une telle violence, plus rien ne retenait la bête en lui. Lui agrippant la nuque, Nate serra si fort qu’il était rouge.

Ian n’aurait jamais pu tenir ce rôle. Il n’allait qu’à Nate et comme un gant. Il tenait ce type là, au bord du malaise avant de lui mettre un sacré coup de poing dans le nez. Ce type là ne ferait plus rien de mal. Nate tendit la main et attrapa une bobine de fil qu’il enroula autour des poignets de Burck et il attacha le tout entre ses mains dans son dos et à ses chevilles. Là comme ça il ne bougera plus même s’il le voulait. Tout en se redressant, en sueur, il se tourna vers Coleen, le dévisageant telle une bête sauvage. Il s’avança vers elle.

C’était une blague, mec. Je suis désolée vraiment je savais pas qu’il allait faire ça.

Nate s’avança encore. Coleen reprit :

Vraiment… je… Morri dis lui !

D’une main, Nate attrapa le col de la copine et la poussa vers les escaliers pour lui imiter de partir. Il se tourna vers Mori et posa une main sur son épaule.

Tu vas bien ?

Sa voix et son allure avait changé. Il n’était plus le même. Il semblait plus sûr de lui. Ce qui était concevable. Ce n’était plus le petit intello geek nommé Ian mais Nate le super héros d’Austin.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Morrigan Davenport
I did it my way, but
I got you, under my skin
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1722
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Yenko
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : Rps en cours: AndriaUNKNOW Aspen Dale Keleos:RyanRobbieHeidi



Bloc notes : A venir: Sonny, Laëna , Heather, Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Lun 30 Juil - 1:50

Je ne me sens pas très bien, j'essaie de griffer les mains de Burck mais il ne semble pas décider à desserer sa prise malgré les imprécations de Coleen. Alors que je commençais à me dire que ça serait con de terminer comme ça, je sentis que l'étreinte se relâchait subitement. Je ne comprenais pas pourquoi et ne me posais pas vraiment de question. J'essayais juste de reprendre mon souffle et de réaliser ce qui venait de se passer. Un peu choquée, je pris conscience de la situation seulement quand Ian m'interpella. Je devais dire quoi à Coleen?

Je n'eus pas le temps de lui poser cette question que la demoiselle détala comme un lapin jusqu'en haut. Elle pourrait aller là où elle voulait, cette fois Burck et elle allaient se faire virer et ce sera bien fait pour eux. Je ne remarquais pas tout de suite que Ian avait changé d'attitude, juste que mon agresseur gisait au sol pieds et poings liés et que le jeune homme chétif avait, je ne sais comment, réussi à me sauver la mise.

C'est probablement d'ailleurs à cause du choc que je me mis à m'inquiéter de l'étagère en désordre plus que de la marque bleutée qui ceignait le tour de mon cou alors que mon visage devait avoir repris une teinte normale. Je remarquais seulement ensuite, comme dans un état second de l'état de nos vêtements:

-Va... Va falloir ranger tout ça, sinon on... on aura des ennuis...

Je tremblais de la tête aux pieds, et je crois que cela tenait du miracle que je réussisse à me relever sans que mes jambes ne me lâchent.

-Et nos vêtements, ils sont plus présentables... Les... Les usagers... ça fait mauvais genre... vis-à-vis d'eux...

Si Ian voulait savoir si j'allais bien, il avait la réponse sous les yeux. Il m'en fallu de peu pour verser dans l'hystérie même si je n'avais pas non plus frôlé la mort, mais c'est seulement à cet instant que mes lèvres s'affaissèrent.

-Il faut qu'on te nettoie... Tes beaux cheveux? Et tes lunettes... Elles sont cassées? Et... Et toi, est-ce que ça va?

J'essayais de me raccrocher à tout ce qui était trivial pour ne pas craquer. C'est là que mes nerfs décidèrent de me lâcher, et je me jetais contre son épaule, en pleurs! C'était sûr que cette fois j'allais plus que les dénoncer.


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 182
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Mar 31 Juil - 19:15





Robbie & Morrigan





Austin était une p’tain de zone de guerre ! Les muscles tendus, la respiration courte, Nate gardait les poings serrés et les lèvres pincées. La raison de sa colère ce n’était pas ce corps attaché et étendue près d’une étagère de métal où était stocké des livres. Mais nom de Dieu, son coeur cognait dans ses tempes, ses veines étaient gonflées enflammés par la sensation d’un poignard s’enfonçant dans son estomac. Il regardait ce Buck inconscient et cette brise sur son épaule. Cette brise de pouvoir qui ne cessait d’augmenter au fur et à mesure des secondes. Si le pouvoir grandissant luisait dans ses yeux il ne voulait pas la partager. Il avait fait péter une voiture mais jamais il n’avait stoppé net une agression avec autant de force. C’était exaltant, incroyablement bon comme une bouchée d’air frais comme un shoot après des mois d'abstinence. Austin n’avait jamais eu autant besoin de lui.
Nate bougea légèrement ses doigts tandis qu’elle parlait. Elle avait sur une autre planète avec ses idées de tout nettoyer sans parler de ce qu’il venait de se passer. Et c’était qui cette nana ? Une collègue de Ian ou une meuf au hasard ? Nate fronça les sourcils et l’observa quelques instants. Elle avait cet air désespéré et ce look de fan de bouquin. Pour Nate ça coulait de source. Est-ce que c’était le tuc de Ian ? Impossible à savoir avec cet asexué. La main qu’elle jeta sur son épaule la brûla plus que l’aurait fait le feu. Pourquoi le touchait-elle ? Son regard s'abaissa un peu sur la gauche, son visage douloureusement vulnérable. Elle pleurait. Pendant quelques secondes, le jeune homme ne bougea pas avant de passer un bras autour d’elle, la serrant autant qu’elle s’agrippait à lui. Une victime encore une, sauvée par le grand sauveur d’Austin. Elle avait de la chance de voir son visage. Celui de son héros.

On va surtout prévenir la police, affirma-t-il d’une voix différente de celle de Ian. Il ne répondit pas aux autres questions car elles concernaient Ian. Il baissa les yeux sur l’agresseur puis dans ceux de la blonde. On va monter et t’faire asseoir. T’as b’soin de boire un verre d’eau.

Il garda son bras autour d’elle et l'entraîna vers les escaliers. Dans ses gestes, il n’y avait que de la protection et rien qui pourrait être mal interprété. Dans la tête de Nate c’était très clair. Lentement, aux pieds des marches il se baissa pour récupérer les lunettes de Ian qu’il glissa dans la poche arrière de son pantalon. Il la fit passer d’abord et préféra la talonner pour éviter qu’une autre “attaque” ne se fasse sans qu’il puisse la défendre. Nate lui tenait la main pour qu’elle ne perde contact avec le héros de la ville. C’était un peu comme avec Charlie et à cette pensée un petit sourire se dessina sur son visage. Nate monta avec elle et souffla :

T’es en sécurité. Ils te feront plus de mal.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Morrigan Davenport
I did it my way, but
I got you, under my skin
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1722
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Yenko
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : Rps en cours: AndriaUNKNOW Aspen Dale Keleos:RyanRobbieHeidi



Bloc notes : A venir: Sonny, Laëna , Heather, Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Jeu 2 Aoû - 19:59

Primary Colors

Les bras du jeune homme me réconfortent. Je ne pense pas à mal avec ce genre de gestes. Pour moi, c’est juste un câlin rassurant, comme quand quelqu’un vient de vivre quelque chose de pas cool et que tu veux lui dire que tout va bien se passer. Et c’était ce qui venait de se produire. J’appréciais d’ailleurs cette simple étreinte qui me permettait, petit à petit de relâcher la pression.

Je suis un peu étonnée que l’intonation de voix de Ian change, mais en même temps, le mot police chasse cette préoccupation assez rapidement. Je détestais en arriver là, mais il avait raison, me faire étrangler n’était pas un truc que je pouvais laisser passer. Là, tout ce dont j’avais besoin, c’était de savoir que Burck sera puni pour ce qu’il a fait et que la police finirait bientôt par arriver. Et surtout de voir Dale. Mais il avait ses propres préoccupations et j’avais une journée de boulot à assumer. Je l’écoutais plus que je le regardais et me laisser guider jusqu’aux escaliers sans me faire prier.

Je ne voyais en rien ses gestes comme déplacés, au contraire, je suis une personne tactile et donc la dernière à m’imaginer que quand un homme nous touche, c’est parce qu’il a des arrières-pensées. J’étais mignonne, mais je ne me pensais pas irrésistible au point de me faire des films de toute façon. L’ego trip ce n’est pas pour moi.

Je grimpais, d’accord pour le verre d’eau. Pour ce qui était de m’asseoir, je savais que ça devrait m’aider à me poser et à évacuer mes émotions, mais je n’en avais juste pas envie. Je devrais probablement faire une déposition chez les flics et ça prendrait pas mal de temps. Je serais assise assez longtemps.

Main dans la sienne pour me rassurer, je gravissais alors les escaliers le plus vite possible. J’avais besoin de prendre une bonne douche, et Ian aussi. C’est seulement quand il soufflait que je ne risquais plus rien, que je me retournais en m’essuyant les yeux du plat de la main et me rendais compte que je ne l’avais pas remercié pour m’avoir défendu. J’attendais qu’on arrive alors sur le seuil, tout en haut et bien stable pour lui faire un petit sourire et chasser mon chagrin :

-Merci beaucoup pour ce que tu as fait pour moi… J’ai bien cru mourir…

Je relâchais sa main et déposais un petit baiser sur sa joue en guise de gratitude avant de me reculer. Chez moi non plus il ne fallait pas y voir autre chose que de la reconnaissance. J’attendais qu’il repasse devant moi et fermais la porte à clé pour que Burck ne puisse s’échapper par ses propres moyens et récupérais un téléphone, alors que certains de mes collègues ayant vu ressortir Coleen en trombe et apeurée, et l’ayant laissé fuir, m’interrogeaient sur ce qui nous était arrivé. Je n’avais pas envie de leur parler alors je leur expliquais que ce serait pour plus tard.

Je menais mon héros du jour jusqu’à la salle de détente des bibliothécaires, pas très vaste, mais assez pour accueillir une gazinière, un évier, un petit divan, une table basse sur laquelle reposaient quelques magazines, une table et quelques chaises.

Je nous versais à tous deux un verre d’eau, et posais celui pour Ian sur la table, tandis que je m’appuyais, fesses contre l’évier, et posais un bras sur son rebord tandis que je buvais mon verre de l'autre main. Ce n’est que là que je me décidais à téléphoner. J'abandonnais mon verre dans l'evier pour reprendre ma posture, tapais sur les touches nerveusement et raccrochais soudain :

-Tu veux bien le faire, s’il te plaît ? Je crois que sinon je vais me remettre à pleurer…

Codage par Libella sur Graphiorum


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 182
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Dim 12 Aoû - 13:18





Robbie & Morrigan





Ils montèrent ensemble main dans la main sans un mot. Une fois sur le seuil de la porte elle remercia Nate auquel il répondit par un hochement de tête. Pas la peine d’en faire trop, il devait rester humble même si au fond il trépignait d’un tel héroïsme. Elle avait eu peur et ça se comprenait parfaitement. Pas besoin d’en faire des tonnes pour sa part il avait agi sans réfléchir. La blonde lâcha sa main et elle lui déposa un petit baiser sur la joue comme pour le remercier. C’était la première fois qu’un victime le remerciait de cette façon et c’était touchant. Nate se mit en route vers le centre de la pièce pour qu’elle le guide vers un possible verre d’eau. Il leur fallait de quoi se reposer. La pauvre. Il se laissa guider après qu’elle ait fermé la porte pour aller dans la salle de détente. Nate observa les lieux avant de prendre le verre d’eau qu’elle lui tendait. Il le bu d’une traite et le posa sur le comptoir de la petite cuisine. Il l’observa taper sur son téléphone et le lui tendre.
Il n’avait pas vraiment envie d’expliquer la situation mais s’il ne le faisait pas alors elle ferait rien. Il le lui prit et une fois la musique d’attente passée il expliqua le problème à l’agent au téléphone qui lui passa le service des plaintes. Parfois Nate jetait des coups d’oeils à la blonde - dont il ne connaissait pas le nom - Ian savait mais pas lui. On le prit de nouveau au téléphone et on lui confirma qu’ils devaient tous les deux venir au poste pour déposer une plainte et faire une main courante contre les deux agresseurs. Nate hoche la tête et assura qu’ils allaient venir. Il raccrocha et pris quelques secondes pour tout expliquer à la blonde. Juste après il se dirigea vers le canapé et s’installa confortablement. Mine de rien ça l’avait un peu fatigué mais il devait veiller sur elle.

Tu devrais t'asseoir et boire encore un peu. Après on ira au poste et on fera virer les deux.

Il avait envie de rentrer chez lui et de prendre une douche. Il était plein de peinture séchée qui lui collait à la peau. Il grimaça en commençant à vouloir en retirer un peu près de sa bouche.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Morrigan Davenport
I did it my way, but
I got you, under my skin
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1722
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Yenko
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : Rps en cours: AndriaUNKNOW Aspen Dale Keleos:RyanRobbieHeidi



Bloc notes : A venir: Sonny, Laëna , Heather, Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Dim 19 Aoû - 10:14

Primary Colors

Je secouais la tête après avoir entendu mon interlocuteur raconter au téléphone ce qui se passait. J’avais comme l’impression de revivre la scène à mesure que Ian expliquait les faits. En y repensant bien, maintenant que j’étais plus calme, et que je me laissais rassurer par le timbre de sa voix, je commençais à comprendre que quelque chose n’allait pas :

-Merci d'avoir passé l'appel... Je n’ai pas envie de m’asseoir pour l’instant, on y sera bien assez assis pendant la déposition, lui répondis-je après qu’il m’ait expliqué la marche à suivre. ]Mais on en fait quoi de Burck ? Il est enfermé dans le sous-sol et je vais devoir être obligée de rouvrir si je ne veux pas être accusée d’un quelconque truc… Ils ne viennent pas le chercher ?

Je le regardais sans être rassurée et faisais également part de mes observations :

-Ian… On dirait que… Je ne sais pas si c’est parce que tu as retiré tes lunettes… Mais le timbre de ta voix est plus posé, plus assuré et tu ne ressemble plus au petit stagiaire tout timide de tout à l’heure…

Je m’approche alors de lui, inquiète, tandis qu’il se débarbouille un peu de lui-même. J’aurais été tentée de l’aider à le faire à l’aide d’un sopalin mouillé mais je lui aurais probablement fait plus de ma qu’autre chose. Et s’il s’était fait un truc pendant la chute ? Je tâte alors ses cheveux poissés de peinture et fixais ensuite ma main :

-Pas de trace de sang… C’est l’adrénaline qui t’a rendu comme ça ou alors tu caches bien ton jeu ?

Je lui souriais en reportant mon regard sur lui. Je ne voulais en aucun cas insinuer des choses ou le mettre mal à l’aise. Je l’interrogeais juste silencieusement, de mes yeux. On irait se doucher après la déposition, parce que c’était en quelque sorte une preuve de notre bonne foi cette mise défaite et nos cheveux et vêtements peinturlurés :

-Allons au commissariat… Je crains qu’il faille attendre encore un peu avant de nous changer et nous laver… J’aime bien cette odeur de peinture, pas toi ?

Bon, cela commençait à me tirer sur la peau et les cheveux mais j’aimais bien l’odeur.

Codage par Libella sur Graphiorum


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 182
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Mer 29 Aoû - 20:46





Robbie & Morrigan





Nate avait passé l’appel. Heureusement il n’avait pas laissé Ian le faire, l’autre idiot aurait paniqué. La police avait besoin de preuves, de description des faits et quand bien même Ian aurait été au téléphone, il n’avait rien vu. C’était Nate qui avait prit le contrôle. A ses remerciements, Nate hocha la tête en levant les épaules. Quant à ses inquiétudes, Nate avait envie de lui dire qu’on pouvait bien les laisser là mais il préféra la carte de la bienveillance.

On peut pas le libérer sinon il va s’enfuir. Par contre ils vont peut-être envoyer une patrouille ?

Morri fit part de ses inquiétudes. Elle avait bien noté le changement de comportement de Ian en Nate. En même temps c’était le jour et la nuit. Ian était réservé et avec ses lunettes et Nate ne l’était absolument pas et n’avait pas besoin des culs de bouteilles pour voir. Il pencha la tête en avant pour la regarder par en dessous. Il arrêta de se débarbouiller le temps de l’observer, elle.

C’est compliqué.

Il n’allait pas lui mentir. Il était vrai que c’était compliqué. Bien plus que la moyenne. Elle n’avait probablement jamais vu quelqu’un comme eux. Un corps pour plusieurs âmes. Nate ne préférait rien dire. Pour sa sécurité et surtout celle de Robbie. Il n’avait pas non plus envie de s’étendre sur son passé dans un hôpital psychiatrique et ses petits délits. Il marqua un temps tandis qu’elle enfouissait ses mains dans ses cheveux pour voir s’il y avait du sang. Rien. Il hocha la tête pour lui dire merci. Il haussa les épaules.

On va dire que j’ai pris le contrôle et que j’avais fait ce qu’il y avait à faire. Un putain de héros qu’il était mais il devait garder son identité secrète. Bientôt Austin saurait. Il se leva et regarda lui aussi le crâne de Morri. Elle n’avait rien. Il posa une main amicale sur son épaule.

Ouais. On ferait mieux d’y aller. Sinon on va avoir un sacré mal de crâne. T’es prête ? Il lui tendit la main pour qu’elle se lève et qu’elle ne se sente pas seule. C’était un sacré choc pour une victime. Il fallait qu’elle porte plainte et qu’elle fasse virer les deux. Il se dirigea vers la porte, l’entrouvrit et la fit passer en première.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Morrigan Davenport
I did it my way, but
I got you, under my skin
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1722
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Yenko
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : Rps en cours: AndriaUNKNOW Aspen Dale Keleos:RyanRobbieHeidi



Bloc notes : A venir: Sonny, Laëna , Heather, Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le Mar 4 Sep - 17:15

Primary Colors

Si les flics au bout du fil avaient été un temps soi peu sérieux, on n'en serait pas là à se demander quoi faire de notre otage par dépit. Enfin, j’imagine que comme ce n’était pas un meurtre les procédures n’étaient pas les mêmes. Mais je pensais qu’ils devaient d’abord examiner le lieu du méfait non ? Il aurait fallu qu’on relâche Burck, j’en étais persuadée. S’il s’enfuyait, on savait où il habitait et on avait son signalement, non ? Je n’arrivais pas vraiment à réfléchir correctement de toute façon. Je m’en remettais donc à Ian, par besoin de soutien. Je me sentais même un tantinet lâche pour le coup. Ce qui ne me ressemblait pas.

J’écoutais ses explications en silence. Je ne voyais pas en quoi tout cela était compliqué, puisque j’ignorais de quoi il retournait. Cependant, je respectais son envie de se taire. Je lui souris alors et prends sa déclaration avec sérieux.


-Et modeste avec ça…

L’étoffe d’un vrai héros comme on en voit dans les films non ? En tout cas, cela avait le mérite de me faire oublier mon interrogation. D’ailleurs, il vérifie également si tout va bien de mon côté, et cela me rassure et aussi me réconforte. En dehors de mes quelques bleus au dos et aux fesses pendant la chute de l’escalier, c’était de la gnognotte comparé à la marque bleuie de la main sur mon cou.

J’essayais d’en faire abstraction et déduisais à sa réponse que ce n’était pas le kiff de Ian que de sentir la peinture. D’un autre côté, il avait raison, à la longue cela deviendrait vite entêtant. J’attrapais sa main comme pour recouvrer mon courage, puis la relâchais, sortais alors et le laissais sortir pour refermer la porte derrière lui après avoir sommairement rincé mon verre et l'avoir posé sur l’évier.

Je marchais à ses côtés en soupirant un bon coup, après avoir expliqué à mes collègues qu’on passait au commissariat et qu’il ne fallait ouvrir le sous-sol qu’en cas d’extrême urgence. Je reçus un rapide appel téléphonique de mes supérieurs, qui en ayant appris la nouvelle de Colleen qui s’était elle-même rendue au commissariat pour expliquer la situation, nous offrirent l’après-midi et la journée du lendemain pour faire la déposition et afin de nous permettre de récupérer du choc. Ils se déplaceraient en personne pour gérer la crise Burck et sous-sol et recevront sur place une équipe de policiers spécialisée dans les agressions qui avait tenu à se déplacer, car c’était rare qu’une telle situation arrive et dégénère de la sorte dans une bibliothèque. En gros ça les changeait de leur quotidien plus violent mais moins cocasse.

Nous passions une bonne partie de l’après-midi au commissariat et le quittions assez tard pour que je sois trop crevée pour quoi que ce soit :

-Merci Ian… Encore…

Je lui souris, alors qu’en fin de compte, ma gorge se nouait d’émotions que j’aurais bien du mal à contenir plus longtemps :

-Tu n’as pas fait que me sauver, tu m’as soutenu dans cette épreuve… Cela me touche. Je t’aurais bien proposé de venir prendre un truc, mais là, je t’avoue que je suis pressée de prendre une douche et que je suis totalement lessivée… Mais demain, ça te dit qu’on passe se prendre un milk-shake en ville ? Ou alors je te le prépare moi-même ? Je me dis qu’on pourrait en profiter pour apprendre à se connaître un peu mieux, qu’est-ce que t’en penses ?

Je me dis que s’il voulait, je pourrais même lui apprendre tout ce qu’il veut savoir sur le métier et pourquoi pas l’aider à mon tour, au moins à s’intégrer auprès des autres membres de l’équipe. En tout cas, je me promettais de ne plus encourager les bizutages quand on voit les répercussions qu’ils peuvent avoir même si je ne m’imaginais pas qu’elles pouvaient être aussi graves. Un dernier au revoir plus tard, mon numéro en cas d’empêchement et sa réponse en tête, et nous rentrions chacun de notre côté. Avant de prendre ma douche, j’envoyais un sms à mon homme. Un simple bonjour pour le moment. S’il est  disponible quand j’en sors, alors je pense que je papoterai un peu avec lui par sms. J’ai pour ainsi dire l’habitude de laisser aux gens vivre leur vie, alors ce n’était pas habituel que je suive une conversation par sms, mais là, j’en avais bien le besoin. Je sais pertinemment que je n’arriverais pas à m’endormir tout de suite. Il me faudrait du temps pour me détendre.

Codage par Libella sur Graphiorum


HS:
 


Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Primary Colors [ft. Morrigan], le

Primary Colors [ft. Morrigan]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-