AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez| .

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn


Rachel Porter
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
avatar
Inscrit le : 18/04/2018
Messages : 111
Avatar : Scarlett Johansson
Date de naissance : 22/11/1984
Mes rps :
Disponibilité RPG: fermée
Si tu veux RP avec Ashe, contacte moi par MP que je puisse te prévenir dès qu'une place se libère.

Dale#2AbiCharlieRaphaelKathlynSiennaCassandreDemyan





Bloc notes :
Dieu crée les dinosaures.
Dieu détruit les dinosaures.
Dieu crée l’homme.
L’homme détruit Dieu.
L’homme crée les dinosaures.
Les dinosaures mangent l’homme.
Et la femme hérite de la Terre.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Mar 3 Juil - 20:23

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Kathlyn

Une chose est sur, c'est que ces derniers jours, il fait chaud dans la ville d'Austin. La température grimpait progressivement depuis quelques semaines et il était temps que les cours se termine pour ces vacances. Ashe avait passé la dernière semaine à corriger les examens de ses élèves. Et dans ce domaine, elle était aussi chiante que pour le reste. Autant dire qu'il n'était pas évident avec elle de décrocher un A. Elle en avait vu des vertes et des pas murs, surtout chez les premières années. Enfin, la torture était finie pour cette fois. Et la rouquine avait un grand besoin de se mettre au vert. Et surtout de fraîcheur. Bien que son appartement soit équipé d'une climatisation, elle ne la mettait jamais en marche. Allez savoir pourquoi... Certainement pour le plaisir de râler...

Quoiqu'il en soit, Ashe avait enfilé un short en jean et un débardeur à bretelle spaghetti blanc avant d'attraper une serviette, un bouquin et une bouteille d'eau. Elle grimpa ensuite dans sa décapotable bleu Miami et fila en direction du lac. Une fois sur place, elle se dégota un petit coin tranquille sur la rive de l'imposante étendu d'eau, à l'ombre d'un arbre et étala sa serviette avant de s'adosser contre le tronc et de se laisser choir sur le sol. Ses lunettes noires sur le nez, elle attrapa son MP3 dans son sac et glissa ses écouteurs dans ses oreilles. La musique à plein volume, elle entreprit de débuter sa lecture. Son bouquin était aussi épais qu'un dictionnaire, mais nettement plus intéressant. Enfin, pour elle, car tout le monde ne s'intéressait pas à l'histoire de l'humanité.

Quoiqu'il en soit, elle s'attendait à passer une petite après midi au calme, mais c'était sans compter sur le destin qui en avait décidé tout autrement.

© 2981 12289 0


Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?Très surfait. Sur un plan biochimique,
tu arrives au même résultat en mangeant
deux ou trois tablettes de chocolat.
Kathlyn Espinosa
Neil's
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 787
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Little-Wilding, sur tumblr
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Dim 8 Juil - 17:35

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & PrénomCette nuit avait été très difficile. On avait perdu des patients et mon sommeil s'en était ressenti. Pour couronner le tout, Théo m'avait rejoint dans mon lit après avoir fait des cauchemars. Autant dire que c'était comme dormir avec un asticot géant dans le lit. Il n'arrêtait pas de remuer et quand je commençais enfin à trouver le sommeil, il était temps de le réveiller pour lui faire prendre son petit déjeuner.

Le matin tout s'était très bien passé, l'après-midi fut une horreur sans nom. Cela faisait déjà un moment qu'il était en vacances et, à cause de la forte chaleur, il était insupportable. Ainsi je l'emmenais jouer au Lac. Il comprit que ce n'était pas une récompense mais juste pour qu'il ait moins chaud et qu'il puisse se dépenser. Et pour une fois, je profiterai de mon fils.

Tout se passait plutôt bien jusqu'à ce que le petit vent frais me fasse piquer du nez. Théo jouait au ballon et l'envoyait plus loin que d'habitude. Il courut après sans que je m'en aperçoive mais je sursautais en me réveillant quand une abeille me chatouilla le nez, et me relevais comme montée sur ressort.

J'appelais Théo, mais il ne répondit pas. Paniquée je commençais perdre les pédales et hurlais:

-Théo... Théo!!! Où-es tu?

Je partais dans une direction, puis une autre, sans le trouver. Il ne me répondit pas tout de suite, confronté à la jolie dame rousse sur laquelle il avait, sans le faire exprès, envoyé le ballon.
© 2981 12289 0




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Rachel Porter
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
avatar
Inscrit le : 18/04/2018
Messages : 111
Avatar : Scarlett Johansson
Date de naissance : 22/11/1984
Mes rps :
Disponibilité RPG: fermée
Si tu veux RP avec Ashe, contacte moi par MP que je puisse te prévenir dès qu'une place se libère.

Dale#2AbiCharlieRaphaelKathlynSiennaCassandreDemyan





Bloc notes :
Dieu crée les dinosaures.
Dieu détruit les dinosaures.
Dieu crée l’homme.
L’homme détruit Dieu.
L’homme crée les dinosaures.
Les dinosaures mangent l’homme.
Et la femme hérite de la Terre.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Sam 21 Juil - 20:36

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Kathlyn

Le destin avait donc décidé de prendre la forme d'un petit garçon, ou plus exactement de son ballon. En effet, la petite tête blonde avait envoyé son jouet dans sa direction et ce dernier avait fini sa course entre elle et son livre. Rien de bien grave en soit, mais vu que la rouquine s'attendait à avoir à faire à des adolescents, elle sentie tout de suite la moutarde lui monter au nez. Et puis c'était Ashe, alors il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle prenne la chose avec le sourire et qu'elle se contente de rendre le ballon à son propriétaire. Seulement, voilà, c'était un gamin qui débarquait face à elle pour réclamer l'objet du délit. Malgré son sale caractère, la rouquine se voyait mal balancer la remarque cinglante qui lui brûlait les lèvres. D'une parce que cela n'était pas des choses à dire à un gosse et de deux parce qu’il ne comprendrait sûrement pas.

« Tu devrais apprendre à faire attention avec ça. »

Finit elle par lâcher avec sa froideur légendaire. La jeune femme n'était pas du genre à se radoucir face au visage d'un enfant et à son sourire angélique. Bien au contraire. Cela n'était pas pour rien qu'elle n'avait pas d'enfants et qu'elle n'en avait jamais voulu. De toute manière, cela ne collait pas avec son style de vie aventurière. Mais pour une fois qu'elle prenait un peu de temps pour elle... Cela n'avait pas duré longtemps.

« Tu mériterais que je garde ton ballon pour t'apprendre. Et où son tes parents ? »

Ashe avait deux mots à dire aux responsables de l'éducation du gamin. Si elle ne pouvait pas dire tout ce qu'elle avait envie de dire à ce môme, elle n'allait pas se gêner pour dire sa façon de penser à ses parents. D'ailleurs, une voix retentit bientôt, le prénom de Théo résonnant aux oreilles de la rouquine.

« C'est toi, Théo ? »

Demanda-t-elle toujours de façon peu agréable qui ne devait pas franchement mettre l'enfant en confiance. Ce dernier se contenta de répondre par un hochement de tête affirmatif. Avec un soupire Ashe se leva et attrapa son sac ainsi que le petit garçon par la main.

« Allez vient, je te raccompagne auprès de ta mère. »

Pourquoi agissait elle ainsi, elle n'en savait rien. Une réaction instinctive rien de plus. Certainement son instinct maternel, bien que très enfouis au fond d'elle, qui faisait écho à la détresse qu'on pouvait percevoir dans les appels de la mère de petit Théo.

© 2981 12289 0


Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?Très surfait. Sur un plan biochimique,
tu arrives au même résultat en mangeant
deux ou trois tablettes de chocolat.
Kathlyn Espinosa
Neil's
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 787
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Little-Wilding, sur tumblr
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Mar 24 Juil - 10:15

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & PrénomLe petit garçon se sentait mal à l'aise. Il était à la fois perturbé par une expérience passée, quelques jours auparavant, avec un adolescent qui lui avait beuglé au visage des tas d'atrocités parce que son ballon lui avait échappé des mains sur le chemin du parc et à la fois par la vue de la jolie dame, qui même si elle ne se montrait pas méchante, ne se montrait pas douce pour autant. Il était pris entre ça, et le fait qu'il trouvait la dame rousse très jolie et il savait qu'elle avait raison. Là, il avait lancé son ballon, il n'avait pas fait attention et en plus, il s'était éloigné de sa mère pour le récupérer.

Il n'arrive pas bien à lui répondre, à la jolie dame, parce qu'elle est jolie comme le soleil, mais aussi parce qu'il sait qu'il a fait une bêtise. Il était tout péteux et tout timide à la fois, alors que d'habitude, il n'était pas du genre à se taire. Et puis elle lui pose une drôle de question, sa maman, elle ne devait pas être loin là-bas, mais son papa, le vrai, il ne savait pas bien où il était et jusqu'ici, il ne s'était pas vraiment posé la question. La seule présence masculine dans sa vie était désormais Neil qui secondait la mère de Kathlyn, sa maman.

Théo répond de manière timide à la question de la jeune femme, et la suit, rassuré d'entendre sa mère dans les parages, tant qu'elle serait dans le coin, il ne courrait aucun danger, donc il pouvait bien la laisser faire. Il avait peur que sa mère se fâche contre lui. Il n'avait pas pensé à récupérer son ballon, et il s'était éloigné d'elle sans sa permission. Il allait se faire gronder à coup-sûr. Pourtant, quand il l'aperçoit toute proche, il lâche la main de la jolie dame et s'enfuit en courant pour sauter dans ses bras en voyant qu'elle ne va pas bien.


-Maman ! Maman !


Je suis à la fois fâchée, en pleurs, et heureuse de le retrouver. J'ai une grosse boule au ventre. S'il lui était arrivé une bricole, je ne me le serrais jamais pardonné. C'est peut-être pour cela que je n'arrivais pas à le gronder, mais que je lui faisais quand même la morale alors que mon attitude sur l'instant contrastait avec tout cela : je l'embrassais mille fois sur le front ou sur les joues en même temps.

-Mais où étais-tu passé?! Je t'ai déjà répété cent fois de ne pas t'éloigner et... Je stoppais ma phrase, car ce n'était pas de sa faute si je m'étais endormie, mais de la mienne.
-Pardon maman...
-Ne me refais plus jamais une peur pareille !

Je m'interromps en apercevant la jeune femme qui me l'a ramené et la remercie chaleureusement :

-Merci ! Merci de me l'avoir ramené ! J'espère qu'il ne vous a pas importuné, il est très bavard des fois...
-Maman ! La dame, c'est la plus jolie dame que j'ai vu de toute la terre, après toi maman...
-Je vois... Mais...

Je le repose au sol en remarquant qu'il n'avait plus son ballon et crois comprendre ce qui a bien pu se passer :

-Va présenter des excuses à la dame !

Théo s'avance tout penaud, intimidé vers la jeune femme. Je ne l'avais jamais vu comme ça. Il se place devant elle, bras en arrière et monte et descends nerveusement sur la pointe des pieds :

- Pardon madame de vous avoir dérangée et pour avoir jeté le ballon...

Je m'approchais de mon fils comme pour le soutenir et posais les mains sur ses épaules après avoir essuyé une larme de ma joue, et une autre qui ne réussissait pas à camoufler mes cernes :

-Je vous demande également pardon. Je me suis endormi un court instant, cela n'aurait pas dû arriver et je vous ai mise dans une situation inconfortable...

À bien y réfléchir, je nous avais exposés à une situation dangereuse. Il aurait mieux valu que je ne sorte pas avec Théo pour sa propre sécurité, quand j'étais fatiguée à ce point.
© 2981 12289 0




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Rachel Porter
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
avatar
Inscrit le : 18/04/2018
Messages : 111
Avatar : Scarlett Johansson
Date de naissance : 22/11/1984
Mes rps :
Disponibilité RPG: fermée
Si tu veux RP avec Ashe, contacte moi par MP que je puisse te prévenir dès qu'une place se libère.

Dale#2AbiCharlieRaphaelKathlynSiennaCassandreDemyan





Bloc notes :
Dieu crée les dinosaures.
Dieu détruit les dinosaures.
Dieu crée l’homme.
L’homme détruit Dieu.
L’homme crée les dinosaures.
Les dinosaures mangent l’homme.
Et la femme hérite de la Terre.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Lun 30 Juil - 17:58

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Kathlyn

Il était difficile de définir l'état émotionnel d'Ashe à cet instant. Elle avait été agacée bien sur, connaissant son sale caractère, il ne pouvait pas en être autrement. Mais bon, elle avait été de bien plus mauvaise humeur que cela à mainte reprise. La chaleur devait la ramollir surtout. Mais elle devait admettre que la présence de ce gosse y était aussi pour quelque chose. Elle ne savait pas s'y prendre avec eux. Elle ne pouvait pas leur parler comme elle le ferait d'ordinaire parce qu'ils ne pouvaient pas tout comprendre et elle ne parvenait pas à leur parler gentiment. C'était contre nature. Quoiqu'il en soit, le fameux Théo ne pipait pas un mot et cela l'arrangeait bien lorsqu'elle parcourut en sa compagnie le court chemin pour le ramener à sa mère. Le gamin lui lâcha la main pour sauter dans les bras de sa mère. Les retrouvailles larmoyantes donnaient presque la nausée à la rouquine. Ça va quoi, il n'avait pas disparu depuis des heures non plus ? Quoique cela, elle ne pouvait pas en être sûre.

Ashe s'apprêtait à tourner les talons afin de reprendre la lecture de son pavé quand la jeune femme l'interpella pour la remercier. Le gosse n'avait pour ainsi dire pas prononcé un mot contrairement à sa mère. Alors la rouquine ne pouvait s'empêcher de se demander qui était le plus bavard des deux. Elle se contenta d'un geste de la main et d'un haussement d'épaule quand Théo déclara qu'elle était la plus jolie dame de la Terre après sa mère. Cela la désarçonna quelque peu et elle perdit le fil des événements pendant quelques instants. Ce fut seulement quand le petit garçon se planta devant elle pour s'excuser qu'elle revient à la réalité :

« Ouais ben fait attention à l'avenir. »

Répondit elle simplement avec un très léger sourire sur les lèvres. Le cœur de pierre de la rouquine aurait, il été fêlé par le bambin ? Se laisserait-elle attendrir ? Cela n'était pas impossible, car même si elle était plutôt froide et désagréable, Ashe n'était pas quelqu'un de foncièrement méchant. La mère du gosse entreprit de s'excuser à son tour et de raconter sa vie. Autant l'aventurière s'était laisser prendre au piège du mioche, mais avec sa mère, c'était loin d'être le cas. Portant son regard sur la jeune femme, elle répondit froidement :

« Quand on n'est pas capable de surveiller ses enfants, soit, on les confit à quelqu'un, soit on en fait pas. Vous êtes totalement inconsciente. Votre fils aurait pu tomber sur bien pire quoi moi. »

Ouais, elle n'y allait pas de main morte, mais elle était comme çà. Elle attrapa le ballon qu'elle avait sous le bras et le rendit au petit Théo.

« Je ne suis pas sûr que tu mérites bien que je te le rende. La prochaine fois que ta mère te sort et qu'elle s'endort, balance lui sur la tête au lieu de le jeter sur quelqu'un que tu ne connais pas. Tu te feras peut-être engueulé, mais tu ne risqueras pas de tomber sur quelqu'un qui te fera du mal ok ? »

© 2981 12289 0


Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?Très surfait. Sur un plan biochimique,
tu arrives au même résultat en mangeant
deux ou trois tablettes de chocolat.
Kathlyn Espinosa
Neil's
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 787
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Little-Wilding, sur tumblr
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Mar 31 Juil - 12:43

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & PrénomThéo continuait de regarder la femme avec admiration. Je crois que mon fils venait d'avoir son premier coup de coeur. Je trouvais cela mignon même si cela ne me plaisait pas de le voir grandir à une vitesse folle. J'allais bientôt devoir sortir le fusil de chasse, bien que cette image de violence ne me correspondait absolument pas. Surtout moi, une arme à la main... La blague... Mon fils promet de faire attention à la demoiselle et je pensais qu'on en resterait là, même si je devais bien avoué que j'avais peur de me faire passer un savon du genre. Je detestais quand les gens se permettaient de juger à l'emporte pièce sans savoir à qui ils avait à faire?

Bien-sûr, j'étais piquée au vif et essayais de conserver la tête froide sans n'en rien laisser paraître. En même temps forcément que cela me faisait quelque chose. Déjà que je m'en voulais, elle renforçait l'idée en moi que j'étais une mauvaise mère. Cela dit, je trouvais son attitude... Je ne trouvais pas le mot en fait. C'était quoi son problème?

-Vous jugez souvent les gens que vous venez à peine de rencontrer de cette manière?

Ce n'était pas une réelle question, elle était plutôt rhéthorique qu'autre chose. Personne n'aimait se sentir juger ou recevoir une leçon de ses paires. Surtout quand les gens ne connaissaient rien de vous. Je m'efforçais alors d'essayer de ne pas la juger, comme je n'aimais pas qu'on le fasse avec moi, et parce que comme elle, je ne savais rien de sa vie et lancer un pique pour lui rendre la monnaie de sa pièce serait juste contre productif. Il ne servait à rien de s'énerver. Bien que j'estimais ne pas avoir à me justifier devant elle, j'essayais quand même de reconnaître mon erreur, encore une fois:

-Certes je ne suis peut-être pas une mère parfaite mais je fais du mieux que je peux, répondis-je en croisant les bras.

Même si j'estimais que cela ne la regardait pas, à partir du moment où ellle s'était retrouvée embrigadée dans cette situation... C'est un peu comme si cela la concernait un peu quand même. Après tout c'était elle qui s'était reçu le ballon parce que je m'étais assoupie.

-Et je suis consciente des risques... Croyez bien que j'avais pas prévu m'endormir deux micro-secondes. Je suis un être humain, pas une super héroïne sortie de je ne sais quel comics

Par contre ce qu'elle fit par la suite m'agaça clairement. Tapant du pied sur le sol, je ne pouvais m'empêcher de m'insurger sur ce qu'elle venait de lui dire:

-En attendant, vous venez de dire à mon fils qu'il peut ouvertement frapper sa mère et que c'est pas si grave. Je suis pas sûre que vous soyez de meilleur conseil que moi en matière d'éducation... Même si vous avez peut-être toutes les meilleures intentions du monde...

De toute façon, je sais que mon fils ne se serait jamais permi un tel geste, et je pense qu'elle lui avait dit cela sans forcément penser à mal et plus comme une façon de lui apprendre à se protéger par soi-même, même si j'estimais que cela revenait aux parents de protéger leurs enfants. Je n'étais pas pour la violence, encore moins gratuite, qu'elle soit verbale ou physique et c'était un acte que je ne pouvais ni cautionner, ni encourager. Je voyais bien que Théo était déçu et qu'il ne savait pas quoi répondre. Il était plutôt du genre à aussi vouloir voler à la rescousse de sa mère et si jolie la dame soit-elle, il n'était pas prêt à se liguer contre moi. Il aurait plutôt abandonné son ballon plutôt que de songer à me faire du mal:

-Non... On tape pas les gens. Je réveillerais maman avec un câlin... Et c'est maman qui me dit quoi faire... Et si tu me rends pas mon ballon c'est du vol!

Il avait dit tout cela sans animosité. Il ne voulait de mal à personne lui, et encore moins être pris à parti entre sa mère et une étrangère belle comme le soleil.

-Mais tu peux jouer avec moi, si tu veux...

Il lui fait son petit sourire de charmeur comme je le lui connais quand il appréciait quelqu'un. Si mon fils était bien naïf et peut-être un peu fragile par ma faute aux yeux des autres, il n'en restait pas moins amical et les conflits lui passaient très rapidement au dessus de la tête. Et puis la dame elle, elle n'avait pas insulté sa maman, ou crié sur lui en l'insultant. Alors il n'avait pas peur d'elle. Je n'avais rien à ajouter à cela de mon côté, je ne cherchais pas le rapport de force à tous prix avec les gens.
© 2981 12289 0




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Rachel Porter
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
avatar
Inscrit le : 18/04/2018
Messages : 111
Avatar : Scarlett Johansson
Date de naissance : 22/11/1984
Mes rps :
Disponibilité RPG: fermée
Si tu veux RP avec Ashe, contacte moi par MP que je puisse te prévenir dès qu'une place se libère.

Dale#2AbiCharlieRaphaelKathlynSiennaCassandreDemyan





Bloc notes :
Dieu crée les dinosaures.
Dieu détruit les dinosaures.
Dieu crée l’homme.
L’homme détruit Dieu.
L’homme crée les dinosaures.
Les dinosaures mangent l’homme.
Et la femme hérite de la Terre.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Dim 5 Aoû - 17:22

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Kathlyn

Ashe avait toujours dit les choses comme elles lui venaient sans pour autant juger les autres, même si cela donnait souvent cette impression. Elle ne faisait qu'agir et réagir en fonction des événements, des faits. Alors forcément, au vu du défaut de surveillance qui était plus que flagrant, elle avait déclarer qu'il fallait mieux pour le gosse que quelqu'un d'autre s'occupe de lui quand sa mère était fatiguée. Même si le ton employé était froid, il ne manquerait plus qu'elle s'exprime avec bienveillance en plus, ses paroles relevaient plus du conseil que du jugement. Ainsi donc quand la jeune femme lui demanda s'il lui arrivait souvent de juger sans connaître les gens, la rouquine haussa un sourcil, mais la laissa continuer sans rien dire. Se fut seulement quand son interlocutrice indiqua qu'elle n'était pas une super-héroïne qu'elle lui répondit avec calme et froideur :

« Si j'avais voulu vous juger, je vous aurais traité de mauvaise mère ou de mère indigne. Et même si je n'ai pas à me justifier devant vous, sachez que cette pensée ne m'a même pas effleurée. Je ne fais qu'émettre une opinion en fonction d'une situation précise. Si vous n'êtes pas capable d'analyser des faits précis à un instant « T », votre fils risque d'en payer le prix un jour. J'espère sincèrement pour votre enfant que ce jour-là n'arrivera pas et que la prochaine fois que vous serez fatigué vous préférez demander un quelqu'un de confiance d'emmener votre fils au parc ou peu importe où. »

Ashe n'avait pas d'enfant, certes, mais les journaux étaient rempli d'histoires macabres parce que des parents n'avaient pas su rester vigilant. Si cette femme s'était endormi deux micro-secondes comme elle le disait, la rouquine était la douceur incarner alors. Préférant s'intéresser au gosse qui attendait son ballon, elle lui remarquer que la prochaine fois, fallait mieux qu'il balance son ballon sur sa mère plutôt que de s'éloigner. Là encore la réaction de la mère de famille tombait à côté, donnant un sens tout autres à ses paroles. À quel moment avait-elle dit au gamin de frapper sa mère ? Décidément, cette bonne femme avait la comprenette difficile. Sans perdre son calme, bien que la moutarde commençait à lui monter au nez, elle répondit :

« Je me demande si on parle la même langue. Ais-je a un seul moment employé ces termes ? Mais puisqu'il faut vous mettre les sous-titres, je traduis. Je voulais simplement signifier à votre fils, qu'il fallait mieux qu'il prenne le risque de se faire engueuler parce qu'il jouait près de vous que de s'éloigner. En attendant, vos principes d'éducation, je m'en fous royalement. Ce que je constate, c'est que vous ne serrez pas la vise quand il fait une bêtise. Mais cela ne me regarde pas. »

Si Ashe avait cette impression c'était parce qu'elle-même avait reçu une éducation stricte et sévère. Elle devait être la petite fille parfaite et modèle. Ce qu'elle oubliait, c'était que c'était à cause de cela qu'elle avait développer ce fichu caractère afin de se rebeller contre ce père et ces fameux principes d'éducation. À bien y réfléchir, elle éprouvait peut-être une pointe de jalousie envers le petit Théo qui défendait sa mère bec et ongle. Portant son attention sur lui, elle lui répondit avec un peu plus de douceur qu'elle ne parlait à sa mère :

« Tu fais bien comme tu veux, l'essentiel, c'est que tu restes près d'elle. Et je ne te vole pas ton ballon, je te le confisque. Il y a une nuance jeune homme. »

Sans répondre à son invitation au jeu, Ashe laissa le ballon glisser au sol, dans les pieds du petit bonhomme. L'innocence des enfants avait une tendance à rendre la rouquine plus tendre. Il lui semblait évident que se petit bout d'homme ne risquait pas de finir en criminel, même si on ne sait jamais ce que la vie pouvait réserver. L'aventurière posa un regard d'acier sur la mère de famille avant d'ajouter :

« C'est à vous de jouer avec votre môme. Pas une parfaite inconnue »

Ashe ne disait pas cela pour conseiller ou quoique se soit du genre la mère de famille. Elle faisait simplement part de son refus avec... Diplomatie. Elle posa une nouvelle fois son regard sur Théo et lui demanda :

« Tu n'es pas d'accord ? »

© 2981 12289 0


Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?Très surfait. Sur un plan biochimique,
tu arrives au même résultat en mangeant
deux ou trois tablettes de chocolat.
Kathlyn Espinosa
Neil's
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 787
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Little-Wilding, sur tumblr
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Lun 6 Aoû - 10:25

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Prénom
La demoiselle n’a pas la sensation de me juger, et pourtant elle le fait. Je n’allais pas lui citer les mots qu’elle avait employés, pourtant je ne faisais qu’émettre une opinion sur des mots précis qu’elle avait elle-même utilisés. Elle devrait probablement revoir sa formulation si elle ne voulait pas que les gens s’imaginent qu’elle ne juge pas quand elle se permet de dire aux autres ce qu’ils devraient faire. A partir du moment où on se permet d’ouvrir son claque merde pour dire aux autres comment vivre, comment penser ou agir, à partir de là, c’est qu’on se permet de juger.  Si les gens se contentaient de vivre et laisser vivre, ce serait trop beau.

S’il y avait bien quelque chose qui m’agaçait c’était ses gens qui avaient ce complexe du Messie à vouloir jouer les justiciers comme si la lumière divine leur sortait par le trou du cul. Pourtant, je laissais la jeune femme me balancer ce qu’elle avait à dire, après tout, j’avais donné mon point de vue, elle avait le droit d’avoir le sien. Même si de mon côté je la trouvais passablement de très mauvaise foi.

En plus, à côté de cela, j’avais l’impression qu’elle essayait de me faire passer pour une demeurée. Soit, qu’elle s’imagine que j’ai un souci avec le français, si elle-même n’est « pas capable d’analyser » les possibles interprétations de son propre phrasé, ce n’est pas mon affaire.

-Je ne suis pas d’avis qu’abandonner lâchement mon rôle de parents à quelqu’un de confiance soit une bonne idée. Quand on fait des enfants c’est pour les assumer, pas pour demander à ce que les autres fassent notre boulot à notre place parce qu’on est fatigué…

Et jusqu’à preuve du contraire envoyer son ballon volontairement sur une personne c’est exactement la même chose que de frapper. Donc oui, on ne doit pas parler la même langue.

-Cela fait plusieurs fois que vous utilisez l’expression « pas capable de » et que vous me faites la leçon sur ce que je fais ou pas; ou ce que je devrais faire ou pas avec mon fils. Mais non, vous ne jugez personne,  juste des faits..., fis-je avec un certain sarcasme doublé de lassitude.

Je dois probablement être bête à manger du foin et la mauvaise fois se vend par pack de douze, comme la bière. Je me demande encore bien pourquoi je prends la peine d’essayer de parler avec une personne aussi bouchée. Peut-être que j’aurais dû lui filer la garde de mon fils tant qu’on y est. Elle qui avait l’air si sûre de son propre avis.

Après tout, ce n’était pas à elle de décider quand je devais serrer la vis à mon fils ou non. J’estimais que certaines choses valaient mieux qu’on s’y attarde que d’autres. Théo savait qu’il n’avait pas à parler à des étrangers et qu’il devait revenir vers moi si c’était le cas. Je le lui avais appris dés le plus jeune âge. Sauf que pour une raison que j’ignore, aujourd’hui il n’avait pas eu ce réflexe. Alors non pas que les raisonnements de mon interlocutrice avaient un impact sur moi, j’ai juste assez de recul sur moi-même pour savoir quand je merdais, encore heureux, je remarquais quand même un problème dans les rouages de la machine. Il faudrait que je cherche à solutionner cet épineux problème et ce n’est que quand la dame parle de ne pas jouer avec les inconnus que je me prends conscience que Théo n’a pas réellement beaucoup de petits copains de son âge avec lesquels s’amuser et que ce besoin d’aller vers les autres ne provenaient pas forcément des valeurs d’altruisme que j’avais dû lui refiler mais d’un besoin de contact avec l’autre, tout simplement.

Je jouais déjà souvent avec mon fils, là n’était pas le problème même si j’envisageais de faire moins d’heures pour mieux m’occuper de lui, c’était un fait…Sauf que je n’étais pas sûre de réussir à joindre les deux bouts pour lui payer de quoi manger en fin de moi si je réduisais mon nombre d’heures. On ne vivait pas déjà dans un palace mais je n’avais qu’un salaire pour élever mon enfant, pas deux. Et je me refusais à aller vivre avec maman ou à faire un métier qui m’empêcherait de me regarder dans la glace le matin. Si certains vivaient bien ce genre de jobs ce ne serait pas mon cas.

-On est d’accord sur ce point… Même s’il y a de la place pour un quand y’en a pour deux…, dis-je en essayant de montrer que malgré tout la porte n’était pas fermée. C’est probablement stupide de ma part mais je suis comme ça.

Pour ce qui était du reste, je ne suis pas dans sa tête, je ne devine pas forcément que c’est une façon polie de refuser l’offre de Théo. J’estimais de toute façon que si elle devait dire non, c’était à mon fils qu’elle devait le dire et pas à moi.

Théo nous regarde et ne sait pas trop quoi penser. C’est encore avec son cœur d’enfant qu’il réagissait face à Rachel après avoir récupéré son ballon du bout du pied :

-Moi je pense que tu es une gentille personne, tu m’as ramené à maman quand elle pleurait… Je veux jouer avec toi… Tu ne m’as pas fait de mal… Maman est là… ça veut dire que c’est pas dangereux. Si tu me fais du mal elle te donnera un coup de poing…

Comme pour confirmer les dire de mon bonhomme je me rapprochais de lui, protectrice comme une louve, en passant mes bras autour de lui. Que personne ne s’avise de toucher à un seul de ses cheveux et je ne sais pas de quoi je pourrais être capable. Théo, plus perspicace que certains adultes parfois détaille le visage de Rachel :

- Je t’aime bien. Mais si tu ne veux pas jouer avec moi tu n’est pas obligée. Mais…


Il joint ses deux indexes un peu ennuyé en relâchant son ballon au sol, et baisse le regard en baragouinant pas très fort :

-Je peux te donner un bisou sur la joue ?

Je suis à la fois attendrie par la gentillesse dont il fait preuve que je suis agacée par cette demande. Comment porter dans mon cœur une femme qui venait de me houspiller, probablement pour le bien de Théo, alors qu’il avait clairement son premier béguin de petit garçon pour cette jolie rousse au tempérament aussi ardent que la couleur de ses cheveux. Et le regard aussi glacé que ses paroles.

Cette fois, c’est probablement par jalousie que j’intervins.

-On n’embrasse pas les inconnus sur la joue, si gentils ou jolis soient-ils…

Là, pas de place pour deux. Mon ouverture d'esprit avait ses limites à ce sujet.
© 2981 12289 0




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Rachel Porter
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
avatar
Inscrit le : 18/04/2018
Messages : 111
Avatar : Scarlett Johansson
Date de naissance : 22/11/1984
Mes rps :
Disponibilité RPG: fermée
Si tu veux RP avec Ashe, contacte moi par MP que je puisse te prévenir dès qu'une place se libère.

Dale#2AbiCharlieRaphaelKathlynSiennaCassandreDemyan





Bloc notes :
Dieu crée les dinosaures.
Dieu détruit les dinosaures.
Dieu crée l’homme.
L’homme détruit Dieu.
L’homme crée les dinosaures.
Les dinosaures mangent l’homme.
Et la femme hérite de la Terre.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Sam 29 Sep - 16:07

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Kathlyn

Au fur et à mesure que la conversation avançait, Ashe se demandait de plus en plus pourquoi elle usait ainsi sa salive. Même si elle n'était pas du genre à lâcher le morceau, elle devait bien admettre que tout cela la barbait profondément. Alors autant laisser penser à son interlocutrice se qu'elle voulait. De toute manière elle ne comptait pas la revoir de sitôt. Et puis la rouquine en avait toujours eut rien à foutre de se que les autres pouvaient bien penser d'elle. Et même si elle était d'accord avec la jeune maman sur le fait qu'il fallait assumer ses gosses même quand on est fatigué, il fallait pas se plaindre par la suite s'il arrivait malheur aux petites têtes blondes. Cette femme n'aurait certainement pas tenue le même discours si son fils s'était retrouver aux prises avec un taré. Il faut parfois laisser de côté ses principes pour le bien de sa progéniture. Mais notre aventurière était lasse de devoir expliquer les faits à des gens qui n'en avaient rien à faire. Alors elle préféra se taire plutôt que de se fatiguer inutilement.

Quand Théo proposa à Ashe de jouer avec lui, elle ne parvient pas à lui refuser catégoriquement. Déjà se n'était pas son truc et ensuite elle avait mieux à faire que de babysitter un gosse à la place de sa mère. D'ailleurs, elle haussa un sourcil quand elle donna plus ou moins son accord. Si cela n'était pas de la contradiction... Le gamin lui fit ensuite tout un laïus, surement pour tenter de la convaincre. Quand à sa question, cela fit naitre un léger sourire sur le visage de la rouquine. Encore plus quand elle vit la réaction de sa mère. Et forcément, vous connaissez Ashe et son esprit de provocation. Elle se mit alors à la hauteur du petit garçon et son visage prit une expression de douceur qui lui était tout à fait inhabituel.

"Va pour un bisou. Mais je ne pourrais pas jouer avec toi. Je dois aller travailler."

Ashe fouilla dans son sac et attrapa un recueil qu'elle gardait toujours sur elle et qui lui avait donner envie de partir à l'aventure et de faire le métier qu'elle fait aujourd'hui. Elle le tendit au jeune garçon et ajouta:

"Mon grand père m'a donner ce livre quand je devais avoir à peu près ton âge. Depuis, il ne m'a jamais quitté. Il raconte les histoires des chevaliers de la table ronde. Je suis presque sur qu'il te plaira."

© 2981 12289 0


Qu’est ce que l’on fait de l’amour ?Très surfait. Sur un plan biochimique,
tu arrives au même résultat en mangeant
deux ou trois tablettes de chocolat.
Kathlyn Espinosa
Neil's
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 787
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Little-Wilding, sur tumblr
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le Mar 2 Oct - 9:59

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais...Rachel & Prénom

Il n’y aucune contradiction au fait de surveiller son gamin quand il joue avec quelqu’un surtout quand on le surveillait de près, cela revenait au même que de le surveiller en train de jouer avec un petit copain, et de toute façon, j’aurais été de la partie dans ce cas présent. Cela ne revient pas au même que de laisser son enfant seul avec un adulte. C’est pour cela que j’avais accepté, surtout que cela faisait plaisir à Théo. Ce n’était pas comme si j’allais me décharger de mon rôle de mère en le plantant là tout seul avec elle.

Théo se retourne et me regarde, alors que Rachel accepte le baiser. Il hésite, partagé entre son amour pour sa mère et son coup de coeur pour la demoiselle. Il me demande mon assentiment, et il voit bien que cela ne me plaît pas. Un peu déçu, je vois bien qu’il ne sait pas trop quoi faire et c’est ce sentiment que je lis sur son visage qui me serre le cœur. Je n’étais pas prête à partager mon gamin, mais il n’y avait aucun danger en ce qui concernait la jeune femme, on ne la reverrait probablement jamais. Par contre je ne voulais pas perdre de vue ce joli sourire qu’il m’offre quand il est heureux. Je suis moi-même déchirée entre mon sentiment de possessivité et le bonheur de mon fils, mais c’est toujours ce bonheur qui l’emportera dans mon cœur de maman.

Sauf que maintenant que je venais de lui interdire de faire une chose, si je lui disais le contraire, il allait se poser des questions. Dans tout les cas, je passerai forcément pour la mauvaise mère, si je me moquais de l’avis de la demoiselle, j’avais plus à cœur les intérêts de mon fils. Parfois à situations exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Théo comprenait très bien ce concept, puisque dans la vie de tous les jours, il nous arrive d’y recourir, alors je lui explique tranquillement :

-Pour une fois, tu peux. C’est parce que je suis là et que je peux te protéger. Par contre tu ne prends pas le livre…

Le fait de pouvoir donner un baiser à Rachel amoindri le refus du cadeau pour lui, et c’est tout heureux qu’il plaque une main sur sa joue et attire le visage de Rachel plus proche du sien pour lui embrasser la joue dans un baiser enthousiaste et sonore :

-Plus tard, on se mariera tous les deux, quand je serais assez grand !Merci quand même pour le livre même si tu le gardes.

Je crois faire une crise cardiaque quand il prononce une telle phrase et il me faut toute la force de maîtrise possible pour ne pas crier tout fort « NON !!!!!! Jamais de la vie ! ». Je fais de grands yeux pourtant, car je ne peux pas tout contenir maintenant. Mon fils quant-à lui se recule et récupère son ballon sous le bras :

-Au revoir. Travaille bien !!!

Il lui offre son plus beau sourire et mon cœur se serre une nouvelle fois, puis lui fait un signe d’au revoir avec la main. Il se tourne vers moi et réclame :

-On va jouer maman ?
-Oui, un petit peu, et après on rentre…

Il se dandine déjà sur place, prenant ma main dans la sienne, alors je me dépêche et salue la jeune femme :

-Merci encore de m’avoir ramené mon fils. Au revoir.

Je  me tourne ensuite et l’entraîne bien plus loin, et on se fait quelques passes au pied, pendant une bonne demi heure. Quand tout est terminé, on se câline et j’ébouriffe ses cheveux. J’aurais voulu que l’incident soit clos, mais il me tracassait plus que de raison et j’appelais maman le soir une fois que Théo s’est endormi, pour savoir si cela lui était déjà arrivé, et elle me rassure, personne n’est infaillible.

Là, pas de place pour deux. Mon ouverture d'esprit avait ses limites à ce sujet.
© 2981 12289 0

HJ:
 




**************************************************

Merci Yenko♥️

Kathlyn parle en: ff66cc
Chelsea parle en: 009933
Théo parle en: 00ccff
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn, le

Le lundi au soleil, c'est une chose qu'on aura jamais. - Kathlyn

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin East :: Lake-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet