Partagez| .

mosaïque solitaire (nyx)


Scar Blue
Tu ne peux pas faire partie du crew si tu n'as pas de cernes
avatar
Inscrit le : 10/05/2018
Messages : 968
Avatar : Magdalena Zalejska
Crédits : Noralchemist.
Mes rps :


Bloc notes :
RIGHT NOW

✞ Scar n'a pas validé son année de CI
✞ Devenue escort cet été
✞ Elle rentre de vacances à Paris
✞ Elle veut faire son 1er tatouage
✞ Elle n'a pas une vie stable

IN FRONT OF U
✞ Elle a la voix légèrement cassée
✞ Ses cheveux lui tombent au bas du dos
✞ Elle a un piercing à la langue + téton
✞ Elle mesure 1m75 pour 59kg



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE : Big up à Malbe, Manal, Vanessa, Alex et Hortie !


mosaïque solitaire (nyx) , le Jeu 21 Juin - 13:25

Voilà quelques jours que Scar a posé son seul bagage dans un penthouse beaucoup - trop luxueux pour ses p'tits doigts fauchés, ses pensées démunies et la richesse insuffisante d'son coeur. Curieusement, c'est tout l'monde du luxe qui va enrichir son été bourgeois. D'abord, elle se convertit en escort-girl et touche au champagne et aux paillettes - puis maintenant, on lui propose de l'héberger pour un loyer faible dans un logement huppé du quartier Nord. Jour après jour, Scar abandonne peu à peu ses convictions de fer pour s'nourrir de rêves argentés. C'est dingue. Mais ça monte vite à la tête, c'genre d'arrache-tout.
Scar, depuis son arrivée chez Nyx, cette étudiante devenue tutrice puis coloc', elle ne s'obsède que d'une seule chose : la bibliothèque. Elle n'est pas conne, Scar, elle sait qu'c'est là. Derrière ces archives en carton, il y a sûrement l'graal sûr. Louve est seule dans l'appartement, Ackerman étant partie faire quelques courses. Elle s'obstine à comprendre le métabolisme d'cette machine infernale, tentant par tous les moyens d'accéder au secret qu'elle renferme. Elle s'imagine les hypothèses les plus folles. Une chambre froide, un dressing à la Beyoncé, un coffre-fort retenant des sommes de dollars montres, une vitrine exposant le bijoux le plus onéreux de tous les Etats-Unis. Nyx, elle n'la connaît pas encore très bien. Elle l'a aidé à réviser ses examens - auxquels elle n'a finalement pas assisté, puis elles ont bien rit ensemble. Nyx, elle a compatit envers la baroudeuse, qui jonglait de toit en toit pour éviter la belle étoile une fois la nuit tombée. Elles s'entendent bien. Mais y'a quelque chose d'plus fort que ça. Scar, elle est persuadée qu'Nyx lui ressemble bien plus qu'il n'y paraît. Elle ressent c'truc. C'est l'genre de début d'amitié où tu sais comment ça va s'terminer. Soit tu crèves pour elle. Soit tu la tues pour survivre.   


Des abysses de ton spleen à la cime de mon spliff
Voyage abyssal sous mon tapis sale, où résident des acariens aquatiques, de la marie-jeanne. Pour asthmatique, et des farines animales; est-ce admirable, fantastique ou simplement minable ?
Nyx Ackerman
avatar
Inscrit le : 09/03/2018
Messages : 57
Avatar : sg.
Crédits : kane.
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: BRAVADOW / MOONK.
• ÂGE : 18 yo.
• BLOC NOTE :


Re: mosaïque solitaire (nyx) , le Lun 17 Sep - 11:52

Nyx se distrait en contemplant ses dextres parsemées de paillettes, mésaventure foireuse qui avait débouché d’un échange avec une fillette au centre commercial, dont elle s’était retrouvée à baby-sitter sans réellement comprendre comment. Les biceps doublement alourdis par des paquets de fournitures en tout genre, la jeune femme s’extirpe du véhicule sans peine. Le pas trainant, raisonnant en écho dans le hall, peu de pensées chahutant dans l’esprit, juste un repos mérité comme objectif. Une nonchalance audacieuse indécemment cramponnée aux chevilles, Nyx ne laissait transparaitre aucune inquiétude sur la sculpture de son faciès onirique. Attitude inconsciente, voir farfelue, étant donné la nature de la personne qui séjournait allégrement chez elle. Voilà une poignée de jours que le foyer de l’Anglaise accueillait un nouvel résident entre la chaleur de ses murs renforcés et dorés. Les choses avaient vite escaladé entre leur début qui se résumait à une aventure parsemée de coulées d’encres et de cahiers de révisions pour aboutir sur cette cohabitation à durée indéterminée. La plupart du temps, elle savait lire les gens, Nyx. Et même si elle eût été aveugle, les maigres récits autobiographiques que lui avait confié la louve sous le couvert de la lune éclatante, suffirent à lui dépeindre un portrait de la créature qu’elle côtoyait. Analyse très incomplète mais à partir de laquelle, elle était convaincue de ne pas se tromper sur un point : Scar représentait drastiquement la promesse d’un bon lot d’ennuis. Elle faisait mieux que le prédire, elle était capable de le sentir, de le palper.

Scar était une imprudence qu’elle s’était autorisée, à son propre désarroi. Sans réelles motivations, sous le coup d’une impulsion, d’une détresse que ce foutu myocarde ne pouvait supporter de voir et que quelque part, même en s’essayant, il n’arrivait pas à regretter.

Une routine précaire s’était installée entre les deux femmes saupoudrées d’éclats de rires, de solidarité maladroite, d’appréhensions, d’œillades discrètes. Cohabitation sans sous-entendus, juste le sentiment, le présentiment que chacune occultait un puit de secrets beaucoup plus sombres que la toile, que la façade laissait transparaitre. Mais les choses n’allaient pas tarder à mouver, évoluer, c’était une certitude. Car rien ne pouvait demeurer statique, idyllique, lorsqu’une bombe et une flammèche se livrent à une valse, séparés uniquement par une pincée de centimètres. Relation tantôt nue, tantôt fardée. Jeu de dupes à double-sens, cynégétique aux proies qui se révèlent prédateurs, partie de diablesses qui tarde à émerger. L’Anglaise avait parié sur le temps qu’il faudrait avant que la louve tempétueuse ne délaisse son rôle de gardienne du logis afin de s’en improviser voleuse. Mais elle ne s’attendait sûrement pas à ce qu’elle s’intéresse si tôt à ses secrets, comme le témoignait la scène qui se construisait sous ses iris.

L’Ackerman s’était servie de la carte automatique, la sienne qui ne déclenchait pas un petit tin
tement lorsqu’elle s’introduisait dans l’appartement. Elle dévisageait brièvement le dos de la Louve, qui parcourait avec un peu trop d’insistance la bibliothèque. Merde. Qu’elle ne put s’empêcher de penser. A quel moment avait-elle merdé pour déclencher des suspicions chez la brune ?

- Au vu de tes notes, qui eût cru que tu accordais autant d’importance à renflouer ta culture ? Le rictus mauvais aux commissures, le sarcasme polluant chacune de ses syllabes, cherchant à se faire notifier de son vis-à-vis.

Elles savaient toutes deux ce qui taraudait la curiosité de Scar n’avait rien avoir avec les partitions de Vivaldi ou les analyses Freudiennes de la nature humaine.
Scar Blue
Tu ne peux pas faire partie du crew si tu n'as pas de cernes
avatar
Inscrit le : 10/05/2018
Messages : 968
Avatar : Magdalena Zalejska
Crédits : Noralchemist.
Mes rps :


Bloc notes :
RIGHT NOW

✞ Scar n'a pas validé son année de CI
✞ Devenue escort cet été
✞ Elle rentre de vacances à Paris
✞ Elle veut faire son 1er tatouage
✞ Elle n'a pas une vie stable

IN FRONT OF U
✞ Elle a la voix légèrement cassée
✞ Ses cheveux lui tombent au bas du dos
✞ Elle a un piercing à la langue + téton
✞ Elle mesure 1m75 pour 59kg



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE : Big up à Malbe, Manal, Vanessa, Alex et Hortie !


Re: mosaïque solitaire (nyx) , le Hier à 15:54

Scar, elle a l'sourire qui dit à la fois merci, à la fois va t'faire voir. Elle a ces gestes imprécis, ces promesses incertaines, ces rires équivoques, ces mots qui oscillent entre le truisme et la duplicité. On n'sait jamais, avec Scar. On danse avec elle, puis on chute en plein milieu de la chorégraphie. Elle nous aide à nous relever puis blâme notre incompétence. Alors on finit par faire mieux, par s'appliquer, et c'est à ce moment là qu'elle nous lâche de nouveau. Parce qu'elle pense le rythme trop solennel et le ballet trop lisse. Elle se permet de bâiller entre deux mouvements, sans prononcer une quelconque excuse et d'se barrer avant même que la mélodie ne se ponctue de sa dernière note. C'est une drôle de danseuse, Scar. Mais elle n'a plus d'étoiles qu'il n'en existe. Et Nyx, elle est tout autant lumineuse. Ensemble, elles brillent. Elles s'arrachent une même parcelle de ciel, même s'il y a beau y avoir une étendue infinie de territoire vacant à un mètre d'elles. « On dit qu'les gens intelligents sont ceux qui s'imposent eux-même une apparence idiote. » Scar ne s'est pas laissée envahir par la surprise d'être découverte par sa colocataire, visiblement rentrée plus tôt que prévu. La brune s'est contentée de reposer à sa place le livre qu'elle tenait entre ses mains, de le replacer rigoureusement sur la rangée qui l'abritait, et s'est à peine retournée, toujours accroupie face à la bibliothèque. D'ses petits yeux avide de curiosité, elle plonge son regard dans celui d'Ackerman, sur un léger air de défi. Elle se relève finalement, dans un geste lent, une attitude indifférente face à sa présence, et s'avance pour confronter leurs corps, face à face. « J'me suis permise de jeter un coup d'oeil à ta bibliothèque.. ça ne t'embête pas ? » demande la brune dans un premier temps, en haussant les épaules, un adynamique sourire d'innocent d'creusé sur ses lèvres. « Et j'me faisais la remarque... qu'il ne faut jamais juger un livre à sa couverture. Tu vois bien ce que je veux dire. » ajoute-t-elle, sur un ton insidieusement complice. Et les étoiles, elles filent, à celle qui promettra le plus beau vœu, celle qui paraîtra la plus visible, élancée dans sa trajectoire fugitive.


Des abysses de ton spleen à la cime de mon spliff
Voyage abyssal sous mon tapis sale, où résident des acariens aquatiques, de la marie-jeanne. Pour asthmatique, et des farines animales; est-ce admirable, fantastique ou simplement minable ?
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: mosaïque solitaire (nyx) , le

mosaïque solitaire (nyx)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les logements-