Partagez| .

Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn]


Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mer 20 Juin - 16:18

Une prière n'arrête pas les balles
J'arrive à l'appartement des parents, que ma mère habite toujours, et entre sans frapper. J'ai frappé la première fois à mon retour et devant l'air étonné de ma mère, j'ai vite compris que j'étais toujours chez moi ici.

- Bonjour maman !

La voix de ma mère me parvient de sa chambre. Elle doit certainement être en train de se préparer pour aller à la messe. Je n'arrive pas à croire qu'elle ait réussi à me convaincre de l'accompagner. Avec tout ce que j'ai vu au combat, j'avoue que mes cours de catéchisme ont pris du plomb dans l'aile. J'attends maman dans le salon et en profite pour réajuster la cravate de mon costume devant le miroir comme j'ai vu mon papa le faire un nombre incalculable de fois.

Maman - Tu ressembles vraiment à ton père tu sais ?

Je me retourne en entendant la voix maternelle.

- Tu me l'as déjà dis plusieurs fois depuis que je suis rentré.
Maman - C'est vrai.


Je lui fais la bise et lui demande si elle est prête.

Maman - On peut y aller.

Je l'accompagne jusqu'à mon Tahoe et prend le volant pour rejoindre son église au nord de la ville. Habitant au sud, je n'ai jamais compris pourquoi elle s'obstinait à aller à Red River Church mais elle a surement ses raisons. A quelques rues de l'église, elle se tourne vers moi et me pose une question que je n'aime pas.

Maman - Tu n'as pas mis les pieds dans une église depuis quand ?

Voilà qu'elle remet cette question sur le tapis. J'ai réussi à éluder hier soir mais je vais devoir y passer là.

- Ca fait plusieurs années, je ne saurais pas te dire exactement.
Maman - Tu venais pourtant volontiers avant de partir à l'armée.
- Je sais.
Maman - Qu'est-ce qui a changé ?
- J'ai vu plein de choses étranges en opération mais je n'ai jamais vu une prière arrêter les balles.
Maman - Je m'inquiètes pour toi, mon fils.
- Faut pas maman ! Je vais très bien.


L'arrivée à l'église évite à cette discussion gênante de continuer et je me gare dans la rue près de l'église. Je verrouille mon Tahoe et accompagne ma mère jusqu'à l'église où elle me présente à tout le monde et où je retrouve quelques vieilles connaissances que je n'avais pas vues depuis mon départ il y a 14 ans. Elle connait chaque personne ici et je me dis que maintenant que Papa n'est plus là, elle doit passer tout son temps libre à aider la paroisse. C'est bien ma veine, moi qui suis fâché avec le grand patron là-haut.


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Dim 1 Juil - 15:08

Maman avait fait un rêve, maman avait insisté parce que forcément quand elle faisait des rêves aussi réalistes, ça finissait toujours par arriver. C'est ce qu'elle prétendait, pour moi il s'agissait juste de circonstances, son cerveau ne faisait que raccorder le souvenir qu'elle a cru avoir dans ses rêves pour les faire coïncider à la réalité comme cela l'arrange. Mais lui faire comprendre cela était peine perdue.

Cela faisait des mois, qu'elle essayait de me faire revenir sur les bancs de l'Eglise, bien que je protestais vivement à chaque fois. Ce n'est que pour lui faire plaisir que je suis là en fin de compte aujourd'hui, et surtout parce qu'elle a parlé à Théo d'un pique-nique sur l'herbe après la messe. Je détestais quand elle passait comme ça derrière moi pour me court-circuiter. Mais il faut dire que cette fois-ci, elle s'était montrée bien plus habile, je devais bien lui reconnaître ce talent... Elle avait fait comme si de rien étant quand elle avait aperçu mon petit qui regardait à travers de la vitre de la porte,  pour nous épier. Je détestais quand il faisait ça d'ailleurs. Puis elle m'avait parlé du pique nique. Forcément, Théo s'était précipité dans la pièce pour dire qu'il fallait à tous prix qu'on a faire cette sortie en famille... Je ne pouvais plus reculer en voyant le sourire heureux de mon fils.

Depuis un moment d'ailleurs, maman mettait tout en oeuvre pour nous voir quitter la maison quand nous y étions, et je ne comprenais pas. Est-ce que nous étions devenus des intrus au point de ne pouvoir aller et venir comme on le voulait chez ma propre mère? C'était comme si un truc l'effrayait. Mais aujourd'hui, c'était différent... Elle était exaltée, à cause de son rêve.  

Je déposais maman sur le parvis et allais me trouver une place pour me garer. J'en profitais d'ailleurs pour toucher deux mots à Théo:

-Depuis quand écoutes-tu aux portes
, fis-je sévèrement. Je t'ai déjà expliqué que cela ne se faisait pas!

Je ne transigeais pas sur ce principe, me disant que les enfants n'avaient pas à tout savoir, surtout concernant certaines conversations entre adultes. J'avais beau expliquer à mon petit garçon que la vie coûtait chère par exemple, pour autant, je n'allais pas l'angoisser avec mes propres difficultés financières. Et si j'étais à cheval sur ce principe en particulier, c'était bien parce que même si je voulais le rendre autonome, je ne voulais pas non plus lui voler sa vie d'enfant. Son père en avait déjà assez fait à ce sujet en l'abandonnant... Si j'avais su qu'il s'était présenté dernièrement au domicile de ma mère celui-là d'ailleurs, il aurait de sacrés problèmes aux fesses. Heureusement pour lui, je l'ignorais.

Maman était rentrée dans l'Eglise, je lui avais conseillé de se mettre au frais, par ses fortes chaleurs. Elle était en habit du dimanche, comme Théo et moi, et avançait à travers les allées pour gagner sa place habituelle dans les rangées de banc. C'est alors qu'elle le vit bien avant moi, alors que j'étais encore en train de sermonner mon petit louveteau dans la voiture. Elle s'avançait vers celui qu'elle avait reconnu grâce à la présence de la mère. Elle souriait de toutes ses dents:

- La rumeur était vraie... Le fils prodigue est de retour..., chuchota ma mère, en comprenant qui se tenait aux côtés de madame Woodman.

Il avait grandi, vieilli, était devenu un homme. Un sacré belle homme. Elle avait eu du mal à le reconnaître tant son allure avait changée.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Dim 1 Juil - 18:16

Une prière n'arrête pas les balles
En entrant dans l'église, je me signe face à la croix par réflexe. J'ai beau être fâché avec les religions qui n'apportent que des tensions entre les hommes, j'ai toujours du respect pour les croyances que m'ont transmis mes parents. Ma mère me regarde faire avec un petit sourire en coin, elle pense certainement que je suis encore croyant mais ma foi n'est plus ce qu'elle était après toutes les horreurs que j'ai pu voir au combat. S'il y a vraiment un Dieu, j'ai du mal à comprendre comment il peut laisser faire autant de mal dans le monde.

J'accompagne maman dans l'allée centrale en regardant autour de moi. Me retrouver ici à nouveau après 14 ans me donne un drôle de gout dans la gorge. J'ai l'impression que tout le monde me connait tout en ayant le sentiment d'être un étranger. Je laisse ma mère discuter avec les fidèles tout en regardant autour de moi. Nerveusement, je me touche régulièrement la hanche droite ou se trouve mon arme en temps normal. Même si je ne m'en serais jamais servi ici, ça m'aurait certainement aidé à garder mon calme mais là, j'ai du mal.

En regardant en direction de la porte, je remarque un visage de plus que je n'avais pas vu depuis des années. Cette femme se dirige doucement dans ma direction et son regard croise le mien. Je me retourne vers ma mère pour m'excuser.

- Pardon maman, je reviens.
Maman - Je te garde une place sur ce banc.


Je regarde le banc qu'elle m'indique et lui confirme que je la rejoins plus tard.

- C'est noté. A tout de suite.

Je la laisse discuter avec les folles de la messe et me dirige vers la femme que j'ai vue quelques instants auparavant, j'ai très bien connue sa fille avant mon départ de l'armée et elle était même la seule chose qui me retenait à Austin à l'époque. C'est au milieu de l'église que je la rejoins entre les fidèles.

- Bonjour madame.
Mère de Kate - Bonjour Neil. Alors comme ça tu es de retour ? Ou tu es juste de passage ?
- Je suis de retour pour aider maman, j'ai fini mon contrat pour l'armée. Vous allez bien ?
Mère de Kate - Bien, bien.
- Ca me fait plaisir de vous revoir. Comment va Kate ?
Mère de Kate - Tu pourras lui poser la question bientôt, elle gare la voiture.


Si je ne compte pas mes parents dans le lot, Kate est la dernière personne que j'ai vue avant mon départ pour l'armée il y a 14 ans. Le jour où elle m'a offert cette médaille que je porte toujours autour du cou. Je me demande comment elle va réagir puisqu'elle n'a jamais répondu à mes lettres. Elle aurait du les donner à ma mère pour qu'elle puisse me les envoyer à la base dans le même colis que ce qu'elle m'envoyait. J'économisais les timbres en envoyant deux enveloppes en une à ma mère. La deuxième était pour Kate mais j'ai fini par laisser tomber puisqu'aucune réponse ne revenait.


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Dim 1 Juil - 20:33

Si je savais que maman était en grande discussion avec un fantôme du passé, je crois que je me serai pressée un peu plus ou bien au contraire, aurais-je lambiné en sachant de qui il s'agissait. En attendant, je descendais de la voiture et vérifiais que tout était bien fermé, Théo sur mes talons. Je marche un peu avec lui mais on est obligés de rebrousser chemin parce qu'il a fait tomber un de ces jouets. Je fulminais car je lui avais dit au moins dix fois de laisser cela à la maison mais il n'en avait fait qu'à sa tête. Il traversait une période rebelle qui m'exaspérait en ce moment. Levant les yeux au ciel, je finis par me calmer et on examinait le sol pendant un bon quart d'heure après une figurine microscopique.

Maman était contente d'apprendre que Neil était de retour. Elle devait espérer je ne sais quel truc entre nous, mais on ne reprenait pas une romance 14 ans après. Je ne sais pas pourquoi, Neil lui a toujours plu, bien plus que mon ex. Elle trouvait que c'était un bon petit gars, comme elle se plaisait à me le dire quand je sortais avec. Bref, j'ignore qu'il est là, et mon fils et moi rentrions finalement dans l'Eglise, main dans la main. J'aperçu maman et Théo me lâcha la main pour venir se glisser dans les jupes de sa grand-mère, puis regarda l'homme qui discutait avec elle.

Cela devait être un paroissien parmi tant d'autres, car il ne me semblait pas le connaître. Je m'approchais lentement sans savoir ce qui m'attendait et passais une main dans les cheveux de mon petit garçon en arrivant à leur hauteur. Je pose une main sur le bras de maman et m'apprête à l'emmener dans une rangée de banc, en lui disant gentiment:

-Laisse ce gentil monsieur tranquille maman, il est un peu trop jeune pour toi...

Ma mère essaie de protester mais je ne l'entends pas de cet oreille et me tourne vers celui que j'ignorais être Neil. Je ne l'avais pas du tout reconnu même si finalement son visage me disait quelque chose. Je me retournais et baissais les yeux:

-Veuillez excuser ma mère, parfois elle a de drôle d'idées en tête et...
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Dim 1 Juil - 21:51

Une prière n'arrête pas les balles
Je ne sais pas si je suis plus déçu ou surpris de voir Kate entrer dans l'église avec un gamin qui doit être son fils. Au moins elle n'a pas vécu seule pendant 14 ans et j'espère que le père est toujours avec elle même si je suis presque déçu. L'enfant lâche la main de Kate puis se jette dans les jupes de sa grand-mère et je remarque tout de suite qu'il a le regard de sa mère. Je m'accroupis pour me mettre à sa hauteur et me présenter.

- Bonjour, moi c'est Neil.
Théo - Moi c'est Théo.


Il me sourit et un instant j'ai l'impression de voir le visage de sa mère. Lorsque Kate arrive à la hauteur de sa mère, je me redresse mais elle ne me reconnait pas et tente d'emmener sa mère plus loin malgré ses protestations avant de se retourner vers moi pour s'excuser en baissant les yeux. Je ne sais pas quoi lui dire et me contente d'un simple salut en me demandant si elle va finir par me reconnaitre.

- Salut Kate !

Elle a vieilli, comme moi, mais je trouve qu'elle porte bien mieux ces années supplémentaires que moi. Son regard n'a pas changé et sa voix sonne comme dans mes souvenirs.

- Tu es magnifique !


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Dim 1 Juil - 22:11

Je m'interrompis dans mes paroles.

-Théo viens ici... Tu ne connais pas ce monsieur...

Ce n'est pas parce que j'essaie d'emmener ma mère plus loin que je ne vérifie pas ce qui se passe avec Théo. Il a l'air de faire connaissance avec l'homme et ne sachant pas ce qui pourrait lui passer par la tête, je voyais assez mal cet échange.

J'allais sermonner une nouvelle fois mon fils quand le ton de la voix... Elle était plus grave que dans mon souvenir mais elle me toucha de plein fouet comme une balle en plein cœur.

Pendant quelques secondes, je n'en crois pas mes yeux. Quand je le fixe dans les yeux, en relevant mon visage, je m'en veux presque de ne pas avoir reconnu son regard. Je devins blême, et c'était comme si mon coeur se mettait à saigner à nouveau. Il rata quelques battements, tandis que je le dévisageais de surprise. Je le reconnaissais à peine et pourtant c'était bien lui.

Machinalement, ma main se porta à mon propre cou, à l'endroit où j'avais porté ma chaîne pendant toute mon enfance et une partie de mon adolescence avant de la lui céder quand il projeta de faire sa vie ailleurs. Paralysée pendant quelques minutes, je retrouvais quelques couleurs, et je devins même écarlate car la colère prit le pas sur bon nombre d'années de tristesse:

-Espèce de...

La présence de mon fils à mes côtés m'empêcha de jurer, mais ce fut plus difficile de retenir ma main après son compliment. La gifle atteignit sa cible sur sa joue droite, avec force, tandis que ma machoire frémissait. En temps normal, j'aurais eu plus de respect pour les lieux, mais le coup m'avait juste échappé.

-Maman... Théo... On s'en va...

Je sortis à toute vitesse de l'Eglise en poussant mon fils devant moi, encore pleine de colère et commençais à prendre la poudre d'escampette pour ne pas produire une autre esclandre dans le lieu de culte.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Lun 2 Juil - 8:39

Une prière n'arrête pas les balles
Elle reste figée de longs instants sans prononcer un mot, son visage passe par tout le nuancier possible pour la peau humaine et je me demande bien ce qui lui passe par la tête alors que les conversations vont bon train tout autour de nous. J'essaie de sourire mais son silence me tord les tripes. Je suis bien plus angoissé à propos de sa réaction qu'avant toutes mes missions. Pour un peu, je préfèrerais presque être dans un C-130 prêt à sauter avec mon groupe derrière les lignes ennemies. Au moins c'est une situation que je connais et que je sais comment appréhender. Là, je suis dans le flou le plus total et je ne contrôle absolument rien.

Soudain, elle commence à m'insulter mais ne fini pas sa phrase et me gifle à la place, coupant cours les conversations et faisant converger tous les regards sur nous. Quelqu'un d'autre qu'elle serait déjà allongé au sol et neutralisé grâce à mon entrainement mais c'est Kate que j'ai en face de moi et je ne pourrais jamais lui faire de mal intentionnellement. Alors qu'elle cherche à entrainer sa mère dans son sillage et celui de son fils, je lève ma main pour me toucher la mâchoire.

Mère de Kate - Excuses la.
- Je ne l'ai pas volée en même temps.
Mère de Kate - Va la rejoindre.
- Et si elle part sans vous ?
Mère de Kate - Je trouverais bien quelqu'un pour me ramener mais je doute qu'elle le fasse.


Je laisse la mère de Kate derrière moi, ainsi que ma mère qui venait me voir, et sort de l'église à la recherche de Kate. Il ne me faut pas longtemps pour la voir s'éloigner sur la pelouse avec Théo. Tout en marchant d'un pas vigoureux pour les rattraper, je dessers ma cravate et défais le premier bouton de ma chemise pour pouvoir enlever la chaine qui porte une médaille de Saint Jude, le saint protecteur des causes difficiles ou désespérées pour les chrétiens. Une médaille qu'elle portait autour du cou depuis toute petite que je lui ai promis de lui rendre à mon retour. Même si elle ne veut plus entendre parler de moi, je tiens à honorer ma promesse. La médaille au creux de la main, j'appelle Kate pour qu'elle m'attende.

- Kate ! Attends s'il te plait !

Je me rapproche un peu d'elle et la suis en attendant qu'elle s'arrête.

- Je te demande juste trente secondes, j'ai quelque chose à te rendre. Ensuite, je sors de ta vie définitivement si tu préfères.

Cette médaille m'a sauvé la vie au moins deux fois suivant un certain point de vue et cela va me donner une drôle d'impression de ne plus la regarder au réveil comme je le fais tous les matins. La main ouverte pour lui montrer la médaille, j'attends qu'elle se retourne pour qu'elle puisse la voir et que je la lui rende comme promis.


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Lun 2 Juil - 14:50

Maman ne me suit pas et reste en arrière, dans l'Eglise, mais je susi bien trop aveuglée par la colère pour y prêter attention. J'étais bien décidée à repartir mais Théo ralentit ma marche, et c'est bien ce qui fait que nous ne sommes pas encore dans la voiture quand Neil m'interpelle. Au début je ne veux pas m'arrêter, mais mon fils se stoppant aussi, j'étais bien obligée d'en faire de même. Je me retourne vivement et plante mon regard dans le sien, comme si j'avais le pouvoir de le repousser par la simple pensée.

Mon expession pincée et tendue se fissura, en apercevant la médaille en question. Bien plus que ses paroles, c'est l'objet et ce qu'il représente qui réussissent à m'atteindre un temps soit peu. Je n'arrivais même pas à comprendre pourquoi je lui en voulais tant alors que je pensais m'être fait à l'idée de son départ comme une chance pour lui, tant qu'il trouverait son bonheur là où il l'avait rêvé. De nombreuses années j'avais trouvé réconfort en cette simple pensée. Hier encore, je ne pensais plus jamais le revoir, hier encore, je pensais l'avoir effacé de ma mémoire.

-Maman...

C'est Théo, qui me tire un peu sur la jupe, contrarié par toute cette histoire:

-Je suis en train de parler...

Je me radoucis instantanément pour mon petit garçon et caressais ses boucles brunes mais il insista. Ce qui ne lui était pas habituel. Cela m'irrita un peu mais la circonstance étant particulière, je ne me fachais pas:

-Maman, pourquoi tu as giflé le monsieur? Il a rien fait de mal, il m'a bien parlé... Il t'a fait du mal à toi? Tu me dis toujours de ne pas m'énerver et de parler avec les gens, pas de frapper...

Je fus surprise de la réplique de mon enfant, la fierté et la tendresse se mêlant à mon agacement. Je claquais ma langue dans ma bouche et croisais mes bras sans regarer plus avant la médaille:

-Je crois bien que mon fils a raison...
, soupirais-je malgré mon dépit. Je devais me montrer honnête avec mon fils mais aussi cohérente avec les principes que je lui avais inculqué. Surtout en ce qui concernait la tolérance.

Je pris un air grave et demandais:

-Pourquoi avoir gardé cette médaille aussi longtemps alors que tu n'as jamais pris le temps de répondre à mes lettres, si j'étais si importante pour toi au point où tu m'as couru après pour me la rendre?

Quant-à savoir s'il devait sortir de ma vie, je pense que sous le coup de la colère, j'aurais pu lui dire oui sur le champ, mais maintenant je n'étais plus très sûre d'avoir envie qu'il s'en aille... J'observe l'entrée de l'Eglise en me rendant compte de l'absence de ma mère, et la voit sourire en coin, presque cachée derrière un pilier.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Lun 2 Juil - 17:37

Une prière n'arrête pas les balles
Je vois à sa façon de regarder cette médaille que je ne suis pas le seul à voir en ce bout de métal ouvragé quelque chose de plus qu'un bijou. Je ne l'ai pas quitté en 14 ans, m'assurant tous les matins que je l'avais encore et désobéissant sciemment à un ordre plus d'une fois quand l'un de mes supérieurs m'ordonnait de l'enlever. Dans ce cas, la médaille finissait dans une de mes poches et revenait à mon cou quelques jours plus tard. Il ne s'est pas passé une journée depuis mon départ sans que je ne regarde cette médaille en pensant à ce que j'avais laissé derrière moi à Austin.

La médaille toujours au creux de la main, je vois Théo questionner sa mère en rafale. Ce gamin est loin d'être un imbécile en plus d'être bien élevé et l'entendre s'inquiéter pour sa mère me donne le sourire. Kate fait du bon boulot avec ce petit homme et j'espère qu'il retiendra bien ce qu'elle lui a appris.

J'ai du mal à comprendre ce qui pousse Kate à me demander pourquoi j'ai gardé cette médaille. La meilleure raison est que c'est elle qui me l'a confié et que j'ai promis de la lui rendre à mon retour. Mais ce que j'ai encore plus de mal à comprendre c'est pourquoi elle me reproche de ne jamais lui avoir répondu alors que je lui ai écris de nombreuses fois sans avoir de réponse.

- Chaque jour, je l'ai tenue dans mes mains pour me rappeler de rester en vie. Je devais te la rendre à mon retour définitif comme je te l'ai promis.

Dans un réflexe, je sers mon poing sur la médaille et me le pose contre la poitrine comme je l'ai fais un nombre incalculable de fois.

- C'est toi qui n'a jamais répondu à mes lettres. Je t'ai écrit chaque semaine pendant mes classes sans jamais avoir de réponse. Quand je posais la question à ma mère, elle...

Je m'arrête subitement dans ma phrase en me disant que ce n'est pas possible mais qu'il n'y a pas d'autre explication possible si Kate m'a écrit. Je savais que ma mère voyait d'un mauvais œil ma relation avec elle à l'époque mais je pensais naïvement pouvoir lui faire confiance pour me faire parvenir mon courrier.

- Non...

Ce simple mot est passé par ma gorge en un mélange de stupéfaction et de reproche. Je regarde un instant vers l'église et me dit qu'il va falloir que j'ai une discussion avec maman sur le retour même si ça date d'il y a bien longtemps.

- Je crois que quelqu'un va devoir réviser le 9ème commandement.

Je me tourne à nouveau vers Kate et lui tend la médaille et la chaine pour qu'elle récupère son bien.

- Je suis désolé, j'ai merdé.

Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Lun 2 Juil - 22:17

Je laissais toujours la médaille dans sa main, sans chercher à la récupérer. Certes l'absence de cette médaille me rappelait sans cesse qu'il n'était plus avec moi, mais si je la récupérais aujourd'hui, qu'est-ce que cela pourrait bien signifier pour moi? J'étais heureuse qu'il soit ici, sain et sauf, mais j'aurais préféré que cela arrive avant, bien avant la naissance de Théo... Qui sait, c'était lui qui aurait pu être son père... Quoi que non... Sans cela, elle n'aurait pas la joie de prendre Théo dans ses bras et de le border tous les soirs dans des draps propres et repassés. Maintenant, je pensais que cette médaille ne signifiait plus rien. Disons que je m'aveuglais volontairement sur ce point, histoire de dresser une barrière entre nous. J'avais trop souffert de la situation, de son départ... Et aujourd'hui il se trouvait là, en chaire et en os, et il avait changé. Il n'était plus celui que j'avais connu. Je me persuadais que je ne lui donnerais plus ce pouvoir de me briser le cœur encore une fois. Pourtant, c'est fébrilement que je répétais "retour définitif". Alors ce serait pour toujours? Il ne filerait plus jamais? Je ne pouvais y croire sincèrement.

Je ne peux retenir une remarque acerbe, j'étais dure avec lui, sans chercher à l'être. C'était comme un pur mécanisme de défense:

-Oh, c'est juste pour honorer ta promesse que tu souhaitais me la rendre... Et bien garde là... Elle te sera plus profitable qu'à moi... Visiblement...

Ces paroles, je les regretterais forcément, même si je n'en prenais pas encore conscience. Je reste interloquée en me demandant si je devais le croire. J'arquais un sourcil, sceptique, en apprenant qu'il m'avait prétendument écrit.

-Je t'ai écris chaque jour... et je donnais tout à... ta mère, et je compris plus ou moins ce dont il retournait après avoir entendu son "non".

J'avais beau chercher dans mes souvenirs du catéchisme que maman m'avait forcé à suivre, mais comme cela ne m'intéressait pas déjà à l'époque, forcément, rien ne me revint en tête. De toute façon, maintenant je venais de comprendre ce qui avait pu se produire, et le fixe avant de lâcher du bout des dents:

-Tu n'as pas merdé... On a merdé...

Quelque part nous étions tous deux fautifs dans cette histoire car malgré tout, nous aurions pu essayer de nous contacter autrement. Peut-être qu'il aurait pu envoyer du courrier chez moi, il connaissait mon adresse, à la base. Mais je me devinais que les années d'apprentissages avaient pu balayer ces informations de l'esprit de Neil.

Je ne savais plus trop bien où me mettre maintenant, mais les grands yeux bruns de Théo me firent comprendre qu'il attendait quelque chose de moi. Parfois nous n'avions pas besoin de parler pour nous comprendre, et je me déridais un peu, en reportant mon regard sur Neil:

-Je suis désolée pour la gifle... Et...

On aurait dit que c'était Théo le parent, et que les rôles s'étaient inversés. Je sentais que mon fils m'observait avec insistance. Il attendait de moi que je me montre exemplaire et au fond de moi, je savais que de toute façon c'était la chose la plus légitime à faire. Je m'approchais doucement et hésitais. Depuis combien de temps avais-je offert un geste du genre à une personne depuis le départ de Neil ou même de mon ex petit ami? Sept ans... Je posais alors délicatement ma main sur celle de Neil, déroulais ses doigts et pris le pendentif et la médaille encore à l'intérieur de la sa paume. Je lui passais autour du cou en soupirant:

-Saint Jude, le saint Patron des causes perdues..., je me disais que c'était étrangement ironique.

Je passais la chaîne autour du cou de Neil et expliquais:

-Je voudrais que tu la gardes, apparemment elle t'a porté chance pendant toutes ces années, j'aimerais que cela perdure... Et je te demande pardon d'avoir eu des mots cruels et injustes...


Théo me prit alors l'autre main, et la serra très fort dans la sienne. Je savais que je venais de rendre fier mon fils et il s'en fallut de peu pour que s'écoulent quelques larmes, à mon insu. Je contrôlais pourtant celles-ci et ne m'autoriserait à craquer uniquement lorsque je serais seule.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Lun 2 Juil - 22:41

Une prière n'arrête pas les balles
Elle a raison, on a merdé tous les deux mais je n'ai jamais oublié son adresse et même si ça avait été le cas, j'aurais pu la retrouver sans aucun problème puisque je connais le nom de sa mère et qu'il ne doit pas y avoir beaucoup de Chelsea Nutter à Austin. Mais à l'époque, je n'imaginais pas ma mère faire barrage de la sorte pour le courrier entre Kate et moi. J'accueille ses excuses avec un sourire et remarque le regard que lui jette son fils. Ce gamin a vraiment une mère en or et il est loin d'être bête. Je la laisse prendre la médaille en espérant qu'elle se décide enfin à accepter de la reprendre mais c'est pour la remettre autour de mon cou qu'elle l'a prise. Je baisse la tête pour l'aider dans son geste avec une grimace triste. J'ai l'impression de ne pas être complètement rentré lorsque je sens le métal à nouveau contre ma poitrine.

- Alors on va dire que je te la garde jusqu'à ce que tu veuilles la récupérer et je continuerais à la porter avec fierté et un immense plaisir. Ca me fait une raison de plus de penser à toi le matin en me levant.

Je regrette instantanément ma dernière phrase mais il est trop tard. Dans une tentative désespérée de noyer le poisson, je m'accroupis pour me mettre à la hauteur de Théo et m'adresse à lui.

- Tu as de la chance d'avoir une maman comme Kate. Prends soin d'elle.
Théo - Oui monsieur.
- Tu peux m'appeler Neil. J'ai connu ta maman on était plus petits que toi.
Théo - D'accord.


Je n'ai jamais autant regretté d'être parti qu'aujourd'hui. Je me demande ce qu'auraient été nos vies si je n'avais pas quitté Austin il y a 14 ans.


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Lun 2 Juil - 23:11

Il accepte de la conserver à mon grand soulagement mais m'affirme que c'est temporaire et que c'est plus comme une récompense honorifique pour lui qu'autre chose. J'en serai restée là, un peu triste mais quand même contente qu'il la conserve avec lui. Mais il venait d'ajouter cette phrase qui me mit mal à l'aise. Une part de moi avait espéré ce genre de réaction, mais une autre voulait la repousser en bloc.

Je blémis de nouveau et me demandais comment cacher mes états d'âme mais la diversion qu'offrit l'intérêt que Neil témoigne à Théo m'offrit un peu de répit. Je soufflais de soulagement tout bas de sorte de ne pas être entendue. Je relâchais la pression de la main de mon fils quand ma mère apparut derrière Neil sans même que j'ai eu le temps de le remarquer. Ma mère savait adopter la posture d'un sioux, et je détestais quand elle faisait ça.

Elle me coupa l'herbe sous le pied et attrapais le bras de Neil pour y passer le sien:

-J'ai un peu de mal à marcher aujourd'hui... Tu pourrais m'aider, Neil, s'il te plaît?

Je ne comprenais pas ce qu'elle faisait mais je savais qu'elle cachait quelque chose. Je ne connaissais que trop ce regard et j'allais me faire avoir dans quelques minutes. Pas le temps de dire ouf qu'elle demanda:

-Vous savez, il y'a le pique nique après la messe, je crois avoir vu un peu trop grand pour nos trois petits estomacs. Aimerais-tu te joindre à nous? Après tout tu dois avoir des tas d'anecdotes à nous raconter sur comment c'était la vie pendant ton absence?

Je fusillais maman du regard, parce que je savais ce qui allait suivre. Bingo! Théo fut de la partie. Maman avait encore joué un de ses meilleurs coups d'échecs:

-Allez Neil! J'ai envie de te faire voir mes figurines!
-Je ne crois pas que ce soit une bonne idée!

Décidément, maman aimait me mettre dans le pétrin. Je me penchais doucement vers mon fils:

-Tu sais Neil a besoin d'être un peu seul avec sa maman, je crois... Elle non plus ne l'a pas vu depuis longtemps, et apparemment, ils ont des trucs à se dire...
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mar 3 Juil - 0:15

Une prière n'arrête pas les balles
J'échange un clin d’œil avec Théo et me redresse juste avant que la mère de Kate ne nous rejoigne et ne vienne attraper mon bras.

- Bien sur madame, avec plaisir.

Malgré le nombres d'années que je connais Chelsea Nutter et sa fille, je ne peux m'empêcher de l'appeler madame et je sais qu'elle ne tardera pas à me le reprocher en me rappelant son prénom mais c'est plus fort que moi. Je l'ai connue alors qu'on ne devait pas être plus grands que Théo ne l'est et j'avais déjà toutes les peines du monde à l'appeler par son prénom avant de partir d'Austin il y a 14 ans.

Lorsqu'elle parle du pique nique, je ne peux m'empêcher de remarquer l'embarras sur les traits de Kate et suis partagé entre une envie folle d'accepter et l'envie de ne plus la mettre dans l'embarras. Je ne sais pas quoi répondre à cette invitation et m’apprête à décliner poliment lorsque Théo se joint à sa grand-mère pour tenter de me décider, aussitôt repris par sa mère.

- J'apprécie l'invitation mais je vais la décliner pour cette fois, madame.
Chelsea - Neil, arrête de m'appeler madame, j'ai l'impression d'être une grand-mère.
Théo - Mais tu l'es !


Devant l'air sérieux de Théo, je ne peux m'empêcher de rire de bon cœur et fini par accepter l'invitation. Ca me permettra d'éviter de devoir manger entre ma mère et les grenouilles de bénitier qui lui servent d'amies.

- Désolé madame, c'est plus fort que moi.
Chelsea - Joins-toi à nous, tu finiras peut-être par y arriver !
- Je vais prévenir ma mère que je suis invité, qu'elle ne s'inquiète pas.
Théo - Super !
- Rentrons dans l'église, l'office ne va pas tarder à commencer.


Je suis désolé d'imposer ma présence à Kate mais devant l'insistance de sa mère et de son fils, j'ai mauvaise conscience à refuser. J'accompagne Chelsea jusqu'à son banc et la laisse s'installer en famille avant de rejoindre ma mère un peu plus loin tout en réajustant mon col et ma cravate.

Maman - Tout va bien mon fils ?
- Oui, tout va bien.
Maman - Je n'aime pas son comportement.


Je sais qu'elle parle de Kate et n'aime pas ça. Je réplique à voix basse car ce que je vais lui dire ne regarde qu'elle et moi.

- Laisse la tranquille maman.

Avant que la messe ne commence, j'en profite pour lui parler des lettres car je sais qu'elle ne fera pas d'esclandre ici et qu'elle ne pourra pas fuir.

- Qu'est-il arrivé à notre correspondance à Kate et moi pendant mes classes ?
Maman - De quoi tu parles ?
- Elle n'a jamais reçu mes lettres et je n'ai jamais reçues les siennes.
Maman - Tu préfères croire cette sale gamine que ta propre mère ?
- Maman, "Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain." Ca te rappelle quelque chose ?


Pour la première fois de toute ma vie, j'utilise la Bible contre elle et je vois la honte sur le visage de ma mère avant qu'elle ne se signe en face du Christ.

Maman - Il n'y avait rien de bon dans cette relation pour toi. Ton départ a été une bénédiction. Elle t'aurait emmenée au fond du trou.
- Au contraire, il n'y a qu'à voir ce qu'elle est devenue.
Maman - Une mère sent ça.
- J'ai 31 ans, ne te mêle plus de ma vie intime s'il te plait.
Maman - Tu reste mon fils.
- Je sais et tu reste ma mère. C'est pour ça que je suis assis ici avec toi mais à midi Chelsea Nutter m'a invité pour un pique nique et j'ai accepté.


Ma mère me regarde un instant avec un regard profondément déçu avant de répondre sèchement alors que le pasteur entre.

Maman - Comme tu veux, je demanderais à Elisabeth de me ramener. Pas la peine que tu m'attendes.

Elle m'aurait traité de fils indigne que ça ne m'aurait pas étonné mais je reste stoïque à coté d'elle à attendre que la messe termine. Je n'avais déjà pas envie d'être ici pour la messe, j'ai encore plus envie que ça se termine maintenant pour pouvoir profiter de la vision du visage de Kate. De toute façon, vu l'humeur de ma mère maintenant, elle va certainement me le reprocher un bon moment et ce n'est pas une bonne idée de trainer dans ses pattes aujourd'hui. Vivement qu'on puisse ressortir de cette église et retrouver l'air libre à l'ombre des arbres.

Pendant le sermon du pasteur, je ne peux m'empêcher de me retourner pour regarder Kate. J'ai trop peur qu'elle disparaisse et c'est vraiment agréable de pouvoir la revoir autrement que sur une photo maintes et maintes fois pliée pour rentrer dans un portefeuille. Une nouvelle fois, je me dis que ces 14 années passées ont fait d'elle une très belle femme et qu'elle porte très bien son âge. C'est avec le sourire que je me redresse et tente de me concentrer sur le sermon du pasteur sans réellement y arriver. Je suis trop déconcentré par la présence de Kate dans l'église pour penser à autre chose.

Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mar 3 Juil - 10:44

Quand Neil accepte, Théo trépigne mais moi je ne sais plus à quel saint me vouer. Je ne savais plus qui je mourrais le plus d'envie d'étriper. Neil, ma mère, ou la sienne qui nous avait volé en partie 14 ans de notre existence... Et peut-être plus, qui sait? J'en voulais à Neil d'accepter car au fon de moi j'avais envie qu'il le fasse. Et cette envie m'agaçait encore plus que s'il avait refusé. Son refus m'aurait chagriné mais m'aurais presque paru plus supportable... En tous cas j'ai bien remarqué qu'un feeling s'installait entre Théo et Neil, mais je ne suis pas sûre, encore une fois, de voir cela d'un bon oeil même si une part de moi trouve cela touchant. Comme pour essayer de reprendre le contrôle de la situation, je ramène mon fils à moi, discrètement et laisse pendre mes deux bras devant lui, collant son dos contre mes jambes, comme formant une porte invisible que je cherchais à refermer. La louve en moi n'allait pas tarder à montrer les crocs.

Au moins, cela eut le mérite de me faire oublier cette envie de pleurer qui m'éreintait le coeur. Heureusement, la messe m'apparut pour une fois comme une porte de salut qui m'apporterait une autre dose de répit, et offrit une distraction à mon esprit défensif et protecteur. J'avance donc dans l'Eglise, je n'ai jamais été aussi pressée que d'en rejoindre le banc que ma mère avait choisi. J'espèrais, loin de Neil... Car ce besoin d'éloignement physique correspondait à celui d'un besoin psychique. J'avais besoin de me retrouver et de prendre du recul face à toute cette situation. C'était beaucoup trop pour moi en si peu de temps.

On n'était quà quelques rangées de lui, mais cela me suffisait pour recouvrer mes esprits. Enfin, c'est ce que je croyais. Quelque chose me serra au coeur, alors que je me surprenais à chercher son profil du regard. Tous bas, je murmurais pour moi-même:

-Toi aussi, tu es toujours aussi magnifique...

J'entends ma mère chuchoter à son tour, et je lui devine un petit sourire en l'entendant répliquer:

-Oui... le crucifix de Jésus a été restauré l'année dernière... Tu l'aurais su, si tu avais remis les pieds ici plus tôt...

Bien-sûr, elle savait que je ne parlais pas de Jésus, j'en étais persuadée, et je me mords la lèvre de m'être fait pincer à penser tout haut ce que j'aurais voulu taire tout bas.

-Il est bien charpenté maintenant...
-On parle toujours de Jésus maman?
-Bien-sûr, de qui d'autres voudrais-tu qu'on parle?

Maman se met à glousser en me confirmant mes soupçons. Je ferme les yeux et quand je les rouvre, le pasteur fait son apparition. Je soupire, comme soulagée que la messe commence... C'est le monde à l'envers mais je ne voulais plus penser à rien... Sauf que j'aperçois Neil aussi, retourné, en train de regarder en ma direction. C'était furtif, et pour une fois, depuis un long moment, un fin sourire réellement heureux se dessinait sur mon visage.

Cela n'échappa à Théo:

-Mamy Chelsea... Regarde maman...

Je me tournais vers eux deux, réprimant mon sourire, et adoptais une posture encore une fois fermée, puis fis taire tout commentaire en mettant mon doigt sur la bouche et désignans le pasteur. Le respect avait bon dos cette fois...

De ce fait, pendant son sermon, qui me parut extrêmement plus long que les fois précédentes, je ne cessais de rêvasser ou de regarder mes pieds. Des images se succédaient dans mon esprit, sur ce que nos vies auraient pu être si nous étions restés en contact. Je m'accordais cette trève et pour une fois je me sentais en paix avec moi même. Mais bien vite, le son de l'horloge qui signifiait la fin de l'office, me ramena droit à la réalité, aussi durement que ces rêveries avaient été douces. Et j'allais devoir composer avec ça pendant tout le pique nique... Je me disais bien que maman en avait mis beaucoup trop dans son panier cette fois-ci, quand elle l'avait préparé ce matin même. J'étais loin de m'imaginer qu'elle avait pensé aux moindres détails... Du coup cela signifiait qu'elle savait qu'il était de retour depuis un moment et avait tenté de jouer les entremetteuses. J'essayais de ne pas me mettre de nouveau en colère, cependant, en pensant que mon fils attendait cette sortie avec impatience. Alors j'essayais de lâcher prise et de ne pas trop penser à ce qu'allait nous réserver ce déjêuner.

Je pris la main de Théo, et le bras de ma mère et nous attendions un peu dehors que la foule se vide. L'estomac noué, je guettais malgré moi l'arrivé de Neil dans son beau costume. Il était encore plus séduisant que dans mes souvenirs passés, bien-sûr, l'homme avait laissé place à son charme d'adolescent. Je n'aurais été pour rien au monde insensible aux deux, mais je me forçais à laisser cette pensée s'éloigner comme elle était venue.

-Très beau sermon, n'est-ce pas Kate?
-Hum? De quoi maman?
-Le sermon, sur le pardon, la tolérance, et la patience... Très intéressant... Vraiment très intéressant...
-Oui, si tu le dis...
-Tu n'as rien écouté...
-...
-Tu devais être trop absorbée par ce nouveau crucifix...

C'est que maman revenait à la charge et ne me laissait pas de répit:

-Je compte sur toi pour montrer l'exemple à ton fils et te tenir tranquille...
-Maman...
-Kate?
-Tu es usante...

La mère de Neil sort enfin, et me lance un regard noir, presque glacial. Je me souvenais qu'elle ne me portait pas beaucoup dans son coeur, sans que je sache réellement pourquoi d'ailleurs, mais là cela dépassait tout entendement. Je me retenais de dire quoi que ce soit, détournait le regard. Je ne voulais pas faire ou dire quelque chose que je pourrais regretter.

Neil arriva enfin, et nous nous dirigeames sur les pelouses après avoir récupéré nos vivres dans le coffre de ma vieille voiture. Elle en avait parcouru du chemin depuis mes 16 ans. Et elle avait vu nos premiers baisers échangés avec Neil, car par pudeur, je ne voulais pas l'embrasser devant ma mère. Elle avait vu aussi des souvenirs heureux, comme quand on partait au ciné ou juste regarder le soleil couchant depuis des hauteurs. Notre histoire n'avait duré que deux ans, mais je n'en avais retenu que des souvenirs heureux, mis à part le départ de mon premier et unique amour.

Théo attrapait Neil par la main, tandis que nous installions la nappe et les vivres sur la pelouse gorgée de soleil. Il était pressé de lui montrer ses jouets, mais je le rappelais à l'ordre:

-Viens te passer ta crème...
-Mais maman...
-Tout de suite!
-Je veux que ce soit Neil...

On dirait que mon garçon ne jurais que par lui à peine après avoir échangé quelques paroles avec lui.  Je ne savais pas qu'il avait surpris mon sourire et compris que j'étais contente de savoir Neil dans les parages malgré ma tentative de le rejeter. On avait pas besoin de se parler tous les deux, par moment.

Je soupirais en comprenant que je ne pourrais rien en tirer tant que je n'aurais pas cédé à ce rare caprice et tendis le tube de crème solaire à Neil, toutefois contrariée, même si je ne le montrais pas:

-Tu veux bien, Neil?
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mar 3 Juil - 14:24

Une prière n'arrête pas les balles
Si mes pensées ne revenaient pas sans cesse à Kate derrière moi, je suis sûr que le sermon m'aurait certainement paru interminable. J'entends à peine le Père nous parler de pardon, de patience et de tolérance sans faire le lien avec ce que je vis aujourd'hui. Je suis tellement perdu dans mes pensées que je ne remarque pas les regards que me lance maman. Elle doit certainement espérer que je revienne à la raison et m'éloigne une nouvelle fois de Kate mais c'est à l'opposé de ce que j'ai en tête.

A la fin de l'office, ma mère me salue brièvement et quitte l'église avant moi pour rejoindre ses amies. Je ne suis pas très étonné de la voir réagir ainsi mais je ne suis plus un gamin et il faudra bien qu'elle s'y fasse. J'ai passé l'âge d'obéir aveuglément à ma mère malgré tout le respect et l'amour que j'ai pour elle. Alors que j'allais quitter, moi aussi, l'église, j'ai une brève conversation avec le pasteur qui me remercie d'être venu. Je me garde bien de lui dire qu'il n'est probablement pas près de me revoir ici et le remercie à mon tour pour son sermon avant de lui serrer la main et de le laisser discuter avec certains fidèles.

J'arrive enfin à quitter l'église et dessers ma cravate dès que j'ai fait quelques pas dehors. Je défait aussi le bouton de mon col de chemise tout en cherchant du regard Théo, Kate ou Chelsea. Je les remarque un peu plus loin et les rejoins aussi vite que la décence me le permet. J'ai un fin sourire qui apparait fugitivement sur mon visage lorsque je reconnais la voiture de Kate et que des souvenirs remontent à la surface. Des souvenirs qu'il vaut mieux que son fils ignore encore longtemps. Si j'étais sur qu'elle ne le prenne pas mal, je lui dirais bien que sa voiture a beaucoup moins bien vieilli qu'elle mais je n'ose pas de peur de gâcher le programme qui s'annonce alors je me contente d'aider à porter les provisions que je pose sur la nappe. Théo m'attrape tout de suite la main pour m'entrainer voir ses jouets. Kate tente de le raisonner pour qu'il mette de la crème solaire.

- Pas de problème !

J'attrape le tube de crème solaire et m'accroupis en face de Théo pour le badigeonner.

- C'est parti ! Je te la met à la méthode indienne ?
Théo - C'est quoi la méthode indienne ?
- C'est marrant tu verras, tu me fais confiance ?
Théo - Ok.


Je me met un peu de crème sur l'index et lui marque l'arrête du nez avant de tirer un trait sur chaque joue et sur le front.

- On dirait un indien comme ça, bouge pas !

Je sors mon téléphone et le déverrouille de ma main propre pour activer le mode miroir qu'il puisse se voir. Il se regarde un instant sur l'écran et se tourne vers les deux femmes.

Théo - Maman, Mamy, regardez, je suis un indien !

Devant sa réaction, je ne peux m'empêcher de rigoler franchement et le rappelle pour finir le boulot.

- Viens par la Cochise que je te mette de la crème de partout.

Théo revient vers moi et je lui badigeonne le visage, le cou sans oublier les oreilles. Je me souviens encore de mes opérations dans le désert où j'aurais bien aimé avoir de la crème et surtout des endroits du corps où les coups de soleil sont les plus douloureux.

Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mar 3 Juil - 22:44

Encore une fois, j'étais partagée. Je voulais qu'il refuse, parce que ma fierté de mère en prenait un coup. C'ets quand même mon fils... Il n'était pas là lui, quand je galèrais à lui apprendre des tas de trucs, c'est moi qui l'ait élevé et regardé grandir, qui l'ait receptionné pour ses premiers pas, qui me suis toujours occupée de lui. C'est moi qui le berce quand il a fait un cauchemar et qui embrasse son front et le chouchoute avant de dormir ou quand il a une forte fièvre. C'était à moi de le protéger, pas lui... D'un autre côté, le fait qu'il s'en occupe alors qu'il n'était pas son fils, par simple gentillesse envers un petit garçon de sept ans, qu'il ne connaît pas et dont il n'est pas le père me touchait. Cela me touchait encore plus puisqu'il s'agissait de Neil. Et c'était là tout le drame de ce qui se chamboulait à l'intérieur de mon cerveau. Je ne voulais pas que ça me touche. Pas question de me laisser attendrir, hein?

Je me renfrognais à mesure qu'ils s'amusaient tous les deux. On me volait mon amour de mère... Non, j'étais peut-être juste frustrée de ne pas obtenir toute l'attention que je désirais de Neil... En même temps ils sont si complices... Je finis par rire en voyant mon fils. Il était heureux, et comme j'aimais le voir heureux, ça rejaillissait sur moi...

-Tu es beau mon chéri... Maintenant tu peux montrer à Neil tes jouets... Mais ne l'embête pas trop...

Maman avait tourné la tête, et je voyais à ses lèvres pincées qu'elle se retenait de me lâcher une nouvelle bombe. Quand je rivais mon regard au sien, j'eus envie de soupirer. Je savais très bien ce qu'elle pensait, et il en était hors de question. Je ne relâcherai pas la pression d'un poil, j'étais bien décidé à ce que cela n'arrive pas. Et non, elle pouvait toujours courir... Je ne voulais pas envisager Neil comme un père potentiel pour Théo... Et merde... Même sans me parler, elle arrivait à me manipuler. Oui, Neil ferait un très bon papa... Mais ce n'est pas la conception de la famille que j'avais... Un homme, et une femme, qui se connaissaient simplement à travers des souvenirs d'enfance,voilà ce que nous étions... La nostalgie rendant les moments sympas plus magiques encore.

Pourtant, si je voulais me montrer objective, il s'occupait très bien de Théo et mon petit garçon avait besoin de plus d'hommes dans son entourage, et probablement au quotidien. Mais voilà, je n'étais pas prête à refaire confiance à un homme de sitôt, ni à lui laisser une place dans mon quotidien. Et s'il chamboulait nos vies pour repartir encore? De toute façon, il fallait un couple pour faire de nous une famille.. Et en 14 ans nous avions bien changé tous les deux. Comment pourrions nous avoir un avenir solide ensemble... Pourquoi réfléchissais-je à tout cela d'ailleurs... Comme si j'avais encore des sentiments pour lui...

-Maman... Tu crois que dans la vie... Tout est définitif?

Je profitais que Neil soit occupé avec mon fils pour l'interroger. C'était la première fois depuis des lustres que j'exprimais clairement un besoin de réponse et une forme d'incertitude. Dés lors que j'avais fait une croix sur les hommes que j'aimais dans ma vie, les choses m'avaient paru beaucoup plus simples à aborder. Je faisais des choix, je les appliquais avec pragmatisme.

Je n'arrivais pas à en faire en ce qui concernait celui de faire entrer Neil dans ma vie ou pas. Parce qu'il ne s'agissait plus uniquement de moi, mais Théo pourrait aussi en souffrir... Quand on est parent, on ne peut plus s'offrir le luxe d'être égoïste.

-Non... rien ne l'est... mais certaines choses sont immuables... Et je sais quel genre de cœur tu as... Je te connais ma fille... Nous avons été aussi fusionnelles que Théo et toi à une époque...

Je ne pouvais pas le nier. Maman savait mieux que quinconce interpréter mes silences.

-Maman... J'ai peur de le perdre...
-Qui?
-Tu sais bien maman...

Je fixais Neil et son doux visage. Il semblait détendu, peut-être heureux... Est-ce que je devais faire un pas vers lui? Je n'y arrivais pas. Je ne savais pas comment faire et ce que j'étais capable de supporter ou ce que j'avais envie de faire.

-Neil, Théo... à table... Les rappelais-je un peu de manière un peu trop directive. Sinon les bêtes vont rentrer dans les sandwich..

Ce pas était bien faible, et trop petit pour signifier quelque chose. Je soupirais alors en demandant, tête presque baissée:

-Tu veux venir t'asseoir à côté de moi?

Si je savais que maman revoyait en moi la jeune femme sur l'album de photo, lors de la fête d'anniversaire, qui n'osait pas encore dire à Neil combien il lui plaisait, je lui aurais fait manger son propre panier repas...
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mar 3 Juil - 23:42

Une prière n'arrête pas les balles
Je laisse Kate complimenter son fils avec ses peintures de guerre à la crème solaire avant de l'autoriser à me montrer ses jouets. Je m'adresse rapidement à elle avant de suivre Théo de l'autre coté de la nappe.

- Il ne m'embête pas, tu as un gamin en or !

Je laisse Chelsea et Kate discuter pour rejoindre Théo. J'enlève ma veste de costume et la pose sur la nappe avant de m'assoir en tailleur à coté du gamin et de retrousser les manches de ma chemise.

- Montre moi tout ça.

Il me passe les figurines une par une en m'expliquant leurs noms et leurs talents particuliers. Je ne suis pas sûr de tout retenir à long terme mais ça ne m'empêche pas d'accorder toute mon attention à Théo et de jouer un peu avec lui comme je le faisais à son âge. Je passe un bon moment avec lui et son sourire me fait particulièrement plaisir à voir. Dans notre dos, j'entends Kate et sa mère discuter sans que je comprenne le sens de leur discussion. De toute façon, je suis concentré sur le jeu avec Théo et ne cherche pas à les épier. Ce n'est que lorsque Kate nous appelle pour manger que je me retourne vers elles avant de revenir vers le gamin.

- A table, p'tit homme !
Théo - J'ai pas faim.
- On pourra jouer après. Écoute ta maman.
Théo - D'accord.
- Aller !


Je me redresse en même temps que Théo et me rapproche des deux femmes. Je suis étonné de l'invitation de Kate car ma joue vient à peine d'oublier la gifle mais je suis ravi qu'elle me le propose et c'est avec le sourire que j'accepte.

- Avec plaisir.

J'enlève ma cravate pour ne pas la tâcher et la pose avec ma veste avant de venir m'assoir à quelques dizaines de centimètres de Kate pour ne pas envahir son espace personnel même si je crève d'envie de la prendre dans mes bras ce qui n'est certainement pas une bonne idée. Je risquerais de me retrouver équilibré avec chaque joue giflée. J'adore me retrouver ici avec eux mais devoir garder mes distances avec Kate est un crève cœur. Tout en finissant de déballer le pique nique, Chelsea me questionne.

Chelsea - Qu'est ce que tu es devenu depuis ton départ, Neil ?
- Capitaine dans l'armée des Etats-Unis. Compagnie Charlie, 3ème bataillon, 75ème régiment de Rangers, basé à Fort Benning, Georgie.


Devant leur air interloqué, je me mord la lèvre en signe de malaise.

- Pardon. Les vieilles habitudes ont la vie dure. J'ai fini avec le grade de Capitaine.

Théo me dévisage comme s'il n'osait pas me poser une question qui lui brule les lèvres.

- Tu veux me demander quelque chose Théo ?
Théo - Tu as vu des avions ? Ou des hélicoptères ?
- Je suis même monté dans des hélicoptères quand j'étais à la 101ème aéroportée.
Théo - Wow ! C'est comment d'être dedans ?
- Bruyant, très bruyant ! Ca vibre beaucoup et on volait avec les portes ouvertes donc sa soufflait beaucoup aussi.


Je lui ébouriffe un instant sa tignasse enfantine et continue mes explications.

- J'ai commencé comme simple soldat et j'ai fini comme Capitaine dans les forces spéciales mais il m'a toujours manqué quelque chose.
Théo - Quoi ?
- la pré...


Je retiens de justesse la réponse car je doute que Kate souhaite entendre ça. La seule chose qui m'ait manqué toutes ces années est la présence de Kate même si je ne sais pas si j'aurais supporté d'en faire une femme de militaire qui ne sait jamais si son mari va rentrer de mission ou pas.

- On en parlera quand tu sera plus grand.
Théo - C'est toujours pareil avec les grands.
- Il y a des choses qu'il vaut mieux ignorer parfois, crois moi.


Chelsea me sauve la mise en distribuant les sandwich et Théo passe rapidement à autre chose alors que je souhaite bon appétit à tout le monde.


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mer 4 Juil - 20:11

Théo n'arrive jamais tout de suite quand je l'appelle à table. Il est toujours pris dans une aventure imaginaire avec ses petits soldats aux prises avec l'ennemi, et il lui est parfois difficile de sortir de son je. Là, par je ne sais quel miracle, Neil arrive à me le faire venir en un rien de temps. Cela avait beau m'agacer, je devais reconnaître que j'étais contente qu'il en soit différement aujourd'hui. Je n'avais pas envie que maman continue d'essayer de m'arracher les vers du nez sur Neil ou qu'elle me fasse dire des choses que je n'étais pas prête à entendre, même de ma propre bouche, même si au fond je savais.

Neil vint donc s'installer et même si sa présence bien trop proche me rendait nerveuse, j'étais contente également de l'avoir à mes côtés. C'était sans compter sur maman pour relancer les hostilités. Sauf qu'elle s'intéressait vraiment à ce que Neil avait pu devenir, je le voyais bien à sa manière de le regarder et de l'écouter.

Personnellement, je ne compris pas un mot de tout ce qu'il nous baragouinait, et heureusement, il précisa. Si je comprenais bien, il était monté en grade, même si je ne pouvais éprouver aucune sensibilité sur ce que cela pouvait représenter pour Neil. Cela dit, je voyais une grande qualité en lui,  qui ressortait indirectement de cette promotion. Lui aussi semblait avoir le goût de l'ambition? Ou au moins est assez bosseur pour mériter une telle faveur.

Forcément, ce qu'il nous raconte impressionne Théo, et ses questions nous en apprennent un peu plus sur ce qu'était son quotidien. Je me demandais comment il arrivait à se détacher du temps pour m'écrire.. Mais visiblement il l'avait fait. C'était un deuxième bateau de touché... D'abord la médaille, son ambition, et son interêt pour moi... Touché, coulé... Mais il était encore loin d'atteindre le porte avion...

En tous cas, il avait dû braver bien des dangers, et c'est là que je réalisais pleinement la chance de pouvoir le revoir en vie. Est- ce que je devais voir cela comme un signe? Non, je ne m'emballais pas, mais je fus juste choquée de cette révélation qui me frappait de plein fouet.

Je rate un battement de coeur quand il manque de dire à mon fils ce que j'avais peur de deviner. Mais Neil fait une admirable pirouette. Je ne suis pas pour cacher les choses à mon fils, mais c'était typiquement le genre de sentier que je ne voulais pas le voir emprunter dans sa vie d'enfant. Je remerciais alors Neil d'un vrai sourire chaleureux pour avoir invoqué la close "quand tu seras plus grand", même si je n'aimais pas cette formule.

Si maman ne nous avait pas servi, je l'aurais fait, mais je sentais qu'elle avait encore rusé un peu en sentant le sujet déraper. Je le savais déjà, mais j'ai une véritable maman en or.

Mon petit garçon mordait dans son sandwich avec appétit, mais je remarquais qu'il essayait de calquer la manière de manger de Neil, de prendre ses postures et ses mimiques. Oui, vraisemblablement, le manque d'un modèle masculin se faisait sentir...

Je n'aimais pas cette sensation d'avoir échoué dans ce domaine, mais il fallait être lucide, ce n'était pas un pan que j'avais pensé à gerer, parce que je ne voyais pas le besoin à l'époque. Mais maintenant qu'il commence à quitter le stade de bébé pour le statut de petit garçon, je comprends que c'est un truc dont il aurait besoin pour sa propre construction personnelle. Je devrais réfléchir à des solutions à ce sujet... L'inscrire dans un club de quelque chose...

Théo a déjà terminé son sandwich, alors que j'ai à peine réussi à mastiquer le mien. Je le redépose dans la petite assiette devant moi alors que mon fils recommence à parler. Je pensais qu'il allait faire son curieux mais il m'étonna encore plus par sa vivacité d'esprit. Il tire un peu sur la manche de Neil:

-Dis, Neil... T'as pas demandé à maman ce qu'elle fait comme métier?


Il montre une partie de son front cachée par une masse de boucles brunes à Neil et explique:

-Maman, elle est trop forte! S'écria-til enthousiaste. Une fois j'ai fais une bêtise... Il baisse la tête se sentant honteux à se souvenir, et reprit d'un ton plus enjoué... Et elle a recousu ici... et maintenant on voit presque plus la cicatrice...

J'avais eu à faire quelques points de sutures, cela restait plutôt bénin, mais comme c'était son premier bobo, j'avais vraiment eu très peur. Et on ne plaisante pas avec la tête. Je détournais le visage et soufflais à Neil en ayant toutes les peines du monde à le regarder dans les yeux.

-C'était rien... Je suis juste infirmière, cela m'a prit peu de temps...


Je me rendais compte que Neil ne m'adressait pas beaucoup la parole et je savais que cela provenait probablement de la manière dont je l'avais reçu, avec ma gifle. Je ne savais pas comment faire pour réparer cette bévue, et en attendant, je ne savais pas non plus comment m'y prendre avec lui:

-Tu vois, nous nous étions promis de réaliser nos rêves... Nous l'avons fait...

Je souriais tristement cette fois-ci. Mais cette victoire n'avait presque rien représenté à mes yeux, car je n'avais pas pu la partager avec lui. Seulement, y serais-je arriver si Neil n'était pas parti... Si le père de Théo n'avait pas été là... C'est la seule chose dont je pouvais le remercier, en plus d'un échantillon de sperme qu'il avait malencontreusement laissé échapper en moi... C'est grâce à lui que Théo avait vu le jour et qu'il fait mon bonheur au quotidien... Sauf que je n'ai jamais aimé son père...
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Mer 4 Juil - 21:09

Une prière n'arrête pas les balles
Je mange le sandwich que vient de me donner Chelsea avec un immense plaisir même si je n'ai pas très faim avec le petit déjeuner monstrueux que j'ai pris ce matin. Je jette parfois un regard à Kate à la dérobée tout en mâchant tranquillement. J'ai appris à manger rapidement en opération en me tenant aux aguets en permanence mais ça m'a aussi apprit à prendre mon temps quand les circonstances le permette et là, je suis vraiment détendu même si la présence de Kate me stresse un peu après toutes ses années. Je ne sais même pas quoi lui dire et je comprends maintenant à quel point j'ai du mal dans mes relations avec les autres.

Théo semble l'avoir compris et me reproche presque de ne pas avoir demandé à sa mère ce qu'elle fait dans la vie en me tirant doucement la manche retroussée de ma chemise. Il me montre la peau de son crâne où apparait une fine cicatrice que cachent sans mal ses cheveux bouclés. Si on en est à montrer nos cicatrices, on va y passer un bon moment avec les miennes et je risque de lui faire peur alors autant éviter. Je préfère me tourner vers Kate et écouter ce qu'elle me dit. C'est bon de l'entendre s'adresser à moi de façon calme et détendue qui contraste avec le moment de notre rencontre tout à l'heure.

- Je n'ai jamais douté que tu y arrives. Je le savais au fond de moi même sans avoir de nouvelles.

Je retourne et m'avance vers Théo puis lui lève les cheveux pour examiner de plus près la cicatrice.

- Je connais plus d'un médecin militaire qui devrait en prendre de la graine.

Je me rassoie et me tourne vers Kate.

- Tu as vraiment fait du bon boulot, la cicatrice est vraiment nette.

Probablement très con comme commentaire mais je ne trouve rien de mieux à lui dire même si j'en meurs d'envie. J'attrape une bouteille d'eau sur la nappe devant Chelsea en passant devant Kate tout en prenant soin de ne pas la déranger de trop et en bois un peu avant de m'adresser à nouveau à elle.

- Je t'admire, Kate. Elever un enfant en étant infirmière ne dois pas être facile. J'espère pour vous deux que ton homme fait sa part.

Je lui parle de son homme car j'ai bien remarqué qu'elle ne porte pas plus d'alliance que moi à son annulaire gauche et qu'il n'y a pas la moindre marque d'un anneau.


Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Jeu 5 Juil - 0:01

Je restais silencieuse quelques instants. En d'autres temps, d'autres lieux, j'aurais probablement pris cette forme de compliment comme un truc ultra positif. J'en aurais même été flattée. Mai s aujourd'ui, il avait le goût de sel à mes yeux. Je fis en sorte qu'il ne remarque pas que la foi qu'il avait posée en moi me paraissait un peu déplacée.

Ce qui me traversait l'esprit était ce discours, peu ou prou "Merci... Je n'aurais pas aimé que de ton côté tu fasses certains... sacrifices pour des clopinettes... J'espère que ta profession t'as rendu heureux ou t'as permis de t'épanouir pleinement...". Mais comme maman me l'a enseigné, "si tu n'as rien de gentil à dire, ne le dit pas". J'aurais pu... Je ne me serais pas gênée, je n'aimais pas mâcher mes mots. Mais aujourd'hui les circonstances étaient un peu particulières alors je me contentais de le remercier un peu.

Le second compliment m'alla bien plus droit au coeur que le premier. J'étais contente qu'on me dise que j'avais fait du bon boulot. C'était plutôt mon moteur dans la vie. Savoir que je faisais les choses bien. Surtout celles que j'aimais. Bien-sûre, je ne suis pas prétentieuse, mais je savais que j'étais loin de déméritée dans le métier, alors je ne pouvais rien faire d'autre que d'apprécier la remarque.

Ce fut de courte durée. Un courant d'air glacé sembla me traverser les veines. Pendant quelques secondes, le silence fut complet. Nous fixions alors tous les trois Neil avec stupeur. Théo savait parfaitement que les autres copains de son âge avaient des fois deux parents, parfois de sexe opposé, parfois du même sexe. Là n'était pas le problème. Certains de ses copains avaient des parents divorcés ou veufs. Mais jamais je n'avais évoqué avec lui la question de son père, jugeant que c'était encore un peu trop tôt.

C'est quand Théo me posa la question suivante  d'un air un peu triste, que je me rendis compte qu'il était probablement temps, et qu'il avait déjà dû retourner la question dans sa petite tête d'enfant sans jamais oser la poser de peur de me rendre triste à mon tour. J'étaits idiote, et je m'étais montrée trop lâche en vérité:

-Maman... Il est où mon papa? Je saurais ça aussi quand je serai assez grand?

Chelsea secoua la tête, comme pour se remettre de la bévue que Neil venait de comettre sans le vouloir, et se leva, en tapotant l'épaule de Neil. Elle prit Théo par la main et lui montra le petit ruisseau à proximité:

-Regarde, je crois que j'ai aperçu un canard...

-Où ça Mamy Chelsea?

Ce petit était assez intelligent pour comprendre qu'il ne fallait pas insister. Et cela s'était produit parce que je refusais de parler du père, tout simplement. Je ne voulais pas qu'il est affaire un jour à lui ou qu'il souffre en apprenant qu'il était un accident, un heureux accident que j'avais quand même accepté dans ma vie, et que je ne regrette pour rien au monde... Mais comment lui dire que son père était un gros connard qui s'en fichait de lui... Comment lui dire "mon chéri, ton papa t'a rejeté avant même que tu ne viennes au monde?"

Je me retrouvais donc seule, avec Neil, que je fixais avec désespoir. J'aurais pu me montrer incisive ou lui gueuler dessus, mais je conservais un calme étrangement olympien. J'étais un peu trop lasse pour ma colère, voir mon fils triste l'avait atténuée au trois quart, pour laisser place à une forme de douleur au creux de la poitrine. J'avais l'impression qu'un gros poids m'étais tombé subitement sur l'estomac:

-Neil... Son père, il s'est cassé quand il a appris que j'étais enceinte... Théo n'est pas au courant... J'avais soigneusement réussi à éviter le sujet avec lui jusque là...

Je lui assénais ceci sans forcément chercher à lui faire de reproches, ce n'était pas de sa faute, il ne savait pas non plus:

-Je crois que nous ignorons bien trop de choses l'un sur l'autre...


Je me rendais compte à quel point c'était véridique. Nous étions des amis étrangers l'un pour l'autre, et pourtant....

-Neil... en fait, je sais pas pourquoi je te dis ça, mais il faut que tu comprennes... Je n'ai jamais parlé à Théo de son père parce qu'en plus de ne pas vouloir le faire souffrir, je ne veux plus entendre parler de ce bonhomme qui s'est cassé et nous a lâchement abandonné... Et tu sais quoi? Je m'en moque qu'il m'ait lâché moi, au fond je l'ai jamais aimé. Mais il a abandonné son propre enfant, et c'est un truc que je pourrais pas lui laisser passer. Il a fait souffrir mon fils... J'interdis à quiconque, de blesser mon fils! Tu m'entends?!

De calme j'étais graduellement passé à de la conviction, et à de la colère. Quelque part, je le mettais aussi en garde. Personne ne devait toucher à un cheveux de mon fils ou le faire souffrir. Je ne le supporterais pas.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Jeu 5 Juil - 0:26

Une prière n'arrête pas les balles
J'ai à peine fini de parler que les trois se figent et qu'un silence lourd s'installe. Je me demande instantanément qu'elle connerie monstrueuse j'ai pu prononcer pour qu'ils restent ainsi silencieux alors que tout allais bien il y a quelques instants. C'est Théo qui rompt le silence et me fait comprendre mon erreur. J'ai l'impression de prendre un direct au foie et je crois que j'aurais préféré prendre une balle que de leur infliger ça. Je me rend compte que je serais tout à fait prêt à en prendre une pour les protéger en fait. Même après 14 ans, Kate et sa mère restent ma famille et Théo en fait partie désormais même si je ne me vois pas l'avouer pour l'instant.

Chelsea se lève en me touchant l'épaule pour me soutenir et emmène le gamin plus loin, me laissant seul avec Kate. Je la regarde avec un profond désarroi dans le regard, je m'en veux à un point inimaginable d'avoir fait cette bourde monstrueuse et je donnerais tout pour revenir en arrière. Ne sachant absolument pas quoi dire, je laisse Kate m'expliquer ce qu'il s'est passé avec le père de Théo. Je sens la colère pointer de plus en plus dans le ton de sa voix et la colère monte en moi en même temps. Même si, moi aussi, je l'ai abandonnée pour partir m'engager, je ne comprends pas que quelqu'un puisse la laisser tomber dans ces circonstances. Même si, moi aussi, je l'ai laissée tombée, j'ai regretté cette décision chaque fois que je repensais à Austin et à elle. Ne trouvant pas les mots pour tenter de la réconforter ou, au moins, de lui assurer mon soutien indéfectible maintenant que je suis rentré, je viens doucement poser ma main sur la sienne et la sert légèrement en la regardant tendrement et en tentant de ravaler la colère qui me laboure les tripes. Il n'y a qu'une seule chose qui arrive à passer ma gorge serrée par la tristesse et la colère.

- Pardonne-moi, s'il te plait...

Difficile à dire si je parle juste de ma gaffe ou de tout ce que j'ai pu lui faire subir par mon absence, même moi j'ai du mal à le savoir mais je m'en veux comme jamais.

- Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?

J'étais prêt à tout pour elle il y a 14 ans et je me rends compte que rien à changé à ce sujet.

Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Jeu 5 Juil - 10:34

Je me crispe quand il attrape ma main de cette façon. Je suis incapable d'accepter ce genre de gestes depuis quelques années déjà, hormis quand il sagit de ma famille. Je mentirais si je disais que cela ne m'avait rien fait et je sais que ce n'est qu'une façon d'essayer se montrer agréable, mais je fis en sorte de retirer ma main dés que je le pu, sans que cela paraisse offensant. Je n'étais simplement pas à l'aise avec ça.

Je me retrouve muette pendant quelques secondes, parce que moi non plus, je n'étais pas sûre de ce à quoi il se référait. Ma colère redescendait petit à petit:

-Je pensais l'avoir déjà fait... Mais visiblement, ce n'est pas le cas... Je ne devrais pas t'en vouloir parce que t'es parti pour vivre ta vie... Je comprends même ton besoin, je l'ai toujours compris. Mais ça a été plus dur que prévu...


Sentir autant d'émotions me filer entre les doigts, alors que je n'avais pas su les exprimer à mon entourage, me paru étrange. Mais cela me faisait du bien. Des larmes que je n'avais pas vu venir roulèrent sur mes joues, sans que je puisse rien y faire, je n'arrivais plus à conserver mon self control et il n'y avait que la présence de Neil pour réussir à me chambouler comme cela. C'était vraiment trop pour moi à encaisser, en si peu de temps:

-Tu... Je sais que tu n'as pas voulu nuire à Théo... Tu as juste fais une gaffe, ça peut arriver à tout le monde...

J'avais honte que mes larmes m'échappent devant lui, je faisais toujours en sorte de les cacher aux autres chaque fois que je le pouvais. Mais s'il y avait bien une personne face à laquelle j'avais toujours été vulnérable, c'était bien lui. Je ne comprenais d'ailleurs pas pourquoi il avait toujours ce pouvoir sur moi.

-Tu peux rien faire... Rien du tout... Je pense que tu en as assez fait... On ne répare pas les cœurs brisés...

Je n'avais pas conscience de la violence de certaines de mes paroles. Je lui tournais le dos, comme si je voulais lui signifier de prendre congés, mais en réalité j'avais juste trop de souffrance en moi pour réussir à le regarder, lui, en face. Je ne voulais pas non plus lire sur ses traits la moindre trace de douleur, car je culpabiliserai probablement de cela. Mais le pique nique devait continuer:

-Reste... Reste avec nous... Pour Théo au moins...


Je ne précisais pas que je parlais du pique-nique pour une raison évidente.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Jeu 5 Juil - 11:52

Une prière n'arrête pas les balles
Je sens sa main glisser de la mienne en douceur tout en m'arrachant le cœur. Je ne ressens pas de violence dans ce geste, juste de la gêne et je crois que ça me fait encore plus mal que si elle me rejetais. Nous sommes devenus presque comme des étrangers l'un pour l'autre, ne sachant pas comment se comporter, alors que nous étions si proches avant mon départ. Je ne pensais pas, en partant, que mon absence ferait autant de dégâts entre Kate et moi.

Je l'écoute attentivement sans rien lui dire en retour et mesure à chacune de ses paroles tout le mal que je lui ai fait en partant. Je la sens sur le point de pleurer et, moi-même, je sens ma gorge se serrer en la voyant comme ça. Je n'ai jamais voulu lui faire le moindre mal et je m'en veux comme jamais de lui avoir fait subir tout ça sans le savoir. De toute façon, il est trop tard pour changer les choses et il va falloir qu'on fasse avec maintenant ou qu'on ne fasse rien mais j'aurais vraiment du mal à le supporter.

Lorsqu'elle me tourne subitement le dos, certainement pour cacher ses larmes, je reste figé un instant avant de commencer à me lever pour les laisser seuls. J'ai l'impression d'être de trop dans le tableau et je ne veux plus leur imposer ma présence si Kate ne le souhaite pas. Je suis déjà debout pour aller récupérer ma veste et ma cravate lorsque je l'entends me demander de rester. Je n'hésite pas longtemps sur la conduite à tenir et viens me mettre à genoux devant elle sans la toucher davantage. Je meurs d'envie de la prendre par les épaules pour qu'elle me regarde mais je me contente de lui parler d'une voix aussi douce et calme que possible où la tristesse de lui avoir fait du mal se fait entendre malgré mes tentatives de ne rien laisser paraitre.

- Kate, tu avais déjà du mal à accepter de l'aide avant et je me doute que ça n'a pas du s'arranger avec ce que tu as vécu mais je suis revenu pour de bon, c'est promis, et si tu as besoin d'aide je serais là pour toi... pour vous ! Quoique ce soit ! Je sais que je ne pourrais certainement jamais réparer le mal que je t'ai fais sans le vouloir et je ne veux plus jamais t'en faire. Ma vie est à Austin maintenant et j'aimerais qu'on redevienne amis, qu'on puisse se parler sans avoir peur de blesser l'autre. Tu as un fils en or massif qui mérite le meilleur et si je peux vous aider ce sera un honneur et un bonheur de pouvoir le faire.

Je lui ai dis ce que j'ai sur le cœur, du moins ce que je me sens prêt à lui dire pour l'instant, et j'attends avec appréhension sa réaction. Quoiqu'elle décide, je me plierais à sa décision même si ça peux me déchirer le cœur.

Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Kathlyn Espinosa
avatar
Inscrit le : 25/06/2018
Messages : 748
Avatar : Gina Rodriguez
Crédits : Yenko
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Jeu 5 Juil - 21:53

J'ai bien peur qu'il s'en aille, qu'il pense qu'il vaudrait mieux qu'il s'éloigne de nos vies. Mais je venais de le retrouver, et je ne voulais surtout pas le perdre une nouvelle fois. Je sens qu'il s'approche et une part de mon coeur rate un battement. Je suis soulagée qu'il ne prenne pas la fuite après mes paroles acerbes. Je m'en voulais de lui faire du mal parce qu'il m'avait fait souffrir. Il me parle avec douceur et un certain tact dont j'aurais été bien incapable face à une telle situation.

Mon chagrin me parasitait ses paroles, certains mots semblaient s'accentuer au détriment d'autres, comme si je m'obligeais à occulter celles qui pourraient me faire du bien. Moi aussi, j'aimerais qu'on puisse se reparler, et désirais son amitié, mais je ne voulais pas croire en sa promesse. Je ne voulais pas revivre son abandon. Cela me détruirait, en plus de faire vaciller la vie de Théo.

Je comrpis, au sens de ses paroles, qu'il était prêt à tout pour m'être agréable, ou même pour soulager le coeur de Théo. Il semblait sincèrement s'en vouloir de m'avoir fait souffrir, et il cherchait à se racheter. Est-ce que je me sentais la force pour une seconde chance? Pour une amitié? Non, même pas pour cela... Mais je pensais encore et toujours à Théo, même quand je pensais égoïstement à moi, je revenais toujours à son propre bonheur. Entre deux sanglots je prends alors le temps de réfléchir. Même si je les cache, il n'est pas difficile, au mouvement de mes épaules, de comprendre de quoi il retournait. Je me forçais à m'essuyer les yeux mais les larmes persistaient à s'échapper de mon corps sans que j'arrive à faire stopper les vannes. Je ne m'étais pas rendue compte à quel point j'en avais besoin, tout simplement.

-J'ai besoin de toi... Dans ma vie... Pour Théo... mais aussi parce que ton amitié compte pour moi... S'il reste une chose à sauver, autant que ce soit ça, non?

Il me faudrait énormément de temps pour arriver à cela, et probablement encore plus pour envisager de changer mon fusil d'épaule en ce qui concernait ce que je ressentais encore pour lui. Je n'arriverais plus à nier cela plus longtemps, même pas à moi-même. Je me retournais alors et mes yeux rougis, les joues ruisselantes et le nez un peu rosés par les pleurs n'offraient pas un tableau très reluisant. Je lui offrais ce "cadeau" probablement empoisonné, que de le laisser voir dans quel état j'étais.

J'aurais voulu qu'il me serre dans ses bras et qu'il m'annonce que je venais de faire un vilain rêve, qu'il n'était jamais parti et que rien ne serait compliqué entre nous. Je pris alors sa main dans la mienne et posais l'autre dessus, comme pour m'excuser de l'avoir retiré précedement et fit l'effort de lui sourire entre deux larmes:

-Je te demande juste... Sois là... quand on aura besoin de toi... pardon, quand il en aura besoin....

J'en avais assez de lui faire du mal parce que je souffrais moi-même mais cela représentait une brève seconde chance, comme une mise à l'épreuve. Je n'étais plus une petite fille mais une adulte, non? Je devais alors essayer d'aller de l'avant au lieu de pleurer. Je grimaçais et demandais:

-Tu saurais pas où sont les serviettes... Je me demande bien pourquoi, j'arrive plus à remettre les mains dessus...

La sensation de ses mains sur les miennes était agréable, mais je n'arrivais plus à la supporter. Chaque fois elles me renvoyaient au bien que cela me procurait de l'avoir retrouvée en même temps que la douleur vive qui me consumait. Mais si nous devions être de nouveaux amis, il avait raison sur un point. Nous devrions être capables de pouvoir nous approcher ou nous toucher sans que cela paraisse louche ou gênant.

J'allais lui faire part de ma pensée mais maman et Théo revenaient déjà. Elle devait avoir du mal à le retenir depuis tout à l'heure, il est plutôt du genre dynamique mon bonhomme. Vite, je tentais de m'arrêter de pleurer, mais cela ne marchait pas vraiment. Désespérée, j'implorais Neil du regard, il fallait trouver une diversion, et vite! Je ne voulais pas que mon petit garçon ou ma mère me voient dans cet état. Ils n'auraient pas fini de se faire du sang d'encre, et je ne voulais pas qu'ils me voient ainsi vulnérable.
Neil Woodman
Well, Goddamn it then,
Rangers, lead the way!
avatar
Inscrit le : 15/06/2018
Messages : 1008
Avatar : Alex O'Loughlin
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1987
Mes rps :
Disponible
La liste est ici

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Yenko
• ÂGE : 39
• BLOC NOTE :


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le Jeu 5 Juil - 22:23

Une prière n'arrête pas les balles
Moi aussi j'ai besoin d'elle dans ma vie et si notre amitié est tout ce qu'il nous reste à sauver et bien je ferais avec malgré ce que ça m'en coutera. J'acquiesce silencieusement d'un signe de tête en essayant de capter son regard au travers de ses larmes qui commencent à perler aux coins de ses yeux. Même si je ne l'ai pas vue depuis bien longtemps, je me souviens assez d'elle pour savoir qu'elle n'est pas loin de tout laisser sortir. Lorsqu'elle prend ma main entre les sienne, je suis déchiré entre le plaisir immense de sentir sa peau contre la mienne et le désespoir de ne pas pouvoir la prendre dans mes bras.

- Je serais là, quand Théo, ou toi, aurez besoin de moi.

Ses mains qui quittent la mienne me semblent emmener une partie de mon cœur avec elles et ma gorge continue de se serrer malgré moi. Pour tenter de retrouver un peu de dignité afin de la soutenir, je cherche du regard les serviettes et les trouve posées sur la nappe derrière le panier de Chelsea. Quand je regarde Kate à nouveau pour lui donner les serviettes, je vois son regard apeuré et j'ai peur un instant que ce soit moi qui lui fasse peur à ce point mais je comprends vite que c'est autre chose. Chelsea est en train de revenir vers nous avec Théo et Kate n'a certainement pas envie que son fils la voit comme ça. Je donne les serviettes à Kate et lui touche un instant tendrement la joue pour tenter de la réconforter.

- Je m'en occupe.

Je me lève et vais à la rencontre de Chelsea et son petit-fils d'un pas rapide tout en essayant de retrouver un air détendu.

Théo - Comment elle va maman ?
- Ca va, p'tit homme. Elle va bien.


Je le regarde en souriant même si je n'ai pas envie de sourire pour l'instant. Je préfèrerais cent fois être sur cette nappe à soutenir et réconforter Kate mais je suis plus utile ici.

- Ma voiture est une ancienne voiture de police avec les lumières sur le coté du parebrise. Tu veux voir ça ?
Théo - Mamy Chelsea, on peut aller voir ?
Chelsea - Vas y avec Neil.
- Venez avec nous, ça fera plaisir au petit.
Théo - S'il te plait mamy !
Chelsea - D'accord.
- Je vous aide madame ?


Je lui tend le bras pour l'aider et Théo vient attraper ma main libre avec un sourire. S'il n'a pas oublié l'incident, il ne le montre pas. Ce petit gars est costaud. Je les emmène à mon Tahoe et ouvre la portière conducteur pour y installer le gamin. Je lui montre ensuite le fonctionnement du feu de recherche et le laisse s'amuser avec sous le regard de sa grand-mère. Cela laisse le temps à Kate de se remettre un peu et de pleurer un peu si elle en a besoin. Une dizaine de minutes plus tard, je rappelle à Théo que sa mère nous attend.

- Si Kate est d'accord, on ira jouer avec un soir pour que tu puisse voir jusqu'où ça éclaire. Ca te tente ?
Théo - J'aimerais bien.
- Et si on allait lui demander ?
Théo - D'accord.


J'aide Théo à descendre sans s'étaler puis nous revenons tous les trois vers la nappe où Kate nous attends.

Neil Woodman & Kathlyn Espinosa
codage par Laxy Dunbar.




Neil Woodman

31 ans
Né à Austin,Tx le 12/05/1987

1m90 & 92kg
Type caucasien
Yeux bleus
cheveux bruns

Associé à The range at Austin

Instructeur de tir

Ex Capitaine de l'armée des Etats-Unis d'Amérique
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn], le

Une prière n'arrête pas les balles [Kathlyn]

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-