Partagez| .

It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger]


Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Dim 17 Juin - 11:57

It's too bad...

J'avais fini tard la veille pour rattraper des heures dues. J'avais remis tous les livres en rayon après la fermeture, et cela faisait quelques jours que j'avais du mal à fermer l'oeil. J'étais partie, avais machinalement vérifié que rien ne traînait, que plus personne n'était encore dans la bibliothèque, que toutes les issues de secours, les portes, les fenêtres étaient bien verrouillées. Les luninaires étaient bien éteints...

Je me réveille en sursaut, sans prendre le temps de vérifier le réveil. Je me traite de tous les noms dans un langage grossier, et bon mal an, je passe rapidement à la douche, me brosse les dents trois quatre fois d'affilé, vérifie une bonne dizaine de fois que les robinets et que la gazinière sont éteints et suis obligée de m'y reprendre à cinq fois pour être sûre d'avoir bien fermé la porte... Un jour il faudrait que cela cesse.

Les cheveux trempés, simplement attachés en chignon fouilli, et en survêtements, j'arrivais à la bibliothèque qui devait être fermée ce dimanche. Je sortais les clés de mon sac et ouvris la porte. C'était déjà bon signe, même si je n'étais pas sortie d'affaire. Bon, c'est sûr que braquer une bibliothèque, ce n'est pas le genre de choses qui se fait tous les jours, et heureusement pour moi sinon j'en aurais pris pour mon grade s'il était arrivé le moindre truc. Le vandlisme ça existe par exemple. Dans tous les cas, je devais en avoir le coeur net et checker les lieux avant de repartir.

Je vérifie l'alarme. Finalement je l'avais bien enclenchée. Si on avait pénétré dans l'établissement, alors j'aurais été aux premières loges et j'aurais probablement reçu un blâme. Je la désenclenche tout de même. C'était quand même de ma responsabilité de vérifier plus avant. Dans mon soulagement, je zappais de fermer la porte de la bibliothèque derrière moi. N'importe quel intrus pouvait y rentrer. J'allais directement faire mon tour pour contrôler les lieux. L'atmosphère était étrange quand le bâtiment était désert... J'étais au plus loin qu'on puisse être dans le bâtiment quand il me semblait entendre des bruits de pas.

-Tu deviens complètement parano ma fille...
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Lun 18 Juin - 14:45

Ryan, c'est pas quelqu'un de dépensier. Pas qu'il soit radin ou pingre, c'est juste que quand t'as passé des années à compter le moindre centime pour pouvoir survivre, à n'acheter que le strict nécessaire, tu apprends bien vite à laisser de côté tout ce qui n'est pas essentiel. Alors oui, pour l'instant il a un salaire mais comme il ne sait pas combien de temps ça va durer, il met de côté le plus possible dans le cas (fort probable, il est assez lucide vis-à-vis de lui-même) où il se retrouve à nouveau sans travail et sans toit. Ce qui fait que ses hobbies et sorties sont assez limités. Principalement tout ce qui est gratuit. Il passe beaucoup de temps au skate park, écume les expositions même si ça ne l'intéresse pas ou qu'il n'y comprend rien.

Et puis la bibliothèque municipale. Des milliers et des milliers de livres, accessibles pour un abonnement annuel qui doit s'élever à 20 dollars. Il peut même louer des DVDs pour regarder dans sa petite chambre minable sur le lecteur qu'il a récupéré dans un squat. Le top du top, c'est que la bibliothèque étant ce qu'elle est, les gens ne parlent pas ou peu, le laissent tranquille dans son coin, et cerise sur le gâteau, l'air est climatisé ce qui est quand même appréciable vu la chaleur qui commence à s'installer sur le Texas et qui va durer au moins jusqu'à fin septembre.

Il est encore tôt et Ryan n'a aucune idée des horaires de la bibliothèque. Si c'est ouvert quand il arrive, il entre, sinon il va attendre au Starbucks ouvert 24h/24 juste à côté en récupérant un gobelet de café vide sur une table au pif pour faire croire qu'il a consommé quelque chose et a le droit de s’asseoir. Aujourd'hui, c'est ouvert. Mais ce qui lui paraît étrange, c'est qu'il n'y a personne. Même pas un mec de la sécurité à l'entrée ou une bibliothécaire derrière le comptoir. Cela dit, c'est pas son problème et il se dirige tranquillement vers l'étage pour aller s'installer dans son coin préféré avec son dernier bouquin, Watership Down. C'est un livre pour enfant à la base mais il s'en fout. Il lit de tout, Ryan.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Lun 18 Juin - 22:06

It's too bad...

Je reprends ma petite enquête quand j'entends de nouveau du bruit. Je suis partagée entre l'envie d'en avoir le coeur net et le fait de ne pas savoir sur quoi ou qui j'allais tomber. J'étais seule, et pas sensée être sur les lieux, qu'est-ce qui se passerait pour moi si les choses ne tournaient pas bien?
Je fouille dans mon sac et soupire. Mis à part quelques conneries, un stylo, mes papiers et mes clés, je n'avais pas grand chose pour me défendre. Par miracle, je retrouvais au fond de ce foutoir une petite bombe lacrymogène dont je me saisis aussitôt. Même si cela ne mettrait pas son homme à terre, cela me laisserait au moins le temps et l'avantage de la diversion.

C'est l'index posé sur le haut du spray que je tenais droit devant moi, que j'avançais en grimpant les escaliers du première étage puisque je n'avais trouvé personne au rez- de-chaussée. Si c'était au sous-sol, je n'y descendrais pas. Les néons sont un peu en mauvais état et il y fait un peu trop noir en ce moment. Je ne m'y risquerais pas.

J'essaie de ne pas laisser trembler ma main, mais c'est plus fort que moi. Puis je prends mon courage à deux mains et fonce comme un tank vers le coin le plus éloigné de la pièce, quand je repère une ombre suspecte:

-Halte là!, beuglais-je en essayant d'avoir un minimum l'air menaçant.

Quand je me rends compte que la personne est seulement assise, en train de lire bien sagement sans déranger personne que je laissais machinalement tomber ma bombe au sol, bouche-bée dans un premier temps.

Je recouvre mes esprits la micro seconde suivante, et croisais les bras sous la poitrine:

-Vous savez que la bibliothèque est sensée être fermée, aujourd'hui, non?

Je ne voulais pas offenser la personne en face de moi alors que je ne connaissais pas le fin mot de l'histoire. Lui tomber dessus, lui faire des reproches ou me montrer désagréable pourrait rendre un désaxé virulent, mais surtout, ce n'était pas ma façon de faire. Je peux très bien être spontanée, mais certaines situations méritaient qu'on y réfléchisse à deux fois avant d'agir.

A bien y regarder, le type avait l'air un peu misérable et je suis plutôt du genre à accorder le bénéfice du tout, surtout quand je ne sais pas.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mar 19 Juin - 14:28


Ryan a eu du mal à rentrer dans son livre. Malgré toutes les critiques élogieuses qu'il en a lu, ce classique de la littérature anglaise pour enfant a du mal à réellement le passionner. Mais maintenant qu'il a lu plus de la moitié, il veut savoir comment vont se terminer les aventures d'Hazel, Fiver, Bigwig et les autres. Alors que la bande de lapin fomente un plan pour récupérer des femelles dans le terrier d'à côté, une blonde vient l'interrompre dans sa lecture en criant comme si elle était policière, une bombe lacrymogène à la main. Ryan n'est pas spécialement effrayé mais il se demande ce que cette folle lui veut. Il referme son livre doucement et se lève, prudent, regardant aux alentours s'il y a quelqu'un pour l'aider si sa pseudo-agresseuse décide de passer à l'acte.

Mais finalement, elle semble se raviser. "Fermée?" Il hausse les épaules. "La porte était ouverte, je suis entré. Et vous aussi, de toute évidence." Et s'ils sont deux, il est possible qu'il y ait également d'autres personnes qui errent dans les allées de la bibliothèque. Mais si c'est censé être fermé, ça expliquerait l'absence de personnel en bas à l'accueil. Ça voudrait également dire que quelqu'un a merdé en oubliant de verrouiller la veille au soir. Non pas qu'on puisse se faire de l'argent en braquant une bibliothèque (les ordinateurs ne sont plus de toute première jeunesse) mais il suffit d'une bande de petits cons avec quelques bouteilles de peintures pour recouvrir tous les murs avec des graffitis tous plus moches les uns que les autres... Il fait un signe de la tête en direction de la bombe lacrymo tombée au sol. "Vous comptez m'en asperger ou je peux retourner à mon livre?" demande-t-il, toujours sur ses gardes. Si elle tente quoi que ce soit, il se tient prêt à déguerpir au plus vite. Hors de question que la police s'en mêle, il pourrait perdre son job avec ces conneries.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mer 20 Juin - 20:36

It's too bad...

L'homme s'arrête de lire suite à mon intervention puis me répond comme si les choses lui étaient égales. Je fais mon possible pour rester ouverte et agréable mais sa réplique a le don de me mettre un peu en boule. En plus de se moquer de moi il use d'un certaine insolence caractèrisée. Je ferme les yeux pour conserver mon calme et compter jusqu'à dix intérieurement tout en prenant le temps de souffler un bon coup, avant de répondre:

-Non, je ne compte pas vous asperger tant que vous ne m'agressez pas. J'ai eu juste peur de vous trouver ici, je ne savais pas à qui j'avais affaire en entrant...

Je m'avance d'un pas léger pour lui montrer qu'il n'y avait aucun signe d'animosité chez moi:

-Je suis ici, parce que je suis une employée de la bibliothèque. Même si je ne suis pas sensée être là, j'ai toujours plus de légitimité que vous à y être, vis à vis de mon patron et de la police...

Je réfléchis un court instant et soupire:

-En fait, c'est de ma faute puisque j'ai oublié de reverrouiller derrière-moi pour checker ici... Un vrai travail de bleue...

Ce genre d'étourderies concernant mon emploi n'étaient pas fréquents mais pour le coup, si j'avais été mon propre patron je me serai adressé un blâme. Il fallait que je me montre responsable. En attendant il n'y avait eu ni effraction, ni vol, ni dégratation.. La seule chose que le mec avait à se reprocher, c'est d'être rentré en dehors des heures d'ouverture pour lire... Ce n'était pas si grave ça.

Je tentais de trouver une solution pour le faire partir sans que cela ne nous mette tous deux à porte à faux:

-Vous lisez vite ou pas? Et je peux m'asseoir à côté de vous pour vous parler?

Je fixais la couverture du livre en essayant d'en déchiffrer le titre. Je souris en constatant que c'était un truc dévolu à la littérature de jeunesse. Parfois il m'arrivait aussi de lire ce genre de livres. Ce que je préfèrais c'était ceux sur les contes de fées. Allez savoir pourquoi?
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Jeu 21 Juin - 1:03


D'après ses dires, la jeune femme ne compte pas l'agresser avec sa bombe lacrymogène. Soit. Ryan se demande quand même quel genre de personne peut entrer dans une bibliothèque, voir un homme assis en train de lire et flipper en croyant qu'il est sur le point de vous agresser. L'explication est toute simple: elle travaille ici et elle pensait être seule. C'est déjà plus compréhensible.

Mais Ryan n'aime pas sa façon de dire qu'elle a plus de légitimité à être ici. La porte était ouverte, il est simplement entré sans rien casser ni faire de mal à personne. Elle finit cependant par se rendre compte qu'il n'est fautif en rien, admettant d'elle-même qu'elle aurait dû verrouiller derrière elle en venant ici. Elle parle beaucoup et Ryan n'a plus pipé mot. Il faut dire qu'il n'est pas très à l'aise dans ce genre de situations, il ne sait pas quoi dire ni quoi faire. Elle s'approche lentement et lui pose une question à laquelle il ne s'attendait pas. Se frottant la nuque, il prend quelques secondes pour réfléchir avant de répondre. "Je lis normalement, je crois." Il n'a jamais été brillant à l'école, n'a jamais eu le goût pour les études à vrai dire, mais la lecture a toujours été son moyen d'évasion. Au sens figuré, bien sûr, mais il s'est pris à rêver bien des fois d'être le Comte de Monte-Cristo quand il était en foyer d'accueil. Dans certaines familles, aussi.

Quant à s’asseoir à côté de lui et lui parler... Il ne peut pas lui dire grand chose, puisqu'elle a le droit d'être là et lui non. Mais lui parler ne le fera pas lire plus vite, ça il en est plutôt certain. "Je l'ai emprunté jusqu'à la fin du mois, je peux le prendre avec moi si vous voulez que je parte." Il ne sait pas trop ce qu'elle lui veut, a du mal à lire ses intentions. Il a du mal à lire les intentions d'un peu tout le monde, faut bien dire...


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mar 26 Juin - 20:33

It's too bad...

C'est à mon tour de me retrouver un peu gênée. Déjà que la situation n'était pas facile, je m'apercevais qu'en plus j'avais fait une erreur. J'ai pensé que le jeune homme lisait un livre de la bibliothèque qui était encore en rayonnage alors qu'il dit l'avoir emprunté. C'était difficile ce genre de situations, car je ne demandais qu'à le croire mais s'il m'avait menti?

Il me fallut quelques secondes pour essayer de trouver les mots et je n'y arrivais pas, alors je demandais en toute franchise:

-Désolée, ça va vous paraître offensant mais je pourrais consulter votre carte de bibliothèque pour vérifier l'emprunt de ce livre?


De la même façon, je sortis de mon sac mon badge d'employée pour lui prouver ma bonne foi, je ne comptais pas lui dérober sa carte:

-C'est pas contre vous, vraiment... Mais déjà que j'ai sacrément gaffé, si jamais en plus on nous vole un livre, je passerais probablement d'un potentiel blâme à un "à la porte"et autant être honnête, je ne peux pas me le permettre...Faut que j'assume mon loyer.

Sans compter que j'étais persuadée que j'en "mourrais". J'avais bien envisagé, durant certaines de mes rêveries à d'autres plans, mais j'étaits bien dans ce job, c'était le seul élément stable dans ma vie dont j'avais réellement besoin... En dehors de mon homme idéal...

Je soupirais et admettais:

-C'est sûr que j'aurais aimé vous faire partir pour retourner me coucher dans mon lit, mais maintenant que vous êtes sur la cassette du magasin, je vois pas pourquoi je vous virerais à coup de pompes... Je peux vous accorder une heure... C'est pour ça que je demandais si vous lisiez vite... Ou alors on va se poser ailleurs, devant une glace ou un petit déj de ce nom offert par la maison... Histoire que je me fasse pardonner ma maladresse... Vous n'avez pas à en pâtir... Même si je me demande comment ça se fait que vous ne connaissiez pas les jours d'ouverture de la bibliothèque. On est dimanche...
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Ven 29 Juin - 12:27


Ryan se demande l'espace d'un instant si elle est sérieuse. Lorsqu'elle lui tend son badge pour lui prouver son idendité, lui prouver qu'elle est bien employée à la bibliothèque, il réalise qu'elle ne fait pas une blague de mauvais goût. Elle a raison, ça lui paraît offensant. S'il avait réellement voulu voler un livre, il l'aurait fourré dans son sac à dos et l'aurait embarqué dans demandé son reste. Mais ça doit être ses vêtements d'un autre âge ou les tatouages sur ses bras qui gardent encore la trace de sa chute de skateboard quelques jours plus tôt qui font qu'il a plus l'air d'un vagabond qu'un citoyen lamba. Son visage se ferme un peu mais il sort son portefeuille pour en retirer sa carte de bibliothèque. Si elle veut s'amuser à vérifier dans le système informatique que le livre a bien été emprunté, soit. Lui n'a rien à se reprocher. Elle lui explique qu'il lui faut être consciencieuse si elle ne veut pas perdre son job et il hausse les épaules. "Qui remarquerait la disparition d'un livre, de toute façon?" demande-t-il, un peu dépassé par les événements. Les livres qui sont empruntés et jamais ramenés, ou les gens qui partent avec sans même s'en rendre compte, ça doit arriver tous les jours et il doute que ça tombe sur le dos des bibliothécaires. Enfin, en vrai il n'en sait strictement rien, si ça se trouve la direction est tyrannique avec ses employés.

Elle lui avoue alors qu'elle ne compte pas le virer puisqu'ils sont tous les deux sur les enregistrements des caméras de sécurité. Il suppose que ça nuirait à son image ou un truc du genre. Puis elle lui laisse le choix entre rester une heure de plus ou aller manger quelque chose à l'extérieur. Non mais qu'est-ce qu'ils ont tous en ce moment à vouloir le nourrir? Est-ce qu'il a l'air chétif ou maladif? Ryoichi il y a deux jour, maintenant elle... Les deux voulant se faire pardonner. "Je savais pas qu'on était dimanche." Quand on enchaîne les postes de 10 heures la nuit, 6 jours sur 7, dimanche compris, on oublie parfois quel jour on est. Et puis de nos jours, dans une grande ville comme Austin, beaucoup d'endroits sont ouverts le dimanche, du coup il n'avait jamais fait attention aux jours et aux horaires d'ouverture jusqu'à maintenant. N'ayant ni envie d'une glace ni d'un petit-déjeuner, il propose une autre solution. "Un café de la machine fera l'affaire," fait-il avec un signe de la tête vers la machine du coin détente un peu plus loin. Après tout, la demoiselle tente maladroitement de se rattraper alors il peut bien faire un petit effort lui aussi.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Dim 1 Juil - 21:09

It's too bad...

Le but n'avait jamais été de faire de la peine au jeune homme, juste de faire mon job comme il le  fallait. Les gens ne connaissaient pas l'envers du décor et ce que cela représentait de gérer une bibliothèque. Chaque livre emprunté était répertorié, et même si nos chefs n'étaient pas si gros tyrans, un livre manquant nous valait de gros problèmes. Car cela rejaillissait sur le travail du conservateur mais aussi des autres membres du personnel. C'est un peu comme 100 euros qui manquent dans le tiroire caisse d'une caissière, les livres ont malheureusement une valeur marchande. Je ne tenais pas me faire retirer entre 10 et 100 euros sur mon salaire en guise de dédommagement, ni d'être tenue pour responsable d'un potentiel vol pour négligence. De plus, les protocoles d'emprunt devaient être suivis à la lettre, la règle était la même pour tous et pour le bon fonctionnement on n'avait pas  le droit d'y déroger. Je n'aimais pas spécifiquement cela, mais c'était une nécessité dans mon travail.

Pour ce qui était de son image, Morrigan s'en moquait bien, même si elle y faisait un peu plus attention dans son travail pour ne pas risquer de perdre sa place. Mais qui a avoir été enregistré sur les caméras de surveillance, autant que les choses se passent bien. C'est plus pour lui que pour moi que je craignais les ennuis. J'étais loin de me douter ce qui se jouait dans la tête de l'individu de la bibliothèque, sinon j'essaierais automatiquement de dissiper ses doutes. Après, s'il ne me croyait pas, c'était son problème, pas le mien. Mes intentions n'étaient pas mauvaises en voulant l'inviter, même si c'est vrai que je voulais qu'on ne reste pas dans les lieux, car on y avait tout bonnement rien à y faire un dimanche, moi y compris. Si les flics venaient à débarquer car ils s'aperçoivent qu'il y a un truc anormal je ne sais pas comment les choses viendraient à tourner, surtout pour lui.

J'apprends qu'il ne savait pas quel jour on était et cela me surprend un peu. Je n'ai pas pensé qu'il pouvait enchaîner les heures, car il était vrai que j'étais un peu privilégiée comparé à certains, vis à vis de mon travail. Je pouvais vivre assez décemment sans avoir à en faire des caisses, mais à côté de cela je vivais plus modestement et dans un plus petit appartement. Cela me suffisait pourtant. J'aurais dû repenser à mes années de galère, où j'ai dû vivre de jobs pas toujours très classe pour me faire un peu d'argent pour compléter mes autres heures de jobs. En attendant, je ne le jugeais pas, j'étais juste surprise. Enfin... Jusqu'à un certain point. Il m'arrivait parfois d'oublier le jour de mon anniversaire et parfois on pouvait perdre la notion du temps.

Il ne veut pas partir de la bibliothèque on dirait. Il me propose de lui payer un truc à la machine. Je ne vais pas lui en vouloir, c'est déjà plus raisonnable vis à vis de mon portefeuille mais je stressais un peu à l'idée de rester ici. D'ailleurs, c'était la première fois que je vivais un tel stresse au travail et cela me faisait tout bizarre.  Après avoir vérifié qu'il était en règle je lui rendais son livre et le taquinais un peu:

-On peut pas dire que vous allez me coûter bien cher...
, riais-je tranquillement.

Je lui rendais aussi sa carte:

-Tout est en ordre monsieur...

J'avais vu son prénom mais je ne me permettais pas de l'appeler par celui-ci, ce serait malvenu et comme si j'avais fait preuve d'indiscrétion. Je me plaquais la main sur le visage et expliquais:

-Je vais aller fermer la porte... Non pas que je veuille vous séquestrer mais ça deviendrait vite compliqué si une autre personne venait à rentrer... Et puis encore d'autres.

Je partais alors direction la porte pour la verrouiller et récupérais bien la clé cette fois-ci, puis cherchais ma monnaie pour la glisser dans la fente de la machine:

-Vous pouvez appuyer sur le choix que vous voulez...


J'attendais qu'il se serve à la fin avant d'opter pour un cappucino noisette pour ma part et l'invitais à s'installer avec moi à une table. Je soufflais sur mon gobelet brûlant que je posais ensuite face à moi, en posant mes mains autour comme je le faisais toujours avec une boisson chaude:

-Alors euh... Moi c'est Morrigan... Et vous?
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mer 4 Juil - 13:45

Ryan a parfois du mal à bien saisir le fil de ses propres pensées, alors les autres... Il n'a aucune idée de ce qu'il peut bien se passer dans la tête de la blondinette. Peut-être qu'elle va réellement vérifier son compte pour constater qu'il a bien emprunté le livre, ou alors elle veut juste se rapprocher d'un des bureaux pour pouvoir appuyer sur un bouton et appeler la police. Il ne sait pas trop et ça l'angoisse. Il sait qu'il n'a pas grand chose à se reprocher, même si les flics viennent, mais il sent le stress se répandre dans son corps, son cœur qui tambourine contre sa poitrine et ses jambes qui s'agitent, prête à courir si besoin est.

il semblerait qu'elle a réellement vérifié dans le système et que tout soit en ordre, comme prévu. Et lui payer un truc à boire n'était donc pas une ruse mais une réelle volonté de sa part de se faire pardonner. C'est sûr que c'est pas avec une boisson de la machine qu'elle va se ruiner mais bon. "J'ai pas vraiment des goûts de luxe," fait-il en haussant les épaules. Payer 5 dollars pour un café médiocre chez Starbucks, juste parce que c'est Starbucks, il n'a jamais compris l'intérêt. Alors certes, le café des machines est encore pire mais au moins, on se fait pas entuber au niveau du prix.

Il récupère sa carte et l'observe se diriger vers la porte d'entrée pour la verrouiller, histoire qu'il n'y ait pas un autre relou dans son genre pour rentrer pile quand il faut pas. Lorsqu'elle revient, elle l'invite à faire son choix à la machine. Thé à la menthe avec un peu de sucre. C'est pas la boisson du siècle mais ça se laisse avaler et c'est pas un tord-boyaux non plus. Ils s'installent à une table avec leurs gobelets fumants entre les mains et arrive le temps des présentation. Il a presque envie, sans trop savoir pourquoi, de donner un faux nom mais se rappelle juste à temps qu'elle l'a déjà vu grâce à sa carte de bibliothèque. "Moi c'est Ryan." Puis, conscient qu'elle parle beaucoup et lui très peu, se décide à se montrer un peu plus bavard histoire qu'elle ne le trouve pas plus étrange qu'elle ne le trouve déjà, si c'est possible. "Ça fait longtemps que vous euh... travaillez ici?" Il ne l'a jamais remarquée mais ça ne veut strictement rien dire, en fonction de l'heure et du jour, ce n'est jamais les mêmes personnes et puis il n'y fait attention que lorsqu'il a besoin d'emprunter quelque chose.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mer 4 Juil - 20:59

It's too bad...

L'homme en question s'appelle Ryan. Bon, pour le coup ce n'est pas une information que je viens de découvrir mais je dois bien avouer que ça me soulage qu'il soit sorti, comme cela, au moins les choses sont officielles et j'ai la certitude de ne pas faire une autre bévue. Je fais bouger ma touillette et souris en entendant sa question. Il m'était difficile de faire taire ma curiosité mais je voyais que Ryan essayait de me faire la causette, et je n'avais rien à cacher de toute façon.

-J'ai l'impression de faire partie du décor en fait, ou des meubles... Cela fait quelques années, depuis que j'ai les qualifications pour faire cela et pour rien au monde je ne quitterai ma place. Pour vous donner un ordre d'idée, j'ai 34 ans. Il suffit de recouper avec l'âge auquel on peut prétendre postuler pour ce poste. Et vous, vous travaillez dans quoi?


Je posais une main sur ma joue en évitant de développer pour lui laisser de la place dans la conversation. Mais je faisais tourner et tourner mon cappucino encore bien trop chaud entre mes doigts, et il s'en était fallu de peu que je fasse tomber mon gobelet ou que je m'ébouillante. Je siffle de soulagement et m'arrête ayant appris ma leçon instantanée:

-Et, vous lisez souvent?

Je n'avais pas checké sa liste de livres empruntés ultérieurement, et même si je l'avais eu sous les yeux, je ne me serai pas permis de le faire. Ce sont des données confidentielles et surtout personnelle. Même si on s'arrêtait uniquement aux dates et non au titre des ouvrages concernés.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Dim 15 Juil - 22:08

Quelques années qu'elle travaille ici, au même endroit... Ryan est assez admiratif, lui qui n'a jamais gardé un job plus de quelques mois. Quoique le boulot au motel a plutôt l'air de bien se passer pour le moment, alors avec un peu de chance il va pouvoir poser ses valises (enfin, façon de parler, tout ce qu'il possède tient dans un sac) et profiter un peu de la vie, même si son petit salaire ne lui permet pas de faire grand chose. Il fait une estimation avec les indices qu'elle lui donne et d'après ses savants calculs, ça fait 10 piges qu'elle est bibliothécaire. Franchement, chapeau. C'est un beau métier, quand même. "Je suis réceptionniste à l'Austin Motor Inn, dans le sud de la ville." Peu de chance qu'elle connaisse, c'est pas vraiment très bien fréquenté, et la clientèle se compose principalement de gens de passage. "Je vais peut-être passer manager." Ryan n'a aucune idée de pourquoi il lui raconte ça, rien n'est encore fait, ça reste uniquement une idée lancée en passant par son boss. Peut-être un besoin de se valoriser, de se donner de l'importance face à une citoyenne tout à fait correcte de la belle ville d'Austin.

Il prend une gorgée de son thé encore très chaud, le goût sucré est vraiment agréable et balance l’amertume du thé. Elle l'interroge sur ses lectures et il se demande si elle a jeté un coup d’œil à l'historique de ses emprunts ou pas. "Ça dépend des moments. Parfois je vais dévorer plusieurs livres en un moi, et parfois j'ai du mal à en terminer un seul." Il y a plein de facteurs variables : la fatigue, la dose de boulot, son intérêt pour le livre en question... Mais pour lui, lire est un véritable bonheur. Quand on trouve le bouquin qui nous convient, c'est des heures et des heures de bonheur qu'on peut emporter partout avec soi, et ça ne coûte pas grand chose. "J'ai bientôt fini celui-ci," fait-il en agitant le livre pendant une seconde ou deux. "Je sais pas encore ce que sera le suivant." Il en a repéré plusieurs, maintenant ne reste plus qu'à faire son choix.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Jeu 19 Juil - 16:09

It's too bad...

Je réfléchis quelques secondes, j'essayais de me remémorer l'endroit mais cela ne me disait effectivement rien. Je connaissais certains coins de Austin East car j'y avais fait quelques excursions, et que c'était le lieu idéal pour tout ce qui était artistique mais je n'étais jamais allée au Motor Inn proprement dit. Comme il parlait de réception, je déduisais que c'était un hôtel ou un gîte touristique ou quelque chose comme cela mais je pouvais très bien me tromper. J'avais déjà dormi à l'hôtel mais généralement il m'était payé par un de mes coups du soir, à l'époque où j'en avais encore et en de telles circonstances, je ne m'encombrais pas des informations comme le nom de l'établissement, mais plutôt sur la qualité et la propreté de la literie. Et encore, quand j'en avais le temps.

Je suis ravie pour le jeune homme qu'il prenne du galon, et pas une minute je m'imaginais qu'il puisse me raconter un bobard. Un sourire sincère ourla mes lèvres quand je répondis simplement:

-Félicitations! Si ce boulot vous plaît, un petit avancement peut toujours faire plaisir. A terme, j'aimerais bien diriger une bibliothèque comme celle-ci, mais avec ma chance, il se passera des années avant que cela n'arrive.

J'étais également dévoreuse de livres, mais il m'arrivait également de laisser cette passion de côté quand ma vie personnelle me rattrapait. Donc je comprenais bien que le rythme de lecture d'une personne pouvait être étonnamment aléatoire.

-Terminez donc celui-là et vous verrez pour le prochain...


Ce conseil était de loin le pire que je pouvais donner. Moi-même, j'aimais tellement lire qu'il m'arrivait souvent d'anticiper sur le choix de mes prochaines lectures, tellement l'actuelle m'enthousiasmait. Je trempe mes lèvres dans mon gobelet avant de poursuivre après m'être essuyée les lèvres du pouce:

-Et à côté de votre emploi, vous êtes étudiant ou bien vous faîtes d'autres trucs?

Je ne sais pas pourquoi, je lui donnais dans les 22 ou 24 ans, et je ne l'imaginais pas dans la vie active, mais après tout je n'en savais rien, alors plutôt que de faire des déductions à l'emporte pièce, je préférais y aller franco et le demander:

-Vous me paraissez assez jeune, quel âge avez vous?

Je ne cherchais pas à le vexer, et j'espère qu'il ne prendrait pas la mouche à cette question qui était purement de l'ordre de la curiosité.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Dim 22 Juil - 20:51


Ryan n'est toujours pas à l'aise mais maintenant qu'il est persuadé qu'il ne risque rien, qu'il que les flics ne vont venir l'emmerder et qu'il ne va pas se prendre un coup de bombe lacrymo dans la tronche, il est un peu plus détendu et il se laisse, lentement mais sûrement, prendre au jeu de la conversation. La jeune femme (Morrigan, elle a dit qu'elle s'appelait) le félicite pour une promotion qu'il n'a pas encore et il hausse les épaules. Contrairement à elle, il ne fait pas ce boulot par passion, être réceptionniste étant très loin d'être une vocation dans la vie. "C'est... C'est un boulot comme un autre mais je suppose qu'un peu plus d'argent à la fin du mois ne ferait pas de mal." Il pourrait peut-être vivre dans un vrai appartement au lieu d'une chambre minuscule et se permettre quelques extras, de temps en temps... Enfin, il n'en est pas encore là.

Morrigan, qui rêve de diriger un jour une bibliothèque comme celle-ci, semble aimer les livres tout autant que lui et lui conseille d'attendre de finir le bouquin qu'il a commencé avant de réfléchir au prochain. C'est ce qu'il fait en général parce que 9 fois sur 10, même quand il décide d'un livre à l'avance, il finit par en choisir un autre à la place au gré de ses envies du moment. Elle lui pose alors une question qui le laisse perplexe. Etudiant...? Certes, il pourrait toujours être inscrit à l'université mais... "Non, je travaille seulement?" répond-il, plus une question qu'une affirmation. "Ça fait bien longtemps que j'ai arrêté l'école." Il avait tout juste 16 ans lorsqu'il a décidé de ne pas continuer ses études plus longtemps, le système éducatif clairement pas fait pour quelqu'un comme lui. Tout s'explique lorsqu'elle lui demande son âge et il hausse les sourcils. C'est bien la première fois qu'on lui sort ça. Quoique, mal coiffé et mal habillé, il ne renvoie sûrement pas l'image d'un adulte parfaitement intégré à la société, d'où l'évidente confusion. "J'ai 28 ans. Bientôt 29, en fait." La trentaine arrive à grands pas. Il se demande quelle âge elle a, la bibliothécaire, mais il n'est pas vraiment doué pour ces choses-là. Elle pourrait avoir 25 ans comme elle pourrait en avoir 40, à ses yeux. Rien ne l'étonnerait vraiment. "Je pourrais bientôt prétendre à une carte sénior," plaisante-t-il avant de se fustiger intérieurement. Pourquoi est-ce qu'il essaye de faire des blagues quand il est la personne la moins drôle qu'il connaisse? Bon, il connaît peu de monde donc ça veut pas dire grand chose mais quand même, il aurait mieux fait de s'abstenir avec son humour de vieux.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Lun 30 Juil - 1:33

It's too bad...

C'est... C'est un boulot comme un autre mais je suppose qu'un peu plus d'argent à la fin du mois ne ferait pas de mal." Il pourrait peut-être vivre dans un vrai appartement au lieu d'une chambre minuscule et se permettre quelques extras, de temps en temps... Enfin, il n'en est pas encore là.

Je l’avais félicité parce que j’étais sincèrement contente pour lui. Qu’importe le job qu’on fait, j’estimais que se sentir évoluer faisait du bien. J’étais d’accord avec lui sur le fait qu’un métier est un métier. J’estime de toute façon qu’il n’y a aucun sot métier, mais cela m’attristait de me dire que peut-être c’était pour lui juste un job uniquement nourricier. Je serais incapable de faire un métier juste pour payer le loyer. Il me fallait une stimulation derrière, que je m’y épanouisse. Mais après tout on est tous différent, et si lui ça lui convenait comme ça c’était bien.

Je me sens un peu bébête de me dire à quel point je me suis trompée, et je me dis qu’encore une fois j’ai recoupé certaines informations trop vite.

-Je suis désolée, j’espère ne pas vous avoir vexé.

Quand il évoque la carte senior, je me détends et éclate même de rire. C’est typiquement le genre d’humour que j’affectionne. Je suis certes bon public mais surtout, je préférais ce genre de jeu d’esprits à d’autres. Je lui avais déjà moi-même donné mon âge un peu plus tôt dans la conversation quand il m’avait demandé depuis quand je bossais ici, alors je ne le lui redonnais pas, mais je répliquais alors avec douceur, sourire aux lèvres :

-Qu’est-ce que je devrais dire alors avec mes cinq ans de plus que vous ? Je devrais peut-être créer un club de retraités avant l’âge ?

Je bois dans mon gobelet et le termine, puis fait tournoyer les petites gouttes qui restent au fond :

-C’est bien sympa ce petites conneries, mais finalement c’est vite terminé ? Vous reprendrez quelque chose ?

J’attendais avant de me lever pour aller me débarrasser de mon gobelet vide dans la machine prévue à cet effet et proposais :

-Bon, étant donné qu’on est là… Je risque d’avoir des ennuis mais autant y aller jusqu’au coude maintenant… Cela vous dit d’aller faire un tour aux archives ? J’aime pas y aller seule mais j’ai pas terminé de trier certaines caisses et je peux m’avancer pour lundi matin. Vous voulez m’accompagner ? Vous pourrez terminer votre livre le temps que je m’avance et moi ça me rassurerait de ne pas rester seule dans cet endroit.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Dim 5 Aoû - 18:33


Ryan est bien plus désarçonné et surpris que véritablement vexé, même s'il se pose désormais un milliard de questions. Pourquoi pensait-elle qu'il était si jeune? Ses vêtements? Ses cheveux mal coupés et coiffés? Son visage poupin avec ses grands yeux bleus? Il balaye les inquiétudes de Morrigan d'un geste de la main avant de plaisanter sur son âge 'avancé.' Il pensait faire un four avec sa blague à l'humour plus que douteux mais la jeune femme a l'air de trouver ça drôle, le surprenant à nouveau. "A votre âge, il faudrait peut-être songer à la maison de retraite pour être tout à fait honnête." Une nouvelle plaisanterie, bien sûr, mais il se rend compte un peu trop tard que faire de genre de blague sur l'âge d'une femme n'est pas très élégant ni même poli et il se met à rougir. "Désolé, euh... Vous êtes pas vieille en vrai, hein."

Il fait tourner son gobelet vide dans ses mains pour s'occuper, priant de toutes ses forces pour qu'elle ne prenne pas la mouche. C'est ce qui arrive souvent, quand un inadapté social tente de jouer au petit clown. Ryan n'est clairement pas fait pour ça, et même quand il fait des efforts ça se retourne souvent contre lui. Pourquoi n'est-il pas resté au motel aujourd'hui, bon sang... Elle lui propose une autre boisson, alors peut-être qu'elle n'est pas si fâchée que ça, et il secoue la tête. Un thé lui suffit amplement pour le moment. Elle lui propose ensuite de l'accompagner aux archives, et il se demande s'il s'agit de l'endroit où se trouvent les textes les plus anciens et les plus rares mais elle parle de trier les caisses et... il y a des caisses dans les bibliothèques? Intrigué, il hoche la tête avant de se rappeler que de parler, c'est parfois nécessaire. "Euh, oui, d'accord," fait-il en se demandant pourquoi elle a peur d'y aller toute seule. La porte est verrouillée désormais, personne ne risque d'entrer et de la surprendre ou quoi que ce soit. A moins que ce ne soit l'endroit en lui-même qui lui fasse peur mais ça lui paraît difficilement concevable. Certains quartiers de la ville sont flippants à la nuit tombée mais la salle d'archive de la bibliothèque municipale un dimanche matin? Intrigué, il suit Morrigan, son livre à la main. Après tout, autant qu'il fasse ce pourquoi il est venu à la base, à savoir bouquiner un peu et profiter de l'air climatisé. "C'est quoi, trier des caisses?" demande-t-il malgré la crainte de passer pour un idiot.


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mer 8 Aoû - 22:22

It's too bad...

C’est vrai que je suis assez bon public et le jeune homme me fait rire encore une fois. Le voir rougir à ce propos et se justifier à propos de ce qu’il venait de dire pour rattraper ce qu’il pensait sûrement une bêtise ne fait qu’ajouter à mon hilarité. Je le trouvais touchant et cela ne m’était même pas venue à l’esprit qu’il puisse vouloir me dire une méchanceté en fait.

De toute façon je savais que je n’étais pas vielle. Si vraiment il l’avait trouvé je ne m’en serais pas formalisée pour autant puisque je me sens bien dans mes pompes et que l’important était pour moi comme je me voyais. On ne se connaissait pas encore pour que ça puisse avoir le moindre impact sur moi. Parce que c’était le seul truc qui pouvait m’atteindre, l’opinion des gens que j’aime.

Bref, si je proposais toutes ces choses au jeune homme c’était de bon cœur et sans sens caché, même s’il ne pouvait pas le deviner. Quand j’ai demandé à ce qu’il accompagne, c’était avec la même sincérité. Je ne sentais pas rassurée de descendre là-bas seule. Ce lieu était clos, un peu mal isolé par moments, et l’éclairage laissait un peu à désirer. Donc, c’est sûr que j’avais un intérêt à ce qu’il vienne avec moi mais ce n’était clairement pas pour aller lui faire des avances dans un recoin poussiéreux et humide.

Je prends le temps de le lui expliquer tandis qu’on arrivait devant la porte donnant sur des escaliers un peu casse binette, tout comme elle précise pour répondre à son interrogation :

-En gros on a des boîtes de livres, de vieux journaux et des magasines à reclasser, selon leur année d’édition, leur état, leur utilité ou pas… On doit faire une sorte d’inventaire et noter sur un fichier papier les détails et les pourquoi du comment un livre est bon à garder ou pas et pourquoi dans la bibliothèque. C’est une façon de gérer les stocks qui entrent et sortent, de savoir s’il y a encore assez de place pour accueillir de nouveaux ouvrages. Cela permet d’anticiper une vente de livres auquel cas ils partent à la benne… Et après je rentre la fiche dans un dossier informatique quand je remonte. Cela peut prendre beaucoup de temps si on le fait pas régulièrement, donc on essaie de se mettre à jour dés que possible.

Je lui souris et expliquais en repensant à tout à l’heure :

-Tu sais… T’as pas à te sentir mal à l’aise avec moi. Reste toi-même et tout ira bien… Détends-toi, je suis pas un croque-mitaine, promis…

Je lui fais un clin d’œil taquin puis ajoutais pourtant avec plus de sérieux après :

-Fais attention, ces escaliers sont vieux, et un peu traîtres… Comme dans toutes les vieilles bâtisses… J’ai toujours peur de m’y rompre le coup… Aujourd’hui j’ai pas ma lampe torche avec moi donc on va avancer dans le noir à tâtons… Brrr… J’aime pas la vieille pierre quand il fait noir… On aura de la lumière en bas… Toujours partant ?

Je descendais lentement les escaliers en me tenant à la rambarde à gauche, de façon très précautionneuse :

-Si tu veux y’en une rambarde à ta gauche, c’est mieux pour avancer dans le noir et si tu glisses tu pourras te retenir… Et si tu as peur de marcher plus vite que moi, pose une main sur mon épaule, ou sur mon bras, comme tu veux, ou pas…

Peut-être qu’il ne voulait pas me suivre et que je parlais dans le vent, mais dire tout cela à voix haute me permettait d’occulter mes peurs. Arrivée en bas, j’allumais enfin la lumière et le cœur battant à tout rompre je me tournais pour faire face, je l’espérais à Ryan pour lui présenter le petit paradis des gens qui appréciaient les sous-sols dignes d’une morgue de livres :

-Tada !!!

Il y aurait tout au plus une dizaine de boîtes à trier cette semaine.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Jeu 30 Aoû - 13:45

L'accès des archives n'est pas très engageant, certes, mais Ryan en a vu d'autres. Pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi, il est réceptionniste de nuit à l'Austin Motor Inn, un motel pas très bien noté sur tripadvisor pour des raisons toutes plus valides les unes que les autres, et comme on peut s'en douter, il en a vu des vertes et des pas mûres. Morrigan parle beaucoup mais il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, c'est lui qui lui a demandé des précisions sur son métier. Comme quoi, le métier de bibliothécaire est un peu plus complexe que ce qu'il pensait, il ne s'agit pas juste de renseigner les gens et de remettre les livres à leur place une fois qu'on les leur ramène. Elle tente également de le mettre à l'aise, ce qui a le don de le mettre encore plus mal à l'aise, et il a bien envie de lui expliquer que le problème ne vient pas d'elle mais de lui mais elle passe heureusement très vite à autre chose.

Ryan se rend compte que si elle parle autant, c'est qu'elle est elle-même nerveuse. Pas forcément à cause de lui, du moins il ne le pense pas, mais à cause de la situation en elle-même. Descendre des escaliers casse-gueules dans le noir, pour se retrouver dans un sous-sol pas des plus rassurants avec un inconnu qui s'infiltre en douce (sans le vouloir, mais bon...) dans la bibliothèque le jour de fermeture. "Toujours partant," dit-il même s'il commence déjà à regretter, mais maintenant c'est trop tard, il a dit oui et ne peut plus faire marche arrière, sa main gauche venant trouver la rambarde qui longe le mur. Quand à marcher plus vite qu'elle... Il préfère se fier à son ouïe, pas du tout fan du contact humain, même pour des raisons des plus pragmatiques.

Alors qu'il est sur le point de demander si c'est encore long, la lumière s'allume et Ryan cligne des yeux comme un hibou. Il regarde autour de lui et... il ne sait pas trop ce qu'il s'imaginait mais c'est beaucoup moins glauque que ce qu'il aurait cru de prime abord. "Ah ben euh... oui, y'a des livres," fait-il un peu bêtement. Une parole prononcée un peu plus tôt lui revient alors en mémoire et il fronce les sourcils. "Vous jetez vraiment les livres qui ne retournent pas en rayon?" Ça le perturbe pas mal. Pour lui, jeter un livre à la poubelle est une véritable hérésie. Ne vaudrait-il pas mieux de les revendre, même à prix ridicule, ou alors de les donnes plutôt que de les destiner à finir dans une décharge pour être brûlés?


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mar 4 Sep - 22:09

It's too bad...

La réaction de Ryan à la découverte de la pièce me fait rire à demi. Je me demandais  bien à quoi d’autre il aurait pu s’attendre, mais ma curiosité pouvait bien s’en abstenir, comme je le fis de tout commentaire à ce sujet. Je n’avais pas l’envie de me moquer de lui et ce n’était pas dans mon tempérament. Juste taquiner, tout au plus.

Je comprends la question du jeune homme, du moins, le pourquoi il se la pose. Même si je ne savais pas que c’était le cas de son côté, j’étais moi-même outrée d’une telle chose, et c’était cette pratique qui me faisait presque le plus tiquer dans notre métier. Je soupire quelques secondes. J’avais déjà expliqué à une jeune femme le pourquoi du comment et je déplorais devoir le redire à quelqu’un d’autre. Non pas que répéter m’agaçait, c’est juste je ne cautionnais pas moi-même ce revers de notre métier.

Je m’appuyais, dos à une étagère et me ravisais en me rappelant à quel point certaines pouvaient être poussiéreuses. Le ménage était fait de temps à autre, moins souvent que dans les autres pièces, mais il y avait toujours des résidus de tout un tas de trucs qui retombaient parfois dessus, et les livres, de toute façon, ont toujours été, quelle que soit l'époque historique, de vrais nids à poussière.

-En fait. C’est plus complexe que ça en à l’air. Pour faire un bref résumé, nous travaillons en partenariat avec des libraires. Si on donne des livres, ce sera des livres qui ne sont pas vendus, ce qui consiste un manque à gagner pour les actionnaires… Nous les bibliothécaires, même si nous avons avant tout un devoir de conservation des livres, nous nous retrouvons également dans la position de gestionnaires, voire presque de commerciaux… Et comme nous aussi nous avons besoin de capitaux pour pouvoir racheter d’autres livres à ces mêmes librairies… Tu vois le topo… Si ce n'est pas vendu… On jette… Enfin… En partie…  On organise quand même des fois des stands de dons, mais certains livres sont vraiment trop trop abîmés ou cela n’intéresse pas la plupart des gens, parce que c’est vraiment des trucs vieux livres…

Je me mordillais l’ongle du pouce nerveusement. Je ne pouvais pas dire ouvertement ce que j’en pensais, encore moins sur mon lieu de travail où j’étais probablement filmée. Je ne pouvais pas lui dire directement qu’avec l’aval de ma responsable, il nous arrivait de refiler des livres par exemple à des associations ou dans des cafés littéraires. Ce que j’avais fait au Kaktyc:

- Bref, c’est ainsi.

Si je pouvais les sauver tous ces livres, je l’aurais fait il y a bien longtemps, mais je n’ai pas les ressources nécessaires pour le faire. Qu’elles soient financières ou matérielles. À l’occasion, puisqu’il a l’air d’apprécier la lecture, je pourrais également en donner à Ryan puisqu’il a l’air concerné.

Je me dirige ensuite vers une des boîtes pour commencer à trier quand j’entends un petit bruit. Au début, je n’y prête pas attention, mais quelque chose tombe d’une étagère et me fait sursauter. Ce que je venais de sortir de la boîte, c'est-à-dire des livres, me tombèrent des mains pour dégringoler à même le sol, certains sur mon pied. C’est en voyant détaler quelque chose à quatre pattes et avec une petite queue courte, que je me dirige vers l’étagère en question.

Je remarque que le couvercle d’une des boîtes est tombé de l’étagère et en voulant le reposer, je comprends plus ou moins le pourquoi du comment. Au milieu de vieux exemplaires de journaux archivés et déchiquetés, se trouvait une petite famille de souris qui avait visiblement élu domicile à l’intérieur.

-Oh…

Je fis signe à Ryan d’approcher d’un geste de la main. Apparemment, la maman avait accouché il y a très peu de temps. J’imagine que c’est le mâle que j’ai vu sortir de la boîte… Il avait dû longuement pousser avec sa tête et de toutes ses forces pour parvenir à en faire tomber le couvercle.

Je sifflais comme pour moi-même et interrogeais Ryan du regard :

-Je ne sais pas ce qu’on va en faire, mais on ne peut pas les laisser ici, sinon elles risquent de ravager toutes les archives… Tu crois que t’arriverais à retrouver le… Papa ?
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Ryan Hanniger
avatar
Inscrit le : 11/06/2018
Messages : 34
Avatar : Chris Zylka
Crédits : avatar: ironshy
Mes rps : /

Bloc notes :



Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Lun 17 Sep - 16:30

Ryan écoute attentivement quand Morrigan lui explique brièvement le fonctionnement de la bibliothèque. Ça fait sens, de devoir se débarrasser de vieux livres pour pouvoir en faire rentrer de nouveaux, au bout d'un moment les étagères sont déjà pleines et les murs malheureusement pas extensibles. Et bien sûr, il faut de préférence que l'opération soit un minimum profitable à la bibliothèque. C'est ainsi que sont les choses dans le monde qui est le leur. Pourtant, le jeune homme continue quand même de tiquer un peu. Jeter un livre à la poubelle lui semble toujours autant être une hérésie. Quand il trouve des livres abandonnés par les clients au motel (ce qui n'arrive pas très souvent, il faut bien l'admettre, ses clients viennent la plupart du temps pour des raisons bien précises qui n'ont pas grand chose à voir avec la lecture...), il les ramène à l'accueil et les laisse à disposition de tout un chacun dans la petite étagères bancales qu'il a maladroitement construite lui-même. Mais il ne blâme en aucun cas la jeune femme, qui ne reste qu'une employée sommée de suivre les directives imposées par un comité de personnes qu'elle n'a sûrement jamais rencontrés. "Oui, je comprends..." répond-il très simplement, ne souhaitant pas développer pour ne pas vexer ou offenser la demoiselle mais n'en pensant pas moins.

Il se balade le long des rayons, le doigt traînant sur les boites empilées, couvertes de plus ou moins de poussières. D'après la date, certaines sont assez récentes mais d'autres datent déjà de quelques mois déjà. Cela dit, c'est un travail fastidieux et si Morrigan est seule à le faire, il comprend que ça puisse prendre du temps et aussi du retard. Il se retourne lorsqu'il l'entend s'exclamer et s'approche pour voir ce qu'elle souhaite lui montrer. Une souris avec une flopée de petits. On pourrait croire que c'est mignon mais en vrai, c'est assez moche à voir, avec leur peau rose toute translucide. Ryan a horreur des rongeurs, il en chasse régulièrement au motel (parce que bon, d'accord ce n'est pas un établissement de haut standing mais il y a un minimum d'hygiène et de sécurité à assurer pour le client) et quand il dit chasse, il veut dire exterminer. Cela dit, c'est plus facile avec un vilain rat qu'avec une famille de souris avec des bébés. "Bah euh... Je veux bien regarder mais retrouver une souris ici ça risque d'être compliqué. Tu veux les remettre dehors ou bien...?" Ça paraît être la solution la plus humaine mais est-ce qu'ils survivront une fois à l'extérieur? Pas si sûr...


Sooner or later we all lose our loved ones.
We all have to suffer, every last one of us.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1580
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le Mer 19 Sep - 12:04

It's too bad...

Je les admirais encore et encore, mais n’y touchais pas. Ce n’est pas que j’avais peur, et en plus, j’étais à jour de mes vaccins, donc ce n’était pas non plus pour me protéger, mais surtout par précaution envers eux, pour qu’ils ne portent pas mon odeur, sinon leur mère les aurait rejetés. C’est, avec leur mort, la dernière chose que j’aurais souhaité pour eux. Attendrie, j’approchais néanmoins la boîte pour les observer de plus près. Je les trouvais adorables et cela me fendillait le cœur de devoir les « chasser » de la bibliothèque. Je n’arrivais pas à avoir la même vision de Ryan sur l’apparence des bébés même si j’aurais compris s’il l’avait partagé avec moi. Je les trouvais juste très beaux.

-Oui… Mais le souci, c’est que si on le retrouve pas, il va se retrouver séparé de sa famille… Et…

Je me mordille nerveusement la lèvre :

-Je sais pas trop quoi faire, à vrai dire… Il semble adapté à l’endroit… Et les relâcher comme ça dehors alors que leur maman est aux sont aussi vulnérables… J’ai pas envie qu’ils se fassent manger par un gros chat…


Les lois de la nature avaient beau être nécessaires, je n’aimais pas que les prédateurs s’attaquent aux proies fragiles. Je suis peut-être sotte, d’autres diraient que j’ai bon cœur. Je ne me préoccupais pas de ces avis-là, je faisais simplement ce qui me semblait juste et en accord avec moi-même.

-Si on arrive à trouver le papa… Je les emmène chez moi, c’est obligé… Je les garderais dans la boîte faute de mieux et j’irais voir s’ils ont de la place dans un refuge que je connais dès lundi… Je suis pas sûre de pouvoir les accueillir bien longtemps à la maison. C’est pas un environnement pour eux… Même les voir en cage, ça m’embêterait… Mais je vois pas de meilleure solution…

Si je m’écoutais d’ailleurs, je passerais libérer les animaux de toutes les animaleries, du Texas, pour commencer, mais aussi du monde entier. Mais cela me vaudrait de graves ennuis, alors j’allais éviter.

-Sinon, tu peux veiller sur eux pendant que je fais la recherche du papa ?

À peine venais-je de finir de parler qu’un autre petit bruit s’échappait d’un autre carton sur une étagère derrière nous. Quelque chose me dit qu’on ne devrait pas avoir trop de difficultés… S’il s’agissait bien du papa souris en question…
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger], le

It's too bad we had no time to rewind, let's walk, let's talk... [PV Ryan Hanniger]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Autres lieux-