AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd


Aller à la page : Précédent  1, 2
Floyd McCoy
avatar
Inscrit le : 30/05/2018
Messages : 77
Avatar : Boyd Holdbrook
Mes rps : [center]


Bloc notes : /

Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Jeu 30 Aoû - 23:01





Maxine & Floyd





Il y avait une certaine complicité entre les deux. Elle lui demandait même si ça le gênait de la voir ainsi. Il secoua la tête. Quoiqu’elle en dise, Floyd ne voulait pas que son client se préoccupe de son bonheur. Les restes de la prostitution, peut-être. Il avait toujours considéré son corps comme un bien qu’il pouvait marchander. Floyd ne montrait aucune émotion ou presque. Froid comme une poupée qu’on pouvait utiliser avec envie. Elle buvait son champagne avec charme. Et, ça, Floyd l’avait noté. Enfin il lui demandait si elle voulait quelque chose de plus avant d’arriver au gala. C’était un professionnel. Toujours prendre en compte le client avant son propre bonheur. Sa voix était douce mais chaque mot était marqué. Elle était légèrement autoritaire. Elle voulait coucher avec lui mais c’était aussi une proposition.

C’est ton escort qui doit répondre ou le jeune homme ? Elle voulait probablement savoir la vérité. Il pencha la tête sur le côté. Non. Je préfère que nous restions sur une idylle, un fantasme. Les regards échangés avec envie auront plus de poids que si nous avons déjà eu un rapport. Tu ne crois pas ?


(c) DΛNDELION
[/quote]


HELL IS
EMPTY
Maxine A. Ghiotto
avatar
Inscrit le : 07/06/2018
Messages : 92
Avatar : Stephani Germanotta
Crédits : Endlessly epic.
Date de naissance : 07/06/1990
Mes rps :

DISPONIBLE (8/10)

♔ Floyd ♔ Jayden ♔ Nell#2 ♔ Tommy ♔ Demyan ♔ Kevin ♔ Jean-Baptiste ♔ Morrigan ♔


Bloc notes :



Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Sam 1 Sep - 20:19

Il n'y a pas de mode
Floyd
feat.
Maxine


 

 



 

 



Je prends mon courage à deux mains pour lui demander, et je me rends compte que je me ramollis avec ses beaux yeux. Ca ne me plait pas d'ailleurs. Mon champagne en main, je bois une dernière gorgée avant de poser ma flûte sur le petit meuble. J'attends sa réponse et quand je l'entends, je reste déconfite. "Je préfère que ce soit le jeune homme qui me réponde, Floyd." puis, il continue sa réponse. Elle part sur un angle intéressant et j'esquisse un sourire. "J'aime voir que tu réfléchis à notre couverture." Je souris en attrapant une énième coupe de champagne. Il va sûrement falloir que j'arrête de boire. "Ils auront plus de poids, c'est certain."

Je me redresse un instant et je le regarde. Une idée très bête et surtout très enfantine me vient en tête. Un jeu. Je lui souris. "On en a encore pour deux heures. Tu veux qu'on fasse un jeu ?" Je n'attends pas et je lui explique. "Je te pose une question, tu me réponds, tu m'en reposes une. Et ainsi de suite. Pas de mensonges, rien que la vérité, d'accord ?" J'attrape des petits fours. Je les mets entre nous et je croise mes jambes en tailleurs. "Je commence ! Ta couleur préférée ?"

️ Gasmask




I'm gonna crush you like a cockroach

Floyd McCoy
avatar
Inscrit le : 30/05/2018
Messages : 77
Avatar : Boyd Holdbrook
Mes rps : [center]


Bloc notes : /

Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Jeu 6 Sep - 20:39





Maxine & Floyd





Il lui expliqua son plan après avoir refusé ses avances. Il lui plaisait vu sa manière dont elle le regardait, la façon dont elle voulait ‘juste’ coucher avec elle. Il lui avait donné son avis mais il ne parla pas de son ressenti vis-à-vis de toute cela. L’escort avait simplement parlé pas le jeune homme comme elle l’avait souhaité. Il y avait certaine requête qu’il ne pouvait pas accepter. Sortir de son rôle, de son personnage, il ne le faisait déjà pas chez lui. Alors devant un public encore moins. Lui qui avait eu une enfance, sans nulle doute, tragique, peu ou quasi pas d’amis et aucun foyer, il avait du mal à imaginer ce que pouvait bien ressentir les autres êtres humains. Cela faisait-il de lui un psychopathe ? Un sociopathe ? Pas d’après Floyd. Il les enviait. Ils avaient presque tous cette capacité à offrir leurs affections sans condition alors que lui avait monétisé cette pseudo attention auquel Maxine semblait lentement vouloir elle aussi.

Ravi que tu apprécies mon idée.

A sa proposition de jouer, Floyd s’avança sur son siège et plongea son regard dans le sien. Il était tout ouïe. Floyd hocha la tête et gloussa en regardant sa chevelure blonde platine qui tombait jusqu’au niveau des épaules. Elle était une femme imposante. Fermant les yeux quelques instants pour réfléchir il vit le haut bleu de sa mère. Celui qu’il lui avait tant envié. C’était leurs seuls trésors à eux. La seule chose de valeur qu’ils avaient eu jusqu’à ce qu’il parte. Ce bleu si beau, il l’avait observé longuement se demandant où une telle couleur pouvait bien exister. Sa poitrine se comprima à cette idée. Il lui avait dit sans lui mentir qu’il était plus jeune. Il lui avait déjà avoué son enfance, son passé mais lorsque ses lèvres s’entrouvrirent pour donner sa réponse, sa voix se stoppa. Le bleu. Le bleu. C’était sa couleur préférée. Le bleu. Celui de sa mère. Il respira profondément comme si il allait lui dévoiler le plus grand de ses secrets puis il étira un grand sourire colgate et fixant Maxine, lâcha :

Le vert. Lentement il s’adossa au dossier tout en collant ses mains sur les accoudoirs. Il se donnait l’air détendu, souriant. Chez Maxine il y avait une touche de tendresse et quelque chose d’autre qu’il n’aurait pas su dire. Il ne pouvait pas lui dire qui il était, ni ses goûts. C’était toucher à sa vie intime. Trop intime. Et même avec tout l’argent du monde, Maxine ne pourrait pas acheter ça. Pourtant elle était très attentionnée avec lui. Il n’avait pas envie de perdre une cliente aussi sympathique et surtout aussi riche. Et toi ?

La soirée se passait merveilleusement bien. Maxine voulait juste jouer. Rien de plus. Une fois sa question ayant trouvé réponse il pencha la tête sur le côté.

Je présume que tu commences par des question lambda avant d’entamer les questions plus… personnelles ?

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Maxine A. Ghiotto
avatar
Inscrit le : 07/06/2018
Messages : 92
Avatar : Stephani Germanotta
Crédits : Endlessly epic.
Date de naissance : 07/06/1990
Mes rps :

DISPONIBLE (8/10)

♔ Floyd ♔ Jayden ♔ Nell#2 ♔ Tommy ♔ Demyan ♔ Kevin ♔ Jean-Baptiste ♔ Morrigan ♔


Bloc notes :



Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Mer 12 Sep - 19:47

Il n'y a pas de mode
Floyd
feat.
Maxine


 

 



 

 



Petits fours en main, je les mettais un par un dans ma bouche en regardant Floyd. Je lui avais proposé un jeu, un petit jeu tout simple. Tout doux, juste entre nous. Des questions simples et parfois connes. Assise en tailleurs, je le regardais et je lui demandais sa couleur préférée. Je regardais le blond, il s'avançait, il plantait son joli regard dans le mien et il fermait les yeux pour réfléchir un instant. De mon côté, je réfléchissais aussi à ma couleur préférée. Il y en avait tant. C'était le problème quand on travaillait dans la mode, on finissait par connaitre toutes les appellations des couleurs. Et choisir entre rouge vermillon, carmin ou brique, ça finissait par me casser les noix. Alors je réfléchissais en me demandant quelle couleur je mettais le plus. Je savais que je mettais beaucoup de noir, et beaucoup de blanc mais ni l'une, ni l'une étaient de véritables couleurs. Un soupire sortait de ma bouche. Je me redressais dans le fauteuil avant d'avoir trouver la couleur parfaite à mes yeux. Floyd me balançait enfin sa réponse après de mûres réflexions. Floyd avait tous les traits d'un personnage compliqué à cerner, un coup sur la défensive, un coup sur l'attaque, par moment sensuel. Je me surprenais à apprécier ce personnage qui s'ébattait sous mes yeux. Je me prenais de tendresse pour lui. Le blond m'avouait que sa couleur préférée était le vert. Alors qu'il me retournait la question, je répondais simplement. "Grenat."

J'attrapais ma coupe de champagne et j'y trempais mes lèvres. Je le voyais pencher la tête et me demander si les questions allaient aller en crescendo. "Seulement si tu le veux. Sinon, on reste sur des questions basiques, honey." Je souriais légèrement. "C'est à toi de me poser une question, n'importe laquelle."

️ Gasmask




I'm gonna crush you like a cockroach

Floyd McCoy
avatar
Inscrit le : 30/05/2018
Messages : 77
Avatar : Boyd Holdbrook
Mes rps : [center]


Bloc notes : /

Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Sam 15 Sep - 18:48





Maxine & Floyd





Floyd était escort. Ou alors pour lui “pute” pour faire simple. Car il fallait bien être honnête, même s’il n’était pas la rue toute la nuit comme dans sa jeunesse, il vendait son corps. La vraie différence entre escort et prostitué était le cadre. Et parfois même le salair. Avec son physique qui plaisait, il avait la chance de se retrouver dans un magnifique endroit devant une si jolie femme. Alors qu’il laissait le temps à Maxine de réfléchir à sa couleur préférée, il observa les verres, les bouteilles et les petits fours. Sur la table à côté des flûtes, il y avait un cendrier vide. Il n’y avait pas d’odeur de tabac froid, ni même d’herbe. Il imaginait bien cette femme avec un joint et quelques sachets d’herbes par-ci par-là. Tout en imaginant cela il pensa à la grande enveloppe blanche bien épaisse qu’elle allait lui donner. Et cette idée le fit fantasmer. Il avait beau réfléchir, jamais il pensait avoir gagné autant en si peu de temps. Un record qu’il espérait battre le plus tôt possible.

Les sourcils de Floyd se haussèrent. Grenat. Rouge sombre comme le sang. Un rouge brun qui rappelait les pierres d’une vieille dame qui l’avait invité un jour alors qu’il n’avait que seize ans à passer la nuit avec son fils d’une quarantaine d’années. Elle avait des boucles d’oreilles de ce minéral là. Elle l’avait laissé dans la pièce, fermant doucement la porte avec un regard désolé. Cela, Floyd ne l’oublierait jamais. Et c’était pendant que l’homme faisait son affaire qu’il avait réfléchi à ces boucles d’oreilles, à ce rouge qui l’avait fasciné. Peut-être avait-elle mit ces pierres pour les vertus qu’elle apportait ? Avait-elle la capacité d’aider à transcender les difficultés ? A améliorer l’énergie sexuelle ? Est-ce que tout cela avait un sens ? Floyd était bien trop jeune et il n’y avait pas pensé depuis au moins quatre ans.

Il lui demanda alors pour la suite et tout en douceur elle lui avoua que c’était comme il voulait. Maxine ne semblait pas vouloir le brusquer. Il n’était pourtant pas là pour être protégé. Floyd arqua un sourcil. Pourquoi faisait-elle cela ? C’était un jeu ? Quand est-ce que les coups allaient tomber ? Il se mit à sourire à moitié. Il ne comprenait toujours pas et entendre cela le perturbait encore plus. Durant un court instant il parut décontenancer. Les yeux perdus dans le vide il prit sur lui et reprit son air confiant du grand Floyd McCoy.

On peut poser des questions plus indiscrètes. Ce n’est pas moi qui fait les règles. Il pencha la tête sur le côté. Quel est ton meilleur souvenir d’enfance ?

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Maxine A. Ghiotto
avatar
Inscrit le : 07/06/2018
Messages : 92
Avatar : Stephani Germanotta
Crédits : Endlessly epic.
Date de naissance : 07/06/1990
Mes rps :

DISPONIBLE (8/10)

♔ Floyd ♔ Jayden ♔ Nell#2 ♔ Tommy ♔ Demyan ♔ Kevin ♔ Jean-Baptiste ♔ Morrigan ♔


Bloc notes :



Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Mer 26 Sep - 15:23

Il n'y a pas de mode
Floyd
feat.
Maxine


 

 



 

 



Je n'avais pas l'habitude d'être méchante, d'être une tyran. Cette image créée de toutes pièces n'était qu'une image, une simple et malheureuse image. Il fallait en imposer pour pouvoir être respecter et ce n'était pas avec mes cinquante kilos tout mouillés que j'allais pouvoir le faire alors, j'avais créé ce personnage qui gravitait autour de ma véritable personnalité. Ce personnage de tyran qui donnait à Marie (ma secrétaire personnelle) l'envie de se tirer une balle dans le pied pour éviter de venir, celle qui avait fait que Jeremiah se tenait à carreaux depuis le premier jour et celle aussi que les millions de gens voyaient dans les magazines people. "Miranda Presley parait gentille à côté de Maxine Ghiotto." Une femme dans un monde de brute, une femme face à des milliers d'hommes puissants qui détiennent les richesses du monde. C'est difficile à tenir, c'est un pari risqué mais, il faut attendre que je me laisse aller et c'est dans ces moments là où je deviens agréable, compatissante, presque gentille.

Floyd se tenait devant moi, l'air gentil et serein. Le jeu en question était censé nous détende lui et moi mais je sentais cette tension palpable dans l'air. Alors que je lui avouais ma couleur préférée. Il me demandait si les questions allaient devenir sérieuses et bien entendu, je lui laissais le choix. J'étais peut-être un tyran au départ mais avec Floyd, c'était différent. Je relevais les yeux vers lui. "Bien, on verra alors." Un petit sourire s'étirait et j'attendais sa question. A son entente, je souriais de toutes mes dents. Un souvenir heureux d'enfance. Il y en avait beaucoup mais, il fallait que je fasse un tri. Je me renfonçais dans le fauteuil un instant. Mon père venait souvent me chercher à l'école, Maman rarement. Quand nous rentrions, nous passions toujours devant une boulangerie qui vendait des beignets. Mais pas n'importe lesquels. Ceux à la crème pâtissière. Ces beignets étaient simplement la douceur du jour, je les adulais. Mais je pensais aussi aux cadeaux de Noël, ceux des anniversaires. Quand ils m'ont acheté ma première machine à coudre. Je tapotais des ongles contre l'accoudoir du siège avant de relever les yeux. "Je dirais la boulangerie sur la trentième rue, à la sortie de l'école, mon père m'achetait toujours un beignet à la crème pâtissière -c'est français- et j'adorais ça. " La prochaine question venait de m'arriver dans le crâne. "Ta chanson favorite ? ou ton groupe de musique ?" Je souriais en coin. Connaitre les goûts musicaux de quelqu'un, c'était aussi intime que de lire son journal intime.

️ Gasmask




I'm gonna crush you like a cockroach

Floyd McCoy
avatar
Inscrit le : 30/05/2018
Messages : 77
Avatar : Boyd Holdbrook
Mes rps : [center]


Bloc notes : /

Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le Lun 19 Nov - 20:14





Maxine & Floyd




Floyd n’aimait pas les questions. La plupart du temps les questions venaient des flics ou des curieux. Maxine ne semblait pas faire partie de la première catégorie. Il fronça légèrement les sourcils. Est-ce qu’elle faisait partie du FBI ou un truc du genre ? Il se reprit en bombant le torse. Il lui avait demandé son souvenir le plus cher en retour. Une question qui lui était banale. Qu’est ce qu’il pouvait bien répondre, lui, à ce genre de phrase ? Rien. Strictement rien. Pas mal le jour où il était parti de chez lui ni même quand il avait trouvé son premier client. Il attendit sagement sa réponse, pensant que c’était quelque chose de futile.

Attendrissant.

Un souvenir c’était pas palpable, pas concret. Une chose idiote que les gens idiots gardaient pour eux. Il pencha la tête sur le côté. Une boulangerie. Un moment volé entre elle et son père. Ils serra les dents. Lui il n’avait pas ça. Lui il n’avait rien du tout. Il pinça les lèvres :

Je ne sais pas. Je n’écoute pas trop de musique. Il haussa un sourcil. Il écoutait majoritairement la radio et ‘avait que peu d'intérêt pour les musiques actuelles.

Je ne suis pas vraiment au courant de ce qui se fait. Je préfère écouter les informations. Être au top de l’actualité était pour lui un besoin vital. Ses clients discutaient parfois de choses et d’autres et il voulait combler ses années d’études manquantes par les informations.

Floyd se sentait comme un animal traquait mais sans oser le montrer. Il avait cette pudeur qui lui avait toujours valu tant de compliments. Il ne savait pas vraiment quoi lui poser comme questions en retour. Le jeune homme ne savait pas vraiment communiquer. Il répondit simplement : Et toi ? Sans plus de convictions. Quoiqu’elle dise il ne connaitrait pas.

Désolé je ne suis pas très doué pour questionner. On me demande souvent de rester simplement muet.


(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd, le

Il n'y a pas de mode si elle ne descend pas dans la rue ▬ feat Floyd

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

La boite à souvenirs :: En ville :: Le reste du monde :: Aéroport d’Austin-