Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez| .

(libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent


Cassandre MacKenzie
Calamity Jane
avatar
Inscrit le : 08/06/2018
Messages : 33
Avatar : Behati Prinsloo
Mes rps :

Celui qui partage ma vie



Bloc notes : /

Afficher


(libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent, le Sam 9 Juin - 17:59

On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent Une semaine, que je me suis installé ici, loin de New York, je ne voulais plus, que mes parents contrôlent ma vie, je me suis installée à austin sans leur avoir rien dit
, mais cela dit, il ne risque pas de s'en rendre compte bien vite, ils sont tellement occupée, qu'ils sen rendront compte qu'à noël. J'avais des économies pour vivre tranquillement durant un temps, mais, je savais qu'il allait falloir, que je trouve une nouvelle occupation, je travaillerais toujours dans le domaine équeste, mais les concours c'était fini. Peut être un élevage

Néanmoins étant dans une nouvelle ville, j'étais en pleine découverte et en passant dans ce quartier, je suis tomber par hasard sur cette brasserie, j'avais bien envie de boire un bon verre de whisky et manger peut être un bon plat, il y avait pas mal de monde, je 'm'installe à une table, les lieux étaient plutôt conviviale et agréable. La télé était allumé, mais je n'y prêtais pas attention. Je demande un verre de whisky à la serveuse et prend un livre, qui se trouve dans mon sac. Je vais lire tout en savourant mon verre rempli d'alcool accompagné de quelques chips. C'était Demain j'arrête d'un auteure français c'était frai et drôle tout ce que j'avais besoin

Le verre à la main et je bois une gorgée, je le repose pour tourner la page. Je laisse doucement l'alcool glissait dans ma gorge, il était plutôt bon. Je ne me rendais même plus compte, que la brasserie se remplissait. Cela dit, une fois mon verre terminait, je demande à la serveuse de me servir la même chose et me servir un bon plat texans, je ne tenais pas vraiment l'alcool, je savais que je devrais m'arrêter au deuxième verre, histoire d'être capable de rentrer par mes moyens. Je me sentais tout de meme d'un coup plus joyeuse et un sourire béa s'affiche sur mon visage, alors qu'une personne entre dans le bar, je regardait vers cette personne sans vraiment la regarder, j'étais plus dans la lune qu'autre chose. Bon finalement le deuxième verre était de trop, car je me mettais à rire vraiment pour rien © 2981 12289 0


CASSANDRE M.
    Je préfère vivre une vie d'amour et de passion que de gloire et d'argent. Je préfère une vie simple et heureuse. que d'être une milliardaire malheureuse. Le coeur ne s'achète pas, il se gagne
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 853
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Thomas S. Butler♥
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : RPs en cours: Gary Erin Freyja RP collectif Dale CillianCassandre Keleos
Ryan

A venir: Avec Sonny, Andria, Robbie, Havanne...

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: (libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent, le Jeu 14 Juin - 21:01

J'avais écumé une paire de bars et de restaurants d'Austin, mais pour une raison que j'ignorais, l'Austin paradise avait manqué à l'appel. Pourtant il était assez populaire. Ce soir, je n'avais rien à faire, et je n'arrivais pas à me détendre. Gary n'était pas là et je ne savais pas quoi faire de mes dix doigts. Un karaoké m'avait tenté et c'était ce qui m'avait enfin décidé à sortir de dessous ma couette. De toute façon, demain je ne bossais pas et comme j'avais fini plus tôt que prévu, je m'étais reposée une bonne partie de la soirée.

Je fis la grimace en voyant le mot sur la devanture. Le karaoké avait fermé depuis deux semaines, car le propriètaire était décédé. Un peu déçue, je ne comptais pas en rester là. Il me fallait trouver un autre plan... C'est en marchant dans la rue en réfléchissant à ce dont je pourrais avoir réellement envie, que me vint l'idée d'une soirée endiablée en boîte de nuit mais... Plusieurs arguments penchèrent pour le contre, alors j'y renonçais.

J'en étais encore à me creuser les méninges sur le trottoir que j'entendis une voiture s'arrêter à mon niveau et un mec me siffler en me demandant combien je prenais. Un coup d'oeil rapide me fit comprendre que j'avais affaire à une bande d'étudiants qui avaient juste voulus s'amuser un peu en tourmantant la première demoiselle venue. Je ne leur en voulais pas mais il fallait leur faire comprendre que leur comportement était déplacé. Je ne réponds rien, fait mine de sortir de mon sac un calepin et un stylo et de noter le numéro de la plaque d'immatriculation, en tournant autour de la voiture en éspèrant qu'elle appartenait au mec le plus fauché d'entre eux:

-Bonsoir, je peux très bien appeler les services de police pour les prévenir qu'une bande de jeunes étudiants font du racolage et leur donner votre signalement, si vous voulez...

Je fais semblant d'écrire, prenant mon rôle très à coeur. Avec beaucoup de sérieux, je commençais à pianoter un numéro de téléphone quand l'un d'entre eux me suppliait presque de raccrocher. Je ne sais pas comment j'ai fais mais j'ai tenu bon. Je leur ai fait un discours sur le respect à avoir envers tous les êtres humains, femmes y comprises, si, si, sérieux, nous ne sommes pas des monstres venus d'ailleurs, et ils s'excusèrent en repartant, grillant un feu rouge au passage, tellement ils avaient peur que je change d'avis.

C'est en éclatant de rire alors que j'entrais dans la brasserie s'étendant juste là où je m'étais arrêtée après avoir été interrompue dans ma marche par les jeunes. Austin Paradise! C'était plutôt charmant à voir, quand je me calmais un peu pour détailler la décoration, et le style de l'établissement. Je me promettais d'y inviter quelques personnes à l'avenir, si jamais c'était bon. C'est à cet instant que je remarquais une jeune femme, assise, un livre à la main. Il m'était étonnant, pour une ferrue de lecture comme moi, qu'on se perde dans une rêverie en lisant un bouquin, excepté si c'était pour y avoir le nez collé en vivant les aventures qui se jouaient dedans. A moins que ce soit le livre qui soit si bien écrit qu'il nécessitait une pause pour rêvasser à une scène passée?

Je fus d'autant plus curieuse que la jeune femme riait. Je ne pouvais plus me contenir et fonçais droit sur elle, pour m'arrêter tout aussi prestement à sa table:

-Pardonnez-moi de vous déranger, mais... C'est votre livre, qui vous fait rire? Qu'est-ce que vous lisez?


C'est une intrusion peu banale, probablement malpolie, mais... Il fallait que je le sache, quelque chose en moi me poussais à vouloir savoir.





Sweet spice

▬ “What doesn't kill you..., makes you stronger". ▬ By Tris
Cassandre MacKenzie
Calamity Jane
avatar
Inscrit le : 08/06/2018
Messages : 33
Avatar : Behati Prinsloo
Mes rps :

Celui qui partage ma vie



Bloc notes : /

Afficher


Re: (libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent, le Dim 17 Juin - 12:00

On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent
J'étais totalement happé par le roman que je lisais, il me faisait rire ou c'était plus l'alcool qui me rendait de bonne humeur, depuis la mort de ma jument, il était bien rare de m'entendre rire. Je lève néanmoins le nez de mon livre lorsque j'entends qu'on m'interpelle, il s'agissait d'une femme. Mon sourire béa ne quittant pas mon visage à cause de l'alcool. Je bois une gorgée de mon whisky. Quelques regards étaient posés sur moi, probablement parce que je riais et que cela en avaient dérangés, d'une  voix enjouée, je jette des regards à ses personnes

- Bordel, vous voulez ma photo ? On n'a même plus le droit de rire dans ce pays ?

Dis je en riant, bon j'aurais pas dû me laisser tenter par le second verre, surtout avec la fatigue, je dormais toujours aussi mal la nuit avec mes cauchemars. Je me réveillais parfois en sanglot, l'accident en plein concours, mon père me mettant la pression pour que je reprenne les concours et tout le reste me hantaient, malgré que j'ai pris une grande distance avec la ville de New York. Je savais que seul Hank me comprenait, il n'avait jamais insisté, le contraire de mon père parce qu'avoir une fille championne de CSO lui rendait une meilleure image qu'une fille dépressive, je ne l'étais pas loin de là. Au début, j'étais accablé de chagrin, rien ne pouvait me rendre ma jument à qui j'ai dû soulager ses souffrances, c'était le choix le plus difficile que j'ai fait. Elle était mon rayon de soleil, elle s'est éteinte et je ne suis plus que dans l'obscurité le plus total.

Je lève le nez à nouveau sur la jeune femme qui était toujours devant moi, je ne lui avais toujours pas répondu perdu entre mes pensées les plus tristes et d'un rire que j'ai laissée éclater depuis de nombreuse seconde maintenant, rien ne laisser paraître sur mon visage que j'avais du chagrin qui étreignait mon coeur. Je lui souris en me calment doucement

- Excusez moi, je lis Demain j'arrête de Gilles Lejardinier c'est un auteur  français plutôt sympa avec un humour assez décaler

Je vois un homme s'approchait de nous, il me dévisageait et je n'aimais pas cela du tout. " je vous reconnais, vous êtes Cassandre, vous montiez lors des concours hippiques, vous auriez pu continuez " mon sourire disparaît, j'avais l'impression de prendre une douche froide, il y a des personnes qui ne se rendent pas compte du mal qu'ils peuvent vous faire en prononçant quelques mots, il ne semblait pas méchant pour autant; Ma voix change devenant presque glacial.

- Vous vous trompez, je ne suis pas cette personne.... Cela dit, vous devriez vous mêlez de vos affaires, je suis sur qu'elle a une bonne raison de ne pas avoir continuer; Maintenant, j'aimerais manger tranquillement avec cette femme. Alors hors de ma vue, monsieur !!

Il me regarde surpris, il était sûr que j'étais Cassandre, il n'avait pas tord, mais je ne lui dirais pas que j'étais effectivement cette cavalière, j'avais beau être jeune, on avait souvent placer des espoirs sur mes épaules ainsi que sur celle de Persane, cela l'a tuer car je ne voulais pas monter ce jour là, on me disait que le terrain était sûr, j'aurais mieux fait de ne jamais écouter ses personnes et descendre du dos de ma jument, au lieu de cela la pression était tellement palpable que j'y ai cédé et j'ai gagnée quoi ? Rien du tout. Une fois qu'il est parti, je bois cul sec mon verre et en demande un autre à la serveuse, histoire d'oublier cette intrusion et ce manque de tact. Je lève les yeux sur la blonde. je ne pouvais donner mon identité exact les murs peuvent avoir des oreilles. Sachant que l'homme n'était pas loin, je n'avais aucune envie qu'il revienne au galop. Je n'ai aucune envie de parler de saut ou de l'accident ou du fait que j'aurais du continuer, car ce n'était pas mon intention malgré que certaines personnes avaient l'espoir que je remonte un jour en selle et que j'aille jusqu'au JO gagner des médailles pour les USA

- Je m'appelle Barbara et veuillez m'excusée. ce n'est pas la première fois qu'on me confond avec cette Cassandre. J'ai pu lire néanmoins dans les journaux, qu'elle avait perdu sa jument lors d'un concours, certaines personnes sont sans coeur, j'ai pu comprendre qu'elle avait un lien fort avec elle

Je fusille du regard l'homme malgré qu'il ne regardait pas en nôtre direction, je reprends alors mon rôle de la fille joyeuse malgré que l'alcool ne faisait plus trop son effet, ce soir s'est décidé, je me prends une belle cuite pour ne plus y pensée. j'aurais bien aimer cogner la tronche du mec contre la table juste pour m'avoir importunée

© 2981 12289 0


CASSANDRE M.
    Je préfère vivre une vie d'amour et de passion que de gloire et d'argent. Je préfère une vie simple et heureuse. que d'être une milliardaire malheureuse. Le coeur ne s'achète pas, il se gagne
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 853
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Thomas S. Butler♥
Date de naissance : 24/10/1983
Mes rps : RPs en cours: Gary Erin Freyja RP collectif Dale CillianCassandre Keleos
Ryan

A venir: Avec Sonny, Andria, Robbie, Havanne...

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: (libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent, le Dim 17 Juin - 14:07

La jeune femme prit un certain temps à me répondre. On aurait dit qu'elle était shootée, mais quand je la vois prendre un verre d'alcool je me demande si la raison de son comportement ne se trouve sous mes yeux. Ce n'est pas bien grave, qui n'a jamais été bourré de sa vie. Sûrement pas moi et quand j'avais vraiment trop bu c'était pas joli joli à voir à la fin.

Après, je ne pouvais pas juger sans savoir, alors je laissais passer ça, et puis voir quelqu'un de bonne humeur, ça a le don de me rendre encore un peu plus joyeuse que d'ordinaire. Elle n'avait pas à s'excuser, mais elle le fit quand même et je trouvais ça plutôt charmant. Je ne connais pas l'auteur qu'elle me cite et je me promets d'aller faire un tour chez le libraire pour y jeter un oeil plus tard. S'il valait le coup je me dis qu'on pourrait en acquérir quelques exemplaires pour la bibliothéque, et puis cela me rendait encore plus curieuse. Apparement c'était l'objet de son hilarité, alors je pensais que l'alcool n'avait rien à voir là-dedans finalement.

A peine avons nous commencé à parler qu'un type l'aborde et de façon pas très finaude. Pourtant je ne m'explique pas le ton sec qu'elle emploie d'un seul coup, si ce n'est qu'elle doit avoir un fort caractère. Quand elle me dit pour quelle raison elle est comme ça avec l'homme, je ne demande qu'à la croire et je comprends mieux sa réaction. Une partie de moi s'interroge, mais je la fais taire, probablement naïvement. Tout cela n'était pas mes affaires et je ne forcerais jamais une personne à parler contre son gré. Du moins, je m'efforçais de le faire même si je n'y arrivais pas toujours.

J'offre un sourire sincère à la demoiselle et me dépêche de m'installer face à elle, puisque je prends sa déclaration pour une invitatio, tout en éspèrant que ça dissuaderait l'importun de revenir à la charge.

-Vous n'avez pas à vous excuser pour le comportement des autres...

Je pose mes mains sur le menu et en caresse le plastique, comme si cela pouvait m'aider à me rendre compte de la qualité des services de la brasserie.

-Moi c'est Morrigan, enchantée, Barbara... Et oui... ça arrive, les gens ne se rendent parfois pas compte qu'ils manquent d'empathie...

Je ne voulais pas jouer l'avocat du diable mais je ne pensais pas que l'homme ait voulu se montrer malveillant, il était surtout maladroit. Cela dit je comprenais le point de vue de la jeune femme et trouvais remarquable qu'elle défende une personne qu'elle ne connaissait pas personnellement.

Je n'ai pas d'animal de compagnie à proprement parler mais j'aide dans un refuge pour animaux abandonnés. Je sais que ce n'est pas pareil mais quand l'un d'entre eux nous quitte, ça me fait toujours quelque chose... Alors j'ose pas imaginer quand on a créer une véritable relation avec l'un d'entre eux, cela doit vous briser le coeur. Je ne m'étalais pas sur le sujet, je sentais que je ne devrais pas rouvrir le débat et que la jeune femme cherchait à se changer les idées.  

Je décidais de parler d'un peu de moi. Non pas par égocentrisme mais parce que parfois quand on parle de soi, cela évitait aux gens d'avoir à parler d'eux-mêmes quand ils ne le voulaient pas. Sans le vouloir on leur rend parfois service. Bon, je voulais aussi briser la glace avec elle. Quitte à partager une table ensemble, autant que ça se passe dans la joie et la bonne humeur, non?

-Vous êtes sûre que ma compagnie ne vous dérange pas... Je me suis quand même bien incrustée...
Je pose le doigt sur la carte des boissons et lui désigne du doigt celles qui m'intéressent. Cela vous dirait qu'on les goutte toutes? Au début je pensais aller me faire un karaoké mais celui que je fréquentais a fermé. A moins que vous en connaissiez un autre... Autant se lâcher un peu, si ça vous dit?

Elle allait probablement me prendre pour une folle. On ne se connaît pas et pourtant je propose qu'on se marre à boire ensemble. Honnêtement, j'avais rien à faire d'autre ce soir, et j'avais besoin de compagnie. Si cela n'était pas elle, ce serait une autre personne. Je pourrais même bien appeler certains de mes amis pour faire la fiesta avec eux. Mais non, j'avais envie d'apprendre à connaître cette jeune femme dont le sens de la répartie avait su remettre à sa place un à priori "glandu".


Sweet spice

▬ “What doesn't kill you..., makes you stronger". ▬ By Tris
Cassandre MacKenzie
Calamity Jane
avatar
Inscrit le : 08/06/2018
Messages : 33
Avatar : Behati Prinsloo
Mes rps :

Celui qui partage ma vie



Bloc notes : /

Afficher


Re: (libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent, le Mer 20 Juin - 18:25

On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent
J'étais soulager que la jeune femme s'assoit en face de moi, elle aurait pu refuser, elle ne me connaissait pas mais j'avais trouver ce prétexte pour que l'homme me lâche. Je n'étais pas une grande sociable mais les gens ne me déranger pas, je n'étais pas du genre à aller en premier vers les autres sauf si cela aller m'apporter quelque chose. Je préférais la compagnie des animaux que celle des humains, ils ne m'avaient jamais déçu, jamais blessée et ils m'ont toujours donner de la tendresse et de la douceur.

Tout ce que je demandais s'est d'aimer et qu'on m'aime en retour, les animaux avaient cette faculter que certains humains n'avaient pas, ils aiment sans compter, les chevaux sont des animaux particulièrement sensible et intelligent. Certains faisaient ce qu'on leur demande mais ne se surpasser pas parce que certains cavaliers leurs donnaient peu d'attention, j'étais proche de Persane c'était ma meilleure amie et un membre à part entière de ma famille, je pense que c'est pour cela que par sa petite taille que tout le monde avait dénigrer au début, elle s'est toujours surpasser se donnant bien plus à chaque événement, je m'en veux parfois de l'avoir embarquer la dedans, j'ai souvent cette impression de l'avoir amener à ce destin tragique, elle ne méritait pas de mourir ainsi, elle aurait méritée une retraite comme Bing Bang dans un pré à manger de l'herbe et à se reposée, elle n'a pas eu cette chance.

- je m'excusais surtout pour mon comportement... J'ai été particulièrement froide et je pense quand on vient dans ce genre d'endroit c'est pour se détendre et bien mangée

Mon troisième verre de whisky arriva sur la table et je le pris dans la main pour en boire une gorgée avant de le reposer sur la table. Je voulais retrouver cette bonne humeur avant que l'homme ne vienne, je me dis qu'il valait mieux que je mange quelque chose et donc, je pose le livre dans mon sac pour ne pas le salir, j'avais horreur des tâches ou d'une simple corne sur mes livres. Je lève le nez sur la jeune femme qui s'est présenter

- Je suis enchantée Morrigan, vous avez le prénom d'une femme représentait dans la mythologie celte irlandaise comme une déesse.

Je souris et après avoir choisi mon plat, je ferme d'une seule main la carte et demande à la serveuse du chili con carne et lui rend la carte, je laisse Morrigan faire son choix et lorsque l'homme qui m'a parlé part, j'étais soulager. Je sentais une tension s'atténuée peu à peu à moins que c'était de nouveau le whisky qui faisait son petit effet. Je regarde Morrigan, je n'aimais pas les mensonges.

- Je suis désolé, la vérité c'est que je suis cette jeune femme. J'en ai juste marre d'entendre toujours la même chose, je l'ai assez entendu de la bouche de mon connard de père. J'ai préférée mentir à cause de l'autre, je ne voulais pas qu'il revienne m'importuner sur un passé que j'ai envie de laisser derrière moi

Je ne le portais pas dans mon coeur, je ne l'aimais pas car je n'étais rien d'autre qu'un objet à ses yeux pour apportaient une notoriété à ses yeux. J'ai jamais eu un câlin, quand je voyais à l'école les petites fille avoir la tendresse de leurs parents et moi rien, je me suis toujours demandée à cet âge là si j'avais pu faire quelque chose de mal. La vérité, aujourd'hui je savais que mes parents ne m'aimaient pas. J'étais en quelques sortes seule au monde, seule contre tous. Je me battrais néanmoins aujourd'hui pour avoir la vie que je désire. Rien de plus rien de moins. J'étais libre et plus personne ne m'obligera à faire quelque chose que je ne veux pas et plus personne pour me faire chanter pour m'éloigner du seul endroit où je me sentais dans mon élément et c'était les chevaux et pas besoin de concours, j'ai juste besoin de se contact avec eux.

© 2981 12289 0


CASSANDRE M.
    Je préfère vivre une vie d'amour et de passion que de gloire et d'argent. Je préfère une vie simple et heureuse. que d'être une milliardaire malheureuse. Le coeur ne s'achète pas, il se gagne
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: (libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent, le

(libre) On dit que certains deviennent euphorique lorsqu'ils boivent

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Bars et Restaurants :: Austin Paradise-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet