Partagez| .

Somewhere only we know[PV Dale Campton]


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Dale Campton
100% Lone star guy
avatar
Inscrit le : 19/04/2018
Messages : 836
Avatar : Brad Paisley
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1978
Mes rps : DISPONIBLE

Bloc notes : /

Afficher


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le Jeu 13 Sep - 15:13

Dale Campton
Morrigan Davenport
Somewhere only we know
OK... au moins elle ne refuse pas mon invitation permanente et je vois ça comme une bonne chose même si j'aurais apprécié qu'elle soit un peu plus loquace. Elle ne développe pas plus la réponse alors je me contente de manger ma pizza en regardant le film en me demandant si elle l'a bien prit ou pas. Ce n'est que lorsqu'elle apporte quelques précisions que je tourne la tête vers elle avant de rire à nouveau. Je n'ai pas besoin d'une femme de ménage, j'en ai déjà une, ni d'une cuisinière, je suis capable de me débrouiller depuis que je suis parti de chez mes parents. Même mon ex-femme ne faisait pas la bouffe, de toute façon il valait mieux vu ses talents culinaires pitoyables. J'avale ma bouchée et explique à Morri la raison de mon hilarité soudaine.

- J'ai déjà une femme de ménage et je suis pas mort de faim alors que je me débrouille depuis 20 ans, c'est pas pour ça que je t'invite.

Je lui vole un baiser et me repose dans le canapé à coté d'elle avant de lui balancer une petite blague qui devrait la faire rire.

- Je te préfère dans le rôle du bouffon qui me fait rire. C'est plus difficile à trouver.

Je rigole pour bien lui montrer que je plaisante mais il y a un fond de vérité là-dedans derrière ma petite vacherie. C'est pour sa compagnie et la bonne humeur qu'elle entraine dans son sillage que j'apprécie sa présence à mes cotés. Je ne m'étais pas senti aussi bien depuis... je ne me rappelle plus à vrai dire. C'est que sa présence m'est totalement bénéfique et que je serais bien bête de m'en priver.

Codage par Libella sur Graphiorum



Dale Campton

▬ “THIS IS COUNTRY MUSIC, So turn it on, turn it up, and sing along
This is real; this is your life in a song
Yeah this is country music.”
▬ By Tris
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1585
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le Ven 14 Sep - 15:16


Somewhere only we know

J e bois une gorgée de bière pour me remettre de mes émotions. Mon cœur bat à tout rompre. Je suis raide dingue de ce mec et je le veux à mes côtés pour le restant de mes jours. Alors pourquoi suis-je assez bête pour ne pas le lui dire directement ? Je ne m’embarrasse pas de telles choses en temps normal. Rire, c’est bien gentil, mais dans les moments sérieux, je ne de devrais plus à avoir à me cacher par le rire, encore moins concernant ce que je ressentais. J’allais prendre mon courage à deux mains, parce que toute cette situation me mettait en état de stress intense et que je n’ai pas l’habitude de paniquer autant, quand son hilarité me fait me dégonfler comme un ballon de baudruche.

L’histoire de la femme de ménage expliquait probablement pourquoi c’était aussi clean et rangé, et là, je sens la panique me regagner en me disant que cette femme bossait drôlement bien ou alors qu’il n’était pas du genre bordélique comme moi et que ça pourrait lui poser des soucis si on venait à habiter ensemble.

C’est peut-être pour ça qu’après son baiser, je réagis bizarrement à ce qu’il me dit. Pendant quelques secondes, j’ai un moment de latence, comme si mon cerveau ne réagissait plus. Heureusement que je l’entends rire, parce qu’à deux secondes près, il se serait une nouvelle fois fait arroser la tronche avec son propre alcool. J’essaie de me raisonner. Même s’ils n’étaient pas pensés, ces mots pouvaient être blessants en d’autres circonstances :

-J’espère bien que tu vois autre chose en moi qu’une gonzesse qui est là pour amuser la galerie…

Je sais pertinemment à sa façon de me prendre dans ses bras, à sa façon de me regarder, et même grâce à son caractère et son comportement avec moi dés le premier jour, et même cette après-midi, qu’il ne joue pas la comédie avec moi et qu’il voit bien plus que cela en moi. Ou alors je suis vraiment encore plus naïve que je le pensais et il aurait un sacré bon jeu d’acteur. Je ne le voyais pas s’adonner à un jeu pareil avec moi, ou chercher à remplir un pari quelconque fait avec un ami. Il est bien trop mâture pour cela, et s’infliger ma présence, aurait été bien idiot de sa part, dans ce cas là. Je repose néanmoins sèchement ma bouteille de bière sur la table basse. Il fallait bien créer l'illusion.

En réalité, je pense surtout qu’il me renvoie à ma propre maladresse et la tourne en dérision. Mais moi aussi, j’ai envie de me mettre à jouer un peu. Je fais la moue, une moue faussement boudeuse. Je détourne le visage comme si j’étais attristée par ses paroles. Je fais alors semblant de me tourner de côté, et d’être vraiment contrariée. Je croise mes bras contre ma poitrine et soupire. Mais comment résister. Je ne peux pas lui infliger cela bien longtemps, et je crois que le bouder réellement… J’en serais incapable. Au bout de quelques secondes, je n’y tiens plus, alors je me mordille la lèvre pour me contenir encore un peu, rien qu’un peu, par pitié.

Je finis par éclater de rire, les plus courtes étant parfois les meilleurs et marmonnais, presque comme un semblant de déclaration :

-De toute façon, je n’arriverais jamais à te faire la tête, ou pas longtemps… Tu comptes trop à mes yeux…


Je pose une main sur sa nuque en attirant son visage lentement vers le mien, avec douceur et soufflais alors, mes lèvres à deux millimètres des siennes :

-Par contre, ce genre de choses, ça peut faire mal à une femme, si elle ne te connaît pas. Alors fais gaffe, t’aurais pu me briser le cœur en une fraction de secondes…

Sans lui laisser le temps de répondre quoi que ce soit, je l’embrasse longuement pour faire bien passer le message et souriais à demi en le fixant, les yeux pétillants de tendresse et de quelque chose de plus :

-Le jour où je viendrais habiter avec toi, t’en auras marre de mes pitreries… Je te le garantie…

Et je me mets soudainement à le chatouiller en profitant de l’effet de surprise de ma déclaration. Je venais bien de lui faire comprendre à mots couverts qu’on finirait par s’installer un jour ensemble. En tout cas, tant pis pour lui, parce qu’il venait de me convaincre sans même chercher à le faire. J’en avais autant envie que lui. Rien que pour le bonheur de partager avec lui des petits moments comme ça, entre rires et communication…


Codage by LaxyDunbar



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Dale Campton
100% Lone star guy
avatar
Inscrit le : 19/04/2018
Messages : 836
Avatar : Brad Paisley
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1978
Mes rps : DISPONIBLE

Bloc notes : /

Afficher


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le Lun 17 Sep - 18:26

Dale Campton
Morrigan Davenport
Somewhere only we know
J'ai bien l'impression qu'elle n'a pas apprécié ma boutade même si je pense plutôt qu'elle essaye de me faire marcher. Mon but n'était pas de lui faire mal mais bien de trouver une excuse de plus pour plaisanter avec elle. J'attends quelques secondes lorsqu'elle me tourne le dos et l'observe avant de réagir. J'ai bien fait car la voilà qui rigole à sont tour avant de se rapprocher de moi pour m'exposer ce qu'elle pense de ma sortie. J'avoue que je suis peut-être allé un peu loin mais je pensais, probablement à tort, qu'elle avait compris que je ne veux que son bonheur et que je ne me permettrais pas de rire à ses dépends. Lorsqu'elle m'embrasse longuement pour finir et me regarde ensuite, je ne peux m'empêcher de lui sourire franchement.

L'entendre parler d'habiter ensemble aurait du me faire peur, tout va très vite, mais je ne n'appréhende pas pour autant. Je commence à comprendre que vivre seul toutes ces années n'était pas une bonne chose. Sa présence pourrait bien me devenir indispensable si je laissais faire les choses naturellement. Sa dernière phrase est en contradiction avec ce que je pense à cet instant. J'attrape doucement son menton entre le pouce l'index pour la regarder dans les yeux.

- C'est aussi pour tes pitreries que j'apprécie énormément ta compagnie. Il en faudra beaucoup pour que je m'en lasse, tu peux me croire.

Le générique de fin s'affiche à la télé alors que je n'arrive pas à quitter le visage de ma jolie blonde des yeux. Ca fait du bien de ne pas passer la soirée seul à la maison pour une fois.

- C'est plutôt toi qui risque de prendre peur en voyant la place que prend la musique dans ma vie.

La musique est toute ma vie et même si je compte bien faire une grande place à Morri, j'ai peur que ça ne suffise pas à long terme et finisse par nous séparer. Pour l'instant, je pense que je n'ai pas trop à m'en préoccuper mais à l'avenir il faudra que je garde ça à l'esprit si je veux que ça marche entre nous.

Je décale un peu la tête et avise le générique qui défile à l'écran avant de lâcher le menton de Morrigan.

- Tu as encore faim ? On pourrait finir de manger dehors au frais avec une bière.

Codage par Libella sur Graphiorum



Dale Campton

▬ “THIS IS COUNTRY MUSIC, So turn it on, turn it up, and sing along
This is real; this is your life in a song
Yeah this is country music.”
▬ By Tris
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1585
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le Mer 19 Sep - 14:35


Somewhere only we know

Q uand Dale a ce petit geste envers moi, je me sens carrément fondre. C’est exactement le genre de choses qui me font craquer, en plus de sa façon de me regarder. Je note la nuance qu’il apporte dans son propos et il ne m’en faut pas plus pour me sentir rassurée. Je pose alors ma main sur la sienne, caresse lentement son poignet avec tendresse.

Je n’avais pas fait attention à la fin du film, trop absorbée par mon cow-boy préféré. Et c’est du tac au tac que je réponds naturellement :

-Je préfère largement ça… C’est la seule maîtresse que je tolérerais entre nous. Jamais je ne chercherais à te détourner de toute façon de ce qui te fait du bien…

Car oui, je l’avais bien compris que c’était de l’ordre du vital pour lui que de pouvoir faire de la musique, la vivre et créer, que chanter et jouer était pour lui son souffle de vie. De toute façon la musique avait déjà débarqué avant moi dans sa vie, je ne me voyais pas la chasser, oh non. J’ai une mère qui a vécu et vit encore de cette même passion, je me rends bien compte de ce que c’est. J’espérais juste trouver un équilibre dans tout cela.

Comme pour montrer que j’étais d’accord, j’attrapais deux bières et me dirigeais vers la baie vitrée prête à rejoindre dehors et j’ajoutais pour qu’il comprenne bien que mes paroles n’étaient pas vaines :

-Je crois pas que ça serait ça qui serait susceptible de me faire peur. Si tu penses que je pourrais me sentir délaissée à cause de cela, je ne pense pas. La musique c’est un partage… Tant que tu me laisses découvrir ton univers, il n’y a pas de crainte à avoir à mon avis… Et si tu veux, pendant que je pose les bières et que je vais chercher les pizzas, va chercher une guitare, que je puisse découvrir un peu plus de ton répertoire… Autant entendre ça avec toi que d’aller chercher sur internet quand je serais toute seule…

Je lui souris, me montrant encourageante, et allais finalement m’installer près du rebord de la piscine après avoir entendu sa décision et ramené ce qu’il y avait à ramener en conséquence. Une fois dehors, je retirais le short qu’il m’avait prêté pour me mettre à l’aise, puis faisais tremper mes pieds dans l’eau, en silence. J’observe le ciel qui a perdu ses couleurs de la journée et me murmurais comme pour moi-même :

-C’est passé trop vite…


Codage by LaxyDunbar



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Dale Campton
100% Lone star guy
avatar
Inscrit le : 19/04/2018
Messages : 836
Avatar : Brad Paisley
Crédits : Yenko
Date de naissance : 12/05/1978
Mes rps : DISPONIBLE

Bloc notes : /

Afficher


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le Mer 19 Sep - 22:20

Dale Campton
Morrigan Davenport
Somewhere only we know
Je regrette rapidement ma proposition lorsqu'elle se lève pour prendre les bières. J'aime bien l'avoir sur mes genoux pour pouvoir la regarder de près. Je la regarde s'éloigner vers la terrasse, visiblement ma proposition est accueillie avec plaisir. Sa proposition en écho à la mienne me semble une bonne idée. C'est avec plaisir que je vais aller chercher de quoi lui jouer quelques morceaux pour un petit concert privé.

- Je vais chercher ce qu'il faut, je te retrouve sur la terrasse.

Je file dans la pièce de ma villa dédiée à la musique. Je prend une de mes guitares électriques et un ampli portable. Inutile de sortir le matériel que j'utilise pour les concerts en plein air, nous ne sommes que tous les deux et je n'ai pas de micro. Je rejoins ensuite Morri sur la terrasse et remarque le short posé au bord de la piscine alors que je fais mes branchements. Elle se sent assez bien ici pour ne pas hésiter à se mettre à l'aise, c'est une chose que je prend pour un très bon présage. Je m'installe ensuite sur un transat et gratte mes cordes pour tester le volume. Une fois les réglages fait, je regarde ma jolie blonde en souriant.

- T'es prête ?

J'ai posé la question uniquement pour la forme car je sais qu'elle est prête à m'entendre jouer puisqu'elle l'a demandé tout à l'heure. Je commence à improviser quelques accords pour me décider sur la meilleure chanson à jouer à cet instant et enchaine sur une des premières chansons que j'ai composées. "Don't Breathe" est une de mes premières compositions et je me demande ce qu'elle pourrait en penser.

Codage par Libella sur Graphiorum



Dale Campton

▬ “THIS IS COUNTRY MUSIC, So turn it on, turn it up, and sing along
This is real; this is your life in a song
Yeah this is country music.”
▬ By Tris
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 1585
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Snowqueen (me)
Date de naissance : 24/10/1983
Bloc notes : A venir: Sonny, Esvir, Mérédith Laëna Maxine, Heather, Blake, Nell ou autre de ses persos + Alexis.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Matmatah
• ÂGE : +30
• BLOC NOTE : I want to break free!


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le Jeu 20 Sep - 15:17


Somewhere only we know

J e patiente, et attends Dale. Je crois bien que c’est le seul homme que j’aurais toujours la patience d’attendre, pour tout, pour rien. Juste le voir débarquer sur la terrasse, après m’être retournée en l’entendant, matériel en main, a sur moi un effet aussi apaisant que de croquer dans un morceau de chocolat un soir de déprime.

Je ne peux juste pas me lasser de l’observer, dans le moindre de ses gestes. Il a l’air si heureux, là et je sais que je ne dois pas qu’à la présence de la guitare qu’il gratte pour se mettre en jambes. Pour être prête… Si j’étais prête…

-Oh que oui…

Oui, j’étais prête à m’engager sérieusement avec cet homme, dans une relation qui ne pourrait tourner que bien, selon mon propre avis. Je sais que sa question ne se réfère pas à ça, mais mon oui était aussi éloquent que s’il m’avait demandé si j’étais prête à faire de ma vie un répertoire de notes de musique dont la clé de sol serait Dale. Je l’accompagnerai là où il voudrait, pourrait passer des heures à l’écouter. J’étais prête à faire passer son bonheur avant le mien. Chose que je n’aurais jamais acceptée pour aucun autre homme.

Je m’approche de lui, quand il commence à jouer. Je ne voulais pas être la groupie qui observait de loin l’artiste. Je voulais être celle qui partageait un moment privilégié avec celui qui faisait battre son cœur. Je m’installe en tailleur sur l’autre transat. Si j’avais pu, je me serais collée à lui. Mais je respectais l’espace dont il avait besoin, au propre comme au figuré.

J’écoute alors sa chanson et apprécie le dynamisme de la mélodie. Il me faut quelques secondes pour réussir à me concentrer sur les paroles, et j’en oublie cette maudite bière et nos pizzas. Je ne vois plus que lui. Je fais pourtant l’effort de redescendre de mon nuage. Je suis assez surprise. Les paroles évoquent quelque chose de triste. En raccrochant les wagons, j’en reste baba. La légèreté de la mélodie, les paroles, l’ensemble formaient une harmonie, un sarcasme voilé de tristesse. Comment les gens pouvaient-ils prétendre contrôler les sentiments des autres ? Ou dire aux autres ce qu’ils avaient à faire…

Sa chanson a encore le don de m’émouvoir, parce qu’elle me renvoie à une de mes peurs vis-à-vis de notre relation. Quand il a terminé, je ne peux pas faire autrement que de sécher une larme et pour qu’il comprenne ce qui m’arrive, je n’ai pas tellement le choix que de m’ouvrir à lui, non ?

-Dale… Ta chanson est magnifique, encore une fois, mais... Je ne veux jamais avoir à vivre ça…

C’est assez énigmatique quand on y pense, et je me passe la main sur la joue, nerveusement pour aller plus loin dans mes propos :

-Je vais probablement trop vite… Mais… Il faut que tu saches… Juste… On vient à peine de commencer, tous les deux… Et je redoute d’avoir à vivre ça un jour… Te perdre… Et devoir me retrouver dans cette situation, dans la chanson, avec toi qui me demanderait de t’oublier, d’apprendre à vivre… Avec… avec ce que je ressens… Et devoir l’occulter… J’aurais trop mal…

Je me lève alors et fais les cent pas, comme un lion en cage, sûre de ce que je ressentais et prenant la pleine mesure de ce que cela impliquait et représentait :

-Mais tu sais quoi… C’est un risque que j’ai envie de prendre… Juste parce que… Tu vaux la peine… Je te veux et je voudrais jamais que ce qu’on vit aujourd’hui s’arrête un jour. Mais je flippe autant de tout ce que ça pourrait nous apporter de plus beau… Tu vas me prendre pour une tarée…

Si je n’avais pas peur de le faire flipper à mon tour, j’aurais ajouté qu’il avait grand intérêt à ne jamais me briser le cœur sinon je ne m’en remettrais pas. Tout dans la démesure, Tout Morrigan. En tous cas, si on venait un jour à rencontrer des difficultés, j’étais sûre, je me battrais pour que notre couple dure et ne pas le laisser pourrir.


Codage by LaxyDunbar



Merci encore, Yenko♥️

Il peut arriver que Momo parle en #cc66ff ou en deeppink selon rps ou codages. Si jamais cela vous pique les yeux, n'hésitez pas à me le dire.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Somewhere only we know[PV Dale Campton], le

Somewhere only we know[PV Dale Campton]

Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les logements-