Partagez| .

"La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


"La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Ven 25 Mai - 17:16


La route est courte pour les bandits de grands chemins.
Poupée x Aksel
Ça y est. On y est. Cette putain de purge. J’suis dans mon canapé. Je suis préparé. Ce soir, j’vais me faire défoncer la gueule. Parce que j’suis un putain d’marginal, un mec qui rentre pas dans les cases, un mec qui vit sa vie sans tenir compte des autres. Mais merde, quoi. J’l’ai déjà payé ma dette à la société, la taule, j’en ai fait. Et puis, c’que les gens ils n’ont pas l’air de piger, c’est que les connards que j’dérobe où que j’mets à terre, c’est pour le bien du peuple ! Mais c’est aussi la nuit où, je pouvais me permettre d’accéder à des endroits sans qu’on puisse me remarquer. Ça serait l’anarchie dehors, et elle ferait une parfaite couverture. Elijah m’avait vendu des infos malgré lui, des infos que j’avais précieusement notées dans ma tête. Il travaillait pour un certain Monsieur Butler, un organisateur d’évènements particulièrement proche de notre nouveau maire. Et ce type, il avait des informations, j’en étais persuadé. Des infos qui p’tete seraient des preuves pour mettre ce psychopathe en taule. J’devais m’infiltrer dans sa vie en soumsoum, et j’le ferais pas divers moyens possibles.

Dans la nuit noire, j’suis fringué en conséquence. Tenue sportive sombre oblige, j’allais devoir courir, je le savais. Mes vêtements de sports me collent à la peau, épongeant déjà ma transpiration. J’me faufile entre les jardins. Il fait trop calme. Beaucoup trop calme. J’aime pas trop beaucoup ça. Le théâtre Phoenix s’élève devant moi. La rue est déserte. Tout l’monde est planqué chez lui. Peut-être qu’il n’y aurait pas de problèmes cette nuit. J’suis concentré. Je serre les brides de mon sac à dos sur mon dos concernant tout mon attirail de voleur. Je cours à travers la rue déserte et plonge derrière un muret. Mon cœur bat dans mes temps et je sens l’adrénaline couler dans mes veines, bordel, que j’aime cette sensation. Je m’infiltre par une fenêtre du rez-de-chaussée. Putain, l’endroit est magnifique. Je n’avais pas eu l’occasion de découvrir ce côté-ci du théâtre. Je repère directement l’alarme qui va se mettre à hurler dans quelques secondes si je n’agis pas tout de suite. Je m’élance et la désactive en quelques coup d’tournevis. J’grimpe à l’étage et je fouille de fond en comble les bureaux. J’peux pas m’empêcher d’sourire lorsqu’je vois sur l’bureau d’Eli, une photo d’nous deux. Quel Fraté en or, c’lui là !

Je cours, je cours. Faut pas qu’je m’arrête. J’entends les cris des loups derrière moi, des putains d’coups d’feu. Mes poumons commencent à me brûler mais je n’peux pas m’arrêter, j’ai une horde de fils de chiens au cul. Je cours dans south Austin, Quartier que je connais très mal. PAN ! Je m’écroule en hurlant « FILS DE PUUUUUUUTE ! ». L’adrénaline m’aide à me relever, ma jambe est lourde et suit difficilement mes ordres. Je n’dois pas abandonner, pas maintenant, pas si près du but. J’m’engouffre dans une allée d’maisons, j’passe par les jardins et j’commence à avoir du mal à trainer ma jambe. Ils sont pas loin, je les entends, faut qu’je trouve une putain d’cachette. Là ! Une fenêtre ouverte ! J’grimpe sur un meuble de jardin et j’m’accroche à la goutière. Si j’monte pas rapidement, j’vais me casser la gueule et j’suis un homme mort. Par la force de mes bras, je tire comme un cinglé mon corps qui pourtant n’est pas très imposant. Ma jambe saine m’aide mais, je sens que je vais lâcher. Dans un élan où je tente le tout pour le tout, je saute dans le vide pour m’accrocher à l’appui de fenêtre. Avec la force de mes bras, je prends appui et je me glisse à l’intérieur de la maison. Je tombe comme une masse au sol. Sauvé. Je déchire un pan de mon t-shirt et je l’enroule autour de ma jambe pour faire un garrot. J’espère qu’il n’y a personne dans la maison et qu’les gens ont fait comme la plupart des habitants sensés d’cette ville : se barrer ailleurs une semaine.
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Dim 27 Mai - 0:17

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir


 

 



 

 



La purge. Voilà ce qu'il se passait actuellement dans les rues calmes et paisibles d'Austin. Je me demandais encore quel connard avait pu voter pour un homme qui prévoyait de faire une purge pour, je cite, "purifier la ville". Ce que je n'avais jamais voulu voir au cinéma, dans American Nightmare allait se passer dans la ville que j'avais choisi comme foyer. Je m'étais littéralement barricadée chez moi. J'avais fermé le café plus tôt dans la journée, j'avais troquer ma séance de sport quotidienne contre une séance de vin et de lecture afin de me détendre. Quelques jours auparavant, j'avais pris soin d'acheter une arme, au cas où quelqu'un rentrerait dans la maison. Un joli petit Glock 47. Pratique et pas trop gros, histoire que je puisse bien l'avoir en main. J'avais pas forcément prévu de dormir avec, mais je devais au moins pouvoir me défendre et donc savoir tirer. Le mec à qui je l'avais acheté, dans une armurerie, m'avait conseillé d'aller m'inscrire au centre de tir. J'avais déjà tiré en étant plus jeune, avec mes frères, les armes ne m'avaient jamais fait peur mais je devais simplement me remettre dans le bain. Alors, j'allais au centre de tir, histoire de me refaire la main. En soit, je n'avais rien à me reprocher, et je ne reprochais rien à personne. Je voulais simplement que les gens soient tranquilles et heureux dans cette petite ville mais voilà que Johnny B. Goode avait pris le parti de faire partir en confettis les espoirs que j'avais fondé en cette ville calme et intéressante. J'étais donc rentrée chez moi plus tôt dans l'après-midi, j'avais eu une boule au ventre toute la journée, me demandant si des gens allaient vraiment se prendre au jeu malsain de cette fameuse purge. Je soupirais en fermant les portes du café, j'avais pris la voiture pour rentrer, je ne voulais voir personne. J'avais peur et le seul endroit où je me sentais en sécurité, c'était chez moi. Mon glock était resté dans mon sac à main toute la journée, au cas où. Je refusais de devenir comme tout ces américains qui avait toujours une arme avec eux et qui s'en vantait comme si c'était la huitième merveille du monde. L'excuse de la défense était valable dans certains cas, mais pour moi, c'était juste le temps de la purge. Après, le Glock irait faire un petit somme dans le fond d'un placard, avec des fringues que je ne mettait que très rarement.

La maison, enfin! La route m'avait stressée, pourtant, je n'avais que 10 minutes de voiture mais l'idée de la purge et l'idée que quelqu'un puisse m'en vouloir pour quoi que ce soit me faisait flipper. Le mec de la rue. Le mec qu'Aksel avait allègrement éclaté avec son skate aurait pu me retrouver et savoir où j'habitais. Je soupirais, les mains tremblantes, je regardais le glock dans mon sac à main. Je me rassurais tant que je pouvais mais la tête de l'homme était encore dans ma mémoire, bien imprimée malheureusement. Je passais la porte, et comme à mon habitude, je retirais mes chaussures, mon jean, mon t-shirt. Mais cette fois, je courais pratiquement jusqu'à la cuisine pour me servir un verre de vin, prendre un bon livre, un bon plaid et surtout, me mettre un énorme pull sur le dos. J'avais envie de faire comme si de rien n'était, mais ce n'était tout simplement pas possible. Je fermais la porte à double tour, la clé était restée dessus pour faire du bruit si quelqu'un tentait de rentrer. Je fermais les baies vitrées, et les stores. Je fermais tout. Je m'enfouissais dans le canapé le temps de la soirée.

J'avais la bougeotte, j'avais beau lire ou binge watcher la série à laquelle je m'attelais. La tête du voleur était toujours dans mon crâne et je n'arrivais pas à me dire qu'il ne pourrait pas me retrouver. Et si Aksel avait dit mon prénom lors de notre engueulade ? Si il y avait eu un indice que le mec aurait pu entendre ? Je secouais la tête et j'décidais de me mettre un coup de pied au cul pour aller jusque dans la douche, j'ouvrais d'avance la fenêtre de ma chambre, pour éviter qu'il y fasse trop chaud cette nuit. Je prenais le glock avec moi, et je le posais sur le lavabo. Parano ? A peine. Je laissais l'eau chaude couler sur mon corps, avec un fond musical. Je laissais l'eau ruisseler contre moi, me laissant bercer par la chaleur et le doux bruit que celle-ci produisait. Je souriais en me détendant. Un bruit sourd. Voilà ce que j'avais entendu dans un premier temps. Comme si une masse était tombée sur le sol. Je coupais l'eau de la douche. J'attrapais la première serviette, j'écoutais ce qu'il se passait dans la maison. Rien, pas un bruit. Je soupirais en relâchant la pression mais le bruit m'avait paru tellement réaliste et ma curiosité était tellement mal placée que j'avais besoin de faire le tour de la maison pour vérifier. Je me souvenais de la fenêtre que j'avais ouverte. J'allais crever pour erreur de débutante putain. Je me mordais la lèvre inférieure, je prenais mon arme entre mes doigts et j'ouvrais la porte discrètement. La salle de bain était la porte à côté de ma chambre. J'essayais de faire le moins de bruit possible en tournant le verrou. Je l'ouvrais en voyant une masse sombre,  je m'approchais lentement et discrètement. Je venais coller le canon du glock contre l'arrière du crâne de la personne qui était dans ma putain de chambre. "T'as plutôt intérêt à te barrer d'ici si tu veux pas que je te colle une bastos dans l'arrière du crâne, fils de pute." C'était simple, clair, net et précis. J'avais rien à ajouter, à part que le bruit de ma recharge, que je remplissais pour le prier de se dépêcher. Le petit "clic" se voulait pressant et bruyant. "Tu vas te dépêcher, bordel de merde." Je m'impatientais, j'avais peur.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Dim 27 Mai - 17:33


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
J’m’écroule dans la pièce en grimaçant. L’adrénaline commence à me quitter et je commence à souffrir comme un porc qu’on égorge. Il fait trop sombre dans la pièce pour que je puisse prendre conscience des dégâts. Néanmoins j’ai la force de retirer mon t-shirt et de le déchirer avec la force de mes dents afin d’en faire un lambeau. J’enroule le haut de la blessure et je serre, l’garrot est placé. Je tente de reprendre mon souffle quelques minutes avachi contre le mur sous la fenêtre. Au moins, mon os n’est pas touché, sinon je ne serais jamais monté jusque-là. J’ai le souffle court et putain j’ai mal. J’arrive à trainer ma carcasse sur deux mètres avant de m’écrouler au sol. Putain, j’y arriverais pas, je vais crever comme une merde. Je parviens à m’assoir, il ne faut pas que je ferme les yeux. Je tire ma jambe et je réprime un cri de douleur. Les larmes me montent aux yeux. Putain ça fait un mal de chien ! J’ai chaud et des gouttes de sueurs de panique roulent sur mes tempes plaquant mes cheveux. Je frisonne j’ai froid. Faudrait que j’allume la lumière et que j’arrive à me trainer jusqu’à la salle de bain. Du moins, si j’arrive jusque-là. Soudain, je sens un contact froid derrière ma tête et une voix menaçante. Je ne la reconnais pas, je suis trop amoché, trop angoissé à l’idée de crever. Je n’arrive pas à répondre mais je ferme les yeux. Je ne veux pas crever, putain, j’veux pas crever. Je pince les lèvres et je sens des larmes couler sur mes joues, prêt à recevoir du plomb dans l’crâne lorsque j’entends le clic du flingue. J’ai peur, je suis terrorisé. Mon cœur explose dans ma poitrine tellement le rythme est fou. Le son ricoche dans mon crâne, menaçant. La dame me menace une seconde fois, elle me laisse une chance de partir. Je tente de me relever mais je m’écroule au sol comme une merde dans un cri déchirant. « J’y…J’y… arrive pas » j’renifle. Je m’étends au sol, impuissant. D’une voix chevrotante et suppliante je murmure : « S’il vous plait, aidez-moi… »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Dim 27 Mai - 17:55

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir


 

 



 

 



Cette voix, bordel. C'est la voix de.. Aksel ? Je suis sous le choc entre l'adrénaline qui redescend et le fait que ce soit lui qui m'a fait une peur bleue. Il a pas l'air dans son assiette. Je pose mon glock sur le lit et je pars rapidement allumer la lumière. Je retiens ma serviette qui tente de se faire la malle. Ma vue confirme ce que j'ai entendu, c'est bien lui. Je m'approche lentement, je me pose près de lui. "Aksel ?" Je ne mets que quelques secondes avant de comprendre que quelque chose ne va pas. Il renifle et je vois des larmes couler le long de ses joues. Mais merde, qu'est-ce qu'il a ? Je baisse mes yeux vers sa jambe et je vois le garrot. Putain. Je panique, je passe ma main sur sa joue. "Aksel, c'est moi. Faut que tu me parles, là. Tu me parles, t'as compris ? Tu t'arrêtes pas de me parler. Surtout pas. Raconte moi ce qu'il s'est passé."

Putain, qu'est-ce que je fais ? Je refléchis un instant avant de partir en courant dans la salle de bain en gueulant. "AKSEL PARLE MOI !". Je prends ma trousse de pharmacie, y a pas grand chose dedans mais je sais qu'il y a les basiques. Je cherche une pince ou un truc dans le genre. Je me doute qu'il s'est pris une balle vu le garrot qu'il a fait et la tête qu'il fait. Putain, et si il me claquait dans les pattes ? Je pars chercher une bouteille d'alcool. Dans les films, ils font toujours ça pour que la douleur passe. J'étais clairement pas prête pour lui trifouiller la jambe à la recherche d'une balle. Oh mon dieu. Je sens la panique s'emparer de moi. Mes jambes se mettent à trembler en descendant les marches. J'attrape mon pull que je troque contre ma serviette de bain. Je prendrais une culotte en haut. J'attrape la première bouteille que je vois, une bouteille de rhum. J'espère qu'il aime ça, t'façons, il aura pas le choix. Je ramène toutes mes trouvailles dans la chambre, et je pose tout près de lui. "Aksel, je suis là. Calme toi et respire. Continue de me parler. Faut pas que tu fermes les yeux, d'accord ? Tu ne fermes pas les yeux. " Je me penche et je prends ma serviette encore humide pour lui éponger le front, il transpire comme pas possible. J'éponge ce que je peux.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Dim 27 Mai - 18:19


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Je suis au bord de l’agonie. J’vais crever là comme un sale délinquant. Et ce flingue sur ma tempe accentue ma panique. La voix est menaçante. J’veux pas crever maintenant. J’peux pas. J’ai tant de choses à faire encore. Je tente de me relever et d’partir mais impossible, je suis à bout de forces. Mais c’est là que le miracle se produit et j’entends d’une voix lointaine mon prénom. Je suis chez quelqu’un que je connais. Putain, est-ce possible d’avoir autant de chance ? Je vois la lumière s’allumer et le plafond que je fixe commence à s’embrouiller. Je sens un contact sur ma joue, la voix menaçante ne l’est plus et je soupire. Je parviens à entrevoir une silhouette mais je ne la reconnais pas. Tout tourne autour de moi, je ne reconnais même pas que je suis dans une chambre. Parler ? C’est presque mission impossible. « Je..Oui.. Vais…Essayer… » Ca me demande un effort considérable mais la personne ne veut plus ma mort, elle veut me sauver la vie, je m’accroche. La silhouette disparait et j’entends des pas précipités. Je l’entends. Elle me hurle de lui parler. « Je… Ouais… ça va… » J’ai terriblement envie de fermer les yeux, ça serait tellement plus simple au fond. Je dois lui raconter ce qu’il s’est passé. Par où commencer « J’ai… Théâtre… Photo d’Elijah » Ça n’a aucun sens mais je continue : « Rue… Documents… Course… Flingue… » Caa tourne de plus en plus, ma voix est affreusement faible. La personne revient. Je plisse les yeux pour tenter de reconnaître de qu’il il s’agit. Impossible, le personne est trop loin « J’essaie…J’essaie… » C’est tentant de fermer les yeux, trop tentant. Je sens qu’elle m’éponge le front et je tourne mon regard vers elle. Esvir. Je tente un faible sourire « Salut... poupée... » Avant que mes yeux se révulsent, mes paupières clignotent. Mourir avec comme dernier souvenir le visage d'Esvir, c'était plutôt agréable.
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Dim 27 Mai - 18:35

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir


 

 



 

 



Il tente de me parler. Je l'écoute, du moins, j'écoute les bribes qu'il me lance. Je sens la panique dans mon ventre, elle se balance. Un coup je me sens bien, un coup ça me tord les tripes. J'essaye de comprendre. Par assemblage de mots, je comprends qu'il s'est fait coursé puis tiré dessus. Je soupire en lui épongeant le visage, ce qu'il transpire. Je l'entend m'appeler "poupée", je souris. Je tremble comme une feuille. J'ai pas envie qu'il crève, pas comme ça. Je lui souris. "Aksel, continue de me parler. Continues, putain." J'ai les larmes au bord des yeux. Il ferme les yeux. Putain de merde. Je me mords la lèvre et je lui met une grande claque. "Excuse moi, je suis désolée mais faut vraiment que tu te réveilles. T'as pas le droit de me laisser, Aks. Pas maintenant putain." Il ouvre les yeux après ma claque. "Bon retour parmi nous. Tiens, prends ça." Je lui tends la bouteille de rhum, ouverte. "Tu bois et tu me parles. Je vais essayer de déloger la balle et de stopper l'hémorragie." Si je retrouvais ce connard de Johnny B. Goode. J'allais tellement lui éclater le visage que même sa propre mère n'allait pas le reconnaitre. J'attrape ma pince, je découpe un carré du jean d'Aksel pour accéder à la blessure. C'est moche. C'est très moche. Je me retiens de vomir. Je prends l'air une demie seconde et je lui pique le rhum avant de lui rendre, histoire de me donner du courage. J'en met un peu sur la plaie, faut désinfecter. A la guerre comme à la guerre. Je serre la mâchoire quand je le vois grimacer. J'imagine pas la douleur. Je jette un coup d’œil encore une fois. Je sais pas pourquoi, mais je sens que je vais pas pouvoir aller chercher la balle autrement qu'avec mes doigts. La pince est trop petite. Je regarde Aksel, il boit, un peu. "Je suis désolée bébé, mais là, va falloir que tu t'accroches." Je lui donne ma serviette. Je prends une grande inspiration et j'enfonce mon doigt dans la plaie pour chercher la balle. C'est dégueulasse.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 14:26


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Mes paroles sont incompréhensibles. Pourtant je tente de faire des phrases mais c’est comme si la douleur happait certains mots. Je transpire, je sue autant que je grelotte. Je discerne Esvir, et j’arrive à sourire. J’aurais ri si j’en avais été capable. Y’avait combien de chances qu’je tombe sur elle ? Elle est bien vulgaire à dure putain à chaque phrase. Elle panique la pauvre, presqu’autant que moi et j’vous assure, ça m’rassure PAS DU TOUT. Mes yeux se révulsent, j’ai trop mal pour garder les yeux ouverts. Un bruit me fait ouvrir les yeux, le bruit d’une claque, j’ai tellement mal à la cuisse que je ne ressens même pas de douleur à la joue. La claque me permet de garder les yeux ouverts et de prendre la bouteille en main et d’boire. Je fais la grimace, je déteste le Rhum. J’vais mourir bourré, super. Lorsqu’elle m’annonce qu’elle va jouer au chirurgien je deviens sans doute encore plus blanc que tout à l’heure, mais je ne vois pas d’autres solutions. Je rebois un coup, l’alcool me fait du bien en réalité. Je secoue la tête de haut en bas, je n’ai pas d’autre choix que de lui faire confiance. Faut bien la sortir de là cette foutue balle et c’est pas aujourd’hui qu’on pouvait compter sur les médecins. « Tu…Vas… Y arriver » marmonnais-je avant de hurler lorsque l’alcool s’enfonce dans la plaie. Ca à l’don de me faire sentir vivant : « PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! » Au moins, ça m’évite de tomber dans les vapes mais bordel la douleur. Je serre les dents et je ferme les yeux et j’attends que la douleur se face plus lancinante. Sauf que rien ne se produit. Quoi ? Que je m’accroche ? Que veux-t-elle dire ? Elle me donne ma serviette, et je sais pas pourquoi, mais mon instant me glisse de la foutre dans ma bouche et de mordre. Un cri de douleur s’étouffe à peine dans le coton. Mes yeux s’agrandissent lorsque je sens ses doigts pénétrer ma chair. Je gémis, je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie. Des larmes coulent de mes yeux abondamment tandis que j’hurle à la mort. Et puis d’un coup plus de douleur et je m’écroule en arrière la respiration lourde et saccadée. Je penche la tête sur le côté et j’vois la balle sur le parquet. Putain elle a réussi. Je tente de calmer ma respiration, de contrôler mes inspirations. La balle n’est plus là, je ne risque pas d’crever d’sitôt. Je tends le bras vers elle et j’attrape sa main et je la serre entre mes doigts « Merci… » Dis-je dans un souffle. Je m’accoude surs mes avants bras et je me redresse. Je me sens déjà beaucoup mieux. J’attrape la bouteille et je bois à nouveau. Je garde toujours sa main dans la mienne, elle me rassure. Je ne vois pas encore la lumière mais je suis toujours tremblant de peur. « Excuse-moi… » J’inspire « Excuse-moi de t’avoir traité de salope… »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 14:47

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Le rhum coule sur la plaie. Je me souviens des fois où je m'éclatais les genoux en étant petite. J'avais beau avoir mal, je courais dans tous les sens parce que je ne voulais pas mettre de l'alcool à désinfecter. Ça me piquait de trop. Je grimace en serrant la mâchoire quand je laisse le liquide se déposer. Je serre les dents quand je t'entends hurler. "Je suis désolée.". Je ne mâche pas mes mots, je suis vraiment désolée pour lui. Je tremble mais je me dis qu'il faut que j'aille chercher cette foutue balle. Je soupire un bon coup, je lui donne la serviette et la bouteille. Mon doigt s'enfonce dans sa chair. L'impression est terriblement dégoûtante. J'enfonce le second. Je l'entends hurler à la mort, ça me déstabilise énormément et ça me donne juste envie de pleurer. Je suis à bout de nerfs. Je supporte pas de le voir comme ça, dans cet état, même si nos dernières rencontres n'ont pas été des meilleures, je ne supporte pas de le voir souffrir autant. Les sourcils froncés, je cherche avec mes deux doigts. Je touche quelque chose. C'est chaud, brûlant. Ça tinte contre mon ongle. Je pince mes doigts et l'attrape. Je ressors cette petite chose en métal et je m'écroule avec lui sur le sol. Je suis claquée. J'en peux plus. Je me relève en lui piquant la bouteille de rhum, j'en bois quelques longues gorgée. Les larmes coulent le long de mes joues. Je pensais pas être autant exténuée et autant rassurée quand je réussis à la sortir. Aksel me tend son bras, je tourne ma tête vers lui en le laissant m'attraper la main. J'ai le coeur qui bat à mille. J'ai l'impression qu'il va sortir de ma poitrine pour se mettre à marcher. J'essaye de prendre ma respiration. Je pose la bouteille. Je serre sa main dans la mienne. "De rien..". Je suis à bout de souffle. Je viens me mettre contre lui quand il s'excuse. Je lui souris, je l'écoute. "Tes excuses sont acceptées mais promet moi de ne plus jamais me refaire une frayeur comme celle-ci. T'es peut-être un con et tout ce qu'on veut, mais je tiens à toi. Même si tu veux pas l'entendre." Je pose mes lèvres sur sa joue avant de me redresser. "Je pense qu'il va falloir que je te recouse, non ?" C'était pas terminé, loin de là.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 15:23


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Si je choppe les connards qui m’ont coursé et qui m’ont tiré dessus comme un animal, je les dégomme à coup d’pelle. Nous sommes à bout de souffle tous les deux et je suis reconnaissant. Elle m’a sauvé la vie. Elle aurait pu me laisser crever mais elle n’a pas lâché, pas une seule fois, elle est allé au bout. Je n’aurais pas pu tomber mieux. Elle m’avait sauvé la vie alors que je l’avais traité comme une merde. Dans un élan de bonté inespéré, je m’excuse. Cette idée de la traiter comme ça, c’était une idée à la con d’Elijah et moi, pour qu’elle me déteste, pour qu’elle ne s’accroche pas à moi comme une moule à son rocher et pourtant, je regrettais d’avoir fait ça. J’avais une dette envers elle. Elle vient se coller à moi et la chaleur de son corps me fait du bien, m’apaise. « C’est pas ma faute, tu crois qu’je l’ai fait exprès ou bien ? » je souris. Moi non plus je n’avais pas envie de retenter l’expérience traumatisante de se faire tirer dessus. Elle me dit qu’elle tient à moi et embrasse ma joue « Profite de mon état de faiblesse tant que tu le peux » dis-je en ricanant. Elle se redresse et mon sourire disparaît lorsqu'elle me propose de me recoudre « Qu...quoi ?! » Je secoue la tête et je regarde ma jambe. Putain on n’y voit rien. « Laisse-moi réfléchir, deux secondes » Je tente de faire appel à ma mémoire, à l’époque où j’étais à l’armée. « Enlève mon pantalon … Faut qu’on regarde la profondeur du truc. » J’me relève mais j’ai du mal à tenir assis en équilibre. Je me décale en gémissant pour me glisser contre le mur. Mon front se perle et je déboutonne mon pantalon. J’ai besoin d’elle pour le retirer. Je repense au cours de secourisme, une aiguille pouvait provoquer le tétanos tout comme une balle. Dans les deux cas, je l’ai peut-être choppé bien que vacciné. Je me prends la tête entre les mains. « Putain…j’me souviens plus… » Je souffle, dépité : « Okay, fais le si la plaie est trop profonde. »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 15:40

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir


 

 



 

 



Je te souris quand tu me réponds que tu ne l'as pas fais exprès. J'ai l'impression que tu reprends déjà du poil de la bête, mais rien de tout ça n'est terminé. Fallait encore que je te recouse. J'éclate de rire, un rire nerveux, pas celui que tu as l'habitude d'entendre. Tu me dis que je profite de ton état de faiblesse. Je repose encore une fois mes lèvres sur ta joue. "Pour une fois que t'es pas chiant." Je te souris en coin. Tu balbuties quand je t'annonce qu'il faudrait te recoudre. Je sais que tu paniques et ça me fait paniquer à mon tour. Je soupire. Je lève les yeux au ciel. Mes yeux sont trempés avec les larmes. Je te laisse réfléchir, je reste assise, en tailleur. Bordel, et si ça avait touché un truc ? J'ai peur, putain. J'inspire grandement en relâchant mon souffle lentement. Je le fais plusieurs fois avant que tu me demandes de t'aider à retirer ton jean. Tu tiens à peine debout, je me lève en vitesse pour t'aider. Tu le déboutonnes et je le tire en faisant attention à ne pas te faire mal avec la brûlure du jean et la plaie. Je soupire quand on y arrive enfin. Je dégage ton jean, loin. Je prends la bouteille et je bois encore un coup. J'aurais besoin de cette ivresse mais elle ne vient pas."Tu sais, j'ai réussi à rentrer mes doigts dedans, donc je pars du principe que c'est profond." Je regarde ailleurs, pour éviter de gerber encore une fois. Je me souviens de cette sensation sur mes doigts. L'horreur. Je baisse les yeux vers mes doigts, et mes mains. Je suis couverte de ton sang. C'est une vision d'horreur. Heureusement que je ne suis pas hématophobe. Tu mets ta tête dans tes mains, je passe ma main dans tes cheveux. "Tu me dis quoi faire, ein. Je veux pas te faire mal." Je venais littéralement d'enfoncer mes doigts dedans et maintenant, je lui disais que je voulais pas lui faire mal avec une aiguille et un dé à coudre ? La blague. Je caresse toujours tes cheveux. Mes yeux sont attirés par le sang, y en a partout. Tu me dis de le faire si la plaie est trop profonde. Elle l'est. Je prends mon courage à deux mains et j'brûle l'aiguille pour la stériliser avant de te recoudre. Jamais au grand jamais, j'aurais pensé que dans ma vie, je serais en train de recoudre une peau humaine. Je pique, je coud, et je bois du rhum en même temps. Les perles de sueurs se forment sur mon front, je suis dans un état de stress impossible. Tu grimaces à chaque fois que l'aiguille traverse ta peau pour ressortir et ainsi de suite. Je termine enfin. "Y a que toi pour me faire vivre des trucs pareils, j'espère que tu le sais." Je coupe le fil, et je plante l'aiguille dans la boite à pharmacie. J'essuie mon front et je reviens contre toi. Exténuée et en sueur. "Tu te sens comment ? T'as faim, tu veux quelque chose ?" Je pose ma tête contre la tienne. Je respire bruyamment.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 16:16


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Je me sens déjà un peu mieux. Je ne sais si c’est psychologique ou si c’est grâce à l’alcool ou encore grâce à la balle mais, je me sens mieux. Vraiment. Je ne frissonne plus et la douleur est supportable. Je bois encore quelques gorgées, je crois que le stress et l’adrénaline m’empêche de me soûler. Tant mieux, Dieu sait ce que je serais capable de faire bourré. Elle repose une seconde fois ses lèvres sur mes joues et se justifie en me disant que je ne suis pas chiant. « J’suis pas chiant, j’ai un caractère peu compatible avec la plupart des gens » Je souris et je pose ma tête sur la sienne en souriant bêtement. J’suis blessé et comme tout homme, j’veux qu’on s’occupe de moi. Mais nous n’en n’avons pas terminé avec ma putain de jambe. Après avoir tenté d’enlevé mon jeans, je lui propose de le faire si la plaie est profonde. J’ai pas envie de souffrir encore une fois même si je pense, que je ne pourrais pas avoir aussi mal que lorsqu’elle a foutu ses doigts dans la plaie. J’bois encore un coup, ouaip c’est profond. Elle compte sur moi pour lui dire quoi faire. Blague ? J’ai jamais recousu personne dans ma vie. Sa main dans mes cheveux me donne du courage « Tracasse, j’suis solide, j’ai connu pire » FAUX. MENSONGE. J’pourrais échanger mes mois de prison contre la douleur infligée. J’inspire un grand coup lorsque je sens l’aiguille traverser ma peau. Putain. Je gémis et je tente d’éviter de crier. Je serre les dents et les poings. C’est beaucoup moins douloureux, mais quand même. Le sang autour de nous, mon sang, ne me dérange pas. Ça ne me dégoute pas non plus mais je suis impressionné par la quantité d’hémoglobine. J’observe chacun de ses gestes, fasciné par le self contrôle dont elle faisait preuve. Je ne la quitte pas des yeux, je lis la peur dans son regard, mais elle est forte. Très forte. Je suis impressionné et je ne la lâche pas malgré la douleur. Elle boit, elle aussi. Je suis fasciné par sa force. Lorsqu’elle a terminé elle relève la tête vers moi « Désolé de mettre un peu de piment dans ta vie ». Après on se demande encore pourquoi je veux pas de femme dans ma vie. Elle vient se positionner contre moi, j’attrape l’essuie et je frotte ses mains. Je jette un regard à ma plaie, elle ne saigne presque plus. « Comme quoi, t’es vraiment mon infirmière… » Je souffle en riant. J’inspire et souffle longuement, enfin c’est terminé. « Si t’as des antidouleurs, ça serait merveilleux… » Je doutais qu’elle possède de la morphine mais un simple cachet, ça elle devait surement avoir. Elle disparaît quelques instants et j’hésite à envoyer un message à Elijah. Elle revient avant que j’ai pu prendre ma décision. J’attrape la plaquette et m’enfourne 3 cachets dans le gosier. Je reste silencieux quelques secondes en fermant les yeux. Je parviens à me lever et j’attrape la batte de baseball posée contre le mur pour m’en faire un appui, mais je m’aide également d’Esvir. Faut que je me couche. « Tu sais m’amener dans ton lit ? » Je grimace « C’est heuu. Pas ce que je voulais dire.. »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 16:52

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Je me repose. J'ai le cœur lourd. Je reprends ma respiration lentement en venant contre toi. J'avais littéralement l'impression d'avoir vécu la pire chose de ma vie, une des choses des plus stressantes et écrasantes. Tu me fais rire. " Je te remercie mais essaye d'en mettre autrement, s'il te plait."Je soupire en logeant ma tête dans ton cou. Je te sens me prendre les mains pour les essuyer. Je souris en voyant ce geste tendre venant de toi. Un sourire pointe le bout de son nez sur mon visage quand tu fais allusion à la fois où tu t'étais étouffer lorsque l'on fumait tous les deux. Le soir où tu t'étais barré en courant. Faut croire, oui." Je souffle un peu avant de me reprendre. "Ca fait peu de temps qu'on se connait et ça fait deux fois que je te sauve la vie, ein. Fait gaffe à pas trop y prendre goût." Je lève un sourcil en te regardant. C'était enfin terminé, j'allais plus devoir te triturer la jambe. Dans un sens, ça me rassurait et ça me faisait du bien de te voir mieux. Ma tête contre la tienne. Je passe mes doigts dans tes cheveux quand tu me demandes des antidouleurs. Je devais bien en avoir. "Je vais voir ce que j'ai. J'arrive." Je repars, presque en courant. Je cherche dans mes étagères de salle de bain et je tombe sur un truc qui me semble bien. Je reviens dans la chambre, je te souris et te tend la plaquette. T'en avales trois. Je me dis sur le moment que ça fait beaucoup mais d'un autre côté, t'as clairement mal donc, je me tais. Tu fermes les yeux lentement. Je te caresse la joue et tu te relèves. Je t'aide rapidement à te relever. Je me pince les lèvres quand tu me demandes de t'amener au lit. On est dans ma chambre, le lit est sur le mur d'en face. Je ris un peu. "J'avais compris, t'inquiète pas." Je t'aide à aller jusqu'au lit, tu ne poses pas ta jambe par terre, tu galères mais on y arrive rapidement. Une fois sur le lit, je t'aide à te poser. "Attends." Je te laisse sur le lit et je reviens avec du "désinfectant" pour retirer le sang qu'il y a sur ta jambe. Je me met à genoux pour être à ta hauteur. Je passe le coton sur ta cuisse. Je grimace, j'ai pas envie de te faire mal. "Aksel, ça va ?". T'es tellement fatigué que tu t'endors assis. Je souris en coin. "Va s'y, met toi dans le lit, je te rejoins dès que j'ai rangé le bordel." Et quel bordel. Entre les compresses, la balle trônait en plein milieu d'elles, ma serviette de bain était rouge de sang et le parquet était maculé de sang. Je ramassais le tout, je nettoyais, je mettais ton jean dans la machine à laver et j'allais me laver les mains. Je retirais mon pull pour mettre un t-shirt. Je me glissais dans le lit, contre toi. Je posais ma main contre ton front, t'étais brûlant encore. Je te regardais, épuisée. "Tu te sens comment ?"

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 18:12

[quote="Aksel M. Lennox"]

La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Le plus dur était derrière nous. Pour la deuxième fois elle m’avait sauvé la vie, enfin la première fois j’aurais ou très bien m’en sortir seul mais cette fois-ci, sans elle j’étais mort. « Je te signale que c’est quand t’es dans les parages que je risque ma vie ! Donc le piment c’est toi qui le provoque hein. » Non mais ! Ca allait être ma faute. J’lui avait dit, j’l’avais prévenue que j’étais pas un gars pour elle la première fois qu’on s’est rencontrés Esvir et moi. Mais rien a faire, elle voulait rien comprendre ou alors, peut etre qu’elle s’en fichait tout simplement?

Je me sens épuisé, vidé de toute énergie. Les medocs que j’ai ingurgités vont m’emmener droit dans les bras de Morphée. J’en profite pour tenter de me lever et je lui demande de m’aider. Je pouvais rien faire seul, j’avais besoin d’elle le temps d’aller a l’hôpital demain matin. « Je... je veux pas qu’il y ait de malentendus... » J’avais pas la tete a ca de toute façons et entre nous, j’avais même pas remarqué qu’elle ne portait même pas de culotte tant j’étais émotionnellement ailleurs. Dans mon etat normal, la fin de l’histoire et mes intentions auraient été différentes... Et puis, non. Avec le maire, ce plan foireux avec Marlon j’avais d’autres chats a fouetter que de batifoler avec Esvir. Et puis ç’était prendre le risque de la blesser et avec tout ce qu’elle avait fait pour moi, je lui devais bien ça. Non, je ne m’attendris pas ! Je m’installe au bord du lit et je tangue un peu. Mélanger l’alcool et les antidouleurs n’etait pas la meilleure idée du siècle mais au point ou j’en suis... Elle disparait de mon champs de visions quelques minutes et s’agenouille devant moi pour nettoyer ma jambe. J’ai des pensées impures qui me viennent en tête et je préfère fermer les yeux pour les oublier. Je somnole directement.je l’entends me parler et je me couche comme un automate. Je ne l’entends même pas s’activer a ranger tout le bazar que j’ai foutu. Je la sens s’allonger a coté de moi, j’ouvre un oeil et je te regarde en souriant « Comme tu vois je suis en pleine forme! » je soupire « Ca va mais des que le jour se lève, si tu pouvais m’emmener a l’hôpital ça serait vraiment parfait... » j’ai mes paupières qui clignotent, j’ai du mal a garder les yeux ouverts. Tant pis, je plonge dans un sommeil sans rêves tandis qu’elle pose sa tête sur mon torse. Je crois meme qu’avant de sombrer je passe mon bras autour d’elle.
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 19:27

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Tu me dis que c'est moi qui impose le piment. Je ris en te regardant. C'était faux. Tu rajoutais du piment dans ma vie, et j'appréciais. Sauf quand tu arrivais et que je devais littéralement jouer avec ta vie pour que tu restes avec moi. "C'est toi qui le met en te ramenant. Chut. J'ai raison et tu le sais." Il m'avait dit qu'il n'était pas un homme pour moi. Je riais aux éclats quand je l'entendais. Le dernier à m'avoir dit qu'il était l'homme de ma vie avait finit par me briser les côtes quelques mois plus tard. Au diable les préjugés, rien n'était destiné à être ou a ne pas être selon les dires de chacun.

Un sourire passait sur mes lèvres quand tu me disais que tu ne voulais pas de malentendus. Quels malentendus pouvait-il y avoir ? T'étais blessé, et tu me demandais de t'aider à te mettre dans le lit. Maintenant, je les voyais. Je souriais en coin. "Y en a pas, t'inquiète pas." Je lui nettoyais sa plaie en pensant à ses fameux malentendus. Je soupirais en me disant que je n'avais ni le coeur pour faire des galipettes, et encore moins l'esprit. Il était mal et ça me tordait déjà assez dans tous les sens. Je le regarde s'endormir, on dirait un enfant qui a passé la journée à gambader et qui s'étale dans son assiette lors du dîner. Je souris à cette pensée, sachant que la réalité était tout autre. Fort comme un lion, il l'avait été. De A à Z. Je l'admirais rien que pour ça. Je le laissais se mettre dans le lit. Je nettoyais puis je revenais près de lui. Souriante et douce. Je caressais sa tête avec douceur. Il me répondait avec une ironie et une vivacité qui étaient sa marque de fabrique, je lui souriais. "Je vois, je vois. T'as les paupières qui déconnent." J'ajoutais un petit rire. Le stress était bel et bien retombé. Et je me surprenais à me sentir calme pour la première fois de la soirée. L'emmener à l'hôpital ? C'était déjà prévu dans mon planning. "Promis, je t'y emmène dès que tu te réveilles." Je posais ma tête contre son torse, je fermais les yeux. Je m'endormais calée entre son bras et son corps chaud. Un petit sourire sur le coin des lèvres.

La nuit s'était plutôt bien passée, il s'était réveillé plusieurs fois dans des sursauts assez violents. Qui me réveillaient à leur tour. Je soupirais en passant ma main sur son front. Je voulais voir s'il n'y avait pas de fièvre, ce qui pourrait être le synonyme d'une infection puis je me rendormais, contre lui. Bras dessus, bras dessous. Le matin venait rapidement cogner contre les vitres de ma chambre. Je me réveillais tranquillement, et je le regardais quelques temps avant de descendre. Je remontais rapidement avec un verre d'eau et des trucs à manger. Je savais pas trop ce qu'il aimait. Il n'était toujours pas réveillé. Je re-rentrais dans le lit avec lui, venant lui faire des papouilles pour le réveiller. J'avais aucune envie qu'il se réveille comme un dingue dès le matin, pas après la soirée d'hier.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 21:11


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Je m’endors comme une masse après m’être assuré qu’elle m’emmènerait à l’hôpital dès demain matin. Je ne pouvais pas rester dans cet état sans avoir été vu par un médecin qui allait sans doute me charcuter une fois sur le brancard. Tant que je ne finissais pas à la morgue, moi ça m’allait. Je dors d’un sommeil sans rêve. Je me réveille plusieurs fois en sursaut entendant parfois le coup de révolver claquer dans l’air. J’espère que ce bruit désagréable n’allait pas me suivre toute la vie. Pourtant, j’avais connu de pires horreurs, enfin, il me semble. La nuit se termine et je finis par ouvrir les yeux en grognant :

« Mary-Sue, pas maint’nant, t’es pénible » Tain, pourquoi elle m’réveille l’autre conne là ? Faudrait vraiment qu’j’pense à changer d’meuf. J’me r’tourne sur l’côté pour pas qu’elle continue à m’souler d’avantage M-S. Mais en m’retournant j’hurle de douleur « HA PUTAIN DE MERDE ! » J’me r’trouve en position assise sur l’lit, encore un peu groggy et j’tourne la tête vers Mary-Sue qui est en fait Esvir. « Ah ouais. Salut. » J’secoue la tête, ptain, j’mal au crâne. J’regarde Esvir et j’me d’mande c’qu’elle fou dans mon pieu. Tain, wait. C’pas ma chambre. J’regarde aux alentours. Nope, c’pas ma chambre. J’regarde la go et j’cligne des yeux, j’comprends pas. J’regarde ma jambe putain j’suis à moitié à poil et l’autre là, elle a même pas d’culotte. Les images me reviennent en pleine face : j’me suis fait flinguer hier soir. J’me r’couche et j’lâche « Oh ptain, la galère »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 22:39

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Je commence mes papouilles. Mes doigts se déroulent entre sa tête, son cou et ses bras. Je caresse le tout d'une infinie douceur. J'y ajouterais bien quelques baisers mais j'ai peur de sa réaction. D'ailleurs, le coup de m'appeler Mary-Sue me fait sourire en coin. Nop, c'est pas ta pouffiasse. Je ris un peu en le regardant ouvrir les yeux. Il doit bel et bien avoir la tête dans le cul, vu ce qu'il s'est pris hier soir. Il hurle. Je grimace. Doucement Aks, va s'y doucement bordel. Rien à faire. Il réalise pas encore, il a trop la tête dans le pâté, on dirait moi le matin. Il me regarde avec ses yeux à moitié ouverts. Je souris en coin. Salut sale môme, tu te sens comment ? Pas de réponse, j'attends. Décidément, il est mou le matin. Je le brusque pas, je me pose tranquillement sur le lit en attendant la suite du commentaire. Je manque de rire quand il lâche ce "Oh ptain, la galère" qui lui va si bien. Je soupire en me mettant sur le ventre. Tu te rappelles de tout ou je te raconte ? Et d'ailleurs, faut qu'on aille à l'hôpital. Tu m'as demandé de t'y emmener ce matin mais tu dormais et vu que t'as pas arrêté de te réveiller cette nuit, je me suis dis qu'un peu de sommeil ne te ferait pas de mal. Je te souris avant de me lever et de prendre des fringues dans mon armoire. Tu veux que je passe un des joggings de mon ex ? Ce sera peut-être mieux ta jambe. Je retire mon t-shirt devant toi, t'as déjà tout vu chez moi, je m'en fous. J'attrape un tanga, je l'enfile. J'attrape une combinaison noire et je l'enfile aussi. Flemme de mettre un soutif. Je me retourne vers toi. Ça va aller ?

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 23:14


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
J’sors pas d’m’a léthargie directement.  J’remarque même pas d’toute suite qu’c’est Esvir. En effet, c’pas ma poufiasse à mes côtés. Mais en m’retournant j’souffre. Bordel. Qu’est-ce qui s’est passé putain ? Elle m’dit d’faire doucement mais merde, j’ai zappé des trucs. Petit à petit, quand j’émerge, la situation m’frappe d’plein fouet. « J’crois qu’ça va… » mais en réalité j’ai envie d’gerber mes tripes. J’me recouche et elle vient s’poser à côté d’moi, elle ça à l’air d’aller, elle sourit la poupée. J’me rappelle de la soirée, les fragments se recomposent. Le vol de documents, la course poursuite dans la rue à en  perdre haleine et puis le coup d’feu. Qui étaient ces cons qui me pourchassaient ? Aucune idée. « Nan, j’m’souviens. C’est bon. » J’reste couché et j’matte le plafond quelques instants avant d’me tourner vers elle « ouais, j’suis crevé. Et j’ai la tête qu’est passé dans une moissonneuse là. » J’suis grognon, j’pas envie d’sourire. Jusqu’à ce qu’elle se lève et que j’ai une vue sur son cul. Putain, ce cul quand même. « « Plutôt crever qu’mettre un d’ses trucs. » Nan mais ça va pas ? « J’peux y aller comm’ ça , j’m’en fous. » Elle retire son t-shirt et je commence à avoir chaud. Je lorgne sa poitrine tandis qu’elle s’habille et j’observe chacune d’ses courbes à en damner les Dieux. Elle semle prendre tout son temps pour s’habiller, j’peux pas détacher mon r’gard d’son corps et d’ses yeux pétillants. J’déglutis et j’pose mes mains sur mon sexe en fermant les yeux. « Putain la gêne » qu’j’me dis à moi-même. Je sens mon entrejambe s’agiter et je détourne le regard d’elle. Mon chibre se tend. « Ouais moi ça va aller mais lui, j’sais pas ! » dis-je en m’marrant en montrant d'un coup d'tête ce qui s'cache sous mes mains. Elle l’a sur’ment vu autant l’assumer. Et moi bizar'ment, j'me sens mieux.
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Lun 28 Mai - 23:29

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Tu me cloues littéralement sur place quand tu me dis que tu préférerais crever que de porter le vieux jogging de Cole. Je ris. "Il me tapait dessus mais il avait pas la gale, tu sais ?". Merde. J'aurais mieux fait de fermer ma gueule. J'ouvre les yeux en grand. Priant pour que tu n'aies pas entendu. Je détourne le regard, je veux pas affronter le tien pour l'instant.

Je me déshabille pour me rhabiller rapidement. Je sens ton regard sur moi et quand je me retourne, alors que j'enfile mon tanga, je remarque que tes mains sont posées sur ton entre-jambe. Je me pince les lèvres, je manque de rire. J'attrape ma combi pour la mettre. Je l'enfile vite. Je te demande comment tu vas et tu me réponds que oui avant de me parler de ta queue. Mais, quelle queue aussi. Je souris en coin en me rapprochant de toi. Je viens sur le lit en regardant ta blessure. Elle a l'air d'être moins rouge qu'hier soir, c'est déjà rassurant, y a pas de pue ou quoi que ce soit. Puis, je jette un œil à ce qui s'agite sous ton caleçon. "Je veux bien mettre ça sur l'érection matinale, mais je t'avoue que j'ai du mal à y croire." Je me pince les lèvres, morte de rire. Je me pose dans le lit, contre toi. Je te regarde. "Tu veux boire ou manger quelque chose ? Je te fais un petit-déjeuner au lit si tu veux." Je plante mes yeux dans les tiens. Je te mangerais bien mais le fait que t'aies mal à la jambe empêche toutes les tentations que je peux avoir. Juste parce que j'ai peur de te faire mal. Je me sens bien près de toi, je profite de la chaleur de ton corps un instant avant de poser mes lèvres sur ta joue. "Tu veux bien calmer Aksel bis ? Je m'occuperais de lui plus tard si tu veux bien." Je souris en coin. J'ai gagné en self-control. Je me suis même pas énervée quand tu m'as appelé par le prénom de ta "meuf". Faut dire que les évènements d'hier ont eu le don de remettre les pendules à l'heure.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Mar 29 Mai - 0:06


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
La poupée, elle veut m’filer les fringues d’son ex, non mai sj’suis pas une poubelle moi. J’manque de réagir lorsqu’elle m’dit qu’elle s’est fait taper d’ssus par lui. Nan mais comment on pouvait frapper une meuf comme elle ? J’vous jure, cette info m’fait chier et m’fous les nerfs sans doute pas assez pour calmer mon entrejambe qui s’affole. Cole, donc. J’retiens. J’lui foutrais sa misère plus tard à ma façon. J’fais comme si j’avais pas entendu mais p’tain j’en pense pas moins : on n’frappe pas les meufs, et encore moins celles comme Esvir. J’vais t’l’afficher comme jamais il va rien comprendre à c’qu’il lui arrive. J’le retrouverais grâce à la magie d’internet. Il va souffrir cet enculé d’fils de pute. COLE. C'nom est gravé dans ma tête.

Elle commence à s’dessaper, ça m’rends un peu dingue d’la voir comme ça sans pudeur devant moi. On pourrait baiser vingt fois qu’j’prendrais toujours autant plaisir à la mater. J’tente de camoufler ma virilité manifeste en planquant mes mains d’ssus. Elle s’approche d’moi, il s’raidit encore plus le con. Ptain, la galère. Elle mate mon trou dans la jambe, elle n’est pas trop gonflée, elle a plutôt une bonne gueule, c’est d’jà ça. « C’toi qui lui fait trop d’effet, poupée. » J’souris et j’dévoile mes canines. Ce n’est pas humain d’être aussi canon. Je ne la quitte pas des yeux lorsqu’elle vient se coucher contre moi. J’mettais juré d’pas recommencer, d’pas y toucher une secondes fois, mais p’tain j’en crève d’envie. Elijah s’foutrait bien d’ma gueule s’il m’voyait dans c’t’état. « Ouais l’ptit déj’ au lit ça m’t’ente bien… » J’me mords la lèvre inférieure. C’toi qu’j’ai envie d’bouffer et la sentir contre moi, ça calme pas les choses, mon cerveau s’met en marche, il a envie que j’passe à l’action lui aussi, d’libérer quelques endorphines. Elle s’approche, ses yeux me fixent toujours autant, j’soutiens son r’gard, j’sourcille pas. Elle m’dépose un baiser sur ma joue, elle joue avec moi. Comme l’autre jour dans le salon. « J’sais pas si j’ai envie d’le calmer… » J’tire sa combi vers moi, y’a mon bas ventre qui s’electrise lorsqu’elle est à quelques centimètres de ma bouche. J’regarde ses lèvres puis j’lève mes yeux vers elle « T’sais, un peu plus ou un peu moins, ma jambe attendra bien… » J'glisse une main dans son cou, le bout de mes doigts jouent avec ses cheveux. Je suis faible. Je’t’iendrais pas fuckingma promesse.

Je dépose délicatement mes lèvres sur les siennes, une douce chaleur me traverse le ventre. C’est un baiser aussi léger qu’un fil de soie, discret. Lorsque je me détache d’elle, en murmurant mes lèvres caressent fébrilement les siennes « Mademoiselle, je ne suis pas en position de faire quoi que ce soit, je suis tout à vous, si vous le souhaitez. »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Mar 29 Mai - 0:39

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Si je garde mon self-control, c'est loin d'être le cas pour toi. Je me retiens de rire et de rougir quand tu me dis que c'est de ma faute si Aksel bis bande comme un animal. Je souris en coin. J'entends un "poupée". Je dis rien et je viens contre ton corps, chaud. Je te propose un petit déjeuner au lit, apparemment, ça te tente bien. Je me prépare à me lever pour aller te le préparer mais quelque chose me dit que je vais finir par manger autre chose finalement. Ta lèvre passe entre tes dents, j'ai envie d'y ajouter les miennes, de te mordre à mon tour mais je reste calme. Mes lèvres sont sur ta joue, je les retire en souriant. Mes yeux dans les tiens. Mon coeur rate un battement. Je baisse les yeux, un instant, avant de les replonger dans tes pupilles noisettes, quand tu prends la parole. Ton ton est doux, suave, j'adore quand tu parles avec cette douceur. Grave, certes, mais douce. Je mords ma lèvre inférieure et tu tires ma combi vers ton corps, mon visage se rapproche du tien. C'est beaucoup trop sexy comme position. Je tremble légèrement, pas de peur, non. D'envie. Je souris en coin en plongeant mon regard dans le tien. "Si tu dis qu'elle peut attendre, alors ça peut attendre.."

Ta main part dans mon cou, tes doigts passent dans mes cheveux. Je soupire en sentant cette chaleur venir le long de mon corps. Tes lèvres s'approchent des miennes et viennent échanger un baiser. Tu m’électrises, littéralement. De la pointe des pieds jusqu'à mes cheveux. Le baiser est doux, simple. Le premier. Je frotte mon nez contre le tien. Tu me donnais envie mais là, c'est même plus possible. Je soupire contre tes lèvres en venant les mordre doucement avant de les relâcher. Elles ne sont qu'à quelques millimètres, je les sens se caresser entre elles. Un large sourire s'étire quand tu me parles comme un comte à sa comtesse. Je te réponds sur le même ton, les yeux rieurs et le sourire joueur. "Mon cher monsieur, je me doute bien que vous ne soyez pas en position de faire quoi que ce soit. En revanche, je propose un échange de bons procédés." Je lève un sourcil, attendant que tu acquiesces mon idée. Je sais que tu ne diras pas non. Et puis, pour une fois, c'est moi la plus habillée. Je retire ma combi, que je jette sur le sol. Je te souris en coin avant de venir reprendre une fois tes lèvres avec envie et désir. Ma main parcours ton corps, à la recherche d'une accroche, que je finis par trouver avec malice.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Mar 29 Mai - 15:58


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel
Lorsque je la tire vers moi pour approcher son visage du mien, je ne m’attendais pas à embrasser ses lèvres. Je n’aime pas cet échange buccal habituellement et l’apprécier me surprend. Je prends plaisir à toucher ses lèvres avec les miennes, à les emprisonner. J’en veux encore : j’aime leur forme et leur goût, des lèvres parfaites qui me transcendent littéralement. C’est délicat, léger comme une première fois. Je regrette presque de rompre ce contact pour lui parler mais elle me propose un échange de bons procédés. Je souris, j’aimerais qu’elle reste couchée contre moi, qu’on discute, qu’on s’embrasse encore et encore. Je continue à glisser ma main dans ses cheveux blonds. Sauf qu’elle ne fait pas ça. Elle se d’habille rapidement et se jette à mes lèvres qu’elle blesse avec trop d’agressivité. Je tourne la tête, n’appréciant pas ce geste indélicat et mes yeux s’écarquillent lorsqu’elle attrape ma virilité avec ses mains. Je ne m’attendais pas à ça. Je déglutis lorsque je sens ses doigts partir à la découverte de mon intimité. Ce n’est pas ce que je voulais. Je regarde le plafond et je n’arrive même pas apprécier ses doigts qui s’agitent.
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Mar 29 Mai - 20:03

én
La route est courte
Aksel
feat.
Esvir










Tes lèvres sur les miennes, je me sens comme un poisson dans l'eau. Je soupire contre celle-ci. J'apprécie à mon tour le goût des tiennes, leur douceur, leurs marques et ce qu'elles sont. Mais j'ai beaucoup trop envie de toi, et le fait de m'annoncer que tu es tout à moi n'arrange rien. Je reviens t'embrasser une autre fois mais tu romps le contact en me laissant pantoise. Je soupire et je m'occupe de ce que je veux. Toi. Sous tes yeux écarquillés, je commence à m'amuser.



️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Ven 1 Juin - 21:03


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel


Soudain, elle s’arrête et vient s’lover à côté d’moi. « Tain’ pourquoi t’arrête ?! » J’suis frustré, dégoûté. Elle m’regarde comme si j’étais la huitième merveille du monde. Elle aurait pu p’tete être la mienne si c’était pas une fille facile. J’la regarde, j’sais pas quoi penser du r’gard qu’elle me lance. Elle s’fait mielleuse, c’t’une chaudasse c’te meuf. Elle serait rien d’plus qu’un p’tit passe-temps. « Nope j’avais rien à dire. » J’m’écarte et m’penche en avant pour relever l’calçon qu’javais sur les pieds. « Si j’ai kiffé. J’m’attendais pas à c’que tu t’jettes comme ça sur ma bite comme une chienne enragée. » J’me lève, elle m’a frustré et déçu. J’sautille jusqu’à la porte d’sa chambre. « Bon t’viens ? » dis-je en ramassant mes affaires qui  me restent « Sinon j’appelle un taxi, j’m’en fous »
Esvir Lilith Astankov
Contradiction ambulante.
avatar
Inscrit le : 28/04/2018
Messages : 568
Avatar : Alysha Nett
Crédits : T-rex + Sial. + DANDELION
Date de naissance : 31/03/1991
Mes rps :

Disponible (6/10)


▸ Aksel M. Lennox (6) ▸Tommy Powell ▸ Scar Blue (2) ▸ Aks/Eli/Jay/Robbie/Esvir ▸ Demyan ▸ Andrew ▸ Morrigan You ?



Bloc notes :



Tchertionak


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Ven 1 Juin - 21:27

La route est courte
Aksel
feat.
Esvir


 

 



 

 



Je viens me poser contre toi, tranquille. Déjà, ton ton à changé. J'écarquille les yeux en t'entendant me parler comme à une moins que rien. Putain, je vais t'en coller dont tu vas te souvenir mon vieux. J'ai pas le droit de m'arrêter peut-être ? Faut absolument que tu viennes dans ma bouche? Monsieur qui fait chier tout le monde, y compris la blonde qui lui sauve la vie et qui l'suce juste après, putain. T'es vraiment un gros con, Aksel. Je suis pas contente et il va pas tarder à le savoir. Surtout quand tu me qualifies de "chienne enragée". J'vois rouge, j'vois double. Je suis gentille et douce en temps normal mais là, je me dis que j'aurais mieux fait de te laisser crever hier soir. Mais tu te fous de ma gueule ? Tu me sors dans tes grands mots que t'es, je cite, ein. "Tout a moi", et tu viens me dire que je suis une chienne enragée ? Mais putain, Aksel ! MERDE ! T'as bien une bouche pour dire des conneries, pourquoi tu m'as pas dis que tu voulais des câlins ou quoi, ein ? Je mime carrément les guillemets. Je suis vraiment en train de m'énerver et je tente de me calmer, je me dis que t'as mal et que t'es pas bien. Je te vois te relever, remettre ton caleçon avec une gaule de six pieds de longs. Je me pince les lèvres pour éviter de rire. Je jette un œil sur toi. Je veux voir comment tu t'en sors, tout seul. Je te vois sautiller comme un con. Je remet ma combi rapidement. Je te vois ramasser tes affaires. Oui, je t'emmène. Je te l'avais promis quand t'étais moins con. Je soupire en remettant les draps normalement. Y a ton jean dans la machine à laver, je vais te le chercher. Je me lève, je fais attention à pas te bousculer. Manquerait plus que tu tombes et que tu me chies une pendule. Je pars te chercher ton jean et je te le donne, gentiment. Je t'attends en bas. J'savais très bien que tu allais avoir besoin de moi pour descendre les escaliers. Je voulais juste te voir m'appeler comme un connard.

️ Gasmask





( be the master of your life )

NOT A SLAVE
.


Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 422
Avatar : Nekfeu
Crédits : Gasoline
Mes rps : Esvir#6 - Ryoichi - Robbie - Jayden - Le Rp du Démon - Marlon



Bloc notes :


Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le Mar 5 Juin - 21:48


La route est courte pour les bandits de grands chemins.  
Poupée x Aksel


Esvir s’arrête d’jouer avec mon intimité et vient se poser à côté de moi. Elle est exaspérante. Elle va pas au bout des choses c’est pénible. J’ai même plus envie en réalité, j’aurais pu jouer avec elle moi aussi mais elle le mérite pas. Du coup, j’me r’habille, faut pas déconner « Déjà, j’étais pas prêt à cracher dans ta bouche et puis fais pas comme si t’étais pas au courant. J’t’ai prévenu ! » J’râle, elle me soûle « Vous êtes toutes pareilles ! On vous dit les choses, genre j’suis sympa d’te prévenir et puis après tu fais quand même la gueule à m’traiter d’con ! » Elle m’soûle, elles m’soûlent toutes. Elle a l’air énervé, j’m’en cale. Et voilà qu’elle se met à hurler « ‘Tain mais what the fuck ?! » J’me retourne vers elle, les yeux écarquillés. « J’voulais pas d’calins, laisse tomber. T’es chiante ! » Elle m’fait une crise comme si on était en couple, j’aime pas ça, les disputes, les crises de nerfs. Des trucs d’adultes trop chiants. J’remets mon cal’çon péniblement, j’veux m’casser, montrer ma jambe à un médecin et rentrer chez moi et taper la discut’ à Elijah. Ma bite m’fait mal tant elle est tendue. Elle r’descneds pas. Normal, l’autre est toujours à poil ! Enfin elle se rhabille, ça calme un peu la bête. Elle veut quand même me ram’ner. Trop nice. Elle m’rend mon jeans, moi j’lui parle pas. Elle est fatigante à changer d’humeur comme j’change de fille. « Ouais, ouais. » répondis-je lorsqu’elle m’dit qu’elle m’attend en bas. J’me couche au sol pour enfiler mon pantalon, y’a toujours du sang, y’a un putain d’trou, il est complètement défoncé mon jeans. J’grimace, c’pas évident et ça m’fait mal. J’sautille jusqu’au palier et d’vant les escaliers, j’me sens con. J’fais comment pour descendre. Hors de question d’l’appeler. J’m’assieds sur la première marche et j’tends ma patte folle d’vant moi, tant pis, j’vais descendre comme un gamin sur l’cul. Boum, boum, boum, j’descends trois marches. Ca va j’maitrise mais j’vais finir par avoir un bleu sur les fesses si ça continue. Tant pis, j’veux pas blesser ma fierté à appeler l’autre cruche qui s’prend pour la reine. A chaque coup, à chaque marche mon visage s’déforme. Ma jambe m’fait mal et la tendre ainsi, elle commence à s’faire lourde. « Te dérange surtout pas pour moi, hein ! » qu’j’lui lance en la voyant en bas des marches. J’continue à descendre, ptit à ptit mais j’ai pas b’soin d’son aide. En bas des escaliers, j’me relève mais j’vois des étoiles. L’effort m’a vidé mon énergie. Je tangue et j’me rattrape à la rambarde. J’lève la main « Ca va ! » J’lève la main pour l’empêcher d’m’aider. Pas b’soin d’son aide.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: "La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel, le

"La route est courte pour les bandits de grands chemins." x Eskel

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-