Partagez| .

La loi de la rue [Cillian]


Gaëlle M. Dubois
De la drogue dans le sang et de la fumée dans les poumons
avatar
Inscrit le : 21/05/2018
Messages : 49
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Amnesis
Mes rps : Ash - Cillian - Willow - Loïc - Marlon - Livio - Robbie

Bloc notes : /

Afficher


La loi de la rue [Cillian], le Mar 22 Mai - 14:37

-Va te faire foutre espèce de connard, je marmonne en français.

Le mec qui vient de m'éclater la tête contre le mur s'éloigne, par chance il ne m'a pas entendue, et je porte la main à ma blessure. Je grimace, il m'a pas loupée celui là. Lorsque je retire ma main elle est pleine de sang et je sens mes cheveux blonds poisseux rendus rouges se coller à mon front.

-Putain !

Je glisse contre le mur jusqu'à ce que mes fesses touchent le sol. La douleur sur le côté de ma tête est lancinante mais je n'ai pas le courage de bouger, pas tout de suite. Ça lui a pas plu au dealer que j'ai pas d'argent pour lui payer ma came. Et il n'a pas plus apprécié ma proposition de le payer en nature, il doit être fauché lui aussi. Cela dit il aurait pu tout simplement se barrer  sans rien me passer au lieu de me traiter de pute et de me frapper. J'avais presque oublié comment les dealers se comportaient, j'ai fréquenté un dealer trop gentil pendant un peu trop longtemps...

Je fouille dans mon sac et par chance je tombe sur un paquet de mouchoir, j'en déplie un avant de le poser contre ma blessure. J'étouffe une légère exclamation de douleur tout en grimaçant de nouveau. Putain de merde...



DESTROYED GIRL
her lungs are ashes and her blood is drugs. she survives because she's too dumb to live.
(@POE, BEERUS)
Cillian Callahan
L’homme craint ce qu’il ne peut voir.
avatar
Inscrit le : 19/05/2018
Messages : 39
Avatar : Jesse Lee Soffer
Date de naissance : 23/04/1985
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (4/10)

♦️ Keleos ♦️ Morrigan ♦️ Elijah ♦️ Nux & Mikkel ♦️ Gaëlle ♦️ Bal vénitien



"Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes."



Bloc notes :
Mes deux amours, ma raison de vivre


""Nous tombons pour mieux apprendre à nous relever."."



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: La loi de la rue [Cillian], le Mar 22 Mai - 21:17

Gaëlle
Dubois

Cillian
Callahan

La loi de la rue


Je viens de finir mon service et je n'ai pas envie de rentrer chez moi. Les jumeaux, qui sont entre les mains de leur nounou, on fêté leur sixième anniversaire il y a quatre jours maintenant. Cela signifie que dans deux semaines, j'aurais dû fêter mon septième anniversaire de mariage. Malheureusement, ce ne sera pas le cas et comme chaque année depuis le drame, j'ai beaucoup de mal à assumer cette période de l'année. Heureusement que la femme qui s'occupe de mes enfants est une perle. Elle comprend parfaitement la situation et n'hésite pas à rester jusqu'à mon retour quelle que soit l'heure durant ces jours difficiles. S'il faut, elle dort même sur place. En revanche, c'est plus compliqué pour Alex et Nicky de comprendre pourquoi leur papa les évite presque. Ils commencent à grandir et à se rendre compte de beaucoup plus de choses que je l'imagine. Il va falloir que je finisse par tout leur raconter, même si j'aimerais préserver leur innocence le plus possible. Naturellement, ils savent que leur maman est au ciel comme ils disent, mais ils ignorent encore tous des circonstances et c'est ce qu'il y a de plus difficile a accepter.

Voilà donc pourquoi je me retrouve assis au comptoir d'un bar de South Austin où je suis sûr de ne trouver personne que je connais. Je n'ai pas envie de parler, je veux juste boire pour oublier et ne pas ressentir cette haine et cette envie de vengeance qui m’envahit de plus en plus à l'approche de la date de ce qui aurait du rester le plus beau jour de ma vie. Maintenant, c'est juste une date douloureuse que j'aimerais pouvoir voir disparaître. Je ne sais pas depuis combien de temps, je suis assis là, à enchaîner les verres. La seule chose dont je suis sur c'est que je ne suis pas en état de prendre ma voiture. Mais tant pis, il faut que je rentre maintenant. Je paie le barman et quitte le bar sordide en secouant doucement la tête. Je vois un peu trouble ce qui laisse à penser que j'ai légèrement abusé, mais que je suis loin d'avoir atteint mes limites. Les mains enfoncées au fond des poches de ma veste, j'avance en regardant droit devant moi. Pourtant, alors que je passe devant une rue perpendiculaire à celle où je me trouve quelque chose dans mon champ de vision attire mon attention. Ou plutôt quelqu'un. Mon instinct de secouriste prend brusquement le dessus sur tout le reste. Je suis secouriste depuis quelques années déjà, et même si cela n'est pas un choix fait par vocation, j'ai fini par avoir les réflexes qui vont avec, même en dehors des heures de service.

Je m'approche donc de la jeune femme et ne pouvais que constater qu'elle appuyait un mouchoir contre sa tête. La vue du tissue ensanglanté me dessoûla presque instantanément. Sans plus de cérémonie, je m'accroupis près d'elle et pose ma main sur la sienne afin de lui faire lâcher le mouchoir et de pouvoir regarder. Tout en faisant, je déclarai posément.

« Je suis secouriste, laissé moi regarder. »





Cette insupportable colère qui étouffe le chagrin au point que le souvenir de l’être aimé n’est plus qu’un poison dans tes veines.Et un jour tu te surprend à souhaiter que la personne aimée n’aie jamais existé pour être libéré de ta peine.
Gaëlle M. Dubois
De la drogue dans le sang et de la fumée dans les poumons
avatar
Inscrit le : 21/05/2018
Messages : 49
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Amnesis
Mes rps : Ash - Cillian - Willow - Loïc - Marlon - Livio - Robbie

Bloc notes : /

Afficher


Re: La loi de la rue [Cillian], le Mer 23 Mai - 0:03

Perdue dans mes pensées je sursaute quand un homme s'accroupit à ma hauteur. Je ne l'avais pas entendu venir. D'un geste autoritaire, il enlève ma main de ma tête pour regarder ma blessure.

-Qu'est-ce que...

Il me coupe en me disant qu'il est secouriste et qu'il va s'occuper de moi. Je laisse mes épaules s'affaisser. Je ne réponds rien, je le laisse regarder l'étendue des dégâts dont je n'ai moi-même aucune idée. À mon avis ce n'est pas le genre d'homme qui va lâcher l'affaire facilement. Autant le laisser regarder ma tête deux minutes, il me dira que tout va bien puis il repartira chez lui et moi je resterai encore un moment là, avant de rentrer chez moi les mains vides. Pas de came et la tête éclatée... super. Il est pas complètement sobre le mec qui m'observe. Il pue l'alcool. En même temps cela ne m'étonne pas, dans une ruelle sombre aux abords d'un bar, faut pas s'attendre à autre chose. Cela dit, il a l'air de maîtriser ses gestes. Mon corps tremble légèrement et je sens monter en moi la fière annonçant le manque de substances illicites. D'un geste du menton, je désigne le paquet de mouchoirs posé à côté de moi.

-C'est bon, c'est rien, je finis par lancer d'une voix faible en essayant de me dégager.



DESTROYED GIRL
her lungs are ashes and her blood is drugs. she survives because she's too dumb to live.
(@POE, BEERUS)
Cillian Callahan
L’homme craint ce qu’il ne peut voir.
avatar
Inscrit le : 19/05/2018
Messages : 39
Avatar : Jesse Lee Soffer
Date de naissance : 23/04/1985
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (4/10)

♦️ Keleos ♦️ Morrigan ♦️ Elijah ♦️ Nux & Mikkel ♦️ Gaëlle ♦️ Bal vénitien



"Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes."



Bloc notes :
Mes deux amours, ma raison de vivre


""Nous tombons pour mieux apprendre à nous relever."."



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: La loi de la rue [Cillian], le Ven 25 Mai - 20:26

Gaëlle
Dubois

Cillian
Callahan

La loi de la rue
Une chose est sur, c'est que je ne laisse pas le choix à la jeune femme. Elle doit me montrer sa blessure. Mais je sais aussi que je l'ai surprise et dans un premier temps, j'ai peur qu'elle ne se braque. Ceci dit, j'ai pas envie de me battre pour lui venir en aide. Mais elle finit par se laisser faire sans de réelle résistance. J'ai beau ne pas faire partie des secouristes qui ont cela dans le sang, je dois avouer que j'ai du mal à ne pas laisser ma profession envahir mon espace privée dans des cas comme celui là. Cela m'évite de penser cela doit être pour cela. Et puis je dois bien admettre que je n'ai pas envie de rentrer chez moi dans l'immédiat. Cela me donne une bonne excuse pour une fois, même si je n'ai personne auprès de qui me justifier. Les enfants dormiront sûrement et la nounou ne me demande rien. Alors qu'est ce que cela change le pourquoi du comment je rentre tard. Tiens en parlant de comment...

« Comment vous vous êtes fait cela ? Vous avez perdu l'équilibre ? On vous a bousculez ? »

La blessure en elle même n'était pas très grave, mais il fallait toujours se méfier des blessures à la tête. Et puis les circonstances pouvaient cacher autre chose de plus grave. La prudence est mère de sûreté, c'est bien connu. Et dans mon boulot, on ne doit jamais rien laisser au hasard.

« Vous pouvez vous lever ? J'ai une trousse de premier secours dans la voiture. Je dois nettoyer pour être sur que vous n'avez pas besoin de point de suture. »

Je passe mon bras sous le sien pour l'aider à se remettre sur ses pieds mais je préfère attendre qu'elle ce décide d'elle même afin de ne pas la forcer ou la brusquer.





Cette insupportable colère qui étouffe le chagrin au point que le souvenir de l’être aimé n’est plus qu’un poison dans tes veines.Et un jour tu te surprend à souhaiter que la personne aimée n’aie jamais existé pour être libéré de ta peine.
Gaëlle M. Dubois
De la drogue dans le sang et de la fumée dans les poumons
avatar
Inscrit le : 21/05/2018
Messages : 49
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Amnesis
Mes rps : Ash - Cillian - Willow - Loïc - Marlon - Livio - Robbie

Bloc notes : /

Afficher


Re: La loi de la rue [Cillian], le Mer 30 Mai - 14:40

Au bout d'un moment à regarder attentivement ma plaie, l'homme qui se dit secouriste me demande comment je me suis blessée. J'hésite un moment, je ne sais pas trop quoi répondre puisque les raisons de mon embrouille sont loin d'être nettes. Je pourrais tout simplement dire que oui on m'a bousculée mais sur le moment ça ne vient pas.

-Non, je sais pas comment j'ai fait, je réponds en haussant les épaules.

Je grimace tout de suite après car mon mouvement a réveillé un peu plus ma douleur. Je fixe l'homme un moment avant de réaliser que ma réponse n'est sans doute pas satisfaisante. Avec ce que je viens de dire il va croire que j'ai un truc super grave, un traumatisme qui me cause de l'amnésie ou je sais pas quoi. Et il va m'emmener à l'hôpital où on va me faire douze mille tests et se rendre compte que je suis complètement défoncée. De là, on voudra m'envoyer en désintox. Non merci, très peu pour moi.

-Enfin j'ai dû trébucher. Ouais j'ai trébuché ! je reprends d'un ton que j'espère convaincu.

Il reprend la parole pour me demander si je peux me lever afin d'aller jusqu'à sa voiture pour qu'il me soigne un peu. Je m'appuie sur lui pour me redresser et je le laisse me guider. Au moins je ferai un scandale, au plus il verra que ça va et que ce n'est pas la peine de m'emmener à l'hôpital ou en cellule de dégrisement. Même si pour cette dernière option, étant donné qu'il n'est pas sobre non plus, je doute qu'il y pense.

-Mais ça va hein, je vais pas mourir, j'ai besoin de rien, j'insiste un peu. Vous allez me faire quoi là ?



DESTROYED GIRL
her lungs are ashes and her blood is drugs. she survives because she's too dumb to live.
(@POE, BEERUS)
Cillian Callahan
L’homme craint ce qu’il ne peut voir.
avatar
Inscrit le : 19/05/2018
Messages : 39
Avatar : Jesse Lee Soffer
Date de naissance : 23/04/1985
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (4/10)

♦️ Keleos ♦️ Morrigan ♦️ Elijah ♦️ Nux & Mikkel ♦️ Gaëlle ♦️ Bal vénitien



"Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes."



Bloc notes :
Mes deux amours, ma raison de vivre


""Nous tombons pour mieux apprendre à nous relever."."



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: La loi de la rue [Cillian], le Sam 30 Juin - 16:30

Gaëlle
Dubois

Cillian
Callahan

La loi de la rue
Trébuché ? Mon cul ouais. Je n'y crois pas une seconde. Il me suffit de jeter un œil à ses pupilles pour me rendre compte qu'elle n'est pas nette. J'ignore à quoi elle carbure. Je ne suis pas d'humeur à discuter. J'opte donc pour sa version et fait semblant d'y croire. Cependant, elle a l'air d'avoir mal. Rien de bien surprenant si elle s'est cogné violemment la tête ou si on l'a frappé. Je l'aide à la relever et une fois qu'elle est sur ses pieds, je me dirige vers ma voiture à quelques mètres de là, la tenant par le bras au cas où elle perde l'équilibre. Je me méfie toujours des blessures à la tête. Un choc peut créer de problème allant de la simple migraine jusqu'à l'hématome qui peut provoquer la mort. Remarque, je suis prêt à parier qu'elle est déjà sur le chemin de cette dernière option si je ne fais pas erreur sur le fait que c'est une toxico. Quelques instants plus tard, nous sommes arrivé à hauteur de mon pick-up. J'ouvre le coffre afin qu'elle puisse s'asseoir sur la plate-forme arrière.

« Assis toi, j'arrive dans une seconde. »

J'aboie presque cette phrase comme un ordre. Je ne lui laisse pas franchement le choix, mais je dois aller chercher la trousse de premiers soins dans l'habitacle. Si elle décide de se tirer pendant ces quelques secondes, elle peut le faire, je n'irais pas lui courir après. Après tout, je ne la connais pas alors pourquoi j'irais me prendre la tête. Parce que je suis secouriste, me répond une petite voix dans ma tête. Fait chier ma conscience ! Si seulement elle pouvait se taire parfois cela m'arrangerait grave. Lorsque je me retourne vers elle, je constate qu'elle est toujours là. Je reviens à l'arrière de ma voiture et pose ma petite boite blanche ornée d'une croix rouge avant de l'ouvrir. Au premier regard, on pouvait constater que la trousse de premier soin n'était pas franchement conventionnel. Je dois bien admettre qu'elle ressemble beaucoup plus à mon sac de matos d'intervention qu'à la trousse qu'on trouve chez monsieur et madame tout le monde. Déformation professionnelle sans doute. J'attrape une paire de gant en latex et les enfile rapidement tout en demandant à la jeune femme.

« Tu carbures à quoi dis moi ? Ce n'est pas pour te dénoncer ou quoique se soit du genre. Je me moque totalement que tu foutes ta vie en l'air avec de la merde. C'est simplement pour savoir ce que je peux te filer comme médoc sans que tu risques de faire une overdose. »

J'étais un peu froid et sec, je dois bien l'admettre. Mais franchement, j'ai toujours eut du mal avec les personnes qui gravite dans l'univers de la drogue. Que se soit les consommateurs, les dealers ou les fabricants. Ma rancœur est clairement due à mon passé dans les cartels, à l'époque où j'étais en infiltration, et les conséquences désastreuses qui en ont découlé. Tout en attendant la réponse, j'attrape une compresse stérile et l'imbibe de désinfectant avant de coller ca sur sa plaie et d'enlever le sang qui commence à coaguler.





Cette insupportable colère qui étouffe le chagrin au point que le souvenir de l’être aimé n’est plus qu’un poison dans tes veines.Et un jour tu te surprend à souhaiter que la personne aimée n’aie jamais existé pour être libéré de ta peine.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: La loi de la rue [Cillian], le

La loi de la rue [Cillian]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: Autres lieux-