Partagez| .

Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel]


Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 216
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :



Afficher


En ligne
Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Mar 15 Mai - 18:18

Marlon est très heureux d'être de retour à Austin. Il y a passé d'excellents moments et rencontré des gens formidables. Mais l'inverse est tout aussi vrai. Sa rupture avec Keaton, par exemple. L'ancienne étudiante avec une vendetta qui a tenté de ruiner sa carrière en faisant appel à un hacker pour fouiller dans sa vie personnelle, également. Il se demande ce qu'elle est devenu... Starlette à Hollywood, elle est sûrement en cure de désintox à l'heure qu'il est. Tout bien réfléchi, il ne préfère pas savoir.

C'est comme ça qu'il a rencontré Aksel, parce que ce genre de petits jeux mesquins, Marlon sait également y jouer lorsqu'on le cherche un peu trop. Il a fait appel à un pirate informatique (qui se planque évidemment derrière un job d'informaticien. Hiding in plain sight, comme on dit...) lui aussi, et a retourné suffisamment de terre pour trouver un bon nombre de squelettes. Des histoires et des détails qui ont fait reculer la miss à la vitesse de l'éclair.

Marlon a une nouvelle fois besoin de lui dans le cadre d'une enquête. C'est absolument pas légal, bien évidemment, mais il a le bureau du procureur prêt à assurer ses arrières si ça vient à se savoir. Ce qui ne devrait pas arriver. Ce n'est dans l'intérêt de personne: ni de Marlon, ni d'Aksel, ni de la police en général. Il a envoyé un email sur l'adresse personnelle du jeune homme en lui demandant de le rejoindre, promettant une petite récompense sympa à la clé. Reste à savoir si le révolutionnaire en carton compte se pointer ou non...
Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 98
Avatar : Nekfeu
Crédits : Afanen
Mes rps : Esvir#2 - Ryoichi - Freyja - Marlon - Scar - Robbie - Edwin - Elijah - Les 4 fantastiques
COMPLET


Bloc notes :

Afficher


Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Mar 15 Mai - 23:11


Hackeur Vaillant rien d'impossible
Marlon x Aksel

J’débarque à la basse-cour complètement stone. J’ai fumé deux bèj c’matin,  il m’fallait bien ça pour supporter d’voir Mrlon. C’type qui m’avait grassement payé pour foutre la vie d’une meuf en l’air. J’sais plus comment il avait réussi à m’convaincre, surement à coup d’billets verts. Les poulets, c’tous des ripoux, des crevards. J’bossais pas avec c’est types là mais fallait pas qu’grille ma couverture d’informaticien et lui, il l’pouvait. Opportuniste, moi ? Ouais et alors ?
J’pousse les portes et y’a cette odeur d’donnuts qui m’prends au nez, ptain, j’ai la dalle. J’avance vers la dame de l’accueil qui s’barricade derrière une minable vitre en plastique. Utile ? Nan. Un mec, il s’pointe avec un flingue, y’a un trou dans la vitre et dans la gueule de la poulette. J’ai mon ventre qui s’manifeste, j’ai envie d’grailler. J’dis à la dame qu’j’ai rendez-vous, elle m’regarde l’air suspect. Elle me croit pas. Ils ont bouffé des graines bourrés d’OGM ou quoi ?

« Puiske qu’j’vous dit que j’dois voir Ramirez ! » j’commence à m’énerver, l’autre elle m’regarde avec des yeux d’malade mental sortant d’l’asile. J’lève les yeux au ciel « Mais putain ! Prends ton téléphone et sonne lui bordel ! » J’perds patience et les effets tranquillisant de la beuh n’font pas du tout effet. J’pas d’patience avec les poulets. En parlant d’poulet, y’en a deux qui débarquent d’chez pas où .La pute, elle a dû actionner un bouton top secret. Je les regarde, prêt à décamper, sauf qu’l’un sort sa matraque l’air menaçant. J’souffle d’exaspération. Et j’gueule:

« RAMIREZ ! RAMENE TON CUL PUTAIN ! »

Les deux gorilles m’sautent dessus et j’me débats comme une chienne en chaleur «  C’est un scandale ! UN SCANDALE  ! » Ma voix s’casse. Pourquoi j’suis v’nu ? Il a interêt à m’sortir d’cette merde et vite l’autre sheriff à deux balles ! (Pan Pan)


code by bat'phanie

 
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 216
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :



Afficher


En ligne
Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Mer 16 Mai - 1:04


Être lieutenant, y'a pas à dire, ça donne des avantages. Un bureau à soi, un salaire bien plus confortable, pas de risque de finir aux archives ou à la circulation même si on fait une connerie... Mais y'a aussi les inconvénients. A savoir les heures supplémentaires non payées et non récupérées, de la paperasse à n'en plus finir, et passer son temps à régler les conflits. Entre flics et flics, flics et civils, civils et civils. Il a le droit à toutes les situations au moins trois fois par semaine. Que ce soit à New York ou à Austin, d'ailleurs. A croire que la légendaire hospitalité et chaleur des texans disparaît d'un coup d'un seul dès qu'ils franchissent les portes du commissariat. Alors quand il entend le raffut à l'accueil depuis son bureau, il se lève avec un soupir. Mieux vaut que ce soit lui ou un autre lieutenant, parce que si c'est le commandant qui s'en charge, ça risque encore de chialer.

Et là, il entend son nom. "Dios mio," marmonne-t-il dans sa barbe en secouant la tête. Faut croire que Lennox a finalement décidé de se pointer, et évidemment, il a fallu qu'il se fasse remarquer puisque deux officiers sont en train de maîtriser son petit corps malingre et mal fagoté, dont un qui a sa matraque en main. "PUTAIN MAIS C'EST PAS BIENTÔT FINI CE BORDEL?" hurle-t-il et c'est pas forcément très élégant mais ça fait quand même son effet. On entendrait presque les mouches voler. "Nan mais c'est pas possible O'Malley, tu t'es cru dans une émeute ou quoi? Range-moi cette putain de matraque avant que je te la foute au cul!" Il s'approche de la scène, vérifie que l'éminent 'informaticien' n'ait rien avant de faire signe aux deux idiots de repartir d'où ils sont arrivés. Il veut juste plus les voir. "Scandale, mon cul ouais," souffle-t-il en secouant la tête. "Pour un mec qui aime se fondre dans la foule, t'aimes étrangement te faire remarquer, hein. Allez suis-moi, j'ai une proposition à te faire." Sans attendre de réponse, il prend le chemin de son bureau. Lennox le suivra ou ne le suivra pas, l'un comme l'autre, Marlon s'en accommodera.
Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 98
Avatar : Nekfeu
Crédits : Afanen
Mes rps : Esvir#2 - Ryoichi - Freyja - Marlon - Scar - Robbie - Edwin - Elijah - Les 4 fantastiques
COMPLET


Bloc notes :

Afficher


Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Mer 16 Mai - 15:41


Hackeur Vaillant rien d'impossible
Marlon x Aksel

Feu ma patience lorsqu’ils m’regardent prêts à m’sauter à la gorge. Et j’vous jure, hein, pour une fois, j’avais rien fait. J’voulais juste voir le roi d’la basse-cour, j’voulais faire chier personne. J’pouvais même pas leur brandit une convocation sous l’nez, l’autre con m’avait envoyé un email. Tain, c’pas les flics les plus malins ! Un email ça s’trace facilement, c’pas faute d’lui avoir répété en plus à Ramirez. Les boloss m’sautent d’ssus et faut que j’gueule ! J’suis pas au con au point d’frapper les keufs. Du coup j’gueule après l’autre parc’que c’est l’seul qui peut m’sortir de là à l’heure actuelle. Les autres, ils tentent de m’maîtriser mais j’gigote tel une truite hors d’l’eau. J’m’époumone, j’suis en droit bande de shleux ! Et malgré mes décibels d’jà pas mal haut, y’a quelqu’un qui hurle plus fort et là tout s’arrête. Les gosses que nous étions à jouer à la bagarre, on s’calme sec. Y’a pas d’toute, il déclasse Ramirez. Les autres, ils m’lâchent, et je r’mets mes vêtements en place. J’me tourne vers yeux et j’leur lancerais bien un pique, une ptite punchline bien placée mais c’pas l’moment, faut qu’Ramirez me cause. J’ricane lorsqu’le Coq suprême il crache sur les p’tits poussins. D’un r’vers d’la main, il les dégage. On s’rait pas au quartier général des poulets, j’leur aurait défoncé la mâchoire.

« Ils font moins crari, maint’nant… » J’ricane, parce qu’en plus de ça, il comprend jamais c’que j’dis. Ramirez, il a pas changé, toujours la même gueule d’abruti qui croit tout savoir, l’gueule du type qui t’fait croire qu’il en impose alors qu’en réalité, son manche est plus ptit qu’son ptit doigt. Okay, j’l’avais aidé mais contre du flouze et puis, j’kiffe pas les flics. « Whaaat ? Pas un scandale ? Tu crois j’qu’j’étais en train d’m’enjailler ou bien ?! » J’suis choqué. Il s’fout d’moi ou quoi ? Puis après il m’sort une psychologie à deux euros. Qu’est-c’tu cherches mec, tu ‘m’connais pas ? J’relève ma capuche et j’le suis tout en marmonnant entre mes dents « T’as plutôt interêt à m’proposer du Bif en échange d’mes services. » On rentre dans son bureau. Et mes yeux croisent une boite de donuts. J’me jette dessus et j’en fourre un dans ma bouche. « Cha fait du biiiiiiiiiiien » dis-je la bouche pleine en m’affalant dans la chaise d’son bureau. C’moi l’chef maintenant babe. J’vais m’faire dégager fissa, j’le sais mais rafout’, c’est lui qui à b’soin d’moi pas lui. « Damn, ta chaise elle est trop dar ! » J’bouge mon corps de haut en bas, j’sautille d’ssus. Ouais sa chaise elle est trop confort’, j’veux la même.



code by bat'phanie

 
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 216
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :



Afficher


En ligne
Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Jeu 17 Mai - 18:05

Faire crari... Le mec a quasiment 30 piges et il parle comme un ado qui a arrêté l'école à 13 ans et qui en est fier. Mais bon, il est blanc alors ça passe. S'il avait été un minimum bronzé, on le qualifierait de sauvage ou de gangster. On ne trouverait rien à redire s'il se faisait abattre dans la rue, même s'il n'a absolument rien fait. Bref, deux poids deux mesures, comme toujours dans ce pays.

Marlon ricane lorsque Lennox joue l'effarouché. Ça se balade et se comporte comme si c'était le roi du monde mais montre un peu les crocs et t'as tout de suite affaire à une petite victime sans défense. "Toutes mes excuses, Son Altesse Sérénissime. Désirez-vous porter plainte? Je prendrai votre déposition personnellement," se moque-t-il ouvertement, bien conscient que le hacker préfèrerait encore se couper la queue. Parce que ce serait un aveu d'échec et puis faut surtout pas que son nom soit à nouveau dans le système. Quoique, il pourrait probablement effacer son casier s'il le voulait. Si c'est pas déjà fait. "J'ai intérêt de rien de tout." Marlon est là pour lui faire une proposition. Libre à lui d'accepter ou de refuser, mais s'il croit pouvoir poser des conditions ou négocier, il se fourre le doigt dans l'œil.

Marlon entre dans son bureau, Lennox continue de le suivre. Il s'installe et observe le jeune homme se jeter sur la boite de donuts d'un air absolument dégoûté, son mépris se lisant sur son visage. Qui sait à quand remonte la dernière fois que ce sagouin s'est lavé les mains? Et puis, on lui a pas appris les bonnes manières? "Fais comme chez toi," fait-il, le sarcasme dans sa voix tranchant et évident. Il l'observe en silence faire mumuse avec la chaise, comme un professeur qui observe un élève turbulent jusqu'à ce qu'il se calme. "Je crois que ni toi ni moi ne sommes spécialement ravis de ne retrouver dans la même pièce alors si on pouvait aller droit au but histoire d'en finir au plus vite..." Parce que oui, si Marlon est bien content du service qu'Aksel lui a rendu (contre une jolie somme d'argent, faut pas croire non plus) c'est pas pour autant qu'il apprécie le personnage, bien au contraire, et il sait pertinemment que l'inverse est également vrai.
Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 98
Avatar : Nekfeu
Crédits : Afanen
Mes rps : Esvir#2 - Ryoichi - Freyja - Marlon - Scar - Robbie - Edwin - Elijah - Les 4 fantastiques
COMPLET


Bloc notes :

Afficher


Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Sam 19 Mai - 23:52


Hackeur Vaillant rien d'impossible
Marlon x Aksel

J’pourrais lui en coller une pour son insolence, j’vous jure. C’est d’sa faute si j’me suis r’trouvé dans cette situation. Il avait besoin d’mes services, et j’étais prêt à négocier. Pas marqué con sur mon front. « C’est c’qu’on verra » j’lâche avant d’entrer dans son bureau. Ou plutôt sa boite de sardines, c’pas très grand ici. J’m’élance sur les donuts, j’ai beaucoup trop la dalle. Le deuj de c’matin m’a ouvert l’appétit. J’ignore totalement c’qu’il me raconte. Il savait comment j’fonctionnait, qu’il fasse pas genre qu’ça l’étonne. « T’es un peu l’steréotype du flic, t’me déçois Marlon. Les donuts, les dossiers qui s’empilent… Ton gras au bide… On s’relâche on dirait. » j’enfourne le deuxième dans ma bouche, j’fous des miettes partout, il aurait qu’à nettoyer. On est bien foutu dans sa chaise. Une chaise qui a sans doute du couter une fortune alors qu’l’argent pourrait être investit dans autre chose. Il r’garde la marque du siège : ah ouais, pas mal. On s’fait pas chier à la police. « On finira quand j’aurais fini tes Donuts là, c’mauvais pour c’que t’as… poulet. » J’dévoile mon sourire insolent. Il m’fra rien, j’sais bien. Il a beaucoup trop b’soin de moi pour commencer à gueuler. J’choppe le troisième donuts, enrobé d’glaçage à la banane, mon préféré. La bouche pleine, j’continue la conversation comm’ si j’étais l’roi. Il avait qu’à pas m’nommer Altesse, c’est sa faute encore « Et quoi, ta chtrouvé unche nouvellche meuf d’puis l’autre tarée ? » J’fais référence à notre ancienne collaboration. J’m’en fiche d’sa vie en réalité, j’gagne juste du temps pour bouffer des Donuts Gratos. « Ah mais ouaaaaaaaaais, j’avais oublié. » j’chuchote « T’aime les quequettes…. Tapette. » J'me souvenais de certaines photos que j'avais trouvée sur lui en piratant ses dossiers. Il d'vait pas savoir que s'savait, mais en tout cas, maintenant, il sait. J’ai envie d’jouer au gros relou bien con. Avec Marlon, c’était tellement marrant. J’vous jure, ce type est tellement drôle… Vous sentez l'ironie ? C'mec, il est trop sérieux, il est carrément chiant. Trop axé sur les principes, les valeurs. Bref, lui et moi, on est pas faits pour être potes.



code by bat'phanie

 
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 216
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :



Afficher


En ligne
Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Dim 20 Mai - 13:52


C'est évident qu'Aksel essaye de le mettre en rogne, de le pousser dans ses retranchements pour voir Marlon sortir de ses gonds. Mais il en faut bien plus que ça, vraiment. Bien sûr, Marlon le trouve insupportable et complètement débile mais pas au point de s'emporter. Comme quoi la maturité vient avec l'âge... Deux ans en arrière et il lui aurait sûrement pété quelques dents. "Vu comment tu t'es jeté sur la boite, faut croire que tu pourrais avoir une brillante carrière ici. Et puis entre des piles de dossiers et des piles de cartons de pizza, hein, pour toi ça doit être la même chose." Et oui, Marlon a eu la malchance de visiter la tanière du fauve... Plus jamais ça. Il ne relève pas le commentaire sur son physique. Marlon, gras du bide? Seulement pour un mec aussi maigrichon qu'Aksel.

Il veut prendre son temps, finir la boite. Marlon n'a pas d'autre choix que d'attendre aussi patiemment que possible. Lennox le sait, évidemment, et il en joue. Se goinfre comme un porc. Marlon préfère encore être un poulet... "Nan, pas de nouvelle meuf. Ni de nouveau mec non plus." Aksel pousse la provoc' un peu plus loin, passe aux insultes. Marlon a entendu bien pire mais il ne peut pas nier que ça l'emmerde un peu, dans le fond. Il se garde bien de le montrer, cela dit. Préfère au contraire rentrer dans le jeu du petit con. Après tout, c'est lui qui est dégoûté, pas Marlon. "Malheureusement pour toi, je suis pas fan des petits blancs. Pas assez grosses à mon goût."

La boîte de donuts, petit cadeau de la part d'une réceptionniste qui a le béguin pour lui et qui pense pouvoir le ramener dans le droit chemin ou un autre connerie du genre, est désormais vide. Marlon se racle la gorge. "C'est bon, on peut commencer? Bon... On a récupéré un ordinateur portable dans le cadre d'une enquête. Trafic d'êtres humains, on dénombre 12 cadavres dans le coin, et on imagine qu'il y en a plein d'autres qu'on a pas encore retrouvés. Les données dans l'ordinateur... On a pas réussi à y accéder. C'est tellement crypté que nos meilleurs spécialistes n'y comprennent rien." Faut dire que les spécialistes de la police d'Austin... c'est pas forcément des as. "On pourrait refiler ça au FBI ou à une autre juridiction mais... c'est pas moi qui décide. Fin bref, si tu arrives à récupérer les données pour nous, le procureur est prêt à fermer les yeux sur les frasques de ton cher papa." Marlon marque une pause pour un petit effet dramatique. Lui aussi peut jouer au con. "Il s'est encore fait chopper en train de conduire après deux-trois bières de trop et tu connais la loi... il risque... on va 6 mois de sursis si le juge est clément, 18 mois ferme si le juge décide d'être un peu plus strict. Disons que mon petit doigt me dit que le juge sera strict," fait Marlon avec un clin d'œil. Avoir son père qui finit en prison, c'est déjà pas génial, mais c'est surtout ce que ça implique qui devrait compter pour Aksel. "Et si papa finit derrière les barreaux, qu'est-ce qui va arriver à maman?" Dans son état, la pauvre, elle a besoin de son mari. Parce que le fils, c'est pas lui qui s'en occuperait. Trop occupé à se prendre pour un rebelle de la société, qui préfère la détruire un peu plus plutôt que d'essayer d'arranger les choses. Marlon lui fait un grand sourire bien faux-cul. "Alors, qu'est-ce que t'en dit?"
Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 98
Avatar : Nekfeu
Crédits : Afanen
Mes rps : Esvir#2 - Ryoichi - Freyja - Marlon - Scar - Robbie - Edwin - Elijah - Les 4 fantastiques
COMPLET


Bloc notes :

Afficher


Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Lun 21 Mai - 23:43


Hackeur Vaillant rien d'impossible
Marlon x Aksel

J’bouffe la boite entière de donnuts. Je crevais la dalle. J’le fais chier avec mes remarques, du moins je tente d’lui faire comprendre que ça m’soule d’être là et qu’il a intérêt à m’proposer une offre en or. J’le taqle sur l’gras son bide invisible. Ouais Marlon, il est du genre bien bâti à prendre d’soin d’son corps. Moi j’suis une crevette à côté. Les trois quarts des trucs qu’je balance sont faux mais ça n’m’empêche pas d’les dire. Bosser ici ? J’manque de m’étrangler « No way, j’m’abaisserais jamais à ça » Les flics ? Tous des ripoux.

L’dernier enfourné, j’le savoure. J’fais mine de m’intéresser à lui, histoire de perdre du temps. J’ai pas envie d’bosser pour les flics, les poulets et moi, on a jamais été très potes. J’préfère être un porc à m’goinfrer (TROLOLOL) . J’hausse les épaules, j’men fiche qu’il est un nouveau mec. Les Gays me dégoutent. Je comprends pas comment on peut aimer se faire prendre, c’est un truc de meuf ça. J’affiche une mine dégoutée lorsqu’il me parle des couilles des blancs comme moi. « Ta gueule , tu m’dégoûtes Ramirez » Un frisson me parcours le corps, changeons d’sujet.

Il se râcle la gorge et commence à m’raconter l’affaire. Tous des bras cassés. « En même temps, sont pas très malins… » Ouais ça j’lavais bien remarqué. Les flics, ils ont un pois à la place du cerveau. L’mec qu’ils recherchent, c’t’un taré. Comment on peut faire ça ? Ca m’choque un peu. J’me vautre dans son siège et j’tourne, l’bureau défile de tous ses angles et je m’arrête net lorsqu’il dit papa. « Répète c’que tu viens d’dire ? » Il se tait mais j’s’sens qu’y’a un truc qui tient pas droit, c’mauvais pour moi. Je manque de tomber lorsque je me jete sur lui en passant par-dessus le bureau lorsqu’il a enfin craché l’morceau. J’voulais l’plaquer au mur, mais ptain, il est trop lourd, trop fort. J’l’attrape par l’col de sa ch’mise sur la pointe des pieds. J’suis déformé par la rage, mes yeux lancent des grenades. « Tu touches à un seul ch’veux d’mon Daron, j’te jure j’te ruine ta réputation, enculé. » J’en étais capable, j’suis pas là dans son bureau par hasard, c’est parce que j’suis l’meilleur dans mon domaine, c’pas compliqué à comprendre. J’ai envie de l’étrangler. D’lui éclater l’nez. J’pourri foutre mon front contre le sien, mais j’suis trop ptit. J’le lâche et j’crache à ses pieds « J’vais d’le pirater ton PC à la con. J’te jure, il lui arrive un truc, t’es un homme mort » Rien à foutre d’menacer un flic, j’connais mon père. Il lui arrive d’boire une bière comme ça, mais jamais il aurait risqué d’prendre d’la voiture, ma mère à trop b’soin d’lui. « J’suppose que c’est c’lui là. » J’attrape la machine et m’pose à son bureau. Y’a une notif qui apparait sur l’écran de l’ordi d’marlon. Une breaking News. Le titre m’interpelle. « Mais... WHAT THE FUCK ? » J’attrape la souris et j’clique sur l’article. Je lis, en diagonale et en travers. Le maire veut faire une purge. Il lui manque un grain à celui-là ?! « Et vous, vous laissez passez ça ?! Tu fous un pauvre vieux qu’à rien d’mandé en taule et tu laisses ce con gambader librement ?! Tu T’fous d’ma gueule Ramirez ?!! »


code by bat'phanie

 
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 216
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :



Afficher


En ligne
Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Mer 23 Mai - 19:20

Mettre deux mecs sanguins, impulsifs et qui se supportent pas dans la même pièce, c'était peut-être pas la meilleure des idées mais Marlon a juré à son boss qu'il trouverait quelqu'un pour récupérer ces foutues données et c'est ce qu'il est en train de faire, même s'il déteste chaque seconde passée en face de ce guignol. Et mine de rien, il se sent en confiance. Il sait qu'il a un carré d'as en main alors qu'Aksel a une paire de dames. Allez, soyons généreux, un brelan de valets. Bref, les piques fusent, les méchancetés sont distribuées à la pelle et ça le fait presque kiffer. Voir la tronche qu'il fait quand Marlon suggère qu'il ferait un bon flic, c'est déjà génial mais alors quand ça parle d'homosexualité, c'est juste jouissif. Mais le meilleur reste à venir.

Il commence à expliquer le deal et hausse les épaules quand Aksel l'interrompt pour la première fois. "Ça, je peux pas dire le contraire. Mais si les flics pouvaient se permettre de se payer des petits génies de l'informatique, ça se saurait. Malheureusement, NCIS et Esprits Criminels c'est juste à la télé." Il continue et arrive au grand final, à la cerise sur le gâteau. Évidemment, le petit le prend pas très bien et ça le fait kiffer encore plus. Aksel l'attrape par le col de la chemise mais c'est tout ce qu'il peut faire. Marlon a le dessus physiquement (et pas que) et ils le savent tous les deux parfaitement bien. C'est dommage, Marlon aurait presque aimé qu'il le frappe. Ça fait un moment qu'il a pas cogné un mec et ç'aurait été l'excuse parfaite. "Il arrivera rien à ton père si t'es gentil et que tu nous donne accès aux fichiers qu'on veut." Malgré les insultes et les menaces, il se calme de lui-même et accepte bien vite, bien docilement. Comme Marlon l'avait prévu. "Ouaip, c'est celui-là. T'en fais pas Annie, j'ai beau être qu'un sale connard de flic, je tiens toujours ma parole. Fais ce que je te demande et le dossier de ton père disparaît comme par magie." Le hacker commence à bosser jusqu'à ce qu'il regarde l'écran de Marlon. "Hein, de quoi tu parles?" demande Marlon en fronçant les sourcils. Il se baisse derrière Aksel pour regarder à son tour. "Putain de bordel de merde, j'y crois pas... L'enculé de sa race de mes deux, il a osé! Je vais me le faire!" hurle-t-il en frappant le bureau de son poing, faisant voler l'horrible porte-stylos en plastique que son neveu lui a offert pour son anniversaire.

Il se précipite vers la porte, pointe son doigt sur Axel. "Ne bouge pas d'ici!" aboie-t-il avant de sortir en trombe et de claquer la porte. Direction le bureau de son chef où il s'agite et s'époumone pendant au moins 10 bonnes minutes, ne comprenant pas pourquoi rien n'a été fait pour arrêter ce malade. Il a pourtant remonté l'information, prévenu toutes les autorités compétentes... Une fois assuré que l'affaire est finalement prise au sérieux, il retourne à son bureau. La journée va de pire en pire et Aksel est toujours là. Marlon espère juste qu'il n'a pas fait de connerie pendant son absence. Il le découvrira sûrement bien assez vite. "Un mandat d'arrêt va être ordonné par un juge dans les trente prochaines minutes. Robinson était un sacré con mais putain, le nouveau en tient une couche..." Et c'est rien de le dire. Une purge. Une putain de purge. Qui peut avoir une idée pareille et penser que c'est pour le bien de la ville? Et surtout, que fait le putain de conseil municipal pour ne pas se rendre compte que le mec a leur tête est un foutu psychopathe? "T'as pu avancer un peu ou pas?" Il sait pas trop comment procéder. D'un côté, les données sont importantes pour l'affaire mais d'un autre, avec l'annonce du maire, ça va juste être l'anarchie dans la ville et il faut qu'ils s'y préparent.
Aksel M. Lennox
ADMIN ∎ Le ptit Grain D'Sel
avatar
Inscrit le : 12/05/2018
Messages : 98
Avatar : Nekfeu
Crédits : Afanen
Mes rps : Esvir#2 - Ryoichi - Freyja - Marlon - Scar - Robbie - Edwin - Elijah - Les 4 fantastiques
COMPLET


Bloc notes :

Afficher


Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le Jeu 24 Mai - 15:13


Hackeur Vaillant rien d'impossible
Marlon x Aksel

J’ai envie d’lui éclater la gueule à ce gros naze de Ramirez mais j’ai pas les bonnes carte en mais Ici j’suis dans l’poulailler, au centre de la basse cours avec vingt mille poulets prêts à m’sauter à la gorge si j’fais un pas d’travers. J’suis docile Ramirez, mais crois pas qu’j’vais l’rester longtemps. Il m’a piégé et je peux même pas m’défendre. Fils de pute. J’ai l’air bien chétif à côté d’lui a m’mettre sur la pointe des pieds pour accéder à son visage, poing en l’air menaçant. Mais j’suis pas con. Pas stupide. Un renard, c’est rusé et ça finit toujours par avoir s’qu’il veut : égorger les poules. Il dit qu’il n’arrivera rien à mon père si j’fais c’qu’il m’dit d’faire. C’est ptete un abruti mais il a des principes, et j’sais bien qu’il me la f’ra pas à l’envers. Mais ça m’empêcheras pas d’surveiller mes arrières. J’m’éloigne d’lui et choppe un portable qui trainait là. Il m’confirme qu’c’est bien celui du taré : « c’quoi qu’vous voulez trouver exactement ? Quels types d’fichiers ? » Ouais faudrait être un peu plus précis Marlon, s’tu veux avoir des résultats rapides, sinon c’pas en deux minutes que j’vais arriver à ouvrir la Boite d’Pandore. J’massied à son bureau la gueule fermée. J’allume l’ordinateur et j’commence à fouiller lorsqu’le Pc D’Marlon s’allume et j’lis l’article. Evidemment j’me mets à gueuler. « Il s’passe qu’y un malade en rue et qu’tu l’arrêtes pas, crétin ! » J’suis choqué, ouais. J’ferais sans doute d’partie des pecs à purger mais ptain, j’suis trop jeune pour mourir. Marlon, lis par-dessus mon épaule. Alors qu’je voulais faire une remarque sur son after-shave qui empeste, il s’met à gueuler. Ouf, il est pas content le ptit poulet. Ça caquette sec. Il s’casse, moi j’regarde la tronche du mec, du nouveau maire. Un fucking Black. Ptain, on est pas sauvés.

Alors que j’suis concentré a tenté de déverrouiller l’PC, j’entends mon petit poulet hurler dans un autre bureau. Ca m’fait marrer d’le voir comme ça, dommage qu’c’est pas à cause de moi, j’aurais encore plus kiffé. Il r’vient, moi j’suis toujours occupé à chipoter au pc. J’ai déjà la moitié du code. Ils sont vraiment cons ses collègues. J’lève un œil vers lui, il est rouge d’énervement. Il m’apprend qu’un mandat d’arrêt va être ordonné par le juge. Et là j’éclate de rire. J’vous jure, j’en peux plus. Y’a des larmes qui s’logent dans ma paupière, bordel, c’est l’truc le plus absurde que j’ai jamais entendu. Il m’demande si j’ai su avancer, mais j’ai trop mal au ventre pour répondre. Mes bras autour d’mon bide j’arrive pas à m’arrêter. Je souffle en ricanant, tain « Marlon, ta naïveté te perdra ». J’glisse une main dans mes j’ch’veux et j’tapote mes joues pour tenter d’retrouver mon calme. « Ptain, on a un Président qui fait des trucs en mode Yolo, tu crois vraiment qu’une purge dans une ville com’ la nôtre va être arrêtée ? » J’m’enfonce dans l’siège et j’me penche en arrière, elle est vraiment confo cette chaise « Mec, si on l’a pas arrêté avant, c’est qu’ya des raisons ! Tain, moi ça m’étonne pas qu’on le laisse faire, ça fera moins d’boulot pour la police si l’peuple s’met à chasser les pauvres truands comm’ moi. Ton chef, là, j’le connais, c’est un enculé d’première, il va pas bouger son gros cul. T’es trop utopiste mec, r’descend sur terre » J’suis pas agressif, j’lui démontre juste qu’il espère plus rien. « Si tu veux l’arrêter, faut qu’tu l’fasse en soumsoum mec, faut taper là où il s’attend pas, t’vois ! » Ouais, j’ai dû lire trop d’roman d’espionnage « J’suis même prêt à t’aider pour arrêter c’fils de pute. » Je me mords la joue « Tu fous la paix à mon Daron, j’m’occupe d’ton fichu PC ici, ca m’donne une excuse pour squatter, et on monte un plan infaillible ! » Je m'râcle la gorge "Et j'veux des Donuts à la banane."

code by bat'phanie

 
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel], le

Hacker vaillant rien d'impossible [feat. Aksel]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Gendarmerie & Prison-