Partagez| .

I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy


Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Dim 13 Mai - 23:35

I'm drunk of you, baby
Cela faisait une semaine maintenant que j’avais eu le plaisir ou le déplaisir de revoir Leevi. Notre rencontre n’avait pas été des plus cordiales. Devant la réticence du jeune homme, j’avais préféré le laisser vaquer à ses occupations, plutôt que de lui courir après telle une jeune fille en détresse. Je voulais lui laisser de l’air. Lui laisser de l’air, c’était la seule chose que je pouvais faire d’ailleurs. Je n’avais ni son numéro de téléphone, ni son adresse. J’aurai bien eu du mal à le harceler.

Quoi qu’il en soit, j’avais décidé de me changer les idées après cette semaine de travail dure et acharnée pour éviter de penser au passé. J’avais repris contact avec un mec que j’avais rencontré au détour d’un bar. Nous avions rendez-vous dans un bar ce soir. Une bonne soirée s’annonçait. Sans prise de tête. Voilà ce dont j’avais cruellement besoin.

Ce soir, j’avais sorti le grand jeu pour impressionner ma proie de la soirée. Une robe jaune moutarde, la mode en ce moment, du genre collante un peu sexy. Des talons aiguilles noirs, qui ne me permettraient certainement pas de danser ce soir. Mes cheveux, je les avais relevé dans un chignon un peu déstructuré, un style un peu lionne qui m’allait très bien. Mes yeux, étaient quant à eux, maquillés d’un trait d’eye-liner noir,  de far à paupière doré pailleté et de mascara. Un peu tout much. Ce soir, nous étions samedi soir et pour une fois, je voulais être différente de la jeune femme sage.

Vers 21h30, je me rendis dans le bar où nous nous étions donné rendez-vous avec mon rencard du soir. Je ne le connaissais pas vraiment, mais j’espérais qu’il puisse me faire passer une bonne soir. Cependant, les minutes passées. Bientôt, il fut 22h30 et je n’avais aucune nouvelle. Un lapin. Il venait de me planter là comme une idiote. A croire que c’était la mode pour le moment. Désespérée et un peu blasée, je commanda une vodka pure que je m’empressa de boire cul-sec. Une deuxième s’en suivi, une troisième … Une quatrième.

« Ceyleste … Ta … Soirée promet aujourd’hui ! »

Ceyleste … Elle ne tenait pas l’alcool. Effectivement, ma soirée promettait d’être mouvementée !


‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 555
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : FULL. 6/6
¥ Esvir#2 ¥ Floyd ¥ Louis#3 et #4 ¥ Giovani ¥ Zach




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Lun 14 Mai - 15:16

Il s’en était passé des choses en une semaine. D’abord y’avait eu Silver et sa crise, puis Ceyleste et sa crise, puis ce CowBoy aux doux nom de Matteo que j’avais partiellement oublié, puis Rachel qui m’avait poussé au-dessus d’un pont… C’était une semaine beaucoup trop intense et malgré ça, j’avais réussi à trouver un travail au nouveau café littéraire de la ville. J’étais en essais mais je le sentais plutôt bien se travail. J’avais rapidement pris mes marques, et Esvir était si positive qu’elle me fichait une patate d’enfer. Je renaissais dans cet endroit et j’appréciais ce que j’y faisais même si c’était totalement différent de mes jobs précédents. Les clients me semblaient bien plus agréables que les patients, comme si aucun d’eux n’avait de problèmes. Aujourd’hui, je faisais le service de l’après-midi et du soir. Nous n’étions pas un bar comme on ne trouve en ville, les gens ne viennent pas ici pour se défoncer la gueule mais pour partager un moment convivial. Je m’occupais de la terrasse et laissait Esvir le soin de s’occuper de l’intérieur. Le café littéraire fermait ses portes à 22 heures et les gens ne tardaient pas à partir. La terrasse vide de monde, je m’attablais à laver les tables correctement avant de retourner les chaises sur les tables. Je ferme la porte vitrée derrière moi et range quelques trucs derrière le bar. Esvir n’est dans la salle, elle doit surement ranger la cuisine. Mon œil balaye la salle et je vois de dos, une femme seule. Je lève les yeux au ciel, y’en a qui ne comprennent rien aux horaires. Je regarde l’horloge, il est presque 23 heures. Bon. C’était à moi de régler ça je suppose. Je m’approche de la demoiselle et j’ai un pressentiment. Je reconnaîtrais cette nuque et la courbure de ce dos entre mille : il s’agit de Ceyleste, j’en suis persuadé. Nan mais pourquoi moi ?!

« Ceyleste ? » dis-je en m’approchant. Son regard croise le mien et instantanément, je comprends : elle est saoule. Ô malheur. Comment avait-elle pu se défoncer la tronche comme ça. Je regarde les cadavres sur la table. Je comprends. Elle avait confondu le café et la Vodka. Je croise les bras, l’air faussement fâché. Elle ne tenait pas l’alcool pourquoi faisait-elle ça. « Désolé, mais on ferme, Ceyleste » Dis-je en prenant les verres qui trainent sur la table. J’essuie ma main sur mon tablier, c’est bien pratique ces petites choses-là : « Ca va aller ? » je m’inquiète oui. Parce que déjà il s’agit de Ceyleste et qu’en plus de ça, elle est cramée. Et Dieu sait ce qu’elle est capable de faire dans cet état-là !
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mar 15 Mai - 12:19

I'm drunk of you, baby
Me souler, n’était pas un de mes passe-temps préférés. J’avais toujours été sage sur ce sujet. Les seules fois où j’avais testé, c’était lors de ma proclamation en tant que docteur en sciences vétérinaires et … Plus jamais. Je tenais très mal l’alcool. J’avais déjà bien essayé de boire un verre comme ça mais c’était tout. Etonnement, la vodka de ce soir, me semblait … Bonne. Excellente. Je buvais ça comme de l’eau. Je noyais mes problèmes dans mes verres et bientôt, je m’y noierai littéralement. Si seulement mes amis me voyaient … Ils me diraient surement que j’avais une descente qu’on n’oserait certainement pas dévaler en vélo. Quelle petite bande de plaisantin !

C’était la première fois que je me rendais dans ce bar. En même temps, il venait d’ouvrir. En entrant, je n’avais pas vraiment fait attention aux horaires d’ouverture. Les bars d’Austin étant réputés pour ouvrir tard, je ne me souciais pas de ce détail. Et puis, tant qu’on me servait, c’est que le bar ne fermait pas encore ses portes. A la bonheur !

J’étais un peu affalée sur le bar entourée de mes cadavres, cherchant une solution pour rentrer chez moi. La voiture ? Impossible et imprudent. Je commençais à ne plus voir en face de trous. Ce n’était certainement pas pour aller arpenter les rues en voiture. Le tram ? Le bus ? Il n’y en avait plus à cette heure. Marcher ? C’était une solution. A condition que je rentre à bon port. Ca ne devait pas être si difficile pour retourner. Tout droit. Tout droit. Et … Je ne sais plus.

L’alcool faisant son petit bout de chemin à travers mes vaisseaux sanguins, abolissant mon sens du jugement et du raisonnable, je me mis à déprimer rien que de penser à toutes les rues que j’allais devoir traversées pour arriver chez moi. Mon lit m’attendait. J’avais presque envie de pleurer quand j’entendis qu’on m’appelait. Une connaissance ? Je me releva et tourna légèrement ma tête pour voir qui avait le courage de m’aborder. Un grand sourire s’exprima sur mon visage, tantôt Jean qui pleure, tantôt Jean qui rit.

« Leeviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! »

Il était si sexy avec son petit air d’enfant fâché. Leevi devait être ce style d’enfant, à qui on avait envie de mordre les joues. Il était tellement chou !  A cet instant, je lui aurais bien sauté au coup mais pour le moment, j’étais incapable d’aligner un pas devant l’autre. D’ailleurs, j’étais devenue incapable de placer une pensée cohérente l’une après l’autre dans mon esprit. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il me voulait.

« Dé-stresse Leevi ! On est samedi soireuh ! La soirée vient de commen … cer ! »

Sans la retenue qui me caractérisait, je me mis à le reluquer de haut en bas. Ma mère m’avait toujours dit : Si je t’ai mis des yeux, c’est pour regarder toutes les merveilles de ce monde ! ». Et en fin de compte, elle n’avait pas tord. Après tout, je n’allais pas me privée de sa présence. Comme je ne me serais pas privée de la présence d’un autre si ça avait été le cas.

« En fin de compte, je suis gâtée ce soir ! J’attendais un sacré beau mec mais finalement, on m’a envoyé le Dieu des beaux mecs ténébreux et ultra sexy ! J’irai surement brûler un cierge après pour remercier le ... truc là-haut ! »

Brûler un cierge ? Mais quelle idée !

‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 555
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : FULL. 6/6
¥ Esvir#2 ¥ Floyd ¥ Louis#3 et #4 ¥ Giovani ¥ Zach




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mar 15 Mai - 21:00

Bosser au Cactus – oui je le dis à l’anglaise – C’était ce qui pouvait m’arriver de mieux. Etrangement, même si je n’avais jamais cru qu’un jour je me retrouverais à bosser comme serveur, j’aime bien ça. C’est un job pas compliqué mais j’fais des rencontres étonnantes. A commencer par Esvir, cette nana qui m’a embauché, un vrai rayon d’soleil. Elle a toujours un sourire scotché aux lèvres et elle à une oreille attentive. C’est trop agréable de bosser dans ses conditions. Elle est pas du tout comparable à mes anciens patrons. Elle me pousse à donner l’meilleur de moi-même sans gueuler comme un putois et même lorsque j’fais tomber des verres qui se brisent en mille morceaux, elle ne m’en veut pas. C’est le métier qui rentre faut croire. Le boulot était loin d’être stressant et les clients relativement sympas. J’avais croisé quelques anciens étudiants qui m’avaient demandé ce que je faisais ici, je leur avait répondu que je goûtais aux plaisirs simples de la vie. La plupart avaient été impressionnés de me voir changer radicalement de profession. Mais moi, j’étais encore plus choqué de voir Ceyleste complètement îvre me sauter presque dessus. Ses cris aigus brisèrent mes tympans. Je ne l’avais jamais vue si bourrée.

« Arrête de crier ! »

J’avais envie de lui foutre la main sur la bouche pour qu’elle se taise mais elle ferait mieux de partir. Ce que je lui propose gentiment mais elle me rétorque que c’est samedi soir et que c’est le début de la soirée. Je lève les yeux ciel. Elle était sacrément éméchée. D’ailleurs, je l’avais rarement vu boire de l’alcool, je savais que ce n’était pas trop son truc. Elle avait passé plus de temps à me ramener bourré que l’inverse. Etais-je aussi pénible qu’elle ? J’ai des doutes. Je tire sur son bras pour l’aider à se lever mais elle me reluque de bas en haut comme si je ne pouvais pas voir qu’elle me bouffer du regard. Merde. Elle est vraiment loin pour dire des choses pareilles. Je la regarde avec des yeux ronds parce que même sombre, elle ne m’avait jamais parlé comme ça. Et puis elle m’explique qu’elle s’est fait poser un lapin. J’ai un peu de la peine pour elle, même si c’était tendu entre elle et moi, je souhaitais qu’elle soit heureuse. Vraiment et sincèrement.

« Allais lève-toi. Je te ramène. » J’ignore totalement la description physique qu’elle fait de moi-même si mon égo en est flatté. Je glisse la main dans son sac pour attraper ses clés de voiture. Elles n’ont pas changé de place : elles sont toujours dans la petite poche à tirette qui se cache dans la majorité des sacs. Elle est prévisible Ceyleste, du genre à jamais s’écarter du droit chemin, là, ce soir, je découvrais une autre personne. « Tu vas aller retrouver Dieu dans ton lit. » Je l’attrape par la taille, elle est même plus capable de tenir droit. Je la traine péniblement hors du café, Esvir m’en voudrait pas j’en suis sûr. Je pousse sur le bouton de la clé de la vieille soularde pour trouver sa voiture. Je ne savais même pas à quoi elle ressemblait. « Bordel, Ceyleste, elle est où ta caisse ? » Lui demandais-je lorsqu’aucun des véhicules autour de nous ne répondait à mes appels. Elle s’affale de tout son poids sur mon torse. Dieu qu’elle est lourde. Au propre comme au figuré. « Chat, mets-y du tiens parce que j’y arriverais pas tout seul ! » Je savais qu’elle détestait ce petit surnom lorsque nous étions ensemble. Et j’aimais l’appeler ainsi car j’adorais observer chaque détail de sa moue boudeuse. Ici, j’espérais juste la faire réagir, histoire qu’elle ne me casse pas le bras un peu plus.
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mar 15 Mai - 22:55

I'm drunk of you, baby
Plus le temps passait, plus je me sentais légère. Libre. Libre de dire ce que j’avais envie. Libre de penser à ce que j’avais envie. Libre d’agir à ma guise. Libre d’emmerder mon monde, littéralement. Après tout, je me sentais un … Beaucoup ivre. Et être ivre, signifiait que les gens ne me tiendraient certainement pas rigueur de ce que je pourrais dire. Heureusement pour moi. Ou malheureusement pour moi. Car tout ce que j’avais dit concernant Leevi. En même temps, moi –Ceyleste-, je n’avais pas pour réputation de poser mes yeux sur des hommes communs. J’aimais la difficulté. La fougue. La folie. Le danger. L’inaccessible. Et même si sobre, je ne voulais pas l’avouer. Leevi m’attirait. Me résister ? Un vrai P.L.A.I.S.I.R ! Que dis-je ! Un délice pour mon petit cœur qui brûlait en enfer pour ses beaux yeux, un peu réprobateur à cet instant précis. Comme si, j’étais une enfant que son grand-frère disputait devant la bêtise qu’elle était en train de faire … Oh oui Leevi ! Crie sur moi !

Alors que Leevi passait son temps à fouiller dans mon sac à la recherche de mes clés de voiture avant de m’attraper par la taille pour me lever de mon tabouret, je me mis à rire comme une idiote

« Arrête tes bêtises va ! Allééééééééééééé ! To vrády mólis árchise to moró ! »

Autrement dit en français : « La soirée vient de commencer, bébé ! ». D’ordinaire, je n’avais pas pour habitude de parler en grec, ma langue maternelle. Mais ici, les mots m’étaient sortis comme ça. J’étais presque sûre que Leevi n’y comprendrait rien. Dans le temps, Leevi détestait quand je me mettais à parler en grec. Souvent, cela arrivait quand on s’égueulait. J’étais comme ça. Au lieu de ronchonner dans mes dents, moi je parlais grec. Tout de suit moi sexy et surtout, plus énervant pour la personne après quand j’en avais.

Cependant, j’étais bien décidée à ne pas rentrer tout de suite. J’avais envie de profiter. De voir du monde. Je ne voulais pas m’enfermer dans cette grande maison vide, sans vie. Et pourtant, je me laisse trainer par Leevi, incapable de résister. En même temps, vu sa force et mon état, je n’aurai rien pû faire. D’ailleurs, faisait-il encore de la musculation ? Mes yeux curieux se posèrent sur des bras, à la recherche de musculature. L’une de mes mains qui voltigeait dans le vide, alla peloter les tablettes du chocolat du jeune homme. Jugeant qu’il n’en avait plus autant qu’avant, j’arbora une mine faussement déçue.

« Ma caisse ? Elle est surement au même endroit que tes muscles ! C’est à-dire … PAS LA ! »

Dommage. Il l’a trouvé. En même temps, avec les phares qui ‘’bipent’’ à chaque coup de clés, c’était facile. Par contre, ce qui le devenait moins pour lui, c’était de me porter. Un peu vexée de sa ‘’non-insinuation’’, que j’étais lourde, je me redressa et l’obligea à me lâcher.

« Il fallait le demander ! Au lieu d’insinuer que j’étais grosse ! Je ne t’aime plus M’sieur V.A.L.E.N.T.I.N.E!»

Faussement fière, je tenta d’avancer telle une gymnaste en équilibre sur une poutre.  J’avais vraiment l’air idiote avec ma dégaine d’alcoolo sur mes talons hauts. D’ailleurs, qui avait eu l’idée de mettre des pavés ici ! J’avais l’impression de marcher sur des œufs. Difficilement, j’arriva à la première voiture qui se tenait devant moi, mais qui n’était surement pas la mienne. Je tenta de l’ouvrir avant de m'affaler dessus comme une vieille baleine échouée, quand le vrai propriétaire apparu, me demandant ce que je faisais.

« Tu ne le vois pas idiot ? Je rentre dans ma voiture ! Débile ! J’ai mon garde du corps si tu me cherches des noisettes ! »

Plus le temps passé et plus, je devenais un vrai boulet … Pauvre Leevi !


‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 555
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : FULL. 6/6
¥ Esvir#2 ¥ Floyd ¥ Louis#3 et #4 ¥ Giovani ¥ Zach




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mer 16 Mai - 0:18

J’fouille dans son sac après ses clés de voiture. Il lui fallait une bonne nuit de sommeil, et des antidouleurs pour le lendemain. Elle aller casquer la pauvre. Après avoir trouvé l’objet de ma recherche, je l’attrape par la taille et elle recommence à crier. Mais pourquoi moi ?! Et puis elle se met à pinailler en grec, chose que je ne supportais pas à l’époque et que je ne supporte toujours pas d’ailleurs. J’avais oublié à quel point sa m’énervait de pas capter ce qu’elle disait. Elle le faisait exprès. Je souffle d’exaspération mais je doute qu’elle le remarque. Elle était exaspérante lorsqu’elle faisait ça, il avait envie de la broyer entre ces doigts mais jamais je porterais la main sur elle, jamais. Alors j’ravale mon énervement et je la tire de force hors du café.

« Allais, ça suffit les conneries, on y va ! »

Sauf que je ne trouve pas sa putain de voiture. J’clique, j’clique, aucune réaction. Je lève les yeux au ciel, j’attends un signe, un indice, n’importe quoi ! * Elle tire sur mon bras tandis que son corps tangue de gauche à droite. Puis, elle vient poser sa main sur mon ventre, mais qu’est-ce qu’elle fait encore ? J’ignore ses recherches archéologiques, je commence à perdre patience. La psychologie c’est bien, mais avec les gens bourrés, c’est compliqué. Et puis, alléluia, une voiture clignote un peu plus loin. Soulagement…De courte durée. Elle me lâche, tant mieux je masse mon bras et puis elle s’indigne. Ai-je dit qu’elle était grosse ? Je lève les yeux au ciel. Elle m’aime plus ? Très bien, c’est réciproque. Je lui tends néanmoins la main pour lui faire signe de rester près de moi. Mais elle joue. Elle s’amuse comme une gamine. Respire Leevi, ça ne sert à rien de s’énerver. Elle est complètement ridicule. Elle avance vers une voiture qu’elle tente désespérément d’ouvrir, évidemment c’est fermé. Et puis, comme si je n’avais pas assez de problèmes à gérer, le propriétaire de la voiture débarque. Mauvais timing. Je cours vers elle, et lui attrape le bras.

« Excusez-là, elle sait pas ce qu’elle dit. Je suis vraiment désolé. » Le mec me regarde prêt à me défoncer la gueule mais heureusement pour moi il hoche la tête et me somme de dégager avant de rentrer dans sa voiture, les phares de la nuit disparaissant à l’horizon. Je la retourne et attrape fermement ses bras, plongeant mon regard énervé dans ses pupilles complètement dilatées.

« Bon. Tu m’écoutes maintenant, OK ? On rentre ! Y’en a marre de tes conneries ! »

Ma patience à des limites et Ceyleste avait toujours eu ce don pour les dépasser. Une des rares personnes d’ailleurs. C’est sans doute ce qui m’avait charmé à l’époque et plongé comme ça dans ses yeux, je nous revois en plein flashback. Je secoue la tête, l’attrape par les jambeset la porte comme une princesse jusqu’à la voiture. Du moins, j’espère arriver jusque-là avant qu’elle fasse une autre cascade ridicule.

*Anastasia FOREVER
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mer 16 Mai - 10:20

I'm drunk of you, baby
Il était vrai que j’avais insinué, ce qu’il n’avait jamais dit. En même temps, l’alcool me donnait –presque- tous les droits. Leevi avait beau essayer de me remettre dans le droit chemin et de me calmer, rien n’y faisait. J’étais déchainée ce soir. C’était un peu comme si tous mes mauvais côtés, prenaient la poudre d’escampette pour montrer leur vrai visage. Ceyleste avait beau être proche de la perfection, elle ne l’était pas pour autant ! Oui … Oui, parler de soi à la troisième personne, ça fait classe parfois !

Quoi qu’il en soit, j’étais prête à mettre sa raclée à ce moche s’il m’enquiquinait un peu trop avec sa voiture. Et puis, qui dit que c’était réellement sa voiture ? Après tout, il ne m’a pas montré ses papiers pour me le prouver ! Il l’avait peut être volé ! Qui sait ! Les gens de nos jours ! Tous des voleurs et des hypocrites ! D’ailleurs, en parlant de voleur – de cœur-, il ne tarda pas à venir me rattraper à s’excuser devant ce con. Je le pensais plus téméraire mon Leevi. Enfin, ce n’était pas grave ! Même un peu peureux, je l’aimais quand même. Une nouvelle fois, je me mis à rire alors qu’il me faisait un peu mal à force de serrer mes mains comme un bourriaux – une brute en somme- !

« Mais … Depuis quand dans ta vie … T’es-tu dit … Que tu allais devenir ennuyant à souhait ? »

Reprenant mon sérieux quelques instants. Je ne pu m’empêcher de réfléchir à la prochaine connerie que j’allais bien pu faire ou bien pu dire.

« T’as de beaux yeux, tu sais ! »

A croire que mes paroles étaient la goutte d’eau qui avaient fait débordés le vase puisque je me senti décoller du sol pour atterrir comme une princesse. Wouaw ! Quelle classe ! Franchement, j’en avais de la chance ! Pour une fois que Leevi jouait les princes –presque-charmants ! C’était cool ! Et dire qu’il m’avait pesté d’arrêter de croire à toutes ces conneries la dernière fois !

Puisque j’étais bien installée, j’en profita pour le sniffer de manière peu glamour. Après tout, autant en profiter ! Notre dernière rencontre ne m’avait pas permis de me remémorer son parfum, que j’avais longtemps aimé. Me rappelant à chaque fois, le souvenir de Leevi lorsque je le sentais sur un autre.

« C’est fou ! Même après avoir travaillé, tu sens toujours aussi bon ! »

Finalement, la voiture n’est pas si loin. Leevi me déposa comme un sac de pommes de terre et alla ouvrir la portière pour ma part, je me traina jusqu’au devant de la voiture et je croisa les bras, imitent la moue d’un enfant pas content.

« Je ne monterai pas dans la voiture avec toi ! Car si je monte avec toi, tu vas m’abandonner dans un bois avec les loups. Kai egó, S 'agapó. Nton'k, den eínai parthéno ! »

Autrement dit : « Et moi, je t’aime. Je ne veux pas que tu m’abandonnes ! ». Au final, tout n’était pas très clair dans mon esprit. Etait-ce simplement le fait que je ne voulais pas qu’il me largue quelque part pour se débarrasser de moi ou était-ce vraiment le fait que je l’aimais toujours et que je ne voulais pas passer de temps sans lui ? Quoi qu’il en soit, je n’étais pas vraiment sûre qu’il comprenne. Même si, je lui avais appris à dire, je t’aime, dans ma langue natale. Car après tout, même si je râlais en grec, il m’arrivait souvent de lui glisser un petit mot gentil, en signe de réconcilliation.

Finalement, devant son air ébahi, de ne rien comprendre à ce que je baragouinais, je m’installa sur le capot de la voiture et lui lança un regard un peu provocateur/foiré, me trouvant ultra-sexy – ou pas- sur le moment.

« J’ai un peu de temps devant moi pour te donner un cours de langues ! Il parait que ça a la faculté d’aider à se comprendre ! »

Tout en détachant mes cheveux de mon horrible chignon, je fis un mouvement à la "L’Oréal, parce que je le vaux bien", révélant ma chevelure de tigresse. Avant de me mettre à chanter, en imitant Beyoncé, un peu bourrée.

" drunnkkkk in loveuhhh euh ! Around the world boy ! Around de worl boys ! "

Moi et l'anglais, nous avions toujours un petit différent quand je devais me mettre à chanter ...


‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 555
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : FULL. 6/6
¥ Esvir#2 ¥ Floyd ¥ Louis#3 et #4 ¥ Giovani ¥ Zach




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mer 16 Mai - 21:34

Si j’avais su qu’elle allait être si pénible et instable à l’extérieur, je l’aurais laissé dormir sur la table. Je tente désespérément de lui faire entendre raison mais rien y fait, elle est beaucoup trop soûle. Elle parvient même à se mettre sur le capot d’une voiture qui ne lui appartient pas. Rassemblant tout mon self contrôle, je m’excuse auprès de cet inconnu qui nous regarde avec des yeux noirs. Evidemment, Ceyleste ne m’aide en rien. Le temps qu’il s’en aille, je la tiens fermement par les bras, j’ai envie de la secouer mais elle risquerait de me vomir dessus.

« C’est toi qui est ennuyante, là ! »

Elle va me faire sortir de mes gongs. Je vous jure, elle va y arriver. Après m’avoir dit que j’avais de beaux yeux, comme si je ne le savais pas, je la porte du bout des bras. Elle a l’air heureuse de se retrouver dans mes bras, tant mieux, peut-être qu’elle finira par se taire et s’endormir. La voilà qui renifle mes vêtements et elle se remet à me lancer des fleurs sans aucune subtilité. Rester calme, c’est mon objectif. Oui j’ai bossé comme un malade toute la journée et j’étais crevé, je voulais juste rentrer chez moi et dormir. Enfin arrivés devant la voiture, je la pose au sol et ouvre la portière. Evidemment, elle ne veut pas rentrer. Aaaarg ! Ce qu’elle est énervante ! Elle croise les bras et joue à l’enfant. J’hausse un sourcil. SI ma mémoire est bonne, elle vient de me dire qu’elle m’aimait en grec. Je me passe une main dans les cheveux mal à l’aise. Et puis, j’ai une idée. Elle n’a pas les idées claires et semble croire que ses sentiments pour moi existent toujours. Elle se remet sur le capot de la voiture et me regarde comme si j’étais un morceau de viande fraîche et me lance des regards et des paroles vulgaires. Okay. Elle ne m’avait jamais parlé comme ça, c’est la perche parfaite pour mettre mon plan à exécution. J’inspire un bon coup, je n’ai pas du tout envie de faire ça, mais s’il le faut… Tandis qu’elle détache ses cheveux, elle se met à singer Beyonce et ce cinéma me décroche un sourire. Elle est grave mais elle me fait marrer. Prenant mes couilles et mon courage à deux mains, je m’intercale entre ses jambes et attrape sa nuque et je lui lance mon front contre le sien :

« Ça te dis de me donner ce cours dans ton lit ? Histoire de se remémorer le bon vieux temps ? »

Je ne savais pas si entrer dans son jeu allais me permettre d’arriver à la faire rentrer chez elle entière. Il était évidemment hors de question que j’échange un seul coup de langue avec elle. J’étais passé à autre chose, elle aussi et je ne souhaitais pas qu’elle ait des regrets demain matin. Je me détache d’elle avant qu’elle ne tente quoi que ce soit et contourne la voiture sans la quitter des yeux. Mon regard est charmeur, ce même regard que je lui lançais autre fois. Je me sens coupable de faire ça avec elle, mais je ne vois que cette solution. J’ouvre la portière conducteur et m’installe sur le siège. Je baisse la vitre et passe ma tête au travers :

« Et quoi tu viens ? Tu ne voudrais pas que je m’impatiente quand même ? Je suis sur que tu as plein de choses à me montrer… »
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Ven 18 Mai - 21:47

I'm drunk of you, baby
La vulgarité et le manque de finesse et de délicatesse dont je faisais preuve dans mes paroles et mes gestes, allaient surement me consterner quand je me réveillerai demain matin. Ce n’était pas dans mes habitudes. Et cela ne se trouvait certainement pas sur la liste des nombreux défauts que Leevi, avait déjà eu l’occasion, de me dresser, quelques années plus tôt. Moi, j’étais Ceyleste, la gentille. Ceyleste, la sage. Et certainement pas la dépravée de ce soir. Un moment d’égarement, dirons-nous pour être poli. Oh ! Et puis, zut ! Beaucoup de tuiles m’étaient tombées sur le nez depuis quelques jours … Dieu, le vrai Dieu et non Leevi, me le pardonnera. Au pire des cas, pour me repentir, je ferai semblant de me rendre à l’Eglise. Je brûlerai un cierge à même pas 1 dollars. Et on en parlera plus. Quoi que, je n’étais pas sûre que Leevi oublie cette soirée d’aussitôt !

Finalement, remarquant que ma petite danse à la Beyon-défoncé, ne lui faisait ni chaud, ni froid. Je m’essaya sur le capot, les bras croisés, de nouveau avec la mine boudeuse. Qu’est-ce que je pouvais prendre la mouche. C’était effrayant. D’ailleurs, je resta indifférente face aux agissements de Leevi. C’était fichu. Il m’avait contrarié. D’un geste franc, je le repoussa un peu.

« Si le bon vieux temps te manque, trouve-toi une ferme. »

Finalement, mon geste sembla le faire fuir. A la bonne heure ! Je ne prends même pas la peine de le regarder. Ces yeux de chien battu, n’y changeront rien.  Après un long moment d’euphorie, j’avais l’impression de connaitre la descente. En l’espace de quelques secondes, j’étais passée du rire à la bouderie. Cependant … Il commençait à se faire froid et … Je n ‘avais pas de veste sur mes épaules. Les nuits de Mai, restent fraiches. Résignée, je descendis du capot et alla m’installer aux côtés de Leevi qui s’était mis au volant. Sans attendre, j’enleva mes talons. Quelle torture. Et pour rien au final !

Dans la voiture, le silence régna quelques instants avant que je ne décide de briser ce silence pesant.

« Pourquoi est-ce que tu fais semblant d’être gentil avec moi alors que la dernière fois, tu m’as planté comme un vieux ficus sur place ? »

Honnêtement, je n’avais pas la moindre idée de si Leevi faisait réellement ça par pour gentillesse ou simplement, parce qu’il ne voulait pas avoir mon coma éthylique sur le dos. Mais j’étais bien décidée à le savoir.

« J’espère que tu n’as pas cru que j’allais te courir après quand même ? » - Dis-je en me remettant à rire. « Après tout, c’est toi qui m’a dit d’arrêter de croire naïvement aux contes de fées ! »

En parlant de contes de fées, le pire cauchemar des fêtards du dimanche, était en train de s’immiscer en moi, telle la chanson de la danse des canards que l’idiot du village, avait eu le malheur de fredonner la dernière fois.

« J’ai l’impression que tu t’entraines pour le rallye ! Ralentis si tu ne veux pas que je te vomisse sur les pieds ! Pendant que tu tiendras gentiment mes cheveux ! »

‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 555
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : FULL. 6/6
¥ Esvir#2 ¥ Floyd ¥ Louis#3 et #4 ¥ Giovani ¥ Zach




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Lun 21 Mai - 18:47

Une nouvelle tentative, et un nouvel échec. Quoi que je fasse, Ceyleste refusait de m’écouter. Elle était peut-être aussi soûle que la Pologne, elle n’en perdait pas moins son côté têtu. Je lève les yeux au ciel lorsqu’elle me repousse et qu’elle me suggère de me trouver une ferme. Bordel. Elle m’énèèèèèèèèèèèrve. Je commence à perdre patience. J’avais vraiment envie de la laisser là mais j’avais accordé trop d’importance à cette fille, jadis, pour la laisser ici. Qui sait ce qu’il pourrait lui arriver ? Sans répondre à son attaque, je m’enferme dans la voiture, les mains sur le volant. Je baisse la vitre et je l’interpelle. Elle ne daigne pas bouger. J’ai envie de klaxonner pour la ramener à la raison mais ça ne changerait pas grand-chose, elle serait capable de simuler une crise cardiaque pour m’empêcher de reprendre le volant de la voiture. Mais, comme quoi Dieu écoute mes prières, elle enlève ses chaussures et entre enfin s’installer sur le siège passager. J’enclenche le contact et j’ai une marche arrière pour sortir la voiture de sa place de parking. Je freine aussitôt lorsqu’elle me demande pourquoi je fais SEMBLANT d’être gentil. Elle se fiche royalement de moi. Je tourne la tête vers elle, je suis blessé de sa remarque.

« Je ne fais pas semblant d’être gentil, je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose. Nos différents ne me permettent pas d’être un gros connard, même si tu penses le contraire apparemment. »

L’honnêteté n’a pas de prix. Je me doute bien qu’elle doit me haïr mais Ceyleste, c’est de l’histoire ancienne. Même si nos retrouvailles au parc ne s’étaient pas bien déroulées, je tenais à elle. Elle faisait partie de mon histoire, c’est comme ça. Je souffle.

« Je ne veux pas te courir après, je veux juste te mettre en sécurité. » Elle se marre « Oui c’est vrai, je t’ai dit ça et je le pense toujours. »

Elle me faisait quoi comme jeu-là ? Elle cherchait quoi au juste ? Que je lui dise que je l’aime, que je regrette de ne pas être venue la rejoindre ? Elle pouvait attendre, ça n’arrivera jamais, je n’ai plus de sentiments pour elle. Tout ça c’est du passé et ce n’est jamais bon de remuer ce qu’il est arrivé. Je démarre la voiture et enclenche le gps en priant pour qu’elle ait encodé son adresse. Je souris, enfin une bonne nouvelle. Je roule. Je roule à une vitesse normale et pourtant, elle me fait encore une remarque.

« Ceyleste, de un je roule comme je veux, ensuite, je m’en fiche que tu me vomisses sur les pieds, j’ai déjà vu pire. Peut-être que tu devrais le faire, ça te permettrait de dessouler un peu. »

J’ouvre la fenêtre, elle pue l’alcool, elle pue l’ivrogne. J’arpente la ville, je respecte le code de la route. Si des chauffards roulent dans l’état de Ceyleste, on aurait l’air bien con. Tandis que je roule, des gyrophares illuminent mon champ de vision. Merde. Un contrôle de flics. Je croise les doigts pour ne pas que nous nous fassions arrêter mais un flic me fait des signes, je dois me ranger sur le côté. Je me tourne vers Ceyleste :

« Tu ne dis pas un mot, t’as compris ? »

L’espoir fait vivre.

Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Jeu 24 Mai - 10:50

I'm drunk of you, baby
Maintenant que j’avais eu le loisir de faire l’andouille, j’avais envie de faire ma chiante. En même temps, d’après Leevi, je l’étais toujours. Ce n’était pas par période, c’était tout le temps. Un vrai job à l’entendre parler parfois. J’aurai dû songer à nous inscrire à confessions intimes dans le temps. Un titre original pour notre histoire, « Ma femme a comme job à pleins temps, d’être chiante. Une vocation ». Oui, il m’arrivait d’être casse-pied. Et alors ? J’étais une femme après tout. Une faiblesse. Ou une force, afin d’avoir ce que je souhaitais dans la vie. En l’occurrence, à cet instant précis. C’était de savoir pourquoi Leevi s’acharnait à vouloir me ramener. Même si j’avais pu le vexer, sa réponse me faisait plaisir. Peut être n’avait-il pas changé tant que ça au final. Peut être était-il toujours le jeune homme un peu insouciant que j’avais connu jadis ? Et non cette andouille que j’avais eu le loisir de rencontrer la dernière fois au parc.

Pour une fois, depuis le début de cette soirée, je resta silencieuse. Ca devait surement le changer. Et pourtant, je ne pû m’empêcher de casser le silence.

« Pourtant, tu devrais y croire de temps en temps ! »

Finalement, mes envies de vomir avaient repris le dessus. Je commençais à m’agiter. Mes yeux rivaient sur le compte-tour de la voiture, je savais que Leevi ne roulait pas comme un fou. Et pourtant, j’avais l’impression qu’il faisait la coupe du monde de rallye. La voiture tanguait comme un bateau. Et le chauffage … OMG. Ca empirait la situation. J’ouvris ma fenêtre et passa ma tête à travers la vitre pour avoir de l’air, tel un chien qui passe la langue. Cela me fait du bien. Mais pas assez.

Tout à coup, la pénombre devient lumière grâce aux gyrophares qui nous suivent.  Et merde Leevi, tu ne pouvais pas respecter le code de la route ? A cette allure, au lieu de me ramener chez moi, nous allions finir en dégrisement oui ! Et moi, je n’avais qu’une seule envie, c’était de vomir. A ces paroles, je hocha la tête. Moi me taire ? Je me demande bien comment il avait pu croire que cela soit possible ? La voiture s’arrête, les policiers débarquent. Les papiers ? J’entends qu’ils demandent les papiers. Bonne question. Je ne sais plus où ils sont. Dans la boite à gants ? Dans mon sac ? Trop tard, je dois sortir. Le policier me somme de rester dans la voiture. Je ne peux pas. Je sors et vomis juste devant. Le policier s’approche. Canon. Il pourrait au moins me tenir les cheveux. Au loin, j’entends Leevi qui parle avec le policier. Je ne sais pas ce qu’ils se disent. Quand j’eu fini mon affaire, j’essuya ma bouche sur le bas de ma robe, que je releva sans gêne. En même temps, je n’allais pas m’essuyer sur le policier.

« Monsieur l’agent ! Je crois qu’on a déjà dû vous le dire mais … Vous êtes sacrément sexyyyy ! »

Moi, ça me fait sourire mais lui, pas du tout. Surement marié. Quelle poisse ! J’entends qu’il me demande de reprendre place dans la voiture. Derrière moi, j’ai Leevi qui me supplierait presque d’arrêter mes conneries. Rebroussant chemin dans la voiture, je ne pû m’empêcher de retenir mes mots.

« De toute façon, j’ai mieux dans la voiture ! Et lui, il va me ramener chez moi ! »

J’abuse. Je sais. J’étais vexée que le policier m’ait remballé. Mais c’est la vie ma pauvre Lucette. Moi dans la voiture, j’attends. Je boude. Quand les policiers partirent enfin. Je me retourna vers Leevi.

« Pourquoi sont-ils venus nous casser les pieds ceux-là ? L’autre moche n’a même pas dédaigné me tenir les cheveux ! Je suis sûre que tu l’aurais fait toi ! »

Mais oui ma pauvre Ceyleste, évidemment ! Le monde est à ton service ! Ou pas ! Finalement, le fait d’avoir vomi, m’avait fait du bien. Maintenant, je me sentais fatiguée, vidée par tant de conneries faites en moins d’une soirée. J’avais envie de rentrer. De me caller dans le fin fond de mon lit.

« Leevi … Tu veux toujours bien me ramener à la maison ? »

En l’espace de quelques instants, je m’étais calmée. C’était décidé, je comptais être calme jusqu’à ce que je sois rentrée à bon port. Une chose est sûre … Les regrets et la honte seraient surement au rendez-vous demain matin.


‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 555
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : FULL. 6/6
¥ Esvir#2 ¥ Floyd ¥ Louis#3 et #4 ¥ Giovani ¥ Zach




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Ven 1 Juin - 19:52

C’était comme si le karma se vengeait, comme si toutes les conneries du mondes s’abattaient sur moi et mettaient ma patience à rude épreuve. Ceyleste bourrée, une fois pas deux ! Je maintenais le volant serré entre mes mains et je serais les dents. Je n’avais même plus envie de lui parler, rien ne fonctionnait, elle ne daignait pas m’écouter. Têtue déjà de base mais alors, alcoolisée ! N’en parlons pas ! Une vraie chèvre ! Et pour couronner le tout, j’aperçois des gyrophares au loin et à la hauteur des policiers, un me fait signe de me mettre sur le côté. Je regarde Ceyleste et je la supplie presque de ne pas faire de vagues. Ils sont deux et s’approchent de nous. L’un deux me demande les papiers du véhicule, je regarde Ceyleste mais elle semble ailleurs. Putain ! Je regarde dans la boite à gants alors qu’elle sort dehors, j’essaie de la rattraper par le pan de sa robe mais elle s’échappe. Je tends les papiers au policier et j’entends l’autre débile vomir. Je ferme les yeux et je tente d’expliquer la situation au policier qui ne semble pas apprécier ma version de l’histoire. Il me prend pour un voleur de pureté ou quoi ? Je manque de m’étrangler lorsque je l’entends parler à l’autre policier.

« Je vous jure Monsieur l’agent. S’il vous plait, laissez-moi la ramener chez elle. Elle est complétement inconsciente de ses actes ! »

Il secoue la tête et annonce la sentence : papiers d’assurance pas en ordre et outrage à agent. Je me passe une main dans les cheveux. Ceyleste n’était pas en mesure de m’aider dans cette situation. Néanmoins, le policier me propose un arrangement à l’amiable. Je comprends pot-de-vin. Je lève mon cul du siège et prends mon portefeuille dans la poche arrière de mon jeans. Je regarde ce que j’ai et lui tends le total de mon portefeuille 150 putains de dollars. Satisfait, il fait signe à son coéquipier et ils nous laissent repartir. L’amende aurait pu être bien plus haute pour Ceyleste.

« Ta gueule. »

J’en peux plus, je suis à bout. Et non, je ne lui aurais pas tenu les cheveux. Enfin si, sans doute mais je suis bien trop énervé pour lui dire. J’en ai marre, elle me soûle. J’ai perdu ma soirée, des heures de sommeil précieuse, mon self control et 150 dollars.

« A ton avis ?! »

Mon ton est sec, cassant mais je la ramènerais bien chez elle. Dans son état, elle ne doit surement même plus savoir où elle habite. Le GPS fini par m’indiquer que nous sommes arrivés à destination. Je coupe le contact, attrape son sac et claque la porte violement. Je cherche après ses clés dans son sac le temps qu’elle sorte de la voiture. Une fois la porte ouverte, elle n’est toujours pas sortie de la voiture. Je me retiens d’hurler de rage. Je fais demi-tour, contourne la voiture. Ma patience à des limites et elle vient de les dépasser. J’ouvre sa portière Détache la ceinture et ignore ses jérémiades. Je l’attrape par les bras et la tire hors de là.

« Tu rentres maintenant ! »
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 105
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le Mar 19 Juin - 19:49

I'm drunk of you, baby
Le fait d’avoir vomi sur les chaussures de l’agent de police, m’avait remis un peu mes idées en place. C’était comme si l’alcool que j’avais ingéré, avait rebroussé chemin. Arrêtant soudainement de m’intoxiquer. A cet instant, je commençais à prendre conscience de toutes les conneries que j’avais bien pu faire ce soir. Leevi jurait à mes mots. Je resta stoïque. Je lui avais fait vivre un enfer et je me devais de la boucler maintenant. En l’espace de quelques instants, je m’étais assagie.

Mes bras recroquevillaient contre ma poitrine, ayant un peu froid, je regardais défiler le paysage dans le plus calme des silences. Une grande première depuis ces dernières heures. Leevi avait vraiment l’air à cran. Je devais continuer à me la fermer. Il me ramenait chez moi, c’était le principal. Sans lui, j’aurai surement dormi sur le bar ou dans ma voiture. A condition que je la retrouve d’abord. Je devais m’estimer heureuse de ne pas être tombée sur un pervers sexuel. L’addition aurait pû être beaucoup plus salée. Au final, tout ce que j’avais gagné, c’était un bon serment et beaucoup de honte pour le lendemain.

Après quelques minutes, nous fûmes arrivés devant ma villa. La voiture s’arrête et Leevi sort comme une fusée. Impatient de m’expédier dans mon lit. Moi, je ne bouge pas. Je me sens mal. Mal de lui avoir causé autant de tord. Moi qui avait dans l’espoir d’arranger un peu les choses entre nous, c’était loupé. Avec mes bêtises, j’avais surement fait pire que mieux. Je devais me faire une raison. Les chances pour que Leevi et moi, nous nous entendions à nouveau, étaient presque nulles. Cela me rendait triste. J’étais noyée dans mes idées noires lorsque Leevi détacha ma ceinture et me tira hors de la voiture, forcée de le suivre.

« Tu me fais mal Leevi ! »

Leevi avait beau être un gringalet, pas plus musclé d’une baguette, il avait quand même de la force. Avec la poigne qu’il exerçait autour de mon bras, j’allais surement me coltiner un bel hématome. Je me débattu un peu et le fit lâcher l’emprise qu’il avait sur moi.

« C’est bon. Je peux rentrer toute seule. »

D’un pas décidé, je tourna les talons et rentra dans la maison sans même me soucier de ce que Leevi marmonnait. La soirée était en mode Game Over. Et la solution la plus sage, était d’aller me coucher. Ma chambre se trouvait à l’étage. La montée des escaliers me prit une éternité mais avec un peu de courage, j’arriva à bon port. Arrivée au bout de mes forces, je m’affala sur mon lit, habillée et empestant l’alcool, avant de sombrer dans les bras de Morphée. Ah ce Morphée !!

HRP:
 

‹c› Vanka


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy, le

I'm drunk of you, baby ~ Ceyvy

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-