Partagez| .

Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon)


Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Ven 11 Mai - 20:58


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


J’étais installé sur un banc, le coeur battait rapidement, la matinée a été rude et je me suis mise en quatre pour ne pas pleurer devant mes employés. Certaines blessures ont du mal à se refermer et celle ci vient tout juste de s’ouvrir. C’est comme si on m’avait poussé au bord d’un précipice, je ressentais diverses émotions négatives, de la colère, de l’incompréhension et du chagrin. Comment a-t-il pu osé se pointer comme çi de rien n’était dans mon lieu de travail après ce qu’il m’a fait dans le passé. Je fini par me mettre à trembler, retenant un sanglot qui menace de s’échapper.

Mon ex petit ami, que je n’ai pas vu depuis des années à débouler dans mon agence, comme une fleur et jusqu’à mon bureau. Je n’avais pas compris tout de suite sa venue, en premier lieu, il s’était excuser, mais j’ai bien senti, que ce n’était pas sincère. Non, mais il n’est pas sérieux ? Il m’a vraiment demander à moi d'organiser son mariage, l’espèce d’enfoirée. Puis pourquoi, j’ai accepter ? Qu’est ce qu’il m’a prit ? Comment, vais je faire ? J’aurais du lui dire, d’aller voir une autre personne. Mais, je ne voulais pas manquer de professionnalisme, car les affaires étaient les affaires, mais putain, qu’est ce que ça fait mal. J’avais envoyer un sms à Lorenzo et j’espérais qu’il vienne. Il était sur une grosse affaire en ce moment et je me doutais qu’il pourrait se déplacer. Je crois même qu’il était au tribunal avec un de ses clients.

Je n’en pouvais plus, j’avais les nerfs qui finissent par lâcher et s’est dans un torrent que mes larmes coulent le long de mon visage. Je devais être affreuse dans cet état, je pense que si Lorenzo arrive et me voit ainsi, il va vite retrouver mon ex et je n’avais aucune envie de créer de nouveaux des tensions. Je m’en voulais de craquer si facilement surtout sur un sujet qui date depuis des années. Je me lève entendant des bruits de pas qui venaient vers moi. J”étais à moitié aveuglé par les larmes, je me lève et me colle à la personne, pleurant toute les larmes de mon corps

- Je le… déteste… Comment… a-t-il… osé ?

Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Sam 12 Mai - 16:47

Ca fait tout juste un jour que Marlon est de retour à Austin. Entre le nettoyage et le rangement de l'ancienne maison de Seb, la remise des clés aux nouveaux propriétaires, le voyage en avion, l'achat de meubles et de déco pour la nouvelle maison, il se demande franchement pourquoi il n'a pas demandé à reprendre plus tard le boulot. Il est tout simplement exténué et l'idée de reprendre le lendemain même le fatigue encore plus en avance.

Un gros sac d'emplettes à la main (une nouvelle pompe de filtrage pour la piscine... Marlon habite dans une maison avec piscine... il a toujours du mal à y croire), il traverse le petit parc qui sépare le magasin spécialisé de sa voiture pour pouvoir rentrer chez lui et se mettre au lit pour dormir au moins 12 heures. C'est sans compter le petit bonhomme de femme qui se jette sur lui pour pleurer contre son torse. De toutes les personnes qui passent par le parc, fallait que ça tombe sur lui. Il se demande encore une fois si y'a écrit 'je suis un gentil' sur son front parce que c'est toujours pour sa pomme, ce genre de trucs, et se laisser pousser la barbe n'y change absolument rien. C'est désespérant. "Les mecs, tous les mêmes," commente-t-il en tentant de la repousser délicatement, une grimace de dégoût quand il constate l'état de son tee-shirt, déjà trempé. Les mecs, tous les mêmes en effet... Qu'ils soient hétéros ou gay, ils finissent toujours par vous planter un couteau dans le dos. Tous les mêmes, et y'en a marre.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Sam 12 Mai - 23:12


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


Quel fut ma surprise quand, je me rends compte, que je ne pleurais pas contre le torse protecteur de mon frère, mais celui d’un inconnu lorsque celui ci parle. Je me recule et perd presque l'équilibre sur un caillou toute émotive et honteuse. J’essaye d’essuyer les larmes qui noie mes yeux à m’en rendre presque aveugle et cherche à me calmer, mais en me rendant compte, que j’allais organisé le mariage de mon ex, me fait repartir en larmes

- Je suis désolé monsieur… Je vous ai pris… désespérément… pour mon… frère

Je m’assois sur le banc passant. Me baissant passant, mes mains sur mon visage. Je crois, que si mon frère me voyait dans cet état, cette fois ci, il aurait envie de faire un meurtre et me dirait sûrement de l’envoyer chier, seulement je n’ai pas osé. Je ne voulais pas, qu’on croit, que je faisais aussi du sentimentale dans ma vie professionnelle. Seulement, cette fois ci, aurais je dû ? J’allais pourtant devoir l’organiser ce mariage de merde. En espérant pour la première fois le malheur d’une personne, j’espérais que mon ex finisse malheur en mariage et qu’il vive un enfer. Enfin ses pensées ne m’empêchaient pas de pleurer. C’était un coup dur à passé, je ne m’attendais pas à ce genre d’événement en me levant dès le matin.

- Ils ne sont… pas tous.. les même… Enfin, mon… ex est… une véritable ordure.

Je commence doucement à me calmer, même si quelques larmes venaient encore sur mes joues qui devaient être rougies. Je vis alors l’homme à quelques mètres et surtout la trace de mes larmes sur son t-shirt, j’étais gêner

- Je suis désolé pour votre t-shirt… Je suis vraiment confuse

Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Lun 14 Mai - 16:08

Ah. Elle a pris Marlon pour son frère. Ca peut arriver, et ça doit sans doute dire que son frère est un putain de beau gosse. Il la regarde un peu plus attentivement, observe son visage et... Ouais, elle est mignonne comme un cœur. Donc à moins qu'elle n'ait pris tout le capital beauté de la famille, il y a de fortes chances que le frangin soit dans le genre top model lui aussi. Marlon est rassuré, au moins on ne l'a pas pris pour un gros moche. "Hé non, désolé!" répond-il d'un ton plus enjoué qu'il ne l'est réellement. Parce que se faire pleurer dessus par une inconnue, frère beau gosse ou pas, c'est pas vraiment sa définition d'une bonne journée. Elle s'assoit sur le banc en se passant les mains sur le visage et... Marlon est indécis, ne sait pas trop quoi faire. D'un côté il est pressé de rentrer, d'un autre côté il n'a pas non plus envie qu'elle aille se jeter sous un bus pour Dieu sait quelle raison.

Elle a pas l'air d'accord avec son analyse pourtant fine et pas du tout exagérée, à savoir tous les mêmes, en lui expliquant quand même que son ex est un connard. Pas en des termes aussi absolus, certes, mais l'idée est là. Elle se calme un peu et s'excuse pour son tee-shirt. Il hausse les épaules. Qu'est-ce qu'il peut faire d'autre, il va quand même pas l'engueuler pour ça. Ca sèchera, et il se changera en rentrant voilà tout. "C'est votre ex qui vous a mise dans cet état?" demande-t-il en fronçant les sourcils. Si ce n'est qu'un chagrin d'amour, ça va. Si c'est plus grave que ça, dans le genre harcèlement ou violences physiques... Faudra passer au poste plus tôt que prévu.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Lun 14 Mai - 20:38


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


Je lève le regard sur l'homme, j'avais honte de l'avoir pris pour mon frère et en plus, il n'avait rien demander, il était passé par là et une inconnu s'est jeter sur lui pour pleurer. Heureusement qu'il ne s'est pas mis à crier, je ne sais pas où je me serais mise. Je me rends compte dans l'état où je me suis mise pour un homme qui n'en valait pas la peine

- Il est venu me voir dans mon agence... Me demandant à moi, d'organisé son mariage à moi, en sachant notre passif. Je me dis, mais pourquoi moi ? Cela ne lui a pas suffit, il y a des années en arrière de se servir de moi et me brisé le coeur.

Je soupir et prend un mouchoir dans mon sac pour me moucher. J'inspire un bon coup et cherche à retrouver mon calme

- Et le plus pathétique dans tout cela... J'ai accepter... Parce que, j'avais peur de passé pour une personne qui manque de professionnalisme... Mais, bordel qu'est ce qu'il m'a prit ?

je repasse mes mains devant mon visage, je sentais des larmes revenir, je les refoule, je ne voulais pas me remettre à pleurer. Non, mais j'allais faire comment pour travailler dans un état pareil aujourd'hui ? Je pense même, que je devrais plutôt travailler chez moi, qu'à l'agence ou du moins prendre une après midi pour faire le point. Mais, maintenant que j'ai dis oui, je devais assumer. Pourquoi, je ne l'ai pas envoyer à Jason, ce salopard ? Quel idiote, mais quel idiote et si l'un de mes frères l'apprend et surtout Lorenzo, sa risque de venir au main.
Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Mar 15 Mai - 13:26

Bon, il semblerait bien que ce ne soit pas une affaire de violences physiques, c'est déjà ça. Mais le mec en question a en effet l'air d'être un sacré connard qui aura laissé des traces de son passage puisque la demoiselle n'a toujours pas l'air remise de leur rupture. "Ah oui, c'est une situation délicate en effet. Faut se dire que vu le goujat que c'est, vous avez peut-être de la chance de ne pas être celle qu'il épouse. Vous valez sûrement mieux que ça." Marlon ne la connait pas donc il ne sait pas si elle vaut mieux que ça mais il préfère partir du principe que oui.

Mais pourquoi diable avoir accepté? C'est franchement pas très malin, elle aurait mieux fait de l'envoyer bouler avec un bon coup de pied au cul. "Un moment de faiblesse, certainement. Mais il n'est jamais trop tard pour faire marche arrière. Vous le rappelez ou vous lui envoyer un email pour lui dire que finalement ce n'est pas possible, vous l'orientez vers un confrère ou une consœur et le tour est joué." Pas besoin de le revoir, pas besoin de revivre de mauvais souvenirs. Quand ça se termine mal avec quelqu'un, Marlon coupe les ponts définitivement. Se forcer à être gentil et amical et respectable, très peu pour lui.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Jeu 17 Mai - 11:31


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


Je regarde le brun en face de moi et il avait raison sur ce point, heureusement je ne m'étais pas mariée à cet homme, qui peut savoir combien de fois, il m'aurait tromper tout en profitante de l'argent de ma famille ? Car, au fond il y avait que cela qui compter pour lui. C'est la seule chose, qu'il l'avait attirer chez moi et le faite, que je devais être jolie n'était qu'un bonus. Il avait profiter du fait, que j'étais fragilisé par le décès de ma mère. Sa mort m'avait tellement affecter, que je ne l'ai rien remarquer jusqu'à que je tombe sur une scène où, j'ai eu le coeur brisé pour la seconde fois de ma vie. La première c'était d'avoir perdu ma mère.

- Il est un goujat, u a profité d'un de mes moments de faiblesses, j'avais perdu ma mère et peut de temps après, je l'ai rencontrer. Il a fait semblant d'être là pour me soutenir, pour mieux me poignarder dans le dos

Il n'avait pas tord, je pourrais très bien envoyer un message à cette ordure et lui dire d'allez sur faire foutre d'une façon poli l'envoyant à un confrère. Seulement, je me doute bien. Que ce mec a fait exprès de venir demander à moi en personne. Il avait réussi à me toucher, pas parce qu'il se mariait, j'en avais rien à faire, qu'il se marie et pourrisse dans ses plans foireux, car je savais que la fille en question était fortuné et qu'il devait avoir, que cela qui l'intéresse. Ce qui faisait le plus mal c'est de le voir avec tout le mal, qu'il m'a fait. Si je n'aurais pas eu ma famille et mes amis, je pense que j'aurais eu encore plus de mal à m'en remettre, je n'ai jamais fait semblant avec lui, j'étais amoureuse de lui, mais aujourd'hui tout ce que je ressens s'est du dégoût pour ce dernier

- Oh, je pense que c'est ce qu'il attend, que je lui envoi un message et que je me désiste, cela lui fera surement plaisir. Et je ne vais pas lui donner satisfaction. Je vais l'organisé son mariage, mais j'espère, qu'il finira sur une personne, qui lui ferra autant de mal, qu'il m'en a fait par le passé. Comme on dit la roue elle tourne

Et voila, que je sens une légère culpabilité, je me trouvais horrible de dire ses mots. Il avait peut être changer, mais mon instinct me disait de me méfié.

- Cela dit, ça n'enlève pas la douleur de la situation, qu'il se marie, je m'en fou, c'est de le revoir et me souvenir d'une douleur, que j'aurais préféré laisser derrière moi... Mais certaines blessures guérissent jamais parfois. Elle reste et on doit faire avec... C'est juste un coup dur à passé... Excusez moi encore de vous avoir sauté dessus. Ce n'était pas mon attention de me faufiler dans les bras d'un étranger, j'ai eu quand même une bonne éducation

Je me mets tout de même à sourire légèrement, je me sentais un peu mieux, je pense c'est le faite d'avoir poser les mots sur la situation, certes, j'aurais encore du mal à digéré cette situation ou à la géré. Faut croire, que je peux être légèrement maso de temps à autre




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Sam 19 Mai - 21:28

Marlon hausse les sourcils lorsqu'elle lui raconte un peu le genre d'homme que son ex est. Le genre de mec à traquer les jeune femme un peu fragiles psychologiquement, qui vivent un évènement douloureux pour mieux les contrôler après. Un vrai connard, quoi. "Ouais, c'est bien ce que je dis... Ne pas être celle qui épouse ce type, c'est plutôt une bonne nouvelle."

Reste le problème de l'organisation du mariage. Marlon lui conseille de tout annuler, elle est plutôt d'avis de continuer. "Je pense que ce qu'il attend surtout, c'est que vous vous pliiez en quatre pour organiser son mariage parce que vous n'oserez pas dire non. Il essaye encore de vous contrôler. Sérieusement, on s'en moque de ce qu'il pense. Faut penser à vous. Envoyez-le chier et ignorez cet idiot, il n'en vaut pas la peine." Elle avoue d'elle-même de souffrir de l'avoir revu et de sa demande complètement insensée. Mais bon, elle est grande et vaccinée et il ne la connaît ni d'Adam ni d'Eve, c'est à elle de décider ce qui est le mieux pour elle.

"Ça arrive à tout le monde," répond-il lorsqu'elle s'excuse à nouveau de lui avoir sauté dessus. Lui-même a récemment à moitié insulté un inconnu au supermarché en pensant que c'était Seb, qui poussait le caddie dans le rayon d'après... "En tout cas j'espère que tout va bien se passer pour vous, mariage ou pas." Après tout, vu sa vie sentimentale catastrophique, Marlon n'est pas forcément la meilleure personne pour donner des conseils. Ou alors dans le genre 'fais ce que je dis, pas ce que je fais'.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Lun 21 Mai - 18:07


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


Cet homme avait probablement raison en ce qu'il s'agit de mon ex petit ami, si on pouvait appeler ce mec ainsi. Je regrette de l'avoir rencontrer et de lui avoir donner mon coeur, pour qu'il le brise en mille morceaux ensuite. Je n'ai même plis confiance en l'amour, je n'ai jamais retenter l'expérience par peur, qu'on me refasse du mal. Je me connais suffisamment pour savoir que, je me donne à fond et cela, que ce soit professionnel ou personnel.

Avoir accepter d'organiser son mariage était probablement une erreur, mais j'allais me donner quelques jours pour réfléchir avant de l'envoyer balader, je n'aimais pas faire des choses sans prendre un temps de réflexion, je savais que pendant quelques jours, j'allais partir à New York pour organisé un défilé et une soirée à côté. Ce client avait garder contact avec moi, après que j'ai organisé son mariage à mes débuts. Quand j'ai vécu quelques temps à New York

- Vous avez probablement raison, seulement je vais réfléchir avant de prendre une décision. Et si j'accepte de l'organisé, je pense mettre quelques closes, histoire de ne pas le croiser ou lui parler... Enfin, je verrais bien. J'ai totalement merder pour le coup, d'habitude je ne me gêne pas pour envoyer balader les personnes si besoin, le choc probablement

Je réfléchi et je ne voyais que cela, je ne voyais rien d'autre qui m'a fait accepter sans, que je prenne le temps de le virer hors de mon bureau avec un bon coup de pied aux fesses, car c'est tout ce qu'il mérite en vrai. Après avoir eu le culot de se pointé dans mon agence. Je jette un regard sur lui

- Hum, je m'appelle Keleos

Je lui esquisse un petit sourire, je me sentais toujours aussi honteuse de lui avoir sauter dessus même s'il me rassure.

- Pour me faire pardonner d'avoir sali votre pauvre t-shirt, j'aimerais vous invitez boire un café ou bien une bière, je crois d'ailleurs que j'ai bien besoin de quelque chose de corsé pour me remettre de mes émotions.

Je me prendrais bien un verre de whisky d'ailleurs, la bière ne serait pas assez forte. J'envoi rapidement un texto à mon frère pour lui dire, qu'on se verra plus tard, s'il me pose des questions, je lui expliquerais, que j'ai revu mon ex fiancé, mais je ne lui dirais pas que j'organise son mariage. Je crois qu'il me prendrait pour une folle et probablement qu'il irait voir cet homme avec qui j'ai partager ma vie autrefois




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Ven 25 Mai - 15:07

Marlon n'a pas probablement raison. Il a raison, point final. Mais il ne peut de toute évidence pas dire ça à voix haute et si elle a besoin d'un peu de temps pour arriver à cette conclusion, après tout, c'est bien normal. Quand les choses nous affectent personnellement, c'est pas toujours facile d'avoir le recul nécessaire pour prendre les bonnes décisions et prendre le temps de la réflexion n'est pas forcément une mauvaise idée, loin de là. Cela dit, si elle décide finalement d'organiser le mariage convenu, bonne chance pour ne pas croiser ou parler au marié...

Après s'être excusée une nouvelle fois, elle se présente. "Marlon, enchanté" répond-il avec un petit sourire poli. Il ne s'attend pas à ce qu'elle l'invite à prendre un verre et il avait prévu de rejoindre son lit le plus vite possible mais après tout, il n'est plus à une heure près. Et s'il part maintenant, il va forcément tomber dans les bouchons alors... "Va pour un café, alors," fait-il en hochant la tête. Il n'a toutefois pas envie de se balader avec un sac de courses avec lui. "Faudrait juste que j'aille déposer ça à ma voiture. Quelques trucs pour la nouvelle maison, on vient d'emménager avec mon ami, quelques travaux et finitions à faire..." Il sort son téléphone de sa poche pour prévenir Seb qu'il rentrera un tout petit peu plus tard que prévu mais ça ne devrait normalement pas poser de problème.

"Vous connaissez un endroit sympa? J'allais tout le temps dans un café à l'époque mais je crois qu'il a fermé depuis..." Et depuis quelques temps, Marlon sort beaucoup moins. Plus facile de résister à la tentation en restant chez lui.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Ven 25 Mai - 20:56


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  

Je lui fais un petit sourire et essuie mon visage avec un mouchoir, je me félicite de ne jamais mettre une tonne de maquillage comme les autres femmes, sinon, j'aurais ressembler pire qu'à rien. Je le glisse ensuite dans la poche et hoche la tête lorsqu'il me parle de ses sacs

- Ah oui, ce sera mieux pour vous, que de vous promenez avec des sacs. Vous avez raison

Je lui fais un petit sourire et me lève, nous marchons dans le parc et allons jusqu'à sa voiture pour qu'il dépose ses courses, je ne prend même pas la peine de réfléchir à sa question, je connaissais le quartier par coeur et donc, je connaissais un bar plutôt sympathique.

- Oui, j'en connais un pas très loin du parc, il est très sympa, j'y vais parfois avec mon petit shiba, quand je le prends avec moi au bureau. Et d'ailleurs, ils servent des bons trucs à manger également, si un jour vous voulez y retournez.

Après qu'il est pu déposer ses courses dans son véhicule, nous traversons la route tout en faisant attention à la circulation. En entrant à l'intérieur, je dis bonjour au barman et aux serveurs, j'étais une habituer des lieux. Même certains clients du bar, me disait bonjour. Je retrouvais d'un coup un peu de ma bonne humeur, comme si les derniers événements étaient derrière moi, ce n'était que le contre coup d'avoir revu celui, qui m'avait fait temps de mal.

Il fallait dire, qu'il m'avait fait monter la pente après la mort de ma mère pour mieux me berner et je n'avais vu que du feu, jusqu'à ouvrir les yeux au moment où je les surprise avec une fille, que je considérais comme ma meilleure amie. Je m'installe à une table et demande à un serveuse une bière en bouteille, oui j'ai beau venir d'une famille respectable, j'adorais boire à la bouteille. Je laisse Marlon choisir sa boisson.
Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Lun 28 Mai - 21:13

La traversée du parc pour aller déposer mes emplettes à la voiture ne prend pas plus de cinq minutes. Si on avait dit à Marlon qu'un jour il se ferait inviter par une jeune femme à aller prendre un verre et qu'il accepterait, il n'y aurait jamais cru et pourtant, les y voilà... En tout bien tout honneur, bien sûr. Keleos n'a pas l'air du genre à vouloir à se jeter dans les bras du premier mec venu, surtout un mec sur qui elle vient de pleurer à cause de son ex, et même si c'est le cas, disons qu'elle n'est pas du tout du genre de Marlon donc ça n'irait jamais plus loin.

Elle connaît un bar dans le coin, qu'apparemment elle fréquente avec... pas un gamin, elle l'aurait déjà mentionné dans toute cette histoire, alors sûrement son chien? Il n'ose pas vraiment demander. Marlon la suit jusqu'à l'établissement en question et l'observe saluer tout le monde, personnel comme clients, et il hausse les sourcils. Elle lui rappelle lui-même, quand il était dans sa mauvaise passe et qu'il faisait fréquemment la tournée des bars (à Austin comme à New York, d'ailleurs) et connaissait tout le monde. Il espère que ce n'est pas son cas à elle.

Ils s'installent à une table près d'une fenêtre, ce qui lui convient parfaitement, lui qui adore pouvoir observer les passants. Elle commande une bière, Marlon se contente d'un café. "Un espresso, pas de sucre, s'il vous plaît." Il a bien besoin de ça pour rester éveillé jusqu'au soir. Il y a petit moment de silence un peu maladroit, de flottement. Marlon ne sait pas trop quoi dire, pour être tout à fait honnête. "Alors... Organisatrice de mariage, hein?" fait-il, profitant d'une des seules choses qu'il sait à son sujet. Ça fera l'affaire, au moins pour commencer.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Jeu 31 Mai - 12:26


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


Après que Marlon est prit sa commande, la jeune serveuse partait jusqu'au bar pour prendre nos boissons, je jette un regard à l'extérieur, il commençait un peu à se couvrir, mais rien qui n'annoncer de la plus, juste des nuages blancs. Des passants qui passaient par là, certains étaient plutôt presser et marcher rapidement au point de croire, qu'il courait. Ce n'était pas pire qu'à New York néanmoins.

Je reprends mon attention sur Marlon, quand je regarde son t-shirt et bien, qu'il a commencer à sécher, j'avais honte de moi. Heureusement, je ne mets pas du mascara sinon, il aurait eu des grosses tâches noirs, je souris à sa question

- Non, je n'organise pas que des mariages. Je suis organisatrice d'événements, la plupart du temps j'organise de tout passant par des demandes des entreprises, des mariages, des anniversaires... Et vous vous faites quoi dans la vie ?

Je lui souris et regarde la serveuse qui vient déposer la bière et le café devant nous, je prends ma bouteille et bois une grande gorgée avant de la poser sur la table. Je me sentais mieux, qu'il y a quelques minutes, mais je sentais tout de même un poids sur mes épaules. Je le savais déjà, que c'était une mauvaise idée d'organisée le mariage de ce goujat. A chaque fois, que je vais le croiser, je vais avoir cette image de lui avec une autre femme dans son lit. Je prends la bouteille dans ma main et bois une nouvelle fois, une grande gorgée

Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Mer 6 Juin - 17:48

Après avoir passé commande, en attendant que la serveuse leur ramène la bière et le café, Marlon regarde vite fait son téléphone pour lire la réponse de Seb et il sourit légèrement. Il observe la jeune femme un instant avant de lui poser sa question. A part les yeux un peu rouges, il n'y aucun signe qui montre qu'elle était en larmes seulement dix minutes auparavant. "Moi je suis policier. Lieutenant, pour être exact. Avec ma petite équipe, on enquête pour résoudre les crimes." Il n'en dit pas plus. Même si certaines personnes sont friandes de détails sordides, Marlon a tendance à ne pas divulguer ce genre de choses aux premiers venus, ça ne serait pas très professionnel.

Il remercie la serveuse lorsqu'elle dépose les boissons devant eux, souffle sur sa tasse avant de prendre une petite gorgée de café. Un peu fort à son goût mais au moins, ça fera effet pour le tenir éveillé. "C'est quoi la soirée la plus folle que vous ayez organisé?" demande-t-il. Il se souvient d'une soirée mémorable à laquelle il avait dû mettre fin, à New-York, pour cause de tapage nocturne. Un millionnaire un peu excentrique qui avait fait une soirée mousse sur un rooftop, mais la mousse avait envahi les couloirs, les escaliers de l'immeuble, et tombait même du toit pour se répandre dans les rues.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Sam 9 Juin - 20:18


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


Je regarde Marlon, j'avais en face de moi, un lieutenant de la police, je souris, s'il y a bien des personnes que je respecte, c'est bien les personnes qui bossent pou la ville, tel que la police ou encore les pompiers. Je bois une gorgée de ma bière et lui souris

- Vous avez beaucoup de mérite, cela ne doit pas être un métier évident à effectuer. Après tout vous représentez la loi et mettez en prison les plus véreux de la société.

Lui dis je en reprenant ensuite une gorgée de ma bière et la repose, j’appréciais en boire une de temps en temps, seulement je n'étais pas du genre à en boire jusqu'à être saoul, j'avais horreur de pensée perdre le contrôle de moi même. Je réfléchis à sa questions, je peux dire que j'ai eu de la chance de ce côté, je n'ai jamais vraiment eu des demandes de dingue, toujours des projets des plus sérieux, j'ai souvent organiser des soirée d'ouverture d'un hôtel ou des mariages, mas je me souviens d'une soirée d'anniversaire plutôt arrosé à mes débuts et c'était à New York

- Je dirais la soirée la plus folle c'était prêt de New York, j'avais organisée les 20 ans d'un homme, ils étaient tous torchés pratiquement, si ce n'est la totalité des invités, mais une grande partie d'entre eux ont fini à poil... J'ai fini même par fuir, quand l'un d'entre eux m'a proposer de faire un gang bang

Je riais, mais je me rappelle la gêne, que j'avais ressenti, je ne suis pas prude loin de là, mais je n'irais jamais à faire ce genre de chose, si je me donne à quelque se serait corps et âme, seulement ce jour n'arrivera pas, car je n'ai plus l'intention de tomber amoureuse. C'est trop douloureux, quand on te brise le coeur et cela sans aucune pitié. De te trahir, de coucher avec une femme, que tu considérais comme ta meilleure amie. Oui, je préfère rester célibataire et sauter dans le vide pour du saut à l'élastique, que confier mon coeur a quelqu'un d'autre.

- Et vous, j'imagine, que dans la police, vous en avez vu de toute les couleurs et des choses horribles

Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Mar 12 Juin - 14:49

Marlon ne s'attendait pas à autant de compliments. Parfois, quand il annonce à de nouvelles personnes qu'il est flic, les gens se renferment ou font la grimace. Faut dire qu'avec le nombre de dérapages et de bavures de ces dernières années, il ne peut pas vraiment les en blâmer mais quand même, il y a de bons éléments qui font de l'excellent travail au sein de la police et il aime à penser qu'il en fait partie. "Merci. C'est vrai que c'est pas facile tous les jours mais j'ai toujours fait se métier et je me verrais pas en changer." Bon, c'est pas tout à fait exact, il a arrêté pendant presque un an pour bosser en tant qu'agent de sécurité à la fac mais il a depuis repris du poil de la bête. "On fait de notre mieux, en tout cas." Parfois ils y arrivent, parfois pas. Parfois ils arrêtent les criminels mais les procureurs ne parviennent pas à les faire condamner. C'est la vie.

Marlon tente d'en savoir un peu plus sur le métier de la jeune femme, pose quelques questions pour tenter de montrer son intérêt. Il hausse les sourcils lorsqu'elle mentionne New York et ses yeux sont carrément exorbité lorsqu'elle termine sa phrase. "Ah oui, euh... New York, c'est la folie. J'y ai vécu un petit moment. A vrai dire je viens juste d'en revenir pour m'installer définitivement ici." Il a aimé New York, il y a passé de bons moments (et de moins bons, mais comme partout) et surtout, il y a rencontré Seb, mais il est heureux d'être de retour. Il se sent plus à sa place ici, Austin est véritablement devenu sa ville d'adoption. Il porte sa tasse à ses lèvres et prend une nouvelle gorgée, sentant la caféine commencer à faire effet. Il se sent un peu moins zombie, pourvu que ça dure. "Ah ça, on voit les pires choses quand on travaille là-dedans. Enfin, ça dépend un peu des services mais maintenant je suis à la Crim' donc c'est sûr qu'il faut parfois avoir l'estomac bien accroché. C'est pas fait pour tout le monde, c'est certain." Il en a vu plus d'un abandonner au bout de quelques temps, parfois même des vétérans qui finissent par claquer la porte, jugeant qu'ils en ont vu assez.
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Mar 19 Juin - 15:00


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


- Cela veut dire que votre métier est votre vocation, heureusement qu'il y a des personnes comme vous pour faire régner l'ordre, tout le monde n'a pas la tête pour faire un tel métier, moi la première surtout quand je pense à toute les choses que vous pouvez voir à un moment ou un autre vous faite face à la violence, une chose que j'aime pas, je l'avoue.

Je pensais à mon frère et au fait qu'il a tenter de me pousser à apprendre à me servir d'une arme à feu, seulement j'en ai une horreur,  pour calmer Lorenzo, je me suis acheter un taser. Je me vois mal tiré sur une personne même des plus malintentionné, c'est dans ma nature, je suis pacifique. Je peux me mettre en colère et lever la voix mais jamais je penserais à lever la main sur autrui. Je souris en grand en pensant à New York

- Oh oui c'est la foli et pas que je ne m'y plaisais pas. J'ai beaucoup aimer vivre la haut quelques temps, mais ma ville c'est Austin, non je rectifie ma ville c'est là où ma famille réside. Je ne me vois pas vivre loin des miens.

C'est dans ma famille que je tirais ma force, c'était mon roc et mon pilier. Quand, j'avais besoin de me ressourcer, j'allais dans ma famille si rien d'autre n'arrivait à me remettre sur pieds et si l'un d'entre eux avait besoin, je répondais toujours présente. On était une famille soudée, j'avais juste une relation fusionnel avec mon grand frère, on s'appelle tout les jours, s'envoi des sms et on essaye de se voir le plus souvent possible toute les semaines

- J'ai gardée de bon contact, d'ailleurs à New York, il m'arrive de partir plusieurs fois dans l'année pour mon travail. J'en profite pas mal quand je suis là haut, j'adore passé des heures à Central Park.

Je fini ma bière et la pause, je n'avais pas l'intention de m'en prendre une seconde, je préférais rester raisonnable.

Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Marlon Ramirez
in cuāuhtli in ocēlōtl
avatar
Inscrit le : 11/05/2018
Messages : 706
Avatar : D.J. Cotrona
Date de naissance : 15/06/1983
Bloc notes :





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Mar 26 Juin - 14:29

Être policier est une véritable vocation, surtout pour Marlon. C'était un rêve de gamin qu'il n'a jamais lâché (enfin... presque) et il est fier d'en être arrivé là où il est aujourd'hui. "C'est sûr que c'est pas fait pour tout le monde, loin de là," répond-il en hochant la tête à ses paroles. Il faut avoir les nerfs extrêmement solides, un cœur bien accroché et une patience à toute épreuve pour supporter les gens. Parfois les collègues, souvent la hiérarchie, mais la plupart du temps les civils qui pensent que les flics sont simplement là pour leur pourrir la vie. Quant à la violence... Marlon ne dirait pas qu'on s'y fait, mais on apprend à gérer avec le temps.

Il semblerait que Keleos n'ait pas vraiment apprécié le temps passé à New York, ne supportant pas la séparation avec sa famille, apparemment originaire d'Austin. Marlon lui non plus ne se voyait pas vivre loin de ses siens et pourtant... "Ma famille est un peu éparpillé sur la côte Ouest donc je me suis un peu plus rapproché comparé à New York mais ils sont quand même loin. Mais bon, on s'appelle souvent et avec l'avion, c'est pas trop long encore." Mais Austin est définitivement sa ville de cœur. Il l'a quittée une fois mais il y est revenu et pense y passer le reste de sa vie. New York aura été une parenthèse intéressante mais maintenant que Seb a déménagé avec lui, Marlon n'y a plus aucune attache. Il aura plaisir à y retourner cela dit, ne serait-ce que pour se balader à Central Park avec les chiens, faire les boutiques sur la 5ème avenue, la parade de Thanksgiving... "Central Park c'est sympa mais beaucoup trop peuplé pour moi. Je préférais me balader à Orchard Beach, même si l'été ça doit être noir de monde aussi." Cela dit, ce qui lui manquera le plus de New York, c'est la diversité culturelle. Des gens de toutes les nationalités et toutes les origines qui vivent très bien ensemble. Beaucoup plus cosmopolite que le Texas, même si Austin s'en sort pas trop mal comparés à d'autres villes.

Marlon termine son café, se sentant un peu plus humain et réveillé désormais. Mais il lui reste un peu de route à faire avant de pouvoir rentrer et à cette heure-ci il va tomber en plein dans les bouchons, il devrait en profiter avant que l'effet de la caféine ne se dissipe. "C'était sympa de vous rencontrer, j'espère que vos problèmes avec votre ex vont s'arranger. Merci beaucoup pour le café," fait-il en levant sa tasse vide. Puis il se lève, et fais un signe de la main avec un petit sourire. "On se recroisera peut-être, qui sait?" A peine sorti du café, tout ce qu'il reste à faire à la maison lui revient en tête, et la perspective de devoir déjà reprendre le boulot le fait grogner. Il aurait vraiment dû demander quelques jours de plus avant de recommencer...
Keleos K. Auditore
The Kindness inside her Heart
avatar
Inscrit le : 08/05/2018
Messages : 234
Avatar : Miranda Kerr
Crédits : Le cercle des secret,graphiorum
Mes rps : Crédit: Signature (crackle bones)

Yoshi








Bloc notes : Snoopi





Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le Mer 11 Juil - 13:45


Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface  


J’écoutais Marlon et je n’allais pas mentir toute ma famille ne vivait pas ici. les familles italiennes sont très grandes et de ce faite certains vivent ailleurs mais le plus grand nombre résidait encore en Italie, il arrivait d’ailleurs qu’on y partait pour une grande fête, un grand rassemblement familiale. Je souris à cette pensée mais les personnes de ma famille les plus importantes vivaient ici. Je pose une main sous mon menton . Cela dit si Marlon était heureux c’était le principale. Je fini par me redresser lorsqu’il se lève prêt à partir. C’était une rencontre sympa bien la façon dont cela s’est produit.

- Ce fut un plaisir de vous rencontrez également bien que dans d’autres circonstances auraient été mieux… Oh dans une ville comme Austin, je suis sûr que cela se reproduira un jour… A la prochaine Marlon, passer une bonne fin de journée

Dis je le laissant partir et fini par me lever quelques minutes ensuite pour partir à mon tour en recevant un sms de Lorenzo. je paye la consommation et laisse un pourboire à la serveuse. En sortant du bar. Je hume légèrement les odeurs et file ensuite vers mon lieu de travail où était garé ma corvette. Je devais traverser tout le parc pour la rejoindre mais marcher cela me permettait de me vider la tête.

Codage par Libella sur Graphiorum




Je donne un sourire sans savoir où ça le mène s'il peut consoler pour qu'il me revienne.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon) , le

Dans un parc prêt de mon agence, des souvenirs douloureux qui refont surface (Aka Marlon)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-