Partagez| .

Stressed Out [Jaxz#8]


Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Stressed Out [Jaxz#8], le Lun 30 Avr - 22:07




Stressed out

Jaxson & Jason





Jax avait très peu dormi. En dehors de la dispute de la veille, Jax avait tourné dans le lit sans arrêt, pensant à la rencontre entre sa futur ex-femme et son petit ami. Les mains sur le volant, Jax coupa le contact. Ils étaient arrivés. Pâle, l’envie d’être allongé ici, avec lui était la première chose qu’il avait trouvé pour rivaliser avec la paix intérieure. Il avait envie de dormir. Il se racla la gorge. Il allait être papa.
Lentement il tourna la tête vers Jason et lui fit un petit sourire pincé. Heureusement qu’il était là, lui, avec son visage d’ange fermé ce matin là. Au fond ça lui faisait plaisir qu’il vienne voir son ancien appartement, qu’il soit là à ses côtés à le soutenir. Lentement Jax posa sa main sur sa cuisse.

Bon… Va falloir y aller. Il fit une pause avant de déposer un baiser sur sa joue. Je t’aime, bébé. L’oublie pas !! Quoiqu’elle dise, ok ?

Tout en déglutissant, le barbu se pencha sur le côté et ouvrit la portière pour sortir de la voiture. Quand Jax tourna les talons et se dirigea vers l’immeuble, il était déjà dix heures du matin. Il fouilla parmi les clefs pour trouver celle de la porte d’entrée, puis il l’ouvrit et se glissa à l’intérieur de l’immeuble. Au deuxième étage, il ouvrit la porte de son appartement. L’habitation n’était pas grande mais ça avait été son seul vrai foyer. Et ce depuis le jour où il avait emménagé à ses 18 ans avec son épouse. Rien n’avait beaucoup changé dans la décoration sauf l’ajout de quelques bibelots. Jax avait du mal que plus de dix ans s’étaient écoulés. Les meubles vieux de trois décennies, les photos de famille sur le mr et la sensation qu’un immense tempête arrivait irradiait la maison du sol au plafond. L’air était embaumé d’un parfum qu’il connaissait bien, un parfum familier. Pas celui de Sylwia, non. Il se tourna vers Jason et lui fit signe de rentrer. Il poussa la porte derrière lui et agita les doigts pour lui retirer sa veste. Prenant le vêtement du bout des doigts il le posa sur le porte manteau accroché au mur et fit de même avec sa propre veste.

Jaxson ? Это ты? (Jaxson ? c’est toi ?)

Il tourna vivement la tête vers le bout du couloir et écarquilla les yeux. C’était une voix tremblotante, douce et calme. Elle avait parlé en Russe.

мама ? (Maman ?)

Elle s’avança vers lui pour l’embrasser sur le front. C’était une petite dame, d’à peine 1m50. Elle glissa ses doigts dans ses cheveux avant de s’écarter de lui et poser son regard sur Jason. Avec ses lèvres frémissantes, elle avait l’expression un peu perdue. Pendant un moment, Jax la vit sans être aveuglé par les souvenirs. Il se rendit compte de tout le mal qu’elle avait pu lui faire sans s’en rendre compte mais aussi de tout l’amour qu’il lui portait et qui était réciproque.

Bonjour, Monsieur. Je suis la maman de Jaxson. Vous êtes ? Une fois la réponse de Jason, elle lui prit la main et l'entraîna à sa suite. Venez, venez j’ai préparé du Paska.

Jaxson se mit à déglutir et croisant le regard de son petit ami, il les suivit. La vieille dame revint vers eux pour servir le café et le gâteau. Elle s’adressa à Jason.

C’est son gâteau préféré vous savez. Il n’aime pas les sucreries mais celle là… Vous pouvez lui demander tout ce que vous voulez, s’il a une part de gâteau il fera tout !!

Jaxson roula des yeux. Sylwia n’était pas encore là. Il ne savait pas ce que faisait sa mère chez lui mais déjà elle lui fichait la honte devant son petit ami, qu’elle semblait apprécier !

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mar 1 Mai - 15:40




Stressed out

Jaxson & Jason






Ca y est, c’est le jour du grand combat. L’ultime bataille. Quand j’ouvre les yeux, Jaxson est toujours endormi dans mes bras. Notre dispute de la veille est toujours dans l’air mais je ne peux m’empêcher de sourire lorsque je le vois dormir, il est si beau, si paisible. Je me lève avant lui, je mets toujours plus de temps à me préparer que mon mécanicien. Après m’être rafraichi sous la douche, je me décide enfin, après une bonne dizaine de minutes à peser le pour et le contre sur la tenue à adopter, d’un costume trois pièces. Aujourd’hui je ne suis pas seulement son petit ami, je suis Maître Butler, avocat. Dans la voiture, c’est le silence. Je dois bien avoué que je suis stressé à l’idée de voir sa vache pour la seconde fois. Jaxson comptait sur moi et je comptais bien sortir le grand jeu, je ne voulais pas le décevoir une seconde fois. Arrivés devant son ancien appartement, il pose ma main sur ma cuisse. Elle est chaude et elle a le don de me rassurer tout en me donnant la force nécessaire. « Je t’aime aussi, mon amour. Je suis sûr que tout se passera très bien » Un faible sourire se dessine sur mon visage qui s’agrandi lorsqu’il dépose un baiser délicat sur ma joue.

Je le suis jusque son ancien chez lui et nous entrons à l’intérieur. Nous grimpons les escaliers. Je ne cesse de me répéter dans ma tête ‘’je suis son avocat, je suis son avocat’’. Je devais me comporter comme tel : pas d’attentions, pas de caresses encourageantes sous la table. A l’intérieur, tout est différent de notre appartement, c’est plus rustique, plus familial. Cette ambiance me ramène tout droit dans la maison que nous avions avec mon père à Philadelphie avant que nous soyons expulsés. C’est une ambiance chaleureuse. Une ambiance qui manque dans mon appartement tout droit sorti d’un livret IKEA. Jaxson a eu le courage de rester lui-même toute sa vie, quant à moi, j’ai tout fait pour changer de classe sociale, honteux de mes origines d’enfant des rues. Bizarrement, ça me fait du bien d’être ici, je ne me sens pas en terrain inconnu. Je gagne en confiance grâce à cet environnement que je connais bien. Je ne devais pas jouer le rôle de l’avocat pompeux, mais l’avocat compréhensif, celui qui se fait bien voir des deux parties. Je devais l’espace de quelques heure, redevenir celui que j’étais lorsque je faisais partie de ce milieu. Je tourne la tête vers cette petite voix tremblante qui parle Russe. Ce n’est pas Sylwia. C’est la mère de Jaxson. Il a l’air aussi surpris que moi de la voir. En plus de l’ex-femme, j’allais devoir supporter la mère. Je la regarde embrasser le front de Jaxson, bienveillante. Elle semble heureuse de voir son fils. Elle est loin du portrait imaginaire que j’en avais fait. Je l’imaginais grande, autoritaire mais en face de moi, c’est un petit bout de femme qui semble porter en elle toute la gentillesse du monde. J’en suis déstabilisé.

« Bonjour Madame. Je me présente : je suis l’avocat de votre fils, Maître Butler. Mais vous pouvez m’appeler Jason » Je lui tends la main pour serrer la sienne tout sourire. Mais au lieu de me  saluer, elle l’attrape et m’entraine avec elle. Je jette un regard à Jaxson, je suis un peu perdu. Du paska ? Qu’est-ce donc ? Jaxson n’a pas l’air rassuré, et j’avoue que je dois l’être moins que lui. Pas une seule seconde je n’avais imaginé rencontrer la mère de mon petit ami, pas une seule. Et paf, la voilà qui se matérialise devant moi et me fait la causette comme si elle savait qu’elle avait en face d’elle son nouveau gendre.

« Oh oui je vois bien ! Peut-être que nous pourrions lui en proposer deux parts afin qu’il calme sa nervosité et daigne sourire un peu ? » Plaisantais-je avec elle ignorant totalement Jaxson pour éviter de me faire fusiller du regard. « Mais je vous en prie Madame, vous pouvez me tutoyer. »  J’attrape la coupe de café qu’elle me temps et je souris pour la remercier. Elle s’assied entre son fils et moi et me demande si j’ai déjà eu l’occasion de voir des photos de Jaxson lorsqu’il était enfant. J’ai envie de rire. Ma nervosité tente de s’échapper de ma bouche. Mais mon sourire en dit long sur mon état intérieur.
« Je dois avouer, Madame, que ce n’est pas habituel de voir les photos d’enfant de mes clients. Mais si vous y tenez, ça sera avec plaisir ! »
Tant qu’à faire passer le temps, autant lier l’utile au désagréable. J’évite toujours de regarder Jaxson, si je croise ne fut ce que quelque secondes ces beaux yeux bleus, je risque de laisser échapper un rire incontrôlable.

(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mer 2 Mai - 21:08




Stressed out

Jaxson & Jason





La mère Dostoïevski avait beau être petite elle avait toujours géré sa famille d’une main de maître. Face à elle, ses fils, n’avaient jamais fait les malins et préféraient s’écraser plutôt qu’avoir affaire à la matriarche. Une fois assis, la mère de Jaxson servait le café. Son fils avait l’air désemparé. Elle n’aurait pas d'être là, elle ne devait pas rencontrer son petit ami. Mentir à Sylwia c’était ok mais mentir à sa mère c’était comme brûler une église ! Ses cheveux gris étaient attachés en une longue tresse qui pendait sur l’avant de sa tunique et elle avait relevé ses lunettes sur sa tête. Jason esquissait un sourire, que Jax avait envie de faire taire assorti d’un clin d’oeil affectueux mais son petit ami avait décidé de l’ignorer tout en le taquinant. Il était bouche bée. Il tenta toutefois la désinvolture avant de se vouter et d'attendre que tout ça ne passe.

Sers nous le gâteau pendant que je vais chercher les photos, Jaxssou.

Jax roula des yeux.

Non Mama !! S’il te plait !! Il n’a pas besoin de… Elle était déjà parti. Alors Jax s'exécuta. Il se mit à remplir les assiettes de Puska tandis que Jason attendait sagement les photos de son enfance. Manifestement la mère aurait dû être au courant qu’il y avait quelque chose entre les deux hommes mais comme d’habitude, elle avait raté un événement important de sa vie. Pour dire la vérité, elle avait beau aimer infiniment Jaxson, elle ne le comprenait pas. Question caractère il ne ressemblait pas à ses deux frères. Et elle avait toujours considéré ses garçons comme un mystère absolu qu’elle préférait tenter de ne pas résoudre.

Ca va se payer, siffla ironiquement Jaxson à l’intention de Jason.

En revenant, sa mère lui ébouriffa tendrement les cheveux avant de poser le peu de photos que Jax avait de lui. Il soupira certain qu’il faudrait rappeler à sa mère que Jason était son “avocat” et non pas un prétendu ami. Au même moment il tendit une assiette à Jason avant de commencer à manger la sienne. Sa mère déposa délicatement les photos devant Jason.

Là c’est quand il était encore bébé. Et celle-ci quand il a vu une course de voitures. Déjà petit il aimait la mécanique. Ah ouii ! Celle la. Dans son bain. Il adorait jouer dans son bain, c’était impossible de le sécher quand il fallait le sortir ! Ohh et celle-ci. Il adorait faire des bagarres à son meilleur copain… comment s’appelait-il déjà ? Hm… Samy je crois.

Il s’interrompit un moment, la fourchette devant la bouche puis il enfourna sa bouchée qu’il mâcha n fixant Jason et réfléchissant aux paroles de sa mère. Jax roula des yeux.

Bon мама, c’est mon… avocat. Il n’a pas besoin de voir mes photos, surtout celles où je suis dans le bain. Ca va pas faire avancer notre affaire !

Elle agita la main en l’air avant de ranger les photos.

Ooh, c’était juste pour discuter. Elle agita à nouveau la main. Il a raison. Prends une deuxième part et fais nous un sourire. De toute façon Sylwia va pas tarder à se réveiller.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Jeu 3 Mai - 22:31




Stressed out

Jaxson & Jason






Sa mère est tellement mignonne que je n’ai même pas envie de la détester, et pourtant ! Je m’étais fait un sombre portrait d’elle mais j’ai du mal à croire à mes images quand je vois cette petite dame si chétive et si gentille. J’en viens même à me dire que Jaxson à de la chance d’avoir une mère si bienveillante. J’aurais sans doute été bien plus stressé si j’avais été moi-même lors de cette rencontre, plus coincé. Jouer un rôle me donne des ailes, c’est mon job de me faire aimer des gens. Faut croire que c’est un don. En réalité, on pourrait me voir comme un opportuniste mais c’est ce que je suis au fond. Cependant, je ne peux m’empêcher de sourire sincèrement lorsque je l’entends l’appeler Jaxssou. J’aurais aimé avoir une mère comme ça. Je ne la connais pas vraiment, mais ce que je vois me donne un peu d’espoir. L’espoir de croire que peut-être sa famille n’est pas si tarée que je me l’étais imaginée. J’ai du mal à croire qu’une dame haute comme trois pommes comme elle peut envoyer ses fils me défoncer la gueule à coups de batte dans un parking sombre. Elle file chercher les photos, ça lui fait plaisir de me les montrer, ça se sent. Et Jaxson me fait rire à tenter d’échapper à ce supplice. Mais non, je veux les voir moi ces photos ! C’est peut-être la seule occasion que j’aurais, je ne veux pas laisser ma chance. Lorsqu’elle part mon beau brun me menace. Je lui tire la langue comme un enfant et je me marre. Il a surement l’impression de se taper la honte de sa vie mais je le trouve tellement mignon. J’ai surtout envie de tout savoir sur lui.

La part de gâteau dans mon assiette ne m’inspire pas confiance. Avec ma fourchette je tente d’en distinguer les ingrédients. Des fruits confits, de la crème ou peut-être du fromage blanc ? Je n’en sais rien. Je n’ai jamais été très sucré et l’odeur me dit que j’pourrais avoir le diabète en une seule cuillère. Alors que j’allais en manger une bouchée, peu confiant, sa mère revient et me sauve. Je dépose l’assiette sur la table basse sans y avoir touché et m’intéresse de très près aux portraits qu’elle me montre. Je suis encore plus amoureux. Jaxson était un enfant craquant. Des cheveux blonds-roux qui ont foncé avec le temps. Ses yeux bleus attirent mon regard sur le papier glacé, c’est lui, impossible de se tromper. Je regarde chaque photo qu’elle me montre, mon sourire ne disparaît pas et j’ai du mal à le cacher. Je suis tellement fier de lui. J’ai envie de lui dire, de le taquiner mais ça ne serait pas professionnel. Je me retiens. Peut-être que son enfant sera comme lui à son âge, peut-être qu’il aura les mêmes yeux que lui et que je vais m’attendrir ? La photo dans son bain me fait lâcher un rire que j’essaie de cacher. Il a l’air malin brandissant son action man et son canard en plastique.

«  Oh les bagarres il les aime toujours autant, vous savez… » dis-je innocemment. Je lance un regard à Jaxson plein de double sens. S’il n’avait pas cherché la bagarre lors de notre première rencontre, notre histoire n’aurait sans doute pas eu lieu… Je ne l’aurais peut-être même jamais rencontré s’il n’avait pas été si sanguin ce soir-là.  Même si ses lèvres sur les miennes m’avaient laissé un goût amer, je pourrais aisément revivre ce moment à l’infini. C’était l’étincelle qui avait enflammé notre brassier. Jaxson en profite pour rappeler sa mère à l’ordre et elle s’excuse en rangeant les photos. Je ricane lorsqu’elle me donne raison. J’ai envie d’ajouter qu’on pourrait lui donner une troisième part, il a l’air tendu. Elle en profite pour reprendre mon assiette sur la table et me la tendre. Je n’y échapperais pas…  Sylwia dormait encore. Quelle larve celle-là ! C’est alors que la porte derrière moi s’ouvre et que j’entends son horrible voix qui me fait sursauter et mon assiette tombe sur le tapis.

« Jaquesson ?! » C’est JAXSON pauvre cruche ! J’ai l’impression de chuter de cinquantes étages. Je baisse les yeux et me confonds en excuses auprès de la mère de Jax. « Je suis désolé ! Il faut dire que Madame sait soigner son entrée ! » dis-je en souriant. Un sourire forcé. L’autre vache, rien que par sa présence venait de balancer l’ambiance chaleureuse par la fenêtre. Enfin, elle entre dans mon champ de vision et prends MON mec dans ses bras. Je me baisse au sol pour ne pas en voir plus, ramassant le gâteau au sol. Je finis par me relever en souflant intérieurement. C’était le moment d’être fort :

« Madame Dotostöieski ! Je suis ravi de vous revoir ! » Elle me regarde comme si elle ne voyait pas qui j’étais, quelle débile ! « Jason » dis-je en tendant la main « Nous nous sommes rencontrés à l’Eglise il y a quelques mois… » Elle lâche un cri de surprise et me serre dans ses bras. A L’AIDE ELLE PUE LA COCOTTE !

(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Ven 4 Mai - 23:12




Stressed out

Jaxson & Jason





A peine avait-il fini sa part qu’il s’en servit une autre. Ce gâteau était son péché mignon. Sa mère le vit faire et lui ébourrifa les cheveux, heureuse de voir son ptit ange manger à sa faim. Jaxson répondit par un sourire idiot, la bouche pleine.
Quittant sa chaise, Jax fit le tour de la table pour s’avancer vers Sylwia. Elle avait sur les épaules, une couverture, un patchwork cousu par la mère Dostoïevski bien des annés plus tôt. Jax n’avait jamais compris pourquoi elle aimait tricoter, coudre, etc. Sa mère avait tout essayé - deux fois ! D’après lui, elle se mettrait à faire ses propres couverts ou souffler du verre.
Il fronça légèrement les sourcils sous le regard autoritaire de sa mère. Voyant qu’elle gardait le silence il marmonna :

Heu… Non… Je me bats plus, hein. Je suis un adulte quoi. C’est une façon de parler… T’vois ? Il jeta un petit regard à Jason pour qu’il appuie ses dires mais soudain la porte s’ouvrit. Il s’interrompit la gorge serrée, le coeur battant. Allaient-ils être révélés ? Jaxson leva les yeux vers Sylwia. Il aurait voulu que Jason lui prenne la main. Qu’il le réconforte par sa chaleur. Avec Jason c’était si simple. Parfois il pensait même que c’était trop parfait entre eux - ce qui le terrifiait tout en le réconfortant.
Il se racla la gorge et retint le “bonjour” qu’il avait sur ses lèvres. Il baissa la tête et observa le ventre rond de sa future ex-femme. Elle était grosse, ce n’était pas une blague. Sans s’en rendre compte, elle se jeta presqu sur lui pour l’enlacer. Jaxson se crispa instantanément au contact de cette femme. Un fois détaché d’elle, Jaxson se frotta l’oeil du pouce. Le coeur battant, le babu était presque tremblant à l’idée d’avoir un enfant avec elle.
Jax donnerait la priorité au bébé bien entendu. Et Jason trouverait probablement ça normal. Il n'aurait pas voulu voir un père agir autrement, il accepterait sûrement de passer en second. Pourtant à l’idée de ne plus jamais voir son amant, son coeur se serra douloureusement. Comment avait-il pu s’attacher aussi fort, aussi vite ? Que ferait-il si… Non. Inutile d’envisager une telle option. Là, tout de suite, il aurait voulu rire ou embrasser Jason, ou hurler son amour à tue-tête pour écouter les échos résonner jusqu’au bout de la ville mais il n’en fit rien. Son amant se présenta à la femme qui ignorait tout de leur union. Il tourna la tête vers sa mère qui sortait de la pièce pour aller jeter les morceaux de gâteaux ramassés par terre. Il croisa le regard de Jason tandis que son ex-femme le prenait dans ses bras. Il avait envie d’en rire, essentiellement pour alléger l’atmosphère parce qu’il s'inquiétait un peu de la situation.
Il tendit la main.

Oui bon c’est bon, Sylwia. Tu… Tu n’as pas à enlacer mon avocat ! Elle se tourna vers lui visiblement choqué. Oui j’ai amené mon avocat ici pour… Pour différentes raisons.

Jax acquiesça d’un signe de tête. Il aurait aimé avoir un stylo et une feuill de papier pour lui faire signer le divorce pour que toute cette histoire soit terminée. En tout cas il espérait de tout coeur que ce soit fait au plus vite. Tout en s’asseyant sur la chaise, il jeta un petit coup d’oeil à Jason. Il se racla la gorge et tripota nerveusement le bas de son t-shirt avant d’oser relever les yeux pour affronter ceux de Sylwia.

Je pas signer les papiers, Jax ! Toi éléver le bébé avec moi, ici.


Il écarquilla les yeux.

Qu… Quoi ? Non !! J’habite plus ici et nous deux c’est fini !!

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Sam 5 Mai - 23:55




Stressed out

Jaxson & Jason






Dès qu’elle pénètre dans la pièce, je ne suis plus autant en confiance. Surtout que la maman de Jaxson ne dit plus un mot. Comme si nous savions tous que l’avenir de l’ancien couple se jouait maintenant. L’atmosphère est lourde et la seule à ne pas s’en rendre compte, c’est évidemment Elle. L’autre cruche qui nous met des bâtons dans les roues depuis le début. Lorsqu’elle me prend dans ses bras, je sens son ventre rond et je recule immédiatement, comme si j’avais peur qu’elle me contamine. Je regarde sa déformation, bordel les femmes enceintes, ça me dégoute. En réalité, je trouve ça vraiment moche et malaisant. Heureusement, Jaxson vient à la rescousse, sans doute a-t-il vu mon dégoût lorsqu’elle m’a pris dans ses bras autant à cause du parfum que part l’alien qui grossissait dans son ventre. Je ne sais pas si je m’y ferais à ce gosse. C’est beaucoup trop tôt pour le dire. Dans un sens, ce gosse, il n’avait rien demandé mais… A chaque fois que je le regarderais je me dirais sans doute à chaque fois qu’il n’est pas le mien. Et déjà là, alors qu’il n’est pas là, c’est difficile. Je manque de lever les yeux au ciel lorsqu’elle annonce qu’elle n’a pas signé les papiers et que Jax doit rester avec elle. Okay, restons calme et professionnel. Jaxson se défend, il manquerait plus que ça ! J’aimerais que la mère de Jaxson revienne, l’air de rien, elle m’avait mis en confiance cette petite dame.

«Bon » commençais-je en me raclant la gorge. « Je pense que nous pouvons discuter de tout ça autour d’une table comme des adultes » Je les regarde l’un et puis l’autre. « Est-ce que vous pensez être capables de discuter sans crier ? » Je m’adressais surtout à la vache en prononçant ses mots. Je n’avais pas envie de l’entendre braire toute l’après-midi. Nous nous installons autour de la table ronde en bois. Les chaises ne sont pas très confortables mais c’était plus adapté que de se vautrer dans le canapé. Madame Dostoievski revient chargé d’un nouveau plateau qui contient une carafe de café et de petits gâteaux et elle s’installe autour de la table. Je regarde Jaxson en haussant un sourcil : la mère et la femme ensemble ? Ce n’était pas prévu. Je m’adresse à tout le monde « Nous attendons encore quelqu’un où nous pouvons commencer ? » Sylvia m’attrape le bras et pointe son ventre du doigt tout sourire. Je ne réagis pas mais j’ai envie de lui verser la carafe de café sur la tête.

« D’accord, commençons… » Je sors des feuilles lignées vierges et un Bic. Je me dis que c’est ce que tous les avocats font histoire de ne rater aucune information. Je me tourne vers Sylwia « Monsieur Dostoievsky, actuellement votre mari, souhaite rompre le contrat de mariage qui vous uni… Pourquoi ne pas avoir signé les documents ? Quelles sont vos réclamations ? » Je souris poliment même si tout comme Jaxson, nous connaissons la réponse.

(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Dim 13 Mai - 18:53




Stressed out

Jaxson & Jason





Depuis qu’elle était enceinte Sylwia n’avait que le mot “bébé” à la bouche. Pour elle c’était un moyen d’éviter le divorce Jaxson en était sûr. Maintenant il avait sa vie avec Jason et jamais il ne laisserait son ex-femme se mettre entre eux. Serrant les poings il était au bord de la crise de nerfs. Elle n’avait toujours pas signé les papiers et utiliserait probablement une excuse bidon pour s’en dédouaner. Tout son corps tremblait il avait envie de lui exploser la tête contre la table basse mais il n’aurait pas trouvé d’excuse pour sa mère et les taches de sang sur le sol. Il regarda Jason avant de baisser les yeux sur ses pieds. Elle était grosse et donc bien enceinte. On aurait dit une baleine. Elle qui avait toujours fait attention à son apparence la voilà aussi grosse qu’un ballon gonflable. Aux mots de Jason il s’assit, toujours crispé. La mâchoire et le regard énervé il se passe une main sur le front espérant que ce rendez-vous se termine vite pour retrouver le calme et la sérénité de l’appartement de Jason.
Agir comme des adultes c’était compliqué face à un enfant de presque 32 ans. Il avait envie de se lever et de jeter l’éponge, ne plus jamais revoir Sylwia et de continuer sa vie avec ce boulet au pied. Tout ça il le faisait pour Jason. Et savoir que sa mère était dans la pièce à côté ne le rassurait pas. Quand à discuter sans crier il jetta un regard vers Jason puis Sylwia avant d’hausser les épaules tout en pinçant les lèvres. Non il n’en serait pas capable et son petit ami le savait très bien.
Jason prenait son rôle très au sérieux il était un avocat parfait. Quand sa mère revint Jaxson sentit son cœur cesser de battre quelques secondes. Il ne fallait pas qu’elle soit là pour assister à la signature du divorce. Quand Sylwia attrapa la main de Jason, Jaxson cru défaillir. Il avait envie de lui arracher la tête. Comment osait-elle toucher son petit ami ? Quand Jason prit la parole Jackson saute sur l’occasion il ne se retenait plus.

Ouais c’est quoi ton excuse de merde encore pour ne pas signer ce putain de papiers ? Il se mit à rougir en croisant le regard de sa mère choquée.

Je avoir bébé et Jaquesson à ne pas vouloir le garder avec lui. Il fronça les sourcils. Comment ça ne pas le garder ? T’es con ou quoi ? Tu me casses les couilles avec tes conneries ! Signe ses putain de papier qu’on en finisse. Quoi qu’il en soit je serai là pour le gamin.

Elle n’avait pas l’air de comprendre et croisa les bras. Le divorce n’était pas gagné d’avance.

Je vouloir l’appartement argent. Pour bébé évidemment.

Jaxson devint rouge de rage.

Pour le bébé ? Tu te fous de ma gueule ! T’es aussi con qu’une truite putain. T'auras rien du tout. Si on doit passer devant un juge alors je le ferai. Bébé ou pas tu n’auras rien de moi. C’est fini entre nous.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Lun 14 Mai - 18:40




Stressed out

Jaxson & Jason






Il fallait être complètement inconscient pour les mettre face à face ces deux-là et au vu des réactions de Jaxson à propos de Sylwia, je n’avais aucun doute sur ses sentiments envers moi. Il y aura au moins une chose positive. Néanmoins, j’avais pris un risque en venant avec Jaxson. Moi, je n’y voyais pas vraiment d’inconvénients mais j’avais du mal à garder mes mains sur la feuille de papier. Je voulais lui caresser la main, le rassurer, le calmer. Y’avait une odeur de foudre dans l’air, il n’en faudrait pas beaucoup pour qu’une étincelle se crée et c’était à moi de gérer ça. Sauf que je ne m’attendais pas à ce que j’allume la mèche. Jaxson s’emballe et je me tourne vers lui, je souhaite répliquer mais l’autre vache se défend. Ça s’énerve ça crie et je croise le regard de la mère de Jaxson, elle semble triste. Elle réclame de l’argent et le visage de mon cher et tendre vire au rouge. Instinctivement, ma jambe va chercher le contact avec la sienne. Je souhaite lui dire ‘’calme-toi bébé’’.  La mère supérieure semble attendre quelque chose de moi, évidemment, c’est moi le médiateur dans l’histoire. Je pose ma main sur leurs bras à chacun d’eux, Jaxson à gauche, Sylwia à droite. J’aime pas la toucher, elle me dégoute. Mais je  ne craquerais pas. Jaxson compte sur moi.

« On respire et on se calme. » Je plonge mon regard dans les yeux bleus électrifiés de Jaxson. Son visage est déformé par la colère, mon ptit cœur se serre. Je déteste le voir ainsi. « Si je comprends bien, Sylwia … » commençais-je en bougeant ma main mais en la fixant du regard, « vous souhaitez que Jaxson intervienne dans les frais de l’enfant et, il semble disposé à répondre à vos attentes. » Je lève la main en direction de Jaxson pour qu’il se taise, j’anticipe.  J’ai pas envie de ramasser un cadavre avec une brioche dans le ventre ce soir. « Néanmoins, en tant qu’avocat, je me dois de vous poser une question. » Il faut que je sache, que j’en ai le cœur net. C’est autant mon affaire que la leur dans un sens. « Ma question, risque de vous choquer mais je me dois de la poser Sylwia. » La mère et elle me regardent. Putain, elles me font flipper, j’ai l’impression d’être sous des rayons X. Je continue de garder ce contact sous la table avec Jaxson. « Vous n’êtes plus ensemble depuis… Quatre mois, il me semble, est-ce exact ? » Elles hochent la tête dans une parfaite synchronisation. Je vais me faire frapper, je le sens. J’inspire un grand coup « Aux yeux de la loi, Jaxson pourrait demander un test de paternité, êtes-vous prête à jurer qu’il est bien le père de cet enfant ? » Je lâche une bombe. Sylwia me regarde avec des yeux fous, je n’ose pas regarder Jaxson et sa mère souris. Je n’ai aucune idées des lois à ce niveaux-là, c’est un pur mensonge et j’espère que cela ne va pas me jouer des tours car vu le sourire de la mère, il y a quelque chose qui cloche.

(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Jeu 24 Mai - 10:18




Stressed out

Jaxson & Jason





Là tout de suite, il avait envie de prendre un verre d’alcool et un anxiolytique avant de faire une bêtise. Sylwia pouvait le rendre complètement dingue. Il était tout à fait conscient que ce n’était pas la meilleure chose à faire mais immédiatement il s’en fichait du moment qu’elle s taise et qu’il évite de penser à ce qu’il allait devenir quand le bébé serait là.
Il était là face à elle, protégé par Jason, un rempart dérisoire devant l’arrivée de la machine à fric qu’était son ex-femme. Le contact de sa jambe contre la sienne lui fit de bien. Il se sentit rassuré le temps de quelques secondes. Jason se jeta à l’eau, la voix fluide, les idées claires. Tous suivaient le cheminement de ses phrases sans avoir besoin de se concentrer d’avantage. Sa voix résonnait dans la pièce comme une mélodi entrainante et effrayante de suspens. Il portait un si beau costume noir sur mesure, ainsi qu’une cravate. Il avait un si beau visage, aucune arrogance dans son regard et toute cette sensualité dans ses lèvres fines qu’il avait envie de mordre. Jaxson était captivé par son beau brun.

Il ouvrit la bouche, la referma et jeta un regard avec Jason, le contempla avec un air moins renfrogné. Il était vraiment si intelligent. Ce beau brun lui remuait les entrailles tant il était beau dans son rôle d’avocat. Il était attirant comme une flamme qui attire les animaux. Il brûlait ne serait-ce que de pouvoir le toucher, et ressentir ce qu ça ferait de lui tenir la main devant les deux femmes mais il était hors de question de partir totalement vaincu. En détournant le regard vers Sylwia, attendant sa réponse, il eut l’impression de revenir dans une réalité morne, glacée et hostile alors qu’avec Jason il avait touché l’Eden.
Comment expliquer que son petit ami avait une volonté si forte d’affronter sa famille ? C’était vraiment l’homme de sa vie. Jax fulminait. La ptite voix de Jason lui disait qu’il s’était peut-être emporté trop vite, qu’il avait vu de mauvaises intentions là où il n’y en avait peut-être pas.
Il devait accepter de ne pas se révolter mais il estimait qu’il était en droit d’attendre une réponse. Sylwia lui jeta un long regard en guise d’avertissement. Sous le poids de son regard, il avait l’impression de n’être qu’un animal moche, l’une des pires de toute la création. La moutard commençait à lui monter au nez. La main de sa mère vint se poser délicatement sur ses doigts comme pour le calmer. L’espace d’un instant le visage de Jaxson s’éclaira par des yeux de velours et la joie de senti la main de sa mère sur la sienne, compréhensive. Il se redressa sur sa chaise. Il se rembrunit, fixant Sylwia, conscient à nouveau qu’il était coincé dans une boucle infernale. Jason souhaitait probablement lui assurer une position plus confortable - avec un câlin ou lui toucher la main -  mais il restait “son avocat” ce qui interdisait quasi toute initiative physique.

Je ne pas accepter test parternitage !!

Il maugréa une réponse aussi inintelligible pour lui que pour elle et détourna le regard avant de taper du plat de la main sur la table.  

Bien sûr !! Bah tu sais quoi ? Je vais la faire cette demande ! Comme ça on saura s’il est de moi ce putain de bébé !! gronda le barbu.

Un pavé dans la mare.

Elle écarquilla les yeux, se passant la main sur le ventre. Jaxson jeta un regard à sa mère qui dévisageait Sylwia. Elle ne l’avait jamais vraiment apprécié et pourtant c’était bien elle qui avait arrangé le mariage. La mère Dostoïevski n’avait jamais su commencer une relation avec sa belle-fille et maintenant Jaxson le voyait comme le nez au milieu de la figure. Jamais elle ne s’était faite au mariage de son fils. Pourtant bien qu’elle n’aimait pas cette relation, elle était absolument contre le divorce qui était selon elle un affront à sa religion. Elle sera la petite croix qu’elle avait autour du cou avant de baisser les yeux.

Et t’auras que dalle de fric tant qu’on aura pas élucidé ce point !


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Ven 25 Mai - 1:28




Stressed out

Jaxson & Jason





La tension se renforce à chque seconde interminable qui passe entre les deux ex-amants. Ils se bouffent du regard, s’échangent des yeux remplis de haine et j’ai de plus en plus de mal à garder Jaxson calme. J’avais envie d’être plus proche de lui, de serrer ses doigts dans les miens, de le rassurer, de lui rendre sa force. Quand elle était dans la même pièce que lui, il perdait de sa superbe, il était comme fané. Je détestais voir cette emprise qu’elle avait sur lui. Il était évident qu’il n’y avait pas d’amour entre eux, y en avait-il déjà seulement eu ? J’inspire profondément avant de prendre la parole, ça passe ou ça casse. Jaxson se tait quand je parle, il a compris le message, je tente le tout pour le tout. On ne savait même pas s’il était de lui ce putain de gosse ! Et moi aussi, j’étais en droit de savoir. J’ai envie d’une clope. J’ai envie de sentir la coke parcourir mes veines. Le manque se fait sentir. Putain. Ce n’est pas le moment. Je glisse mes mains sous la table pour éviter qu’aucun d’eux ne voient mes mains trembler. Jaxson m’avait déjà vu mal réagir mais il n’était pas au courant pour ma dépendance. J’espère que cet entretien va se terminer rapidement.

Je termine mon explication. Le test de paternité, c’était la seule solution qui me venait à l’esprit concernant cette maudite grossesse. Alors que je m’attendais pas à ce qu’elle refuse, elle le fait. Je ne peux m’empêcher de sourire. Il y a un problème et j’étais bien déterminé à lui faire cracher le morceau. J’entends Jaxson marmonner dans sa barbe mais je ne comprends rien ce qu’il dit, puis il tape sur la table, nous sursautons tous les trois. Je le regarde, je devrais lui en vouloir de s’être énervé mais en réalité, il devait avoir senti lui aussi qu’elle cachait quelque chose. Il voulait le faire ce test et ça m’enchantais. Un combat de regard s’enchainait entre les trois. La mère regardait la femme avec des yeux écarquillés ne comprenant sans doute pas elle non plus qu’elle refuse ce test. Y’ a des choses qui m’échappent dans cette famille. Les liens sont encore plus compliqués que dans la mienne, c’est à en perdre son latin. Elle serre la petite croix autour de son cou que je n’avais pas remarqué jusque-là. Elle est croyante et donc, sans doute contre le divorce. Bordel. Je me passe une main dans le cou : les nœuds sont bien plus compliqués à défaire. Jaxson se met à dire qu’il ne lui donnera pas un rond tant que ce test ne sera pas fait. Bien, il a enfin compris qu’il ne fallait pas donner son argent sans preuves. Je relève ma manche pour regarder l’heure à ma montre, celle=là même que Jaxson m’avait offerte hier dans la voiture alors que nous étions en train de nous engeuler. Elle était magnifique et j’avais apprécié le geste même si je ne lui en avait rien dit. Le moment n’était toujours pas arrivé mais il apprécierait sans doute la voir autour de mon poignet gauche. Cela faisait plus d’une heure que nous étions arrivés. Je me lève et je lâche à Sylwia :

« Nous ne parvenons pas à trouver un terrain d’entente. Mon client ne vous versera donc rien tant que vous n’aurez pas prouvé que l’enfant est bien de lui. Et si vous refusez, vous devrez régler ça devant un tribunal. « Je marque une pause « Cela coûtera beaucoup d’argent à tous les deux, et peut-être même que lorsque tout sera réglé, aucun de vous deux n’aura d’argent pour élever ce pauvre enfant qui n’a rien demandé. » Je ramasse mes affaires et les glisses dans mon attaché-case. « Vous êtes une femme intelligente… »Mon cul, ouais « Je sais que vous prendrez la bonne décision. » Je replace la chaise sous la table. Je lui tends la main mais elle ne la prend pas elle ne la serre pas. Quel manque de respect. Je soupire et je lève les yeux au ciel malgré moi. Je fais le tour de la table et m’adresse à la mère de Jaxson « Je vous remercie pour l’accueil Madame, c’était parfiat. Et merci pour votre soutien. » Je lui serre la main mais elle ne veut pas la lâcher. Avec son autre main, elle couvre la mienne. Ses mains sont vieilles fripées mais douces. Je ne sais dire c’est de l’affection, mais cela me met un peu mal à l’aise. Je me racle la gorge et jette un œil à Jaxson. « Je suis désolé, mais je dois partir… » Elle secoue la tête et me dit que non, il y a encore des choses à dire. Et en disant ça, elle regarde Sylwia qui regarde son ventre rond.



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Sam 26 Mai - 20:33




Stressed out

Jaxson & Jason





Le silence s’était installé après que jason se soit levé. Il entendit sa mère marmonner en Russe sans comprendre ce qu’elle avait dit, alors lentement, il s’était tourné vers elle tandis que la vieille dame tenait la main de son amant. Son coeur s’arrêta net. Que voulait-elle lui dire ? La journée été épuisante mais cette attente là était intenable. Jason n’osait aucune résistance alors que Jax espérait que cet instant soit arrivé. Il en était ému et irrité. Cependant un rapprochement s’était créé, malgré l’ignorance de sa mère pour la relation qu’il entretenait avec Jason.

Maman, nous devons y aller. Ne le retiens pas.

Alors sa mère releva la tête et plongea ses yeux dans ceux de son fils avec une intensité qi accéléra le rythme cardiaque du barb. Il serra les dents priant intérieurement pour que Sylwia ne dise rien. Finalement la vieille dame hocha la tête et les accompagna jusqu’à la porte. Le front luisant de sueur, Jaxson avait l’impression qu’il marchait sur de la lave. Heureusement elle n’avait rien dit, rien vu. Cette rencontre ci avait été placé sous un bon signe. Il avait beau le savoir, il appréhendait de présenter Jason à ceux qui l’avait maltraité si violemment. Il ne devait pas commettre d’impair, sinon ils étaient cuits. Sans se retourner pour dir aurevoir à Sylwia, Jaxson emboîta le pas vers la porte d’entrée. Il avait la gorge nouée. Il avait envie de toucher Jason, de sentir un contact pour se rassurer, se dire que tout ça était bientôt derrière eux. Dans tous les cas Sylwia cachait quelque chose avec ce bébé et c’était peut-être une victoire. Mais la guerre n’était pas encore gagnée.

Une fois devant la porte, la mère tendit la main pour prendre celle de Jason et la lui serra.

Merci, monsieur. Vous êtes très professionnel.

Jaxson ne put s’empêcher d’avoir une sueur froide. De là où était Jason il pouvait voir qu’il tenait de sa mère. C’était les mêmes yeux bleus expressifs, les mêmes lèvres. Elle avait cru au mensonge car l’allure imposante de Jason lui donnait l’image d’un avocat spécialisé dans le droit familial. Ca lui donnait une image dont l’allure devait jouer lors des pseudos divorces qu’il gérait.

Je vous ferais du gâteau pour vous remercier, ponctua sa mère d’un sourire qui rassura Jaxson. Le barbu se mordilla l’intérieur des joues. Lentement, elle baissa les yeux avant de les relever vers son fils. Elle marqua une pause, détaillant chacun de ses traits. Les yeux plongés dans les siens il la voyait durant son enfance, quand elle le promenait au parc ou qu’elle l’aidait à réapprendre à marcher. Quoiqu’elle ait pu faire pour le blesser par la suite, l’amour qu’il portait à sa mère était inconditionnel. Elle tendit les bras vers lui pour le serrer et lui embrasser la joue. Sans se faire prier, il se pencha en avant et la serre contre lui.

Je sais tout. J’ai vu la façon dont vous vous regardez, souffla la mère, en Russe, d’une voix douce dans le creux de l’oreille.

Jax écarquilla les yeux, devenant pâle. Un vertige s’empara de lui. Tout se bousculait dans sa tête.

Elle savait.

Une mère sent ces choses là.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Lun 28 Mai - 20:09




Stressed out

Jaxson & Jason





La situation était irréaliste. Je pense que si elle savait qui j’étais, elle n’aurait jamais encerclé les mains avec autant de bienveillance. J’ai du mal à me plonger dans ses pupilles brillantes, je ressens comme un sentiment de trahison envers elle, elle a l’air si douce et gentille que j’ai du mal à comprendre comment elle avait pu engendrer deux frères à Jaxson aussi agressifs et homophobes. C’était incompréhensible. Je jette un œil à Jaxson, faut qu’il me sorte de là. Heureusement, il capte mon regard et elle me lâche enfin. Je déglutis. Il est vraiment temps de partir. Il y a quelque chose qui a changé dans l’atmosphère, je ne sais quoi exactement. Elle nous accompagne jusqu’à la porte d’entrée. Je me réjouissais de prendre Jaxson dans mes bras et d’enfoncer mon nez dans son cou. J’étais en manque de lui, ne pas pouvoir le toucher alors qu’il était si proche était un supplice. Devant celle-ci, elle me tend la main à nouveau et je lui rends sa poignée de main :

« J’essaie de faire mon possible, Madame. » Oui, mon possible. J’avais l’esprit vide, comme si j’avais donné tout ce que je pouvais pour résoudre un problème qui n’allait pas se résoudre immédiatement, peut-être jamais. Je lui rends son sourire, feignant mon rôle jusqu’au bout « Vous me ferez un gâteau lorsque la situation sera stabilisée » Je pose ma main sur la sienne et recule pour laisser à Jaxson l’occasion de dire au revoir à sa mère qui le détaillait de haut en bas comme si elle le regardait pour la dernière fois. Dans ses bras, il était bien plus grand qu’elle mais elle s’emblait être tellement plus haute que lui, c’est elle qui dirige, ça se sent. Je frissonne à l’idée qu’elle sache un jour pour nous deux, Dieu sait ce qu’il pourrait se passer. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de sourire d’admiration en les regardant, il y aussi sans doute une pointe de jalousie là-dedans. Il avait de la chance d’avoir sa mère avec lui. Et son père dans tout ça ? Il ne m’en avait jamais parlé en réalité. Je ne savais rien de lui. Était-il décédé ? Je n’en n’avais aucune idée. Et puis, le visage de Jaxson devient pâle. Je l’entends lui parler en russe mais je n’y comprends pas un seul mot. Je le regarde, ses yeux sont figés. Qu’est-ce qu’il se passe ?! Je préfère ne pas m’en mêler, c’est ce que ferait un avocat non ? Ils s’écartent mais Jaxson ne change pas l’émotion sur son visage. Merde. Tant pis.

« Monsieur Dostoïevski ? Tout va bien ? » Je me risque à poser une main sur son épaule, pour qu’il me regarde dans les yeux. Je suis inquiet. Terriblement inquiet et tant pis s’il m’en veut pour cet acte mais c’en est trop pour moi. « Je crois que nous ferions bien de rentrer. Monsieur Dostoïevski a eu son lot d’émotions pour aujourd’hui. » Allais Jaxson, on s’en va ! J’ai l’impression qu’il a vu un fantôme, il est si tracassé que mon estomac se retourne. Je ne peux rien faire et je me sens terriblement impuissant.


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Lun 28 Mai - 22:03




Stressed out

Jaxson & Jason





Tout arrivait trop vite, trop fort. Ca venait de taper. L’impact avant l’explosion. Il se surprit l’espace d’un instant à croire en un avenir plutôt vaste, coloré d’or et de rose, comme le ciel printanier le soir. Tout était possible ? Ils avaient tout pour. La dernière fois qu’il avait parlé de ça à sa mère ça s’était fini à l'hôpital alors pourquoi ça changerait maintenant ? Il devait penser à Jason avant tout. Lui, tant pis, il pouvait bien mourir tant que son petit ami était en sécurité. Il se redressa lentement, observant ce petit bout de femme. Jason parlait, mais il n’entendait rien. Sa voix était bien trop lointaine et tout comme sa mère, ils ne lui prêtèrent pas vraiment attention. C’est lorsque sa main se posa sur son épaule, que Jaxson revint à la réalité. Il souffla :

Ne dis rien aux autres.

Elle secoua la tête. J’ai fait cette erreur une fois, pas deux, mon coeur. Les yeux de Jaxson s’emplirent de larmes. Il avait envi de lui dire merci mais son corps ne le supportait plus. Je ne connais pas tout ça mais je sais que je t’aime toi, mon fils. Alors…. Elle jeta un petit coup d'oeil à Jason d'un air entendeur. J'apprendrais. Il avait envie de s’écrouler. Il hocha la tête la lèvre tremblante. Allez !! Filez vite. souffla la mère. Elle attrapa une dernière fois la main de son fils avant de le lâcher. Jaxson sortit, les yeux brillants, sans se retourner vers celle qui venait de l’accepter. Elle ferma la porte derrière eux. Quant à lui il fit quelques pas avant de se retourner précipitamment contre Jason, dans le hall et de le prendre dans ses bras. Il pleura silencieusement contre lui, sur son épaule sans dire le moindre mot. Probablement qu’il n’avait rien compris, qu’il n’avait pas vu tout l’amour que sa mère avait pour lui et qu’elle savait, ô grand dieu, elle savait pour lui et son petit ami. Jaxson se sentait libéré d’un poids monstrueux. Sa mère savait !

Elle… Il s’étouffait à moitié dans ses sanglots. Elle sait. Elle… nous… nous a… vu ! Il renifla, secoué par les larmes. Il s’agrippait désespérément à lui. Il était heureux et tout le poids qu’il portait sur ses épaules s’écroulait progressivement. Aujourd’hui il pouvait vivre un peu plus sereinement dans les bras de celui qu’il aimait. Elle… sait depuis… le début. Elle… Il s’essuya rapidement les larmes avant de reculer la tête et de l’observer. Elle a vu la façon dont on se regardait !! Elle… Elle nous accepte. Elle… Elle nous accepte, bébé !!

Il tremblait encore. Elle ne mettrait pas au courant ses frères, ni personne. Ce serait leur secret. Jaxson était un peu plus libre qu’hier. Libre d’aimer son petit ami.

Il faut qu’on rentre !! Il faut qu’on fête ça !! Je veux… Je veux t’inviter au resto. Je veux… je veux te faire l’amour comme jamais. Bébé !! On… Je… suis presque libre !! Il ne pensait déjà plus au bébé, ni au mariage. La joie était si immense qu’elle avait annulé tout le reste. Jason !! Il l’embrassa voracement, dans ce hall d’immeuble où seul résonnait tout son amour pour son “avocat”. Il souffla sur ses lèvres. Je t’aime. Putain je t’aime !!

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Lun 28 Mai - 22:48




Stressed out

Jaxson & Jason





Ça me retourne l’estomac de le voir comme ça. Je ne sais pas quoi faire, comment agir, quoi dire. Elle semble lui avoir dit quelque chose d’atroce. Aucun de mes mots ne le sort de la torpeur s’affiche son visage. La mine déconfite, je le regarde et je me sens affreusement inutile. Je me risque à lui toucher l’épaule devant sa mère. Ce n’est pas un geste professionnel mais un geste qu’elle pourrait supposer d’amical. Il m’ignore totalement et continue la discussion avec sa mère comme si je n’existais pas. Je vois les yeux de Jaxson briller. C’est insupportable cette situation ! Je me mords la lèvre, je n’ose pas faire un geste de plus. Et puis elle me regarde et je me sens affreusement tout petit et je baisse les yeux. Merde. Je les relève mais elle ne me regarde déjà plus et attrape la main de son fils avant de fermer la porte. Y’a un silence de mort dans ce couloir, je murmure, craintif « Bébé ? ». Il se retourne et me prend dans ses bras, je suis paralysé. Il pleure, je sens ses larmes transpercer ma chemise. Je l’encercle de mes bras et je ne dis rien, la mine grave et déconfite à la fois. Il tente de parler mais ses sanglots l’en empêchent tandis que ma gorge me serre.

« Qu…Quoi ? » J’ouvre la bouche, choqué par cette déclaration. Elle sait depuis le début. Comment ? Comment est-ce possible ? Nous avions fait attention, nous avions été discrets. Oh mon Dieu, nous sommes morts. « Je… » Mon cœur se serre, je flippe et j’ai peur de voir sortir les deux gorilles dans le couloir. Je ravale ma salive difficilement. J’ai envie de pleurer mais je suis trop sonné par cette révélation pour que mes larmes s’échappent. Mes jambes flageolent mais je tiens bon et je ne sais par quel miracle. Il recule, plonge ses yeux dans les miens. Alors que je lui renvoie que de la peur, j’ai l’impression d’y voir une sorte d’euphorie dans son regard. Une étincelle que j’avais rarement vu dans ses yeux. Elle nous acceptait. Elle nous acceptait… Mon Dieu. Mon cœur explose dans ma poitrine à cette annonce. Je plane. Je suis sur un nuage qui m’emporte ailleurs. Je cligne plusieurs fois des yeux avant de me rendre compte que tout s’arrange presque et je souris. Un sourire qui illumine mon visage. Bordel, je suis heureux. « C’est… C’est… » Je n’ai pas de mots, c’est fou , incroyable, insensé, inattendu, magique, utopique ! Presque surnaturel.

Jaxson s’agite et crie presque dans le couloir. Le voir aussi heureux me rend fier et mon cœur s’emballe. J’hoquète de surprise lorsqu’il veut aller au resto pour fêter ça, il veut me faire l’amour, mon ventre se soulève et explose en millions de particules de désir et de bonheur. Il m’embrasse et hurle qu’il m’aime, je suis sonné devant tant d’amour, devant tant de démonstration. J’ai envie de pleurer, putain. Le voir heureux comme ça me rends complètement fou, il me fait perdre les pédales. Je pose mon front contre le sien et je capture à mon tour ses lèvres. Bordel qu’elles sont douces et chaudes ! Quel bonheur de pouvoir l’embrasser dans un lieu où on pouvait nous surprendre mais à présent, nous ne risquions plus rien. Comme il l’avait dit, il était presque libre. « Je t’aime bébé, et on fera tout ce que tu veux ! ". Je l’embrasse une nouvelle fois, plus langoureusement et je glisse mes mains dans son dos pour attraper ses si délicieuses fesses. J’ai envie de lui, maintenant.

« JAQUESSOOOOOOON ?! »

Han non. Pas elle. C’est un cauchemar.


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mar 29 Mai - 16:37




Stressed out

Jaxson & Jason





La main de Jason glissa lentement jusqu’à ses fesses. Un frisson secoua le barbu. Leurs yeux ne se quittaient pas. La chaleur que ressentait le mécanicien s’étendit de son visage à son cou puis le long de sa colonne vertébrale. Il avait découvert son corps avec douceur et lenteur, s’était délecté de ses charmes, de sa peau et de ses lèvres mais là maintenant il avait envie de lui bestialement. Et si ce hall ne suffisait pas, alors il lui ferait l’amour dans la voiture.
Fais lui l’amour, là, maintenant, dans ce hall, fais le crier pour qu’elle entende qu’il prend son pied souffla le petit diablotin sur l’épaule de Jaxson. Il s’imaginait déjà, les lèvres sur les siennes, ses caresses, ses mains sur son corps, lui dévorant la bouche, le cou, lui mordant la clavicule, Jax faillit gémir. Il se sentait à l’étroit dans son jean, sentit tout son entrejambe se contracter à la pensée de sa propre bouche sur le torse de son amant, descendant vers la vallée du désir. S’il continuait comme ça il allait jouir avant même de commencer à s’occuper de son brun. Il essaya de se reprendre, mais la langue contre la sienne, se liait à ses pensées lubriques avant de se laisser aller dans son pantalon comme un ado en chaleur.

Oh toi... je vais te prendre ici ou dans la bagnole. souffla-t-il avant de rependre ses lèvres.

Ses lèvres contre les siennes, s’ouvrirent d’elles mêmes. Il avait envie de lui montrer pourquoi son corps l’attirait, en quoi c’était finalement excitant que deux corps semblables pouvaient s’apporter. Il se fit beaucoup plus fiévreux, le poussant jusqu’au mur et lui agrippant les fesses pour le soulever contre lui. Jax ne se retenait plus. Il avait envie du corps de son petit ami, lui montrer tout son amour, ici et maintenant sans avoir peur de se faire surprendre. Il recula sa tête le temps de reprendre sa respiration. Les yeux de Jax se focalisèrent sur sa bouche.
Une nouvelle vie allait commencer.

Soudain sa voix, stridente dans les escaliers. Elle l’appelait. Ni une ni deux tout redescendit. Il tourna vivement la tête. Elle était là, aux pieds des escaliers. Elle les avait vu aussi. Merde. Le visage de Jax devint rouge. Rouge de honte ? Rouge de colère ? Comment savoir ? Il lâcha les fesses de son amant et se tourna vers elle.

J’étais désolé mais… tu être pédé ? Il était sûr qu’elle l’avait fait exprès. Ses mots parlaient d’excuse mais ses yeux criaient victoire. Comme si le fait d’avoir interrompu quoique ce soit était une vengeance. Pour que Jax n’ai pas ce qu’il voulait ou aurait souhaité obtenir d’elle. Il s’avança vers elle, lentement, la fixant. Elle ne bougea pas. Tu aimer ton avocat ? Tu pouvoir croire que t’es normale ? Il tendit le doigt vers elle.

Moi tu peux m’insulter mais si tu lui manques de respect ça ira mal, Sylwia !

Tu pas pouvoir me frapper, je être enceinte !

Mais de qui t’es enceinte ? C’est ça la vraie question. Parce que tout le monde sait que t’es une ptain de salope de… Il appuya son doigts sur son ventre et soudain une expression de surprise apparut sur son visage. Elle monta une marche visiblement en colère, posant ses deux mains sur son ventre. Ne pas touche, sale pédé !

Il entrouvrit les lèvres, son doigt sur son ventre s’était enfoncé comme dans un coussin. Ce n’était pas normal Il n’était pas le plus intelligent mais il n’était pas idiot. Ce n’était pas la texture de la peau mais de quelque chose de plus mou.. Qu’st ce que t’as sous ton t-shirt ?!

Elle secoua la tête. Notre bébé ! Elle monta une marche.

Montre !

Elle secoua à nouveau la tête... Non ! ... avant de se mettre à monter les escaliers en courant.

Il agrippa la rambarde et se lança à sa poursuite ! MONTRE MOI, SALOPE ! Hurla-t-il.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mar 29 Mai - 19:24




Stressed out

Jaxson & Jason





En quelques échanges, en seulement quelques divines paroles la température était montée d’un cran. La révélation était puissante autant qu’elle était inattendue.  Les mots de la mère de Jaxson avaient résolu la plupart de nos problèmes et je crois même comprendre que Jaxson s’accepte enfin comme il est, et c’est jouissif de constater qu’il ne suffisait que l’approbation de sa mère pour que tout fonctionne mieux entre nous. En fait, il ne lui fallait pas grand-chose pour s’accepter, même pas du temps. Juste l’acceptation de sa mère. Comme quoi parfois les plus simples sont celles qui nous font le plus peur dans la vie. Je le dévorais des yeux, j’aimais le voir heureux, libéré de ce poids qui lui broyait les épaules. Je le voyais sourire comme jamais, débarrassé de ses vieux démons : il pouvait enfin être qui il voulait et heureux. Son euphorie est contagieuse et me transcende. Elle me pousse a me coller a lui, a l’embrasser langoureusement tout en empoignant son petit cul de mécanicien. Y’a une lueur animale dans ses yeux, ses pupilles sont rongées par l’excitation et je sens le désir se manifester dans son entrejambe. Je presse à nouveau mes lèvres contre les siennes, j’ai envie de me délecter de ce moment, de continuer à le sentir contre moi. Il me soulève et j’enroule mes mains qui lâchent prise autour de son cou. Je lâche un cri de surprise avant de me mettre a rire. « Bébé, arrête » dis-je sans aucune conviction. La bestialité qu’il l’habite actuellement était mienne il y a quelques semaines et je lui avais fait peur. Moi, en le voyant réagir ainsi, j’ai plus qu’envie de me faire dominer. Je me tords sous ses baisers chauds et fiévreux. « Tu vas me rendre dingue !! » minaudais-je avant de partir à la conquête de sa langue pour une danse trop éphémère.

Je me raidis dès que j’entends cette voix qui croasse son nom comme un crapaud en fin de vie. Évidemment, ce bonheur soudain ne pouvait durer qu’un temps. Evidemment, il fallait qu’elle fourre son nez dans ce qu’il ne la regardait pas. Évidemment fallait qu’elle fasse chier et j’en pouvais plus de cette bonne femme qui traitait de pédé mon mec. Je serre les poings. Envolée la patience, envolé le respect, envolé l’avocat. Elle nous trouvait donc anormaux ? Quelle pute ! Excusez-moi mais c’est l’hôpital qui se fou de la charité. Mes poings se desserrent lorsque Jaxson se dresse devant moi, protecteur. La situation est hors de contrôle.  Jaxson voit rouge et s’approche d’elle avec une lueur que je n’aurais jamais souhaité voir de ma vie. J’essaie d’attraper sa main mais en vain, il m’échappe. « Jaxson, viens ça ne sert à rien… » Il nie mes supplications, ça va mal finir. Il la regarde comme un chien fou et ça commence à hurler dans le hall d’entrée. Je ferme les yeux, je commence vraiment à en avoir marre de cette histoire de bébé, elle recule, Jaxson lui somme de soulever son T-shirt. Elle ne serait pas si conne ? Il faudrait vraiment être taré pour cacher quelque chose pour faire croire à un ventre rond. Puis elle se met à monter les marches et Jaxson s’élance à sa poursuite :

« JAXSON ! ARRETE ! »

J’hurle et je cours après lui. Il court après la vérité tandis que moi je cours après l’homme de ma vie. Il va faire une connerie, je veux l’en empêcher. S’il fait un pas de travers, c’est des vrais avocats qu’il aura sur le dos. Je cours et malgré une petite brioche naissante qui est née depuis que je suis avec Jaxson, l’amour rend gros parait-il, j’ai la chance de disposer d’une bonne condition physique. Nous grimpons les escaliers, il va l’attraper, dans un élan de désespoir j’hurle : « MADAME DOSTOIEVSKI !!! » avant de sauter sur les jambes de Jaxson pour lui faire perdre l’équilibre quelques mètres devant la porte de l’appartement. C’est la seule qui pouvait lui faire entendre raison et bien que je sois couché sur le dos de Jaxson je ne parviendrais pas longtemps à le maintenir au sol. « TU TE CALMES BORDEL ! JAXSON CA SUFFIT ! » Je crois que je n’ai jamais crié aussi fort de ma vie. Enfin la porte de l’appartement s’ouvre et j’aperçois la mère de Jaxson sortir les yeux écarquillés. Elle commence à parler d’une voix autoritaire en Russe, évidemment je n’y comprends rien. D’un seul geste de Jaxson ou de moi, je ne sais pas vraiment, je perds l’équilibre et je tombe en arrière dans les escaliers. Je dévale quelques marches en roulade arrière avant que mon corps s’arrête de lui-même. Je suis sonné et je perds connaissances quelques instants.


(c) DΛNDELION
[/quote]


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mer 30 Mai - 1:14




Stressed out

Jaxson & Jason





Tout partait en vrille. Il courait dans les escaliers à en perdre haleine. Elle gâchait tout, sa vie, son couple, son passé et bientôt son futur ? Elle voulait tout ruiner. Tout ce qu’il venait de construire ? Des bases solides avec Jason. C’était l’homme de sa vie et elle n’aurait rien de tout ça. Pas même sa perte. Elle mentait, il le savait. Il savait que ce n’était pas un ventre en dessous mais un coussin ! Elle lui mentait. Il avait perdu des heures précieuses de bonheur avec son petit ami pour cette conne ! Cette conne qui refusait de voir la réalité en face. Elle était si proche à courir. Il l’avait rattrapé en peu de temps, grimpant les marches deux à deux. Alors que sa main se tendit, le bras allongé pour mieux agripper le col de la bonne femme, il sentit ses jambes céder, et de tout son poid s’étala sur le palier de son ancien appartement. Le menton cogna affreusement sur le sol, froid. La douleur, soudainement si vive dans sa mâchoire et dans sa cuisse. Puis ce poids, si lourd qui le maintenait au sol. Il tendit le bras pour attraper le pied de Sylwia qui, la porte ouverte, entra précipitamment dans l’appartement et s’enferma à double tour dans la salle de bain. Il se débattait. Jason ou pas, il devait savoir. Il avait besoin de savoir, pour lui, pour son couple, pour sa vie. Elle lui mentait.

T'ES QU'UNE SALE PUTE !! TU VEUX TOUT DETRUIRE !!


Il n’entendit même pas la voix de sa mère lui criant en Russe de s’arrêter, de ne pas la chercher, qu’il allait se faire mal. Son menton saignait déjà, sa cuisse était douloureuse. Mais soudain le poids se fit moins lourd, il eut l’impression qu’il pouvait respirer. Et ce bruit, un bruit de chute, d’un corps lourd dévalant les escaliers. Il tourna vivement la tête.

JASON !! Hurla-t-il avant de se lever et de le rejoindre en dérapant sur les dernière marches. Il posa sa main sur sa joue, prenant son pouls. Tout allait bien. Au moins ça. Il le prit sous les jambes et le souleva. La douleur était si vive dans sa cuisse qu’il cru en défaillir mais il tint bon. Se tournant vers l’appartement il ne demanda pas la permission et remonta les escaliers pour entrer. Sa mère le laissa passer et fonça dans la cuisine, chercher de la vodka pour le réveiller. Serrant les dents, Jaxson s’avança vers le canapé et déposa son petit ami avec délicatesse. Il lui caressa les cheveux, les yeux brillants de larmes. Le voir inconscient c’était si difficile. Ca lui rappelait l'hôpital et la douleur qu’il avait eu en le voyant étendu. Jaxson tremblait.

Hé bébé… réveille toi. Sa mère revint et lui tendit la bouteille. Il lui arracha presque des mains et en bu une gorgée. Sa mère lui mit une tape derrière la tête. Pour lui ! Idiot !! Il fronça les sourcils comme un enfant prit en faute et passa la bouteille sous le nez de son compagnon.

Allez bébé, reviens. J’ai besoin de toi. Il n’avait aucune honte à le faire devant sa mère. Seul comptait le réveil de son petit ami. Reviens à nous. Je t’en prie. je t’aime. Il déposa un baiser sur ses lèvres. Reviens moi.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Ven 1 Juin - 20:45




Stressed out

Jaxson & Jason






Tout alla affreusement vite. Tellement vite que dans l’énervement un accident ne pouvait pas s’éviter. Jaxson me faisait peur à réagir comme ça. Toute la colère qu’il avait accumulé durant l’entrevue avait fini par exploser pour une raison qui m’échappait à moitié, d’après lui, ce n’était pas un vrai ventre mais serait-elle vraiment capable de faire ça ? Je savais qu’il pouvait être très impulsif et parfois avoir recours à la violence et je n’avais pas envie de le retrouver derrière les barreaux à cause d’une pulsion criante de savoir la vérité. Je n’ai donc pas hésité une seule seconde à lui sauter dessus quitte à le blesser. Je savais qu’il comprendrait, qu’il ne m’en tiendrait pas rigueur. Il n’était plus en mesure de réfléchir, il était trop aveuglé par la rage et la haine. Il allait faire une grosse erreur, je devais réagir et tenter de le maintenir au sol comme je le pouvais. Jaxson à trop de force, beaucoup plus que moi. Il se débattait sans cesse, je tenais bon même si mon cœur ne supportait pas de le voir dans cet état. Il devenait complètement fou. Nos gestes se mélangent et je tombe en arrière. Je l’entends hurler mon prénom mais je suis incapable de dire quoi que ce soit, mon corps roule dans les escaliers en arrière. Je ne sais par quel miracle, je ne tombe pas jusqu’en bas mais le choc est assez violent. Je perds connaissance quelques secondes.

Je sens le parfum de Jaxson m’entourer et sa main caresser mon visage. Je garde les yeux fermés par sécurité. Je vais bien, du moins, je crois. La douleur arrivera sans doute plus tard. Je sens mon corps se soulever grâce aux bras superpuissants de Jaxson. Je me force à garder les yeux fermés alors que j’aimerais plus que tout le rassurer. Je le sens tremblant. Il me pose dans le canapé, il caresse mes cheveux. J’ai honte de faire ça mais, il devait se calmer. Je suis conscient de ce qu’il se passe autour de moi-même si je n’utilise pas la vue. Je peux sentir l’anxiété de Jaxson, j’en ai la chair de poule. J’ai envie de lui dire que je suis réveillé mais je prends sur moi et demeure faussement inconscient encore quelques temps. J’entends sa mère l’engeuller, ça ne me fait même pas sourire. Je sens l’alcool de la Vodka bousiller mes narines et c’est lorsqu’il me dit qu’il même d’une voix chevrotante en m’embrassant que j’ouvre les yeux. Je ne peux rester plus longtemps dans ce mensonge. Ses yeux sont brillants de larmes. Je tends la main sur sa joue, et je le caresse tendrement :

« Je vais bien, ne t’en fais pas. »

Je tourne le regard et je vois que sa mère nous observe. Je détache précipitamment ma main de sa joue et je rougis. Je me redresse sur mes coudes et je plante mes yeux bruns dans ceux de Jaxson et je lui dis : « Tu ne bouges pas de là. » Je me redresse et d’une main je fais signe que je vais bien mais en réalité, mon dos est tout engourdit. Je me mets debout tout en m’appuyant sur l’accoudoir et une grimace déchire mon visage. Je n’ai rien de cassé, juste les coups qui me martèlent encore. Je demande à la maman de Jaxson où se trouve Sylwia et elle me montre la porte de la salle de bains. Je reporte mon attention sur Jaxson « Tu bouges d’un centimètre, je t’assure que … » Je ne termine pas ma phrase mais je crois qu’il a bien compris que je n’étais pas content. Je m’approche de la porte de la salle de bain, je ne sais même pas si ce que je fais à du sens, si ça va porter ses fruits. Je toque timidement à la porte « Sylwia ? C’est Jason. Est-ce que nous pouvons discuter, s’il vous plait ? » C’est le monde à l’envers. Je suis surpris lorsqu’elle m’ouvre la porte et me fait signe d’entrer. C’est une petite salle de bains avec un lavabo et une simple baignoire. Les carrelages sont d’un vert délavé et elle est assise sur le bord de la baignoire. Nous sommes seuls, enfermés dans une minuscule pièce.
« Je crois que nous devrions discuter vous et moi » Je tente de sourire mais je n’en n’ai même pas la force. J’ai juste envie de l’étrangler avec le pommeau de la douche. Je continue à jouer mon rôle, celui de l’hypocrite capitaliste, le Jason qui se lie d’amitié et qui se montre sympathique comme si j’allais signer le contrat de ma vie. Elle relève la tête et acquiesce. J’inspire, la discussion pouvait commencer.


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Ven 1 Juin - 22:18




Stressed out

Jaxson & Jason





Vivre sans Jason c’était comme vouloir vivre sans oxygène. Il était le sien, son envi d’exister, d’aller de l’avant. Et voir cette femme vouloir tout gâcher l’avait mis dans une rage folle. Jax était si bien avec son partenaire qu’imaginer le perdre pour un mensonge aussi ignoble que celui la, lui avait fait perdre les pédales. Quand Jason ouvrit enfin les yeux, il sentit son coeur se remettre à battre. Son regard, son visage, sa voix. Tout fit renaître Jaxson. Sa mère ou pas il l’avait embrassé sans honte. Il voulait recommencer encore et encore mais à la vue de Jason retirant sa main de sa joue, il sentit que c n’était pas le moment. Il s’était redressé, grimaçant. Jaxson se redressa, posant sa main dans son dos, les sourcils arqués.

Attention bébé tu… il lui coupa la parole. Non il n’allait pas bouger. Une fois debout, Jaxson suivit son mouvement et posa sa main sur sa hanche. Bébé, reste allongé tu… il lui coupa à nouveau la parole ce qui fit écarquiller les yeux du barbu. La bouche entrouverte il resta choqué. Jamais Jason ne lui avait parlé comme ça. Il était visiblement sur les nerfs alors il préféra le laisser faire. Une fois entré dans la pièce où s’était enfermé Sylwia, il se mit à déglutir. Son ex-femme et son petit ami ensembles dans une même pièce. Il fit un pas vers la porte alors que sa mère lui attrapa le poignet et secoua la tête. Elle l'entraîna à sa suite dans la cuisine.

Sylwia n’avait jamais vraiment eu peur de Jaxson mais là, elle avait senti qu’il pouvait la jeter la fenêtre. Dans son esprit c’était le plan parfait et pourtant la voilà, enfermée dans une salle de bain de 8m2 maximum. Puis ce Jason, son mari était donc gay ? Voilà un point qu’elle n’avait vraiment pas vu venir. Elle avait ouvert la porte à l’amant de son mari. Pas qu’elle le porte vraiment dans son coeur mais il était sa seule bouée. Autant dire la vérité tout de suite, Jaxson savait pour elle et le mensonge.

Je pas être enceinte. Si lui être revenu alors pas eu divorce et nous rester ensemble. Mais… vous et… lui… Je pas prévoir, vraiment. Et Jaquesson voir rouge quand toucher, le coussin. Elle retira le coussin en forme de faux ventre de femme enceinte et le posa dans la baignoire. Je pas vouloir avoir problème avec justice. Vous pas dire a juge, hein ?

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mer 13 Juin - 0:13




Stressed out

Jaxson & Jason






Ignorant Jaxson et ses réclamations pour me garder assis dans le divan, je me lève pour affronter Sylwia. Je ne sais si j’obtiendrais des réponses en me mettant dans l’arène sans Jaxson pour me guider mais je savais, du moins j’en étais persuadé, il serait préférable qu’il ne m’accompagne pas. Il pourrait transformer cette vache en brochette de bœuf en deux temps trois mouvements. Je me présente poliment à la porte plus déterminé que jamais. Je voulais tirer cette histoire au clair, avoir des réponses claires et nettes afin de pouvoir enfin vivre normalement sans me prendre la tête avec Jaxson. Je voulais que cette femme soit plus qu’une ombre lointaine dans notre histoire commune. Elle me laisse entrer et j’entrevois la victoire. Je m’enferme avec elle histoire que Jaxson ne vienne pas déranger mon processus de vérité si il lui vient l’idée de me rejoindre. D’ailleurs, je ne sais pas comment à trois nous aurions pu tenir dans cette minuscule salle de bains. C’est exigu et la décoration est totalement dépassée. Je ne pourrais même pas qualifier ça de vintage tant ça manque de goût. J’ai du mal à imaginer comment on peut prendre plaisir à se laver dans un endroit comme celui-ci. Rapidement, j’annonce la couleur à Sylwia. Je reste calme, je tente de la mettre en confiance. Mon petit numéro semble porter c’est fruits.

« Comment ça, ‘’pas enceinte ‘’ ? » J’arque mes sourcils, suspicieux. Est-ce encore un de ses autres tours complètement tordu ? Elle retire le coussin qu’elle cachait sous son ventre. Comment avions-nous fait pour nous rendre compte de rien ? Je la regarde consterné, choqué, perdu. Elle avait menti. Elle avait provoqué des disputes violentes entre mon amour et moi pour… rien ? Toutes ses crises de nerfs pour un enfant qui n’existe pas ? Ma main part gifler son visage sans que je ne puisse rien y faire. Son visage se tourne quelques secondes, bloqué vers la gauche avant de se tourner vers moi les yeux exorbités. Elle est tellement moche, ignoble. « Faut pas vous étonner que votre mari vous quitte pour un mec à faire des coups pareils. » Avant de sortir de la salle de bain j’ajoute un « Pétasse » froid et austère. J’attrape le cousin et sort de cette salle de bain maudite en serrant les dents. Je claque la porte bien fort, je ne veux plus voir cette femme de ma vie. Je lance le coussin dans le fauteuil et je lance : « Viens, bébé, on s’en va. » sans lui jeter un regard, ni à lui, ni à sa mère. Je suis à la fois soulagé, heureux et furieusement énervé. Cette maison me rendait complètement taré. Je me glisse une main dans les cheveux laissant ma coiffure complètement défaite lorsque je laisse tomber ma main le long de mon corps. J’avance de quelques pas et je m’appuie contre le chambranle de la porte qui sépare le salon de la cuisine et je m’adresse à la mère de Jaxson.

« Je suis vraiment désolé pour tous ces changements mais… S’il y a d’autres choses à dire, j’aimerais que vous nous les disiez maintenant. » Je suis étonnamment calme lorsque je m’adresse à elle, elle est innocente dans cette histoire. « Et si un jour vous avez-vous aussi envie d’avoir des réponses… euh… vous êtes la bienvenue chez nous… » Je lance un sourire timide mais sincère. Pauvre petite vieille dame.

(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mer 13 Juin - 1:53




Stressed out

Jaxson & Jason





Jax eut du mal à revenir à la conversation, mais pendant un moment il oublia comment la discussion avait viré. Devant sa mère, assis, il la regarda droit dans les yeux entendant des voix dans la salle de bain. Se préparant à l'inévitable, il fut tenté de l’esquiver rapidement en demandant à sa mèr comment allait ses frères. Finalement il préféra s’abstenir, mieux valait qu’elle sache dès à présent que sa relation avec Jason n’était pas un problème. Ou pas.
Jax fourra dans sa bouche un dernier morceau de gâteau en se remémorant la façon dont tout cela avait dérivé. Maintenant sa mère savait. Ils restèrent un moment silencieux, comme s’ils réfléchissaient. Au moment où sa mère entrouvrit les lèvres pour lui parler, son fils se figea. La regardant avec des yeux ronds. C’était le moment. C’était la question. Dans sa tête, le mécano évoqua mentalement les disputes, les engueulades sans fin, sa sensation de ne pas être celui que sa mère attendait, la rage intérieure qu’il éprouvait à l’idée que peut-être c’était à lui de changer. Elle hésita un moment, observa son enfant, le temps de souffler le premier mot, dire ce qu’elle avait sur le coeur mais Jason avait ouvert la porte. La mère et Jax se levèrent d’un bond. Le barbu avala sa bouchée avant d’arquer les sourcils et de suivre Jason. Il avait l’air en pétard mais aussi tout retourné. Il voulait lui prendre la main, l’embrasser et tout savoir de cette discussion. Le silence était mieux. Jason se confirait plus tard.
La mère hocha la tête tout en se levant. Elle s’avança vers Jason, qu’elle voyait sur les nerfs. Délicatement elle posa sa main sur son épaule.

Prenez soin de mon fils, Jason. Je sais qu’avec vous il est entre de bonnes mains. Elle jeta un coup d’oeil à Jaxson avant de serrer doucement sa main sur son épaule. Je serais ravi de voir votre chez vous.

Jaxson était bouche bée, les yeux légèrement brillants. Il posa la main sur le bras de son compagnon. On va y aller maman. Jason doit être fatigué après sa chute. Je t’appelle bientôt. Elle hocha la tête avant de déposer un baiser sur sa joue. Il appuya sur le bras de son petit ami et le guida jusqu’à la porte qu’il ouvrit avant de descendre les escaliers. Il glissa sa main sur la sienne pour timidement la lui serrer et entrelacer ses doigts. C’était si excitant de pouvoir faire ça et en même temps il avait peur d’être vu. Une fois dans le hall, Jaxson ne put s’empêcher de regarder vers la cage d’ascenseur ou quelques minutes plus tôt, Jason et lui souhaitaient batifoler sauvagement. Tous deux s’avancèrent jusqu’à la voiture avant de rentrer à l’intérieur. Soudain le barbu lui attrapa le visage et l’embrassa amoureusement.

Merci, bébé.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 497
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mer 13 Juin - 13:56




Stressed out

Jaxson & Jason





Je crois que c’est la première fois de ma vie que je frappe quelqu’un. D’habitude, je n’ai pas les couilles de le faire, j’ai toujours préféré baisser la tête et encaisser que de me rebeller pour en venir à cogner. La gifle était partie sans que je ne puisse même pas penser à lui en coller une. Mon corps avait parlé, ne supportant sans doute plus le fait d’être mené en bateau. Lorsque ma main rencontre sa joue je me sens libéré d’un poids comme si j’avais été enchainé au sol. J’ai envie de courir, de hurler, de l’étrangler. L’acte est plus violent que le coup lui-même et je ne m’attarde pas dans cet endroit exigu, préférant retrouver Jaxson même si je suis énervé comme jamais. Pas contre lui, contre elle. Je me demande comment il a pu épouser cette femme, comment il a pu la supporter durant toutes ses années ? Comment un gars aussi adorable que Jaxson ait pu se marier avec une teigne si idiote que Sylwia ? Faut qu’on m’explique, je ne comprends pas.

« Je dois vous avouer que c’est lui qui prend soin de moi mais, je vous promets que je ferais de mon mieux » répondis-je à la mère de Jaxson. Cette petite dame âgée m’est sympathique. Peut-être est-ce qu’elle a eu la bonne idée de mettre l’homme de ma vie au monde. Rien que pour ça, je ne suis pas en mesure de la détester. Elle accepte de venir chez nous et mon ventre tressaute, ravi à cette idée. Nous avançons. Notre couple avance et ça me réchauffe instantanément le cœur autant que ça m’apaise.

Nous quittons l’appartement sans croiser l’autre vache et j’espère que je ne la reverrais plus jamais de ma vie. Elle m’avait fait sortir de mes gonds comme personne et elle devrait se sentir honteuse d’avoir osé me pousser à lui en coller une. La main de Jaxson vient attraper la mienne et je relève la tête vers lui en souriant. Je suis si fier de lui. Je me rends compte des efforts qu’il fait et je sens que l’acceptation de sa mère va l’aider à s’accepter et à accepter notre couple. J’ai envie de rentrer à la maison, qu’on enterre cette histoire, qu’on passe à autre chose. Cette matinée m’avait épuisé mentalement mais j’étais soulagé. Soulagé de ne jamais avoir le fils de Jaxson dans les pattes car à chaque instant il m’aurait rappelé sa mère. Un enfant que je n’aurais sans doute pas été en mesure d’aimer. Les portes de la voiture claquent et Jaxson m’attrape le visage et pose ses lèvres sur les miennes. Mon corps se détend et j’accepte avec plaisir ce baiser que je désirais depuis plusieurs heures. Un courant d’air chaud se repend dans mon corps.

« Ne me remercie pas trop vite, j’ai peut-être, accidentellement, collé une gifle à ta femme … » Je le regarde les yeux brillants avant de les baisser, quelque peu honteux. « J’ai pas pu m’en empêcher, elle a dépassé les bornes des limites ! » Je m’enfonce dans mon siège en soupirant. « M’enfin, espérons qu’elle signera ces foutus papiers sinon, je te jure, c’est pas une gifle qu’elle aura la prochaine fois » Je croise les bras, je suis toujours un peu énervé mais sentir Jaxson près de moi fait baisser la température. « Je meurs de faim, le gâteau là le … le quoi déjà ? Bref, ça ne m’inspirait pas. On va au drive s’faire peter des burgers on va à l’appartement et on se fait un film ? J’ai juste envie de me déconnecter. » Je lève des yeux suppliants vers Jaxson. « De la mal bouffe, un film et ton amoureux, c’est pas un bon programme ça ? »


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 267
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le Mer 13 Juin - 16:21




Stressed out

Jaxson & Jason





Une fois dans la voiture, ils pouvaient respirer et être eux même. Ca avait dû être intense pour Jason. Ses lèvres collées aux siennes, Jax se sentait enfin complet. Ses doigts lui effleuraient la joue avec tendresse. C’était le point final d’une histoire sans queue ni tête. Soudain Jax se décolla de lui, les yeux écarquillés. Il avait frappé Sylwia. Nom de dieu !! Ca avait été si loin ? Il resta là, silencieux, le temps de se remettre de cette image mentale puis il poussa un soupir tremblant.

Moi qui pensait que tu ne pouvais pas être plus sexy… Mais là… T’imaginer faire ça… ça m'excite. Il glissa sa main sur sa nuque pour lui caresser les ptits cheveux. Il était tout décoiffé, comme le matin quand ils se câlinaient dans le lit ou dans la cuisine devant un bon café chaud. Tous ces moments avec Jason étaient si doux. Jax se rendit compte de la chance qu’il avait de l’avoir dans sa vie. Il l’aimait tellement. Non mieux ! Il était dingue de lui.

Elle signera. Je te le jure. Il se mit à ricaner. Du Paska, bébé. ET t’inquiètes j’ai bien vu que t’avais pas aimé alors… j’ai mangé ta part. En fait j’ai mangé quasiment tout le gâteau. Il hocha la tête, un grand sourire sur les lèvres. Il avait prévu un petit moment tranquille sans prise de tête en rentrant à l’appartement. Il hocha la tête. Jason le méritait. C’est exactement ce qu’il nous faut. Il posa sa main sur sa cuisse. Et avec le burger je veux des frites ! Après tout ça on se fait un film comme t’as dit et je te ferais un massage. Tu dois avoir mal au dos.

Jaxson arqua les sourcils. Chui désolé si j’t’ai fait mal en remuant comme un dingue. Elle m’a tellement rendu fou, en voyant qu’elle avait gâché des si bons moments avec son histoire de bébé de merde. Il soupira avant de marmonner. J’étais quand même un peu content de devenir père mais pas avec elle. Je veux l’être… avec quelqu’un de spécial. Il tourna la tête vers lui et le regarda d’un air entendeur. Mais là maintenant tout d’suite on va baffrer comme des goinfres !

Un large sourire aux lèvres, Jax se redressa sur son siège et mit le contact. Il démarra, posant ses pieds sur les pédales.

Et je veux une glace !! Et des beignets !! Non… Des M&M’s !! Non !! Des M&M’s sur une glace !!

FIN

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Stressed Out [Jaxz#8], le

Stressed Out [Jaxz#8]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-