Partagez| .

Masquerade [feat. Leevi]


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Masquerade [feat. Leevi], le Mer 18 Avr - 22:16


Quand mon frère m'annonce qu'il faut absolument que je me bouge le cul si je veux pas finir mes jours tout seul avec 12 chats et qu'il a LA solution, je dois bien dire que je m'attendais absolument pas à une soirée costumée organisée illégalement par des étudiants dans la vieille église à Red River.

Quand j'arrive déguisé en cow-boy au milieu d'une foule de jeunes d'au moins 10 ans plus jeunes que moi, aux déguisements tous plus extravagants et sexy les uns que les autres, je me demande vraiment pourquoi je fais encore confiance à ce petit con qui squatte chez moi mais bon, maintenant que je suis là et surtout, que j'ai payé l'entrée, autant essayer de profiter de la musique et du buffet. Et, pourquoi pas, essayer de me trouver un mec. Je cherche pas un mari, juste un coup d'un soir, et je suis peut-être un peu plus vieux mais je suis toujours beau gosse. Enfin, je crois. Nan, faut que j'aie confiance en moi. Je suis beau gosse. JE SUIS BEAU GOSSE. Je vais pécho et pis c'est tout!

Je m'avance près d'une table avec un océan de gobelets et un gigantesque saladier de punch dessus, et une nana déguisée en prostituée licorne (enfin... je suppose?) me sert avec un grand sourire que je lui rend bien évidemment. J'essaye de ne pas me laisser culpabiliser par le Jésus de huit mètres de haut qui me juge sur son vitrail avec plus ou moins de succès, me mêlant à la foule qui danse, ivre et probablement déchirée aussi.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 18 Avr - 23:41

Et dire que j’avais failli rater cette soirée si j’avais sauté par-dessus ce pont ! Néanmoins, cette frayeur, m’avait salement remis les idées en places et j’avais pris une putain de décision. Me faire plaisir et ne plus penser aux autres. Ça ne m’attirait que des problèmes ! Je voulais une vie légère, simple où mon bonheur serait au centre de mes attentions. J’avais quitté l’hôpital. Ouais c’est le deuxième boulot que je quitte et alors ? Du coup, j’étais sans emploi, libre comme l’air. J’pouvais me bourrer la gueule tous les soirs si je le voulais, sans craindre que le chef de service me gueule dessus comme de la merde. J’avais aussi pris la décision de ne plus exercer comme psychologue. Ouais, parce que ça, ça m’avait apporté que des emmerdes mêmes si Nell avait enfin réussi à remonter la pente. Faut que je pense à moi, c’est ma priorité. Et fallait que je fête ça ! Du coup, déguisé en indien, avec deux magnifiques traits rouges sur les deux joues, j’arpente la piste de danse. J’montre ma super plume à tout l’monde et exhibe mes pectoraux, fier comme un paon. J’me déhanche, j’suis déchainé. Mais putain, fait soif dans cette église. J’me ramène près du bar où une pute déguisée en licorne (ou une licorne déguisée en pute ? ) me sers un verre. Elle est tellement moche que je ne lui dis pas merci. Je bois une gorgée et reporte mon attention sur la piste, c’est parti, j’pars à la conquête d’un visage pâle ! J’finis mon verre d’une traite et j’le jette par terre. J’m’en fiche, j’vous dis ! Et puis soudain, j’aperçois un chapeau ennemi ! Un fucking cow boy, man ! Je me glisse devant lui. Putain, il est canon l’cowboy. En plus, il avait pas l’âge d’être un étudiant et ça, c’était plutôt à son avantage. Je crie assez fort pour qu’il m’entende au-dessus de la musique « Olà visage pâle ! Toi être ennemi ! Toi vouloir enterrer hache de guerre ? » Autant pas chipoter et aller droit au but.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Jeu 19 Avr - 12:47


Ca fait cinq minutes que je danse, dix à tout casser, et j'ai déjà plus rien à boire. Le punch était sacrément corsé en rhum, ça me monte déjà à la tête et j'ai presque pas de regret à laisser le gobelet en carton tomber au sol alors qu'en temps normal, j'aurais été le premier à le rapporter au bar dans la crainte que Dieu ne me foudroie sur place. Mais bon, faut croire que Dieu regarde ailleurs ce soir parce que vu la débauche de la soirée, tout le monde serait déjà mort.

Un mec carrément sexy vient danser juste devant moi et je crois à une pure coïncidence pour commencer, mais je réalise bien vite qu'il est là pour une bonne raison. Je suis un cow-boy, et lui un Indien. Un Indien torse à l'air, que je peux pas m'empêcher de reluquer pendant qu'il me parle. Enfin, qu'il me hurle, plutôt, pour se faire entendre par-dessus la musique assourdissante. Je suis sur le point de lui répondre un truc salace, du genre 'tu me mets ta grosse hache où tu veux, quand tu veux Grand Chef' avant de réaliser que non, on est pas dans ma cuisine et je peux pas sortir ce genre de truc à un parfait inconnu. Si ça se trouve, c'est juste un mec hyper amical. Bon, j'ai quelques doutes là-dessus mais j'essaye quand même de faire bonne impression. Pour le moment. "Moi pas ennemi. Moi vouloir boire et fumer et danser," je réponds dans le même anglais foireux, même si ça n'a aucun sens puisque c'est pas moi l'Indien. Avant même que j'ai le temps de m'en rendre compte, je caresse la plume dans ses cheveux. "Jolie plume," je fais un peu bêtement, avec mon plus beau sourire. J'espère juste que je lis bien les signaux (de fumée... ah ah...) qu'il m'envoie et que le mec va pas me casser la gueule!



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Jeu 19 Avr - 14:17

C’est la déchéance ce soir ! Et faire ça dans une église, mais quelle divine idée ! La musique gueule à travers les enceintes, et les murs de l’église couvert de lumières festives donnent le ton sur l’atmosphère de la soirée : une totale débauche.  Et moi aussi j’avais envie d’me débaucher.  Alors je me laisse aller, je prends le temps de vivre et de m’éclater. Rapidement, je repère ma proie de la soirée qui me donne envie de croquer son petit cul si moulé dans ce pantalon en cuir brun. Le ponch n’est pas si innocent qu’il en a l’air : parfait ça colle avec mon envie de finir dans le caniveau ou bien dans les draps de ce cowboy sexy. J’annonce la couleur : je joue le jeu de l’indien à fond. Ça m’éclate. Le brun ténébreux me répond de la même manière. Je lui souris, vous savez, mon fameux sourire Colgate habituel… Il touche ma plume. Celle sur le haut de mon crâne malheureusement ! Je me colle à lui et glisse dans son oreille « Moi pouvoir danser ! » Merci Beyoncé de nous offrir l’opportunité de frotter nos corps l’un à l’autre. Mais oui mon petit, j’ai bien capté le message. Il voulait s’éclater comme moi, parfait, j’avais très envie de jouer aux cow-boys et aux indiens. J’enlève ma plume dans mes cheveux et l’accroche dans les siens par un moyen inexplicable « Toi vouloir partager calumet de la paix avec moi ? » dis-je en tapotant contre la poche de mon pantalon. Je suis bien conscient du double sens de cette phrase, qu’importe ! C’est la fête ce soir ! Je remercie intérieurement Louis de m’avoir fourni de l’herbe en suffisance pour tenir toute la soirée.  Je continue de danser contre lui de manière sensuelle, sauf que rapidement, je me retrouve coincé entre mon Cow-boy et Batman. Okay, un plan à trois, moi ça me va ! La réponse de ce cowboy allait s'en doute dépendre du déroulement de la soirée mais mon intuition me murmurais qu'elle allais être innoubliable ! "Toi vouloir partager moi ? " demandais-je la moue boudeuse et les lèvres retroussées sans m'arrêter de danser.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Jeu 19 Avr - 17:32

Ok, ça fait ptet un moment depuis mon dernier mec mais il semblerait que j'ai pas vraiment perdu la main. J'ai bien interprété les signaux que le bel Indien m'envoie et... wow, d'accord, le garçon est chaud bouillant. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Il commence à onduler tout contre moi et même si je ne suis pas le plus grand des danseurs, ça n'a pas grande importance: là tout de suite, c'est plus une excuse pour se peloter qu'autre chose. Un échange de plume plus tard, il me propose le calumet de la paix et montrant sa poche et... Bon, je m'attendais à autre chose mais fumer ça me va aussi. J'ai pas fumé de joint depuis des années mais j'ai bien besoin de décompresser un peu. Plus que ça, je mérite de décompresser un peu. Thomas serait fier de moi, j'en suis sûr. "Avec plaisir," je réponds dans son oreille avant de me laisser aller et de mordiller le lobe l'espace d'une seconde.

Seulement voilà, faut toujours qu'il y ait un connard pour venir tout foutre en l'air, et ce soir, le connard en question c'est Batman, qui vient se coller à nous comme une sangsue. J'essaye de le faire fuir avec mon regard mais ça marche pas, je suis pas Superman... Quand mon Indien (oui oui, c'est le mien!) me demande si je partage, je décide de prendre les choses en main. Les mains sur sa taille, je le retourne et vient coller mon torse contre son dos, un bras possessif autour de sa taille. "Je partage pas. Game over, Batman, retourne chasser le Joker!" je réponds en dégainant mon pistolet en plastique de ma main libre, le bruit pathétique du jouet fort heureusement couvert par la musique quand je le pointe sur l'autre mec et presse la détente. Batman lève les mains et recule, ne cherchant pas à s'imposer, ce dont je lui suis reconnaissant parce qu'il fait bien une tête de plus que moi et qu'il a l'air assez costaud, à moins que ce soit le déguisement.

"Tu veux aller dans un endroit un peu plus... tranquille?" je suggère tout en continuant à me trémousser contre l'Indien dont je ne connais toujours pas le nom. Je sais pas trop où on pourrait aller mais on trouvera bien. Une église, c'est grand.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Lun 23 Avr - 11:23


Suite à mon petit accident sur le pont, j’ai remis les choses au clair dans ma vie. Genre, plus de meufs. Ça te fout tellement la vie en l’air les œstrogènes ! J’aurais pu très bien aller voir la Cowgirl qui danse autour d’une barre de pole dance mais l’appel du mâle a été plus fort. Si je tenais les filles éloignées de mon cœur et de mon organe reproducteur, tout irait bien pendant un moment. Ce sont des vils créatures et manipulatrices en plus de ça. Et très compliquées. Alors, stop. Sinon, ce pont, j’vais vraiment par passer par-dessus. Et puis, mon cowboy était vraiment réceptif à mes approches, ce qui renforça mon idée. Nous les mecs, on était comme ça, on fonce, on se prend pas la tête. Et voilà, direction le septième ciel.

Nous dansons l’un contre l’autre, et je dois avouer que ce moment est fort agréable. Mes mains se posent sur ses hanches et nous ondulons sur le rythme de la musique sans tenir compte des autres qui nous entourent. Ce soir, j’vais pécho Buffalo Bill, j’vous l’dis. Je sens une ouverture lorsqu’il me mordille le lobe de l’oreille. J’aurais pu répliquer si Batman n’étais pas arrivé pour me prendre en sandwich. Oh oui, bâtez-vous pour moi ! CowBoy, me retourne et ses bras m’encerclent. Oh je suis sa propriété ? Je ne peux m’empêcher de rire, car la situation est un peu irréelle. Batman qui se fait dégager par un type avec un pistolet en plastique, c’est très peu crédible. La chauvesouris géante bat en retraite, cowboy l’a mis échec et mat. Il est trop fort !

Il se trémousse toujours contre moi, et je sens clairement la température qui monte. Merci le Ponch ! Mais avant de passer aux choses sérieuses, nous devons partager le calumet de la paix, c’est la règle des indiens. J’attrape sa main, et je brave la foule tirant derrière moi mon héros. « On va aller dehors ! » hurlais-je en tournant la tête vers lui. On s’fait bousculer, y’a tellement de monde. Nous nous dirigeons vers le fond de l’Eglise pour accéder à la porte de derrière qui doit surement donner sur un petit jardin privatif. Les églises, j’les connais, c’est toujours la même configuration. Enfant, j’y allais souvent, j’y étais obligé mais qu’importe grâce à cela, je connais l’endroit parfait pour être tranquille et partager des fumées pacifiques. Le bruit s’éloigne de nous, et comme je l’avais deviné, une porte mène dans un jardin secret. Là, nous serions tranquilles. « Je crois que cet endroit correspond à ta demande, Non ? » A présent, nous ne sommes plus obligés de hurler pour nous faire comprendre mais je constate que ma voix est devenue plus rauque à force d’avoir malmené mes cordes vocales. Je m’assois en indien (trololol) sur l’herbe. L’air est chaud et une brise légère vient rafraichir l’atmosphère et je sors mon matériel pour rouler notre calumet. « Alors CowBoy, c’est quoi ton nom ? Ou bien souhaites tu rester anonyme ? « Lançais-je avec un clin d’œil provocateur. Dans la pénombre du jardin, même si les lumières de la ville nous illuminaient, il avait l’air bien plus mystérieux qu’entres les murs de la bâtisse. « C’est un peu paradoxal de voir que tous les vices peuvent être accomplis ce soir dans un lieu aussi saint… » Je glisse ma langue sur mon papier à rouler « Faudrait en profiter, tu ne crois pas ? » Je porte le calumet à mes lèvres et tire deux-trois coups pour l’allumer « A toi l’honneur, visage pâle » Hop. Sourire Colgate.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Lun 23 Avr - 13:40


L'espace d'un instant, j'ai peur d'avoir été trop loin. Parce que bon, mordiller le lobe de l'oreille d'un mec qu'on veut se taper, soit. Ça passe encore. Mais se comporter en espèce d'homme des cavernes dès qu'un concurrent rapplique, en mode gros relou possessif et jaloux, comment dire... C'est un peu limite. Mais mon Indien ne semble pas trop s'en formaliser, ça le fait même rire. Faut dire qu'il y a de quoi. Batman qui se fait rembarrer par un pistolet en plastique...

Lorsque je lui propose d'aller dans un endroit plus tranquille, c'est lui qui m'attrape par la main avant de m'entraîner vers le fond de l'église, à travers la foule compacte de mecs et de nanas qui dansent comme si leur vie en dépendait jusqu'à ce qu'il pousse une porte qui mène sur un jardin secret. Geronimo aurait-il été enfant de chœur? A le regarder, c'est dur à croire mais j'ai appris à ne jamais juger un livre sur sa couverture. Ou, autre expression plus adaptée au lieu, l'habit ne fait pas le moine. Putain, qu'est-ce que je suis drôle! "C'est parfait," je lui répond, et c'est bizarre, cette impression de silence qui pèse après la folie ambiante à l'intérieur, et nos voix paraissent d'autant plus  bruyantes alors même qu'on n'est plus obligé d'hurler. Il fait bon, dehors, on peut respirer, et je m'installe dans l'herbe à côté de lui. "Moi c'est Billy the Kid. Enfin, juste la nuit. Le jour, c'est Matteo," je me présente lorsqu'il me demande mon nom. Je suis curieux de connaître le sien, maintenant. A moins qu'il préfère rester mystérieux. Après tout, ni lui ni moi ne sommes là pour trouver l'amour de notre vie...

Alors qu'il philosophe sur la capacité de l'homme a pécher et abuser de tous les vices dans un lieu saint comme un église, j'en profite pour observer un peu plus attentivement son visage. Y'a pas à dire, il est vraiment beau gosse et il me plaît. Encore plus lorsque sa langue vient glisser sur le papier et mon esprit vient imaginer des choses disons... pas très catholiques. "Je compte bien en profiter, oui..." Et pas qu'un peu. Ce sourire, mon Dieu... Je tire une latte sur le calumet de la paix avant d'inspirer un bon coup et de souffler la fumée par le nez. "Tu participes souvent aux soirées étudiantes?" je demande comme pour souligner le côté absurde de la chose, mais sans juger. Ca serait quand même sacrément osé de ma part, sachant que j'ai sûrement quelques années de plus que lui et que je participe à la même fête.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Lun 23 Avr - 15:35


J’apprécie le calme de l’endroit alors qu’à l’intérieur c’est la débauche la plus totale. Ici aussi, dans cet endroit secret, il pourrait se passer des choses pas très catholiques si l’un de nous lançais le signal à l’autre mais dieu sait ô combien je suis joueur et que j’aime charmer mes proies. Les dernières tentatives avaient été des échecs monumentaux après avoir fait le mort auprès de Silver. A croire que tout le monde dans cette ville était insensible à mon charme, ou bien trop coincé pour se lâcher dans les draps d’un inconnu. Et pourtant, elles étaient réceptives ! Ah, les femmes… Mais là, ce soir, j’ai face à moi un super cowboy. Et quel Cowboy ! Surement le shérif qui allait me passer les menottes ce soir. Peut-être. Non c’est sûr, ça faisait bien trop longtemps qu’une partie de jambes en l’air n’avait plus eu lieu dans ma vie pourrie, un peu de douceur me ferait le plus grand bien.
Tout en commençant à agrémenter notre calumet de la paix, je l’interroge sur son nom et sa réponse me fait sourire. « Je dois avouer que Petit Nuage est bien moins impressionnant que Billy The Kid comme nom de scène… » Je continue à mélanger le tabac à l’herbe, j’ai pas envie de tout foutre par terre « Sinon, le commun des mortels m’appelle Leevi » révélais-je en levant les yeux vers lui. Matteo. Je n’aurais jamais parié qu’il porte un nom comme celui-là. Pourtant, en le regardant, il lui va plutôt bien. Un prénom si doux pour un homme, ça cachait un loup déguisé en agneau et cela pouvait être prometteur, voir excitant.

J’enroule le papier sur lui-même tout en parlant des choses particulières qui pourraient se jouer dans l’église ce soir. D’un regard plein de malice, je lui tends notre acte de paix et demande subtilement « La question c’est qui va en profiter et comment ? » Je me couche sur le dos en croisant les jambes, le regard porté sur les étoiles qui scintillent dans le ciel. J’aime jouer l’indifférent tout en glissant des petits sous-entendus. « Pas vraiment, j’ai enseigné à l’université alors tu sais… Croiser d’anciens étudiants, c’est pas ce qu’il y a de plus excitant. Mais ce soir, j’avais envie de faire la fête et j’ai eu l’intuition qu’il y aurait d’autres profils ce soir… » Je me mords la lèvre et attrape le joint. Je tire dessus en fermant les yeux et prends mon temps avant de cracher la fumée lentement. Je m’accoude sur un bras pour le regarder « Et toi, ça t’arrive souvent d’attirer des plus jeunes dans des endroits reculés ? » je ricane gentiment. Il ne devait pas être bien plus âgé que moi mais, certains traits de son visage ne laissaient pas présager qu’il était plus jeune. Certaines rides étaient explicites et ce n’était pas pour me déplaire. Je me laisse envouter par la fumée. Le goût est agréable mais il était évident que dans moins d’une heure, nous allions mourir de faim.

Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Lun 23 Avr - 22:50


Depuis que mon ex m'a quitté, et ça fait pourtant un bon moment, il n'y a eu personne. Et quand je dis personne, c'est vraiment personne. Aucune relation sérieuse envisagée, bien évidemment, mais aucun coup d'un soir non plus. Je me suis plongé dans le travail comme jamais, pire qu'une moine. Et je sais pas si c'est parce que les beaux jours reviennent ou quoi, mais j'ai l'impression d'être prêt à retenter l'aventure. A me laisser séduire, à draguer moi-même. Cette soirée est parfaitement bien tombée, et l'indien est un véritable cadeau tombé du ciel. "Petit Nuage... C'est moins tape à l’œil mais c'est plus poétique," je tente de le rassurer comme je peux, mais j'y crois pas trop moi-même et mon sourire goguenard me trahit. "Leevi? J'ai jamais entendu ce prénom, c'est vraiment beau!" Je me demande d'où ça vient, si ça a une signification particulière. En tout cas, c'est original et le jeune homme le porte à ravir.

Il partage le joint avec moi et me demande qui va profiter et comment. J'ai pas encore commencer à fumer que je ries déjà. "Oh, je suis sûr que tu as une petite idée sur la question... Mais je suis sûr qu'on en profitera tous les deux..." Ouais, je me la joue bad boy mystérieux et alors? J'ai bien le droit, non? Ma question au premier abord humoristique prend des allures un peu plus sérieuses quand il m'apprend avoir été enseignant à l'université et je l'écoute attentivement tout en lui passant le joint. "Je vois, je vois..." Il me retourne la question et je réfléchis un moment à comment répondre. J'ai pas envie de lui déballer ma vie mais on est partis sur un échange un point moins superficiel que prévu, donc bon... "C'est pas dans mes habitudes, non. On m'a un peu forcé la main pour venir ici ce soir mais je dois dire que je regrette pas vraiment. Et puis c'est toi qui m'a attiré ici, d'abord," je fais remarquer avec un sourire, allongé juste à côté de lui, tellement proches que nos bras se touchent. Je tourne la tête pour l'observer tirer une nouvelle fois sur la cigarette magique. Je dois bien admettre qu'il m'intrigue, ce prof (ancien prof?). Il m'intrigue et m'attire. "Tu enseignais quoi? Non, laisse-moi deviner... Un truc cool et sexy, un truc où y'avait genre 80% de filles dans ton cours et elles bavaient toutes en t'écoutant parler. Littérature française? Philosophie? Art hispanique du 18ème siècle?" Si c'est pas ça, je donne ma langue au chat...



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mar 24 Avr - 13:53


Matteo n’était pas ce genre de type sur lequel je me serais retourné dans la rue, juste pour mater son boule. Ce n’est pas non plus celui que j’allais draguer ouvertement et comme un gros beauf comme je sais si bien le faire. Cowboy fait partie de ces hommes qui semblent avoir déjà vécus, qui sont un peu plus sages. Matteo, il est intelligent, ça se voit dans ces yeux. C’pas un paumé que tu trouves au coin du bar alors ouais, moi il m’intéresse ce gars juste parce qu’il a l’air plus adulte que toutes les personnes que j’ai pu côtoyer jusqu’à maintenant mais aussi parce qu’il a la conversation facile et adaptée. Ce n’est pas un gros beauf juste prêt à tout pour baiser, ça c’est moi mais c’était avant d’voir son petit boule dans son pantalon en cuir. J’suis sûr que si j’avais croisé Batman avant, je serais déjà en train de lui faire sa fête dans les toilettes. Je ne peux m’empêcher de rougir lorsqu’il trouve mon prénom joli, pourtant, je ne suis pas modeste habituellement mais il a une sincérité dans la voix qui me touche. « Merci ».

Couché sur le sol à regarder les étoiles à fumer mon stick, j’dois dire que c’est assez agréable, surtout en si bonne compagnie. Je rigole dans ma barbe taillée lorsqu’il rentre dans le jeu de la drague plus ou moins subtile. Une petite boule se forme dans le creux de mon ventre due à l’excitation de cette dragouille, ça me rappelle l’adolescence… « Seul l’avenir nous le dira Cowboy… » Moi aussi, je peux jouer au mystérieux mon coco mais j’aimerais vraiment que l’avenir me pousse à le découvrir sous son déguisement d’Adam. L’avenir nous le dira ! « Mais parfois, j’aime provoquer les choses… » Je le titille, et ma petite boule sautille. Je retourne à mes 16 ans, où je conversais sur MSN avec ma prétendante du moment. On se cherche, on s’chatouille amis c’est bon enfant mais toujours avec cette crainte, au fond, que l’autre nous rejette ou nous dise non. Rien n’est jamais sûr à ce petit jeu, il suffit d’un pas de travers, et paf, retour à la case départ. Nous discutons de notre venue ici, moi à la base, je voulais juste m’éclater, boire jusqu’à plus soif, transpirer sur la piste de danse et embrasser la moitié des bouches et puis CowBoy avait débarqué, changeant mes plans. Mais c’est un mal pour un bien. Je prends un air faussement offusqué l’lorsqu’il s’allonge à mes côtés en m’accusant. Je tourne la tête vers lui : « Qui c’est qui m’a supplié de trouve un endroit plus… ‘’Tranquille’’ ? » Dis-je en mimant des guillemets pour le taquiner. Nos peaux sont en contact et un frisson parcours mon corps. C’est la brise du soir ça, c’est sûr. Je lui tends notre calumet après ses suppositions. J’éclate de rire, moi professeur de Philosophie ? Je me tourne, j’plie le bras et pose ma tête sur ma main. « Non, Monsieur ! J’enseignais la Psychologie comportementale. Tu vois, l’analyse du langage non-verbal, tout ça tout ça…. » Avouais-je en chipotant avec les brins d’herbe, l’air innocent « Mais oui, tu as quand même raison, que des filles… » J’ai un sourire pincé, le genre de sourire coquin qui n’en dit pas long sur le fond de ma pensée. En réalité, je n’étais jamais sorti avec une de mes étudiantes, je ne suis pas taré. « J’ai un côté très professionnel lorsque je ne suis pas Petit Nuage l’air de rien. Faut pas croire ! » J’ai envie d’en savoir plus sur lui, et comme nous sommes apparemment dans la phase de connaissance, autant en profiter « Et toi, à part chasser les pauvres peaux-rouges comme moi, tu fais quoi dans la vie ? »


Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mar 24 Avr - 14:54

Quelque chose me dit que si je n'étais pas tombé sur Leevi ce soir, je ne serai pas resté à cette soirée très longtemps. Non pas que je n'aime pas m'amuser et loin de moi l'idée de juger qui que ce soit, mais me mettre une mine pour me mettre une mine avec des gens d'environ 10 à 15 ans plus jeunes que moi... J'ai un peu passé l'âge. Et pas seulement parce que je mets de plus en plus de temps à me remettre de mes excès avec l'âge... Alors notre tête à tête loin de toute l'excitation, c'est pas pour me déplaire. Et en plus il a l'air de rougir lorsque je complimente son prénom. Le garçon est plus compliqué qu'il n'en a l'air, c'est clair et net.

On continue de flirter, innocents mais pas trop, à tenter de pousser l'autre à en dire plus sans trop de mettre à l'eau et c'est sympa mais on peut vite tourner en rond si l'un de nous deux ne prend pas son courage à deux mains. Il me dit qu'il aime provoquer les choses et ça me fait sourire, je le crois sur parole. Je suis un peu de la même trempe. "J'ai vu ça. J'étais à peine arrivé que t'es venu te frotter à moi, ta pauvre victime pure et innocente!" j'exclame, l'image parfaite du petit saint. Avant d'avouer que bon, d'accord, je suis peut-être moins chaste que je le prétends. "Supplié, c'est un bien grand mot mais j'admets que c'était mon idée... Mais une idée de génie! On sait jamais, si tu te sens d'humeur à 'provoquer les choses'..." Et ouais mon gars, t'es pas le seul à pouvoir utiliser les guillemets, ah!

Alors que je lui fais part de mes suppositions quant à son domaine d'expertise, je laisse courir mes doigts le long de son avant-bras. Je suis d'habitude pas aussi tactile mais... faut croire que l'herbe commence déjà à faire effet. "Intéressant tout ça... Et donc, qu'est-ce que mon comportement non-verbal te dit sur moi?" je fais avec un clin d’œil. C'est pas toujours une bonne idée de demander à ce qu'on t'analyse, il pourrait dire des choses que j'ai pas envie d'entendre, mais je pense  pas non plus qu'il se lancera dans un truc bien sérieux, la situation s'y prête pas vraiment là tout de suite. "Je t'imagine tout beau dans ton costume... Très sérieux, très carré... Sexy. Moi, quand je joue pas au shérif (quoique Billy the Kid était plus un hors-la-loi mais passons) je suis cuisinier. Je suis chef dans un restaurant réputé de la ville." Je n'en dis pas plus, j'ai pas envie de passer pour le mec qui se la raconte non plus.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 25 Avr - 13:47


Le feu commence tout doucement à prendre entre nous, et j’aime ce petit jeu. On se provoque l’un l’autre tout en légèreté, se taquinant. Je suis bien content d’avoir entrainé Matteo loin de toute l’agitation qui émane de l’intérieur. Puisse que personne ne vienne nous déranger. J’éclate de rire alors qu’il tente de se faire passer pour un enfant de cœur « La pauvre victime innocente avait scellé son sort à l’instant où elle a mis ce pantalon ! » révélais-je sans aucune pudeur que j’avais maté son boule. « Dans toute cette histoire, c’est moi qui me suis fait avoir, j’suis tombé dans l’piège… » Et quel piège ! J’pourrais y replonger à l’infini. Ah ! Sacré petit pantalon moulant. Je me rapproche un peu de lui lorsqu’il me suggère de provoquer les choses, c’est pas entré dans l’oreille d’un sourd… Je lui souris lorsqu’il caresse mon avant-bras. « Tout à fait, une idée de génie… » Murmurais-je en regardant ses doigts se balader sur ma peau. Frisson.  

Je l’observe mon Cowboy. J’inhale quelques vapeurs, alors qu’il tire sur le joint. Ma tête commence à se ramollir, mes muscles se détendent. « Il me dit plusieurs choses… » Dis-je en posant mes doigts contre les boutons de sa chemise en lin. « Je dirais que…  » Commençais-je en commençant à détacher le premier qui révèle le début de son torse.  Il y a des boutons jusqu’en bas de son ventre et je suis ravi de le constater. Je passe ma langue sur mes lèvres tout en posant ma main libre sur le deuxième bouton « tu sembles ouvert à partager un moment particulier avec moi… » Je continue à descendre « La façon dont tu tiens le joint me dit que ce n’est pas quelque chose d’habituel chez toi, mais ton regard dit que tu es prêt à tout tenter ce soir… » Je détache le quatrième alors que j lui parle de mon métier. Plus que six mais je m’arrête là, décidant que j’avais assez provoqué les choses pour l’instant mais, il continue de jouer son rôle à la perfection. « Je pourrais venir dans ta cuisine, habillé comme ça… Pour t'aider à évacuer la pression... » Sept… Il était cuisinier, intéressant… En réalité, matteo n’entrait dans aucune catégorie que je lui avais attribuée pour l’instant. Chacune de ses réponses m’étonnaient et sa simplicité et sa sincérité avaient le don de me toucher. J’effleure du bout des doigts son torse avant de reprendre l’herbe de ses mains. Je porte le joint à mes lèvres ; « je suis du genre à profiter des bonnes choses le plus longtemps possible » dis-je pour justifier le fait de ne plus le toucher « Histoire d’en profiter à fond à chaque fois… » Je m’approche un peu plus, nos têtes ne sont plus qu’à quelques centimètres l’une de l’autre. « Sauf, si… tu veux que je provoque encore plus les choses ? » Je me mords la lèvre inférieure en me plongeant dans son regard noir. Ce mec, il était canon et avec un charisme qui me fait fondre. On se défie du regard, qui craquera en premier ?


Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 25 Avr - 15:56

Physiquement, on se plait, il n'y a aucun doute là-dessus sinon on se serait pas à moitié tripoté en dansant à l'intérieur. Là où c'était moins évident, c'était d'établir une connexion mentale en discutant un peu mais il semblerait que je n'ai pas trop de soucis à me faire de ce côté-ci non plus, le courant passe bien entre nous deux. "Quoi? Ce serait donc la faute de mon pantalon trop moulant? On ne peut plus s'habiller comme on veut sans qu'on nous prête des intentions impures? C'est du slut-shaming, ça!" je fais semblant de m'offusquer. En vrai, je savais très bien quelles réactions j'allais obtenir et pour être tout à fait honnête, c'est exactement ce que je voulais. Il semble être d'accord avec moi, s'éloigner un peu est sortir était vraiment une bonne idée.

Marie-Jeanne aidant, les esprits se libèrent, les langues se délient et les mains, elles, se baladent ouvertement. En même temps qu'il fait l'analyse de mon comportement comme je lui ai demandé, il commence à défaire les boutons de ma chemise avec dextérité. Qui a dit que les hommes ne pouvaient pas faire plusieurs choses à la fois, hein? "Je devrais t'appeler Sherlock," je plaisante lorsque tout ce qu'il avance s'avère vrai. "Mais t'es trop sexy pour ça." Joueur, il arrête brusquement de me toucher pour reprendre le joint et... je dois bien avouer que ses caresses me manquent déjà, même si ses mots de plus en plus aguicheurs me font bien comprendre qu'il a toujours envie de moi. Seulement voilà, je ne suis pas quelqu'un de très patient en général, et encore moins ce soir. Je n'ai pas envie d'attendre encore, de lui laisser le temps de provoquer les choses. C'est à moi de prendre les choses en main. Je me redresse d'un coup et l'instant d'après je suis à califourchon sur lui à venir aspirer la fumée qu'il recrache. "Je sais pas si c'est le psy ou le prof en toi mais... tu parles beaucoup. J'ai plus envie de parler pour l'instant." Alors je l'embrasse, mes lèvres venant chercher les siennes, une de mes mains glissant dans ses cheveux, l'autre posée sur son torse. Je sens son cœur battre, fort, et ça fait bien longtemps que je ne me suis pas senti aussi... vivant. Je me sens léger et libre, comme si rien ne pouvait m'arrêter, et je ne sais pas trop si c'est le verre de punch, l'herbe, ou Leevi lui-même. Peut-être un mélange des trois.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 25 Avr - 16:36


Qu’il joue à l’enfant chaste tant qu’il veut, cela ne durera pas longtemps. Ça fait un moment que je n’avais plus prit plaisir à draguer parce que j’en avais envie. J’étais attiré par lui, c’était pas une drague dans l’vent, j’avais de véritables intentions de le consumer ce Matteo. La dernière en date, c’était Silver, on a bien vu où ça m’avait mené cette histoire, mais le cowboy à l’air bien différent d’elle, moins terre à terre et prise de tête. « J’avoue… Même sans, tu aurais capté mon attention… ».

Notre parade nuptiale commence à opérer et sur ses ordres, je prends les devants. Le contact de sa peau est agréable, j’ai envie de découvrir ce qu’il se cache sous sa chemise tout en discutant avec lui. L’herbe commence à faire son effet et j’éclate de rire lorsqu’il m’appelle Sherlock « j’trouvais Jude Law, plutôt sexy moi mais si tu trouves que je suis mieux que lui, je t’en remercie… » Susurrais-je en reprenant ma respiration. J’attrape le calumet, vante ma patience qui est balayée par Matteo qui se dresse à califourchon sur moi. Un sourire satisfait s’étire sur mon visage. « Fais-moi taire » murmurais-je pour le provoquer. Instantanément, il se penche et ses lèvres viennent à la rencontre des miennes. Tandis qu’une main se perds dans mes cheveux, les miennes se posent sur ses hanches pour l’inviter à rester. Elles sont douces ses lèvres, gorgées de désir. Ma langue se faufile entre elles et rencontre la sienne. Elles jouent ensembles et dansent. Ses baisers sont divins et mon souffle s’accélère, je sens mon pouls cogner contre ma poitrine. Je ne lâche pas ses lèvres, parfois je les emprisonne sous mes dents, et je le mordille. Mes doigts s’activent à détacher les quelques boutons restants et sa chemise enfin ouverte me laisse découvrir son corps. Mon pantalon commence à se serrer, il est salement bien foutu, c’est d’une violence rare pour mes yeux. J’ai envie de ce type, cet inconnu qui titillait mes hormones. Je lance le joint sur les escaliers non loin de nous et glisse ma main sur son torse afin de sentir chaque rainure, chaque muscle. Je ne peux retenir un coup de bassin. Mon excitation se fait plus grande. Ma bouche glisse vers son cou, que je caresse du bout de ma langue. J’pourrais passer ma nuit avec lui. Putain, se sentir désirer, ça fait un bien fou, alors je souris de nouveau à la vie et j’emmerde toutes ces pétasses briseuses de cœur parce que même si Matteo n’est que mon plan du soir, il me fait oublier bien plus de choses que prévues. Il rallume une étincelle qui s’était éteinte. Je caresse son torse du bout des doigts et mon autre main se permet d’empoigner ses fesses. A son oreille, je murmure, entre deux souffles chauds « Tu me plais vraiment.. »


Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 25 Avr - 18:14




AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 25 Avr - 19:38



Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Jeu 26 Avr - 13:29




AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Jeu 26 Avr - 15:24


Je ne sais pas lequel de nous est le plus excité par cet échange physique mais nous nous valons bien. Alors que nous nous mettons d’accords sur Jude Law, il est vite mis de côté pour notre attirance mutuelle. Les choses sérieuses pouvaient commencer. Les basses qui s’échappent des murs de l’Eglise nous donnent le rythme, on ne traine pas. Sa chemise est détaché, il est couché sur moi, nos lèvres et nos langues s’éclatent et le désir grimpe et grimpe encore. A tel point que mon jeans commence à serrer si fort qu’il me fait mal. Dans un sens, heureusement que la pression tombe lorsque j’annonce que je n’ai pas de quoi nous protéger. Sa bouche parcourt mon torse et je n’ai qu’une seule envie, rester là et me laisser faire mais je suis un adepte du partage et si nous souhaitions aller plus loin dans nos affaires, nous devrions trouver ce précieux bout de plastique. Les seuls choses qui seraient capables de me stopper dans ce début d’échange physique sont moi-même et les MST et je ne suis pas prêt à risquer ma vie, surtout que j’avais déjà failli la perdre la semaine passée. Je me redresse, je voudrais me téléporter jusqu’au distributeur et revenir ici en moins de deux secondes, histoire de ne pas attendre. Je suis bien trop gourmand mais c’est de sa faute à lui aussi. Il est trop sexy, attirant. Trop, parfait ? Mais il ne me laisse pas partir, il continue à bouger sur moi, bordel. Il veut m’achever avant qu’on ne puisse partir ? Je tourne la tête pour qu’il me laisse parler mais c’est compliqué, je sens que je suis bel et bien la proie ce soir. Je ris, ma tête me tourne, mes sens sont décuplés. « Arrête, je n’ai pas envie qu’on fasse une connerie » dis-je entre deux gloussements. Putain, il me plait grave.

Je parviens, par je ne sais quel miracle à me relever en le portant en même temps. Et ben, si j’avais su que j’avais autant de force… C’est l’appel du sexe, pas d’autre solution. Je la serre contre moi, portant ses fesses sur mes bras. Je le plaque délicatement contre le mur de l’église, joue avec ses lèvres. Je n’ai pas envie d’arrêter, je suis trop tenté de lui faire l’amour ici, là, tout de suite. « On y va, sinon, je te jure, je vais devenir fou » Pour confirmer mes dires, je plaque mon corps contre lui, il est coincé et moi je jubile. Je lance une dernière morsure dans son cou avant de me décoller bien vite de son corps et de courir sur les marches de l’escalier pour retourner à l’intérieur. Je lui lance un clin d’œil «  on se retrouve de l’autre côté ? » je suis joueur, faut que j’évacue aussi la pression dans l’abas de mon pantalon et penser à autre chose. A l’intérieur, je chipote aux coutures entre mes jambes. La musique attaque mes oreilles avec violence. Je traverse la foule, je jette un coup d’œil en arrière pour avoir mon cowboy en vue. Parfait, il me suit. Je fais quelques pas en avant, et soudain, je me sens plaqué au mur avec violence. Je fais une grimace en fermant les yeux. Putain mon dos. J’ouvre les yeux, et je reconnais immédiatement Batman, un sourire carnassier sur les lèvres. Ah non hein ! Je le pousse « allais dégage » mais faut croire que ce ne sont pas des faux muscles sous son costume car il me repousse avec violence contre le mur. Sans réfléchir, je lui décroche une droite dans la mâchoire. Ce qui le déconcentre quelques instant et ça me laisse le temps de filer. Je cours vers l’entrée et je retrouve Matteo, le visage radieux. J’arrive vers lui à bout de souffle, j’attrape sa main et j’lui lance assez fort « Faut qu’on dégage et vi… » Mais je suis tiré vers l’arrière.


Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Lun 30 Avr - 12:25

On est tous les deux chauds comme la braise, ça ne fait aucun doute. Et même après avoir décidé qu'il était plus sage d'aller chercher des capotes à la pharmacie du coin, je n'arrive pas à me détacher de lui. Il m'en fait la remarque en riant mais il ne fait pas bien mieux, me soulevant et me plaquant contre un mur, dévorant mes lèvres puis mon cou avant de se reculer brusquement. Sa chaleur et son corps contre le mien me manquent immédiatement, et j'ai presque envie de bouder.

Il part en courant en me proposant de le retrouver dehors. "Quoi? Je... Okay!" Une fois seul, je ferme les yeux et prends le temps de souffler quelques secondes, histoire de me calmer et reprendre mes esprits. Puis je retourne à nouveau à l'intérieur de l'église, scannant la foule pour pouvoir le retrouver. J'ai l'impression de l'apercevoir une seconde mais il disparaît encore une fois. Je fonce droit vers la sortie où j'espère le trouver et il m'y rejoint quelques secondes plus tard, prenant ma main dans la sienne. A peine le temps de parler que quelqu'un le tire vers l'arrière et moi avec par la même occasion. "Hey!" C'est le retour de Batman, la gueule en sang et l'air remonté. Je comprends pas trop ce qui se passe mais je sens l'adrénaline se répandre dans mes veines et quelque chose me dit que ça va soit se finir en baston, soit on va devoir courir très vite. Je suis prêt comme l'un comme pour l'autre, même si je me suis jamais battu de ma vie avec ma carrure de crevette. "On t'a déjà dit non!" je rugis avec beaucoup plus d'assurance que je l'aurais cru possible. J'attrape un verre qui traîne juste là et le balance à la tronche du super-héro et tire Leevi pour décamper le plus vite possible en riant comme un fou furieux, courant dans la rue même si j'ai aucune idée de la direction de la pharmacie.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mar 1 Mai - 21:35


Il me faisait chier Batman à vouloir foutre ma soirée en l’air. A peine ais-je retrouvé Matteo, mon beau ténébreux, que je me sens partir en arrière. Batman reviens à la charge et encercle ma gorge de son bras et me tire dans la foule. Roh mais que relou ! Il me murmure un truc à propos de Matteo et ça me fous les nerfs. J’étais là le premier, non mais ! Et puis, comme s’il avait entendu que nous parlions de lui, Matteo débarque, hurle un truc que je ne pige pas mais il a l’air remonté. Merci mon Cowboy. Mon héros, lui balance un verre dans la figure, m’aspergeant au passage mais je m’en fous. J’en profite pour lui enfoncer mon talon sur ses orteils. Un batman en tongues ? On n’a jamais vu ça. Cowboy me tire hors de ce pétrin et il se marre tandis qu’on court loin de l’homme chauve-souris. Je ne sais pas combien de temps on court avant que mes poumons me brûlent. On a détallé comme des lapins, si vite que je ne reconnais pas les lieux.

« J’aurais dû me douter que j’allais avoir de la concurrence, il voulait te manger en dessert, l’autre taré. » Dis-je essoufflé les mains sur les genoux. « En même temps, j’aurais dû te kidnapper plus tôt loin de cette église. » je ris entre les moments où je reprends ma respiration. Mon souffle enfin récupéré, je m’approche de son visage « tu n’as rien ? » je m’inquiète. J’pas envie qu’on fasse des bobos à mon cowboy quoique ça me donnerais une excuse pour jouer au docteur avec son corps de rêve. J’observe les lieux, je ne reconnais rien. Il y a très peu d’habitations, on semble être hors de la ville. « Je… je ne sais pas du tout où nous sommes par contre… » Et le pire de tout, je n’aperçois pas l’ombre d’une pharmacie. Merci le destin hein, merci !
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 2 Mai - 14:10

C'est pas possible, sérieusement, les gros relous comme ça. Enfin, je suppose que l'alcool n'arrange rien dans le cas de Batman mais quand même... Je cherche pas vraiment à comprendre ce qui se passe et je réagis sans trop réfléchir. Un verre balancé et un pied écrabouillé plus tard, Leevi et moi on s'enfuit, courant à en perdre haleine dans les rues d'Austin jusqu'à atterrir... je sais pas trop où en fait.

Ca fait bien longtemps que j'ai pas couru comme ça et à voir l'état du bel indien, c'est le cas pour lui aussi. Souffle court, mains sur les genoux, et cuisses qui brûlent. "T'es sûr que c'est pas toi qu'il voulait plutôt?" je demande un peu confus. C'est pas moi qu'il a agrippé comme un sauvage. "Me kidnapper, carrément? Tu m'aurais gardé dans ton donjon jusqu'à ce que mes parents payent la rançon?" Il s'approche de moi, visiblement inquiet. Ça me touche. On se connait à peine mais il se soucie pour mon bien-être. "Moi j'ai rien. Et toi?" je fais, mes doigts venant toucher sa gorge, là où la chauve-souris dégénérée l'a attrapé.

Je ne vois pas plus que lui où on est. Ne reste qu'à essayer d'appeler un taxi (à cette heure-ci, c'est mal barré) ou de marcher. Je prends sa main dans la mienne et choisis une direction au pif. Enfin, pas vraiment... On repart dans le sens inverse. On finira bien par reconnaître quelque chose, non? Et trouver une pharmacie, si possible... Et si Batman a décidé de nous poursuivre, et ben... "Si on se fait agresser à nouveau, t'en fais pas, j'ai suivi trois cours de karaté quand j'avais huit ans, je te protégerais!" je plaisante en venant faire un bisou sur sa joue. En marchant, on passe devant une supérette ouverte 24 heures sur 24, et je réalise que je meurs de soif. "On s'achète un truc?" De l'eau, mais peut-être que lui et moi on pourrait partager une bonne bouteille de whisky ou de vodka, histoire de continuer un peu la soirée.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Mer 2 Mai - 15:38


Le décor autour de nous ne me dit absolument rien. Baaah tant pis, ça nous fera une nouvelle aventure, une ballade sous les étoiles, ça ne peut être qu’agréable. Les mains sur les genoux, je tente de Contrôler ma respiration. Bordel, je n’aurais pas du sécher les cours de gym. Je me rassure sur ma condition physique quand je remarque que Matteo semble autant souffrir que moi. Faut croire qu’on devient vieux. « Ah ouais, j’en suis sûr. Il voulait me casser la gueule avant qu’on se retrouve, j’me suis bien défendu ! Et puis quand il m’a pris par derrière, enfin…, bref t’as compris, Il m’a dit de pas toucher à son Cowboy… t’as des ex qui traînent dans ce genre de soirée ? » Demandais-je en souriant, pas du tout jaloux. « Ouaip, et je me serais débrouillé pour que tu sois atteint du Syndrome de Stockholm ! » clin d’œil. Sourire Colgate. Paillettes dans les yeux. J’suis irrésistible. Je m’approche de lui et je suis soulagé qu’il n’ait rien, l’autre là, il n’aurait pu en faire qu’une bouchée. Ses doigts viennent se poser délicatement comme une plume sur ma gorge « Tracasse pas, je suis plus solide que j’en ai l’air ! »

Il attrape ma main pour marcher dans le sens inverse. Ce geste me surprend. Je n’ai pas l’habitude qu’on me prenne la main comme ça lorsque je ne suis qu’un coup d’un soir. Je me demande si ce geste est normal. J’hausse les épaules, c’est surement l’alcool qui le pousse à faire ça. « Waooow, je suis trop impressionné » ironisais-je en appréciant le contact de ses lèvres sur ma joue. « Tracasse pas, je ne suis pas aussi sage que j’en ai l’air, les Batman me font pas peur. » J’ai ce petit côté bagarreur, cette envie parfois de taper dans les gens s’ils m’exaspèrent. Et je conseille vraiment à Batman de ne pas nous retrouver, je n’ai pas vraiment apprécié ce qu’il a dit au sujet de Matteo. Je me suis bien gardé de lui dire d’ailleurs, à sa place je l’aurais sans doute mal pris. Nous passons devant une supérette « Oh oui, bonne idée, je meurs de soif. J’ai la dalle en plus » Des cookies. J’veux des cookies. Un des effets de l’herbe. D’ailleurs, j’avais bien enfin de m’en rouler un second mais je pense que Matteo me prendrais pour un gros drogué. Une clochette trahi notre arrivée, je l’entraine dans l’allée des biscuits et des bouteilles. J’en attrape deux : je lui montre du jus d’orange dans une main et dans l’autre de la vodka. « Tu veux qu’on soit sages ou tu veux m’emmener du côté obscur de la force ? » dis-je avec un sourire séduisant scotché à mes lèvres.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Jeu 3 Mai - 17:00

Bon, d'accord, Batman s'y est clairement pris de la pire des manières possibles mais le fait que lui aussi me veuille, je trouve ça un peu flatteur. Moi qui me proclame célibataire et content de l'être, je me rends compte que d'avoir des mecs qui s'intéressent à moi me fait bien plus plaisir que ce que je le pensais... L'idée que l'homme chauve-souris puisse être un ex me fait rire. "Ouais, non. J'ai eu que deux copains sérieux et euh... pas du tout de ce style. Syndrome de Stockholm, hm? J'imagine bien la scène, mes parents qui payent la rançon et nous qui nous enfuyons à Mexico avec l'argent," je surenchéris pour entrer dans son petit jeu.

Leevi est trop impressionné par mes compétences de ouf en arts martiaux (ou pas...) et je lève mon bras et fais ressortir mon biceps comme un body-builder qui s'aime un peu trop devant le miroir. "Ouais, les Batman j'en fais qu'une bouchée!" C'est d'ailleurs pour ça qu'on est partis en courant, je voulais pas risquer de le blesser. Comment ça, c'est pas crédible? Mais mon Indien, lui... Je sais pas, je le crois quand il me laisse entendre qu'il aurait pu se débrouiller. Pas qu'il a l'air particulièrement bagarreur mais... Il a cette fougue, cette étincelle dans le regard. Je dirais pas bad boy, mais presque. Radicalement différent des exs dont on parlait juste avant et c'est justement ça qui m'attire, me fait vibrer.

On entre dans la supérette. Maintenant que j'y pense, j'ai pas seulement soif mais j'ai aussi une faim de loup. Je suis en train de prendre deux gros paquets de gâteaux quand Leevi m'appelle pour me montrer les bouteilles. Je lui rends son sourire. "Le côté obscur de la Force. Du moment que tu me dis pas que tu es mon pèèèère..." Je fronce les sourcils, réfléchis quelques secondes. "Quoique... Je peux t'appeler Daddy au lit, si tu veux," je fais l'air malicieux en claquant ses fesses sur le chemin de la caisse, où un ado boutonneux nous regarde l'air blasé de la vie. Et là, l'illumination. "Leevi, ils ont des capotes!" je m'écris subitement, radieux. "Donnez-moi deux boites!" Pourquoi deux boites? J'en sais rien, mais ça pourra toujours servir. Enfin j'espère. Je sors deux billets de $20 de mon portefeuille pour payer nos emplettes. Je me retourne et je vois Leevi qui a l'air fasciné par un coupe-ongle sur un présentoir. A moins que ce soit la tondeuse électrique juste à côté, j'en sais rien...




AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 508
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Sam 5 Mai - 20:10


Je tourne la tête vers lui, étonné de sa révélation. Deux copains sérieux ? On se ressemblait plus qu’on ne pouvait le croire. Enfin, pour l’instant, j’étais dans une nouvelle phase, dans un nouveau moi. Je ne m’attache plus, je vis au jour le jour, peut-être est-ce pareil pour lui aussi. « En même temps, j’crois qu’il est le style de personne » ricanais-je dans ma barbe, rassuré qu’il ne fasse pas partie des ex de Matteo.  « Mexico ? Ça me va ! Tu feras une parfaite demoiselle en détresse là-bas » Je le taquine évidemment. J’éclate de rire en le voyant me montrer ses biceps maigrichons. Je pose la main sur son avant-bras avant de rétorquer « Range ça, tu risques de te faire mal » J’ai du mal à imaginer mon Cowboy se battre, il a l’air beaucoup trop sage pour ça mais, les apparences sont trompeuses, je l’ai appris à mes dépends.

Nous entrons dans le night shop. Le genre de Night shop un peu glauque où les néons scintillent. Nous avançons dans les allées, le type à la caisse à l’air chelou avec sa casquette qui cache ses cheveux gras. Mais les mèches qui balafrent son visage ne m’y trompent pas, il manque d’hygiène ce gars. Je me concentre sur les bouteilles. J’hésite, du coup, je lui demande son avis « Je n’ai jamais vu un seul film de la saga » avouais-je en riant à cette réplique culte. Merci Youtube. Je repose le jus d’orange quand il me claque les fesses, je me retourne surpris. Il se lâche et je décide de prendre une seconde bouteille de Vodka. « Daddy ? Je pourrais te punir pour ça, tu sais ? » Me défendais-je faussement outré. L’étincelle dans mes yeux en dit long sur mes intentions.  A la caisse, un ptit gars d'environ 18 piges, l’air paumé nous regarde blasé « T’es Jaloux ? T’en veux une aussi ? » Il détourne le regard mal à l’aise. Ses boutons me dégoutent, il me fait tellement de peine que je pourrais lui acheter une crème contre l’acné. Matteo s’écrie et me fait sursauter alors que je contemplais une tondeuse dans la vitrine. « Heu… T’es sur ? Fin. Elles sont surement périmées depuis 1758… » J’suis pas rassuré d’acheter ce genre de choses dans un endroit comme ça. Je le laisse payer ses emplettes, paie les miennes et je me tourne vers lui « Tu crois que ça m’irais les cheveux rasés ? J’ai une de ses envies de changement ! » Sans trop attendre sa réponse, j’achète la tondeuse. Elle me sera peut-être utile. Et puis l’ado marmonne entre ses dents « Quoi ? Répète un peu ce que tu viens de dire, gamin ? » Il me casse les pieds cet ado en mal-être.  Il me regarde et me lâche « C’est plutôt les gens d’votre espèce qu’il faudrait raser. » Je me retourne, je commence à bouillonner, mon regard noir pénétré ses yeux clairs. Putain de Texans faschistes. Je me mets devant Matteo pour le protéger, j’ai envie de le cogner. Je tends mon sachet à Cowboy sans croiser son regard afin de libérer mes mains.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 466
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le Sam 5 Mai - 22:56


Batman, malgré sa taille avantageuse et ses muscles bien dessinés, n'est pas du genre de Leevi et je sais pas pourquoi pas mais ça me fait énormément plaisir. Comme quoi le physique ne fait pas tout. "Princesse? Dans ce cas, j'exige une belle robe et une couronne!" Sur la plage, à Cancun... je nous y vois déjà, ça me fait glousser comme un idiot. C'est complètement ridicule, tout comme moi qui joue les musclors, il semblerait. "Pffft t'es juste jaloux, je suis gaulé comme un super-héro. Captain America, c'est moi!" En vrai, si je devais être un mec en cape, je serais plus Ant-man ou un truc un peu naze dans le genre.

Alors qu'on rentre dans la petite boutique à l'allure délabrée et un peu craignos et il se dirige vers la vodka. Ce qu'évidemment, j'encourage. "Quoi? Tu n'as jamais vu Star Wars? Tu es décidément infréquentable," je le charrie. J'ai vu les films mais je ne suis pas un fan absolu non plus. Il parle de me punir quand je l'appelle Daddy alors je remue les fesses en mode Beyoncé. Enfin, Beyoncé qui sait pas danser et avec 4 grammes dans chaque bras, même si j'ai quasiment rien bu. Pour l'instant. "Tu vas me mettre une fessée?" je demande avec un sourire insolent, ignorant le regard bizarre du caissier. Leevi n'a pas vraiment confiance dans la fiabilité des capotes mais je m'en fais pas trop pour ça. Au pire je vérifierai la date. La tondeuse en main, il me demande si ça lui irait les cheveux rasés. Je veux pas flatter son ego mais... je crois bien que tout lui irait, en fait. Du coup je le chambre. "Tu nous fais une crise à la Britney?"

Puis l'ambiance change radicalement, en quelques secondes. J'entends pas ce que marmonne le caissier mais Leevi le fait répéter. Au début je comprends pas trop, l'esprit embrouillé, mais quand Leevi s'énerve et se met devant moi en mode protecteur, je réalise la portée des paroles du petit con. Quand il me tends le petit sac avec ses emplettes, je le prends machinalement. Je sais pas trop ce qu'il a l'intention de faire mais je le sens pas. Il faut que je fasse quelque chose. N'importe quoi. Sans réfléchir, je lève ma main avec mon pistolet de cowboy en plastique et le braque contre le visage du caissier. "Répète un peu, connard!" je crie et je vois son visage rubicond devenir blanc comme un linge. Je me rends compte qu'il n'a pas percuté que c'était un jouet. Je ris, incrédule, en appuyant sur la gâchette, déclenchant ainsi un bruit électronique absolument ridicule. Le gamin n'a pas l'air de trouver ça drôle du tout parce qu'il commence à se pisser dessus. Je le vois pas, de l'autre côté du comptoir, mais je le sens. C'est juste absolument répugnant et je commence à me dire que j'ai peut-être bien fait une grosse connerie. "Euh... Petit Nuage, on devrait peut-être s'en aller..." Courir encore un peu, ça nous fera du bien, n'est-ce pas?



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Masquerade [feat. Leevi], le

Masquerade [feat. Leevi]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-