Partagez| .

Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI]


Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 497
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Lun 16 Avr - 22:22

J’cours comme un dératé sur le tapis de course. Je n’aimais pas les salles de sports, je trouve que ça shlingue le vieux porc et la chatte pas fraiche même si ce pauvre bonhomme s’évertue à foutre du sent bon partout à chaque passage de ces pseudo sportifs. Ça fait une bonne heure que je suis là à courir devant une télévision qui me vante des produits pour maigrir. Comme si j’avais besoin de ça. Je revenais d’un week-end camping entre potes et j’avais un œil au beurre noir, j’étais salement moche et bleu mais ça n’enlevait rien à mon charme. Ce week-end m’avait permis de décompresser, de penser à autre chose et d’être qu’avec des mecs. Ca changeait de l’hôpital où les femmes dominaient. J’en avais marre d’entendre parler de gosses et de mascara. ACDC gueule dans mes oreilles et me motive à courir de plus en plus vite. Je suis dans mes pensées. Je pense à mon boulot qui ne me plait pas. Une petite remise en question. Peut-être que je devrais démissionner et trouver autre chose ? Ma vie m’emmerde, j’ai l’impression que tout m’échappe et que venir vivre à Austin était la pire des idées.
Silver O. McBright
ADMIN ∎ A little kindness in this big sad world
avatar
Inscrit le : 26/05/2013
Messages : 7511
Avatar : Lucy Hale
Crédits : La plus merveilleuse, Malbe ! <3 / Sign: Frimelda
Date de naissance : 20/02/1992
Mes rps : EzekielClayRubyNellBarthJonahLucas

Bloc notes :

"When I saw you I fell in love,
and you smiled because you know"


Les petits badges:
 



Merci Aretha <3


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Dada
• ÂGE : 22 ans
• BLOC NOTE : Grosse pensée à la belle et talentueuse Marion !


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mar 17 Avr - 20:50

Ces derniers mois ne s'étaient pas passés comme prévu.La jolie brune était perdue. A chaque fois elle essayait de se souvenir à quel moment elle avait été vraiment heureuse. Peut-être qu'elle devrait partir d'Austin. Quand rien n'allait, la jolie brune trouvait du réconfort dans le sport. Avec ses frères s'étaient presque un rituel. Si rien n'allait et que le cerveau s'embrouillait, il fallait se dépenser pour avoir les idées claires. Après avoir couru et s'être défoulé sur un punching-ball, Silver se sentait épuisé mais ses idées n'étaient toujours pas claires. Elle avait passé deux heures et demi à se défouler, à penser à rien. Alors qu'elle allait partir, une silhouette au loin capta son attention. C'était Leevi ! Ce connard qui avait tout simplement fui, celui qui avait joué avec les sentiments de deux personnes. Silver le détestait tout simplement. Enfin, elle ne savait toujours pas vraiment où était la vérité, elle avait juste entendu des vagues rumeurs. Elle s'approcha du tapis de course puis hésita quelques secondes. Puis elle se positionna devant Leevi et coupa le tapis. L'ancien professeur se retrouva coupé dans sa course et finit par terre. Un sourire satisfait s'afficha sur le visage de Silver. "Ton œil te va bien." Disait-elle avec un froideur en regardant son oeil violacé.


BE GRATEFUL


Maybe we're not supposed to ba happy, maybe gratitude has nothing to do with joy. Maybe being grateful means recognizing what you have for what it is, appreciating small victories. ©️ FRIMELDA

Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 497
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mar 17 Avr - 22:21

Je ne m’arrête pas de courir, augmentant la vitesse au fil de mes pensées. Faut que je me vide la tête, que je fasse le ménage, histoire que je me remette les pendules à l’heure. En fait j’avais peut-être besoin de vacances, de retourner dans le ranch de Granny, elle savait quoi me dire, trouver les bons mots et peut-être que…

« PUTAIN ! »

Je me retrouve la gueule sur le tapis. Tout s’était arrêté d’un coup et comme j’étais ailleurs, je n’ai pas eu le temps de me rattraper. J’me tapais la honte, encore une fois. Bordel, c’était quoi cette nouvelle manie de se foutre la gêne en public ? Et puis j’entends cette voix. La sienne. Je lève la tête, histoire d’être sûr de ne pas avoir rêvé. Putain, non, pas elle. J’enfonce mon regard noir dans ses yeux pendant que je me relève. Je récupère mon Ipod et mes écouteurs au sol et remonte sur le tapis. Je la déteste, Silver. J’ignore totalement sa pique et enclenche le tapis de course, plus lentement. Je ne voudrais pas qu’elle recommence à me faire tomber. J’enfourne mes écouteurs dans mes oreilles, ça gueule. Je ne la quitte pas des yeux et mon visage se fait plus durs. Mes traits sont tendus, je suis énervé. Elle était la dernière personne que je souhaitais voir. Je cours. Elle ne bouge pas. Tant pis pour elle. J’avais envie de lui en coller une, mais c’était pas dans mes habitudes de frapper une femme. Surtout elle. J’enlève un écouteur et je parviens qu’à articuler ces quelques mots :

« Dégage Silver. » Son prénom ne résonne plus comme avant dans ma bouche. Ce n’est plus ce prénom que j’aimais tant susurrer. Son prénom, je le vomissais.
Silver O. McBright
ADMIN ∎ A little kindness in this big sad world
avatar
Inscrit le : 26/05/2013
Messages : 7511
Avatar : Lucy Hale
Crédits : La plus merveilleuse, Malbe ! <3 / Sign: Frimelda
Date de naissance : 20/02/1992
Mes rps : EzekielClayRubyNellBarthJonahLucas

Bloc notes :

"When I saw you I fell in love,
and you smiled because you know"


Les petits badges:
 



Merci Aretha <3


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Dada
• ÂGE : 22 ans
• BLOC NOTE : Grosse pensée à la belle et talentueuse Marion !


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mar 17 Avr - 23:12

Elle aurait pu trouver une satisfaction à le voir tomber. Au départ elle avait eu du mal à croire à ce qu'on lui racontait. Et pourtant, elle n'avait eu aucune nouvelle de Leevi depuis le jour où elle avait annulé le rendez-vous. Puis même si elle ne voulait pas y croire tout s'accordait. Leevi était donc passé de l'alchimie parfaite à la tristesse pour finir à la colère. Encore une fois Silver s'était fourvoyé et était tombé sur un homme pas honnête et qui jouait avec les sentiments des autres. En le revoyant Silver eut un moment dans le vide avant que son corps tout entier ressente une haine irréversible envers lui.

Il s'était relevé sans un mot. Il retourna sur son foutu tapis avec ses écouteurs. Il y avait toujours cette alchimie mais qui été dévastatrice. Leevi la regardait avec un regard noir et Silver avait envie de lui cracher dessus. Il marchait la regardant et la jolie brune ne bougeait pas. C'était le moment, celui de savoir qui allai craquer en premier. Elle voulait des putains d'explications, savoir pourquoi il avait fait tout ça. Était-ce qu'un jeu ? Était-ce vrai ? Rarement la jolie brune s'étaient sentie aussi en haineuse. Toute la colère commençait à l'envahir. Puis il lâcha ces quelques mots. Instinctivement, la jolie brune frappa la joue de Leevi. Son poing se retrouvait sur un des os et la douleur fut fulgurante. "Ooooh putain." Des larmes de douleur scintillait dans les yeux de Silver. Leevi avait mal ? Elle en avait rien a faire. Elle releva la tête et toujours avec ce regard noir elle balança. " T'es la pire personne que j'ai rencontré." Venant de Silver c'était pire que des insultes. Des sales personnes elle en avait rencontré.
Sans jeter un dernier regard elle s'éloigna du tapis de Leevi. C'était leur dernière confrontation et clairement, même si elle n'allait pas avoir d'explication, elle ne voulait plus le revoir.


BE GRATEFUL


Maybe we're not supposed to ba happy, maybe gratitude has nothing to do with joy. Maybe being grateful means recognizing what you have for what it is, appreciating small victories. ©️ FRIMELDA

Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 497
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mar 17 Avr - 23:43


Je mentirais si ça ne me faisais rien de la voir là devant moi. Plusieurs fois, j’avais imaginé cette confrontation. Je m’étais dit que j’allais être fort, que je l’aurais oubliée cette fille, qu’elle était comme les autres, que j’allais pouvoir tourner la page. Et puis, la voir en vrai, ça a fait ressurgir un torrent d’émotions. J’étais en colère, tellement en colère. Une colère noire, destructrice. Je ne voulais pas lui parler, parce que je savais que je n’allais pas mesurer mes mots, que j’allais la faire encore plus souffrir que par un silence pesant et plein de sous-entendus. Je pouvais voir la haine dans ses yeux. Mon cœur se serrait dans ma poitrine, il était prêt à exploser sous la pression. Et puis, bam, elle lança son attaque. Un coup dans mes gencives, un putain de petit poing qui ne me faisait pas mal physiquement mais qui me brisait de l’intérieur. Son acte signifiait quelque chose, non pas qu’elle me détestait, enfin si, sans doute, mais surtout, cela signifiait que je n’arriverais jamais à l’oublier.

Et puis, elle ouvrit le robinet. Celui des insultes, celui des phrases jetées en l’air pour faire réagir. Ses mots me glacèrent. Moi ? La pire personne du monde ? C’est l’hôpital qui se foutait de la charité ! Je la regarde partir, les yeux exorbités. C’était encore pire que recevoir son petit poing dans la figure. Sonné par ces paroles, je ne bouge pas pendant quelques secondes. Et puis je reviens à la réalité lorsqu’elle disparait de mon champ de vision. « TU TE FOUS DE MA GUEULE ?! » je saute hors du tapis, rien à foutre que tous les autres sportifs se soient arrêtés pour regarder ce spectacle gratuit. Je la rattrape facilement et me poste devant elle. « C’est moi la pire personne du monde ? Mais putain ! Tu t’es regardée deux minutes dans un miroir, chérie ?! » Et voilà, la bataille est lancée, c’est l’heure des règlements de comptes. Je laisse une distance entre elle et moi, pour ne pas replonger dans ses yeux bruns, pour ne pas encore me laisser avoir par cette sorcière contemporaine. « Meuf, fais gaffe à ce que tu dis, parce que le bourreau qui se transforme en victime, c’est bon hein, j’en vois tous les jours à l’hôpital ! » Parce que oui, tout était de sa faute à elle. Elle avait merdé. Je lui avait laissé la chance d’être avec un type qui l’aimait sincèrement, de vivre une vie parfaite avec Nell, un gars fort sympathique une fois qu’il a fini de piquer une crise et elle avait tout fichu en l’air parce que Madame n’a pas ce qu’elle veut. « C’est quoi le reproche au juste ? Hein ? Excuse-moi si je n’ai pas accepté le rôle de bouche-trou que tu m’as assigné … ! » J’ai eu envie de rajouter ‘pétasse ‘ mais, je me suis retenu , ça ne servait à rien d’ajouter de l’huile sur le feu.

Silver O. McBright
ADMIN ∎ A little kindness in this big sad world
avatar
Inscrit le : 26/05/2013
Messages : 7511
Avatar : Lucy Hale
Crédits : La plus merveilleuse, Malbe ! <3 / Sign: Frimelda
Date de naissance : 20/02/1992
Mes rps : EzekielClayRubyNellBarthJonahLucas

Bloc notes :

"When I saw you I fell in love,
and you smiled because you know"


Les petits badges:
 



Merci Aretha <3


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Dada
• ÂGE : 22 ans
• BLOC NOTE : Grosse pensée à la belle et talentueuse Marion !


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mer 18 Avr - 0:18

Silver n'arrivait plus à savoir où elle avait le plus mal. Elle sentait les pulsations de son cœur dans sa main. Il fallait absolument qu'elle apprenne à sa battre. C'était pitoyable son petit coup là. Puis la douleur au niveau de son cœur était grande. Elle voulait partir de cette salle de sport, partir loin de cette ville de malheur. Et elle entendit sa voix, enfin plus son cri. La jolie brune levait les yeux au ciel. Pourquoi tous les hommes devaient toujours avoir le dernier mot. Il ne pouvait pas la respecter, lui laisser la dernière action après ce qu'il avait fait. Non, il voulait de la confrontation. Après tout c'était elle qui était venu chercher la confrontation au départ. Tous le monde s'étaient arrêtés et observait la scène. La jolie brune pouvait le sentir arriver dans son dos. Elle n'en pouvait plus.
La colère revenait. Ces propos, son ironie. elle découvrait un Leevi qu'elle ne connaissait pas. Mais après tout qu'est-ce qu'elle connaissait de lui ? Silver tiqua sur le mot chérie. Mais si le sarcasme dominait toute cette réplique, la brune le regardait encore plus méchamment. "J'suis pas ta chérie." Lâcha-t-elle avec froideur. Même s'il avait utilisé ce mot avec sarcasme, Silver ne voulait pas l'entendre dans sa bouche. La sortie n'était pas loin. Il lui suffisait de pousser Leevi.
La jolie brune ne comprenait pas pourquoi il rejetait toute la faute sur elle. A son tour Leevi se positionnait comme une victime. "Alors peut-être que tu devrais consulter.Il se comportait comme la victime alors que tout était partie de lui. Et Nell dans l'histoire. La jolie brune pensa à lui. Il avait subi de tel traumatisme qu'elle commençait à culpabiliser. Il n'avait rien demandé et c'était retrouvé dans cette histoire à cause de Leevi.
La brune voulait partir sinon elle frapperait encore Leevi.
Même si elle avait douté, la dernière phrase de Leevi confirmait tout.

"J'y crois pas." Elle se recula un peu. A ce moment là Silver s'était rendu compte qu'elle avait fait rentrer dans sa vie ce mec. Elle ne le connaissait pas et il avait fait plus de dégât que la moitié de ses ex. La jolie brune retrouvait une voix plus calme. "C'est ça ton job ? Faire souffrir les gens ? " Clairement dans cette histoire personne avait le même point de vue. "Tu as dis à Nell de venir me voir et de tout me dire alors que deux jours avant droit dans les yeux, tu me parlais d'alchimie." La jolie brune avait l'impression de se retrouver en face d'un psychopathe. La brune se reculait de plus en plus, commençant à avoir presque peur de cet homme. Son regard n'était plus colérique mais plutôt surpris, presque apeuré. Sa main lui faisait toujours aussi mal et elle avait besoin de glace. Elle pouvait l'insulter, lui expliquer pourquoi elle lui en voulait autant. Mais tout ce qu'elle ressentait à cet instant c'était de la culpabilité et de l'incertitude. Qui était Leevi, cet homme qu'elle avait laissé rentrer dans sa vie ?


BE GRATEFUL


Maybe we're not supposed to ba happy, maybe gratitude has nothing to do with joy. Maybe being grateful means recognizing what you have for what it is, appreciating small victories. ©️ FRIMELDA

Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 497
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mer 18 Avr - 0:49


Non, elle n’était pas sa chérie, et elle ne le serait jamais. Pas après toute cette histoire. Tout était foutu entre nous alors que tout avait si bien commencé. Tout avait été si simple, comme si le destin nous avait mis chacun sur la route de l’autre pour une histoire passionnée. Elle fut brève et déprimante cette histoire parce que Silver n’était pas celle qu’elle disait être, elle n’était pas la douce brune en jolie robe bleue sous les flocons, c’était le diable déguisée en une énième brune qui me faisait tourner la tête. Je secoue la tête. Non. Ce n’est pas à moi de consulter, mais elle. En réalité, le plus à plaindre, c’était Nell et grâce à lui, j’ai vu les signes, ceux qui allaient m’empêcher de finir comme lui : au fond du trou à cause d’elle. Je savais tout ça, pourtant, je ne pouvais m’empêcher de la trouver irrésistible et me faire du mal à lui parler comme je lui parlais même si ça me faisait un bien fou de mettre les choses au clair avec elle.

Et puis, son regard changea, et elle se mit à reculer. Elle ne croyait pas en quoi ? A ce que je lui racontais ? A ce que j’avais ressenti ce jour-là ? Elle était culottée d’oser me dire le contraire. Sa voix se calma, comme si elle venait prendre conscience de quelque chose, mais quoi ? Par mimétisme, mon corps se relâche et je souffle, la colère s’apaise mais elle brille toujours dans mes yeux. « pff Arrête de dire des conneries, tu crois que j’ai pas souffert de cette histoire, de la situation dans laquelle j’étais ? » mes mots sont hachés, c’est difficile de les sortir. Et puis, elle parle de Nell, et ce prénom dans sa bouche me fait l’effet d’une douche froide même si nous avions réglé nos comptes. « Oui, tu as raison » articulais-je. J’inspire profondément et me passe une main dans les cheveux. « Tu crois que je l’ai fait exprès hein ? Ouaip. Oui, j’ai fait exprès d’aider un patient à s’en sortir alors que je savais que ça allais me briser le cœur. Il avait besoin de ça, il avait besoin de toi. Bien plus que moi. » Je continue de parler, je ne prends même pas la peine de respirer « L’alchimie entre nous, putain, c’était pas des conneries. Je t’aimais, ouais. Et puis, j’ai pris une décision. J’ai choisi de l’aider lui, parce que c’est mon job. Je voulais tout te dire, mais t’es pas venue et je savais où t’étais. T’étais avec lui. Tu l’avais choisi, Silver. C’est tout. Y’a rien d’autre à ajouter. » J’avance, et passe à côté d’elle sans lui accorder un regard. Mes yeux brillent de larmes. De la colère mélangée à de la tristesse. Je me retourne avant de me pencher sur mes affaires pour quitter cet endroit : « Une dernière chose, t’as été conne de ne pas l’avoir repris, parce que ce type-là, il t’aimait comme moi je n’aurais jamais pu le faire. » Je fous mon sac d’un geste rageur sur mon épaule, mes larmes inondent mes yeux et commencent à rouler sur mes joues. « C’était lui qui allais te rendre heureuse. Je savais que jamais j’aurais pu lui arriver à la cheville ».

Silver O. McBright
ADMIN ∎ A little kindness in this big sad world
avatar
Inscrit le : 26/05/2013
Messages : 7511
Avatar : Lucy Hale
Crédits : La plus merveilleuse, Malbe ! <3 / Sign: Frimelda
Date de naissance : 20/02/1992
Mes rps : EzekielClayRubyNellBarthJonahLucas

Bloc notes :

"When I saw you I fell in love,
and you smiled because you know"


Les petits badges:
 



Merci Aretha <3


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Dada
• ÂGE : 22 ans
• BLOC NOTE : Grosse pensée à la belle et talentueuse Marion !


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mer 18 Avr - 1:38

Elle réfléchissait depuis des semaines Silver. Et elle ne savait pas à quel moment tout avait dérapé. Est-ce qu'un jour il y avait eu une chance entre Nell et Silver ? Nell n'était-il pas là toujours au mauvais moment ? Puis elle avait rencontré Leevi. Il ne connaissait rien de Silver. Quand elle était avec lui, elle pouvait vraiment être elle. Sauf qu'à un moment donné tout avait été chamboulé par quelque chose.Plus Leevi racontait l'histoire, plus Silver trouvait ça stupide qu'il n'est pas envoyé Nell à un autre psychologue. Clairement, tout le monde savait que traiter un patient qui a des sentiments pour la même personne que soi n'était pas une bonne chose.
Sur le coup la jolie brune voyait plutôt Leevi comme un homme taré. Cela aurait pu être probable, vu le passif de l'étudiante. Ils leur manquaient à tous des détails de cette histoire. Le gros problème résidait dans le fait que chacun avait attendu trop longtemps avant de dire les choses.Et maintenant Nell détestait Leevi et Silver. Leevi détestait Silver et Silver détestait Leevi.
Même si Silver voulait parler, l'ancien professeur ne lui laissait pas l'opportunité. Il balançait tout ces mots, se confiant. Le cœur de Silver se serrait de plus en plus. S'il continuait à parler, elle n'aurait bientôt plus de souffle. Puis il lui annonçait qu'il l'aimait. C'était la fin pour Silver.

C'était fini entre eux et les larmes de colère laissèrent la place à des larmes de dégoût, de tristesse. Puis venait le moment où il expliquait pourquoi il avait laissé Nell. Il parlait, parlait et Silver avait envie de vomir sur ses mots. "Tais-toi !" Il prenait le chemin de la sortie. La jolie brune s'avançait vers lui et avec on ne sait qu'elle force poussa Leevi contre le mur. "T'es qui pour choisir à la place des autres ? " Il n'avait rien compris et ne connaissait rien. "Tu connais pas Nell comme je le connais." Elle relâcha la pression. Les autres sportifs continuaient toujours à les regarder se donner en spectacle. Elle se retourna tournant le dos à Leevi. "Quand je t'ai revu à l'université c'était fini avec Nell. Enfin de mon côté et je pensais de son côté. Il a fait comme tout ce que vous savez faire, fuir sans donner aucune nouvelle, aucun signe de vie. Pour moi c'était fini !" S'il voulait la vérité il l'aurait. Elle avait du mal à parler, sa gorge était sèche. Dans la main de Leevi se trouvait une gourde d'eau. Sans lui demander son avis, de toute façon, vu l'image qu'il avait d'elle, qu'elle lui prenne de l'eau ou pas ne changerait rien. Elle prit une gorgée d'eau avant de lui rendre. "Puis il est revenu le jour où j'avais rendez-vous avec toi. Il m'a tout déballé et je lui ai dis que je voyais quelqu'un d'autre et que normalement je le voyais ce soir. " Elle était tellement énervée Silver. Énervée de ces mecs qui choisissaient pour elle et qui fuyaient dès que rien n'allait.

Les larmes de Leevi coulaient et celle de Silver aussi. Encore une fois elle pleurait devant lui. Elle avait remit de la distance entre eux. "Tu ne me connais pas Leevi et tu ne sais pas ce qui est mieux pour moi." C'était avec froideur qu'elle disait ça. Elle lui en voulait d'avoir choisi pour elle. Bordel, elle était amoureuse ou peut-être qu'elle ne l'était plus. Mais cet homme lui faisait ressentir des trucs. "Tu n'as jamais été un bouche-trou pour moi et le fait que tu ais de moi l'image de cette fille qui s'est servi de toi me blesse."" Toute cette histoire lui rappelait la première fois qu'ils s'étaient rencontrés. "Tu n'as jamais dépassé cette première soirée." La jolie brune en avait marre. Elle avait tout perdu dans cette histoire.

Elle s'arrêta de parler. Rapidement elle prit la direction des vestiaires des filles et s'effondra en larme sur le sol des vestiaires. Il était temps qu'elle parte d'Austin, il n'y avait plus rien de bon pour elle.


BE GRATEFUL


Maybe we're not supposed to ba happy, maybe gratitude has nothing to do with joy. Maybe being grateful means recognizing what you have for what it is, appreciating small victories. ©️ FRIMELDA

Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 497
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mer 18 Avr - 16:36


Je me sens vidé d’énergie. Elle en est la cause, c’est certain. J’avais dit tout ce que j’avais sur le cœur, j’avais expliqué toutes les raisons qui m’avaient poussé à faire le mort, à fuir. Tout ça parce que je voulais aider les autres, parce que je n’étais pas un type à la hauteur. C’était modeste comme démarche, pas du tout égoïste. Je n’avais pas menti, et je ne voulais pas lui mentir. Elle voulait savoir, elle savait le principal. Je me trouvais plutôt grand seigneur à penser à son bonheur et à celui de Nell. Je sentais qu’elle voulait me couper, mais je ne pouvais m’arrêter de parler et je n’avais plus rien à lui dire. Je voulais partir, ne plus jamais la voir. Bordel, qu’est-ce que ça me faisait mal au cœur de la voir si près de moi alors que j’avais tenté de la sortir de ma tête par tous les moyens possibles de manière futile et puérile. Des méthodes qui n’avaient pas marché mais ça, c’est seulement depuis qu’elle était face à moi que je l’avais compris. Lorsqu’elle me plaque contre le mur, je lève des yeux tristes vers elle. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas que j’avais fait ça par amour pour elle, que j’aurais pu la faire bien plus souffrir si nous avions continué notre histoire. Alors, oui, j’avais choisi pour elle et pour lui. L’une pour qu’elle évite de souffrir et l’autre pour qu’il évite de se tirer une balle. La balle, j’me l’avais foutu dans l’pied, préférant souffrir et accepter ma défaite. Depuis j’errais dans la vie comme un fantôme, comme si j’avais perdu ma seule raison de vivre. C’était un mal pour un bien. Nell était heureux, enfin, il recommençait à l’être mais elle… Elle était si égoïste ! A voir toutes ses réactions, je me disais que j’avais pris la bonne décision. Elle avait plus d’épines que n’importe quelle rose. Je ne réponds pas à ses explications, je n’avais rien à ajouter. De toute façon, c’était trop tard pour revenir en arrière. Elle reparle de cette fois où nous avions rendez-vous, elle n’avait qu’à pas annuler. Elle est incapable d’imaginer ce qu’il s’est passé dans ma tête au moment où j’ai reçu son sms me disant qu’elle ne viendrait pas. Je les avais imaginés. Ça m’a fait mal. Je détourne le regard parce que ça me fait trop mal de la voir chialer, de la voir s’exciter. Elle ne comprenait rien, elle ne voulait rien comprendre. Elle me parle comme si j’étais les derniers des chiens. J’voulais lui répondre que je n’avais pas envie de la connaître, que tout aurait été mieux si elle n’avait pas débarqué dans ma vie, mais je ne peux pas tout simplement parce que je ne le pense pas. J’avais apprécié chaque moment passé avec elle-même s’ils étaient peu. Sa dernière réplique me brisa littéralement le cœur et je n’ai eu aucun courage à courir après elle. Je regardais le vide. La première soirée avait été magique, un des plus beaux moments que j’ai vécus ici à Austin et elle venait de l’éclater. J’ai l’impression que mon âme quitte mon corps. Un type se poste à côté de moi et me temps un paquet de glace « Vas la rejoindre » je lève les yeux vers lui, j’ai une putain envie de le saigner comme un gros porc. « Vous vous aimez encore, c’est évident Dude. » J’attrape le sac de glace et j’ai qu’une seule envie lui faire bouffer les glaçons un à un. Il avait raison et ça m’énervait. Je serre les dents, je tente de garder le contrôle sur mes muscles qui veulent lui refaire le portrait. J’inspire profondément, et d’un revers de l’épaule je l’écarte de mon chemin et me dirige vers le vestiaire des filles. Je reste quelques minutes derrière la porte à l’écouter pleurer. Putain, je devrais me casser. Mais j’y arrive pas, c’est plus fort que moi. J’entre et silencieusement je m’assieds en tailleur à côté d’elle. Sans un mot, j’attrape délicatement sa main et couvre celle-ci de glaçons. Son contact sur ma peau est douloureux et mon corps se souvient de ses lèvres sur les miennes. Mes larmes ont séchés ou se sont perdues dans les poils de ma barbe. « Excuse-moi » parvins-je à articuler. Pourquoi je m’excuse ? C’est à elle de s’excuser, putain ! Elle est tellement dans sa bulle, à être égoïste. Elle est détestable. « Tu es mieux sans moi, je t’assure. » Mon cœur saigne, mais c’est la vérité. « C’est vrai, je ne connais pas Nell comme toi mais, je peux te jurer que je suis bien pire. » C’est vrai, elle ne savait pas qui j’étais, j’étais un type perdu qui tentait désespérément de s’accrocher à des branches qui ne cessaient de casser. « Je voulais le meilleur pour toi et c’était pas avec moi. Peut-être que toi et Nell ça n’a pas marché, mais un autre type sera bien mieux que lui et moi. » Ma voix est clame, rauque, brisée par l’émotion « C’est con hein, mais j’étais jaloux de lui. Et ce n’est pas sa faute, ni de la tienne mais… Je ne voulais pas être celui qui te ferait du mal. » Je déglutis « J’vois que je ne pas réussi. Mais regarde nous, tu crois vraiment que ça aurait pu marcher entre toi et moi ? »
Silver O. McBright
ADMIN ∎ A little kindness in this big sad world
avatar
Inscrit le : 26/05/2013
Messages : 7511
Avatar : Lucy Hale
Crédits : La plus merveilleuse, Malbe ! <3 / Sign: Frimelda
Date de naissance : 20/02/1992
Mes rps : EzekielClayRubyNellBarthJonahLucas

Bloc notes :

"When I saw you I fell in love,
and you smiled because you know"


Les petits badges:
 



Merci Aretha <3


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Dada
• ÂGE : 22 ans
• BLOC NOTE : Grosse pensée à la belle et talentueuse Marion !


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mer 18 Avr - 20:39

S’il y avait bien une question que Silver passait son temps à se répéter, c’était pourquoi la vie était-elle si injuste ? Evidemment, la jolie brune était loin de porter toute la misère du monde et elle en était bien consciente. Mais elle avait rencontré Leevi, tout se passait bien, il y avait cette magnifique alchimie. Mais non, tout s’arrêta, tout allait trop bien. Pourquoi avoir créé un truc aussi fort pour que celui-ci dur à peine quelques heures. Puis Silver s’en voulait, se rendant compte à quel point elle avait fait souffrir Nell et Leevi. Chacun sortait ses arguments, son ressenti tandis que l’autre l’écoutait à moitié. Ils avaient réussi à se détester alors qu’ils s’étaient rencontrés il y si peu de temps. Dans toute histoire il y avait deux versions, dans celle-ci il y en avait trois. La jolie brune devait absolument voir Nell, pour s’excuser. Ils avaient bien l’air con, à pleurer et se crier dessus dans cette salle de sport.
C’était trop pour Silver et elle en avait marre de sentir son cœur se serrer de plus en plus. S’ils continuaient cette confrontation, le cœur de la brune serait explosé. Il y avait assez de cicatrices. De toute façon, il fallait être aveugle pour ne pas comprendre qu’il n’y avait plus aucun espoir. Puis, Silver culpabiliserait trop d’être heureuse alors qu’elle a brisé le cœur de Nell, une personne vraiment extraordinaire. Puis de toute façon si elle écoutait Leevi tout était de sa faute. C’était une manipulatrice. Elle se réfugia dans les vestiaires essayant de se calmer avant de rentrer chez elle. Ses genoux relevés elle posa sa tête entre eux. Une personne rentra dans les vestiaires et elle pouvait reconnaître la personne. Leevi se posa à côté d’elle et instinctivement la jolie brune tourna sa tête de l’autre côté toujours posée sur ses genoux. Elle ne bougeait pas, trop fatiguée. Il prit sa main et la jolie brune sentait du froid. La douleur s’intensifia un moment avant de ne plus rien sentir. Puis Leevi s’excusa. Silver ne savait pas pourquoi vu qu’il n’avait rien à se reprocher. Il ne s’en voulait pas, il avait de toute façon raison. Après un reniflement, elle essayait de sécher ses joues humides. Leevi l’aura plus vu pleurer que rire. Il lui avoua sa jalousie, qu’il pensait faire mieux. Puis Silver se retourna en rigolant suite à sa dernière remarque. « De toute façon on ne le saura jamais ! » Disait-elle un peu ironiquement.

D’un seul coup elle récupéra sa main et se releva. C’était fini, et la jolie brune en avait marre. Elle avait l’impression que ça tournait en boucle. Qu’à chaque fois c’était la même chose. Puis si ce n’était pas l’inverse, et si c’était elle qui ne le méritait pas. « Je suis désolée. » Elle ne savait pas pourquoi. Peut-être pour tout. Pour leur rencontre, leurs disputes, enfin pour tout. C’était décidé, la jolie brune allait trouver un cabinet loin de cette ville et de ces drames. Tout ce qu’elle voulait c’était sortir de cet endroit, se plonger dans son lit, dormir et ensuite réfléchir. La jolie brune se dirigea vers ses affaires alors que Leevi était toujours assis. Elle enleva son tee-shirt pour le remplacer par ses vêtements secs. Puis détacha ses cheveux. Puis elle se retourna. « Enfin de compte on a pas voulu se faire du mal mais on a réussi à se faire que ça. » Elle soupira et en marmonnant elle confessa : « Je n’aurai jamais dû rentrer dans ce stupide bar. » Elle parlait doucement, plutôt à elle-même. Mais si ce jour elle avait décidé de rester chez elle au lieu de boire, elle ne l’aurait pas rencontré. Et jamais elle ne se serai écroulé sur le sol de ce vestiaire en larme et jamais Nell n’aurait souffert et Leevi n’aurait été qu’un professeur de l’université, une personne avec qui elle n’aurait jamais eu l’occasion de connaitre.


BE GRATEFUL


Maybe we're not supposed to ba happy, maybe gratitude has nothing to do with joy. Maybe being grateful means recognizing what you have for what it is, appreciating small victories. ©️ FRIMELDA

Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 497
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le Mer 18 Avr - 21:22


Alors que par ce geste amical je voulais enterrer la hache de guerre, ou du moins, pour discuter plus calmement, elle me rit au nez. C’est pire qu’une gifle. Elle reprend sa main et se relève. J’ai la tête qui tourne, je ne sais plus quoi faire ni quoi penser. Putain. Je lui dévoile tout ce que j’ai sur le cœur, je lui viens encore une fois en aide et rien, pas un merci ? En fait, là, j’étais sûr : c’était une pauvre conne prétentieuse. Je reste assis et détourne le regard lorsqu’elle se change. Les glaçons commencent à fondre dans ma main. Je faisais de spas vers elle, et elle, elle m’ignorait. En fait, elle se foutait bien de ma gueule. Elle était tellement différente de la femme que j’avais imaginé. C’était une putain de garce, une manipulatrice. Je serre le sachet de glace entre mes doigts et je l’entends dire qu’elle n’aurait jamais dû entrer dans ce bar. C’en est trop. Je peux plus. Elle me traitait comme de la merde et moi je me comportais comme un toutou docile. De rage, et complètement dépassé par les évènements, je me lève et balance le sachet de glace à ses pieds avec violence. « Vas te faire foutre. » Je passe à côté d’un casier et j’donne un coup de poing dedans. Le bruit du métal qui s’enfonce résonne dans tout le vestiaire. J’ouvre la porte et je disparais. Je ramasse mes affaires qui n’avaient pas bougé dans la salle. Je quitte l’établissement et je marche dans la rue la tête baissée. Je ne sais pas où je vais. Une seule certitude : mes pas m’emmènent loin de cette pétasse.

HJ : J'ai clôturé, je savais pas trop ce que Leevi aurait pu faire d'autre face à l'attitude détestable de Silver
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI], le

Quand le monde te persécute, tu te dois de persécuter le monde.{SILOU&LEEVI]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-