Partagez| .

Maelström (feat. Havane)


Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Maelström (feat. Havane), le Jeu 12 Avr - 18:02

Je ne suis pas propriétaire du Maelström mais je le considère quand même un peu comme mon bébé. La réputation du restaurant, ses deux étoiles au guide Michelin, je les ai gagnées à la sueur de mon front, j'en ai payé le prix avec mon sang et mes larmes.

Quand je suis arrivé ici, c'était une brasserie comme les autres, banale, zéro originalité. Ça m'a pris du temps, beaucoup d'énergie et m'a coûté ma vie sociale ainsi que ma vie sentimentale mais le résultat est là, et je fais en sorte que tous mes efforts, tous mes sacrifices n'aient pas été fait en vain. Alors je travaille toujours plus, invente sans cesse de nouvelles recettes, tente de maîtriser de nouvelles techniques, dévore tous les bouquins qui sortent... Et j'écoute aussi ce que les clients ont à me dire. Parce que c'est pour ça que je fais ce métier. Pour satisfaire et faire rêver mes clients. Leur apporter excellence et perfection.

Le service est quasiment terminé, et même si on ne sert que 22 couverts tous les soirs, il a été intense comme d'habitude. Les derniers desserts ont été envoyés, l'équipe est occupée à faire la plonge et nettoyer la cuisine de fond en comble. Je retire mon tablier, vérifie que ma veste est toujours immaculée avant de quitter la cuisine. Je m'approche de la première table où une demoiselle aux cheveux blonds et bouclés déguste le dessert du soir, un savarin revisité au sirop de pamplemousse avec son sorbet yuzu. Je m'approche en souriant pour demander, "Tout se passe bien?" J'ai rarement des retours négatifs mais j'ai toujours la boule au ventre, la peur de décevoir, qu'une mauvaise critique soit postée sur Trip Advisor ou Yelp et vienne faire s'effondrer le château de rêve que j'ai mis des années à bâtir...
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Ven 13 Avr - 21:12

Des fois, la solitude me pèse. C’est la première fois pour moi que je suis loin de ma famille autant de temps. J’ai le mal du pays, une boule au ventre qui me dit qu’il est temps de rentrer mais la vérité, c’est que j’en ai encore pour un an. Les kilomètres nous ont déjà séparés eux et moi, mais je n’étais jamais seule. Y’avait mon équipe, notre team et notre entraîneur. On partait entres filles au front, affronter d’autres équipes. Ici c’était bien différent et j’avais eu la prétention de croire que ça allait être facile : faux. Je suis seule dans une ville que je ne connais pas, dans amis, sans points de repères. Alors je marche et je découvre la ville car pour l’instant l’université est fermée, c’est les vacances scolaires. Faut dire, c’est une ville comme les autres. Banale. Cependant j’avais hâte de rencontrer des gens de discuter et travailler mon anglais.

J’étais entrée dans ce restaurant car il était coté dans le guide que je trimballais dans mon sac. Une tenue chic était évidemment obligatoire et je n’avais eu aucun scrupule à souper seule, il fallait que je me nourrisse et c’était encore mieux si c’était de la gastronomie. Tout était délicieux et je prenais le temps de déguster chaque bouchée lentement. L’entrée et le plat de résistance ne m’avaient absolument pas déçue quant au désert, c’était... plus particulier. J’avais eu envie de goûter quelque chose d’insolite, quelque chose que je n’avais jamais goûté. Mes prières furent exaucées car lorsque l’assiette arrive devant moi, je ne sais pas ce que je vais manger.Néanmoins je devais avouer que la présentation me laissait bouche bée malgré le côté énigmatique du plat. Je chipote avec le bout de ma cuillère pour tenter d’y déceler quelque chose de connu, je suis perplexe.

« Oh! » je sursaute. Je rougis instantanément, je n’avais pas vu l’homme arriver et il devait sans doute se demander pourquoi je chipotais dans mon assiette. « Toute était délicieux ! » lui répondis-je honnêtement avec un sourire « J’ai juste de mal avec le dessert, je dois bien l’avouer. En vérité je ne encore l’ai pas goûté » avouais-je en baissant les yeux sur mon assiette « Je ne sais pas si j’ai envie à détruire ce œuvre artistique en goûtant » c’était à moitié vrai, je ne disais pas toute la vérité mais je n’avais absolument aucune envie de décevoir l’homme qui travaillait dans ce restaurant. Et j’esperais Surtout qu’il allait comprendre ce que je racontais


HJ: je suis sur mon telephone, je mettrais tout ça en forme correctement quand je serais sur mon pc
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Mer 18 Avr - 18:32

J'ai visiblement surpris la demoiselle, qui a l'air embarrassée de ne pas m'avoir vu arriver. Elle me rassure en me disant que tout était délicieux et je crois détecter une pointe d'accent dans sa voix mais je ne suis pas certain. Et là, mon visage se décompose lorsqu'elle me fait comprendre qu'elle a un problème avec son dessert. Dans ma tête je m'imagine tout de suite le pire: tout d'abord je me vois aller engueuler mon chef pâtissier en cuisine et puis ensuite, retirer le dessert de la carte. Mon cerveau bouillonne, je réfléchis à toute vitesse pour essayer de trouver quelque chose d'autre. Puis elle développe un peu, expliquant un peu plus la situation et je me retiens de pousser un soupir de soulagement. "Ha, merci! Il ne faut pas hésiter, ça serait dommage de se priver. L'acidité du yuzu, c'est un agrume japonais, contrebalance parfaitement la très légère amertume du pamplemousse et la douceur du sirop vanillé qui a servi à imbiber le baba." J'espère juste que ce que je suis en train de lui raconter n'est pas du chinois pour elle.

"Mais si ce n'est pas à votre goût, on peut très bien vous préparer un autre dessert un peu plus conventionnel," je propose tout de suite après. Les mecs en cuisine risquent de me maudire moi et mes descendants (si j'en ai un jour...) sur douze générations mais tant pis, on ne peut pas laisser une cliente insatisfaite. Pas dans mon resto, en tout cas. Et alors qu'on parle, je réalise alors d'où vient son accent. "Je suis presque sûr qu'il nous reste du tiramisu, et je n'en mettrai pas ma main à couper mais de la panna cotta également," je suggère en italien. Histoire de lui rappeler la maison.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Jeu 19 Avr - 13:25

Idiote comme je suis, je vois bien que ma réponse ne lui convient pas et qu’il semble à son tour embarrassé. Mon intention n’était pas de dire que son désert n’était pas bon, loin de là ! Rapidement, je précise les raisons et il semble soulagé de constater que son dessert n’est pas un échec gustatif. Loin de moi l’idée de dénigrer quoi que ce soit et même si je n’avais pas apprécié le dessert, j’aurais fait semblant de l’aimer, juste pour ne pas blesser qui que ce soit. Ça arrive à tout le monde de faire des erreurs ! J’écoute attentivement la description de ce chef d’œuvre et plus il parle plus cela me mets l’eau à la bouche. Alors que je m’apprêtais à enfin goûter toutes ces saveurs, il me propose un autre dessert dont du Tiramisu et de la Panna cotta. Il m’avait grillée, en même temps, ce n’était pas bien compliqué vu que mon anglais était catastrophique : « Oh Non Non ! Che vais gouter ! » J’attrape ma fourchette et ajoute « Mais merci dé votrrre gentillesse ! » Néanmoins, si un jour, j’avais une folle envie de me retrouver à la maison, je viendrais goûter les desserts de mon pays ici « Che viendrais goûter oune autrrre jour » dis-je, toute sourire. Tout ce que j’avais goûté ici m’avait totalement subjuguée, je n’avais donc aucune crainte quant à ce dessert bien qu’il soit assez différent de ce que j’ai l’habitude de manger. Je porte la première bouchée à mes lèvres et directement, une odeur citronnée vient chatouiller mes narines. Le dessert fond dans ma bouche, je ferme les yeux pour profiter de ce délice. « Mamamia ! » soufflais-je. Ce désert, c’était une véritable tuerie. Ne sachant pas à qui j’avais à faire, je l’invite à s’assoir « Vous voulez vous gouter ? » Dis-je en prenant une fourchette de la table à côté que je lui tends. « C’est de la bomba ! » je l’encourage à s’assoir d’un geste de la main. Je dois surement être rouge pivoine mais j’essaie de braver ma timidité à aller vers les inconnus. Il n’avait pas le profil d’un tueur en série et il s’était montré gentil. Je n’avais donc, rien à craindre même si les américains avaient parfois des comportements déroutants. « Quel est ici, votre trrravail ? » demandais-je, curieuse en enfournant une seconde bouchée.  
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Ven 20 Avr - 15:58


Mon désarroi doit se lire sur mon visage parce que la jeune femme s'empresse de chopper sa fourchette pour goûter tout en refusant poliment ma proposition de lui ramener un dessert un peu moins gastronomique et un peu plus traditionnel, laissant entendre par la même occasion qu'elle compte revenir une autre fois. J'espère que ce sera le cas.

Je l'observe avec grande attention lorsqu'elle porte la première bouchée à ses lèvres et un grand sourire s'étire sur mon visage lorsque j'observe d'abord la surprise puis le plaisir sur son visage fin. "De la bomba... " je répète, toujours avec le sourire. Ça ferait une belle phrase d'accroche dans mon livre d'or, ça. "Ravi que ça vous plaise!"

Elle m'invite à m'asseoir, ce que je refuse habituellement lorsque ça arrive mais aujourd'hui, je sais pas, je me laisse aller. Il n'y a quasiment plus de clients, j'ai le temps, personne ne m'attend à la maison. Je prends machinalement la fourchette qu'elle me tend mais ne touche pas à l'assiette, ça serait je pense complètement déplacé de ma part. D'autant plus que j'ai déjà mangé et que je fais attention à ma ligne. Pas enfin de finir bedonnant comme le paternel, merci bien. Elle me demande alors qui je suis et bien que mon ego en prenne un coup, cette candeur me fait rire. "Matteo Mastroianni, le chef du restaurant," je me présente alors en lui tendant ma main.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Mer 25 Avr - 18:49

Ce dessert est une merveille, une véritable découverte ! Une œuvre d’art pour les yeux et pour mes papilles et c’est sans complexes que je propose à cet homme de le partager avec moi. Il fallait qu’il goûte, ça allait changer sa vie, c’était sûr. Je ne tari pas d’éloges sur cette fabuleuse pâtisserie. Je suis sincère, ce dessert, c’est de la bombe. Il semble s’amuser de mes commentaires, tant mieux. Il attrape ma fourchette, mais ne mange pas. Je peux comprendre, je ne suis qu’une inconnue. Je lui souris, oui je suis ravie !

Je me la joue curieuse ne lui demandant son travail. Il n’était pas serveur, c’était sûr, je l’aurais croisé durant son service. Il pourrait être l’homme d’entretien ou le plongeur. Je ne l’imaginais pas du tout être le chef du restaurant par contre. Je le regarde, bouche bée. En réalité, je suis hyper impressionnée. Ce type-là, il a un talent fou, c’est une pépite. Et qui plus est, italien. Du coup, je continue la conversation dans ma langue natale et ça me fait un bien fou de voir un compatriote. Ça me réchauffe le cœur d’avoir un peu de la maison avec moi ce soir et je ne regrette absolument pas d’avoir poussé les portes du restaurant « Je suis touchée de vous avoir en face de moi, vous avez tous mes compliments. Votre cuisine est formidable ! » Je n’ose plus continuer à manger mon dessert, je l’observe et ne le quitte pas des yeux. Je suis subjuguée et en admiration. Il n’a pas du tout l’image que je me fais d’un cuistot. Il n’est ni vieux, ni bedonnant. Je secoue la tête me rendant compte que je suis fortement intrusive avec mon regard. « Vous avez quitté l’Italie ? » demandais-je. Les véritables pizzas de notre pays me manquent et peut-être qu’il pourrait me ramener en quelques bouchées là-bas, au soleil, un jour.
 
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Ven 27 Avr - 15:28

Elle est mignonne, la petite, avec son air émerveillé et des étoiles plein les yeux. C'est vraiment flatteur et plutôt drôle, aussi. Ça fait plaisir de voir des gens comme ça plutôt que les habituels blasés de la gastronomie, qui pensent pouvoir critiquer la moindre petite chose sous prétexte qu'ils ont regardé Top Chef et compagnie. Je lui révèle mon identité pas si secrète au sein de l'établissement et je vois bien qu'elle ne s'y attendait pas. Mon âge, peut-être. Ou ma minceur, allez savoir. "Merci beaucoup. J'ai la chance d'avoir une équipe de gens très talentueux, en cuisine comme au service," je réponds en italien tout comme elle. Bien sûr, j'ai aussi beaucoup travaillé pour ça, j'ai sacrifié presque tout le reste. Est-ce que ça en vaut le coup? J'ai envie de croire que oui. Et pour autant, je commence à me poser des questions, quand je vois les gens autour de moi qui se marient, fondent des familles... Mais ça ne sert à rien de s'apitoyer sur son sort, il faut aller de l'avant.

On commence alors à discuter de notre pays d'origine. Enfin... le sien un peu plus que le mien quand même. "Non, je suis né ici. Ma famille est arrivée ici il y a plus de 200 ans, on est l'une des familles italiennes les plus anciennes du Texas, je crois bien. On est originaires de Milan, à la base. Et vous, vous venez d'où?" je demande. Chaque région a ses particularités, ses spécialités, ses coutumes.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Lun 30 Avr - 11:02


J’apprécie échanger avec lui quelques phrases perdues en italien. Il ne se rend surement pas compte, mais discuter avec lui me fait un bien fou. Le manque entre ma famille et moi se resserre un peu. C’est compliqué pour moi d’être loin d’eux et même si je ne leur avouerais jamais, la protection constante de mes frères me manque. J’étais rassurée de les avoir prêt de moi, m’octroyant l’envie de faire des folies, ici, j’ai un blocage. Le temps doit sans doute faire son effet, et je dois aussi prendre mes repères. La vie américaine est tellement différente de mon pays natal ! « Oui, je confirme, le service est très compétent ! Vous avez de la chance de pouvoir réaliser un rêve comme celui-là ! » Il fallait avoir des couilles pour ouvrir un établissement culinaire. La compétition est rude et, je trouve, bien plus que dans n’importe quel milieu. « C’était votre rêve n’est-ce pas ? Ça se sent dans votre cuisine… » C’était riche, copieux mais pas trop mais surtout terriblement délicieux. Et à chaque bouchée, on pouvait y gouter la générosité du chef. Il avait une véritable empreinte bien à lui.  

Nous continuons à papoter tranquillement. Y’a des rencontres qui sont si simples, sans chichis. Comme avec Thomas l’autre jour au parc. Lui et le chef, étaient des personnes simples et amicales, c’était agréable de constater que tous les texans n’étaient pas tous tarés. « Ah oui d’accord, je vois ! Vous devez être très respectés dans le coin ! » Si un jour, j’annonçais à ma famille que j’quittais l’pays pour m’installer ailleurs, ils me flingueraient sur place, c’est clair ! J’avais déjà eu du mal à avoir l’aval de mes frères pour partir un an… « J’habite un village à quelques kilomètres de Rome. J’ai déjà eu l’occasion d’aller à Milan, je vous assure, Austin est bien plus jolie que cette ville, il n’y a que Le Dôme qui en vaille vraiment la peine… » Je reste interdite et puis je ris entre deux bouclettes « Bon, après, je ne suis surement pas la personne la plus objective qui soit ! » Il faut dire que les deux villes, Milan et Rome, sont relativement en compétition.

 
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Mer 2 Mai - 16:40

C'est vrai que j'en ai, de la chance. Je suis à la tête d'un restaurant étoilé, je gagne bien ma vie, ma famille est derrière moi... Ç’aurait pu être radicalement différent, je l'admets bien volontiers. Mais la chance... ça se provoque. Bien sûr, avoir un filet de sécurité en abandonnant la fac et en commençant l'école de cuisine (Maman n'aurait jamais coupé les vivres et heureusement!) m'a bien aidé mais tout le reste? Je l'ai construit avec détermination, volonté et courage. "Oui, c'était un rêve de gosse. A la base j'aurais dû finir homme d'affaire en costard-cravate mais j'ai bien vite vu que c'était pas fait pour moi." Mais l'histoire ne fait que commencer. Plus tard, je veux ouvrir mon propre établissement. Un restaurant où je puisse tout contrôler de A à Z, du menu à la forme des assiettes, du mobilier à la façade. Mais je ne suis pas pressé, j'ai encore le temps, je préfère préparer ça tranquillement sans forcer les choses. "Je suis content que ça vous plaise en tout cas!"

On continue de discuter et je lui explique que bien qu'originaire de l'Italie, ma famille est installée aux États-Unis depuis des siècles. "Mon père et mes frères, oui. Moi je suis un peu la brebis galeuse, même si j'ai ma petite notoriété dans le milieu culinaire," je plaisante même s'il y a une part de vérité. "Hey!" je m'exclame en fronçant les sourcils lorsqu'elle dénigre Milan, faisant semblant d'être fâché. C'est de bonne guerre. "Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas d'attache particulière à Milan, j'y ai mis les pieds deux fois dans ma vie mais c'est tout." Rome m'a laissé un meilleur souvenir, bien que ce soit également flou dans ma tête. "Mais j'ai vraiment adoré Venise et Florence." Quant à Naples, même pas la peine d'en parler. "Et qu'est-ce qui vous amène au Texas, alors?" je demande parce que pour l'instant, je ne sais pas grand chose d'elle.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Sam 5 Mai - 22:06


Nous avons un bon feeling, il doit être rare qu’un chef s’installe face à une de ses clientes pour lui raconter sa vie. Je me sens quelque peu privilégiée.  Même si je ne le connais que depuis quelques minutes, je l’admire. Il a su réaliser ses rêves tout en quittant une autre vie. Il faut une bonne dose de courage pour ça. Je ne sais pas si j’ai un rêve en réalité. Pour l’instant, je me laisse vivre, je découvre une nouvelle vie mais ça doit être terriblement d’avoir un projet. Mes études, je les ai faites pour m’éviter une vie de gangster comme le reste de ma famille. Et puis, ma mère disait que mon intelligence était un don à ne pas négliger. J’étais douée pour les langues, mon choix s’est vite tourné vers ses études. Mais pourquoi faire réellement ? Je n’en n’ai aucune idée. « C’est une force de trouver sa voie » Ou peut-être de la chance ? Un jour, peut-être que je le saurais. Je termine le dessert en quelques bouchées. Et la bouche pleine, j’acquiesce. Oui, c’est un régal, une tuerie !

Nous discutons du pays, même s’il n’est pas né en Italie, il a eu tout de même la chance d’aller voir notre si jolie terre. "Etre différent de sa famille, je connais ça… » Dis-je en pensant à toutes ces différences entre mes frères et moi « Ce n’est pas souvent facile de s’affirmer » Véridique. Imposer son style de vie, qui on veut être ou plutôt ne pas être, c’est compliqué. « Oui, votre vie est ici, je comprends le point de vue. Néanmoins, Venise, je déteste. L’odeur est immonde… » Les canaux empestent l’air de la ville, ça m’a tellement dérangée que je me baladais avec un masque blanc sur la bouche. « Florence est magnifique, sans doute la plus belle vie d’Italie ! » Elle dépasse de loin Rome, cette ville. Tant de romance, bien plus que dans la capitale ! « Je suis venue faire une année de perfectionnement en anglais. J’ai déjà eu mon diplôme à l’université de Rome, mais mon anglais est à améliorer… Et j’ai choisi Austin car j’ai une amie qui vit ici, elle était ma correspondante Russe lorsque j’étais étudiante. » Mon regard s’illumine « Je la cherche, vous la connaissez peut-être ? Elle rêve d’ouvrir son café ! Elle s’appelle Esvir » Je prie pour qu’il la connaisse, ça réduirait mes recherches qui pour l’instant ne se montraient pas très performantes.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Mar 8 Mai - 16:23

Je hoche la tête lentement lorsque Havane m'affirme que trouver sa voie est une force. Je ne peux être que d'accord avec elle, étant donné le parcours du combattant que ça a été de faire comprendre à ma famille ma volonté de m'éloigner de l'affaire familiale transmise de pères en fils depuis des générations et des générations pour faire un métier aussi peu populaire que cuisinier. Mais j'ai tenu tête, j'ai travaillé dur pour faire mes preuves, et voilà aujourd'hui le résultat.

Elle aussi a l'air d'avoir fait des choix différents, d'avoir tracé sa propre route. "Ils font quoi, dans votre famille?" je demande candidement avant que le sujet ne change pour les plus belles villes d'Italie. "Je n'ai pas été gêné par les odeurs à Venise... mais je n'y suis pas allé en été, peut-être que ça joue? Mais oui, Florence est un véritable petit bijou." Ça fait bien longtemps que je ne suis pas reparti dans mon pays d'origine, il va falloir que j'y remédie... Elle m'explique ensuite qu'elle est venue perfectionner son anglais, qui, il faut bien l'admettre, est déjà très bon. "Rien de tel pour apprendre une langue!" Je suis sur le point de demander pourquoi Austin, il y a bien plus proche de chez elle, comme l'Angleterre, l'Irlande encore l’Écosse, mais elle me devance. Je secoue la tête. "Non, je ne connais pas d'Esvir..." Je ne connais pas même de Russes. Cela dit... "Mais j'ai entendu parler du projet d'un nouveau café littéraire... C'est peut-être ça?" C'est toujours sympa d'avoir de nouveaux lieux à fréquenter, et je dois bien avouer que le concept me plaît beaucoup, même si je ne connais rien à la littérature russe. Enfin, si c'est bien de ça dont il s'agit. Il va falloir que je me renseigne.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Dim 13 Mai - 22:41


Il avait eu la force de dire à ses pairs qu’il n’était pas comme eux. Peut-être qu’un jour, moi aussi, je serais comme lui et j’irais jusqu’au bout pour redorer le nom des Rizzo. Je me vois mal quitter l’Italie et abandonner ma famille, ils sont mon obstacle mais également ma raison d’être. Soudain, il lui demande ce qu’ils font chez moi. C’est difficile à expliquer, et surtout difficile à avouer. Je regarde par la fenêtre quelques instants, hésitant entre lui révéler les sombres actions de ma famille ou rester évasive. De toute façon que pouvait-il arriver ? Elle était à des kilomètres de la maison, ils ne leur arriveraient rien. Je joue avec la cuillère, un peu mal à l’aise. « Depuis des générations… » Commençais-je sans trop savoir quoi dire ensuite. Je décide d’être franche et je lâche la vérité sans aucun artifice « C’est des gangsters. » Je souffle avant de prendre une profonde inspiration « Le jour, ils travaillent dans le bâtiment, ils ont monté une petite entreprise grâce à l’argent qu’ils ont volé. Et le soir, ils réfléchissent à un nouveau lieu à braquer.Y’en a qui sont en taule et… » Ma gorge se serre mais parler à un inconnu de ça me fait un bien fou « Mon père est décédé un jour où ça a mal tourné. Dès ce jour-là, j’ai décidé de ne pas suivre leur voie comme mon père le souhaitait. Il disait que j’étais différente, que je pouvais avoir un vrai avenir… Je cherche toujours lequel. » Je croise son regard et je souris faiblement. Je ne vais pas pleurer, j’ai fait mon deuil mais ce poids sur mes épaules commence à peser « Du coup, j’ai fait des études même si ça ne plaisait pas à mes frères… Voilà où j’en suis du coup » dis-je en haussant les bras. « Un diplôme en poche et dans l’équipe nationale de Football. Après, je verrais ce que l’avenir me réserve. Il avait raison, rien de tel pour apprendre une langue de s’immerger dans la culture d’un autre pays. Lui non plus ne connait pas Esvir mais, il me donne une information importante « Oui ! C’est sûrement elle ! C’était son rêve d’ouvrir ce café ! Je vais essayer de me renseigner, merci beaucoup ! » J’ai bien envie de lui proposer de venir avec moi lorsque j’aurais trouvé ce café, mais je doute qu’il ait envie de rester avec une fille qui provient d’une famille de truands.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Lun 14 Mai - 14:23

J'étais très sincèrement loin d'imaginer qu'une simple boutade sur le fait d'être la brebis galeuse de ma famille allait déboucher sur une conversation aussi... déroutante. Parce que même si j'avais bien saisi qu'elle n'était pas sur la même longueur d'onde que sa famille, jamais je n'aurais pu penser une seconde à une histoire et un passé aussi rocambolesque et mouvementé. Des gangsters qui braquent des banques et des bijouteries et Dieu sait quoi d'autre. C'est une chose de regarder La Casa de Papel sur Netflix, c'en ai une autre de faire ça dans la vraie vie... Je sais pas trop comment répondre, alors je fais au mieux en rebondissant sur son avenir à elle. "Ah oui, euh... wow." Super éloquent, Matt... Bien joué. "C'est... une bonne décision, je pense. Faire des études, on y gagne toujours même si on n'est pas trop certain d'où ça va nous mener." Alors que suivre le modèle familial, pour elle, c'est clair et net, ça mène à la prison ou au cimetière. Un peu comme une branche de la famille qui est restée en Italie et est associée à la mafia... On préfère ne pas trop en parler, chez nous. On préfère se concentrer sur des sujets plus... légers. Comme les études et le sport. L'équipe nationale de football... Je hausse les sourcils, étonné. C'est pas rien, quand même! "Une grande sportive, en plus! J'espère que tu pourras continuer le plus longtemps possible, alors. Les italiens et le foot, c'est une grande histoire d'amour!" Certes, plutôt chez les hommes, mais quand même.

Dieu merci la conversation passe à un sujet un peu moins délicat et elle me parle de son amie russe et de son café littéraire. Ouvrir un café sur le thème de la littérature russe, c'est un pari risqué... Mais Austin est réputée pour ses cafés et ses bars atypiques alors si elle mène bien sa barque, qui sait, elle pourrait très bien s'en sortir. "Oh mais de rien. J'aime bien découvrir de nouvelles adresses et soutenir les collègues quand ils ont des projets de cœur aussi intéressants!" Je remarque qu'elle a terminé son dessert, et ça doit faire un petit moment maintenant. Je ne veux pas l'importuner plus que nécessaire mais... "Un autre dessert? Un café? Un thé? C'est pour la maison," j'offre avec un sourire.



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Jeu 17 Mai - 0:14


C’est plus facile à dire que ce que je pensais en fin d’compte. Déballer ma vie, des secrets que je n’ai jamais à qui que ce soit et je les balance à un inconnus sans préliminaires. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit toujours en face de moi après avoir terminé mes explications. A sa tête, je souris, il est sans voix. Ça ne m’étonne pas, on ne s’attend pas à ce qu’une cliente lance une telle révélation. Mais je ne regrette pas. Nous avons cette chose en commun, cette envie de faire la différence dans nos famille et je sens que ça nous rapproche. « Je suppose que vous avez raison » Oui, les études ça ouvre des portes, c’est certain, malgré tout, je n’en connais pas les destinations. Je m’empresse d’ajouter : « Je vous rassure, nous n’avions rien à voir avec la Mafia. » Je réfléchis un instant « Du moins… Je crois » On ne m’en n’avait jamais parlé, peut-être pour me protéger si c’était le cas. J’éclate de rire « Oui, c’est sûr ! On est des grands malades de football dans la famille. Sans cette passion familiale, je ne pense pas que j’en serais là où j’en suis. » Oui, le foot, c’est une histoire de famille, on y joue souvent tous ensemble avec la fratrie et lorsqu’un grand évènement survient, c’est tout le monde qu’y s’y met et j’en garde de magnifiques souvenirs.

Nous changeons de sujet, et je pense que ce n’est pas plus mal, il doit sans doute être mal à l’aise avec mes histoires à dormir debout. Nous parlons d’un café, d’Esvir, c’est surement le sien « Oui et la connaissant ça doit être un endroit formidable si c’est bien le sien ! Ça ne m’étonnerait pas qu’elle l’envahisse de littérature russe. Personnellement je n’y connais pas grand-chose. » Hormis les textes que j’ai étudié, la littérature du nord est un mystère pour moi. Je ne suis même pas sûre que j’y trouverais un quelconque intérêt, mais pourquoi pas ? Mes yeux pétillent lorsqu’il me propose un digestif offert par la maison. C’est trop gentil ! « OOh ! C’est bien aimable ! Je veux bien un café, merci beaucoup ! » Je trouvais ce genre d’attention tout à fait à son honneur. Il me faisait déjà l’honneur de sa présence, il m’offrait en plus de ça un café. J’attends patiemment et j’ajoute « Je vais vous régler en même temps, ça serait dommage que je parte sans payer ! » Je me lève et lui donne ma carte bancaire et paie. Je retourne m’assoir et j’attends tranquillement le café et lorsqu’il arrive, je me surprends à lui poser une question « Dîtes, je ne veux pas insister mais, vous engagez des étudiants pour la plonge ou ce genre de choses ? »
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Mar 22 Mai - 0:58

C'est pas tous les jours qu'au détour d'une conversation, on vous sort un truc du genre ma famille c'est un gang de braqueurs. Si c'était la mienne, jamais j'aurais osé le dire à quelqu'un. Comme j'ose pas avouer la relation d'une branche de la famille à la mafia, même après sa révélation. Ça demande de la force et du courage et pour s'en sortir comme elle le fait, en menant de front des études à l'étranger avec une carrière de sportive internationale. Je dois bien admettre que je suis plutôt admiratif. Un tempérament de gagnante, à n'en pas douter. "Mon père et mes frères sont accro. Moi je regarde seulement pendant l'Euro et la Coupe du Monde, et encore... Comme dirait mon frère Gino, je suis pas un vrai mec. Pire, je suis pas un vrai Italien!" je lui raconte en riant. Ça pourrait sembler bizarre et limite cruel comme remarque mais venant de lui ça ne l'est pas du tout.

Elle me parle de son amie (enfin, si j'ai bien compris, elles ne se sont encore jamais rencontrées) et de son café et ouais, ça m'intrigue quand même. C'est un concept super intéressant, même si les gens comme moi ne lisent que rarement... "Je n'y connais rien non plus. J'ai pas le temps de lire donc en gros, je suis sur le même bouquin depuis 5 mois. J'essaye mais je m'endors systématiquement dessus, c'est terrible." Je lui propose un petit quelque chose pour... ben je sais pas trop pourquoi, en fait. Elle m'est vraiment sympathique et ça fait longtemps que j'ai pas discuté avec quelqu'un comme ça. Je demande à une serveuse de ramener le café qu'elle demande. "Ah oui, si les gens ne payaient pas l'addition on mettrait bien vite la clé sous la porte." Je me demande si ce genre d'expression n'est pas trop compliqué pour elle. Bon, elle a son diplôme mais c'est pas forcément évident... Au pire elle demandera. Mais la question qui sort de sa bouche est bien différente. "Hé bien, en fait, oui. C'est pas forcément beaucoup d'heures, puisqu'on répartit ça entre plusieurs étudiants, mais un d'entre eux va bientôt arrêter donc ça tomberait à pic! Par contre je préviens... C'est pas un job agréable et c'est pas payé beaucoup..."



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Mar 29 Mai - 23:18


J’appréciais vriament cet échange avec Matteo et il me mettait en confiance. Il était gentil et sa rencontre était un cadeau tombé du ciel. Je rencontrais enfin quelqu’un qui ne semblait pas étrange. Nos orginies communes doivent surement jouer, nous, les italiens étions connus pour notre chaleur humaines et nos valeurs familiales. J’éclate de rire lorsqu’il me confie que son frère lui dit qu’il n’est pas italien puisqu’il n’aime pas vraiment le football « Tant que vous ne tenez pas pour une quelconque équipe adverse…. Je ne vous renie pas ! »
Nous parlons d’Esvir et de son café (enfin, nous le supposons vu que nous n’y avons pas encore été). La littérature Russe nous est presqu’inconnue à tous les deux, et ça me rassure de ne pas être la seule inculte à ce sujet « C’est que le bouquin doit être affreusement ennuyant alors ! Un jour, je vous passerais un que je n’ai pas lâché avant de l’avoir terminé et vous me direz quoi ! » Il me propose un café que j’accepte et j’en profite pour payer ce que je dois à l’établissement. J’ai passé un excellent moment et j’ajoute en plus de ça quelques dollars pour le pourboire « Oui c’est sûr ! Et puis, vous priveriez de potentiels clients de votre fabuleuse cuisine, ce qui serait criminel » Je me réinstalle à la table et je tourne dans mon café machinalement bien que je le consomme noir. Je grignote le petit biscuit en le trempant légèrement dans la tasse. Je me risque à lui demander s’ils ne cherchent pas des étudiantes, j’avais envie de voir autre chose que l’université ou les deux trois autres endroits que je connaissais. Mon visage s’illumine lorsqu’il me dit qu’il est possible que j’ai ma chance de travailler « b» J’hausse les épaules, les yeux ravis « Ce n’est pas grave si ce n’est pas amusant, ça me permettra de rencontrer du monde et de changer d’air ! » Je lui tends mon numéro de téléphone « Vous pourrez m’appeler lorsque la place se libère si vous le voulez ! » Je ne l’obligeait en rien non plus, après ce que je venais de raconter sur ma famille, pas sûr qu’il ne me fasse confiance.
Matteo Mastroianni
Eat Me, Drink Me
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 465
Avatar : Ben Barnes
Crédits : av:midnightblues sign:anaëlle
Mes rps :

Check it out!



Bloc notes :





Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Lun 18 Juin - 21:22

J'ai beau ne pas spécialement aimer le foot, je ne pourrais jamais supporter une autre équipe que la squadra azzurra. Personne ne me le pardonnerait jamais, et je serais à coup sûr renié de la famille. Gay, ça passe, cuisinier, à la limite, mais supporter d'un autre pays que l'Italie? On me retrouverait sûrement au fond d'un des lacs d'Austin les pieds dans le ciment... "Non, non, viva Italia!" je m'exclame en riant pour la rassurer et m'éviter d'éventuels ennuis.

Après avoir discuté de son amie Esvir et du café qu'elle compte ouvrir, on en vient tout naturellement à discuter de lecture et je lui avoue buter sur un livre depuis maintenant des mois. "Ce n'est pas que le livre est mauvais, au contraire, c'est juste que quand on travaille 12 heures par jour, six jours sur sept, et qu'on rentre à la maison minuit passé... C'est difficile de garder les yeux ouverts." La serveuse ramène le café que j'ai commandé pour Havane en me faisant les gros yeux, genre 'il commence à se faire tard, j'aimerais bien rentrer chez moi' et je hoche pour lui faire signe que j'ai compris. "Il faudrait juste que je ralentisse un peu, que j'apprenne à déléguer un peu les choses." D'autant plus que mon second est génial, et que l'équipe tourne très bien maintenant.

Son repas désormais payer, Havane cherche à savoir s'il y a une place pour elle pour la plonge, ce qui est le cas. Enfin, le sera sous peu. Je me demande si elle a vraiment besoin de l'argent (avec ce qu'elle m'a dit sur sa famille, je doute qu'ils la laissent dans le besoin, et elle doit quand même avoir un minimum de côté pour pouvoir se payer un repas ici) ou si c'est pour occuper son temps libre et côtoyer des américains et s’imprégner de la langue et de l'accent. Peut-être un peu des deux. Elle me confirme plus ou moins mon hypothèse après que je lui ai expliqué les conditions de travail à la plonge. Je prends son numéro de téléphone et je me lève. "Je vous appelle dès que la place se libère," je lui dis avec le sourire. Les derniers cuisiniers quittent la cuisine, changés dans leurs vêtements de ville. Ils me souhaitent une bonne nuit, nous observant bizarrement avec Havane, avant de s'en aller. "En tout cas j'espère que la soirée vous a plu..."



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 149
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le Hier à 11:55


Nous parlons quelques instants football et Matteo m’avoue que ce n’est pas sa tasse de thé. Qu’importe cela ne peut pas plaire à tout le monde ! Néanmoins, il me jure qu’il ne tiendra jamais avec une autre équipe que notre belle équipe de ritals. De toute façons, n’étant pas qualifiés pour la coupe du monde, je ne lui en voudrais pas qu’il supporte une autre équipe. De toute façon on sait très bien comment ça va se terminer. Corruption, pots de vins, manque de fair-play… le foot masculin n’est pas un beau football. Je rêve du jour où les équipes seront mixtes, histoire que les femmes prouvent qu’elles peuvent être d’aussi bonnes joueuses que les mecs.

Nous changeons de sujet : la littérature. J’ai toujours aimé lire même si ça ajoutait encore une différence avec mes frères. Je ne dis pas qu’ils sont stupides mais, je conais des personnes bien plus malignes qu’eux. Je lui propose de lui donner un livre qu’il ne pourra s’arrêter de lire mais je ne comprends pas le vrai fond du problème. Je n’ai jamais travaillé dans ma vie, je n’ai jamais connu la sueur du travail, la fatigue de la fin de journée. Bien que j’ai vu mes parents trimer, je ne sais pas vraiment ce que ça fait de rentrer chez soi le soir après une journée de travail. « Oui, je comprends. N’oubliez pas de prendre des vacances parfois. Ça serait dommage de vous tuer au travail. » Mes dents toujours dévoilées, je lui donne un conseil qui cache une abominable vérité. Celle de mon père se faisant descendre sur son lieu de travail. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas le moment de penser à ça et de déprimer.

Je paie mon délicieux repas et termine mon café d’un trait. Délicieux. Matteo, me propose de m’appeler lorsque la place se libère. « Je vous remercie en tout cas ! » J’espère qu’il va me rappeler mais je ne pense pas que le cuisinier face partie des malhonnêtes. Nous regardons les cuisiniers et les autres employés s’en aller vers chez eux et à mon tour je me lève. Il est déjà très tard, il est temps pour moi de rentrer chez moi. Enfin, dans ma chambre étudiante. « Oh oui, merci beaucoup ! Ca m’a fait beaucoup de bien de discuter avec vous ! » Je fais le tour de la table et je prends l’initiative de l’attraper par les épaules et de lui faire la bise. Je prends mon sac et ma veste légère que j’enfile sur mon dos « A très bientôt alors ! Ciao ! » Lâchais-je avant de disparaître hors du restaurant le cœur léger.

FIN.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Maelström (feat. Havane), le

Maelström (feat. Havane)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: Bars et Restaurants :: Maelström-