Partagez| .

F**king Perfect [Ceyvy]


Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 522
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2 ¥ Floyd




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


F**king Perfect [Ceyvy], le Jeu 12 Avr - 12:18


Fucking Perfect
Ceyleste x Leevi
Il faisait beaucoup trop chaud pour que je reste enfermé dans la villa. Je suis couché, nu, sur mon lit en étoile à suffoquer tant l’air est lourd et étouffant malgré les bourrasques de vent. Mon corps sue, je sue, je me liquéfie, je vais fondre et disparaître.  Aimée pourrait penser à installer une piscine avec tout l’argent qu’elle a, ce n’est pas la place qui manque… Ma colloc’ est riche et c’est la propriétaire, un énorme avantage. Sans source aquatique, j’vais crever. J’enfile un short en toile clair, un t-shirt rose pâle a motifs de flamands roses et embarque un sac avec le nécessaire pour la piscine extérieure.

Sur place, c’est bondé. Y’a des gosses partout. Et peut-être même des mères célibataires. Du coup, je reste. Et trouve un petit coin ombragé sous un arbre où j’étale mon tapis de plage en tissu. Je dépose mon sac et cherche une cabine pour me changer. Lorsque j’aperçois la file qui risque de me faire perdre trois heures de mon temps, j’abandonne cette idée. Je n’ai pas d’autre choix que d’enrouler ma serviette autour de ma taille et d’improviser une cabine. J’enlève mon t-shirt, en profite pour me pavaner un peu risquant sans doute de rendre jaloux les quelques mâles autour de moi. J’entoure mon bassin de la serviette et mon short tombe sur mes pieds. Je suis nu sous ce drap blanc. A présent, ça se complique. Néanmoins, je lance des sourires ravageurs à ces femmes qui abaissent leurs lunettes de soleil pour me regarder me tortiller. Evidemment, lorsque je lève la jambe pour mettre mon pied dans le trou de mon maillot, ma serviette tombe faisant découvrir au monde mon incroyable fessier nu. Et ma paire de couilles.

« Merde ! »

Diverses exclamations résonnent autour de moi le temps que je me rende compte que ma virilité est à découvert aux yeux de tous. Je plaque mes mains sur mon intimité et m’abaisse pour remonter mon maillot aussi rapidement que possible. Dans l’empressement, je trébuche (le karma m’en veut) et je m’étale en arrière sur mon tapis de plage. Ma tête ricoche contre l’herbe. Je suis sonné avec toujours mon maillot sur mes chevilles. Game over, j’vais me faire embarquer pour exhibitionnisme.

code by bat'phanie

 
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 104
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Jeu 12 Avr - 16:08


F**king Perfect
Ceyleste & Leevi
Le printemps était de retour depuis quelques jours. Cela faisait plaisir. Ca remettait du baume au cœur à tout le monde. Tout était possible lorsque les premiers rayons printaniers apparaissaient. Les premiers shorts étaient de sortie chez les garçons et les premières robes, chez les filles, virevoltaient avec la légère brise qui persistait. Le printemps était synonyme de beaucoup de bonheur. Et pourtant, tout ce que je voyais depuis quelques temps, c’était les nombreuses chattes à la rue avec leurs chatons tout juste nés, malades et à peine forts pour supporter la vie dehors. Ma mission aujourd’hui, étaient de stériliser et de faire avorter quelques chattes qu’une association allait m’amener d’une minute à l’autre. Après plusieurs heures passées sur la table d’opération, ma mission du jour fût enfin finie. J’avais vu 5 chattes et maintenant que ma journée de travail était finie, je comptais bien profiter de ce beau soleil, qui me faisait tant envie depuis ce matin.

En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, j’étais montée prendre ma douche et je m’étais habillée d’une petite robe rose poudrée, un peu moulante. Mes cheveux, je décida de les laisser détachés, cachant mes épaules. Je maquilla très légèrement mes yeux d’un petit trait d’eyeliner et de mascara et je me rendis dans mon dressing afin d’aller y chercher mes escarpins louboutin blancs. Une pure merveille ! Au premier regard, j’en étais tombée amoureuse !

Enfin prête, je pris la route pour me rendre au Zilker Parc. A cette heure de l’après-midi, il allait surement y avoir beaucoup monde. Cela fut confirmer quand je mis un temps infini à me garer. Maintenant que c’était fait, j’étais enfin prête à me balader. C’était agréable. Les oiseaux chantaient, les enfants s’amusaient et … Et … Un attroupement ? Les filles semblaient subjuguées par ce qu’elles regardaient. Etrange. Il n’y avait pourtant aucune affichette annonçant un évènement ou un spectacle au parc aujourd’hui pourtant ? Doucement, je m’approcha et je fus surprise de voir un jeune homme complètement à … Oilp ! La situation aurait pu continuer d’être amusante si ce dernier en tentant de remonter son short, ne serait pas tombé et ne se serait pas cogné la tête. Personne semblait s’inquiéter de son sors. C’est donc dans un élan d’altruisme que je m’avança pour aller voir si l’individu un peu exhibitionniste sur les bords, se sentait bien.

Cependant, tout en m’approchant de lui, je m’étonna de voir que son identité ne m’était pas inconnue. Leevi … Cela faisait tellement de temps … Comment cela se pouvait-il ? En tout cas, c’était le moment d’avoir une petite explication avec lui ! Aucun message … AUCUN MESSAGE depuis mon départ ! Quel goujat ! Je m’abaissa et je rabattis le morceau de serviette sur ses parties afin d’arrêter l’humiliation publique dont il était victime.  Une bouteille d’eau étant à proximité, je l’ouvris et lui versa sur le visage afin de le faire revenir sur terre.

« On peut dire que tu métrises beaucoup mieux l’art d’attirer les regards de ces charmantes demoiselles que d’envoyer un texto ! »

⇜ code by bat'phanie ⇝


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 522
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2 ¥ Floyd




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Ven 13 Avr - 12:15


Fucking Perfect
Ceyleste x Leevi

Rarement je ne m’étais senti aussi gauche et si mal à l’aise. Il est vrai que j’aime me faire remarquer mais là, d’une part ce n’était pas prévu et d’autre part j’étais à poil, assommé dans un parc plein d’enfants. Je ne voulais pas être accusé d’attenta à la pudeur. Sans doute que j’étais en train de vivre le moment le plus gênant de toute ma vie. Dans un sens, c’est mieux pour moi d’être assommé, j’avais des circonstances atténuantes ! Je n’étais qu’une victime dans tout ça. Et ne rien voir et ne rien entendre me convenait très bien, j’allais me réveiller à l’hôpital, une belle infirmière penchée sur moi pour vérifier ma tension, j’ouvrirais les yeux PAF coup de foudre. Mais l’espoir fait vivre.

Je sursaute au contact de l’eau glacée. Les bruits environnants me parviennent : des cris d’indignation et d’admiration se mélangent. Je passe ma main sur l’arrière de la tête, j’ai une jolie bosse : bordel, y’a pas une semaine qui passe sans que je ne me fasse mal ou qu’il m’arrive des trucs chelou ! Je cligne des yeux et la belle infirmière se transforme en mon pire cauchemar : Ceyleste.

« C’est marrant que tu dises ça, alors que toi t’es partie sans rien dire. Me laissant juste un bout de papier griffonné pour essuyer mes larmes. » je dramatise un peu. Son petit mot ne m’avait fait ni chaud ni froid. Non, c’est faux. J’avais été terriblement déçu de son comportement, nous étions amis puis nous avions passé la barrière de l’amitié. Oui madame, parce que moi, on ne me friendzone pas ! Mon ego avait pris un sacré coup lorsque j’ai compris qu’elle ne reviendrais pas même si son petit mot m’invitais à la rejoindre : «[i] Leevi, je suis partie, rejoints moi dès que tu peux. Ceyleste ». [i]C’est tout ce que j’avais retenu de son mot, et je l’avais fait brûler dans le feu. Oubliant par la même occasion notre histoire naissante. Même si j’aurais aimé l’étrangler ce jour là, je n’étais pas triste. Elle avait décidé de faire sa vie, c’est comme ça. Déçu et frustré, j’avais continué à m’occuper des chevreaux de Granny, seul.

« Allais pousse toi. » dis-je en tenant fermement Le Drap sur mon intimité. « Mesdames, désolé mais le spectacle est terminé! » sourire colgate. Je m’abaisse et parviens à enfiler mon maillot de bain, enfin je suis présentable. C’est fou comme j’ai mal au crâne et avec elle dans les parages ça n’allait pas s’améliorer. « Tu vas me regarder longtemps comme ça plantée comme un ficus ou tu vas reprendre ta route ? » J’suis insolent, j’ai pas vraiment changé. Si elle pensait que j’allais l’accueillir à bras ouverts elle se fourrait le doigt dans l’œil.
code by bat'phanie

 
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 104
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Ven 13 Avr - 14:17


F**king Perfect
Ceyleste & Leevi
On dit toujours que la gentillesse nous perdra. Encore une fois, la situation en était un bon exemple. Si j’avais su ce qui allait se passer, je l’aurai laissé dans sa m**de. Après tout, je ne lui devais rien ? La seule chose qui m’avait plu, c’était de lui avoir balancé de l’eau en pleine figure. Je l’avais toujours vu faire dans les films. Mouillé et allongé comme il l’était, on aurait dit un baleinot échoué sur la plage.  Cela m’amusait finalement. J’aurai du prendre une photo et la mettre sur facebook ! C’est con que je n’y ai pas pensé plutôt ! Après, j’imagine que quelqu’un dans l’assemblée, avait surement dû y penser à ma place.

Alors que Leevi commençait ce qui ressemblait à un mélo-drame, mes yeux se levèrent vers le ciel, traduisant mon exaspération.

« Au lieu de te « victimiser » comme une petite pucelle qu’on vient de prendre sur le fait de sa bêtise, tu ferais bien de me remercier ! »

Je n’attendais pas vraiment de remerciement de sa part, mais ça ne me coûtait rien de lui faire remarquer que sans mon intervention, il serait toujours à oilp devant une foule tantôt indignée, tantôt excitée par la vision de ses bijoux de famille, qui pour ma part, ne m’impressionnait pas du tout car j’avais vu beaucoup mieux – Knacki powaaaaa- .

Alors qu’il venait de me pousser, passant devant moi avant sa petite service, je lui attrapa une fesse et lui pinça fermement, surement dans le but de lui faire regretter son geste.

« Je ne suis pas l’une de tes poulettes de bas-étage alors tu me parles autrement ! »

S’excusant devant l’assemblée, je croisa mes bras et le reluqua de haut en bas. Il n’avait pas vraiment changé depuis notre dernière rencontre. Toujours aussi beau et surtout, toujours aussi insolent. Le problème, c’est que ses petites manières de gamin mal-élevé, ne m’impressionnait pas du tout. Leevi avait toujours eu ce petit côté mauvais garçon qui, il fallait l’avouer, m’avait beaucoup plu à une période de ma tendre et insouciante jeunesse. Cependant, les bad-boys des séries vampiriques  ultra-sexy dont tout le monde, ne duraient qu’un temps. C’était des éphémérides qui un jour où l’autre, finiront comme l’oncle Joddy, des cernes pleins les yeux, les bijoux qui pendent comme un vieux limaçon et les pectoraux qui pendent comme des gants de toilette.

« A vrai dire, le ficus est partagée entre l’envie de regarder les gens se moquer de ta tronche de c*l et l’envie de te tyranniser quelques instants, juste pour son plaisir ! », lui répondis-je faussement indignée.

Je n'avais pas vraiment l'habitude de parler de cette façon mais avec Leevi, c'était un langage à développer si on ne voulait pas se faire marcher dessus à longueur de temps ! Et puis, quand on a une petit pois à la place du cerveau ... Il fallait s'attendre à ce que le niveau ne vole pas très haut  

" D'ailleurs, qu'est-ce que tu fais à Austin ? Tu ne comptais pas faire carrière chez Granny ? Le chapeau de paysan t'allait bien à l'époque ! "


⇜ code by bat'phanie ⇝


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 522
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2 ¥ Floyd




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Lun 16 Avr - 15:04


Fucking Perfect
Ceyleste x Leevi

Si j’avais su que j’allais la revoir ici, à moitié à poil dans un parc, je ne l’aurais jamais cru. Elle avait fui, elle avait fait sa vie ailleurs et je l’ai longtemps imaginée avec un autre homme au bord de la plage, faisant sa vie en étant heureuse comme jamais. Notre histoire aurait pu durer des années, même toute notre vie mais comme d’habitude, je m’étais fait jeter. L’amour, c’pas pour moi.

« Je dois te remercier ? De quoi au juste ? J’aurais préféré rester assommé. » J’grommelle dans ma barbe. Elle m’énerve. Elle avait ce don de toujours avoir raison et nos deux caractères têtus faisaient parfois des étincelles. « Ça n’avait pas l’air de les déranger » dis-je malicieux en jetant un œil aux dames qui m’avaient ausculté. Je leur fait un signe de la main, charmeur et soulagé que personne n’ai appelle les flics.

« Mes poulettes ont au moins le don de ne pas savoir parler » dis-je en me marrant. Nous lavons notre linge sale en public mais je m’en moque, je n’ai rien à me reprocher. Elle pouvait me faire passer pour le plus sombre des connards, je me fichais éperdument de ce que les gens pouvaient penser de moi. Et ça, elle devait bien le savoir. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble à une époque. Notre amitié s’était transformée, elle n’aurait pas pu tenir plus longtemps à mes avances de toute façon.

« Oh oui, fais-moi mal, Ceyleste » dis-je en gémissant. J’aime la provocation et cette fille ne me fait plus aucun effet alors qu’avant, à chaque fois que je l’écouter parler ou que je la voyais au loin s’occuper des chevaux, j’avais envie de la prendre dans mes bras et de la couvrir de baisers. Elle faisait parties de ses rares qui avaient su me charmer. Comme Silver dernièrement et j’en avais marre qu’elles me prennent toutes pour la bonne poire. Fallait que j’oublie les demoiselles et que je me tourne un peu vers les beaux mâles. Quoi que, je n’étais pas sûr que ça soit la meilleure des choses à faire : ils pouvaient être tellement dramaqueen parfois !

« Je vis ici maintenant, je travaille à l’hôpital » révélais-je. Après mon stage, qui a été catastrophique au point de vue sentimental avec mon maître de stage, j’avais, sur les conseils de Granny, traîné dans les Etats-Unis et ses réserves naturelles, c’est à mon retour que j’avais rencontré Ceyleste, elle avait réussi à me faire oublier ce connard pour qui je m’étais amouraché. C’est vrai que je lui devais bien ça. « Je voulais voler de mes propres ailes. J’ai donné cours quelques moi à l’université, mais tu me connais, j’avais charmé trop d’étudiantes » Clin d’œil. Evidemment, c’était un mensonge. Elle n’avait pas à savoir que j’avais pété un câble à cause d’un collègue qui ne m’avait pas donné de nouvelles après une nuit charnelle. Le genre de comportement qui m’avait fait replonger dans mes démons intérieurs. « J’ai plus de chapeau, mais je porte une chemise blanche qui ne dirait pas non si tu l’enlevais » dis-je, espiègle, pour raviver de vieux souvenirs charnels que nous avions partagé parfois dans l’étable, couché sur la paille. "Et toi? Je te manquais que tu es venue te perdre ici ? "

code by bat'phanie

 
[/quote]
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 104
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Ven 27 Avr - 13:57


F**king Perfect
Ceyleste & Leevi
Depuis ma toute jeune enfance, je n’avais jamais aimé les embrouilles et les disputes. J’étais de nature pacifiste et je détestais devoir rentrer en conflit avec quelqu’un. Cependant, Leevi avait l’art de me sortir du droit chemin et de me conduire dans le mauvais côté de la force … Leevi savait faire ressortir le mauvais côté de ma personnalité quand il s’y mettait. Il m’énervait. Et je devais surement l’énerver car sous ses airs de faux macho, je savais qu’il était loin de l’image qu’il se donnait. Leevi, c’était quelqu’un de bien … Quand son araignée dédaignait descendre du plafond. Et Dieu seul sait, combien elle descend rarement ...

Je ne comptais pas répondre à ses allusions. En même temps, les filles que Leevi fréquentait, n’avaient pas pour réputation d’être des filles de bonnes familles. L’insulte que j’avais utilisée, était encore trop gentille pour les qualifier. Je n’étais pas jalouse. Du moins, je ne pensais pas l’être. Leevi, je l’avais toujours apprécié. Surement un peu plus que ce que j’aurai voulu croire. Je n’avais jamais apprécié le fait qu’il soit entouré de beaucoup de filles. Du temps de Granny, j’avais l’impression qu’il le faisait exprès, juste pour me rendre jalouse. Et le pire, c’est que ça fonctionnait.

« En même temps, vu leur QI, qui doit surement être proche du zéro, ce n’est pas étonnant ! »

Cela le faisait rire et moi, cela me faisait presque rire jaune. L’envie de lui mettre un revers de la main, m’effleurait. Lui faire mal, j’en rêvais presque. J'avais envie qu'il aie mal. Autant que j'avais pu avoir mal à l'époque. Se réveiller seul, un matin, après avoir nourri l'espoir qu'il me rejoindrait ... Ca faisait mal. Mais je n’allais pas lui donner l’honneur de sentir ma main sur sa joue. Ce privilège, il l’avait perdu le jour où il avait décidé de faire le mort après mon départ. J’étais partie sans dire au revoir car je savais qu’avec un peu d’insistance, Leevi aurait pu réussir à me faire tout abandonner pour ses beaux yeux. Cependant, j’avais de trop grands projets pour rester éternellement chez Granny où nous aurions surement finis comme deux paysans, sans avenir. J’avais espéré qu’il aurait compris et qu’il m’aurait rejoint. Cependant, cela n’a jamais été le cas. Au final, je me demandais s’il m’avait vraiment aimé à l’époque ?

« Tu dois être le cauchemar des infirmières ! »

Plus sagement qu’au début de notre conversation, je l’écoutais parler de son parcours depuis son arrivée à Austin. L’entendre parler de ses étudiants me donnait presque envie de vomir. Leevi m’avait toujours donné l’impression de changer de filles comme de chemises. Heureusement qu’il ne travaillait plus à l’université. Au moins, je n’avais pas à subir ses tours de charme qui ne cassaient pas trois pattes à un canard. Les étudiantes, qu’est-ce qu’elles étaient ignorantes !

Puisque Leevi jouait la carte de l’espièglerie, Je franchis la distance de sécurité qui nous séparait depuis toute à l’heure afin d’être proche de lui. Mes doigts se glissèrent le long des boutons de sa chemise avant de susurrer doucement à son oreille …

« Même pas dans tes rêves les plus fous ! »

Je déposa une petite claquounette sur son épaule avant de reprendre mes distances. Leevi m’avait toujours attiré. A croire qu’il en jouait parfois. Mais aujourd’hui, de l’eau avait coulé sous les ponts. Je ne comptais pas retomber dans mes anciens démons. Résister à la tentation ? J’y comptais bien ! Me manquer ? Oui, il m’avait manqué pendant un temps. Aujourd’hui, j’avais appris à vivre sans lui depuis bien longtemps.

«  J’ai toujours vécu ici, je te signale. Tu le saurais si tu t’es intéressé un temps soit peu, à ma personne quand nous étions ensemble chez Granny ! »

Mes mots sonnaient une nouvelle fois comme un reproche, subtilement glissé.

" Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas appelé ? "

Bien que sa réponse ne changerai rien à nos vies, j'avais besoin de savoir pourquoi Leevi avait gardé le silence depuis toutes ces années . J'avais besoin de comprendre ce qui l'avait poussé à mettre définitivement notre histoire à la poubelle sans aucune explication de sa part ...


⇜ code by bat'phanie ⇝


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 522
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2 ¥ Floyd




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Mar 1 Mai - 20:38


Fucking Perfect
Ceyleste x Leevi

Je dois bien le reconnaître, même si elle m’énervait avec ses airs de sainte nitouche, ça me faisait plaisir de la voir et de l’ennuyer. Je savais qu’à l’époque, elle était de nature jalouse, peut-être qu’elle l’était toujours ? Vu ses réactions lorsque je parle des éventuelles étudiantes que j’ai pu me charmer, ça me fait sourire. Elle n’avait pas vraiment changé la jolie brune bien que mes sentiments envers elle étaient par contre, eux, différents. Je ne l’aimais plus comme avant, j’avais fait mon deuil de la voir un jour débarquer au ranch de Granny. Je m’étais durant des semaines tué à la tâche, chassant de mon esprit son souvenir. La bague, je l’avais gardée. Je ne sais pas pourquoi, sans doute en souvenir du bon vieux temps. Elle lui appartenait mais je la garderais avec moi, elle était la première à qui j’avais envisagé de faire ma demande, c’est un souvenir impérissable.

« Oh ben étrangement, j’illumine leurs journée ! » dis-je en continuant mon petit jeu de tombeur de ses dames. En réalité, au travail, j’étais un autre homme. J’étais professionnel. Elle devrait le savoir même si elle avait réussi à me charmer. Mélanger travail et vie privée ce n’est jamais un bon plan. Et lorsqu’elle s’approche de moi, tripotant à ma chemise, je frissonne. Elle m’envoie balader, elle ne veut pas me faire de mal ? Bon tant pis, les choses allaient être intéressantes autrement. Bien que moi à sa place, je n’aurais pas hésité à m’en coller une. Je peux être vraiment pénible lorsque je le voulais. Un gamin dans un corps d’homme.

Et puis les reproches commencent. Je ne peux m’empêcher de lever les yeux au ciel. Je ne savais pas l’image qu’elle avait de moi à l’époque mais sans doute pas l’image du petit ami parfait. Pourtant je me souvenais très bien de ses gouts et de ses envies lorsque nous étions ensemble. Je prenais même soin de noter dans un carnet toutes les choses qu’elle enviait pour lui faire plaisir de temps en temps. Si c’est pas être amoureux et dévoué ça ? Je fais la moue, je n’aime pas être accusé à tort.

« Ne parle pas de choses que tu ne sais pas Ceyleste. J’avais oublié à quel point tu faisais partie de ces filles qui pensaient avoir raison sur tout. » Je remets ma chemise sur mes épaules et j’attache les boutons un à un. Je n’ai plus envie de me rafraichir dans la piscine, je venais de me prendre une douche froide. « Et pour ta gouverne, pour moi, tu faisais juste tes études, pas que tu élisais domicile dans cet endroit pourri. » Ouais je boude. Oui, ça me soule qu’elle se permette de faire des suppositions ridicules. Elle ne savait pas tout ce que j’avais fait pour elle à l’époque ? Et j’avais eu quoi en échange ? Un bout de papier avec ses adieux écrit à la main. La rancœur est toujours présente.

« Pourquoi je ne t’ai pas appelée ? C’est une blague ? » Je roule des yeux. Elle se foutait de moi ou elle le faisait exprès ? « Pourquoi j’appellerais une fille qui a filé à l’anglaise le jour où j’allais lui faire ma demande ? » Merde. C’est sorti tout seul. « Oh tu sais quoi, laisse tomber. » Je ramasse mes affaires, tant pis si je restais en maillot. J’suis mal fagoté mais je m’en moque. J’ai plus envie d’la voir. Elle m’énerve à se faire passer pour la victime et moi pour le bourreau.


code by bat'phanie

 
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 104
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Mar 1 Mai - 21:43


F**king Perfect
Ceyleste & Leevi
La « peste-attitude » avait toujours été l’un des défauts qu’on me reprochait le plus. J’en avais bien d’autres mais celui-là, c’était le must du must. Cependant, j’avais trouvé mon maitre en Leevi. J’avais l’art de l’énerver autant, qu’il avait l’art de m’énerver. Autrefois, cela restait bonne enfant. Nous avions le sang chaud. Mais ce qui faisait la beauté de notre relation, c’était qu’on s’aimait autant qu’on pouvait se détester parfois. Aujourd’hui, j’avais l’impression que la seule chose qui n’avait pas changé entre nous, c’était bien ça. Se détester. C’était ce qu’on savait faire le mieux aujourd’hui. Mais comment cette situation allait-elle se terminer sans les sentiments pour nous retenir ? Bien que nos sentiments aient changé l’un envers l’autre, pour ma part, mon cœur ne l’avait pas oublié. Leevi restait et resterait la plus belle rencontre de ma vie.

Ses allusions concernant les infirmières, me laissèrent insensibles. En extérieur du moi. Moi, j’étais une jalouse presque maladive. Je n’avais jamais vraiment accepté toutes ses filles qui avaient l’art de graviter autour du jeune homme. Et bien qu’aujourd’hui, il n’y est plus rien aujourd’hui, le semblant d’attachement que je lui portais encore, s’enflammait. Heureusement pour moi, je maniais bien l’art du mensonge quand la situation commençait à sentir le cramé.

Je reste là, plantée comme un bon vieux ficus, comme Leevi s’était amusé à m’appeler, scrutant les réactions du jeune homme. Mes petits reproches semblaient faire leur effet. Avoir raison, c’était ma marque de fabrique. Il devait le savoir pourtant. D’ailleurs, pour ma part, j’avais oublié à quel point, il pouvait devenir boudeur pour un rien.

« Et moi, j’avais oublié à quel point, tu pouvais bouder pour un rien, comme un enfant qu’on vient de disputer. Comme quoi, certaines choses ne changent pas ! »

Je ne pouvais pas m’en empêcher. Je percevais ses paroles comme des pics. Je me devais de lui renvoyer la pareille. Au final, même si nous nous refusions de l’admettre, nous étions PRESQUE pareils. A partir de là, il ne fallait pas s’étonner qu’entre nous, cela fasse des étincelles ! Voir même des flammes …

Finalement, j’avais posé LA question qui m’avait hanté pendant un moment. Je voulais savoir. Et au final, quand il m’étala sa raison, je regretta presque de lui avoir demandé des comptes. J’avais tout imaginé depuis toutes ces années mais alors là ... J’étais sur les fesses. J’étais estomaquée. Pendant quelques secondes, je resta stoïque. J’étais choquée. Je ne m’attendais pas du tout à cette bombe. Au final, je ne savais pas vraiment ce qui était le pire ? Savoir que votre ex avait comme projet de vous épouser ? Ou imaginer qu’il soit partie dans les bras d’une autre en oubliant de vous appeler au passage ?

« Tu ne peux pas me lancer une bombe pareille et te barrer comme-ci de rien n’était Leevi ! »

Je le voyais reprendre ses affaires qui trainaient un peu partout autour de nous. Les minutes tournaient et j’allais surement être en retard pour le cabinet. Je m’en moquais. Autrefois, j’avais fait passer ma passion avant Leevi. Aujourd’hui, il était tant que je fasse l’inverse. Je ne pouvais pas en rester là.

« Ce n’était pas un mot d’adieu Leevi. Nous savions qu’un jour où l’autre, je devrai repartir pour finir mon cursus. Je suis partie en te laissant un mot car j’avais peur de te dire au revoir. Souvent dans les films, dire au revoir dans un aéroport, signifie que tout est fini. J’avais peur de te laisser là, tout seul avec le sentiment de t’avoir abandonné alors que c’était la dernière chose que je souhaitais à l’époque. » Je soupira un instant avant de reprendre, posant mon regard un instant sur le ciel. « Je pensais que tu le comprendrais. Que tu sauterais dans le premier avion dés que tu aurais pu. ».

Il était vrai que pendant longtemps, j’avais imaginé voir apparaitre Leevi, devant ma porte. A mon grand regret, cela n’était jamais arrivé. J’avais bien tenté de le contacter. Soit mes appels restaient sans réponse, soit Granny me sortait des excuses toute faite, du style : « Il est occupé. », « Il te rappellera plus tard ». Pour au final, me dire un jour : « Oublie-le. Il a refait sa vie. »

« J’ai tenté de t’appeler, tu ne m’as jamais répondu. Et un jour, j’ai appris que tu avais refais ta vie. Que voulais-tu que je fasse ? Débarquer au risque de tomber sur ta promise et dire : Coucou ! C’est moi ! Dégage, je viens reprendre ma place ! »

Quoi qu'il en soit, tout ce que je pouvais dire, n'avait surement plus d'importance ...

⇜ code by bat'phanie ⇝


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Leevi J. Valentine
ADMIN ∎ Broken Heart
avatar
Inscrit le : 19/11/2017
Messages : 522
Avatar : Nicolas Simoes
Crédits : Goldboode
Mes rps : Avalon ¥ Matteo#3 ¥ Esvir#2 ¥ Floyd




Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Mer 2 Mai - 14:32


Fucking Perfect
Ceyleste x Leevi

L’heure des reproches et des non-dits avait sonné mais je n’avais pas du tout envie de jouer à ce petit jeu-là avec elle. C’était du passé, elle ne faisait plus partie de mon avenir à présent et je n’avais pas envie de repenser à tout ce que nous avions laissé derrière nous. Néanmoins, elle me vexe avec ses suppositions à deux balles. Elle croyait toujours tout savoir : mon Dieu qu’elle était énervante ! Elle pouvait être vraiment une garce quand elle voulait. J’hausse un souricl à sa remarque. Je n’ai plus le droit de bouder ? Je croise les bras, elle est chiante.

« J’boude si j’veux. T’es chiante. »

Je continue à m’habiller. Je boutonne ma chemise et lace mes chaussures. Je préfère m’en aller avant que ça sente le roussi. Je n’ai malheureusement pas été assez rapide et en plus de ça, j’avais parlé sans réfléchir. C’est dingue ! Même avec le temps, je n’arrivais à rien lui cacher. Elle était une des rares à me comprendre, à décortiquer quand je disais des conneries où quand j’étais sérieux. Sauf quand il s’agissait de filles, évidement, elle tombait à chaque fois dans le panneau. J’attrape mon sac, je n’ai pas envie de ressasser les souvenirs et parler de ça. Ces souvenirs sont enterrés, pas besoin de revenir dessus.

« Si je le peux. D’ailleurs, je suis en train de le faire. J’ai pas d’ordres à recevoir » De toi, aurais-je voulu rajouter mais pas envie de mettre de l’huile sur le feu et lui donner une raison de me garder en otage. Tandis que je fourre le reste de mes affaires dans mon sac accroupi, elle me commence une tirade sur les adieux et blablablabla, je lèvre les yeux au ciel « Ceyleste, faut que t’arrête de croire au prince charmant. Je n’ai pas été capable de retenir que tu faisais tes études ici, tu penses sérieusement que j’aurais pris la voiture pour te rejoindre ? " Je me frotte les yeux des bouts de doigts, je réfléchis, « On n’est pas dans un conte de fées. C’est pour les gamines, ça »

C’est vrai que j’aurais pu la rejoindre, j’en ai eu envie, plus d’une fois mais j’étais trop vexé, blessé dans mon égo. Evidemment, c’est de ma faute si cette histoire s’est arrêtée brusquement. C’est toujours la faute du gars, d’t’façons.  Je savais aussi qu’elle m’avait appelé plus d’une fois. Granny prennait les messages pendant que je m’occupais des chevaux. Le soir, elle me faisait un résumé mais je lui disais à chaque fois la même chose : je m’en fiche. Elle me regardait avec ses petits yeux tristes, son protégé avait été touché en plein cœur. Elle savait que je ne décrocherais jamais. Ma susceptibilité l’avait emporté.

« Hein ? «  Dis-je en me levant en passant mon sac à dos dans mon dos « J’ai jamais refait ma vie avec qui que ce soit. Faut arrêter ta parano Ceyleste. » Je la regarde de haut en bas, elle a l’air sûre d’elle, et puis je comprends « C’est surement Granny qui t’as dit ça quand je suis parti dans les parc nationaux réfléchir au sens de la vie. » Ironisais-je un peu. Je ris, j’suis nerveux. Y’a pas eu d’autre réelles relation après elle. Que des coups d’un soir ou des relations sans réel avenir. Il y avait bien eu Silver mais ça n’a jamais fonctionné pour les raisons que tout le monde sait : j’suis un connard paraît. « Bon. Parle de ça ne changera rien. » dis-je avant de tourner les talons sans lui dire au revoir.


code by bat'phanie

 
Ceyleste T. Anastasis
Your Beautiful Nightmare Dream
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 104
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Les merveilleux créateurs de Bazzard
Date de naissance : 28/03/1990
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

AndrewLouisZeus







Bloc notes :







Afficher


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le Dim 13 Mai - 0:18


F**king Perfect
Ceyleste & Leevi
Ses pics ne m’atteignaient pas. Je savais que j’étais du genre peste qui sait toujours tout et qui a l’art de donner des ordres. Je l’avais toujours été et je ne comptais certainement pas changer pour ses beaux yeux. Je me foutais complètement de son avis sur mes rêves de « gamine » comme il aimait les appeler. Si lui était une tête d’andouille qui ne croit en rien, ce n’était certainement pas une raison pour que j’en devienne une. J’étais du genre rêveur, ET ALORS ?

Mes bras étaient croisés contre ma poitrine. J’avais essayé de me justifier légèrement mais je compris très vite que cela n’avait servi strictement à rien. Il ne voulait rien entendre. Tout ce qu’il savait faire, c’était fuir et insulter ses problèmes.

« Je ne suis pas parano. Mais tant mieux pour toi, si tu préfères penser que je le suis. Si ça peut t’aider à dormir la nuit ! »

Au fil de la conversation, mon visage se fermait. J’en avais marre de passer pour la méchante à longueur de temps. J’avais certainement quelques défauts mais je détestais la façon qu’avait Leevi, de me faire passer pour la pire des gonzesses. J’avais mes bons côtés. Et j’étais très loin du tableau que tirait le jeune homme de ma personne.

L’heure tournait et j’avais du travail qui m’attendait. Contrairement à lui, je n’avais pas fui mes responsabilités pour penser au sens de la vie. Des êtres vivants comptaient sur moi et puisse qu’il ne voulait rien entendre de moi, je ne comptais plus rester en sa compagnie. Pour mon plus grand bonheur, il tourna les talons sans prendre la peine de me saluer. En plus d’être devenu exécrable, il était malpoli. Enfin bref.

Sans lui accorder le moindre regard, je pris mon sac à main et je repris mon chemin. Puisque je ne lui avais servi d’aucune aide, je me dépêchais de retrouver mes petits compagnons à quartes pâtes pour qui, je serai surement plus utile.

FIN

⇜ code by bat'phanie ⇝


Dans la vie, le prince charmant se tire toujours avec la mauvaise princesse
J'ai dit que je ne ressentais rien, bébé mais j'ai menti. J'ai presque coupé une partie de mon âme pour toi. Je suppose que je n'étais qu'une roue de secours de plus, le temps de réparer ton esprit. On s'est trouvé l'un et l'autre. Mais tomber amoureuse de toi, était mon erreur ... ♛ by endlesslove.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: F**king Perfect [Ceyvy], le

F**king Perfect [Ceyvy]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-