Partagez| .

karaokayyyy (jason)


Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


karaokayyyy (jason), le Mar 10 Avr - 14:13

T’avais pas mal bu ce soir, tu avais des difficultés à rester debout, là, sur cette scène… Mais qu’est-ce que tu faisais là, déjà ? Un écran, à ta gauche, quarante personnes face à toi, et une femme qui parlait drôlement fort pour une humaine à ta droite… Tu tentais de comprendre ce qu’elle disait, dans ta démarche bringuebalante, tu t’approchais d’elle. « Alors, qui est volontaire pour chanter avec ce bel Apollon ? » Tu riais ; au moins elle avait une bonne vue, ou tout du moins, le goût des belles choses… Apollon… Ça aurait presque pu être ton deuxième prénom, non? Dans la masse humaine, une main qui se lève, et le corps qui va avec aussi. La personne monte sur scène. « Sérieux ? T’es assez dingue pour vouloir chanter avec Apo... Apo... Appolon, dans cet état ? » Tu riais encore plus fort. « Allez, je te laisse choisir la chanson déjà. »



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mar 10 Avr - 14:47

Jaxson était retenu au boulot et moi, j’étais désespérément seul. Je tournais en rond dans l’appartement, j’étais tellement impatient de le revoir que j’avais quitté le travail plutôt. J’avais envie de sortir de faire la fête avec lui. Après tout, c’était vendredi et j’avais envie de lui faire découvrir ce bar où j’aimais aller faire du karaoké. Je sors mon téléphone et j’envoie un sms « Bébé, rejoints moi au « The Mean Eyed Cat », je t’aime ». J’attrape ma veste en cuir et j’sors de l’appartement. Il fait encore jour lorsque je m’engouffre dans le bar.
Quand la soirée karaoké commence, j’ai déjà bu trop de verres de vin. L’annonce du commencement de la soirée me titille. Je suis excité à l’idée de chanter et de m’éclater sur scène. Jaxson n’est toujours pas arrivé, je boude. Alors je bois. Et puis, me voilà bourré. J’avance vers la scène alors qu’une greluche cherche un partenaire pour un chanteur ; j’y vais. Je grimpe sur scène et l’autre me crie dans les oreilles. J’pas envie de lui parler, d’ailleurs je ne lui accorde pas un regard, j’veux juste chanter même si apparemment, j’ai Apollon à mes côtés. « Et voilà notre duo ! Lancez la musique ! » La soirée commence calmement lorsque les premières notes de Someone Like You résonnent dans le bar.
Alors que j’entonnais le refrain, poussé par une envie de faire un show avec mon partenaire, je me retourne vers lui. « SOMEONE LIKE YOUUUUUUUUUUUU OUUUUUUUUUUUUUUH » Sauf que je le connais. C’est le jeune homme du musée. La femme avait raison, putain, c’est un Apollon de compète. Et pour avoir embrassé ses lèvres, Apollon mérite sa réputation.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mar 10 Avr - 18:51

Il avait choisi du Adele, et toi tu t’époumonais, tentant vainement de reproduire ces notes propres à la britannique. L’alcool ou l’orgueil, tu croyais être un chanteur hors pair ; si dans tes jeunes années tu avais passé avec brio quelques maîtrises en chant, tu avais peu à peu perdu cette faculté en grandissant, tes parents ayant cédé face à ton caprice d’arrêter les cours de chant pour approfondir ceux de tennis. « I WISH NOTHING BUT THE BEEEEEEST FOR YOUUUUUUUUUU TOOO... » T’es quand même loin des fausses notes, mais tu t’égosilles tellement que tu as l’air ridicule, sans même t’en apercevoir, grâce aux huit grammes que tu avais dans chaque veine. Alors que le refrain s’enclenche pour la seconde fois, tu regardes ton coéquipier, et pour la première fois ce soir, vos regards se croisent. C’est le mec du musée, mais t’es trop bourré pour t’en rappeler. Tu choisis de faire comme si de rien n’était, de toute façon t’en as absolument pas conscience. Tu continues de chanter, et la musique se termine. Tu lui fais un sourire innocent, resplendissant de bonheur -l’alcool a vraiment de bons effets sur toi.



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 11 Avr - 15:53

Jaxson n’était toujours pas là. J’avais bu, un peu trop et ce n’était pas bon signe. J’allais me transformer en ce jeune homme que j’étais autrefois comme à chaque fois que je forçais un peu trop sur la bouteille. Un jeune homme fougueux, drôle et sympathique, loin de celui que j’étais devenu. Je voulais passer une soirée hors de l’appartement avec lui, oublier nos tracas, son bébé en route avec sa stupide femme. Je voulais faire la fête avec lui, suspendre le temps et oublier un instant. Je voulais qu’on se déchaîne dans les micros, qu’on danse et qu’on boive jusqu’à plus soif mais, il n’était pas venu, il ne m’avait pas donné une seule nouvelle. Sans doute avait-il une bonne raison mais dans l’était d’ébriété dans lequel j’étais, je n’arrivais pas à le comprendre. Et c’est avec un autre que je chante ce soir, un autre type que je ne connaissais jusqu’à ce que je pose mes yeux dans les siens, me rappelant cette après-midi dans cet étrange musée. J’avais goûté une fois à ses lèvres et je n’avais jamais cru pouvoir le revoir car je ne le souhaitais pas. Je ne sais plus vraiment pourquoi, je pense que c’était parce qu’il était bien trop jeune. C’est ridicule comme raison non ? Et pourtant, Milan, c’était ça son prénom, je m’en souvenais, ce charme à l’italienne, ne semblait pas m’en vouloir. Alors je l’attrape par les épaules, comme si nous étions de vieux amis et ensemble nous terminons la chanson, chaque note plus fausse que la précédente car dans notre état, nous étions incapables de mesurer nos gammes et octaves. La foule nous applaudit à la fin de notre prestation et l’autre greluche reprend le micro et sa voix viole mes tympans. J’ai pas envie d’écouter ce qu’elle à nous dire, je me casse pour retrouver un verre de vin blanc sucré. Ceux qui te pètent bien la gueule le lendemain matin. J’m’installe dans un canapé devant une table basse et regarde à nouveau l’écran de mon téléphone. Pas de message. D’un geste rageur, je le fourre dans ma poche. Il ne viendrait pas, c’était clair et évident. Il devait être avec elle, je ne voyais pas d’autre raisons. « Deux verres de blanc sucré. » commandais-je au serveur. Deux en même temps, histoire d’oublier ma solitude désastreuse.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 11 Avr - 16:07

Si t’avais été sobre, t’aurais été surpris de constater que les gens face à vous semblaient avoir apprécié votre prestation. Le mec qui était venu chanter avec toi, tu lui avais accordé quelques regards, et même si, dans le flou alcoolisé qui régnait dans ton esprit, tu ne l’avais pas reconnu, son visage t’évoquait quelque chose de familier. Étrangement, ce n’était pas un souvenir joyeux, enfin, il ne t’inspirait rien d’extrêmement positif. Les applaudissements fusèrent, et tu haussais les épaules ; c’était trois fois rien, juste des mots chantés dans ta voix de stentor ayant abusé sur la bière. Tu descendais le premier de scène, et tu fus pris d’une incroyable envie d’uriner. Te dirigeant vers les toilettes, tu regardais l’heure. 22H48. C’était encore trop tôt pour rentrer. Le temps de faire ton affaire, de ressortir, tu constatais qu’il était désormais 23h01. T’avais vraiment mis treize minutes pour te vider de tous ces verres ? Incroyable. Tu passais devant les gens, fis la bise à une connaissance, qui, tentant d’entamer la conversation, fut surprise par ton manque d’investissement dans cette dernière. Une dernière bise, et tu faisais demi-tour, te dirigeant vers le bar, prêt à réclamer encore plus d’alcool ; t’étais loin du coma éthylique de toute façon, et t’avais bien prévu de t’éclater la tête demain matin. Tu commandais un Sex on the beach, ton cocktail phare, et tu patientais. Lorsque le verre vint à toi, tu fis un sourire à la serveuse avant de chercher un endroit où t’installer. Aucun canapé libre, toutes les tables, mêmes celles qui ne bénéficiaient pas de chaises, étaient prises. Tu soupirais, et t’asseyais donc à la première table venue. Là, sans même te soucier de ceux qui t’entouraient, tu sortais du papier à rouler et du tabac de tes poches, et commençait à te rouler une cigarette. Tu ne fumais pas, d’ordinaire, mais ce soir, tu avais envie de transgresser les règles que tu t’imposais d’ordinaire. En arrivant à cette table, tu n’avais même pas regarder par qui elle était occupée, et, étendant tes jambes, croisant tes bras à l’arrière de ta tête, tu te laissais aller à siffloter un air musical, malheureusement couvert par le son dégagé par les hauts-parleurs de l’établissement, mais sûrement audible par ceux qui t’entouraient. Tu fermais les yeux, un moyen d’échapper à la réalité, et tu t’imaginais ailleurs ; à la plage, tiens. Si une conquête se présentait à toi, le Sex on the Beach serait plus qu’un cocktail, il deviendrait une réelle aventure.



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 11 Avr - 16:30

Ce canapé est diaboliquement confortable mais il le serait encore plus si Jaxson venait me rejoindre. Mon esprit commençait à échafauder cinquante raisons différentes. Et s’il il avait eu un accident ? Et s’il était parti sans lui dans le sud de la France ? Et s’il était retourné chez sa vache ? Et s’il était coincé sous une voiture ? Et si… Trop d’inconnues, trop d’angoisses. Il était presque 23 heures, et toujours aucun signe de lui. Mias qu’est-ce qu’il fabriquait ? Les verres arrivent et d’un geste de la main je dis au serveur de les mettre sur ma note. J’paierais plus tard. Enfin, si je suis encore capable de faire quoi que ce soit d’ici là. Je regarde la place à côté de moi, elle est désespérément vide. J’ai envie de pleurer. M’avait-il abandonné ? D’un trait je vide le premier verre. Le décor du bar dévie, chavire. Et puis, quelqu’un lui prend sa place. Sa place à lui à mon Jaxson. Était-ce un signe du destin qui me murmurait qu’il n’allait jamais revenir ?
C’est lui, c’est Milan. L’apollon chanteur. Nos chemins se recroisent à nouveau. « Milan, excuse-moi mais c’te place est prise » dis-je en me redressant. J’ai un mauvais pressentiment. Pas envers Jaxson, mais envers lui, Milan. Allait-il me fracasser le crâne pour avoir filé ? J’observais attentivement le jeune homme, il ne semblait pas bien méchant. « HEHO MILAN ! » hurlais-je pour couvrir la musique tout en poussant ses bras comme pour le réveiller. « Cette place, elle est prise » répétais-je peu convaincu.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 11 Avr - 16:37

T’es bien trop à l’aise pour obéir à qui que ce soit ce soir ; t’as envie de tout envoyer en l’air, d’ignorer toutes les règles, toutes les conventions, de n’écouter que toi, ton toi bourré, et tes envies. Le fait de te rouler une cigarette est un bon début. Tu continues de siffler une mélodie italienne qui sonnera étrangère aux oreilles de ceux qui parviendront à la discerner. Tes doigts fins continuent de rouler, t’en es déjà à la sixième, c’est dingue ce que le temps passe vite quand on se plonge dans ses pensées. Tu rouvres les yeux, quelques secondes seulement, et t’es ébloui par toutes les lumières, du rouge, du jaune, du gris, partout, ça te donne une vilaine migraine, tu fronces les sourcils et tu rabats tes paupières. Tu sens que sur la banquette, quelqu’un bouge, et tu tournes la tête, à peine, c’est presque indiscernable, et tu écoutes. Quelqu’un t’appelle par ton prénom, mais ce soir là, t’as pas de prénom, t’as décidé d’être quelqu’un de quelconque, de n’écouter que toi. Tu ignores les phrases, les quelques appels que la personne fait, jusqu’à ce qu’elle se mette à hurler. T’es tellement cuit que tu reconnais même pas le mec avec qui t’a chanté. « Non, la place est pas prise, sinon ça voudrait dire que je suis assis sur quelqu’un. » Tu sautes sur la banquette. « Tu vois, y a personne, sinon quelqu’un crierait ‘‘aïe !’’. Pas de souci à se faire, donc. Tu veux boire quelque chose, pour que j’me fasse pardonner d’avoir pris la place de monsieur Invisible… ? A moins que ce ne soit madame ? ... Tu t’ais pris un lapin, mon lapin ? T'as l'air tout triste. Bois un peu, ça ira mieux. » Tu rigoles, t’es complètement bourré, et tu te rends pas compte que tu peux dire des inepties.



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 11 Avr - 17:03

J’ai envie que cette place reste libre parce que c’est celle de l’homme de ma vie. Je lui donne jusqu’à minuit pour me donner un signe de vie, après ça, je me la jouerais Cendrillon et rentrerais chez nous. Je secoue tant bien que mal Milan qui commence à revenir à la réalité. Je le laisse émerger, il a l’air mal en point. Alors que je me penche pour prendre un verre, l’autre gueule comme un putois, je me retourne surpris par ce qu’il me dit. Il n’a pas du tout l’image que j’avais gardé en tête de lui. Je n’ai pas le temps d’ajouter quelque chose, qu’il se met debout sur le canapé et se donne en spectacle. Des gens autour de nous, nous regardent, je me sens extrêmement mal à l’aise. Heureusement que la musique couvre ces paroles absurdes que seul moi peut entendre. « Assied-toi ! Tu vas te faire mal ! » lui hurlais-je dessus entre deux répliques. Il n’écoute rien. Le type, est trop amoché. Trop bourré. Bien pire que moi mais il me fait marrer. Un rire qui se dissipe lorsqu’il susurre une vérité qui me dérange. Je me retourne et comme pour répondre à ses ordres, je bois mon délicieux breuvage blanc. « Ca y est, t’es devin maintenant ? » J’me renfrogne. Oui c’était ça, je m’étais pris un lapin par mon propre mec. Ce mec que j’idéalisais, celui qui me faisait vivre des émotions incroyables. 23h12. Il n’est toujours pas là. Toujours pas de vibreur dans ma poche. Je croise les bras et je boude comme un gamin. Je veux juste attendre et à espérer un miracle. Et pour que le temps passe, que faire d’autre à part discuter avec lui. Il allait me changer les idées, m’aider à passer le temps. « Tu m’reconnais pas ? ». Si j’avais été sore, je n’aurais jamais dit ça, j’aurais pas creusé ma tombe. Je ne serais pas monté sur scène pour chanter avec lui et je ne lui aurait pas laissé la place de Jaxson dans ce canapé.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mar 24 Avr - 14:36

Toi tu t’en fiches com-plè-te-ment que Jason te supplie de libérer le siège, qu’il te supplie de te calmer, qu’il te supplie ensuite de t’asseoir, qu’il te supplie également d’arrêter d’attirer l’attention, qu’il te supplie… tout court, en fait. T’es bien trop dans les vapes anisées pour en avoir quelque chose à faire de ce qu’on peut penser de toi, et puis ce mec, toi, il te dit strictement rien, tu te souviens pas que vos lèvres se soient déjà scellées dans ce musée qui portait si bien son nom. T’as aucune notion de l’heure qu’il peut être, ni même du nombre de verres que tu as pu t’enfiler – c’est à peine si tu parviens à te souvenir de ce que tu as avalé ce soir ! Tes lèvres bougent toutes seules, comme si tu subissais les effets d’un sort, et en plus elles bougent en rythme avec la musique ! C’en est trop pour toi, tu cesses de bondir sur les fauteuils, et te plantant à califourchon par-dessus ce type inconnu qui parle beaucoup, tu défais un bouton, avant de rugir. « Comment ça se fait que j’ai l’impression que le mec qui met la musique est un sorcier ? Déjà il est où ? Il a utilisé un sort d’invisibilité, c’est ça ? ON NOUS MEEEEENT, mec, ON NOUS MENT EN PERMANENCE ! » Ta vision est floue, tu te vois juste au-dessus de lui, et tu as ce sourire soudain, un peu perdu, mais ce sourire qui charmerait la plus innocente de toutes les vierges. C’est ta magie à toi, ce sourire, ce visage innocent. Tu sais qu’en plissant tes lèvres de cette façon, personne ne te résiste. Et de toute façon, t’as conscience de rien d’autre que de la magie de tes lèvres qui bougent toutes seuls et du fait que t’as soif. Encore.



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 12:27

Milan il est dans un autre monde. Il était complètement barge. Alors que je commençais à bouder de mon côté de la non existence de Jaxson ce soir, l’autre il me grimpe dessus et s’assieds à califourchon sur mes genoux. Je suis tellement surpris que ma respiration se coupe. Puis il détache un des boutons de ma chemise. Oh non, non, non. Si Jaxson arrivait à ce moment-là, il allait lui refaire le portrait à Milan et j’allais finir célibataire et me noyer dans mon chagrin. Je me recule et pose mes mains contre son torse pour mettre une distance entre lui et moi et il se remet à beugler des choses incompréhensibles. J’hausse un sourcil. Ce n’était pas ce type dans l’musée, y’avait pas d’autres solutions. Je le pousse « Ecoute Milan, bouge de là. » Mon ton est ferme mais la fin de ma phrase s’envole lorsque je croise son sourire. Ce même sourire qui m’avait fait plonger contre ses lèvres. Un flots de souvenirs me parviennent. Je souffle lentement. Je ne dois pas craquer .Non. Je suis avec Jaxson. Je ferme les yeux, la seule solution que je trouve dans mon état actuel et pose ma tête contre son torse et j’le pousse. Il est accroché à moi comme une sangsue. « DEGAGE ! » Moi aussi j’sais hurler, don juan. On a l’air bien malin comme ça. Je ne pouvais pas me permettre de faire un pas de travers, je tenais bien trop a Jaxson pour ça mais … il n’était pas là et peut être qu’il ne me rejoindrais jamais en fin de compte ? l'alcool me fait complètement délirer.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 13:25

Toi t’es complètement défoncé, mais tu sens que le mec face à toi, même s’il est mignon, il est agacé par ton comportement. Déjà, tu as l’impression que ça fait une quinzaine de fois qu’il te demande de te taire, comme s’il était le maître et toi… « Dis, tu veux que je sois ton esclave, hein ? » Les mots sont clairs, et c’est surprenant parce que tu devrais pas être en capacité d’achever tes phrases normalement. Tu te perds un peu dans ses yeux, enfin en tout cas, ta vision se trouble, et t’as le sentiment que quelqu’un a posé un truc devant tes pupilles. Alors, de la main, tu bats le vide, et sans vraiment t’en rendre compte, tu en viens à t’arracher un peu de peau avec un cactus décoratif qui était posé là. Tu ne vois pas le sang qui coule, tu sens juste des mains fermes sur ton torse qui tente de te repousser. Persuadé d’affronter les fameux fantômes de la salle, tu résistes fermement, et lorsque enfin la pression s’arrête, tu recommences à sourire. Tu plantes ton regard dans celui du type qui est face à toi, et tu sais pas trop pourquoi, tes lèvres s’élargissent encore, laissant apparaître le plus merveilleux de tous les sourires. « Allez, tu peux te lâcher un peu, tu vois bien que le siège est toujours pas occupé, alors contente toi juste de t’éclater avec moi ! Tu veux que je te commande un nouveau verre ? » Tes mains continuent de venir jouer sur sa chemise, alors que tes doigts fins peinent à défaire un nouveau bouton, le troisième.



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 14:34

Lui mon esclave ? Une vague de chaleur me parcours le corps. Il me fait d’l’effet ce con. J’ai évidemment des images qui se bousculent dans ma tête, lui demandant de me satisfaire sexuellement et de le retourner. Je secoue la tête. Non, je ne devais pas penser à ça, ce moment viendrait avec Jaxson, c’était sûr. Il avait besoin de temps. Ma tête tourne, je commence à perdre le contrôle de la situation. « Arrête. » Encore un ordre mais que puis-je faire d’autre, il ne veut pas déguerpir de mes genoux. Une boule se forme dans le creux de mon ventre. Celle du vice, de la tentation. J’ouvre les yeux. Ma vision est floue. Je veux rentrer chez moi. Partir loin de cet Apollon qui commençait à me faire quitter la réalité. Son sourire s’élargit et ma chemise se déboutonne un peu plus. Je commence à avoir chaud. Il me propose d’oublier Jaxson, ce siège qu’il aurait dû prendre. Où nous aurions pu nous bécoter toute la nuit. Mais non, parce que Jaxson n’assume pas. Il ne veut pas qu’on s’affiche en public, il ne veut pas que je découvre son intimité, c’est toujours lui qui doit piloter. Je me rends compte que cette situation me pèse et mécaniquement, je pose mes mains sur la taille de Milan comme si cela allait résoudre tous mes problèmes de couple. Et si je laisser ma frustration s’échapper avec Milan ? Peut-être que notre relation serait encore meilleure avec Jaxson ? Un verre ? Quoi ? Mais qu’est-ce que je fous ?! Mes mains se détachent instantanément des hanches de Milan, brûlées par la réalité. « Milan, je peux pas faire ça okay ?! Bouge-toi ! » Je me sens impuissant. Je suis dans une sale situation, coincé, et tout ça ne serait pas arrivé si l’homme de ma vie était venu en assumant son homosexualité. Je rattache ma chemise, stop, il faut que ça s’arrête. « J’ai quelqu’un dans ma vie, arrête ! » Sous son sourire angélique, Milan est bien plus fort que moi, je commence à prier que Jaxson arrive avant que je ne fasse une connerie.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 14:45

Tu continues à lui faire face, la musique change, le vacarme cesse de résonner, un rythme, tu le distingues, et tu te mets à danser, toujours à genoux au-dessus de l’inconnu. Tes lèvres fredonnent cet air inconnu, et tu bouges tes épaules, fluide, élégant, joyeux, tout au bonheur de ne connaître ce soir que l’ivresse. Tu entends qu’on te parle, tu reconnais l’autorité de sa voix, mais tu n’écoutes plus, tu es à fond dans la chanson, tu te noies dans les notes, et brusquement tout s’arrête dans ta tête. Ses mains. Leur emprise sur ta taille. La chaleur de sa paume. La chaleur de son corps, en fait. Ton esprit est vidé de la chanson, il n’y a plus que du salace dans les méandres de ton cerveau. Tu ne ressens d’un coup plus aucun vide, l’alcool te contrôle totalement, et le temps passe dans un laps qui t’échappe. C’est fulgurant, sa peau te brûle, d’un seul coup, elle te fait mal, tu retient un cri de douleur alors que tu mordilles tes lèvres. Qu’est-ce qu’il se passe, bordel ? Tu sens qu’il hurle, mais ses mots se perdent finalement, il n’arrive plus à faire autant preuve de cette autorité, ce ne sont plus vraiment des ordres, mais des supplications. La forme qu’a pris son pantalon prouve à elle seule qu’il succomberait bien s’il n’avait pas peur des chaînes qui le retenaient. Tu restes hagard, l’esprit loin de tout ça, et tes mots sont doux. « Alors tu ne boiras pas, si tu n’as pas soif. » Tu lèves la main, captant l’attention d’un serveur. Il te fait un signe ‘‘la même chose ?’’, tu hoches la tête. Il part derrière le bar, et revient vite avec un verre qu’il pose sur la table, n’osant sans doute pas vous troubler. « Et pourquoi tu refermes cette chemise ? Tu as froid ? » Tes mains jouent méthodiquement avec son col, tu regardes au-dessus de sa tête mais ton sourire n’est que pour lui. « Je trouve qu’il fait chaud moi. »



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 16:02

La lutte était terrible et devenait de plus en plus compliquée. Milan avait réponse à tout, comme s’il savait d’avance qu’il avait gagné la partie. Je referme ma chemise et je tente en vain de me redresser mais ses yeux, son regard et son sourire m’ensorcellent. Il sait mes faiblesses et je suis persuadé qu’il se souvient de moi, de notre échange au musée. Il ne serait pas aussi insistant s’il m’avait véritablement oublié. Il se met à danser sur moi. Putain. De. Merde. Il bouge son bassin contre moi et mon pantalon ne réclame. J’ai chaud, il me donne chaud. Cette danse privée excite mon corps mais mon esprit continue de lutter. Mon corps en a envie, ma tête refuse. Il commande un nouveau verre et je tente de jeter un regard désespéré au serveur pour qu’il me sorte de là. Il ait l’autruche l’abruti, sans doute trop gêné par ma danse privative que je n’ai pas demandée. J’attrape ses poignets avant qu’il ne recommence à détacher mes boutons. Il a un sale genre ce type, un sale genre qui m’obsède actuellement. Il fut que je me tire de là mais tenir ses mains fermement comme ça me donne des sales idées. Putain, pourquoi j’me suis bourré la gueule. J’essaie de capter un regard autour de moi, quelqu’un qui puisse m’aider mais personne ne se soucie de nous. Comme si nous n’existions pas. Et puis, je vois ce verre sur la table. Presque hors d’atteinte. Mais il suffirait que je me penche un peu pour l’attraper. Je me penche alors vers le visage de Milan, nous sommes à quelques centimètres. Je tends le bras, mais mon regard reste bloqué sur ses lèvres, happé par l’interdit.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 439
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : cosmic light (avatar) + signa by old money
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : VIENS PAR MP.
un
deux
trois
quatre
BIIIP
six
sept
huit
neuf
dix
onze
douze

Bloc notes :
je l'ai retrouvé

dans mes plus beaux crépuscules


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 16:11

« Pas touche. » Tu défendais ton verre. Tes mots sont susurrés presque, vos visages sont proches, très proches, tu sens le feu de ses joues, et tu sens encore cette emprise sur toi. Il t’a pris les mains, et il t’empêche de les bouger davantage. Il n’y a que quelques centimètres entre vos lippes, les tiennes sont gonflées par l’alcool et le désir, mélange incendiaire qui t’a fait une bouche de prince. Combien d’autres princes auraient sacrifié leur royaume pour pouvoir avoir la chance de voir ces lèvres se poser sur leur intimité, dans la délicatesse d’une action interdite ? Ce type là n’était pas de ceux là, il n’avait de cesse de se débattre, mais t’étais une statue vivante, le corps rêvé, celui qui aurait fait chanceler les empires d’un simple clin d’œil. Il avait tendu le bras, et, libérant une de tes mains, tu avais attrapé ce bras fuyant, l’avait rabattu sur son torse. De cette même main, tu cherchais en arrière, pris d’une habilité surprenante pour un tel taux d’alcoolémie, et saisis le verre que tu venais de commander. Si vos visages s’étaient encore rapproché le temps que tu cherches le nectar, ils avaient fini par s’éloigner quelques secondes lorsque tu avais bu d’une traite le contenu du verre. Nouvelle dimension. Nouvelle chanson. Toujours ce mouvement de bassin diaboliquement provocant, cette danse sensuelle qui aurait fait rêver les midinettes. Vous n’étiez qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, et il n’y avait personne autour de vous -du moins c’est ce qu’il te semblait, le peu de vision nette qu’il te restait étant entièrement focalisée sur les cils de ton adversaire. Car c’était ça entre vous ; une lutte, et si tu avais oublié la première défaite, tu n’en étais que plus fort ce soir. Tes hanches se mouvaient seules, la musique était trop délicieuse pour ne pas se laisser aller.



--- c'était lui
le briquet de toutes mes nuits.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 17:05

Sa peau si proche de la mienne, ses lèvres si charnues m’hypnotisent. Je suis incapable de bouger. Oserais-je y goûter ? Non, je ne peux pas. J’ai choisi Jaxson et la moindre ecartade me plongerais dans la culpabilité et fouterais tous nos plans en l’air. Je ne peux pas me permettre ça. Il me suffirait de prendre son verre et de lui verser sur la tête mais lorsque je reprends mes esprits, Milan vide son verre d’un trait. Ma seule échappatoire vient de me filer sous les doigts. J’ai envie de pleurer, je me sens cerné et affreusement mal. Il a tout pour lui ce gamin et il sait ce qu’il fait. Il sent la bosse dans mon froc. Je ne peux pas la contrôler. Je ferme les yeux tandis qu’il continue à se frotter contre moi, son haleine pue l’alcool. Jax. Je dois penser à Jax. Que ferais-t-il à ma place ? Il sortirais les poings, rouerais de coup ce fils du diable. Je me penche en arrière, je ne peux pas faire ça, je ne suis pas lui... alors que Milan ondule sur moi, ma volonté s’amenuise. Jax n’est pas là pour me protéger, je dois me défendre seul. J’ouvre les yeux, pris d’une envie soudaine de vomir sur mon comportement. Ma main se lève et vient frapper violemment le visage de ce Dieu Grec. Il tombe sur la place de JAxson et j’en profite pour me lever, je hurle : « je t’ai dit stop ! ». Je cours, je fuis m’enfermer dans les toilettes des femmes. J’ignore les cris scandalisés de ces etres stupides et tourne le verrou. J’éclate en sanglots. Je sors mon téléphone et envoie un ultime message à mon amour : vien cherchées suis au mena eyes cat. c’est bourré de fautes mais je sais plus écrire. Je reste là le temps d’avoir une putain de réponse quitte à passer la nuit ici, loin de toute les tentations. Et puis, un miracle. Mon téléphone vibre, il arrive. Je sors de ma cachette, pousse des abrutis de mon chemin . Je suis en colère et triste et je lui en veut à mon Jax. Je suis hors de cet endroit de dépravés. Enfin l’air libre. J’aperçois la voiture et je titube mais par quel miracle, j’arrive à ouvrir la portière.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: karaokayyyy (jason), le Mer 25 Avr - 22:30




Karaokayyyy

Jaxson, Jason & Milan




Jaxson avait passé la journée sur un voiture qui lui avait donné du fil à retordre. C’est à peine à 23h qu’il sortait du garage, habillé normalement, pour rejoindre son petit ami. Il avait reçu ses textos bien tard, alors qu’il faisait des heures supplémentaires pour mettre du beurre dans les épinards. C’est en allant se changer dans les vestiaires qu’il avait vu les messages de Jason. Après le dernier SMS de son beau brun, il avait répondu un “J’arrive” avant de se mettre en route.
A volant de sa voiture, Jax fredonnait une chanson Russe qu’il avait appris de sa mère étant petti. Il était heureux quoiqu’un peu stressé de retrouver son petit ami dans un lieu public. Depuis qu’ils avaient couché ensemble après l’annonce du bébé, Jaxson avait senti comme un malaise qui planait. Il avait fait comme si de rien n’était. En direction du point de rendez vous, il avait emprunté les petites rues d’Austin, et les carrefours se succédaient dans un paysage monotone. Le ciel nuageux contrastant avec la tension silencieuse qui montait en lui. Les mains sur le volant, l barbu fixait l’horizon, muet, assis comme un élève studieux. Levant les yeux il pu voir son reflet dans le miroir du pare soleil. Une nouvelle liberté aussi percutante que s’il se lançait d’un pont sans être attaché. L'appréhension. Le vertige. Les palpitations… Le vide. Quand il se demanda pourquoi il était en chemin, sa réponse était une évidence : pour l’homme de sa vie. Il avait rencontré Jason par hasard. Peut-être que tout cela était prédestiné.
Une fois arrivé à l’adresse, Jaxson se gara. Il n’eut pas le temps de couper le contact et de se rouler une clope que Jason entra. Écarquillant les yeux, il tourna la tête vers lui et lâcha aussitôt :

Chui désolé, bébé, j’ai pas vu tes messages. Je faisais des heures supp sur une bagnole de merde et je… Soudain il fut frapper par la mine affreuses de son petit ami. Il se tourna un peu plus vers lui pour le regarder. C’était presque un étranger. Il se concentra sur ses yeux, sa bouche, cherchant à nouveau des signes familiers dans son visage qui ne semblait plus l’être. Héé… Bébé. Ca va ? Il glissa ses doigts dans ses cheveux. T’as trop bu ? C’pas grave tu sais. Je vais te rattraper. Jaxson lâcha un petit sourire en penchant la tête sur le côté tout en entortillant ses doigts autour d’une mèche. Il entendait, Jason, respirer rapidement par la bouche. L'atmosphère semblait chargée.

Qu'est ce qu'il se passe, mon coeur ?

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Jeu 26 Avr - 12:21

J’ouvre la portière. Voir Jaxson tout sourire me fait du bien et ça me réchauffe le cœur. Il était enfin arrivé. Depuis le temps que je l’attendais ! Je ne peux m’empêcher de lui jeter un regard noir Je souffle enfin de soulagement, je suis protégé par la carcasse métallique et mon Jaxson. Rapidement, Jaxson se confonds en excuses, justifiant les non réponses à mes messages. Je ne réponds pas, je regarde le vide. J’pas envie de lui parler, je veux juste me rouler en boule dans mon lit et qu’on me foute la paix. J’emmerde ses heures supplémentaires, il n’a pas besoin de faire ça. J’ai assez d’argent pour nourrir toute l’Afrique. Je reste interdit et je ne me peux m’empêcher de revoir la soirée catastrophique défiler devant mes yeux. Evidemment, il n’a pas un seule geste d’affection envers moi. Mais oui, nous sommes en public ! Je devrais le savoir. Au moins, il me regarde c’est déjà ça. Je devrais m’estimer heureux je suppose. Je le laisse parler dans l’vide. Si je réponds, j’vais éclater en sanglots et la boule de nerfs dans ma gorge va exploser. Je me laisse tomber sur le siège passager, manquant de me casser la gueule. J’ai pas besoin de son soutien actuellement, il devait venir bien plus tôt.

« Roule. »

C’est sec. Tranchant. Je veux rentrer chez moi, enfin chez nous. Je claque la portière et le bruit me fait sursauter. Jaxson me regarde toujours, attendant sans doute autre chose de moi. « Roule j’te dis, j’veux rentrer » ma voix est comme dans un étau. Je suis dévasté et pour plusieurs raisons. J’avais encore mis en doute l’amour de Jaxson pour moi durant la soirée, j’avais presque été tenté d’embrasser un autre type voir même le désirer, j’en voulais a Jaxson de m’avoir nié la gueule et de ne pas assumer son homosexualité et j’en voulais à la terre entière de me mettre toujours des épreuves à me rendre fou. Je me tourne violement vers lui lorsqu’il me demande ce qu’il se passe. La bombe est lâchée. Je me mets à crier :

« Ce qu’il se passe, c’est que t’es pas venu. Putain, quoi ! Je te demandais pas d’afficher une pancarte sur laquelle il était mis que t’étais gay, non plus ! » Je ne parviens pas à reprendre mon souffle. « J’voulais juste qu’on sorte, qu’on ait une vie de couple normale ! » J’me mets à chialer « j’ai dû frapper quelqu’un parce qu’il voulait abuser d’moi… C’était horrible, j’étais coincé et je ne bougeais pas parce que je t’attendais désespérément. » Dans un souffle j’achève « J’avais besoin de toi ».


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: karaokayyyy (jason), le Jeu 26 Avr - 16:20




Karaokayyyy

Jaxson, Jason & Milan




Jason était rentré et sentait l’alcool. Une douce odeur que Jaxson connaissait bien mais conjugué à l’odeur de son petit ami ça décuplait son envie de boire. Il était resté muet à part lorsqu’il l’avait prié de rouler, ce que Jax ignora royalement. Il était bien trop intrigué par le comportement de son amant. Jaxson écarquilla les yeux et décolla sa main de la nuque de Jason.

Mais je… Il agita quelques secondes les lèvres sans qu’aucun sons ne sortent. J’ai… J’ai... pas vu tes messages avant. Et regarde je suis venu et je… Je t’ai touché la nuque. Jaxson fronça les sourcils. Et arrête de dire que je suis gay, putain ! Le point sensible était touché. Il tapa doucement du plat de la main sur le volant. Et on a une vie de couple ! Pourquoi tu me chies une pendule ?! Tu… Il se figea net quand Jason se mit à pleurer. Sa mâchoire lui en tomba. Il avait été agressé ? Il resta là, les yeux écarquillés, face à Jason sans savoir quoi faire ni quoi dire. Son visage s’assombrissait progressivement. Qui était la personne qui l’avait approché ? Tout était de sa faute. Sa faute à lui. S’il n’avait pas faire d’heures supp’ pour pouvoir faire un cadeau à Jason il aurait pu empêcher ça.
Il siffla entre ses lèvres pincées :

Je vais lui casser la gueule.

Il se tourna vers la portière, l’ouvrit et sortit du véhicule. Jaxson claqua la porte et s’avança vers l’entrée du bâtiment où Jason lui avait donné rendez vous. Non il ne savait pas qui avait tenté d’agresser Jason mais il était dans une rage folle. Il poussa tout ceux qui se mettaient en travers de son chemin. Si Jason ne voulait pas lui dire qui lui avait fait ça il trouverait bien quelqu’un qui les avait vu. Jaxson ne prêta pas attention aux cris scandalisés et aux jurons que les gens lâchaient après son passage. Il était sur une autre planète, un monde remplie de rage. contre ce type d’abord qui avait osé s’attaquer à son petit ami et Jason qui lui avait hurlé dessus pour une raison idiote. Cet inconnu - qu’il était persuadé d’être un homme car Jason n’aurait jamais laissé une femme s’approcher- aller payer. Au fond de lui il en était persuadé, Jason avait adoré ça. Il avait adoré se faire toucher par un autre homme et peut-être que c’était un mensonge. Peut-être qu’il avait couché avec et que pris de remord il avait inventé cette histoire pour se faire passer pour une victime. Peut-être que jaxson s’énervait contre la mauvaise personne. Depuis qu’ils avaient couché ensemble pour la dernière fois, il avait la sensation il avait la sensation que quelque chose s’était brisé. Comme si Jason avait besoin d’encore plus, malgré ses efforts.
D’un pas, Jax arriva vers le comptoir et plaqua ses mains sur le meuble, se penchant en avant pour siffler :

Z’avez vu un mec toucher un autre ce soir ? La jeune femme écarquilla les yeux. Jax tapa du plat de la main. Elle sursauta dans un couinement niais. Il tapa de nouveau. Est-ce que vous avez vu un type brun avec la raie sur le côté ? Elle cligna bêtement des yeux. CONNASSE ! Il se détourna et avança vers la salle, les poings serrés. Ce connard allait payer et personne n’allait l’empêcher de lui exploser le nez et de lui faire regretter ses gestes.

T'es où, sale fils de pute ?!


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Jeu 26 Avr - 22:39

Dans la voiture, rien ne se passe comme je l’avais prévu. J’ai le souffle court. Tout sort de ma bouche d’un coup, submergeant Jaxson qui se prenait un tsunami dévastateur dans la face. J’hoquète. Il frappe sur le volant et hurle d’arrêter de dire qu’il est gay. Je le regarde consterné. J’ai le souffle coupé. Je lui chiais une pendule ? Tout dérape, tout part en sucette. Il n’est pas gay, très bien. Je lui chie une pendule. Très bien. L’épisode de Milan n’est plus qu’un lointain souvenir, les mots de Jaxson me font mal, très mal et les larmes qui coulent sur mes joues ne sont pas à cause de Milan. C’est à cause de lui. Je murmure : « t’es pas gay… » Mais il ne m’écoute pas. Il s’emporte s’emballe. Il veut lui casser la gueule. Et avant que je n’ai plus dire quoi que ce soit, il sort comme une furie de la voiture et claque la porte en direction du bar. MERDE.

« JAXSON ! » J’hurle mais il avance et s’engouffre. Je reste dans la voiture, stoïque. Tout s’embrouille dans ma tête, je ne sais pas quoi faire et je me sens terriblement impuissant. Mon cœur se serre. J’inspire profondément. Il fallait que je le calme, sinon, il serait capable de retourner tout le bar mais je n’ai qu’une seule envie, le laisser, prendre la voiture et rentrer chez MOI. Il est pas gay ? Très bien, qu’aille défoncer les gueules pour évacuer sa frustration. Les secondes passent.

Il faut que j’aille le chercher, parce que s’il s’en moque, moi je l’aime et je ne veux pas qu’il lui arrive des problèmes. Je sors de la voiture et cours à l’intérieur. J’aperçois Jaxson penché sur le bar, le visage défiguré par la rage. La serveuse est surprise, elle a peur et je la comprends. Je ne le reconnais pas. Il hurle après, je cite : ce fils de pute. J’observe la scène avec effarement. Je cherche Milan du regard et à mon grand étonnement, il n’est plus là. D’un pas décidé, je m’avance vers Jaxson, je ne pense plus à rien, juste à le sortir de là. Mes yeux me brulent. Je perds tout contrôle et mon couple tourne à la catastrophe. Tout est en train de s’effriter. Je me poste devant lui et je prends son visage entre mes mains. Ses yeux sont horriblement flippants. Il pourrait tuer quelqu’un. Une main serre mon ventre : j’ai peur. J’ai peur de lui et de son comportement. Et je repense à ses frères, à cette nuit où ils m’ont agressé : il a le même regard. Je recule. Je fais quelques pas en arrière. J’ouvre la bouche. Je ne sais pas quoi dire pour le raisonner. Je ne le reconnais pas, ce n’est pas l’homme que j’aime devant moi, c’est un monstre.

« Jaxson, on s’en va » Je suis étonnamment calme et mes yeux durs pénètrent les siens. Je ne dois pas flancher. « Tu viens, sinon, je te jure, je m’en vais. » Tout le monde nous regarde. Je suis extrêmement mal à l’aise. Je déteste être au centre de l’attention, et même la musique s’est arrêtée. « Je retourne à la voiture » Qu’il me suive ou pas, je vais m’installer sur le siège conducteur, je lui laisse 2 minutes pour rappliquer. Je pousse les gens, et je baisse enfin les yeux. Je sors de ce chaos et me glisse dans la voiture. Je pose les mains sur le volant. Ma tête se pose dessus et je me mets à pleurer. Toute cette peur et cette tristesse s’évacuent.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: karaokayyyy (jason), le Jeu 26 Avr - 23:37




Karaokayyyy

Jaxson, Jason & Milan




Il avait tellement peur et était tellement en colère qu’il en avait du mal à respirer. Il se sentait pris au piège, effrayé de ce qu les curieux verraient, certain que, d’une quelconque façon ils sauraient ce qui se passait entre eux, que c’était écrit partout sur lui avec une sorte de marqueur indélébile, invisible et pornographique. Jax regardait partout comme un dément, cherchant silencieusement celui qui avait pu toucher à Jason, le blesser sans voir que lui aussi était fautif. Silence.

Jason, dis moi qui c’est ! dit-il à travers ses dents serrées.  Dis moi ! Jason prit son visage entre ses mains. Pas le moment et pas l’endroit, pas devant tous ces gens. Ne pouvait-il pas voir ça ? Il avait dû bouger de la voiture, faire un pas en avant. t c’était comme s’il avait entendu ses pensées. Jason se détacha de lui et se dirigea vers la voiture. Tout le monde les regardait, effaré. L’étalage des regards curieux devint encore plus flou, ses yeux se remplissant de larmes. Il dû cligner des yeux plusieurs fois et prit une inspiration. Son coeur battait sourdement. Déglutissant, Jax fit demi-tour et talonna Jason. Il s’était enfermé dans la voiture.
Jason était là, la tête contre le volant. Il l’attendait - les joues en feu, la bouche figée, les yeux enflammés. Il évita soigneusement son regard. Il savait ce qu’il y verrait, la même déception qu’il voyait quand Jax se regardait dans le miroir. Il savait qu’il se blâmait de sa propre défaillance. Il avait laissé la peur le définir. C’était la principale différence entre eux ; Jason vivait sa vie de front et Jaxson s’était caché durant des années. Jaxson ouvrit la portière et s’agenouilla à côté de lui.

Bébé, chui désolé. Le regard baissé, il n’osait pas le regarder ni le toucher. Savoir que...savoir qu’on a pu abuser de toi ça… ça m’a rendu dingue. Je t’aime. Il releva la tête vers lui. J’ai… J’voulais pas… Ptain je t’aime comme un dingue. Je suis trop con, je sais pas m’exprimer, ché pas dire ce que je ressens comme toi mais merde t’es l’homme de ma vie. C’pas facile pour moi d’accepter tout ça. Il posa la main sur sa cuisse. Mais je t’aime ! Et je veux pas que tu en doutes. Je suis désolé si je t’ai fait peur mais je veux parler avec ce type qui t’a fait du mal ! Avant que son coeur ne puisse s’écraser à ses pieds, il se redressa et lui agrippant la nuque lui déposa un petit baiser sur les lèvres. Même si je suis pas aussi à l’aise que toi sur ma sexualité, je t’aime et un jour je t’épouserai. Mais avant je t’ai fait une promesse, c’est que je dois te protéger. Alors dis moi qui est ce type.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Ven 27 Avr - 0:05

Le front contre le volant, je pleure et je ne sais même plus pourquoi. Est-ce parce que j’ai failli craquer ? Est-ce parce que j’ai du mal à accepter les difficultés de Jaxson ? Est-ce que c’est parce que je me dis que rien ne fonctionneras correctement entre nous ? Est-ce que parce que j’ai découvert une face cachée de Jaxson que je n’arrive pas à accepter ? Tout se mélange et le shaker se secoue. Il y a un peu de tout ça sans doute. Quand nous étions à l’appartement tous les deux, j’étais heureux la plupart du temps mais j’étais fatigué de la situation. Je voulais que les choses avancent. Le poids sur mes épaules était trop lourd à porter. J’avais eu la prétention de croire que je pouvais changer Jaxson mais il fallait que je me rende à l’évidence : c’était impossible.

La portière s’ouvre et je n’ose pas le regarder. A travers son regard dans le bar, j’ai eu l’impression de revivre la scène de ma mise à mort dans le parking. Il m’avait fait peur, je ne l’avais pas reconnu. Ce n’était pas lui le type que j’aimais. Il était doux, affectueux et tellement calme. Il m’avait vu dans des rages folles lui aussi, mais il n’a pas eu peur. De par sa corpulence et ses muscles, il me domine. Au lit, il me domine. Je me rends compte que ce n’est pas ce que je veux, je veux un équilibre. Je n’en pouvais plus de ses problèmes, j’étouffais. J’avais pourtant tellement de choses à lui raconter, l’arrivée en ville de mon cousin,, j’avais enfin une famille et je ne pouvais pas partager mon bonheur parce qu’il avait trop de soucis à gérer. Je ne pouvais pas non plus lui parler de mon altercation avec Mikkel et Elijah et toute cette cocaine que je reniflais à plus grandes doses à chaque fois. Je suis silencieux et mes larmes ne cessent pourtant pas de couler. Mes yeux sont paradoxalement secs.

J’entends ses supplications, je serre les dents pour ne pas sangloter encore. Depuis qu’on s’était mis ensemble, je ne faisais que ça, chialer. J’entends  à peine ce qu’il me dit, je ne veux pas l’entendre. J’ai eu trop d’émotions pour ce soir. J’ai besoin d’air. J’ai besoin de réfléchir. De faire une pause sur ma vie. Mes lèvres tremblent à chaque fois qu’il me dit qu’il m’aime, à chacun de ses mots. Sa main sur ma cuisse me brûle et je ne peux m’empêcher d’avoir un mouvement de recul. J’inspire profondément. Je tente de me calmer. Si je pouvais parler, je le ferais mais impossible, le nœud dans ma gorge est bien trop noué, trop serré. D’un coup, j’ai dessoulé. Je relève la tête et je ne lui accorde toujours pas un regard. Je mets le contact. Je veux quitter cet endroit, ce bar. Il attrape ma nuque et dépose un baiser sur mes lèvres. Ça n’a aucun goût, aucune saveur. Je regarde la route et j’avance. Après quelques mètres, je freine d’un coup sec. Ses paroles, c’est trop pour moi.

« T’es pas Gay Jaxson. Alors arrête tes conneries et me dire que tu vas m’épouser. » Je n’ai jamais eu un ton aussi dur. « J’ai pas besoin de ta protection, je me suis très bien débrouillé sans toi. » Je remets le moteur en route. Et pour la première fois de ma vie, je mens à Jaxson « Je ne sais pas qui c’est. » C’est peut-être stupide, mais je devais protéger Milan. J’avais lu tant de haine et de rage dans les yeux de Jaxson qu’il serait capable de le tuer. Je ne veux pas avoir du sang sur les mains. « Tu ne vas pas me chier une pendule pour ça quand même ? » J’suis sarcastique. Il m’a fait tellement de peine. Moi, je devais être là pour lui, là pour le soutenir avec son stupide gosse et sa stupide femme. Je suis énervé contre lui mais contre moi-même surtout. Énervé de m’être embarqué dans cette relation chaotique, énervé de voir que rien ne fonctionnait mais que Jaxson était mon putain d’oxygène. Je renifle et essuie mes larmes et autres fluides grâce à ma manche. Je ne sais même pas où je roule, je veux juste rouler et le silence. Je couine parfois pour essayer de calmer mes émotions et ce torrent de larmes. « On rentre, on discutera de tout ça demain »


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: karaokayyyy (jason), le Ven 27 Avr - 11:43




Karaokayyyy

Jaxson, Jason & Milan




Lorsque Jason freina, la main de Jax se posa devant lui pour s’empêcher de se cogner contre la vitre. Il tourna rapidement la tête vers lui comme pour lui intimer de ne plus refaire ça. Au son de sa voix, le coeur de Jaxson se serra ainsi que son poing. Le ton de Jason était sec, tout comme son âme. Il en avait la mâchoire sur les clavicules. Il déglutit tout en baissant la tête. Jason lui faisait mal. Détournant le regard vers la vitre à sa droite, il ficha sa clope, roulée un peu plus tôt, entre ses lèvres. Il l’alluma et ouvrit légèrement le verre.
Il aurait pu lui chier une pendule quand il l’avait poussé, il aurait pu lui chier une pendule quand il lui avait hurlé dessus mais non Jax n’avait rien fait. Au contraire il l’avait calmé. Chose que Jason n’avait pas fait. Depuis le début de leur relation, Jax avait fait énormément d’effort, de changement dans sa vie. Et pour quelle raison encore Jason lui en voulait ? De ne pas être né dans une famille ouverte d’esprit ? Il lui fallait quoi de plus ? Il divorçait, il avait discuté avec Sylwia. Il tendit le bras et ouvrit la boite à gant. A midi il était allé au centre commercial pour manger un morceau entre deux réparations et il en avait profité pour acheter une montre à Jason. Une belle montre, quelque chose de cher, quelque chose qui faisait classe. Il aurait voulu lui offrir dans d’autres circonstances mais il n’avait pas imaginé que ça se passerait comme ça. Il plissa les yeux, prenant la fumée de la cigarette dans les yeux. Il sortit une petite boîte brune, l’observa quelques instants avant de la poser sur le haut, contre le pare brise.

C’est pas le moment je sais mais je t’ai acheté ça, ce midi. T’en fais ce que tu veux.

Il détourna la tête vers la route. Ils roulaient. Il voulait pas l’acheter. C’était sa manière à lui de lui dire qu’il tenait à lui. Jax n‘était pas démonstratif et c’était pour lui important de lui faire des cadeaux. Il n’en avait jamais fait à Sylwia. Prenant une bouffée de sa clope, il aspira la fumée et la souffla par le nez sans oser le regarder. Jason était capable de comprendre ça. Il savait. Mais il connaissait ce type. Il savait qui c’était et il ne voulait pas lui dire. Il lui avait menti. Eux qui s’étaient promis d’être franc, toujours honnête. Apparement ça ne s’appliquait qu’à Jax. Ce gars il allait le retrouver. Il ne savait pas encore comment mais il allait lui donner une bonne leçon. Tôt ou tard il allait le trouver et lui coller son poing dans la tronche. Il le méritait.

J’ai dit des trucs que je pensais pas.


Il tourna la tête vers lui sans oser regarder ses yeux. Les yeux bleus de Jax se remplissaient progressivement de larmes mais il ne pouvait pas se l’avouer. Jason allait le quitter pour ce type. Il en était quasi sûr. Ce gars devait probablement mieux gérer sa sexualité, il n’avait pas peur d’embrasser Jason devant tout le monde.

J’ai eu peur pour toi et j’ai mal agi.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: karaokayyyy (jason), le Lun 30 Avr - 14:29

Sans Jaxson je ne suis rien. Je tiens à lui comme à la prunelle de mes yeux et pourtant, comme un enfant, il arrive à me mettre dans des états impossibles. Et aujourd’hui, je suis fâché contre lui, sans doute pour la première fois d’ailleurs. Du coup, je boude. J’ai plus envie de lui parler, plus envie de me prendre la tête. Je veux juste rentrer et dormir. Je redémarre la voiture après avoir calé un nombre incalculable de fois, j’suis tendu. Je lui balance mes sarcasmes à la tronche sans demander mon reste, lui, il est silencieux. Et puis, il s’agite, allume sa clope et sort une jolie boite de la boite à gants. Je jette un regard vers lui lorsqu’il m’annonce que c’est un cadeau. J’ai envie d’le prendre, de le déballer et de lui demander de faire la paix mais ma fierté et mon boudage intempestif me poussent à continuer de rouler. J’hausse les épaules lorsqu’il me dit qu’il ne pensait pas ce qu’il a dit. J’ai envie de me donner des baffes à réagir comme un enfant gâté. Moi aussi j’ai dit des choses que je ne pensais pas, j’lui ai menti en plus de ça. Mais que suis-je supposer faire ? Balancer Milan au risque de voir Jaxson finir sa vie derrière les barreaux ? J’exagère sans doute mais j’ai bien remarqué que son impulsivité pouvait facilement le manipuler.

« Tous les jours, j’ai peur pour toi, ça me donne pas le droit d’aller casser la gueule des gens »

De toute façon, j’en suis totalement incapable. J’suis un maigrichon, je ne suis pas un bagarreur même si quand Jaxson m’a annoncé qu’il allait être père, j’aurais pu tout faire pour tuer sa vache de femme. Je n’avais pas été en danger de morts, il ne savait même pas ce qu’il s’était passé. Je n’ai pas eu le temps de lui expliquer qu’il était déjà dehors prêt à sauter à la gorge de Milan. Nous arrivons enfin chez nous, le silence est pesant dans la voiture. « Nous ferions mieux d’aller dormir, nous devons être en forme pour aller voir ta femme demain. »

Une des raisons pour lesquelles j’avais eu envie de faire la fête ce soir, évacuer la pression. Au contraire, cette idée n’avait fait qu’accentuer les choses. Je le laisse sortir de la voiture et je tends le bras pour ramasser la boite que je glisse dans la poche de mon veston sans dire un mot. Dans l’ascenseur, c’est le calme plat. Une fois dans l’appartement, je vais dans la chambre et je me change, troquant mes habits empestés par l’odeur de cigarette et d’alcool contre un vieux t-shirt et un caleçon propre. Où est Jaxson ? Je retourne dans le salon et je l’observe faire son lit dans le canapé. « Tu as intérêt à ramener illico ton petit cul dans le lit… » J’suis menaçant, et je serais profondément triste et déçu s’il choisissait de dormir de son côté. Sous les draps, je tente de fermer les yeux. Je sens le matelas s’enfoncer sous le poids de l’homme de ma vie. Je continue à lui tourner le dos et je plonge dans le sommeil. Faut croire que mon inconscient veut faire la paix car au réveil, Jaxson dort paisiblement dans mes bras.


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Contenu sponsorisé
Afficher


Re: karaokayyyy (jason), le

karaokayyyy (jason)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-