AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(matteo) at least we stole the show


Invité
Invité
avatar
Afficher


(matteo) at least we stole the show, le Mar 10 Avr - 14:07

T’avais aucun souci d’argent, Milan. Au contraire, même. Tu haïssais tes parents, ne leur donnant aucune nouvelle, mais pour rien au monde ils n’auraient cessé de t’envoyer ces virements, par-ci, par-là, te garantissant une situation financière plus que stable. Pourtant, aujourd’hui, t’étais là, en garde à vue, silencieux, mais victorieux. Tu l’avais eu ce sweat gris. Versace, la marque italienne que tu adorais le plus au monde, la plus belle boutique d’Austin de très loin. Alors pourquoi tu avais volé ? Pour l’adrénaline, sans doute. Parce que t’en avais envie et que t’étais persuadé que personne arriverait à te choper. Bon, t’avais bien dû rendre les deux montres, le bracelet, la bague et les t-shirts, mais t’avais réussi à sortir avec le sweat sur ton dos sans même qu’ils comprennent que tu l’avais dérobé. Tournant la tête vers la seule autre personne dans la cellule, tu tentais un ton sympathique. « Tu es là pourquoi, toi ? »
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Mer 18 Avr - 18:46

Je ne sais l'heure qu'il est. Je ne sais même pas quel jour on est. Tout ce que je sais, c'est que j'ai tellement mal au crâne que j'ai l'impression que ma tête va exploser et j'ai la gorge et la bouche extrêmement sèches. Comme... Comme si je m'étais pris une cuite phénoménale. Ce qui est probablement le cas, mais je ne m'en souviens pas. Je ne me souviens de rien, à part avoir quitté le boulot hier soir. Bon sang mais qu'est-ce qui s'est passé?

Et là, une voix inconnue qui me parle. J'ouvre les yeux en panique, la lumière agressive me faisant gémir, et je suis à deux doigts de vomir. Ouais, ça confirme la cuite. Ca confirme aussi que je ne suis pas chez moi, dans mon lit. Non, je suis apparemment dans une cellule au commissariat de la ville (bon sang... J'espère qu'on est au moins à Austin et que je n'ai pas fini à Las Vegas ou à Reno pendant la nuit) que je partage avec un mec qui a l'air bien plus frais que moi. "Euh... Je sais pas..." je réponds en essayant de me redresser malgré ma gueule de bois. "Je me souviens plus. Dis-moi, on est bien à Austin, hein?" je demande parce que j'ai besoin d'être sûr. Heureusement, je suis de repos ce soir. Enfin... je crois. J'espère. "Je crois que j'ai un peu trop fait la fête," j'explique et soudain, une irrésistible envie de pisser. Seulement, les toilettes sont dans un coin de la cellule, à la vue de tous. Même si on est que deux. Oh putain, dans quel bordel je me suis encore fourré?

HRP:
 
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Mar 24 Avr - 14:42

Le type qui te fait face est clairement bourré. Toi, ça fait bien longtemps que t’as pas vécu de soirées au point d’en perdre conscience du temps qui passe, des lieux qui défilent par les fenêtres embuées des carrosses dans lesquels tu as embarqué. L’homme a l’air mal, les paupières lourdes, un vilain coquard que tu n’avais pas encore vu sur l’œil gauche. Tu le connais pas, mais instinctivement tu te dis que c’est pas le genre de personne à créer des histoires, alors tu décides de t’en convaincre en lui parlant un peu, avant même de lui signaler cette tâche bleutée sur son visage cuivré.

Il gémit, ébloui peut-être par la lumière blanche grésillante de la cellule. Tu vois ses muscles se tendre pour tenter de se relever, et tu résistes à l’envie de bondir pour l’empêcher de chuter -tu sais pas si c’est parce que tu as envie de rire un peu ou juste parce que tu lui donnerais le bon dieu sans confession et que ça te fait douter un peu. Tu sens un sourire se former sur ta tête lorsqu’il te demande où vous êtes, un peu paniqué. « Tu es en plein milieu d’une cellule à Houston… Austin c’est loin quand même. » Un petit mensonge, un petit jeu. C’est pas malveillant, tu lui diras la vérité bien assez vite. « Ton visage me dit la même chose… Un petit abus d’alcool. » Tes yeux se perdent dans un coin de la cellule.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Mer 25 Avr - 13:42

Houston. Putain... Comment j'ai atterri à Houston? Bon, au moins je suis toujours au Texas et en deux heures de route, je suis de retour à la maison mais quand même. Promis juré, j'arrête de boire. Plus une seule goutte d'alcool jusqu'à la fin de temps. "Ouais, je sais pas trop comment je suis arrivé là..." je réponds au gars, toujours aussi largué. Des bribes de souvenirs commencent à me revenir; mon frère qui me pousse à aller à une soirée étudiante, un beau mec déguisé en indien... mais rien qui puisse expliquer ma situation actuelle. Puis, histoire d'être poli, je lui retourne la question. "Et toi, qu'est-ce que tu fous là?" J'espère juste qu'il va pas me répondre qu'il a frappé une petite vieille ou tué et dévoré toute une famille ou un truc glauque dans le genre, ça serait bien ma veine.

Le cerveau complètement retourné, l'estomac en vrac, j'ai l'impression que je vais mourir. Mais c'est pas le plus pressant. Là tout de suite, c'est plutôt ma vessie sur le point d'exploser. Faut que je pisse, maintenant, tout de suite. Je me lève, chancelant, et me dirige vers la cuve de toilette en métal à la propreté douteuse, vissée à même le sol des fois que quelqu'un ait envie de tuer un co-détenu avec. "Si tu veux bien te retourner..." je demande avec une grimace. De toute façon, même s'il refuse, tant pis, je peux juste pas me retenir plus longtemps. Nan mais sérieusement, je suis chef d'un restaurant étoilé et je me retrouve à pisser devant un mec chelou dans une cellule d'un commissariat de Houston. Je vais tuer mon frère en rentrant, tout est de sa faute. S'il m'avait pas poussé à sortir, j'en serais certainement pas là. Je défais la fermeture éclair de mon pantalon et commence à pisser en poussant en soupir de soulagement. Trop la classe, y'a pas à dire...
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Mer 25 Avr - 14:04

Tu t’en es bien sorti, tu n’as pas perdu ton don pour le mensonge : il est tombé en plein dedans, et tu le sens un peu distrait, perdu ; tu te demandes alors si son seul souci c’est sa gueule de bois ou si ce mec a complètement dégénéré, s’il n’a pas agressé des policiers à la sortie d’une boîte, ou pire, agressé une fille qui pensait rentrer chez elle tranquillement ce soir-là. Tu frissonnes à cette pensée ; si ça se trouve, ce mec est un violeur, et toi tu lui tiens la causette comme si de rien n’était. Bon, au diable les préjugés ; tu vas essayer de creuser un peu plus sur lui avant de te fier à une idée toute faite. « Je suis là parce que j’ai juste complètement volé ce pull. » Tu le tends un peu, le pinçant du bout de tes doigts, un peu tremblants, parce que finalement, il te tient pas si chaud que ça, ce fruit de larcin. « Tu me diras… Qui aurait pu y résister ? » Certainement pas toi, en tout cas ; t’es fan de ces fringues un peu futuristes, et les bandes jaunes et marrons qui viennent couvrir le blanc, ça t’a fait succombé.

Le mec tente quelques pas, et tu vois qu’il se rapproche de l’urinoir. Il te demande de te retourner, et rien que par curiosité malsaine, t’es tenté de pas obéir, juste pour voir s’il pourrait devenir violent. Mais ton respect pour les autres te rattrape au galop, et tu obtempères. Te retourner n’enlève cependant pas l’audio de la scène, et tu l’entends soupirer de soulagement quelques secondes après. La grande classe. Tu essayes de te retenir, mais un rire t’échappe, discrètement. Quelques secondes passent, et, intimidé, tu finis par tourner la tête, pour voir s’il a au moins fini son affaire. Son regard croise le tien, et tu te retournes brusquement. « Désolé. Je croyais que tu avais fini. » Il sent l’alcool fort, et tu sais pas trop à quoi t’attendre avec lui, même s’il a pas l’air très dangereux.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Mer 25 Avr - 16:31

Il semblerait que le mec ne soit pas un gros tordu mais juste un cleptomane. Se faire arrêter pour avoir volé un pull... ça me semble un peu abusé, mais bon, je peux pas vraiment jugé, je suis assis sur la banquette glacée d'une cellule moi aussi. Mais sérieusement, quitte à voler quelque chose, autant voler un truc beau, quoi. Enfin, peut-être que je deviens vieux et que la mode d'aujourd'hui me dépasse, c'est fort probable, mais je trouve ce pull absolument immonde. "Ah, oui... C'est clair, n'importe qui aurait craqué," je mens mais c'est pour la bonne cause. Je suis pas encore tout à fait convaincu qu'il ne va pas tenter de m'agresser et de se curer les dents avec un de mes os.

Monstre psychopathe ou pas, il se retourne quand je lui demande. Ouf. Je me vide la vessie (encore une fois, classe internationale) avec un sentiment qui se rapproche presque de l'extase suprême quand je l'entends ricaner dans son coin, le salaud. Je fronce les sourcils en le regardant, et il tourne la tête alors que j'ai même pas terminé! "Hey!" je m'exclame en tentant de ne pas bouger (manquerait plus que j'en mette partout... (L'auteur tient à s'excuser de la dégueulasserie de ce post, promis juré c'est bientôt terminé)) et il a au moins la grâce de s'excuser. "Tu voulais juste voir la bête, je te comprends," je plaisante assez maladroitement. Un autre souvenir me revient et il semblerait bien que l'indien ait vu la bête, lui aussi. Bon sang, mais qu'est-ce qui s'est passé cette nuit? Je me rhabille dès que j'ai terminé et je voudrais bien me laver les mains mais l'eau de sort pas du robinet. Bon... Je me rassois et me creuse le cerveau. "Je me demande si on n'a pas mis un truc dans mon verre. Tu crois que je pourrais demander une analyse ou un truc de ce genre?" J'ai jamais mis les pieds dans un commissariat avant mais lui, peut-être que si. Ça doit pas être la première fois qu'il se fait chopper. Qui vole un œuf vole un bœuf, comme on dit.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Mer 25 Avr - 16:42

Tu sens qu’il te ment sur le pull et ça te fait rire. Tu as ton sens de la mode à toi, et ça te plaît bien que peu de gens te copient. Ce pull était quand même à deux cent foutus dollars, et il n’en restait qu’un, alors il devait bien y avoir d’autres personnes sur terre à affectionner le jaune -non ? Toi tu veux pas en rester là, sur une brimade -puisque tu t’es fait arrêté uniquement puisque tu ne voulais pas rendre ce morceau de tissu, certes plutôt pas mal, alors autant avoir ta dignité jusqu’au bout. « Eh, je te sens un peu moqueur… Je te ferais remarquer avant toute chose que t’as un bouton de ta braguette dont la couleur est rouge fluo alors ça va pas avec le reste ! » Observateur, l’Italien. Tu rougis brusquement en te rendant compte que cela veut clairement dire que tu as regardé son entrejambe. Tu secoues la tête -il est trop bourré pour se rendre compte d’une telle connerie.

T’es toujours aussi gêné, déjà parce que tu l’as perturbé pendant qu’il se soulageait, ensuite parce que clairement t’as aperçu un bout de peau. Tu te retiens de lui dire que ce qu’il a entre les pattes n’a de Bête que le nom, premièrement car ça te ferait porter un jugement sur quelque chose que tu as à peine entraperçu, secondement car… Tout simplement car on ne parle pas du petit oiseau avec un mec saoul qu’on vient à peine de rencontrer. « Si j’avais voulu voir quelque chose, tu te doutes que je me serais approché. » Tu lui fais un sourire angélique -t’es ce gamin terrible que personne aimera à la fin, Milan. Tu écoutes sa remarque et cette fois tu ne retiens pas ton rire -sérieusement, le mec a-t-il vraiment posé cette question ? Il faut être sacrément dans le mal pour venir à envisager que quelqu’un ait pu verser une drogue dans notre verre -on est pas dans un film. « Si un test peut se faire avec un donut ou avec une pile de papiers, alors oui. Mais c’est tout ce qu’ils ont ici. »
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le Jeu 26 Avr - 13:47

Moqueur? Non. Enfin si, mais pas maintenant. Je suis pas vraiment en état de me moquer. Mais il est clair que ma poker face n'est pas vraiment au point non plus puisqu'il est clairement conscient que je n'étais pas sincère en parlant de son pull. "Non, je... Ooooh..." Maintenant que je commence à me réveiller et que mon esprit se fait un peu plus clair, je réalise que je ne porte pas mes vêtements habituels. Au lieu d'un jean, je porte un pantalon en cuir brun légèrement trop petit et... en effet, il y a un bouton rouge fluo. Et la chemise que je porte... Oui, j'étais bien déguisé en cow-boy, hier soir. Où sont passé mon chapeau et mes accessoires? Soit perdus à tout jamais, soit confisqués par la police.

Evidemment, il se défend d'avoir voulu mater pendant que je soulage ma vessie trop pleine et il est gêné par ce qui aurait dû être une blague pour détendre l'atmosphère. "Ouais, euh... je plaisantais." Mais le petit con se marre quand je deviens sérieux, et il me prend pour un idiot. "Je vois pas ce qu'il y a de drôle," je réponds un peu sèchement, clairement vexé. "Je me retrouve à 200 bornes de chez moi sans la moindre idée de comment ça a pu arriver, et ce sont des choses qui arrivent plus souvent qu'on ne le pense."

Passablement énervé, je me mets à taper sur les barreaux et à appeler. La seule réponse vient d'une autre cellule un peu plus loin où un détenu m'invite gentiment à fermer ma gueule. Génial. Je m'emballe dans la couverture miteuse sur ma banquette, tentant de ne pas penser à la dernière date à laquelle elle a été lavée, grelottant de tout mon corps. Le nom du cow-boy me revient alors en tête. "Leevi..." Ce n'est quand même pas à cause de lui que je suis là, si...?
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: (matteo) at least we stole the show, le

(matteo) at least we stole the show

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-